VISITE DE FORTUNY SUR L’ÎLE DE LA GIUDECCA A VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 27 mai 2014

C’est sur l’île de la Giudecca que se tient la fabrique des célèbres Tissus vénitiens « Fortuny »….

01

Je ne vous ferais pas l’offense de vous raconter la saga familiale des Fortuny et de son génial fondateur Mariano Fortuny, d’autres ont déjà raconté cette intéressante histoire et une petite recherche sur le web vous en livrera tous les péripéties….

02

Une plaque de marbre sur les murs de l’établissement rappelle le souvenir du prolifique fondateur, tour à tour peintre, graveur, sculpteur, photographe, architecte, inventeur et couturier….

03

À l’entrée, le rappel des horaires d’ouverture du Showroom visitable par tout un chacun du lundi au samedi….

04

Nous avons la chance de connaitre une des directrices des établissements Fortuny, Marjolaine, qui fait partie de notre petite colonie Franco-vénitienne…. Marjolaine briffe la blonde Vittoria qui sera notre guide pour cette visite….

05

Et nous voici dans le showroom, la manufacture en elle-même n’est pas visitable car les secrets de fabrication des tissus Fortuny sont jalousement gardés, les tissus étant fabriqués uniquement sur l’île de la Giudecca dont le climat et l’humidité sont appropriés et toujours sur les machines conçues par le fondateur Mariano Fortuny….

06

Et nous rentrons dans le vif du sujet ou Vittoria nous explique la fabrication des tissus, sachant que le coton, le velours, l’or, l’argent rentrent dans la composition….

07

Les tissus sont dessinés et peints à la main, fantastique !….

08

Les différentes matières,

09

Les différents dessins,

10

Les différentes couleurs,

11

Défilent devant nous,

12

Pour le plaisir des yeux et du toucher….

13

 Pour vous donner une idée des prix, un mètre de tissu Fortuny se vend entre 140 € (la flanelle de laine mérinos) et 450 € (le coton égyptien imprimé)

14

Attention, il n’y a qu’au showroom de la Giudecca que vous serez absolument certain d’acheter des tissus Fortuny….  Des établissements comme Venetia Studium vendent seulement des imitations. Il est toutefois possible de voir quelques échantillonnages et même quelques toiles dans quelques magasins de tissus du centre de Venise car les établissements Fortuny leur donnent la possibilité de les proposer au même prix que dans le showroom de la Giudecca…. Mais attention aux contrefaçons….

15

A la Giudecca, vous trouverez aussi des bougies dans le « plissé » Fortuny à l’intérieur de boites recouvertes du légendaire tissu….

16

Des services à café ou thé en style Fortuny….

17

Des lampes de table dans des vases en verre de Murano….

18

19

Le Dôme Fortuny….

20

N’oublions pas les parapluies Fortuny, véritables objets de luxe….

21

Les fauteuils tapissés….

24

Ou notre Flo n’hésite pas un instant de s’asseoir !….

25

Et encore et toujours le tissu Fortuny….

26

Et ses innombrables rouleaux….

27

28

Même les murs sont tapissés en Fortuny….

29

Pour les passionnés, un bel ouvrage à lire et à consulter….

30

Mais Fortuny compte un autre trésor à la Giudecca, le jardin ! Dont voici l’entrée, au flanc de l’atelier de fabrication….

31

Cet atelier secret, lieu de création et de fabrication du tissu où travaillent 29 personnes, dont 23 entièrement consacrées à la production….

32

Les rideaux Fortuny aux fenêtres sont assortis à la couleur de la brique du bâtiment, la classe….

33

Mon appareil « foto » indiscret shoote subrepticement les artistes au travail…

34

Mais nous voilà dans le jardin même….

35

L’un des plus grands parcs privés de Venise….

36

Nous ne sommes qu’à la mi-mai, les tonnelles fleuriront et s’épaissiront encore….

37

Les petites promenades qui bientôt s’ombrageront….

38

Les arbres qui s’enroulent sur les colonnes de pierre….

39

Ceux soufflés par le vent de Nord-est, la Bora….

40

Le grand voisin d’à côté, le Molino Stucky…. C’est en 1919 que Giovanni Stucky vendit le terrain à Mariano Fortuny afin qu’il puisse créer son atelier….

41

Un coup d’œil à la piscine trônant au milieu du jardin….

42

Un petit bosquet de roses sauvages….

43

43b

Ces incroyables fleurs à trois étages….

44

Les passiflores….

45

Cette double visite privilégiée se termine par des explications pertinentes sur la société Fortuny délivrée dans un impeccable français par notre ami Giuseppe, Directeur général de l’établissement, Giuseppe étant l’époux de Rose, une française de notre fantastique petite colonie franco-vénitienne….

46

Il faut savoir que le jardin est visitable sur rendez-vous…. Pour les amateurs des jardins cachés de Venise, n’hésitez pas….

Un grand merci à Vittoria, à Marjolaine et à Giuseppe pour cette magnifique visite….

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : curiosités | 23 Commentaires »

VENISE, LE CAMPANILE DE SAN MARCO OCCUPE PAR LE COMITATO NO GRANDI NAVI

Posté par Claudio Boaretto le 23 mai 2014

Dans le style des actions coup de poing, , hier, jeudi 22 mai 2014, les militants du « Comitato No Grandi Navi », (Comité Non aux Grands Navires), ont investi et occupé quelques heures le Campanile de San Marco pour y accrocher une immense banderole annonçant la prochaine et grande manifestation des 7 et 8 juin prochain pour bloquer le passage des paquebots géants dans la lagune et devant le bassin de San Marco….

2014 05 22 NOGrandiNavi A San Marco 0001b

Cette vidéo de 8 minutes du Comité « No Grandi Navi-Lagune Bien commun » réalisée par Loredana Spadon e Massimo Vianello, vous montre l’érection spectaculaire de la gigantesque banderole sur le Campanile, monument symbole de Venise et que tous les vénitiens appellent « el Paron de Casa », le Patron de la Maison….   

Regardez et écoutez les vénitiens en colère :

Image de prévisualisation YouTube

En voici une autre :

Image de prévisualisation YouTube

Bravo les gars!….

collage no grandi navi-3

foto parues dans Venezia To Day

Nous sommes de tout cœur avec vous !!!….

Claudio Boaretto

 

Publié dans Venise : évenements | 18 Commentaires »

VERNISSAGE DE L’EXPOSITION D’HUGUES HUSSON A VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 18 mai 2014

C’est dans les superbes locaux de « L’alliance Française », à mi-chemin entre la place San Marco et le Pont de Rialto, et dont on aperçoit les balcons depuis le pont historique des « Baratteri », que s’est tenu le vernissage de l’exposition « LA PLANETE BLEUE » de Hugues Husson, alias Hugo H. comme l’indique la signature de ses tableaux.

01

La série de 7 toiles que nous présente Hugo est un hommage à la terre, planète ou la présence d’eau liquide a permis l’éclosion de la vie. Une vie qui a pris dans la nature des formes d’une diversité étonnante. Une diversité réalisant un équilibre parfait mais fragile. Et la menace qui pèse sur cet équilibre est uniquement due à l’homme.

Pour Hugo, il est nécessaire de développer une conscience environnementale pour épargner notre planète bleue qui paraît chaque jour plus petite.

Sitôt passé la porte d’entrée, l’affiche nous accueille….

02

Le vernissage fut un véritable succès dans les salles historiques mais relativement restreintes du « Ca’ Venier » qui abritent l’Alliance Française, c’est plus d’une centaine de personnes qui furent au rendez-vous !….

03

04

Toute la colonie franco- vénitienne était présente se reconnaissant bien par les « bisous » sur les joues, typiquement français….

05

Les amis arrivent au fur et à mesure….

06

Les ravissantes Esmeralda et Erica….

08

Hugo, l’artiste, félicité par Philippe Richard, célèbre marchand de tableaux du Nord-Est de la France….

8 bis

Même notre Patriarche, Alberto Boaretto, avait fait le déplacement….

 09

Les 7 tableaux étaient répartis dans 5 salles différentes, dont l’entrée des lieux, et c’est à un jeu de piste insolite que se sont livrés les visiteurs pour découvrir les œuvres de l’artiste….

10

11

Sous les magnifiques plafonds de ce petit « Palazzo »….

12

13

Et la vue magnifique depuis les balcons….

14

Bien sûr, le buffet n’était pas oublié et le « Prosseco » a coulé à flot….

15

Mais revenons aux 7 œuvres de l’artiste que nous allons redécouvrir ensemble, en bilingue :

1 – L’ELEMENT AQUATIQUE

Les trois états de la matière (solide, gazeux et liquide) constituent ce triptyque.

  • « Nuage » (Huile sur toile 100x150cm)

C’est l’eau sous forme gazeuse, le ciel, notre atmosphère respirable qui filtre les rayons du soleil, un symbole du cycle de l’eau, l’eau douce si précieuse à la vie sur terre. C’est évidemment le plus bleu des trois tableaux.

 

1 – L’ELEMENTO ACQUATICO.
I tre stati della materia (gassoso, liquido e solido) costituiscono questo trittico.

* »Nuvola » (olio su tela, 100×150 cm)
È l’acqua nella sua forma gassosa, il cielo la nostra atmosfera respirabile che filtra i raggi del sole, un simbolo del ciclo dell’acqua, l’acqua dolce così preziosa per la vita sulla terra. È ovviamente il più blu dei tre quadri.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • « Iceberg » (Huile sur toile 100x150cm)

C’est l’eau sous forme solide : la glace. L’iceberg est aussi le symbole de notre impact sur l’environnement. La fonte des glaces polaires qui s’accélère avec le réchauffement climatique (un sujet de préoccupation pour Venise comme pour n’importe quelle zone littorale). Les teintes de ce tableau sont à mi-chemin entre le « nuage » et les « bulles ».

* « Iceberg » (olio su tela, 100×150 cm)
È l’acqua nella sua forma solida, il ghiaccio. L’iceberg è anche il simbolo del nostro impatto sull’ambiente. Lo scioglimento dei ghiacci polari sta accelerando il riscaldamento globale (una preoccupazione per Venezia come per qualsiasi zona costiera). I colori in questo quadro sono a metà strada tra « Nuvola » e « Bolle »

 
17

  • « Bulles » (Huile sur toile 100x150cm)

C’est l’eau sous forme liquide. Une toile un peu plus personnelle car c’est un souvenir de plongée (au palier de décompression, il n’y a pas toujours grand chose à faire que regarder ses bulles monter vers la surface). Même si la vue est très figée, comme si le temps s’était arrêté, les contorsions des bulles indiquent les mouvements de l’eau, la fluidité de l’élément liquide. La couleur tire sur le vert. C’est l’adriatique, au large de Venise. L’eau ici, c’est également la mer, berceau de la vie sur terre.

* « Bolle » (Olio su tela 100x150cm)
È l’acqua liquida. Una tela un po’ più personale, perché è un ricordo di immersioni (durante il periodo di decompressione, non c’è molto da fare, se non guardare le bolle che salgono in superficie). Anche se la visione è fissa, quasi come se il tempo si fosse fermato, le contorsioni delle bolle indicano il movimento dell’acqua, la fluidità dell’elemento liquido. Il colore vira verso il verde. Si tratta dell’Adriatico qui al largo di Venezia. L’acqua qui è quella del mare, la culla della vita sulla terra.


18

2 – LA VIE

• « Le vieux manguier » (Huile sur toile 110x220cm)

 Après la matière, la vie. Un arbre, la vie végétale. Représenté de face, comme un individu : ce tableau est un portrait. En fait, un grand arbre s‘apparente plutôt à une colonie. Il est multiple et sa grande dimension lui permet d’abriter d’autres plantes ainsi que de nombreux animaux. C’est un petit monde à lui seul. Un monde vert sur la terre ferme

2 – LA VITA
* « Il vecchio mango » ( Olio su tela 110x220cm )
Dopo la materia, la vita. Un albero, la vita vegetale. Rappresentato di fronte, come un individuo: questo quadro è un ritratto. In realtà un grande albero è più come una colonia. È un multiplo e la sua dimensione permette di accogliere altre piante e molti animali. E’ un piccolo mondo a sé. Un mondo verde sulla terraferma.

19

« Le gorille » (Huile sur toile 80x160cm)

Notre plus proche cousin génétique, menacé d’extinction par l’homme (80% des gorilles occidentaux (Gorilla gorilla) ont disparu en trois générations (60 ans)). Pas de malveillance pour autant dans ce regard. Un regard vide. Un regard pensif. Ce gorille ne nous regarde pas directement mais pense à nous, à l’humanité dans son ensemble. Regarder cette toile nous ramène à nous même et à une réflexion sur notre impact environnemental. Pour accentuer le rapport entre nous et lui (ou plutôt elle, je pense), j’ai prêté mes propres iris (les seuls éléments colorés) à ces yeux immenses.

 
*   » Gorilla  » ( Olio su tela 80x160cm )
Il nostro più vicino cugino genetico, minacciato dall’uomo (l’80% dei gorilla occidentali ( Gorilla gorilla ) è scomparso in tre generazioni (60 anni)) . Nessuna malvagità in questo sguardo. Uno sguardo perso nel vuoto. Uno sguardo pensieroso. Questo gorilla non ci guarda direttamente, ma pensa a noi, l’intera umanità . Guardare questa tela ci riporta a noi stessi e a una riflessione sul nostro impatto ambientale. Per sottolineare il rapporto tra noi e lui ( o meglio, lei, credo), ho rappresentato le mie iridi ( gli unici elementi colorati) prestandole a questi occhi immensi.

20

3 – LA POLLUTION « BANALE »

« Sachet plastique » (Huile sur toile 50x60cm)

Un sachet jeté (ou emporté par le vent par négligence) finit à la mer et flotte entre deux eaux, emporté par le courant. Un angle de vue inhabituel. Un sujet esthétique malgré un sentiment de malaise pour l’observateur doté d’une conscience. Ce sachet présente un drapé translucide qui révèle son mouvement. L’objectif ici est de dénoncer la pollution sans montrer la laideur.

3 – L’INQUINAMENTO « BANALE ».

*  » Sacchetto di plastica  » ( Olio su tela 50x60cm )
Un sacchetto gettato (o portatovi dal vento, per trascuratezza) finisce in mare e galleggia tra due acque, trascinato dalla corrente. Un punto di vista insolito. Un problema estetico, nonostante una sensazione di disagio per l’osservatore munito di coscienza. Questa borsa ha una parte traslucida che rivela il suo movimento. L’ obiettivo è quello di denunciare l’inquinamento senza mostrare la sua bruttezza estetica.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • « Enfoiré » (Huile sur toile 50x150cm)

Pour terminer cette exposition à Venise, revenons à la lagune qui baigne Venise et qui foisonne de vie malgré notre pollution. Une pollution qui commence en l’absence de conscience environnementale. Combien de gens jettent leurs mégots chaque jour par terre ou directement dans l’eau, considérant que ce n’est pas de la pollution ? Je ne sais pas la proportion de mégots jetés mais heureusement que la ville est balayée tous les matins ! Les mégots qui finissent à l’eau ne seront pas ramassés. En tout cas, pour information, la production mondiale de cigarettes est de 

4 000 000 000 000 par an (quatre millions de millions). 

Ici nous sommes devant l’embarcadère des transports publics et regardons la surface de l’eau. Nous y voyons de petits poissons et quelques plantes aquatiques qui flottent en surface. Le ponton se reflète dans l’eau et nous y apercevons le bras de la personne qui jette son mégot dans l’eau par-dessus le garde-corps. L’ombre de la passerelle est également projetée dans l’eau, révélant la silhouette de cet « enfoiré ».

*  « Bastardo » ( Olio su tela 50x150cm )
A completare questa mostra a Venezia, torniamo alla laguna che bagna Venezia e che è piena di vita nonostante il nostro inquinamento. Inquinamento che inizia in assenza di consapevolezza ambientale. Quante persone gettano i loro mozziconi ogni giorno per terra o direttamente in acqua, pensando che non stare inquinando? Non conosco la percentuale di mozziconi di sigaretta gettati, ma per fortuna la città è spazzata ogni mattina. Le cicche che finiscono in acqua non verranno, però, raccolte. In ogni caso, per conoscenza , la produzione mondiale di sigarette è di 4 000 000 000 000 all’anno (quattro milioni di milioni) .
Qui siamo davanti al capolinea dei vaporetti e guardiamo la superficie dell’acqua. Vediamo piccoli pesci e alcune piante acquatiche che galleggiano sulla superficie. Il pontone si riflette nell’acqua e noi ci accorgiamo del braccio della persona che getta il mozzicone in acqua oltre la ringhiera. Anche l’ombra della passerella dell’imbarcadero viene proiettata sull’acqua, rivelando la silhouette di questo « bastardo »

22

Et Hugo H. de conclure :

«Pour faire avancer les choses dans le bon sens, je pense que la conscience collective est le meilleur moteur… essayons de faire passer le message.»

«Per fare muovere le cose nella giusta direzione credo che la coscienza collettiva sia il miglior motore … cercando di fare passare il messaggio.»

 Claudio Boaretto

 

 

Publié dans Venise : musées & expos & monuments | 10 Commentaires »

ARTICLE PARU SUR LA NUOVA DE VENISE SUR L’EXPOSITION D’HUGUES HUSSON

Posté par Claudio Boaretto le 18 mai 2014

La « Nuova di Venezia » c’est un peu comme « l’Est Républicain » en Lorraine ou « Ouest France » en Normandie….

Hugues Husson exposant à l’Alliance Française de Venise du 16 mai au 5 juin, un article est paru dans la Nuova le 14 mai pour annoncer l’exposition….

Je vous livre l’original en italien que je fais suivre de sa traduction en français :

« L’omicidio planetario in mostra nelle tele di Husson
A Venezia il celebre pittore iper reealista francese porta “La planète bleue”: sette “storie” a difesa della Terra.

VENEZIA. In «Maledetta estate» John Katzenbach paragona un omicidio a un tornado: si forma lontano, talvolta lontanissimo, s’ingigantisce, assume una forza incontrollata e poi colpisce persone innocenti che non sapevano nulla delle sue origini. E il danno ambientale, ormai irreversibile, che stiamo portando avanti al più grande “essere vivente”, cioè al pianeta Terra, cos’altro è se non un omicidio-suicidio collettivo? Un omicidio che parte lontanissimo, con tante forme d’inquinamento, di deforestazione, di estinzione di specie animali, di avvelenamento delle acque, di riscaldamento globale. Tutto per inconsapevolezza della stragrande maggioranza di noi.

E proprio su questa mancanza di consapevolezza si ferma lo sguardo di Hugues Husson, pittore francese portato in palmo di mano dalla critica per il suo iper realismo che gli permette, con un lavoro certosino, di scavare in profondità nel dramma del nostro pianeta. “La planète bleue”, il pianeta blu, è quindi il titolo della mostra che l’Alliance Francaise ospita nella sua prestigiosa sede di Venezia (San Marco 4939, allo storico ponte dei Barreteri) con vernissage fissato per venerdì 16 maggio alle 18.30 alla presenza dell’autore.

DSC_0003

Olii su tela, quelli radunati per l’omaggio a Husson, provenienti da collezioni private italiane e straniere che, come una storia, partono dalla fonte della vita, l’acqua, nelle sue varie forme, quella gassosa, con lo splendido “Nuages”,

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

quella solida (“Iceberg”) e quella liquida, (“Paisage sublagunaire”). Poi la vita stessa, prima vegetale (« Le vieux manguier ») e poi animale (il bellissmo “Gorille”). Quindi l’inquinamento vero e proprio. Ma un “inquinamento banale”, come lo definisce lo stesso autore. Dal sacchetto di plastica che fluttua danzando nell’acqua per concludersi con un quadro veneziano, il postanalitico « Enfoiré », dove si vede uno dei tanti gesti banali: nella visione dei pesci all’ombra di un imbarcadero si riflette un braccio con un mozzicone di sigaretta che crea nell’acqua i suoi cerchi. Uno dei tanti cerchi di una vita che si chiude.»

TRADUCTION EN FRANÇAIS :

« L’homicide planétaire en exposition dans les tableaux de Husson 

À Venise le célèbre peintre hyper réaliste français apporte ‘La planète bleue » : sept « histoires » pour défendre la Terre 

VENISE. Dans Un été pourri (The Mean Season), d’après In the Heat of the Summer, John Katzenbach compare un meurtre à une tornade : il se forme au loin, parfois de très loin, s’intensifie, développe une force incontrôlable puis frappe des personnes innocentes qui ne savaient rien de ses origines. C’est un dommage environnemental, désormais irréversible, que nous portons au plus grand « être vivant », c’est à dire à la planète Terre. Qu’est-ce, sinon un homicide-suicide collectif? 

Un meurtre qui part de très loin, avec de nombreuses formes de pollution, de déforestation, d’extinction des espèces animales, d’empoisonnement des eaux, de réchauffement climatique. Tout cela par l’inconscience de la plus grande part d’entre nous. 

C’est justement sur ce manque de conscience que s’arrête le regard de Hugues Husson, peintre français tenu en grande estime par la critique pour son hyper réalisme qui lui permet, avec un travail quasi monacal, d’approfondir le drame de notre planète. D’où le titre de l’exposition «La planète bleue» qu’accueille l’Alliance Française en son prestigieux siège de Venise (Saint Marc 4939, sur le pont historique des Baretteri) vernissage fixé au vendredi 16 mai à 18h30 en présence de l’artiste. 

DSC_0003

Huiles sur toiles, réunies pour l’hommage à Husson, provenant de collections privées italiennes et étrangères, qui, comme une histoire, partent de la source de la vie, l’eau, sous toutes ses formes, celle gazeuse, avec le splendide « Nuages »,

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

celle solide « Iceberg » et celle liquide « Paysage sublagunaire ». Puis la vie en elle-même, d’abord végétale « Le vieux manguier » puis animale, le très beau « Gorille ». Ensuite la pollution en elle-même.

Mais une pollution « banale », comme définit par l’artiste. Du sachet plastique qui flotte en dansant entre deux eaux et, pour conclure, au tableau vénitien, le post analytique « Enfoiré » où l’on montre un de ses multiples gestes banals : vue de poissons à l’ombre d’un embarcadère, où se reflète un bras avec un mégot de cigarette qui crée ses cercles dans l’eau. Un de ses nombreux cercles d’une vie qui se referme. »

Article de Ugo Dinello 

Publié dans Venise : musées & expos & monuments | 4 Commentaires »

INVITATION A L’EXPO DE HUGO H. A L’ALLIANCE FRANCAISE DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 11 mai 2014

Affiche AF

Voici le message :

Abbiamo il piacere di invitarvi all’inaugurazione questo venerdì 18.30 all’Alliance Francaise di Venezia. (Ponte dei Baretteri) Ci sarà un drink…

Grazie di confermarci la vostra presenza…

 

Nous avons le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition de Hugues ce vendredi 16 mai à 18h30 à l’Alliance française de Venise. (Ponte dei Baretteri) S’ensuivra un drink…

Merci de confirmer votre présence à Hugues HUSSON & Florence BOARETTO HUSSON

au 0039 345 611 84 87

ou 0039 333 183 63 20

Publié dans Peinture & Dessins | 9 Commentaires »

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance