JOUR DE LESSIVE DANS LE SESTIERE DE CASTELLO A VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 7 avril 2014

Si vous passez dans le sestiere de «Castello» à Venise, le dimanche, entre la «Fondamenta Sant’ Anna» et la «Fondamenta San Isepo», c’est le jour de la lessive, comme en témoigne, en ce dimanche 6 avril, la calle «Correra»….

01

La calle «Correra», c’était  la calle où demeuraient mes grands-parents, où vit aujourd’hui ma cousine germaine…. Vous reconnaitrez facilement ses fenêtres avec ses fleurs et ses décorations originales….

02

04

C’est elle-même qui a fabriqué et peints à la main toutes ces petites «déco» sympatoches en bois….

05

Et l’avertissement au passant que je vous traduis :

«ATTENTION AU CHAT»
«j’ai l’air tranquille»
«MAIS JE SUIS UN FAUVE»

06

Je dirais même que l’avertissement est en dessous de la vérité, car le chat de la maison, Momoï, est un vrai Soriano qui passe son temps à chercher la baston…. Et quand, jour extrêmement rare, il vient vous faire pate de velours pour réclamer quelque chose, il oublie de rentrer les griffes !…. Bonjour les dégâts !…. D’ailleurs quand sa maitresse le prend dans ses bras, elle fait toujours bien attention à tenir les pattes avant de ce fauve incontrôlable….

07

Mais ma cousine, en bonne vénitienne, c’est une maman chat…. La maison d’en face, il y a trou, comme soupirail  au niveau du sol…. Et quoi kiya dedans ?….

08

Une vieille chatte blanche presque sourde, la copine du Momoï…. Il a fallu que ma cousine installe un petit panier dans le trou pour que la chatte soit plus à son aise…. Irrécupérable la cousine….

09

Laissons les chats pour revenir à nos moutons ; je disais le dimanche  jour de lessive, comme nous le constatons à «Secco Marina», une des calle principales du quartier…

10

Tous les jours nous voyons plus ou moins du linge séchant sur les fils, mais le dimanche c’est le festival des draps, des serviettes, des pantalons, des chaussettes, j’en passe et des meilleures….

11

On se promène à l’ombre du linge et dans les odeurs, non désagréables, de lessives embaumant les ruelles…. Les promeneuses : de gauche à droite, Evelyne ma compagne, Marina une amie de toujours, Stefania la cousine aux chats, et la maman de Marina promenant ses 93 printemps…

12

Ah !…. encore des chats au passage, on ne les trouve plus dans les rues mais ils sont encore bien présents chez l’habitant….

12a

Toutes les petites calle perpendiculaires à «Secco Marina» sont pavoisées….

13

13a

13b

Si tu veux connaitre les «dessous» que porte ton voisin ou ta voisine, c’est le moment d’en profiter….

14

Même la corte «Rio terrà del Fornèr», malgré sa largeur, n’échappe pas à la règle….

15

Jusqu’au pont de «San Isepo»….

16

Alors pour les « fotografs » traquant les prises de vues typiques des quartiers populaires de Venise, n’oubliez pas, le jour à retenir : c’est le dimanche !….
La «Domenega» comme on dit ici, «C» !….
(
«Ciò», qui se prononce «Tcho», est une interjection typique qui ponctue toutes les fins de phrases en dialecte vénitien, comme pour confirmer ses dires, nous pourrions traduire par « évidemment »)….

Claudio Boaretto, C !

Publié dans 04 Venise : vie quotidienne | 26 Commentaires »

LES CHEMINEES VENITIENNES

Posté par Claudio Boaretto le 2 avril 2014

Lors de mon dernier article sur Torcello, je parlais des : «maisons et leurs cheminées à cloche typiquement vénitiennes», agrémenté de cette photo :

00

Du coup, on m’a posé une question sur le pourquoi et le comment de l’architecture bizarre de ces cheminées ; cela me donne le prétexte pour publier ce petit billet illustré…..

Voici un spécimen typique de la cheminée à cloche vénitienne….

01

Muni de ma «macchina fotografica» (appareil photo) et d’un téléobjectif puissant, j’ai navigué pendant deux heures sur le «Canal Grande» afin de traquer les différentes sortes de cheminées à cloche sur le toit des maisons et des palais de la Sérénissime….

Noblesse oblige, voici déjà celles du Palais des Doges….

02

Qui ne se différencient pas vraiment de celles que l’on peut apercevoir sur une maison normale….

03

J’espère ainsi vous faire découvrir les principales variantes de ces originales cheminées….

04

Lorsqu’elles ne sont pas coniques, comme ici….

05

Leurs formes se rapprochent du parallélépipède….

06

Et se déclinent selon le style architectural des maisons ou des palais qu’elles surplombent….

07

08

Vers les années 1400 et 1500 il existait plus de 10 000 de ces cheminées sur les toits vénitiens, aujourd’hui elles seraient environ 7000, (bravo à ceux qui ont eu le courage de les compter)….

09

Mais pourquoi de ces formes bizarroïdes?….

10

Le tissu urbain ayant toujours été très dense à Venise, combiné souvent à une basse pression atmosphérique, faisait que les cheminées possédaient un mauvais tirage…. Les étincelles et les petits morceaux de charbon ou de bois incomplètement brûlés, se mêlant aux cendres, s’échappaient par le conduit des cheminées augmentant ainsi les risques d’incendie, nombreux dans la cité….

D’ailleurs ce fut la raison principale qui fit déménager toute l’industrie du verre et ses «fornace» (fournaises) à Murano….

11

Les vénitiens, ingénieux, trouvèrent la solution avec des cheminées à «tronco di cono» (tronc de cône)…..

11b

Ils couvrirent  les cheminées d’un toit et revêtirent la dernière partie d’une double paroi appelée  «mantello» (manteau)…. la fumée fut alors obligée de sortir en dessous de ce toit, la paroi intérieure étant percée de trous permettait à la fumée de s’évacuer entre cette paroi intérieure et la paroi extérieure, en tourbillonnant et en se refroidissant, tout comme les escarbilles prisonnières entre ces deux parois….

12

Ainsi le vent ne pouvait plus éparpiller les petits morceaux de charbon ou de bois incomplètement brûlés et encore chauds sur les toits et, jouant sur le contraste  entre l’air froid et la fumée chaude grâce à ce «Mantello», le tirage de la cheminée s’en trouvait considérablement amélioré…..

13

Dans le petit ouvrage «Voilà Venise» de Giorgio Gianighian et Paola Pavanini, écrit dans toutes les langues et que je vous recommande vivement, un dessin de Giorgio Del Pedros illustre parfaitement ce système….

14

C’est d’ailleurs de ce système que se sont inspirés les ingénieurs pour les cheminées des premières locomotives à charbon, comme on peut le voir sur ces anciennes « foto »….

15

16  17

Toujours pour limiter les risques d’incendie ces cheminées étaient construites de préférence au-dessus des murs extérieurs et non au milieu des toits…..

Mais continuons notre ballade sur le Grand Canal pour découvrir encore «sti bei camin», (du vénitien : ces belles cheminées)….

18

Parfaitement intégrées dans l’architecture des maisons et des palais….

19

20

21

21b

21t

Avec un côté joliment pittoresque….

22

22b

Parfois dédoublées

23

23b

Voire monumentalement triplées !….

24

Certaines se la jouent originales….

25

Ou famille nombreuse….

26

Encore quelques « foto », je ne m’en lasse pas….

27

28

29

30

31

Il en est, comme certains campaniles, qui penchent, mais nous y sommes habitués ici….

32

Je termine par ma cheminée préférée, toute de briques vêtue dans le style le plus épuré….

33

L’air de rien, je viens de vous montrer 80 cheminées vénitiennes…

Si vous passez par Venise, il vous en restera 6 920 à découvrir….

Claudio Boaretto

Publié dans 01 Venise : curiosités | 21 Commentaires »

12
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance