• Accueil
  • > Archives pour décembre 2014

L’APPLICATION SMARTPHONE SUR LES MARÉES DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 20 décembre 2014

« Hi!tide Venice », en français ça donnerait « Salut ! Marée Venise » 

C’est une des premières applications que je regarde sur mon smartphone quand je me réveille le matin, juste après la météo et avant mon agenda Outlook et mes mails… Il est important de savoir si, ce jour, nous risquons de nous mouiller les pieds et si nous devons enfiler des bottes pour se rendre à certains endroits…

01

« Hi!tide Venice » c’est l’application officielle pour surveiller le niveau de la marée à Venise, développé en collaboration avec ICPSM (Instituzione Centro Previsioni e Segnalazioni Maree) et l’équipe A-pole du Département d’Ingénierie de l’information de l’Université de Padoue…

Cette application permet de surveiller en temps réel le niveau de la marée montante ou descendante et fournit des prévisions détaillées pour les deux jours à venir. Pour nous, vénitiens, c’est essentiel quand on sait que nous avons eu 185 épisodes de « aqua alta » au-dessus de 80 cm en 2014…

Cette application peut être téléchargée gratuitement d’après Apple Store pour les iPhone, iPad et Cie, ou d’après Play Store pour les utilisateurs de smartphones sous Android, ce qui est le cas avec mon HTC…

02

Voici un avant-gout des « screen », des écrans de l’appli sur Android pour ceux qui n’ont pas encore téléchargé…

Quand vous ouvrez l’appli vous avez immédiatement la hauteur de la marée en temps réel en haut à droite, soit 71 cm sur cet exemple…
Comme la signalisation de l’importance des marées à Venise fonctionnent avec des codes de couleur, sur l’exemple vous voyez immédiatement le code vert pour le lundi, et jaunes pour les mardi et mercredi où la marée monte respectivement à 105, 95 et 90 cm…
(
Je vous ai ajouté une petite flèche rouge pour comprendre l’écran suivant)

03

Si vous appuyez pour le mardi sur l’icône que j’ai désigné avec la flèche rouge vous obtenez le graphique de la marée pour la journée en question…

04

Ensuite, sur l’écran suivant, vous avez les principaux endroits de Venise avec leur hauteur… Et selon l’état de marée en temps réel, il vous indique le nombre de centimètre restant avec d’être « mouillé »… Sur cet exemple nous sommes sur une marée de 88cm et nous constatons qu’à l’Accademia il reste encore 33 cm hors de l’eau…

05

Vous avez le choix entre 56 endroits importants de Venise, autant dire que toute la Sérénissime est quadrillée…
Mais vous pouvez supprimer les endroits où vous ne passez que rarement… Pour les éliminer Il suffit d’appuyer sur le nom de l’endroit en question…

 06                 

Perso, je n’ai mis que les 4 endroits que je fréquente le plus, à savoir les Giardini, la via Garibaldi, San Pietro, et la Fondamenta de Cannaregio, en rajoutant toutefois la place San Marco qui est l’endroit le plus bas de la Cité, 80cm…
On peut toujours consulter les autres endroits si on déplace ailleurs…

Sans être vénitien, si vous désirez toujours savoir où en sont les marées vénitiennes, n’hésitez pas à télécharger cette géniale application, qui plus est, gratuite…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : vie quotidienne & familiale | 9 Commentaires »

RASSEMBLEMENT DE CORMORANS DANS LA LAGUNE DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 19 décembre 2014

La lagune de Venise, c’est une sorte d’Éden pour les oiseaux marins, les plus nombreux d’entre eux étant les « Gabbiani Reale » (goélands) et l’on voit souvent cette image typique de la lagune d’un goéland perché sur une « Bricola »…
Les visiteurs habituels de mon blog se souviennent de cette « foto » cocasse du goéland ayant capturé un « baigneur » en plastique, qui se révéla somme toute impossible à avaler…

01

Après les goélands, viennent les mouettes, un peu moins nombreuses, mais toujours perchées sur les « Bricole » comme cette mouette mélanocéphale…

02

Plus rares sont les aigrettes…

03

Puis, tout aussi discrets et méfiants, les cormorans que nous appelons ici « Corvo de Mar » (Corbeau de Mer), souvent solitaire, et appréciant, tout autant que les autres, les « Bricole » pour surveiller les environs…

04

Le cormoran est souvent difficile à repérer dans la lagune car, contrairement aux autres oiseaux marins, il nage avec le corps complétement immergé et, comme un périscope, ne dépassent que le cou et la tête…

05

Autre particularité du cormoran, son plumage est partiellement perméable, ce qui lui permet de dépenser moins d’énergie pour plonger, moins d’air emmagasiné dans son plumage que chez les autres oiseaux marins, le rendant ainsi plus lourd. Il peut ainsi nager jusqu’à une quarantaine de mètres de profondeur pendant environ deux minutes… La lagune étant beaucoup moins profonde, « Tranquille Mimile »…
Cela en fait aussi la terreur des « Valliculteurs » car le cormoran avale son propre poids de poissons par jour (2 à 3 kilos)…

Le revers de la médaille pour ce « Corbeau de Mer » est qu’il se doit ensuite de passer des heures ailes déployées pour faire sécher ses plumes…

06

Si le cormoran est solitaire quand il chasse pour se nourrir, il n’est pas dépourvu d’une certaine sociabilité… il arrive de l’apercevoir, quoique rarement et loin des passages fréquentés, en compagnie de ses congénères…
C’est donc obligatoirement au téléobjectif que parfois on le « fotografie » en groupe d’une dizaine d’individus…

07

Quel ne fut pas mon étonnement alors, cheminant sur une des rives du Lido, de voir, fort éloigné, à peine visible, un gigantesque rassemblement de cormorans…

Malheureusement, les conditions de distance et de lumière se liguait contre le « fotograf » amateur que je suis :
Temps couvert et gris et sujet visible qu’à travers la visée de mon téléobjectif poussé au maximum…

Voici ce que j’ai vu : une très longue bande, sur plusieurs centaines de mètres, de cormorans nageant sur la lagune :

08

Qui soudainement se mirent à voler, j’affirmerai sans fabuler que c’est près d’un millier de cormorans qui, selon leur vol habituel, rasèrent alors les eaux…

09

Mes « foto » hélas, limitées par le cadrage du zoom, ne peuvent donner l’impression de cette multitude…

11

Mais sachez qu’entre la première et la dernière « foto », mon objectif a parcouru environ 180°…

12

J’ai alors tenté une vidéo pendant quelques secondes, mais sur mon Nikon je ne peux pas filmer à travers l’oculaire du viseur, il est obligatoire de passer par « Live View », c’est-à-dire le viseur de l’écran, d’où un manque total de stabilité et une grande difficulté, avec un téléobjectif à 450mm, de garder un sujet si éloigné dans le cadrage l’écran.…
Mais bon, qui risque rien…
J’ai filmé les cormorans dans le sens du vol, je les perds pendant une seconde, alors pour rendre compte de la multitude j’ai filmé dans le sens inverse du vol de ces corbeaux marins…

Image de prévisualisation YouTube

Première fois que je vois ce phénomène, ce n’est pourtant pas faute de trainer mes bottes sur la lagune,
et je ne suis pas certain de le revoir…

13

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : évenements | 16 Commentaires »

DANS LA LAGUNE DE VENISE, POVEGLIA : LE PROJET VA DE L’AVANT

Posté par Claudio Boaretto le 15 décembre 2014

Pour tous ceux qui ont participé à la souscription pour l’île de Poveglia ou qui se sont intéressés à ce projet, voici de dernier compte-rendu de l’association « Poveglia per tutti » :

Le projet va de l’avant.  

08

Le projet autour de l’île de Poveglia est subdivisé en différentes phases : Phase 0 : rendre accessibles les zones découvertes et non construites

Phase 1 : “semer” les premières activités de manière expérimentale
Phase 2 : gérer les activités dans un paysage “prêt”.

Le projet de la phase zéro se trouve actuellement à un bon stade d’avancement, et nous sommes en train de travailler sur la phase 1, que la prochaine Assemblée des membres contribuera à définir. Le 11 décembre, une délégation de l’association a rencontré officiellement l’Agenzia del Demanio (les Domaines), pour présenter notre parcours de projet pour l’île.

 

Cher (chère) membre Claudio Boaretto,

À travers cette lettre, nous voudrions vous présenter une synthèse du travail des groupes. Comme vous devez vous en souvenir, le projet pour l’île est un processus participatif, et naît de la réussite de l’Assemblée des membres du 2 juin dernier à l’Arsenal de Venise. Ce jour-là, plus de 400 personnes ont travaillé ensemble, en créant un premier “brouillon” articulé de propositions et interventions à effectuer pour restituer Poveglia à la ville (compte-rendu final à ce lien, disponible uniquement en italien). Ces moments de participation ont révélé les multiples sensibilités et attentions d’une communauté capable de voir l’île sous tous les aspects du développement durable. Il ne faut pas sous-estimer le risque de l’immobilité, c’est pourquoi nous avons pensé à subdiviser l’objectif final en sous-objectifs intermédiaires, des phases du projet courtes et concentrées dans le temps, qui permettent d’atteindre des objectifs intermédiaires sans entraver le développement futur de l’île.

15

Travail par phases, pourquoi ?

La subdivision du projet par phases permet de faire en sorte que chaque phase soit le plus autonome possible par rapport aux autres, en tenant compte des faits suivants : 

- l’actuelle période historique et économique : dans un moment comme celui-ci, il est préférable de s’orienter vers des interventions réalistes qui, même étant limitées en termes de budget et de temps, sont déjà réalisables avec les ressources disponibles au moment précis, garantissant ainsi une correcte utilisation de ces dernières. Trop souvent, des projets pharaoniques ont démontré combien le contrôle des délais et des ressources engagées avait échappé des mains de ses gestionnaires.

- L’exigence de garantir, quelle que soit la phase atteinte, la possible jouissance de l’île.

 Ces phases, voyons-les :

Phase 0 : Rendre accessible l’île à tous.

Accès, déboisement, nettoyage et mise en sécurité préliminaire des espaces verts, clôture des zones construites, gestion des espaces verts.

Phase 1 : “semer” les premières activités de manière expérimentale.
Phase 2 : gérer les activités dans le paysage “prêt”.

Comme vous pouvez l’imaginer, la phase zéro est préliminaire et préparatoire à toutes les autres, et prévoit les activités suivantes : 

> Définition de zones de l’île suivant la végétation
> ouverture des passages, destinés à rendre possibles les analyses du terrain et de la végétation
> contrôles spécifiques sur la végétation arborescente et sur les autres espèces naturelles
> accessibilité des embarcadères
> création de parcours d’accès et de sentiers pour les promenades, observation et solution des problèmes de sécurité. Aussi bien les sentiers de contour de l’île que ceux se trouvant à l’intérieur sont utilisables ; les zones de pause se trouvent à l’intérieur, et les belvédères sont à ses extrémités.

35 A

La phase zéro, qui prévoit activité de recherche et actions concrètes, a débuté officiellement avec la grande journée du 28 septembre.
Les activités de rencontre des deux derniers mois avec la communauté de Malamocco, dont nous vous avons parlé dans la précédente newsletter, rentrent dans cette phase. Nous vous enverrons bientôt un compte-rendu complet.


Si, pour la phase zéro, le travail se concentre sur le “retour à Poveglia”, faisant en sorte que tous puissent remettre le pied sur l’île et dans les eaux environnantes et que les travaux nécessaires soient faits, pour la phase 1 il faudra semer les premières “pousses” d’activité. C’est ici que notre intention est de poursuivre selon le projet participatif, avec tous les membres. Le travail des techniciens volontaires est maintenant d’organiser le matériel, en établissant des liens d’ordre environnemental, historique, économique et social afin que le travail avec les membres soit le plus bénéfique, ciblé et efficace possible.

Tenez-vous prêts !

En conclusion de cette lettre, outre la prochaine assemblée des membres pour renouveler la direction de l’association dont nous fixerons bientôt la date précise, nous voudrions vous communiquer que nous avons rencontré officiellement, le 11 décembre, l’Agence des Domaines pour exposer nos idées et les phases du projet. Le 19 décembre, à 18h30, à la Scoletta dei Calegheri San Toma’, nous nous réunirons pour expliquer le contenu de la réunion avec l’Agence des Domaines.

À bientôt!

09

Associazione Poveglia – Poveglia per tutti

Pour participer activement à l’association, écrivez à

accoglienza.poveglia@gmail.com

Publié dans Venise : évenements | 6 Commentaires »

VOYAGE DANS L’ÉTOILE DE NOËL

Posté par Claudio Boaretto le 14 décembre 2014

Depuis quelques jours et comme chaque année, « l’Étoile de Noël » a repris sa place de choix sur la rustique table de ferme de notre « Casa »…

01

Cette jolie plante est appelée aussi «Poinsettia », nom du premier ambassadeur des États-Unis au Mexique, Joel Roberts Poinsett (1779 –1851), docteur et botaniste reconnu…

Quelques érudits parmi nous vous donneront son nom latin : « Euphorbia pulcherrima » et vous apprendront que cette  « Euphorbia pulcherrima », en plus d’être une plante festive, est aussi une plante dépolluante qui absorbe de grandes quantités de « Methanal » dans les pièces peu aérées (CH2O, on trouve du méthanal dans les produits d’une combustion incomplète de substances contenant du carbone. Il y en a dans la fumée des feux de forêt, dans les rejets des automobiles, et dans la fumée du tabac.)…

Je préfère m’en tenir à l’appelation populaire, mais plus poétique, « Étoile de Noël », due à ses feuilles colorées formant une étoile…

02

Un joli spectacle si l’on s’attarde pour admirer ces feuilles d’un rouge vif, striée des mille petits vaisseaux lui répandant la vie…

03A

Ces nervures très marquées font que, examinées de près, aucune feuille n’est vraiment semblable à l’autre…

04

Que ce soit par leur forme, leur courbure ou les nuances de leur couleur…

05

Qui, selon, passe du rouge écarlate au vert fonçé… Toutes ces différences étant l’apanage de la nature et des êtres vivants qui, comme nous, la composent…

06

Mais tous les êtres vivants un jour ou l’autre se meurrent… Nous pouvons suivre ce cheminement feuille par feuille, lorsque les plus verdoyantes commencent à palir et à se recroqueviller…

06bis

C’est aussi le cas des feuilles rouges…

07

Où le contraste des couleurs est encore plus flagrant…

08

Elles terminent alors leur courte vie, tombant sur le bois de la table rustique…

09

Ou s’échouant sur la terre au pied de la plante qui la tenait, fragile, au bout de ses rameaux…

10

Mais simultanément, d’autres petites feuilles viennent éclore, prêtes à prendre la relève…
Le miracle de la vie…

11

Profitons donc encore pour quelques semaines de cette plante emblématique des fêtes de Noël amenant de la couleur dans la grisaille de cette fin d’automne…

12

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : vie quotidienne & familiale | 20 Commentaires »

LES VOEUX 2015 DU COYOTE

Posté par Claudio Boaretto le 11 décembre 2014

 VŒUX 2015


Juste le Temps

Là-bas où les chemins s’effacent,

Où l’horizon n’est plus distinct,

Là-bas où les chemins s’effacent,

Se perd le fil de nos destins.

Sais-tu que la vie est si courte,

Depuis que passent nos printemps,

Sais-tu que la vie est si courte,

Que nous avons juste le temps.

Juste le temps de nous sourire,

De nous aimer, d’être amoureux 

Juste le temps de nous sourire 

Juste le temps pour être heureux.

CoyoteGondole 581k

Depuis le temps qui passe,

Evelyne & Claudio

vous souhaitent de joyeuses fêtes de Noël

et vous adressent leurs meilleurs vœux pour 2015

Publié dans Poèmes & Textes | 8 Commentaires »

12
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance