SAN PIETRO IN VOLTA, SUR LA LAGUNE DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 15 mars 2015

En ce début de mars 2015, nous voilà partis, en mission commandée, pour examiner et « fotografier » une barque traditionnelle vénitienne convoitée par ma fille ;
un « S’copion », barque à fond plat qui servait spécialement aux vénitiens pour aller, armés de fusils, à la chasse aux oiseaux maritimes au milieu des « Barene » (
lais) de la lagune…
(
« Scopio » veut dire une explosion, d’où le nom de la barque)

00

Une fois la mission accomplie, comme nous sommes dans la lagune sud, nous décidons de traverser l’entrée de port de Malamocco, entre « Lido » et « Pellestrina »…

01

Au passage, je ne peux m’empêcher de shooter ce « Cason de pesca », (Baraque de pêche) bien placé tout au début de l’embouchure de port pour capturer, selon les marées, tous poissons qui rentrent ou sortent de la lagune…

01bis

But de la promenade ?…
Le premier village de l’île de « Pellestrina »,
j’ai nommé « San Pietro in Volta » dont nous aimons l’ambiance paisible et la sérénité…
Nous approchons…
Au loin, comme amers, son château d’eau rivalise avec le petit campanile de son église…

01ter

Pour nous situer, il faut encore réviser la géographie lagunaire (comme dirait mon amie Nathalie), mais la lagune comptant 55 000 hectares, d’aucuns pourraient s’y perdre…

Sur cette carte vous voyez les deux iles : « Lido » à tribord, et « Pellestrina » à bâbord, remparts de la lagune contre l’Adriatique…
Pellestrina est une île très étroite, 10 kilomètres de long pour une largeur moyenne de 250 mètres…
J’ai fléché San Pietro in Volta…

02

Zoom de carte sur ce village de pêcheurs d’environ 1200 habitants appelés les « Sanpieroti »…

03b

Comme vous le constatez sur la carte ci-dessus, mise à part la longue route qui défile le long de la digue, côté mer, et traversant les 10 kilomètres de l’île, il n’y a qu’une seule artère parallèle à la rive lagunaire… C’est la rue principale du village, toutes les autres ruelles sont perpendiculaires, conséquence de l’espace restreint…

Nous sommes à peu près à la flèche jaune…
Remarquez les filets qui sèchent sur le quai…

04 

Nous voyons d’un peu plus près le château d’eau en briques…

05

Et le mini campanile…

06

« San Pietro in Volta », ce sont ces maisons au bord de l’eau…

07

Avec leur originalité marquée de l’empreinte vénitienne ; arcades, cheminées, bord de rive, etc…

08

Somme toute, l’habitat logique des pêcheurs dont nous trouvons la trace sur tous les quais…

09

Sans compter évidemment la flottille de bateaux et barques de pêche amarrés face aux maisons…

10

Nous sommes dimanche, et le dimanche il n’y a pas de pêche, ce qui explique que la plupart des bateaux soient à quai…

11

Nous reconnaissons bien ces chalutiers armés pour la « pesca alla vongola » (pêche à la palourde) que l’on déguste dans 90% des restaurants vénitiens… (Et à la maison aussi, bien souvent…)

12

Ce sont comme de grandes dragues placées à l’avant des chalutiers, combinées avec un système d’aspiration qui avale et trie les palourdes pour les récupérer dans ces cages en acier…

13

C’est un armement typique des pécheurs de « l’Alto-Adriatico » (Haut-Adriatique)…

14

Nous voyons un reste de palourdes sur cette cage pas encore nettoyée…

15

Revenons aux maisons dont nombreuses arborent des couleurs « flashies »…

16

Ce qui fait penser à Burano, ces couleurs permettant aux marins de reconnaitre de loin leurs maisons dans la brume hivernale lagunaire…

17

Mais à l’inverse de Burano, sujette à une fantastique pression touristique et où tous les rez-de-chaussée se sont transformés en magasins et boutiques de dentelles, de masques, de souvenirs en provenance directe d’Asie, « San Pietro in Volta » est resté un véritable village de pécheurs vénitiens…

18

Impossible d’y trouver ne serait-ce qu’un seul magasin de souvenirs…
Vous n’y verrez que des maisons typiques de pécheurs authentiques…

19

Là, une villa de maître, originale dans son style…

20

Ici, l’église, bien sûr…

21

Deux restaurants quand même à « San Pietro in Volta »…

Pas loin de l’église, « Da Nane »… Si ce restaurant eut son heure de gloire, il semblerait aujourd’hui surfait…

22

Mais beaucoup viennent pour sa vue imprenable sur la lagune depuis la terrasse du premier étage…

23

Le second restaurant : « Da Memo », là où la rue principale fait un petit décrochage et s’éloigne quelques instants de la rive lagunaire…
Pour ceux qui l’on fréquenté dans les années 90 et 2000, on retrouve à peu près les même avis que ceux fait à « Nane »…
Mais, pour de nombreux vénitiens, c’est un but, prétexte pour une balade en bateau dans la lagune sud…

24

A « San Pietro in Volta » sur la rue principale, on peut aussi trouver un glacier, un bar, ainsi qu’un second bar qui propose aussi des Pizza mais du côté de la grande route qui longe la digue maritime…

N’oublions pas le boulanger…

25

Le « Palazzetto dello Sport », hé ouais, ils ont un palais des sports…

26

À d’autres endroits, par exemple dans cette ruelle perpendiculaire, les roseaux sont plus hauts que les réverbères…

30

 Mais surtout « San Pietro in Volta » possède un charme indubitable, même quand l’artère principale s’élargit…

27

Avec d’un côté ses maisons de pêcheurs…

28

De l’autre l’armada de pêche et les fatras de matériel répandu sur les quais…

29

Vu mon amour inconsidéré pour la marine et les gens de mer, je terminerai ce billet illustré par la « foto » d’un vrai bateau de travail…

32

Si vous passez par chez nous, ne ratez pas cette jolie balade…

Claudio Boaretto

27 Réponses à “SAN PIETRO IN VOLTA, SUR LA LAGUNE DE VENISE”

  1. Martine Marche dit :

    Merci pour cette ballade hors touristes en ce dimanche de grisaille, deux semaines à venise c’est dans une semaine, mais je garde Pallestrina pour un prochain voyage, mon programme est dejà complet avec plus de 70% de mes choix sélectionnés grace à votre blog. Merci pour toutes ces découvertes que je n’aurai pu faire sans la famille Boaretto.

  2. Thierry dit :

    Quelles superbes fotos,des endroits inconnus (de moi),la beauté des couleurs,sublime.
    Merci Claudio.

  3. Esmeralda dit :

    A quand un reportage sur Chioggia que j’adore, qui est superbe aussi et riche d’histoire ?? Bisous Claudio

  4. KatyL dit :

    oui si je passe j’espère voir cela et tant d’autres choses
    merci et, amitiés

  5. Nathalie dit :

    diable, mais je n’ai pas vu ce coin-là me semble-t-l! va falloir que je revienne!

  6. PANNEQUIN Jean-Paul dit :

    Reportage passionnant Claudio! et bien loin des images qu’on voit tout le temps sur Venise.
    ça donne vraiment envie d’y aller et de tout visiter. Quel charme!
    J-Paul

  7. Chantal dit :

    merci Claudio, j’aime beaucoup ces couleurs

  8. Isabelle.fontaine dit :

    Tres vivant…bien ècrit..

  9. Zaz dit :

    Toutes ces maisons colorées, cela fait penser à l’Alsace. Mais la comparaison s’arrête là !!! ;-)

    Dernière publication sur ECRIVAIN PUBLIC, ZAZ ET PLUS : L'adieu au blog

  10. pierrette dit :

    Magnifico anche pieno di serenità. Grazzie.

  11. Zaz dit :

    Pourquoi ? Tu n’as jamais vu les façades très colorées des maisons alsaciennes ? Celles bien sûr qui ne sont pas à colombage !

    Dernière publication sur ECRIVAIN PUBLIC, ZAZ ET PLUS : L'adieu au blog

  12. Zaz dit :

    Ah ouais ? Pourtant, je t’assure qu’en Alsace – nous y étions encore récemment – il y a de nombreuses façades aux couleurs très flashy !!!

    Dernière publication sur ECRIVAIN PUBLIC, ZAZ ET PLUS : L'adieu au blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance