NO GRANDI NAVI, COMPILATION & SYNTHESE

Posté par Claudio Boaretto le 15 juin 2013

NO GRANDI NAVI, COMPILATION  & SYNTHESE dans 02 Venise : évenements 261

Pour ceux qui veulent en savoir plus, les tenants et les aboutissants sur les grands paquebots à Venise, mon ami Claude Barrère a fait une magnifique synthèse sur son blog….

http://oliaklodvenitiens.wordpress.com/2013/06/15/retour-sur-le-blocage-du-port-de-venise/

Prenez le temps de la lire,  et vous aurez les réponses à toutes vos questions….

Et encore bravo à Claude….

Toujours pour illustrer ce problème, les Grandi Navi sont sans limite aujourd’hui….

Je revenais d’un Run en moto, hier dimanche 16 juin, et, du ferry, j’ai déjà vu un de ces immeubles flottants en partance devant le Lido…. 

imag1269-02 dans 02 Venise : évenements

Alors qu’en gare maritime, à 17h30, il en restait encore QUATRE !….

imag1257-01

C’est vraiment TROP !!!…

Claudio Boaretto

3 Réponses à “NO GRANDI NAVI, COMPILATION & SYNTHESE”

  1. Zaz dit :

    Un article effectivement très intéressant et qui fait réfléchir. Encore une fois, depuis que tu nous a alertés sur la problématique, je ne suis pas certaine que nous repartirions en croisière de Venise. Cependant, j’ai relevé quelques points sur lesquels je ne suis pas d’accord :

    1/ je n’ai pas eu l’impression que le personnel, essentiellement asiatique, était mal traité. Que ce soit avec Costa ou MSC, nous avons eu l’occasion de discuter avec le personnel de cabine comme avec le personnel de restauration. Ils travaillent huit mois sur le bateau, évidemment pas à 35 h !, mais ils ont ensuite quatre mois de congés et peuvent rentrer chez eux. Tous insistaient sur le fait qu’ils pouvaient financer un vol pour retourner aux Philippines, en Thaïlande, etc. Ayant vécu un an à Londres où je travaillais avec des collègues asiatiques, ils devaient économiser pendant plusieurs années pour pouvoir financer un mois de vacances au pays ! De plus, sur les bateaux de croisière, il y a vraiment une super ambiance de travail et les pourboires, en cabine et à table, sont assez conséquents.

    2/ les croisières sont effectivement vendues « tout compris », mais quand on prend des excursions, on visite les villes où le bateau fait escale. Bien sûr, ce sont des visites d’une demi-journée voire d’une journée (à Saint-Pétersbourg, nous sommes restées dix heures à terre), mais c’est le propre des croisières : avoir un aperçu de plusieurs villes/pays.

    3/ il n’est pas exact que les passagers qui ont payé le moins cher embarquent les premiers et ceux qui ont payé le plus cher les derniers. L’embarquement dure plusieurs heures et on embarque dès qu’on se présente. Une fois dans le bateau, une armée d’hôtesses (y compris des garçons) accueille les passagers et les guident vers leur cabine. Les bagages suivent dans l’heure. On est ensuite tout à fait libre de faire ce qu’on veut et d’aller au restaurant si on le souhaite ou sur les ponts pour assister au départ. A Venise, nous avions fait l’erreur de manger un panini sur le pouce avant d’embarquer, pensant qu’il nous faudrait attendre le dîner sur le bateau. Pour la croisière dans la Baltique, nous avons embarqué parmi les premiers passagers et nous sommes allées déjeuner dans un des restaurants du bateau, après avoir pris possession de notre cabine, puis nous sommes allées sur le pont de notre choix pour le départ.

    4/ lors de chaque escale, ceux qui débarquent en premier sont ceux qui ont pris une excursion avec guide car les guides locaux et les autobus les attendent. Ceux qui veulent se débrouiller seuls sont les derniers à pouvoir débarquer et leur temps d’escale peut effectivement être amputé de plusieurs heures. C’est une des raisons pour lesquelles nous avons toujours pris les excursions.

    5/ lors des escales, nous avons toujours acheté souvenirs et cartes postales à terre ; les guides ont l’habitude d’aménager des plages de temps libre dans leurs visites et ont à coeur de nous guider vers les commerces locaux idoines (où ils perçoivent leur petite commission !). Personnellement, nous achetons très peu de choses sur le bateau, sauf une ou deux photos souvenir.

    Mais cela n’enlève rien à la qualité de la compilation de ton pote.

  2. Zaz dit :

    J’ai oublié d’ajouter que les croisières profitent sans doute un tout petit peu au commerce local car que ce soit à Venise ou à Kiel, nous avons dîné et passé une nuit sur place, comme de nombreux passagers avec lesquels nous avons eu l’occasion de discuter à bord.
    Mais je suis d’accord que cela est sans doute « peanuts » au regard des dommages que ces paquebots occasionnent à la lagune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance