REPRISE DE CONTACT AVEC LES OISEAUX DE LA LAGUNE DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 30 mai 2020

Quel plaisir après cette longue période de confinement de pouvoir retourner sur mes lieux privilégiés de la lagune sauvage…

Quelques rares maisons de valliculteurs parsemées dans ce paysage…

1 2020-05-27 9-Modifier

Paysage façonné par de nombreuses générations de ces valliculteurs vénitiens, composé d’étendues d’eau salée, de bassins, de digues souvent naturelles…

2 2020-05-27 4

Mais surtout les « Barene », mes lieux de chasse d’images préférés où se retrouvent, se reproduisent et nidifient en cette saison les oiseaux lagunaires…
Marée basse ce matin, je dirais même très basse, le coefficient de marée annonce moins 45, de nombreux îlots d’ordinaire entourés d’eau sont au sec… …

3 2020-05-27 3

Nous voilà partis à la billebaude, première capture, une maman couveuse Tadorne de Belon…

4 2020-05-27 70

Tandis que, reconnaissable à son opercule sur le bec,  papa Tadorne de Belon quête sa nourriture dans le marécage découvert…

5 2020-05-27 12

La gracieuse Aigrette Garzette dans sa blanche tenue…

6 2020-05-27 25-Modifier

Qu’elle ébouriffe par moment…

7 2020-05-27 68

Très loin, à fond de focale 900 mm pour les connaisseurs, sur une image de plus croppée, papa mouette rieur sur maman mouette rieuse, ça rigole bien…

8 2020-05-27 86-Modifier

Tout aussi loin une Sterne en couvaison…
À l’œil nu, je ne peux l’identifier, il me faut regarder à travers mon téléobjectif pour la reconnaître

9 2020-05-27 278-Modifier

Aux mêmes distance, la silhouette caractéristique du Héron, l’un des échassiers les plus méfiants de la lagune…

10 2020-05-27 340-Modifier

Je suis surpris de voir moins d’animaux et plus distants que les précédentes années…
La faute en incombe à ces trois mois de confinement. La navigation privée lagunaire interdite provoquant une quiétude inédite sur la lagune pendant toute cette période incite les oiseaux à nidifier ailleurs que d’habitude, dans des endroits moins déserts mais apparemment tranquilles…
En conséquence délaissement des endroits en permanence calmes et sauvages comme ceux que je fréquente…
Avec la reprise de la navigation privée la Ligue de Protection des Oiseaux lance une alerte à la population maritime afin de perturber le moins possible les oiseaux nidifiant dans ces lieux inhabituels… 

De très loin toujours, j’entrevois un petit échassier…
Malin l’animal, chaque fois que j’avance prudemment de quelques mètres, il avance de concert en me faisant voir son « cul »…

11 2020-05-27 576

J’ai mis du temps à le reconnaître car les reflets du soleil changent la couleur de son plumage naturellement noir de jais… Mais son caractéristique bec pointu le trahit…
La Bécasse de Mer comme on l’appelle ici, le nom français : Huitrier pie…

12 2020-05-27 560-Modifier

Encore une couveuse, nous sommes en pleine période…
Vu la distance, encore difficile d’identifier l’animal…

13 2020-05-27 237-Modifier

Mais grâce au papa tout proche je reconnais l’Avocette avec son bec très original, courbé vers le haut…

14 2020-05-27 243-Modifier

Encore un couple de Tadorne de Belon en quête de nourriture par cette marée si basse…

15 2020-05-27 301

Allez, je consacre les dernières foto à mon oiseau préféré, le « Cavaliere d’Italia », en français, l’Échasse Blanche…

Je cherche à droite…

16 2020-05-27 178

Je cherche à gauche…

17 2020-05-27 182

L’élégance de l’envol…

18 2020-05-27 188-Modifier

Maman couveuse m’observant de son œil rouge et rond…

19 2020-05-27 207

Un peu plus loin, deux individus particulièrement agités…

20 2020-05-27 262

Je décèle une approche coquine par l’arrière…

21 2020-05-27 268

Monsieur tente de monter sur Madame…

22 2020-05-27 269

Mais Monsieur se prend un râteau…

Comme je suis loin je fais la mise au point sur Madame au premier plan, Monsieur à quelques mètres apparaît alors moins net, l’inconvénient des longues focales où la profondeur de champ s’avère très mince…

23 2020-05-27 270

Je termine par cette foto genre image d’Épinal…

24 2020-05-27 159

Quel bonheur que de revoir nos beaux oiseaux lagunaires…

Claudio Boaretto

Publié dans 06 Venise : avifaune lagunaire | 24 Commentaires »

1er JOUR DE LA PHASE 2 DE DÉ-CONFINEMENT À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 21 mai 2020

Nous sommes le 18 mai 2020, 1er jour de la « Fase 2 » du dé-confinement à Venise…

L’occasion pour nous d’effectuer quelques courses indispensables, impossible à réaliser depuis deux mois…
Direction le centre historique et malgré le temps maussade je n’oublie pas mon appareil-foto…

1 2020-05-18 13

Nous débarquons à « San Marco Valaresso »…
Force est de constater que les quais demeurent déserts et les kiosques à souvenirs irrémédiablement clos…

2a 2020-05-18 26

En revanche, le « Caféhaus » semble ouvert mais quasiment personne à l’intérieur…

2b 2020-05-18 30-Modifier (2)

Je voulais jeter un œil aux plantations des « Giardini Reale », hélas, lundi jour de fermeture hebdomadaire…

2c 2020-05-18 29

Pas grand-monde sur les quais pour rejoindre « San Marco », mis à part le « Spacin » et sa charrette, soit le balayeur en dialecte vénitien, …

3 2020-05-18 33

Quelques vénitiens sur la « Piazzetta »…

4 2020-05-18 36

La basilique fermée…

5 2020-05-18 50

Je recule pour prendre la place dans son ensemble qui, en temps normal, grouille de monde…
Quel contraste…

6 2020-05-18 54-Modifier

Nous remarquons la police omniprésente malgré le peu de monde à contrôler, car nous n’avons pas la permission de déambuler sans masque…
Deux policières…

7 2020-05-18 40

Deux policiers…

8 2020-05-18 42

Et plus, si affinités…

9 2020-05-18 44

Un type en costard, propre sur lui, se fait interviewer…
Inspire-t-il vraiment confiance ?…

10 2020-05-18 47-Modifier

Sous les arcades des « Procuraties » le « Florian », le plus célèbre des cafés vénitiens garde portes closes…

11 2020-05-18 61

Et sa terrasse si fréquentée fait grise mine…

13 2020-05-18 56

Plus incroyable encore les pigeons, et pour paraphraser le poète, je connais un pays étrange où ni ne marchent, ni ne volent les pigeons, mais où ils roupillent au beau milieu de la place Saint Marc…

14 2020-05-18 69

Du jamais vu, Jean-Cocteau n’en reviendrait pas…

15 2020-05-18 67-Modifier

La calle des « Mercerie del Orologio » d’habitude si fréquentée qu’il s’avérait souvent difficile de marcher à deux de front…

16 2020-05-18 74

17 2020-05-18 79

Nous débouchons sur le « Campo San Bortolomeo », lieu de rendez-vous des vénitiens où trône la statue de Goldoni…
Quasiment personne…

18 2020-05-18 84

Le « Ponte de Rialto » tout aussi désertique…

19 2020-05-18 92

D’un côté ou de l’autre des marches…

20 2020-05-18 105

En haut du pont, cette rambarde était quasiment inapprochable vu le flot de touristes voulant « fotografier » le Grand Canal…

Aujourd’hui, un seul « gugus » prend un cliché…

21 2020-05-18 103

Plus moi, second « gugus », car shooter le « Canalazzo » sans vaporetti, sans taxis, sans gondoles, sans barques privées, je ne pouvais pas le rater…

22 2020-05-18 115

Je ne peux pas ne pas shooter non plus le pont, sans personne le franchissant…

23 2020-05-18 116-Modifier

Nous voilà au « Campo Santa Maria Formosa », autre lieu de passage et de rencontre de la Sérénissime…
No body…

25 2020-05-18 132

Cette terrasse d’ordinaire pleine à craquer… Malgré les tables espacées, une seule personne attablée…

26 2020-05-18 134

Dans ce rio passe d’habitude une suite ininterrompue de gondoles…

28 2020-05-18 138

Autre endroit de grand passage, le « Campo San Filippo & Giacomo », entre le pont de la « Canonica » et la « Calle delle Rasse »…
La brasserie « Aciugheta » bien connue pour ses toasts aux anchois, personne à l’intérieur et terrasse fermée…

29 2020-05-18 141

En face un « Bacaro » (appellation des bars en vénitien) plus animé, ça fait plaisir…

À noter au passage le nom du bar, toujours en vénitien « Magna Bevi Tasi », ce qui donne en bon français : Mange Bois et Tais-toi…

30 2020-05-18 142

La fameuse « Calle delle Rasse », empruntée par tous les vénitiens qui descendent au débarcadère de « San Zaccaria »…
Vide elle aussi…

31 2020-05-18 146

Loin d’être significatif ce premier jour de la phase 2 du dé-confinement…
Cela m’agace quand je pense à tous ces moralisateurs bien-disant qui déblatèrent sur le tourisme de masse à Venise, mais dont la plupart n’y vivent pas vraiment…

Sans touristes Venise se meurt…

Et les 50000 mille vénitiens qui résident encore dans la cité n’auront plus les moyens de survivre, presque tous dépendant de la mono-industrie touristique, que ce soit au niveau des bars, des restaurants, des hôtels, des appartements à vocation touristique, des musées, des grandes manifestations culturelles internationales, mais aussi des magasins et boutiques de toutes sortes, des transports publics et privés, des artisans, des entreprises et des ouvriers qui entretiennent tout ce tissu économique, et la liste n’est pas exhaustive…

La « Riva degli Schiavoni » d’habitude noire de monde…

32 2020-05-18 150

Vivement le retour des touristes à Venise…

Claudio Boaretto

Publié dans 04 Venise : vie quotidienne | 30 Commentaires »

LES NOUVEAUX MASQUES DES VÉNITIENS

Posté par Claudio Boaretto le 10 mai 2020

Depuis le 3 mai nous sommes partiellement dé-confinés, très très partiellement dé-confinés… 

Les boutiques demeurent toujours fermées, sauf l’alimentaire et l’hygiène, pas de coiffeurs, pas de bars et restaurants, pas de magasins de vêtements, 90% des devantures restent closes…
En revanche, nous pouvons pratiquer une activité « moteur », soit jogging, marche, etc., et nous avons enfin l’autorisation de rendre visite à nos proches…

Évidemment, masques, gants ou gel hydroalcoolique obligatoires, cette mesure se respecte à la lettre…
Bien que le port du masque soit une tradition de la Sérénissime découvrons les nouveaux visages masqués des vénitiens…

Sur les marches au bord du canal, cet homme attend le bateau qui viendra le chercher…

0 2020-mai-09 _DSC3308

Les moments d’attente deviennent légions en cette période, particulièrement pour les transports publics drastiquement diminués…
Certains « Vaporetti » ou « Motoscafi » ne passent plus qu’une fois par heure…
Alors, masque sur le nez devant la lagune, on attend…

1 2020-mai-09 _DSC3171

Les smartphones deviennent des auxiliaires précieux pour tromper l’attente…

2 2020-mai-09 _DSC3176

Avec étonnement on découvre ces horaires impossibles sur les panneaux d’affichage…

4 2020-mai-09 _DSC3249-Modifier

Il faut prendre patience sur les embarcadères…

5 2020-mai-09 _DSC3231

Ceux qui bossent en profitent pour passer leurs coups de fil…

6 2020-mai-09 _DSC3166

Le personnel de la compagnie maritime, talkie-walkie en main, surveille et contrôle les opérations…

7 2020-mai-09 _DSC3236

Quand enfin on peut monter à bord…

8 2020-mai-09 _DSC3179

Le départ devient imminent…

9 2020-mai-09 _DSC3180

Et personne ne déroge au port du masque…

10 2020-mai-09 _DSC3194

Ni même le capitaine du « Vaporetto » à bord de sa cabine…

11 2020-mai-09 _DSC3190

Pendant le confinement la navigation des embarcations privées demeurait interdite, mis à part quelques rares exceptions…
Depuis le 3 mai, les vénitiens peuvent ressortir leurs bateaux…

12 2020-mai-09 _DSC3296

Pour déambuler dans les canaux…

13 2020-mai-09 _DSC3103

Ou naviguer en lagune…

14 2020-mai-09 _DSC3206

Passage obligatoire à la station-service maritime pour remplir les réservoirs…

15 2020-mai-09 _DSC3204

Malgré le balancement des vagues on s’accroche aux pals le temps de faire le plein…

16 2020-mai-09 _DSC3212

Les vénitiens ne peuvent se priver de navigation lagunaire que ce soit sur de grands bateaux où prennent place les familles…

17 2020-mai-09 _DSC3213

Ou en solo sur de plus petites embarcations…
(j’ai noirci la plaque d’immatriculation)

18 2020-mai-09 _DSC3219

Terminons par cette foto empreinte de quiétude et de tranquillité…

19 2020-mai-09 _DSC3229

C’était un clin d’œil masqué depuis Venise et sa lagune…

Claudio Boaretto

Publié dans 04 Venise : vie quotidienne | 32 Commentaires »

VENISE CONFINÉE, VUE DEPUIS LE FERRY

Posté par Claudio Boaretto le 5 avril 2020

En ce début avril 2020, en plein confinement depuis le 9 mars, je dois me rendre à « l’Ospedale all’ Angelo » (l’Hôpital de l’Ange) sur la terre ferme à Mestre car le service de l’Hôpital de Venise qui devrait me soigner se trouve actuellement en rénovation, donc fermé… Non atteint par le « groconardvirus » je dois pourtant me faire traiter pour d’autres gros bobos…

Avec le contingentement de toutes les liaisons maritimes et terrestres, rejoindre la terre ferme depuis notre île du Lido de Venise devient une aventure…
Pour une consultation d’une ½ heure par un spécialiste sur la « Terra ferma », obligé de partir le matin à 09:00 pour retour à la maison vers 16:00, triste sort de l’insulaire…

J’ai réservé le bateau 15 jours auparavant et, dans mon vieux « 4×4 Suzuk », me voici le premier à bord, juste devant la passerelle mobile…

1 2020-04-02 1

Une occasion de prendre quelques « foto »…
Muni de mon boitier APS-C et d’un objectif DX 18-300 afin de pouvoir shooter quasi simultanément en grand angle et zoomer tranquillos, je monte immédiatement sur le pont supérieur pour prendre des vues de la Venise confinée…

« Sant’ Elena » le poumon vert de la Sérénissime…
Là où d’habitude il devient problématique de trouver un banc de libre pour s’assoir, là où se croisent de nombreux promeneurs et joggers, là où jouent enfants et ados sous la pénombre des pins maritimes, no body ! personne ! nessuno ! …
Apparemment, les vénitiens respectent strictement les consignes de confinement…

2 2020-04-02 10

L’embarcadère des « Giardini », tout aussi désert…

3 2020-04-02 18

Sur la « Riva dei 7 Martiri », la « Marinaressa », un de mes sujets « foto » favoris, déjà shootée maintes fois, de l’extérieur comme de l’intérieur, de jour comme de nuit, et je réitérerai…
Sous un de ces porches se trouvait autrefois la cantine de mon « Papà » quand il appartenait à la marine royale militaire, avant la seconde guerre mondiale…
Ah, un passant, ça se remarque…

4 2020-04-02 24

Le pont de la « Veneta Marina » et l’entrée de la « Via Garibaldi »…
De ma vie, jamais vue aussi déserte…

5 2020-04-02 28-PS

À cet endroit de la « Riva dei Schiavoni », normalement pullulent les touristes…

6 2020-04-02 34

Je zoome sur la droite…
D’habitude on ne voit même pas les quais occultés par les nombreux de bateaux déversant les touristes venant de la terre ferme depuis « Punta Sabbioni »,  « Treporti  » et « Jesolo »

7 2020-04-02 36

Je zoome sur la droite…
L’église de « La Pietà » où accostent en cadence les « Vaporetti » et les « Motonave » faisant la navette entre « Venezia » et « Punta Sabbioni »…
Pas un chat…

8 2020-04-02 38

La carte postale devant une lagune vide, sans barques, sans bateaux, sans taxis maritimes, sans gondoliers…

10 2020-04-02 60-PS

Le pont des soupirs, le pont le plus « fotografié » du monde, sans touriste…
Seul passe dessous le bateau vert des éboueurs…

Le pont à un des rares moment où le soleil l’éclaire pendant une petite heure…
Le reste de la journée, coincé entre le Palais des Doges et les Prisons, il demeure à l’ombre…

11 2020-04-02 52-PS

La « Piazzetta » où l’on ne distingue que quelques rares policiers et militaires s’ennuyant car personne à contrôler…

12 2020-04-02 64-PS

La Pointe de la Douane et l’entrée du « Canal Grande » sans âme qui vive…
Seul un « vaporetto » de la ligne 1 qui passe une fois par heure…

13 2020-04-02 44

Depuis la poupe du ferry je shoote l’île de « San Giorgio Maggiore », son campanile et son église de pur style « Palladien », du nom de l’architecte vénitien Andrea Palladio (1508-1580) qui fit école…
La façade orientée à l’ouest reste à l’ombre en ce milieu de matinée…
Au retour cet après-midi, la lumière sera meilleure…

14 2020-04-02 82

En revanche, la façade de l’église du « Redentore », également palladienne,  sur l’île de la « Giudecca » restera toujours à l’ombre puisque orientée plein nord…

15 2020-04-02 101

Alors qu’en face, de l’autre côté de ce grand canal de la « Giudecca » sur la rive des « Zattere », l’église des « Gesuati » toute aussi palladienne, orientée plein sud, demeurera toujours ensoleillée…
L’embarcadère des Zattere, l’un des plus fréquenté, aussi désert que les autres…

16 2020-04-02 116

Retournons sur la rive de la « Giudecca » que les vénitiens appellent la rive des Phoques car exposée au nord, à l’ombre et au froid…
À son extrémité domine l’imposant « Molino Stucky », palace 5 étoiles de la chaine Hilton… Avec sa façade principale, vous l’aurez bien compris, en permanence à l’ombre… (Réflexe de « fotograf » de toujours observer les ombres et les lumières)…

17 2020-04-02 143

En vis-à-vis, la gare maritime où accostent tous les paquebots faisant escale à Venise… En temps normal deux, trois, quatre géants des mers demeurent amarrés à ces quais…

18 2020-04-02 168

Traversée du voyage aller terminée…

Après ma visite hospitalière me revoilà sur le ferry du retour, le « Lido di Venezia », le plus gros bâtiment de la flotte de Ferry de la compagnie « ACTV »…
Le plus haut également, ce qui me permet de monter sur le second pont supérieur profitant ainsi d’une vue encore plus dominante qu’à l’aller…
Nous reprenons le canal en sens inverse :
à tribord « La Giudecca », à bâbord « les Zattere »…
L’énorme canal rien qu’à nous, nous sommes les seuls sur l’eau…

19 2020-04-02 169

Sur notre droite, les maisons populaires de « Sacca Fisola », un des derniers quartiers construit à Venise…

20 2020-04-02 170

De nouveau le « Molino Stucky » par sa façade ouest où frappe le soleil en ce début d’après-midi…

21 2020-04-02 180-PS

L’entrée principale plein nord, qui plus est en renfoncement, demeure irrémédiablement à l’ombre du matin au soir…
Pas valorisant pour la « foto du fotograf » mais quand darde le soleil ardent du plein été avec ses chaleurs humides, cela devient quasiment un privilège, les terrasses une fois installées, d’y siroter aux alentours de midi le Spritz, bien au frais…

22 2020-04-02 185

Continuant le canal, sur notre bâbord, nous apercevons un autre haut lieu touristique de la Cité, le pont et le « Squero di San Trovaso », un des derniers chantiers artisanaux où l’on fabrique les gondoles…

23 2020-04-02 207

Nous revoilà devant la façade palladienne de « San Giorgio Maggiore », cette fois caressée par le soleil…

24 2020-04-02 262

En revanche, sa petite heure de soleil dépassée, le pont des soupirs se retrouve à l’ombre, comme d’habitude…

25 2020-04-02 283

Un shoot depuis la poupe pour revoir la pointe de la Douane et l’entrée du grand canal dans des eaux lagunaires on ne peut plus calmes en ces heures normalement de navigation intense…

26 2020-04-02 292

Nous poursuivons notre route en traversant le « Bacino di San Marco » où le « Moto Ondoso » ne nous gêne plus…
« Moto Ondoso » : mouvements et remous des vagues provoqués par l’intensité de la navigation, combattu par les autorités lagunaires particulièrement en limitant la vitesse de toutes les embarcations à moteur…

27 2020-04-02 306

Les deux ponts et l’entrée de l’Arsenal pour un petit clin d’œil à nos amis Christine et Yves de Sète…

28 2020-04-02 315

Je ne résiste pas à shooter une fois encore la « Marinaressa », le soleil haut éclairant maintenant les arrière-cours de sa lumière dure mais pas si déplaisante…

30 2020-04-02 329

Le Pont reliant l’île de « Sant’ Elena » aux « Giardini »…
Le zoom rapprochant les espaces, nous entrapercevons les hauts du dôme et du campanile de « San Piero de Casteo »…

31 2020-04-02 359-PS

De nouveau « Sant’ Elena » où se perpétue le jeu des ombres et des lumières au travers des grands pins maritimes…

32 2020-04-02 345

S’achève ainsi la traversée du retour, le « Lido » se profilant à l’horizon…
Un dernier shoot au premier plan sur mon bon vieux « 4×4 Suzuk » fidèle carrosse qui tient toujours bien la route et les chemins creux depuis 2003!!!… Un sacré bail…

33 2020-04-02 372-PS

Me voilà au terme de cet entracte au confinement…

Je dédie particulièrement ce petit reportage illustré aux amis qui devaient venir à Venise en cette période, avec qui nous comptions partager d’agréables moments mais qui malheureusement durent annuler leur voyage pour cause de pandémie…

Je pense à Olga et Philippe de Nancy, je pense à Louis de Bretagne, auteur de la belle chanson « Marie-Jeanne-Gabrielle », je pense à Evelyne et Thierry de Vendée, et tous ceux que nous espérons revoir rapidement…

Claudio Boaretto

Publié dans 05 Venise : balades & promenades | 50 Commentaires »

« MACROFOTOGRAFIE » PRINTANIÈRE EN PÉRIODE DE CONFINEMENT

Posté par Claudio Boaretto le 21 mars 2020

Au cantonnement chez moi depuis le 17 février suite à une double tendinite aux talons d’Achille n’en finissant pas et m’empêchant de marcher normalement, s’ajoute le confinement général en Italie et à Venise dû au virus depuis début mars et qui nous mènera sans nul doute en juin… 

Bref, ce n’est pas la joie et je ne vous dis pas tout…

Mais ce matin, de la fenêtre de ma chambre, je remarque de toutes petites violettes qui émergent à travers les graviers de notre jardin que je n’ai pu jusqu’alors ni désherber, ni ratisser vu l’état de mes gambettes…
Un joli prétexte pour sortir l’appareil « foto »…
Comme elles poussent au ras du sol, j’utilise mon trépied super modulable pour les shooter dans les règles…

01 2020-03-19 22

Vue donc du haut, ces violettes…

02 2020-03-18 -2

Attention, ce ne sont pas les violettes que tout le monde connait et qui sentent bon, force est de le dire, la « Violette », de son nom « Viola odorata », celles-ci  au contraire ne sentent strictement rien…
Pour les identifier je mets en route l’application adéquate sur mon smartphone qui révèle aussitôt le nom de cette autre violette :

« Violette des chiens » (Viola canina), plante herbacée vivace de la famille des Violacées, basse, sans rosette, aux feuilles ovales triangulaires à base plutôt cordiforme, aux stipules en forme de fer de lance, aux extrémités dentées, aux fleurs sans parfum, bleues ou violettes à éperon blanchâtre ou jaune verdâtre.

03 2020-03-18 -1b

Elle montre des corolles zygomorphes, allongées de 3 cm : ses 2 pétales supérieurs se penchent en arrière, tandis que les 3 inférieurs se tendant vers l’avant. Les étales sont bleu clair, parfois presque blanc, à violet pâle…

Bon ben, j’ons appris des tas d’choses sur c’te p’tite violette…

04 2020-03-18 -3-PS

Au fond du jardin nous avons un « Aucuba du Japon » aux feuilles persistantes toute l’année…

05 2020-03-19 3

Actuellement, printemps oblige, ses minuscules fleurs apparaissent…
« L’Aucuba du Japon » est une espèce dioïque, c’est-à-dire dont les fleurs mâles et les fleurs femelles se trouvent sur des pieds séparés…
Les fleurs minuscules, entre 4 et 8 mm, sont pourpres à 4 pétales…

Autant vous dire que pour les shooter la « Macrofotografie » obligatoirement s’impose…

06 2020-03-18 -8

Tellement petites que pour les regarder à l’œil nu, il faut vraiment mettre le nez dessus…
Et ça bourgeonne derrière…

07 2020-03-18 -9

Entre « l’Aucuba » et le « Laurier » je repère une longue tige toute fine de « Troène d’Europe » appelé aussi « Raisin de Chien » (ligustrium vulgare)…
À peine visible dans la jungle de notre jardin, je vous la désigne par deux flèches rouge…

08 2020-03-19 1

Très haute rapport à son diamètre la tige remue au moindre souffle de vent, si léger soit-il…
Le vent, l’ennemi de la « Macro »…

Je souhaite malgré tout shooter la cime de cette tige et ses feuilles naissantes…
Mais la tâche claire dans le bokeh en arrière-plan gauche m’indispose…

09 2020-03-19 -3-PS-PS

Je recommence en tenant à bout de bras un fond blanc pour faire ressortir ce haut de tige…
Bras tendu d’un côté avec le fond blanc et de l’autre déclenchement du boitier, inconfortable position…
Résultat un petit effet graphique sympathique…

10 4 2020-03-19 -2-PS

Je retente quelques prises pour obtenir un bokeh sans la tache claire de tout à l’heure…
Cela me plait déjà mieux…
Pour ceux que cela intéresse, la zone de netteté étant extrêmement mince quand on shoote en macro avec un diaphragme ouvert au maximum, qu’il m’a fallu prendre une vingtaine de « foto » et fusionner avec un logiciel adéquate les zones de netteté de chacune pour obtenir la netteté totale sur toutes les feuilles de ce haut de tige… Cela s’appelle du « Focus Staking »…

11 2020-03-19 -4-PS-PS

Je me déplace de 90 degrés pour avoir un angle de vue différent qui me plait encore tout autant…

12 2020-03-19 -5-PS-PS-PS

À force d’être confinés (et non finis) nous allons devenir des pros de la botanique, LOL…

Claudio Boaretto

Publié dans 04 Venise : vie quotidienne | 42 Commentaires »

12345...121
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance