LES SARDINES par HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 7 août 2015

Je vous avais prévenu, les œuvres d’Hugo H. sont de retour…
En 15 jours, voilà la troisième toile toute fraiche sortie de son atelier…

 Sardines650

Intitulée « Les Sardines », huile sur toile de 100x150cm…

Je trouve cette œuvre formidable tant par la couleur que le détail….

Surtout, n’y voyez aucun rapport avec la chanson débile du Patrick Sébastien, reprise au ras des pâquerettes par le Cyril Hanouna…
Ça me vexerait…

D’aucuns, que je connais bien, me diraient :
« je n’accrocherai point une toile de poissons dans mon salon »…
Mais, et je le répète encore et encore, Hugo H. n’est pas un peintre conventionnel habilité à décorer les intérieurs « Petits Bourgeois »…

Sa peinture est originale, contemporaine, personnellement, je serais très heureux d’avoir cette toile dans mon propre salon…

Hugo H., ce peintre « Submarinier », partage ses émotions :

« Retour sous l’eau… eh oui. Voilà un sujet qui me tenait à cœur depuis des mois : “mes” sardines. Celles que j’ai rencontrées aux Philippines en janvier dernier. Des sardines, eh oui, c’est banal, direz-vous. Un petit poisson brillant, qui vit en pleine eau. »

Certains habitués du blog réclamaient le « bleu » des tableaux d’Hugo…
Messeigneurs sont servis…
Précisions de l’artiste-peintre :

« En pleine eau ou “dans le bleu” comme diraient les plongeurs. Car sous l’eau, tout est bleu. Tellement bleu… »

« Ces petits poissons brillants reflètent le bleu de la mer, racontent le bleu de la mer, sont le bleu de la mer. »

Nous appréhendons bien la sensation de l’artiste-plongeur :

« Tellement serrés les uns contre les autres qu’on se demande comment ils réussissent à nous regarder presque tous en même temps (c’est dingue, hein, le nombre d’yeux qui nous observent). On est vraiment face à eux, les yeux dans les yeux. »

« On est vraiment avec eux dans le bleu de la mer. »

Et la technique pour peindre une telle multitude, comment fait-tu Hugo ?…

« Je vous avoue qu’au début, je me suis bien demandé par où commencer une telle multitude. Eh bien en fait, j’ai juste peint ces poissons l’un après l’autre ! »

 Rien de plus logique, mais plus facile à dire qu’à faire…

Quoiqu’il en soit, merci pour cette œuvre superbe, tu ne nous déçois pas Hugo H. …

Claudio Boaretto

Publié dans Peinture & Dessins | 28 Commentaires »

UNE POÉSIE VÉNITIENNE, LE SIÒRE VENÈSSIANE

Posté par Claudio Boaretto le 5 août 2015

Pour le plaisir, encore une poésie en langue vénitienne, écrite par Cristina Marion la Rousse, que j’ai le plaisir de vous traduire…
Malheureusement, en français nous y perdons la sonorité et le rythme de la poésie vénitienne…

Ce poème s’intitule « les Dames Vénitiennes » dont, évidemment, Cristina fait intégralement partie…

Le sióre venèssiane …
Les dames vénitiennes…

Le sióre venèssiane, prima chél sól végna alto…
Les dames vénitiennes, avant que le soleil ne vienne haut

le parte col carèlo, a far le spese a Rialto
Elles partent avec le caddie, faire les courses à Rialto

le cóntrola tuti i prèsi, e sta tente a risparmiar
Elles contrôlent tous les prix, et font attention à économiser
perchè de sti tempi, no xe tanto da schersar
Car en ces temps-ci, il ne faut pas trop plaisanter

co el sól se fa alto, desóra la só testa
quand le soleil que se fait haut, au-dessus de sa tête
in mostra a chi banchéti, ben póco ghe rèsta
En vue sur les étals, il ne reste que bien peu

un salto co l’amìga, a farse un cichéto
Un saut avec l’amie, pour se faire un “cichéto” *
pò le torna a casa, ciapàndo el traghéto
Puis elles retournent à la maison, en attrapant le “tragheto” *

11224112_1146163235410130_5829150277044435284_n

co i carèi pieni, de frùta e verdùra
Avec les caddies pleins, de fruits et de verdures
le mónta in góndola, co dìsinvoltura
Elles montent en gondole, avec désinvolture

do minùti de trato, par ‘ndar Santa Sofia
deux minutes de trajet, pour aller à Sainte Sophie
mentre i turisti là in riva, se fa la fotografìa
Alors que les touristes là sur la rive, se photographient

la zornàda xe lìmpida, el canàl xe d’arzènto
La journée est limpide, le canal est d’argent
i palàsi che splende, in ogni moménto
Les palais resplendissent, à chaque instant

le amìghe se varda, e se dise sincère …
Les amies se regardent, et se disent, sincères…
che de èser venèssiane … le xe proprio fiére
Que d’être vénitiennes… elles sont vraiment fières

Cristina Marson la Rossa

 11760337_1140276055998848_5800722686718480977_n

*cicheto : petit hors-d’œuvre typiquement vénitien, en général à base de poissons, ou crevettes, ou seiches, ou calamars, etc… qui se déguste à l’apéritif, un peu comme les tapas espagnols

*Tragheto : passage en gondole à deux gondoliers pour traverser le Grand Canal, 1€ le passage…

Publié dans Poèmes & Textes | 7 Commentaires »

12
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance