PROMENADE à BASSANO DEL GRAPPA

Posté par Claudio Boaretto le 14 février 2014

Bassano del Grappa est une ville d’environ 42 000 habitants, au pied du Mont Grappa et des Préalpes Vicentines…. Située dans la province de Vicence, au cœur de la Vénétie, elle est traversée par la Brenta….

C’est là où résident également les frères et sœurs, viticulteurs, d’un couple ami de Venise, qui, plus est, tiennent un fameux restaurant, d’où le prétexte à cette promenade sur la terre ferme….

Le monument le plus visité de la ville c’est le «Ponte degli Alpini», pont historique construit par l’architecte Palladio, celui qui a construit, entre autres, les églises du Redentore et de la Salute à Venise…. Les résistants italiens ont fait sauter ce pont pendant la seconde guerre mondiale pour entraver l’avancement des forces allemandes…. Il a été reconstruit en bois par les chasseurs alpins italiens, d’où son nom : «Ponte degli Alpini»…..

L’entrée du pont….

01

C’est aussi le lieu où nous avons rendez-vous avec nos amis….

02

Depuis le pont, à gauche jolie vue sur la vieille ville….

03

Vue à droite, au musée d’histoire naturelle de Bassano, il est en ce moment une exposition sur les animaux préhistoriques…. La ville s’est mise à l’unisson et l’on voit surgir de drôles d’animaux sur les terrasses de la cité….

04

Du pont sous lequel s’écoule la Brenta, nous voyons aussi, malgré le temps couvert, les monts et collines annonçant les Préalpes Vicentines….

05

Mais voici nos amis, Ugo, journaliste à la Nuova di Venezia, et Susi, son épouse, originaire de Bassano….

06

Les retrouvailles et les embrassades….

07

Nous allons arroser cela dans la taverne Nardini, réputée pour sa Grappa, à l’extrémité du pont…. Il faut savoir que Bassano est considérée comme la capitale de la Grappa…. Bouteilles de «Grappa», «Contenitore» et «Alambicco» s’exposent au regard des consommateurs….

08

Mais il n’est point l’heure de la grappa et nous buvons le «Mezzo-Mezzo», l’apéritif de Bassano…. Moitié d’une mixture au secret jalousement gardé et moitié d’eau de seltz…. Le goût comme la couleur s’apparentent un peu au «Cynar»….

09

Cela fait même sourire Charlotte, la dernière née de la «famègia»….

10

De la fenêtre de la taverne, nous avons une vue imprenable sur ce «Pont des Alpins»….

11

Voici la sortie du pont, l’entrée de la taverne est sur la gauche, carrément sous le porche, on entraperçoit le bâtiment jaune, emplacement de choix…

12

Promenade dans les rues de Bassano del Grappa….

13

L’entrée d’une distillerie à la décoration circonstancielle….

14

Nous entrons dans un bar pour déjeuner rapidement d’un plat de pâtes ou de panini…. Là aussi on affiche les boissons et leurs appareillages…. Ma parole, mais ils boivent presque autant que nous ces gens là !….

15

Après déjeuner, nous continuons la visite de la ville, la «Torre Civica»

16

L’église de «San Francesco»…. Mais le temps n’est plus de la partie, il faut ouvrir les parapluies….

17

La place de la Liberté….

18

Vue sous un autre angle….

19

Le «Leon de San Marco», symbole de Venise, toujours présent….

20

Malgré l’invasion de la ville par les reptiles préhistoriques….

21

Sur les hauteurs de Bassano, une jolie vue sur les toits et les monts….

22

Bassano fut un des hauts lieux de la résistance contre l’oppresseur fasciste et l’envahisseur nazi…. Bassano a été décorée pour ses activités de résistance durant la seconde guerre mondiale.

L’événement le plus dramatique de la résistance est le ratissage du Mont Grappa en septembre 1944 (plus de 500 morts et 400 déportés) avec 31 pendaisons dans les rues de la ville. C’est sur ces hauteurs, à ces arbres taillés en coupole que les nazis allemands pendirent un résistant à chacun de ces arbres…. La ville de Bassano entretient précieusement ces derniers avec sur le tronc de chacun une croix où est inscrit le nom du résistant pendu et un bouquet de fleurs….

23

Je m’approche de l’arbre le plus proche pour une «foto» de Mémoire…. Mais qu’elle ne fut pas ma stupeur…. C’est mon nom de famille inscrit sur l’arbre !….

24

Les Boaretto sont originaires de la Vénétie et nul doute que Emilio Boaretto soit de notre parenté, fut-elle éloignée…. Ma fille Florence n’en revient pas non plus…. La consolation, pour peu qu’il y en est une, est de savoir qu’il était du côté des résistants, à combattre ces saloperies de fascistes et de nazis….

25

Quittons cette horrible tragédie, et profitons des hauteurs pour admirer encore une dernière fois le «Ponte degli Alpini»….

26

Il est temps de nous retrouver chez Mirco, le frère de Susi, viticulteur en ces lieux…. Première étape, visite de la cave…. Ugo nous sert de guide….

27

Toutes les pierres des voutes de la cave sont d’origine volcaniques, nous voyons même au fond de la cave comme une coulée de lave figée….

28

Mirco fait du vin biologique, aucun ajout chimique dans son vin, aucun sulfate, il va jusqu’à faire cintrer ses barriques (200 à 240 litres) et ses tonneaux (400 litres et plus) à la vapeur pour que le vin n’ait pas le goût du bois brûlé, comme il explique à Hugo, mon gendre….

29

La salle à côté, nous pouvons admirer l’équipement et ses énormes citernes climatisées pour faire le vin, le travailler et ensuite le conserver….

30

La cave est sous les vignes…. Le raisin, le jus de la treille, arrive par au-dessus, par ces tuyaux au plafond de la cave….

31

Nous sommes impressionnés par l’installation….

32

La salle d’à côté encore et nous sommes noyés sous les cartons de bouteilles de vin, vous reconnaîtrez ainsi l’appellation du viticulteur….

33

Voici l’identité des lieux avec les coordonnées pour qui aiment les vins biologiques, nous, nous sommes fans !….

34

La soirée se termine dans le restaurant, très chic, par un délicieux repas de charcuterie et viande biologiques accompagnées de ses vins biologiques de très haute tenue !…. Pour le resto, il est préférable de réserver, car une demi-heure plus tard toutes les tables étaient déjà prises….

 35refaite

J’insiste sur ce vin biologique extraordinaire, j’en ai même rapporté à la casa…..

36

Si vous traversez la Vénétie, faites une halte à Bassano del Grappa, joli pays où il fait bon vivre et bon boire….

Claudio Boaretto

20 Réponses à “PROMENADE à BASSANO DEL GRAPPA”

  1. Chantal dit :

    Très beau reportage, tu nous donnes régulièrement l’occasion de nous échapper de notre quotidien, et c’est toujours très intéressant. Décidément il va falloir que nous venions visiter cette Venise qui m’attire, qui m’attire….à quelle époque, quand on est comme moi à ne pas trop aimer la foule et la promiscuité, devrions-nous venir ? Allez ciao et j’espère à bientôt !

    • Difficile de répondre à ta question, il est sûr que les journées hivernales, mis à part le carnaval sont moins fréquentées, mais il fait alors un froid humide….
      seulement les hautes, moyennes et basses saisons ne sont pas tout à fait les mêmes qu’en France….
      Voici pour cette année comment certains sites touristiques classent les saisons à Venise, à toi de voir :

      Haute saison :
      Du 22 Février au 4 Mars 2014
      Du 13 au 27 Avril 2014
      Du 28 Août au 10 Septembre 2014
      Du 24 Octobre au 6 Novembre 2014

      Moyenne saison :
      Du 28 Avril au 28 Août 2014
      Du 10 Septembre au 23 Octobre 2014
      Du 23 Décembre au 27 Décembre 2014

      Basse saison :
      Du 5 Janvier au 21 Février 2014
      Du 5 Mars au 12 Avril 2014
      Du 6 Novembre au 23 Décembre 2014

  2. Jean-Jacques CHIRON dit :

    Voila un lieu à visiter. J’ai tant de fois apprécier la Grappa, maintenant j’en ai le repère avec en plus quelques bouteilles
    de vin de la région à mémoriser pour de futures dégustations.

  3. duchamp gabriella dit :

    Belle balade bien arrosée, merci de nous la faire partager. Heureuse de faire la connaissance de la petite Charlotte qui approche de ses 3 mois : longue vie à elle et bises à toute la sympathique famille.A bientôt (du 9 au 16 mars)
    Gabriella

  4. Frédéric dit :

    Absolument époustouflant. Merci pour ce beau reportage.

  5. Esmeralda dit :

    Hello Claudio, Je connais très bien Bassano et je l’adore. J’ai pris les memes photos que toi il y a déjà trois ou quatre ans. Mais je ne connaissais pas l’histoire des pendaisons aux arbres. Que c’est triste… Tu dois être orgueilleux de voir ton nom figurer parmi les morts de la résistance… Bisous.

    • Hello Esmeralda, orgueilleux n’est pas le terme qui convient exactement, mais il est tout à fait certain que je préfère voir mon nom parmi les héroïques résistants à la barbarie nazi que parmi les criminels de guerre…. Mourir pendu est une triste fin, ce qui ne fait que renforcer ma haine contre ces assassins liberticides….

  6. Dominique dit :

    Merci pour ce très beau voyage à Bassano que tu nous a fait partager et j’ai, bien sur, une pensée particulière pour les Résistants assassinés dont Emilio Boaretto. Bises à toute la famille

    • Dominique dit :

      Pourquoi ce commentaire est-il en attente de modération ?

    • Merci Dominique…. Souvent les gens associent les allemands et les italiens pendant la seconde guerre mondiale, mais si l’alliance entre nazis et fascistes, Hitler et Mussolini était reconnue, les allemands se sont comportés en Italie tout comme en France, c’est à dire en territoire occupé, avec otages et assassinats à la clef…. J’ai beaucoup d’anecdotes familiales à ce sujet, peut-être les publierai-je un jour….

  7. nathalie dit :

    bravo Claudio et merci pour ce reportage très intéressant. Une fois encore, tout y est : photographies remarquables et précises, le bonheur de vous croiser dans ce décor sans pour autant que ta famille prenne le dessus sur le sujet, et, cerise sur le gâteau, le coup de théâtre, magnifiquement surgi sur l’arbre, avec le mystère, le suspens, le destin… il te faut vivre encore une bonne cinquantaine d’années (mais si, allons fais un effort!) pour faire une nouvelle carrière de documentariste!
    bises à tous

  8. Zaz dit :

    Magnifique reportage ! Ce pont a l’air d’une rare beauté avec un plafond admirable. Les arbres en forme de coupole sont tout à fait étonnants et j’imagine ta stupeur en découvrant ton nom sur l’un de ces troncs !

    Dernière publication sur ECRIVAIN PUBLIC, ZAZ ET PLUS : L'adieu au blog

    • Oui, c’est vrai, d’autant plus que mon oncle s’appelait aussi Emilio Boaretto, nous l’appelions Milino…. Décédé tragiquement dans un accident de circulation, un poids lourd refusant la priorité à sa Vespa….

Répondre à Chantal Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance