CA’ROMAN, L’ÎLE VÉNITIENNE QUI GRANDIT…..

Posté par Claudio Boaretto le 21 juin 2012

Ca’Roman, petite île de la lagune vénitienne….

La plage et les dunes de Ca’Roman sont le témoignage de l’évolution rapide de l’environnement côtier et de sa réponse à l’intervention humaine….

Comme on peut voir sur la carte ci-dessous, en 1901, Ca’Roman était une petite île de 600 mètres de long sur 300 mètres de large, entre mer et lagune….

(Pour une meilleure compréhension, j’ai annoté à la main et bricolé quelques cartes)

Ca’Roman vers 1901

01-AA

La deuxième carte permet de mieux situer Ca’Roman dans l’espace lagunaire…. Le Nord est à droite, le Sud à gauche, donc l’Ouest en haut, l’Est en bas, car pour des commodités de visualisation, sont orientées ainsi de nombreuses cartes représentant la lagune vénitienne….
J’ai entouré Ca’Roman en rouge….

02-1901

Ca’Roman, située à l’extrémité de la lagune sud, devant Chioggia, est appuyée sur sa face sud contre la digue tribord de l’entrée de port de la bouche de Chioggia, et, à environ 2 kilomètres à son nord, se trouve l’extrémité sud de l’île de Pellestrina

En 1911 commencèrent les travaux pour la construction du môle, ici on l’appelle le « Murazzo », pour la protection de la bouche de port de Chioggia.
Longue de 1800 mètres, cette digue devait relier Ca’Roman à Pellestrina….
Voici le môle en question, partant de Pellestrina, à droite la lagune, à gauche la mer…..

03 AA

Pour le plaisir, gros plan sur la pittoresque cabane de pêche….

 04 AA

La digue avait pour but d’empêcher les sédiments provenant des fleuves du nord de suivre leur parcours naturel le long de la côte et obstruer la bouche de port de Chioggia avec des étendues de bancs de sable formant obstacle à la navigation….

Les sables, bloqués par la grande structure du môle, commencèrent à former une nouvelle plage, déjà bien visible sur la carte en 1933….

05-1933

Au cours du temps, le phénomène a continué : une énorme quantité de sable,  prise au piège par le môle et la ligne du rivage, a gagné du terrain sur la mer….

La ligne de rivage de 1955….

06-1955

La ligne de rivage de 1968….

07-1968

La ligne de rivage de 1987….

08-1987

La ligne de rivage de 2009, dernière carte….

09-2009

La distance entre la rive lagunaire et la rive maritime actuelle, à son endroit le plus large, est aujourd’hui d’environ 1 kilomètre…. Elle était de 300 mètres en 1901….

 De plus, quand souffle la « Bora »,  ce vent froid et puissant du Nord-est venant des Balkans, donc de la mer, elle transporte les sables de la plage vers l’entre-terre de Ca’Roman formant ainsi un cordon de dunes….

La bonne conservation des vieilles dunes et la rapide formation des nouvelles permet aux chercheurs l’opportunité désormais rare dans l’adriatique, d’étudier le mécanisme de formation de ces morphologies et offre un véritable laboratoire à ciel ouvert….

L’avancement de la ligne de rivage continue encore aujourd’hui, l’île de Ca’Roman croit en moyenne de 3 à 4 mètres par an !!!! Phénomène fantastique !….

Voici, à ce jour, la situation et la taille actuelle de Ca’Roman dans son espace lagunaire relié à Pellestrina par le môle…..

10

Le môle vu en sens inverse, de Ca’Roman, tout au bout on aperçoit  Pellestrina….. Une jolie balade entre mer et lagune….

11 AA

Après la démonstration sur cartes, constatation sur le terrain….
Deux petits chemins partant de la plage traversent l’île dans sa largeur….

Nous empruntons un de ces chemins  et au bout de quelques dizaines de mètres nous découvrons un piquet ….

12 AA

Ce piquet, qui porte le numéro 5 sur son flanc, indique sur sa face la ligne de rivage de 1987….

13 AA

La plage actuelle est éloignée par rapport au piquet, comme on peut le voir sur la photo, nous sommes déjà dans les dunes….

Ces dunes « beiges », comme on les appelle ici, sont formées par le sable poussé vers l’intérieur par la « Bora » et sont colonisées par la végétation qui les fixe…. Tout particulièrement, comme on le voit ici, par « l’Ammophila Littoralis » de son nom latin, en français « l’Oyat », cette plante pionnière qui grâce à un système racinaire très profond fixe rapidement les dunes….

En gros plan….

13 bis AA

D’autres plantes contribuent à cette colonisation….

13 c AA

13 d AA

13 e AA

Mes modestes connaissances en botanique ne me permettent pas de toutes les identifier…..

Plusieurs centaines de pas plus loin, nous arrivons au piquet numéro 4….

14 AA

C’était la ligne de rivage 1968….

15 AA

La plage est maintenant bien loin, les dunes plus formées et la végétation plus dense….

Nous continuons notre chemin jusqu’au piquet numéro 3….

16 AA

Ligne de rivage 1955….
 Plus possible de voir la mer, nous en sommes trop loin, et nous arrivons sur, ce que l’on appelle ici, les dunes « grises » par opposition aux « beiges »…. C’est-à-dire que les dunes sont maintenant recouvertes de mousse et d’humus bien visibles sur la photo ci-dessous….

17 AA

Continuant notre chemin, voici le piquet numéro 2

18 AA

Ligne de rivage 1933….

19 AA

Le chemin reste sableux, nous sommes dorénavant dans la pinède plantée par les forestiers de l’époque….

Enfin le dernier piquet, le numéro 1….

20 AA

La ligne de rivage 1911….
Nous sommes carrément dans une allée forestière….

21 AA

Avec de vrais sous-bois….

22 AA

D’où l’on s’attendrait à voir surgir chevreuils ou sangliers….

23 AA

Un bunker qui surveillait la plage pendant les dernières guerres se retrouve en pleine terre….

24 AA

Clou du spectacle, le fort de « Barbarigo »….
il fut construit au début des années 1800…
La garnison du fort était de 150 hommes et un fossé l’entourait d’une profondeur de deux mètres et d’une largeur variant de7 à 15 mètres….

Voici, en plein bois, l’entrée du fort aujourd’hui….

25 AA

Trois canons de 16 cm surplombaient le rivage et contrôlaient l’entrée du port de Chioggia et le Littoral de Pellestrina….
Nous voici au premier étage du fort près des tourelles où étaient disposés ces canons qui, envahies par la végétation, ne surplombent plus rien car entourées de dunes boisées….

26 AA

Ce qu’il faut retenir aussi de Ca’Roman…. :
L’île est une aire naturelle protégée, en Italie on appelle cela un « OASI »….
En raison de sa valeur environnementale  Ca ‘Roman est aussi un site d’importance communautaire (SIC) et Zone de Protection Spéciale (ZPS).

30-AA

« Divieto di Caccia » veut dire « interdit de chasser », cela va de soi….

Cette ile est sous la surveillance de la LIPU qui gère l’OASI de Ca’Roman….
LIPU = Lega Italiana Protezioni Uccelli,
(
soit Ligue Italienne de Protection des Oiseaux, en France ce serait la LPO)….

Hé oui, malgré sa petite taille mais grâce à sa tranquillité insulaire, son peu de fréquentation, rare d’y voir un touriste égaré, Ca’Roman possède une faune volante d’une extraordinaire richesse….

Placé sur l’une des routes migratoires des plus importantes d’Italie, plus de 100 espèces d’oiseaux y sont recensées….
On peut les observer à la tombée de la nuit ou au lever du jour, principalement au printemps et en automne où ils font escale avant de poursuivre leur voyage…

Mais quel est le secret de Ca’Roman?….

Indovina, indovinello, je vous l’ai réservé pour la fin :

C’est la PLAGE !!!….

50-AAP1200466

J’entends déjà l’estivant lambda crier :
 « Mais cette plage est sale !, c’est dégueulasse ! »….

Cette plage n’est pas sale, cette plage est NATURELLE !!!….

Les bénévoles de la LIPU nettoient cette plage à la main, sans outils à moteurs, sans tracteurs, sans pelles mécanique ou autres….
Ne sont retirés que les détritus et résidus en plastique…. Le reste est conservé….

Que soit le bois flotté….

51-AAP1200477

Ou les algues et herbes poussées sur le sable par les marées….

52-AAP1200456

voici le résultat, un biotope de prédilection idéal pour la reproduction des oiseaux….

53-AAP1200465

L’OASI a du installer des piquets pour délimiter les zones de nidification et empêcher les éventuels et rares promeneurs de déranger nids et couvées…

54 AA

Tenter d’apercevoir un nid ou une couvée sous ces enchevêtrements relève de la mission impossible….

Et pour tenter de voir les oiseaux les « binocoli », les jumelles, sont indispensables….

56-AA P1200470

Avec mon Zoom à toc, j’ai réussi à shooter des « Fratini » au mois d’avril…..

57-AAP1190873

Vérification faite, il s’avère que ce ne sont pas des « Fratini », mais des « Piovanelli tridattili », des bécasseaux sanderlings, une espèce très semblable, cousine des « Fratini »….  Ils se déplacent en courant sur la grève à une incroyable vitesse….

58-AA P1190873 zoomé

Je suis content malgré tout que l’OASI Ca’Roman ait jugé bon de publier ma photo sur leur page Facebook….

Pour terminer, je vous laisse sur une dernière photo de cette « PLAGE DE RÊVE »,
avec au loin les travaux du « MoSe » sur la bouche de port de Chioggia….

59-AAP1200458

J’ai pris beaucoup de plaisir à effectuer ce reportage….

Claudio Boaretto


14 Réponses à “CA’ROMAN, L’ÎLE VÉNITIENNE QUI GRANDIT…..”

  1. Zut, deux anomalies dans l’article :
    1° : Quand sur la seconde carte je dis « Le Nord est à droite, le Sud à gauche, donc l’Est en haut, l’Ouest en bas » c’est le contraire, Est en bas et Ouest en haut, évidemment….
    2° : J’ai une photo qui n’est pas passée, l’entrée du fort Barbarigo…. Mystère du logiciel du Blog….
    Mais je ne corrige pas, car ce logiciel est si complexe que la moindre modif risque de désorganiser tout le reste du reportage….
    Disons que c’est la part du feu…. désolé…

  2. Maité dit :

    Très intéressant ce reportage ; la prochaine fois que j’irai à Chioggia, je penserai à vous. Bonne fin de semaine, a presto !

  3. Virginie dit :

    Magnifique, passionnant et instructif comme toujours, c’est un bonheur de vous lire, et en juillet j’irai visiter Ca’roman (avec un nom pareil, c’est irrésistible). Grand merci!

  4. alain hamon dit :

    quelle patience et quel travail! bravo!

  5. duchamp gabriella dit :

    Un vrai régal pour les yeux et pour l’esprit. merci Claudio
    Gabriella

  6. Danielle dit :

    Merci Claudio pour ce billet super intéressant et si plaisant à suivre grâce à votre reportage très complet. Bravo et grazie pour le partage.
    a presto
    Danielle

  7. Alberto Boaretto dit :

    Claudio,ignoravo quanto hai descritto su quest’ISOLA, è una piacevole scoperta che tanti non conoscono.Complimenti.Tuo papà Alberto Boaretto

  8. KARINE dit :

    quel régal pour les yeux ! jolie ballade à faire lors d’une prochaine visite ! bacci Karine

  9. Jérôme Daumail dit :

    Super com D’hab!!!

  10. Merci à vous tous pour vos commentaires très encourageants….
    Avertissement :
    Si vous allez visiter Ca’Roman, ne vous attendez pas à voir des oiseaux partout, vous risquez de n’en voir pas un seul, surtout pendant la journée…. Il vous faut choisir les bonnes saisons et les horaires, tombée de la nuit ou lever du jour, et encore, c’est comme la chasse à l’approche, beaucoup de patience avec risque de revenir bredouille…. De plus, à ces heures les moyens de transport ne sont pas légion…. 1 vaporetto par heure….
    Mais le biotope vaut ce coup d’œil…..

  11. nathalie dit :

    je suis encore la dernière sans doute à réagir sur ce magnifique reportage… cette nature vivante! c’est émouvant. génial claudio!

  12. Labrousse Guy dit :

    Superbe reportage, ça donne envie d’y aller.

  13. katy dit :

    très beau reportage très enrichissant, ces piquets anciens jusque nos jours et ces dunes réhabilitées , ces oiseaux et ces arbres qui en ont pris possession , cette plage naturelle pour la nidification des oiseaux!! super , (moi qui cherche toujours du bois flotté pour mes cadres et miroirs )..
    Ton reportage est un poème , un hymne à la nature et au bon sens que peut déployer l’homme lorsqu’il le veut
    tout est possible!

    (il manque juste le « i » à mer adriatique  » sur ton plan fait à la main

    une question STP : » n’est-ce pas trop dur pour un ancien chasseur cette plaque « interdit de chasser « ?
    je sais que non,( lol) le sanglier est en surnombre et là il s’agit d’oiseaux.

    toujours un plaisir de s’enrichir , d’apprendre, donc de te lire
    salut  » reporter »
    katy

  14. armand BEMER dit :

    Merci de nous avoir fait découvrir cet aspect insolite de Venise, et surtout ce cours sur la formation de l’endroit et son avifaune… Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance