• Accueil
  • > Archives pour novembre 2014

À VENISE, LES SCHIAVONI RESTENT AU SOLEIL…

Posté par Claudio Boaretto le 30 novembre 2014

Hier matin, je suis resté stupéfait par la lumière inondant la « Riva degli Schiavoni », cet endroit mythique de Venise…

Malgré un temps quasiment maussade, une lagune d’un vert des plus sombres et un ciel résolument gris, le soleil s’obstine à frapper de ses rayons les bâtiments bordant la « Riva », créant ainsi un surprenant contraste …

Bien que n’étant pas armé de mes appareils « fotografic », je n’ai pu m’empêcher, depuis le pont du ferry, de prendre quelques « foto » avec mon petit smartphone ….

01

Contraste plus saisissant encore sur les façades du « Paron de Casa », du « Palazzo Ducale » et des « Piombi »…  

02

Par ses lumières, Venise ne cessera jamais de nous surprendre…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : curiosités | 17 Commentaires »

ESSAI DU MoSe A L’EMBOUCHURE DU LIDO DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 29 novembre 2014

 

Ce 28 octobre 2014, essai pour la première fois de fermeture complète des «Paratoie» du MoSe à l’embouchure de port du Lido de Venise…

Petit rappel : MoSe (MOdulo Sperimentale Elettromeccanico) : système intégré de défense formé de rangées de vannes mobiles escamotables permettant d’isoler la lagune de Venise de la mer Adriatique durant les phénomènes de hautes marées dépassant un niveau établi (110 cm) et jusqu’à un niveau maximum de 3 mètres…

Apparemment l’expérience est concluante, mais les plus pessimiste disent que cet essai s’est réalisé pendant des conditions climatiques normales, donc pas de vent, pas de courant, pas de grandes marées… Ce qui ne sera pas le cas quand ces caissons devront se relever par temps mauvais pour protéger la lagune des grandes marées…

Image de prévisualisation YouTube

Allez, tentons d’être optimistes, notre avenir, et celui de la Sérénissime, dépend de la réussite cette réalisation…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : évenements | 12 Commentaires »

LA DIGUE DES « ALBERONI » DU LIDO DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 19 novembre 2014

Aujourd’hui, nous allons sur la pointe méridionale du Lido… À l’endroit sur la carte où est inscrit « Lido-Pellestrina », du nom de la ligne de Ferry qui rejoint l’île du Lido à l’île de Pellestrina en traversant l’embouchure de « Malamocco »…

000

Zoom sur les « Alberoni », lieu-dit de ce bout de l’île, dérivé du nom ancien « Albaiones » de la racine latine « albus » (blanc) relative à la blancheur des dunes littorales… Rien à voir avec le faux ami « Alberi » arbres, comme je le crus un certain temps…

Quelques flèches pour situer la topographie des lieux :

La flèche rouge :
début de la promenade et l’embarcadère du Ferry
La flèche beige orangée :
terrain militaire
La flèche verte :
terrain de golf des Alberoni, 18 trous
La flèche bleue :
Oasi des Alberoni, zone naturelle protégée
Les flèches jaunes :
les travaux du MoSe censés protéger Venise de « l’Aqua Alta »
La flèche noire :
Le phare du bout de la digue soit un parcours aller-retour d’environ 5 kms…

00

À l’embarcadère (flèche rouge) les « Bricole » se reflètent joliment dans la lagune… Elles permettent au ferry de s’adosser et de s’amarrer…

01

Pour embarquer passagers, vélos, motos, voitures et autobus à destination de Pellestrina…

01Bis

Notre regard est tout de suite attirée par la tour de contrôle maritime qui donne l’autorisation aux tankers et autres porte-containers d’entrer dans l’embouchure de Malamocco afin d’emprunter le canal des Pétroliers pour rejoindre le port industriel de Margherra…

02

L’embouchure de Malamocco, soit la sortie en mer, ou l’entrée en lagune…

03

Près de nous, une balise tribord…

04

Nous avançons sur la digue, à notre droite un bateau rentre au port, n’ayant rien d’un yacht luxueux comme on en voit sur les quais de Venise…

05

7 marins à bord y compris le pilote…

07

Et le matelot à la poupe…

08

À notre gauche, le phare de la « Rocchetta » (prononcez roketa)…

09

De l’autre côté de l’embouchure, l’île de Pellestrina et le lieudit « Santa Maria del Mare » (Sainte Marie de la Mer)…
Le petit point blanc désigné par la flèche jaune, c’est le Ferry qui revient vers nous, vers les « Alberoni »…

10-a

J’actionne mon zoom d’enfer pour l’avoir en gros dans mon objectif…

11

Nous continuons notre parcours et longeons, côté île, un petit fossé censé empêcher l’intrusion dans la partie militaire (flèche beige orangée)…

12

Je zoome sur la pancarte jaune :

« zone militaire »
« interdit d’accès »
« surveillance armée »

Tout à fait le genre de panneau qui m’énerve !… Si je n’étais accompagné de ma douce, j’y ferais une petite incursion, quitte à passer pour le touriste abruti avec son appareil « foto » qui « cause » pas italien… Mais le veto de ma compagne est catégorique…

12A

D’ailleurs, si je ne m’abuse, le poste de garde doit être ce transat là-haut, non?…

13

Oh ! Mais je ne les ai pas vus arriver ! Ils sont vraiment trop forts !… Les voilà ! Les « soldats de l’armée des militaires », ils sont en tenue de camouflage caprine, il y a même une sentinelle grimpée dans l’arbre !…

13A

Gros plan sur la sentinelle perchée… C’est un barbu, surement la légion étrangère…

13B

Derrière ce terrain, une vue simultanée sur le phare de la « Rocchetta » et la tour de contrôle maritime…

15

Du côté embouchure, sur Pellestrina, nous apercevons les pharaoniques travaux de MoSe (MOdulo Sperimentale Elettromeccanico) (flèches jaunes)…
C’est un système intégré de défense formé de rangées de vannes mobiles escamotables permettant d’isoler la lagune de Venise de la mer Adriatique durant les phénomènes de hautes marées dépassant un niveau établi (110 cm) et jusqu’à un niveau maximum de 3 mètres… Il a malheureusement donné lieu à une corruption gigantesque et certains hommes politiques et grands entrepreneurs sont actuellement soit en prison soit devant les tribunaux…

16

Zoom…

17

18

Nous passons maintenant le long du golf abrité par une barrière végétale… Une trouée nous permet d’apercevoir les aires de jeu (flèche verte)…

19

Et les protagonistes n’échappent pas à l’inquisition de mon zoom aventureux…

20

Pas loin de nous un « Cormoran » fait trempette… Ces « corbeaux de mer », comme nous les appelons ici, sont la bête noire (évidemment) des valliculteurs car ils engloutissent leur propre poids de poissons par jour…

21

Tout juste le temps de capturer à la volée une aigrette dans mon objectif…

22

Et nous voici à la moitié de la digue, à l’endroit où elle s’avance complétement dans la mer… Cette digue est beaucoup moins fréquentée que celle de San Nicolò, à l’extrémité septentrionale du Lido… Particularité de cette digue, plusieurs cabanes de pêche y sont implantées…

23

Les anciennes bittes d’amarrage rongées par l’eau, le vent et le sel, mais encore bien costaudes…

24

Magnifiques ces cabanes de pêche, je m’y verrais bien au soleil en train de siroter un spritz… Tout au bout nous distinguons le phare…

25

Un repaire laissé par un pécheur pour retrouver ses nasses ou ses filets… Au large, les bâtiments en rade attendent l’autorisation d’emprunter l’embouchure de Malamocco…

26

Zoom à fond, « foto » pas très nettes car sujets fort éloignés, ils sont bien à 2 ou 3 miles nautiques… Un porte-containers…

27

Et un tanker, on voit même qu’il a jeté l’ancre…

28

Nous voici enfin au but, le phare, servant aussi de balise tribord, d’où sa couleur verte… (flèche noire)

30

Protégé par ces énormes blocs de béton moulés en trois parties pour s’enchevêtrer les uns aux autres et résister à l’assaut des vagues et des tempêtes…
Juste devant les pierres blanches d’Istrie, une plaque couleur cuivre attire notre attention…

31

C’est une plaque in memoriam à un adepte de la pêche sous-marine…
Traduction :

DANS LA MER VOLE
Vole… Sans Respiration, Instants de joie pure
Ensemble à des amis vrais, amis de mer
FRERES DANS LA MER
comme poissons d’un même banc

Ciao Christian

Waouh… Ça me fout la chair de poule…

32

Nous prenons le chemin du retour… à la fin de notre balade, le soir commence à tomber… Un remorqueur rentre en lagune sous les reflets mordorés du soleil couchant…

36

Moins d’une demi-heure plus tard, le ciel s’empourpre devant le ferry de retour à l’embarcadère des Alberoni…

37

C’est une « barca » qui traverse maintenant dans les reflets de la lagune…

38

Nous avons alors le privilège d’assister à un magnifique coucher de soleil lagunaire…

39

Pour conclure la balade, ce « Tramonto » mérite sans nul doute un second cliché…

40

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : curiosités | 16 Commentaires »

SAISON AUTOMNALE SUR LA PLAGE DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 11 novembre 2014

Nous sommes aux premiers de jours de novembre et l’immense plage du Lido de Venise, si fréquentée pendant la saison estivale, est aujourd’hui quasiment déserte…

Le ciel est pâle, le sable a perdu les reflets dorés du soleil…

01

Et l’adriatique mouvementé se répand en vagues grises sur la grève…

02

Comme chaque année à cette époque, les plagistes ont dressé plusieurs kilomètres de muraille de sable pour protéger de l’assaut des grandes marées les cabines de plage dont nous entrevoyons la pointe des toits derrière ces dunes artificielles …

Au loin nous apercevons la silhouette du palace 5 étoiles Excelsior…

03

Muni d’un objectif très polyvalent, sans me déplacer, je zoome au maxi et malgré la légère brume j’arrive à lire « restaurant » sur la façade du Palace… La personne au premier plan, que l’on aperçoit aussi dans la précédente « foto », est bien plus près de nous mais le téléobjectif puissant remet tous les sujets quasiment sur le même plan…

04

Sur la plage, ce sont parfois carrément des arbres que les grandes marées ont  déposé sur le sable…

05

Des morceaux de bois que nous n’avons nulle envie de « taper » en mer ou sur la lagune avec nos petits bateaux…

06

À les voir ainsi, à peine échoués sur la plage, je m’interroge… D’où viennent-ils ?… De quelles berges ?… De quelles forêts ?….

07

Et mon imagination bat la campagne… Ont-ils traversé l’adriatique en sa largeur depuis les Balkans ?…

08

Un « Gabbiano Reale », (un Goéland), qui clapote dans l’eau me regarde d’un air inquiet…

09BB

Je le dérange, il se sauve à toutes pattes…

10BBB

Le voilà qui prend son envol… Belle occasion de le flasher en plein décollage…

11BBB

12BBB

Pour ce tronc, aucun effort d’imagination, c’est une « Bricola » ou un « Duc d’Albe », un de ces pieux de chêne qui jalonnent les chenaux de la lagune… Érodé par les marées, il s’est rompu pour partir à la dérive, emprunter l’embouchure de San Nicolò, sortir en mer et, poussé par les courants et le Scirocco des jours derniers, venir s’échouer à nos pieds

13

Ces épaves jonchant la plage posent un vrai problème aux plagistes, comme le relate la presse locale…

14

Au Nord du Lido de Venise, ce problème est sans conséquences car la plage étant très large et en pente montante vers l’intérieur, il est rare que les marées atteignent les cabines qui ne sont même pas protégées par le rempart sableux…

17

Il n’en est pas de même au Sud où les plages sont beaucoup plus étroites, la protection des cabines est indispensable… D’abord une palissade en bois, puis la muraille de sable…

18

Car lorsque, comme aujourd’hui, nous avons une marée de 105cm (qui provoque une « aqua alta » d’environ 10 cm, voire 15, sur la place San Marco) la mer arrive au ras de ces dunes artificielles… Au moment de la « foto » nous n’avons pas atteint le pic de marée, manque encore une bonne demi-heure de flux…
Que penser alors quand les marées atteignent 120 ou 130cm, ou bien 150cm, comme nous l’avons subie en octobre 2008…

19

Ces marées propulsent les troncs d’arbres comme des butoirs sur ces remparts de sable…

20

Mettant en péril toutes les « capanne », (cabines de plage) érigées sur plusieurs kilomètres face au front de mer…
Et voilà le résultat…

21

Difficile de lutter contre les éléments ramenant sur la grève tous ces bois flottés perdus au large…

22

Même s’ils ne sont pas encore sur le sable sec…

23

Ils finiront leur naufrage sur la plage…

24

Nous terminons cette promenade automnale avec ce petit bateau de pêche balloté par la houle… Ne vous fiez pas à l’image prise au téléobjectif, ce bateau est à environ un petit kilomètre de la rive… Quant au pétrolier à l’horizon, il doit se trouver à 3 ou 4 miles nautiques… Je ne le distinguais pas à l’œil nu, je l’ai découvert sur la « foto » !… Merci Monsieur Nikon…

28

Sur nos îles lagunaires, chaque époque de l’année garde son charme et celle-ci, même si la mer déploie sa palette automnale, continue de nous séduire…

29

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : vie quotidienne & familiale | 21 Commentaires »

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance