Sur la route de Panama

Posté par Claudio Boaretto le 14 février 2010

Souvenir de voyage : du temps où j’étais beatnik, parti du Québec pour arriver à Panama….

Après la frontière mexicaine pour entrer au Guatemala une seule route, plus souvent une piste, traverse toute l’Amérique Centrale pour se terminer à Panama….

La fameuse « Panamericana »….

Puis à Panama, plus de route, finie, juste la jungle, la Selva…. 

Pour entrer en Colombie ou au Venezuela, c’est soit par la mer, soit par les airs…. Alors quand on est paumé, sans un rond, dans les rues de Panama City, galère et direction : le port….

Mais c’est une autre histoire, la chanson là s’arrête à Route de Panama….Une seule rime en « A » dans toute la chanson, mais par couple de rimes parfaites…. J’entends par « parfaites », non pas des rimes « riches », mais des rimes juste, où toute la dernière syllabe rime…. C’est dire que je fais rimer MA avec MA, et non MA avec PA ou RA ou DA ou Va et caeteRA….. 

Les classiqueux diront ce sont des rimes« suffisantes »…. Je préfère le terme« parfaites » à « suffisantes »…. J’ai horreur de ce mot qui me fait penser soit à « prétentieux » soit à  « médiocre »….

Et comme j’aime bien mes rimes en A, je les qualifie donc de « parfaites »…. 

pour écouter la chanson cliquez ci-dessous….
Image de prévisualisation YouTube

Jamais tu ne fatigueras
Personne ne t’arrêtera
Ni le pape ou le grand Lama
Sur la route de Panama

Tu sais que c’est au bout de la
Route que tu vois que voilà
De la Panamericana
Entre maïs et banana
Autour de toi c’est la selva
Mais tu sais toujours où tu vas
Après les déserts la pampa
Il te reste encor quelques pas

T’as déjà traversé oui-da
Les grands-neiges du Canada
Et ce n’est pas toi qui sombra

Dans les chutes du Niagara
De l’Ohio à l’Indiana
Jamais tu ne te retournas
Jusqu’au Texas l’Oklahoma
Sur la route de Panama

niagarafallslive1.jpg

Jamais tu ne fatigueras
Personne ne t’arrêtera
Ni le soleil ni les frimas
Sur la route de Panama

Passant par Guadalajara
Tu as eu chaud dans la sierra
Tu t’es même noyé par-là
Dans un grand lac de tequila
Affamé comme un piranha
C’est vrai que tous les jours tu n’as
Manger qu’un peu de-ci de là
Tout le long du Guatemala


Tu n’as pas peur des armadas
Guerillos ou bien soldats

Qui s’entretuent par-ci par-là
Comme au temps de Pancho Villa

Tu te sors de tous les tracas
Tu as toujours la Barraca
On peut pas te casser les bras
T’ es plus dangereux qu’un cobra      

cuba termithièrerevu

Jamais tu ne fatigueras
Personne ne t’arrêtera
Ni les serpents ni les pumas
Sur la route de Panama

Vraiment personne ne te bat
Tu passes partout caramba
De Manhattan jusqu’à Cuba
Tout traversé de haut en bas
Les femmes les primas donna
La fumée la Marijuana
Les moustiques de Managua
Les requins du Nicaragua

cuba musiciens

Même par les mers tu voguas
Fier matelot hardi mon gars
A bord de la barca granda
Entre squale et barracuda
la feuille de coca
Le long de la Costa Rica
Dans la poussière ou sur le ma-
Cadam tu vas vers Panama

cuba bateau revu

Jamais tu ne fatigueras
Personne ne t’arrêtera
Ni les fièvres ni le coma
Sur la route de Panama

Paroles & Musique Claudio Boaretto

Une Réponse à “Sur la route de Panama”

  1. Mayot dit :

    C’est avec un grand plaisir que je replonge dans toutes ces chansons qui ont baigné mon enfance…
    J’aime, J’adore
    Je t’embrasse tendrement
    Faustine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance