ARRIVEE DU BELEM, VOILIER TROIS MÂTS BARQUE, à VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 21 avril 2014

« C’est un fameux trois mats fin comme un oiseau »….

Comme dirait la chanson, mais le deuxième vers doit changer si l’on vient à parler du Belem :

« 12 nœuds, 540 tonneaux » de quoi être fier d’y être matelot….

Ce fut le privilège de Hugo, mon gendre, et de son ami journaliste Ugo, embarqués pour trois jours et trois nuits sur le Belem, de Trieste à Venise, via la Croatie, en tant que traducteurs pour transmettre les ordres du commandement Français à  l’équipage de « Marinaretti » italiens….

Un « trois mâts barque » me dirait vous, c’est quoi ? Facile à comprendre : c’est un navire à voiles de trois mâts dont le mât de misaine (à l’avant) et le grand mât (au milieu) sont gréés avec des voiles carrées, tandis que le mât d’artimon, (à l’arrière) est gréé avec des voiles auriques…. Une voile aurique, comme la voile au tiers, étant une voile quadrangulaire asymétrique, un peu en forme de trapèze, enverguée sur une vergue dont le point le plus bas est à l’avant…. Parfaitement illustré dans cette aquarelle du Belem toutes voiles au vent….

01

Pour en savoir plus sur le Belem, je vous invite à jeter un œil sur le site de la Fondation Belem qui vous dira tout ce que vous voudriez savoir sur ce bâtiment exceptionnel :

http://www.fondationbelem.com/

Ce samedi 18 avril 2014, le Belem est de retour à Venise, nous avons décidé de sortir en bateau  pour aller à la rencontre du Belem qui doit rentrer dans la passe de port de San Nicolò vers 11h30 et retrouver nos deux matelots Hugo et Ugo…. Rendez-vous à « San Piero de Casteo » où Flo vient nous chercher…. Gaetano, mon petit fils, est déjà debout sur la proue prêt passer le « bout » autour de la « Bricola » pour s’amarrer….

02

Et nous voilà parti, Florence à la barre, avec sa fille de 5 mois attachée à l’aide d’une grande écharpe sur sa poitrine, cool….

03

Sur la proue, « la gueule au vent » Gaetano et Pierre-André, le frère d’Hugo….

04

A l’arrière les femmes, Mireille, l’épouse de mon frère, et Amarande, la charmante fille au pair de Florence, sans oublier le teckel à poil long de la maison, Fritella….

05

Et au centre pour équilibrer le bateau, Flo bien sûr,  mon frère ainé, Renato, le maitre d’art de la famille, Guillaume, de dos le copain de Pierre-André, et votre serviteur caché derrière son objectif….

06

Nous arrivons à la sortie de la passe, le Belem à un petit quart d’heure de retard, mais le voilà tout là-bas….

07

Nous le laissons s’approcher, à l’arrière plan nous voyons le phare de « Punta Sabbioni », sur la terre ferme….

08

Les deux remorqueurs, « Pilote » comme on les appelle ici, on prit en charge le Belem qui rentre à moteur, un « bout » à l’avant, un « bout » à l’arrière, il est interdit, pour des raisons évidentes de sécurité, de rentrer à la voile dans la lagune

09

Je vois notre ami Ugo, debout sur le « spardeck »…. il regarde droit devant, il nous a pas vu alors que d’autres nous filment, pourtant mis à part la vedette de la « guardia di Finanza » nous ne sommes que deux bateaux à accompagner le voilier…. Je vous mets une petite flèche rouge pour repérer Ugo….

10

Je vous ai parlé du « spardeck »…. C’est quoi me diriez-vous ?…. Visionnez le petit plan ci-dessous et le Belem n’aura plus de secret pour vous :

10bis

Nous pouvons admirer le voilier à loisir…. La « dunette » où se trouve la barre, le poste de commandement et le quartier des officiers….

11

Le « gaillard d’avant »….

12

Ah, ça y est, nous voyons notre Hugo, l’artiste n’a pas les yeux dans sa poche, il nous a repéré immédiatement….

13

Zoom !….

14

Je dirige mon objectif sur la mature…. Il y a même un homme debout sur la vergue du « grand perroquet »…. Le moins que l’on puisse dire est qu’il n’a pas peur du vide….

15

Je zoome sur le guetteur…. Nous constatons qu’il porte un harnais de sécurité, c’est rassurant….

16

Je vous ai parlé du « grand perroquet », aussi je vous livre le petit schéma suivant qui vous donnera le nom de toutes les voiles du Belem…. Il faut savoir que le Belem peut étaler 1200 m2 de voiles….

17

Le Belem est maintenant bien rentré dans la passe de port, nous voyons derrière la vedette de la « guardia di Finanza » qui a déjà contrôlé et éloigné deux ou trois bateaux qui s’approchaient trop près du voilier…. Ils ont tourné autour ne nous mais ne nous ont rien dit…. Soit nous avons l’air sympathiques, soit nous avons l’air innofensifs, soit nous respectons bien les règles de navigation…. Peut-être les trois en même temps….

18

Le sourire de Pierre-André qui n’est pas un marin d’eau douce…. Il a déjà embarqué, il y a quelques années, comme stagiaire sur le Belem

19

Le Belem, débarrassé de ses remorqueurs, mais avec un pilote vénitien à bord, vire sur tribord pour longer la rive sud de Venise et laissant le Lido derrière lui….

20

La grande « Motonave »de l’ACTV (l’Agence Communale de Transport Vénitien), semble bien petite près du Belem….

21

Le Belem maintenant double sur son bâbord l’île de « San Servolo »….

22

Un petit « Pilota » s’est joint à nous et suit le Belem….

23

Nous les doublons par leur tribord…. Apparemment leur mission est de filmer ou « fotografier » le voilier…. Pour cela ils utilisent un drone télécommandé….

24

Le drone s’envole….

25

Je flashe en plein vol le drone « fotografieur »

26

Maintenant, le Belem double par son tribord l’île verdoyante de « Sant’ Elena »…. On remarque sur les flancs du voilier la ligne de faux « sabords » peints en noir et blanc…. Pour ceux qui ne sont pas marins, les « sabords » étaient des ouvertures par lesquelles on faisait  passer les fûts des canons pour attaquer ou se défendre d’éventuels bâtiments ennemis…. Le Belem étant un navire marchand, les faux sabords, vus de loin, dissuadaient d’éventuels vaisseaux pirates d’attaquer le voilier….

27

La partie française de mon cœur se réjouit de voir le nom de la ville bretonne de Nantes à la poupe du bateau….

28

J’ai réussi à prendre nos deux hommes d’équipage en même temps…. Ugo, en haut qui nous a toujours pas calculé, et Hugo en bas qui s’amuse à nous regarder….

29

Gros plan !….

30

Alors là, je suis content !…. c’est la raison pour laquelle Florence a navigué sur tribord…. Pour pouvoir prendre la « foto » du Belem entre les deux campaniles, de San Giorgio Maggiore et de San Marco…. Tout un symbole !….

31

Le voilier s’approche lentement de la « Riva San Biàgo » où il va accoster…. Cette foto nous permet de bien voir les pavillons arborés par le Belem…. Sur le mât de misaine, le pavillon du lieu où l’on mouille, en l’occurrence le pavillon italien et le pavillon vénitien…. Sur le grand mât, le pavillon de la fondation Belem, l’armateur du navire…. Sur le mât d’artimon, le pavillon de la Caisse d’Epargne, grand mécène qui a acheté ce bateau pour ensuite le donner à la fondation Belem… Enfin à l’arrière, le pavillon de la nationalité du navire, soit le pavillon français….

32

Et c’est un accostage tout en douceur, plus cool qu’un vaporetto, que réalise le pilote vénitien à la barre du Belem, bravo !…. Nous voyons également, comme sur la foto précédente, le drone « fotografiant »  la manœuvre d’accostage…. Je vous ai mis une flèche rouge pour le repérer….

33

Nous doublons le Belem….

34

Pour passer devant la proue….

35

Et nous engager dans le « Rio dell’ Arsenale »….

36

Toujours avec Flo à la barre, et accoster sur le quai de la « Fondamenta dell’ Arsenale »….

37

Aussitôt pied à terre, je vais près du Belem où enfin Ugo nous aperçoit…. Ciao Bello !….

38

Hugo sur le pont inférieur, vêtu aussi du polo blanc des marins du Belem… Il est 12h30, mais suite aux formalités administratives et de douanes l’équipage n’a pas le droit de mettre pied à terre avant 16 heures….

39

Pendant ce temps, sur le quai de l’Arsenale nous débouchons le « Prosecco » (champagne vénitien) pour fêter le retour du Belem, d’Hugo et Ugo… Susi, la femme d’Ugo nous a rejoints….

40

Ainsi que notre ami journaliste Manfred et sa femme Caroline qui partagent avec nous la « Colomba », le gâteau pascal….

41

Nous terminerons ce reportage festif par le charmant sourire à sa Maman de Charlotte qui n’en est pas à sa première virée en bateau….

42

Claudio Boaretto

22 Réponses à “ARRIVEE DU BELEM, VOILIER TROIS MÂTS BARQUE, à VENISE”

  1. Chantal dit :

    Superbe reportage ! le mas de misaine, ce nom évoque pour moi la Bretagne, les grandes marées, les goémons…. va savoir pourquoi ?
    en tous cas,la petite Charlotte ressemble de plus en plus à son papa, je trouve. Une bien belle petite fille dont le grand frère doit être fier ! bises Claudio

    • Normal que ça t’évoque la Bretagne, Chantal, tous les grands noms de la marine à voile viennent de là-bas…. Et le Belem, son port d’attache c’est Nantes, avant il était à Venise, d’où son retour cette année….

  2. PhilRich dit :

    Superbe ton reportage Claudio, une vrai ballade on est avec vous, des fotos magnifiques et le prosecco avec le gâteau la classe capitaine !!

  3. duchamp gabriella dit :

    Génial, c’est tout ce que je trouve à dire. Quelle chance vous avez ! Baci a tutta la famiglia.
    Gabriella

  4. nathalie dit :

    Quel magnifique reportage! dépaysement total, et le rêve. Celui de nos références tant aimées, parmi elles, celles du capitaine Haddock d’Hergé pour le vocabulaire que nous retrouvons dans les insultes cultes, de l’ambiance qu’on retrouve sur le bâtiment de « Rouge Brésil » de Jean-Christophe Ruffin, mais surtout, c’est comme si tu étais devenu l’ami de Corto Maltese d’Hugo Pratt (encore un Hugo!), celui qui était brodé sur une de tes chemises que j’aimais bien.
    merci Claudio encore une fois de nous offrir ce bord de mer, sur notre éternelle marée basse lorraine.

  5. Jean-Jacques CHIRON dit :

    Voila un bateau qui n’est pas saugrenu à Venise.
    Là au moins cela a de la classe.
    Je reconnais certaines personnes que j’ai vues dans
    des reportages sur le Belem.
    A son approche tu ne dépareillais pas avec ta casquette.

  6. Frédéric dit :

    Superbe reportage dont, comme à l’habitude, je publie le lien sur mon blog voyages.

  7. katyL dit :

    J’ai eu la chance de monter dessus il y a pas mal d’années il était à Brest et de remplacer avec mon mari des clients à lui absents ce jour là ( au pied levé ) et ravie tu penses bien !! on a passé la journée dessus et mangé avec la « bourriche » pleine de victuailles et boissons….
    la chance de voir le coucher de soleil sur la mer
    la chance de voir des centaines de bateaux de toutes tailles tout autour
    bref une journée inoubliable pour moi

    alors y passer encore plus de temps et y dormir !! là ! c’est le rêve pour vous.

    bisous et merci de me remémorer ces beaux instants
    amitiés
    katy

  8. Esmeralda dit :

    Mais pourquoi est-ce que je deviens tout à coup primitivement jalouse ???!!!…

  9. Esmeralda dit :

    NON VEDO L’OOOOOOORA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  10. Arnaud dit :

    Superbe compte rendu et superbes photos.
    Des bises à tous !

  11. Zaz dit :

    Que de belles photos ! Et j’ai revu avec plaisir ta jolie fille et la bonne bouille de ton gendre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance