POUR FAIRE L’AMOUR

Posté par Claudio Boaretto le 27 mars 2010

Cette chanson relate une anecdote d’un soir….

Dans un bar de nuit, j’attendais une charmante demoiselle qui, il fallut me rendre à l’évidence,  m’avait posé un lapin….

Je sirotai mon second bourbon, seul à ma table, lorsqu’une créature de rêve fit son apparition dans l’estaminet …. Une brune magnifique aux grands yeux verts… Nos regards se croisèrent, puis elle quitta le bar où elle avait commandé une coupe pour s’installer derechef à ma table….

« Tu me plais beaucoup et j’ai envie de faire l’amour avec toi » me dit-elle d’emblée…. « Rien ne pourrait me faire plus plaisir » répondis-je, seulement rétorqua la belle, « je suis une prostituée et tu dois me payer…. »

Je déclinai l’offre lui expliquant que de ma vie jamais je n’avais monnayé les faveurs d’une femme et que ce n’était pas dans mes intentions de commencer ce soir…. Alors, elle usa de tous ses charmes pour tenter de me convaincre, (et sacrebleu, elle en avait des charmes et du charme….) Toute la soirée elle se serra contre moi, m’offrit à boire pendant plus de deux heures, (et un boit-sans-soif comme moi, ça coûte….) mais, vaillamment, je ne cédai pas….

Le lendemain soir, je retournai en Italie, voir mes parents à Venise….

Pendant la nuit, dans le train qui m’emmena de Metz à Venezia Santa Lucia, allongé sur ma couchette, à la lumière de la petite veilleuse que j’allumais et éteignais le plus discrètement possible pour ne pas trop déranger mes voisins de compartiment,  je composai cette chanson, l’écrivant sur mon minuscule agenda de poche, seul papier que j’avais sous la main….

Arrivé le matin, en gare de Venise, tout était en place, la chanson était terminée, paroles et musique…

Pour l’écoute de la chanson, cliquez sur le lien ci-après :

 (Je conseille toujours d’écouter la chanson avant, et de lire les paroles après, ou alors de lire simultanément à l’écoute…..
Parfois vous trouverez quelques différences entre la version écrite et la version chantée…. C’est normal, une chanson c’est vivant et il arrive que l’auteur, votre serviteur, change une rime ou deux au gré de son humeur)….

 

POUR FAIRE L’AMOUR

  introduction

Je n’ai jamais dépensé de fortunes
Jamais je n’ai pu donner une tune

Refrain

Pour faire l’amour pour faire l’amour
Pas d’addition comme en fin d’un repas
Pour faire l’amour pour faire l’amour
L’amour là ça ne se monnaye pas


add2.jpg

Bien sûr j’ai promis l’Amérique à l’une
Puis à l’autre de décrocher la lune
Souvent j’offre des roses des lilas
Quand un béguin vient à passer par là
Tu peux me faire tes yeux de madone
Pour des gros sous c’est la mauvaise donne
Même quand j’aime une fille de joie
Jamais je ne paye comme un bourgeois

Au refrain

Sont nombreux ceux qui payent sans rancune
En gros billets en dollars à chacune
De leurs soirées ils se prennent pour rois
Pour seigneurs tant mieux pour eux s’ils y croient
Pour de l’argent femme tout déraisonne
Les mots d’amour à chaque fois résonnent
Faux ne sont que des abracadabras
Quand pour du fric tu les prends dans tes bras

Au refrain

add3.jpg

Tu te dis putain fière d’en être une
Je te plais mais ton amour m’importune
Tu peux me montrer ton cul tes appâts
Au bassinet je ne cracherai pas
Si je te fais l’amour moi je me donne
Tout entier dans tes bras je m’abandonne
Si tu me veux tu me prends t’as le choix
Sinon «ciao» à la prochaine fois.

Au refrain
Pour faire l’amour pour faire l’amour
Pas d’addition comme en fin d’un repas
Pour faire l’amour pour faire l’amour
L’amour là ça ne se monnaye pas

Paroles & Musique Claudio Boaretto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance