VENISE, LE PARADIS DES « FOTOGRAFS »

Posté par Claudio Boaretto le 9 mai 2015

Relisant ça et là quelques billets illustrés publiés sur mon blog et sur le site de Flo & Hugo, j’ai l’opportunité bien souvent de dévoiler à mes visiteurs les multiples aspects insolites de Venise et sa lagune, aspects ignorés du touriste lambda…

Mais n’oublions pas la Venise plus connue, traditionnelle, à la portée de chacun, que l’on découvre au sortir du « pontil » (embarcadère) du « Vaporetto »…
Cette Venise-là est, sans nul doute, l’eldorado, le paradis des « Fotografs »…

01

Il faut savoir alors s’écarter des lieux trop fréquentés, comme la « Piazza San Marco » ou le « Ponte de Rialto », s’éloigner de ces itinéraires que j’appelle les autoroutes à touristes…
Les esprits chagrins hurlent à la mort devant ces afflux hors normes envahissant la Sérénissime Cité ne comptant, intra-muros, que 56 000 habitants, parfois étouffés, voire exaspérés, les jours de fêtes et d’événements exceptionnels, par les 25 millions de touristes qui la visitent annuellement…
N’oublions pas que ces nombreux touristes font prospérer avec vigueur la mono-industrie vénitienne du tourisme qui permet de vivre aux derniers vénitiens et lagunaires qui souhaitent résider indéfiniment sur leurs îles…
Il faut savoir faire la part du feu…

02

Même pendant ces journées de folles affluences, il suffit de s’éloigner de quelques petites dizaines de mètres de ces autoroutes à touristes pour retrouver le calme et la sérénité de la Venise éternelle…

Alors pour vous, le fotograf, amateur ou professionnel, appareil en bandoulière, ce sont comme des cartes postales qui s’offrent à votre objectif, à chaque coin de rue, chaque bord de canal…

03

Vous ne pourrez pas rater le gondolier poussant son cri traditionnel : « OEH ! », au croisement d’un « Rio » (canal) pour prévenir de son arrivée et éviter une éventuelle collision…

04

Vous vous perdrez dans les « calle » (ruelles) si étroites, vous protégeant de leur ombre fraiche les jours de grand soleil…

05

 

06

 

07

Ces « calle » débouchant sur des « Corte » (cour) ou des « Campielli » (petites places) apparemment désertes mais toujours habitées…
On croirait comme se promener dans les siècles passés…

08

Vous découvrirez ces barques sagement amarrées dans les « Rii » (canaux) tranquilles que le « Moto-ondoso » (mouvement des vagues dû à la navigation intensive) ne vient pas perturber…

09

 

10

Vous aurez la chance d’accrocher le reflet d’un pont se miroitant dans l’eau d’un canal…

11

De rencontrer une grand-mère vénitienne, courbée par le poids des années, promener sur la rive son adorable cabot…

12

Vous constaterez que les chats vénitiens ont moins peur qu’ailleurs de l’eau et des bateaux…

13

À la sortie d’un pont, vous surprendrez le fer majestueux de la proue d’une gondole…

14

Venise, le paradis des « Fotografs » !…

Claudio Boaretto

16 Réponses à “VENISE, LE PARADIS DES « FOTOGRAFS »”

  1. Thierry dit :

    Comme tu as raison Claudio,visiter Venise dans son intimité,éviter les circuits touristiques et vivre Venise de l’intérieur en se perdant….
    Merci pour ce partage et tes jolies fotos simples,intimes et oh combien lumineuses(à part la 2eme….)
    Bien amicalement.

  2. marchal jean louis dit :

    encore merci pour ces merveilleuses decouvertes

  3. KatyL dit :

    quelle belle impression de visiter pour  » de vrai » ta Venise !! avec ses ruelles ses canaux !! j’aime beaucoup ce sentiment de temps suspendu en des mieux magiques
    merci bisous
    katy

  4. Hugues dit :

    THIS IS VENICE !
    Belles photos, Coyote, comme toujours. Et le texte aussi est très bon. Oui, comme d’habituuuuudeu.
    L’autre jour, je discutais sur l’intérêt de l’enduit des façades, qui souffre beaucoup ici, et tu offres une belle illustration avec ta septième photo ou l’on voit au centre, deux façades enduites encadrées par une perspective toute en briques. Si on s’habitue à laisser les façades en brique apparente on va finir par perdre toutes les couleurs de la ville (même si j’aime beaucoup la brique). Donc oui aux enduits, et tant pis si ils ont la vie dure…
    Merci Claudio pour ce bel article généraliste !

  5. Chantal dit :

    comme Hugo j’apprécie mieux les enduits aux chaudes couleurs que les briques qui me font penser au Nord et à la Belgique ! à chacun ses murs et les couleurs locales seront bien gardées ! bises Claudio !

  6. Battifoy, Nadine dit :

    Ciao Claudio,
    Je retrouve « ma Venise » dans ces quelques photos ;-) merci
    Buona domenica ;-)

  7. PANNEQUIN Jean-Paul dit :

    Merci pour ces belles fotos de la Venise tranquille que les touristes visitent peu. Quand Cécile Nathalie et Agnès étaient petites nous sommes allés passer une journée à Venise et, comme nous n’étions pas bien riches nous sommes allés dans ces ruelles pour y dénicher un petit resto sympa. C’est un très bon souvenir et nous le revivons par tes vues magnifiques
    J-Paul

  8. Zaz dit :

    Ou quand le photographe se fait poète !!! Bravo donc pour les « fotos » ET les paroles ! :)

    Dernière publication sur ECRIVAIN PUBLIC, ZAZ ET PLUS : L'adieu au blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance