PRÉPARATION DE LA 76ème MOSTRA DEL CINEMA À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 26 août 2019

Dans 4 jours, ouverture de la « Mostra del Cinema » au Lido de Venise…

L’île est en ébullition, l’artère qui longe la mer adriatique est coupée, les sens interdits et les impasses fleurissent mettant à mal la fluidité de la circulation…
Comme tous les ans, je prends un « appareil-foto » pour mémoriser la situation avant le jour J…
Sur le fronton du « Palazzo del Cinema » apparaît maintenant le nouveau millésime du festival : 76ème édition…

1 2019-08-24 25-3

Les 11 journées que dure de l’événement s’annoncent laborieuses pour votre serviteur…
Sur le côté gauche du « Palazzo » je prends mes repères… Outre l’entrée secondaire pour accéder à la « Sala Grande », à droite, barrée par une barrière et un filet rouge de travaux, l’entrée des « fotografs » accrédités pour le « Red Carpet », ainsi que l’on dénomme le tapis rouge… Quelques montées d’adrénaline se préparent pour capturer, l’œil dans le viseur, les stars et starlettes internationales qui fouleront ce tapis…

2 2019-08-24 16

Jouxtant sur sa gauche le « Palazzo del Cinema », s’érige le « Palazzo del Casinò », plaque tournante administrative et technique du festival…
Nous y trouverons les salles de presse, les salles de conférence pour les artistes et les réalisateurs, les assistances techniques, la salle du « Photocall », le « Desk Photo & TV » où nous devons nous inscrire et retirer quotidiennement les badges et les laissez-passer pour le « Red-Carpet » du jour, ça fait partie du job…

3 2019-08-24 46

Plus à gauche encore, la « Sala Giardino », appelée le Cube Rouge, une des trois salles où sont projetés les films sélectionnés en présence des artistes…

4 2019-08-24 49-3

En face du Palais du Cinéma les trois inévitables tours lumière qui jetteront leur puissance de feu pour illuminer le « Red-Carpet » de jour comme de nuit…

5 2019-08-24 10

Sur 2 côtés des tours, l’affiche de la 76ème édition, mais on la distingue mal, la toile n’étant pas assez opaque sous la luminosité du soleil…

6 2019-08-24 39-3

À J moins 4, toute la zone de la Mostra n’est encore qu’un vaste chantier,  il me faut prendre les « foto » à la volée, parfois presque à la sauvette, pas le temps de s’attarder sur les réglages…

7 2019-08-24 20-3

Autre pièce maîtresse de la Mostra, le Palace 5 étoiles « Excelsior »…

8 2019-08-24 3-3

Rendez-vous incontournable dans ce grand et luxueux hôtel pour toutes les stars du cinéma avant qu’ils ne soient transportés en voitures de luxe à l’entrée du tapis rouge…

9 2019-08-24 127-3

Pour ceux qui résident dans le centre historique de Venise, les vedettes Riva, toutes en bois vernis, les amènerons jusqu’à l’embarcadère de l’Excelsior…

10 2019-08-24 134-3

Moins glamour mais bien pratique pour les nombreux visiteurs et cinéphiles, l’embarcadère du vaporetto à l’arrière du « Palazzo del Casino »… Une ligne directe depuis « San Marco » (ligne 20) est spécialement allongée pour la durée de la Mostra jusqu’au « pontil Lido Casinò »…

 11 2019-08-24 100-PS-3

Dans l’enfilade de l’Excelsior, le stand Campari, très flashy, un des trois principaux sponsors du festival…

13 2019-08-24 18

Toujours face au Palais du Cinéma le bar avec vue sur la mer et la plage, monté et démonté de toutes pièces chaque année… On se demande parfois s’il ne serait pas mieux de le laisser afin que les habitants et les estivants du Lido puissent en profiter, au moins pendant toute la belle saison…

14 2019-08-24 54

Il est vrai que le montage et le démontage de toutes ces structures donnent du travail à beaucoup de monde pendant les mois d’aout et de septembre…
Comme tous les ans, je ne manque pas de rendre hommage à tous ces courageux entrepreneurs, artisans et ouvriers qui, grâce à leur travail, permettent aux stars d’évoluer sous les spot-lights et au public de les applaudir…

15 2019-08-24 66-3

Je ne le répéterai jamais trop, chapeau bas à tous « ces travailleurs de l’ombre qui bossent en plein soleil » et, croyez-moi, cet été la chaleur est suffocante…

16 2019-08-24 76-3

Je me faufile furtivement dans les chantiers interdits au public pour tenter de prendre des « foto » sympas, comme, depuis cet auvent, l’affiche répétée sur les 3 tours de lumière…

17 2019-08-24 51-PS-2-3

Ou comme ce panneau indicateur qui ne sait pas encore ce qu’il doit indiquer…

18 2019-08-24 119-PS-3

Toujours me faufilant je shoote enfin presque correctement l’affiche de la Mostra bien visible à un angle du Cube Rouge…
Elle est trop chouette cette année…

19 2019-08-24 83-3

Focus sur l’affiche…
Elle fait penser au film culte de James Cameron, « Titanic »…

20 2019-08-24 78-3

À bientôt pour l’ouverture officielle de la « Mostra del Cinema di Venezia »…
Claudio Boaretto

Publié dans 02 Venise : évenements | 2 Commentaires »

PINS MARITIMES ET LAURIERS LE LONG DE LA LAGUNE DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 16 août 2019

Il n’y a pas que des palais qui bordent la lagune vénitienne… Sur nos îles lagunaires, plusieurs kilomètres de pins maritimes et de lauriers longent les rives…

En cette fin d’après-midi de mi-août, le soleil est encore haut et la lumière toujours dure comme nous le constatons sur cette « foto » prise à contre-jour, direction sud-ouest…

1 2019-08-15 234

Je m’oriente donc nord-est pour shooter ces lauriers et ces pins maritimes sculptés et couchés par le vent…

2 2019-08-15 201-Panorama

Un laurier blanc…
En cette période la floraison déjà décline et les dernières fleurs tentent de résister sur ces rives venteuses…

3 2019-08-15 206

Je décide de shooter quelques fleurs, j’ai l’objectif macro qui va bien mais la « macrofotografie » est une technique très exigeante qui supporte mal la médiocrité… Déjà le vent est son pire ennemi et l’exercice est d’autant plus difficile que j’ai décidé de shooter à pleine ouverture f/2.8 et iso 100, les « fotografs » comprendront…

4 0 2019-08-13 laurier9b

C’est d’autant plus compliqué qu’avec une grande ouverture la zone de netteté est aussi mince qu’une feuille de papier à cigarette…

5 0 2019-08-13 laurier5b

Il faut donc ruser, faire plusieurs clichés avec des zones de netteté différentes pour ensuite les assembler…
Les experts qui examineront à la loupe ces « foto » trouveront de tous petits défauts mais ce n’est pas la faute de Claudio, c’est la faute d’Éole… Je ne peux pas me balader dans la nature avec un paravent, lol…

6 0 2019-08-13 laurier4d

Un laurier rouge en fin de floraison également, j’aurais du venir plutôt dans la saison pour effectuer ce reportage botanique…

7 2019-08-15 209

Le vent me cause bien du souci, ces fleurs si légères tremblent au moindre souffle…

8 0 2019-08-13 laurier6b

Je suis obligé de refaire plusieurs fois mes clichés…

9 0 2019-08-13 laurier8b

Les pins maritimes, arbres emblématiques de nos îles lagunaires…

10 2019-08-15 230

Et les pommes de pins, un vrai sujet de macro…
Je vais leur tirer le portrait…

11 2019-08-15 217

Bien vertes…

12 0 2019-08-13 pins13

Plus foncées mais encore fermées…

13 0 2019-08-13 pins12

Une fermée et une ouverte…

14 0 2019-08-13 fusion 2

Focus sur celle-ci aux écailles bien ouvertes…

15 0 2019-08-13 pins10

Nous terminons sur cette dernière, plus ancienne, avant qu’elle ne choit…

16 0 2019-08-13 pins11

Fin de promenade botanique le long de la lagune vénitienne qui n’a pas fini de nous montrer ses multiples facettes…

Claudio Boaretto

Publié dans 05 Promenades, à pied, en bateau, moto, auto, ou autres... | 18 Commentaires »

HÊTRE AUSTRAL DE HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 12 août 2019

 Et voici le second des deux tableaux que j’ai sélectionné des dernières œuvres de Hugo H.

Il s’intitule « Hêtre austral »…

1 4 2019-07-25 11

Huile sur toile de lin de 50x90cm…

Comme toujours la parole à l’artiste :

« Je ne m’attendais pas à trouver tant de grands arbres en Patagonie. La famille des hêtres (fagacées), caractéristique avec ses branches en plateaux, y est bien représentée. 

Ce magnifique spécimen poussant un peu à l’écart de ses semblables à l’orée d’une forêt s’est déployé au maximum… Son feuillage reflétant le bleu du ciel apporte de la fraîcheur dans une prairie ensoleillée aux tonalités plus jaunes. »  

Cette fois-ci je ne ferai pas de fastidieuses recherches pour trouver la genèse de l’œuvre car Hugo a eu l’excellente idée de créer une courte vidéo qui montre l’évolution de la toile…

On remarque l’alternance des ombres et lumières pour « sculpter », (les ombres c’est comme creuser et la lumière c’est comme ajouter de la matière) jusqu’à obtenir un résultat réaliste…

Pas de prix pour cette œuvre déjà vendue et partie pour une collection privée en France…

Claudio Boaretto

Publié dans 06 Chansons du coyote | 16 Commentaires »

GUANACO DE HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 12 août 2019

En ce moment Hugo H, notre artiste peintre vénitien préféré, est en pleine production de sa série sur la Patagonie… 6 ou 7 tableaux achevés depuis le dernier que j’avais publié début juin…

Comme je suis un peu « fainéasse  » vu la chaleur torride et humide qui nous accable ces derniers temps, je ne vais vous montrer que les deux dernières toiles que je préfère…

Contrairement aux habitudes d’Hugo, la première est un portrait et s’intitule « Guanaco »…

1 1 2019-06-22 1

Notre artiste l’a même prénommé « Guillermo le Guanaco »…

Huile sur panneau entoilé (20x30cm)…

Motivation de l’artiste :

« Mes paysages étant toujours vides de personnages, il fallait bien compenser en vous présentant un des principaux habitants de la Patagonie.
Voici donc le Guanaco, cousin sauvage du lama, grand camélidé d’Amérique du sud.
On dirait que celui-ci veut nous dire quelque chose. Il a un air sympa… »

Explications colorimétriques :

« Pour changer des teintes habituelles j’ai utilisé le bleu de Prusse – très froid – pour l’arrière-plan de bord de lac. Les nuances de la fourrure sont entre jaune et brun… »

Comme d’hab, retour en arrière lorsque Hugo s’exprime sur le vif quant à la genèse de l’œuvre…

Le 14 mai 2019

« Coucou les amis. Aujourd’hui j’ai eu brusquement envie de faire un portrait d’un habitant de la Patagonie ! »

2 02-IMG-20190514-WA0000

18 mai

« Ce crayonné très dense a nécessité d’être correctement fixé avant de commencer le travail à la peinture. Sinon, le graphite noircit la peinture. Cette fois, j’ai utilisé du médium acrylique… »

18 mai 14:48

« … et ça marche bien. Ça sèche vite et c’est complètement étanche ! Premier jet en jaune pâle et bleu pour donner un peu les ombres… »

4 04-IMG-20190812-WA0002

18 mai 14 :50

« Quelques touffes de poil plus tard… commencer à définir le museau… »

5 05-IMG-20190812-WA0001

18 mai 14 :55

« Ça suffit pour une première séance.  Je n’ai pas envie de faire l’arrière-plan tout de suite mais je veux voir si ça va avec du bleu de prusse (un arrière-plan fait de nuages et d’un lac).
Je ferai ça la prochaine fois avec pour souci de définir un contour correct de l’animal puis je reviendrai avec des corrections ci et là et un travail en détail des yeux. »

6 06-IMG-20190812-WA0000

22 mai

« Mon modèle masculin est ok ! »

7 07-IMG-20190522-WA0003

18 juillet

« Guillermo le guanaco, dans un encadrement qui lui va bien ! »

8 08-IMG-20190718-WA0001

La « foto » finale de l’œuvre par mes soins, plus fidèle en ce qui concerne les couleurs réelles…

1 1 2019-06-22 1

Les éventuels amateurs pourront acquérir cette toile pour 410€, tarif établi selon la dernière cotation officielle de l’artiste…

Claudio Boaretto

Publié dans 07 Peinture & Dessins | 16 Commentaires »

EXPOSITION CONTEMPORAINE AU PALAZZO BEMBO À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 2 août 2019

Le « Palazzo Bembo » est situé le long du « Canal Grande », sur la « Riva del Carbon » à quelques dizaines de mètres à peine du célèbre pont de « Rialto »…
Depuis la rive pas assez de recul pour le « fotografier » dans son entier sous peine de tomber à l’eau…

1 2019-07-29 2-Panorama

Cette expo s’intitule « Personal Structures » en continuité avec les expos que nous avions visité au mois de juin dans les jardins de la « Marinaressa » à « Castello »…

2 2019-07-29 4

Rentrons immédiatement dans le vif de cette grande expo, elle occupe entièrement les deuxième et troisième étages du palais…
Je ne prends qu’une foto d’œuvre par artiste, parfois deux si je flashe dessus…

 « Captured freedom » (Liberté capturée) de Blessing Ngobeni (Afrique du Sud)…
Lithographie à l’aquarelle…
« Motivés par les injustices sociales subies par la majorité des habitants d’Afrique du Sud postapartheid, les peintures grand public de Blessing Ngobeni sont extrêmement critiques vis-à-vis de l’élite politique du pays et de l’abus de pouvoir. »

3 2019-07-29 9

« In conversation with Okuhlanza » de Mbali Dhlamini (Afrique du Sud)…
Impression giclée…
« Artiste multidisciplinaire et chercheuse en arts visuels, Dhlamini mène des enquêtes visuelles, tactiles et discursives sur les pratiques culturelles indigènes actuelles. »

5 2019-07-29 12-PS

« Menina Waldo » de Dalia Berlin (Espagne/USA)…
Acrylique sur toile…
« Son médium préféré est le médium mélangé, mélangeant souvent l’acrylique et les huiles sur une toile, ajoutant du papier et d’autres éléments pour une dimension accrue. Chaque symbole représente quelque chose dans la pièce qui est profondément enracinée dans son pays natal, l’Espagne. »

6 2019-07-29 17

« Caballero con sombrero » d’Elisabeth Ollé-Curiel (Espagne)…
Aluminium poli…
« Né à Barcelone, d’origine catalane / vénézuélienne. Elle a étudié la peinture classique et fauviste à l’Université San Jorge de Barcelone. Elle a poursuivi ses études à Florence et en Angleterre, avec pour point culminant un séjour de cinq ans dans la jungle vénézuélienne, où son projet créatif était remarquablement mature. »

8 2019-07-29 20-PS

« High Level » de Karina Matheus…
Acrylique sur toile…
« Karina Matheus est née à Caracas, au Venezuela, d’origine italienne et allemande. . . Son travail se concentre sur la recherche du sens de l’âme et sa dissociation de l’être humain en tant qu’individu emprisonné par son système de croyance et sur la justification du système social dans lequel il / elle vit.» 

10 2019-07-29 23

« My melting chair » de Sahar Ahmadi (Bahrain/Arab Emirates) …
Médias mixtes sur toile…
« Dixit l’artiste : Je crois que l’art est un langage unique, qui donne à l’artiste la liberté de parole, alors que nous vivons dans une période vulnérable et dangereuse, dans laquelle l’ethnicité, la religion, la politique et la géographie divisent les sociétés avec suspicion, au lieu d’unir les gens avec compréhension. »

 12 2019-07-29 31

« From here to there » de Yen-Fu Kuo (Taiwan)
Médias mixtes…
« Dixit l’artiste : Dans mes travaux, j’explore la relation entre les gens. Ces relations ont des côtés positifs et négatifs. Plus le monde est compliqué, plus il est compliqué de le rendre confortable. Essayez de passer plus de temps à vous regarder. Il y aura des gains extraordinaires. »
La valise de Madame…

16 2019-07-29 38

La valise de Monsieur…

17 2019-07-29 39

« Charmeuse » de Arika von Edeler (USA)…
Huile sur toile…
« Les peintures à l’huile et les pièces textiles figuratives d’Arika traitent de la sexualité féminine, de sa suppression historique et contemporaine et de son exploitation ultérieure. Ses travaux portent sur la sexualité féminine dans un pays où la santé reproductive des femmes est controversée. »

20 2019-07-29 60

Triptyque « Das Ueberraschende Unwissen (L’ignorance surprenante)  et Blick auf Anders 1 2 »…
Huile sur toile de lin…
« Les idées visionnaires et l’essence du romantisme ont fortement impressionné l’artiste. Son univers imaginaire constitué par la fusion des rêves et de la réalité offre un espace surréel où de nouvelles perspectives de pensée et de création sont stimulées. »

25 2019-07-29 84

« Unknown » de John Doing (Suisse)…
Mélange de supports sur papier ou toile, impressions numériques, vidéos, céramiques, filets et fils de nylon…
« artiste singulier installé entre Lugano, Berlin et Milan, parallèlement à sa participation à l’exposition Personal Structures en cours au Palazzo Bembo à Venise.  Tout ce qui comprend nos perceptions peut être raconté sous toutes les formes imaginables ou à imaginer. Les expériences accumulées au fil des années vécues avec intensité stimulent l’interprétation de la réalité du présent et du futur. »

27 2019-07-29 86

« Porté par les émotions » d’Hélène Jacubowitz (Belgique/Israël)…
Bronze…
« Hélène Jacubowitz est née dans une famille d’artistes. Père joaillier créateur, frère joaillier créateur et céramiste et nièce céramiste. Baignant dans les ateliers d’orfèvrerie elle est vite passionnée par les arts plastiques et le travail des métaux précieux. »

29 2019-07-29 114

Du même auteur « Les tournants de la vie »…
Bronze …

31 2019-07-29 116

 « Protagonists » de Georg Loewit (Autriche)…
Bois de pin et de chaux…
Nous retrouvons en bronze patiné noir la sculpture intitulée « Kalterer See » que nous avions vu en plus grand et en aluminium brossé dans les jardins de la Marinaressa… Elle est ici entourée par les « Protagonists »…
« Kalterer See », une femme plantureuse avec un pneu de natation volumineux. La dame se concentre presque de manière exemplaire sur l’international transculturel du tourisme de masse. Mais cela constitue également un point d’exclamation pour le joyau en voie de disparition de la culture mondiale : Venise.»

37 2019-07-29 136

« Tangled infinities/Coral » de Virginia King (Aotearoa, New Zealand)…
Bois de pin, travaillé à la main et au laser, peinture acrylique, pigment brûlé…
« King a commencé à s’intéresser à la sculpture au milieu des années 1980 et a travaillé dans la pierre, le bronze, l’aluminium, l’acier inoxydable, la terre et le bois de Hinuera. Sa pratique est fondée sur une préoccupation pour l’environnement, une passion pour les mots et un intérêt pour l’histoire et les micro-organismes, qui inspirent et informent son travail.»

43 2019-07-29 146

« Southern Nautilus » de la même artiste…
Acier 316 inoxydable de qualité marine…

45 2019-07-29 148-PS

« “Yes, we have done it” (Oui, nous l’avons fait) -Los Alamos- The Manhatten Project » de Manfred Bockelmann (Autriche)…
Charbon sur toile, découpé…
« Manfred Bockelmann peintre et photographe né en 1943 . Depuis le début des années 1970, il est apparu avec un succès croissant en tant que peintre et photographe à travers des expositions et des publications de livres en apparence. »

50 2019-07-29 157

« Baobab » de Giò du Busca (Suisse)…
Bronze laqué…
« Né en 1959 à Milan, fils d’un père italien et d’une mère suisse.  Il a obtenu son doctorat en architecture à l’École polytechnique de Milan. Mais c’est dans la sculpture que se réalise sa passion artistique, sa recherche de l’âme, son génie, son amour de la beauté. Ses œuvres fusionnent des cultures radicalement opposées et sont liées à la nature, à la musique, mais aussi aux technologies anciennes. »

54 2019-07-29 215

Nous sommes déjà au troisième étage du Palais et, comme vous pouvez le constater dans le cliché précédent, je profite d’une porte ouverte sur un balcon donnant sur le grand canal pour shooter le pont de Rialto, à deux pas du Palais…

56 2019-07-29 220-2

« Cassini’s dream » de China Blue (USA/Canada/Suisse)…
Technologie interactive Cassini laser-to-sound and painting…
« China Blue est une artiste visuelle basé sur le son qui travaille à New York et à Providence, RI. Elle étudie le son à l’intersection de la science et de la technologie tout en s’inspirant de la manière dont notre monde est construit à partir de nos sensations et de nos perceptions…
En 1997, fut lancé la sonde Cassini au cours d’un voyage de 10 ans pour étudier le système Saturne. Au cours de ses 20 années de mission, Cassini a renvoyé plus de 400 Go de données brutes, dont plus de 400 000 images de Saturne, ses anneaux et ses lunes.
Cassini’s Dream est un projet artistique et sonore remarquable, à la fois scientifique et poétique»…
J’ai laissé apparaitre un chambranle de porte pour donner les proportions de l’œuvre…

58 2019-07-29 226

« In touch, Song of Songs » de Tineke Smith (Pays-Bas)…
Laine, gélatine, alun, calcium, pigment, soie, fer, cuivre, bois, perspex…
Pianistes et danseurs sont invités à improviser sur ce thème et cette œuvre d’art…
« Artiste visuelle, art en 2 et 3 dimensions et installations.
A étudié le sport, le théâtre, la danse et l’art. Avec un sens pour la poésie et l’histoire de l’art, elle traduit l’ art tridimensionnel poétique, contemporain et conceptuel, jamais fixée sur un matériau, mais plutôt sur des combinaisons comme le verre et le fer, le bois, le caoutchouc, la laine et la gélatine. »

62 2019-07-29 246

« In memoriam » de Christopher Griffith…
J’ai franchement éclaté de rire à la vue de ces hommages mortuaires…
J’ai laissé les portes sur la « foto » pour la proportion des œuvres…

63 2019-07-29 248

« Infinity » de Olga Lomaka (United Kingdom) …
Acrylique sur toile, teintes Xirallic, fibre de verre…
« Olga Lomaka expose dans le monde entier avec une participation régulière aux foires d’art et biennales mondiales…
Les éditions « Pink Magic » sont publiées par le célèbre studio d’impression Jealous London.
Les principales caractéristiques de l’artiste sont de jouer avec des images reconnaissables et des produits du consumérisme, en rassemblant des croyances contrastées, qui donnent une seconde signification aux symboles cachés et utilisent des palettes de couleurs inhabituelles. »
J’ai également laissé des éléments extérieurs à l’œuvre (qui nous a fait bien sourire) pour apprécier sa longueur…

65 2019-07-29 252

Nous arrivons à ce qui est pour nous le clou de cette exposition, ce que nous avons le plus apprécié…
Une œuvre de Federico Uribe (Colombie/USA)…
Avant de vous donner des détails je vous laisse contempler la vue d’ensemble de sa superbe installation…
Nous pénétrons dans une première salle comme si nous pénétrions dans des fonds sous-marins et coralliens…

67 2019-07-29 172

Magnifique !…

68 2019-07-29 165

Tous les murs sont ainsi décorés en relief…
Une porte donne sur une seconde salle…

69 2019-07-29 178

L’installation continue sur les 4 murs de cette seconde salle…

70 2019-07-29 181

Un mot sur l’artiste :
« Né à Bogota en Colombie, Uribe vit et travaille à Miami. Ses œuvres résistent à la classification. Enraciné dans le métier de la sculpture et de la peinture, il noue des objets du quotidien entrelacés de toutes les manières possibles et surprenantes, mais avec toujours une référence formelle à l’histoire et à la tradition de l’art classique. »…

71 2019-07-29 183

Cette œuvre, cette immense installation « Plastic Reef » (récif en plastique) n’est composée que de plastique recyclé…
Voyons dans le détail comment est construit ce somptueux décor…
Des sacs plastiques et des porte-manteaux…

72 2019-07-29 187

Des ustensiles de cuisine, des bouchons, des bouteilles plastiques…

74 2019-07-29 188

Des fils électriques, des bouteilles, des petits containers plastiques découpés pour figurer les poissons…

75 2019-07-29 190

Des assiettes, des pailles, des gants…

76 2019-07-29 195

« Vivre dans une ville côtière m’a rendu très conscient du besoin de préserver les environnements et les écosystèmes marins. La production de plastique est de plus en plus inexorable, en particulier dans les pays en développement, et constitue un indicateur de développement », a déclaré Federico Uribe. Le monde produit actuellement plus de 300 millions de tonnes de plastique par an. Plus de 40% sont utilisés une fois, parfois moins d’une minute, et jetés. Plus de 8 millions de tonnes de plastique sont déversées dans nos océans chaque année et, en raison de leur durabilité, elles persistent dans l’environnement pendant des siècles. »

77 2019-07-29 197

Des briquets jetables…

79 2019-07-29 203

Des cartouches de fusil de chasse…

80 2019-07-29 204

Au milieu de la première salle, trône un petit îlot corallien…

81 2019-07-29 163

De plus près, des assiettes, des pailles, des cuillères et des fourchettes, le tout jetable…

82 2019-07-29 207

Admirons l’ingéniosité de l’artiste dans le choix des ustensiles et des couleurs…

83 2019-07-29 209

« Cette œuvre, Plastic Reef est d’une beauté énigmatique, mais sa signification sous-jacente confronte les spectateurs à la dure réalité de la pollution océanique.
De loin, les assemblages semblent être de beaux mondes sous-marins colorés. De près, on voit clairement les milliers de pièces de plastique méticuleusement coupées et rangées. Le résultat est esthétique et fantaisiste, mais contient un message puissant et dérangeant.
L’installation joue sur une juxtaposition de sujets fantaisistes – récifs coralliens et paysages marins pleins de vie – et le support potentiellement destructeur du plastique. Federico Uribe a spécialement créé cette installation pour la Biennale et son message est intrinsèquement lié à la situation géographique de Venise – une ville flottant sur la mer »…

84 2019-07-29 184

Claudio Boaretto

Publié dans 03 Venise : musées & expos & monuments & Architecture | 23 Commentaires »

12345...114
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance