• Accueil
  • > Archives pour novembre 2015

L’ÎLE « LAZZARETTO NUOVO », sur la LAGUNE NORD de VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 27 novembre 2015

En ce mois de novembre 2015, après ces périodes de souffrance et de deuil suite aux attentats de Paris, la vie doit reprendre son cours….

Fidèle à mon habitude, écrivant des articles uniquement sur ce que je vois ou je fais, je vous emmène encore dans mes pérégrinations lagunaires…

Après le « Lazzaretto Vecchio » (Vieux Lazaret), nous voilà sur l’île du « Lazzaretto Novo » (nouveau Lazaret, novo en vénitien, nuovo en italien) …

Pour ceux qui prennent le train en marche, consultez déjà le billet illustré précédent sur :
L’ÎLE « LAZZARETTO VECCHIO », sur la LAGUNE SUD de VENISE

Du « Lazzaretto Vecchio » (flèche rouge) sur la lagune sud, au « Lazzaretto Nuovo » (flèche jaune) sur la lagune nord, à vol d’oiseau, presque 6 kilomètres séparent ces deux îles complémentaires…

01-Laz nuovo001

Le « Lazzaretto Novo » compte une superficie de 3 hectares ; une vue du ciel par Google Earth nous permet de voir qu’il ne subsiste que peu de bâtiments, mis à part le grand « Tezon » (le grand bâtiment, indiqué par la flèche jaune), tous les autres ayant été détruits par l’envahisseur napoléonien qui transforma cette île en une immense poudrière militaire…
(
la flèche rouge indique le débarcadère permettant de pénétrer dans l’île)

02-Capture plein écran 24112015 122322

L’histoire en abrégé :

« Monastère bénédictin durant le Moyen Âge, l’île devient en 1468, par décret de la Sérénissime, un Lazaret, île où siège le « Devoir de prévention des contagions », institution vénitienne exportée par la suite partout à travers le monde.
L’île servit ainsi de dépôt de marchandises, apportées par les navires venant du Levant, suspectées d’être infectées par la peste afin de les examiner sur place. Avec l’épidémie de 1576, l’île reçu également des habitants à risques afin d’examiner leur état de contagion. Si la visite diagnostiquait la maladie, les malades étaient transférés d’urgence à l’hôpital de Lazzaretto Vecchio.
 
»

Ce qu’il faut retenir en bref, c’est qu’au nouveau Lazaret les vénitiens mettaient en quarantaine les marchandises provenant des cargaisons des bateaux, tandis qu’au vieux Lazaret, la quarantaine étaient pour les individus suspectés de maladies infectieuses…

Tous les bateaux passaient alors par l’étape obligatoire du nouveau lazaret…

Un plan d’époque montre l’île quand ces fonctions battaient leur plein, où l’on voit bien tous les grands voiliers autour du lazaret…
Vous constaterez que le débarcadère (
flèche rouge) est toujours au même endroit…

3-DSC_1114

Traversant quelques étendues aqueuses pour atteindre l’île, (nous arrivons de Murano) nous profitons du spectacle de l’automne envahissant la lagune…

Je suis toujours séduit par ce paysage typique lagunaire, qu’il soit ensoleillé ou gris, le ciel et la lagune, coupés en leur milieu par de fins traits de terres insulaires…

4-DSC_0985-0

Les « Barene », revêtant leur parure automnale, sont habitées par les oiseaux marins, en l’occurrence quelques blanches aigrettes…

05-DSC_1000

Voici le séculaire débarcadère où nous arrêtera dans quelques instants la ligne 13 du vaporetto…
Ce n’est pas un arrêt habituel, il faut absolument faire la demande au marin du bord qui la transmet au pilote, sinon le bateau ne s’arrête pas à ce ponton…

06-DSC_1015

Comme nous sommes en avance sur l’heure programmée de la visite guidée, nous décidons de faire le tour de l’île par le chemin de ronde à l’extérieur du mur d’enceinte, la végétation de l’île nous offrant un spectacle sauvage et mystérieux…

07-DSC_1020

Tout autour, encore et toujours notre lagune avec ses « Barene », ses lais, ses marais salants…

08-DSC_1023

Ici, nous accrochons le reflet d’un arbre dans les petits canaux irriguant les « Barene » …

09-DSC_1027

Là, nous traversons un romantique « petit pont de bois » enjambant les dits-canaux,

10-DSC_1029

Où les aigrettes chassent le poisson…

11-DSC_1033

Nous abordons maintenant la rive nord-ouest de l’île, le chemin de ronde longe le mur d’enceinte au raz des « Barene » …
Repérez bien l’avancée des fortifications face à nous, ainsi que le petit pont que nous franchissons, je vous les montrerai tout à l’heure d’un autre angle…

12-DSC_1036

Nous venons de dépasser l’avancée…
Quelle jolie promenade pédestre en milieu de la lagune…

13-DSC_1041

Au loin, nous apercevons Venise…
Au centre de l’image, deux campaniles se détachent,
légèrement à gauche : le campanile de « San Francesco delle Vigne » dans le « Sestiere de Castello »,
légèrement à droite : le campanile de « San Marco »…
4 kilomètres en ligne droite nous séparent de ce dernier…

14-DSC_1046-1

Nous voilà de retour à l’entrée du « Lazzaretto Nuovo » où une grande pancarte explicative annonce la destination actuelle de l’île…

15-DSC_1071

Nous avons franchi l’enceinte fortifiée et le guide, membre du club d’archéologie de Venise, nous fournit quelques explications sur les lieux…

16-DSC_1077

Le « Tezon » ; dans ce grand bâtiment, datant d’au moins 600 ans, se trouve maintenant, dans sa première partie à gauche, le « Museo di antropologia della laguna di Venezia », dans sa seconde partie à droite, non ouverte au public, sont remisés les dépôts archéologiques découverts dans la lagune…

17-DSC_1072

En son milieu, l’entrée séparant le bâtiment en deux…
Mais ce n’est pas par-là que nous entrerons, Pfffff… trop facile…

18-DSC_1082

À droite et à gauche subsistent encore les 2 « Caselli di Polvere » (poudrières)…
Ils étaient à l’époque entièrement bâti en pierre d’Istrie avec un toit de pierre en pointe afin d’étouffer toute explosion accidentelle…

19-DSC_1080

Mais Napoléon est passé par là, il a piqué les pierres d’Istrie, sauf celles du bas, ainsi qu’abattu les nombreux bâtiments, pour réutiliser les matériaux afin consolider le mur d’enceinte…

20-DSC_1085

Des fois à Venise, quand l’époque napoléonienne est évoquée, on se sent presque gêné d’être un peu français…

Sur la carte d’époque nous voyons bien les deux poudrières dans leur état original en pierre d’Istrie… Et, à part le grand « Tezon », Napoléon a rasé quasiment toutes les autres constructions que nous apercevons sur la carte…

21-DSC_1117-1

Ce « Va-t’en-guerre » a également fait murer toutes les arcades du « Tezon » où l’on stockait les marchandises, épices et grains venus d’Orient, pour le transformer aussi en une énorme poudrière…

22-DSC_1144

Nous pénétrons dans le « Tezon » par sa partie latérale côté est, partie devenue espace muséal…

23-DSC_1087

Je suis toujours stupéfait par les longueurs extravagantes de ces bâtiments vénitiens… Le « Tezon » fait 100 mètres de long, c’est le plus grand après la « Teza Longa » de la corderie de l’arsenal de Venise dédié aux expositions de la Biennale…

Et nous n’en voyons que la moitié de l’intérieur, la seconde moitié n’étant pas accessible au public…

24-DSC_1089

Sur les côtés sont exposés d’anciennes barques et matériel naval d’époque, comme ce canot percé de trous qui, accroché au raz de l’eau aux flancs des bateaux, permettaient de garder le poisson frais et vivant…

25-DSC_1103

Le mur intérieur de la façade par laquelle nous venons de pénétrer, est recouvert de nombreux dessins, symboles et inscriptions d’époque, mis en valeur par de petits spots…

26-DSC_1093

En réalité, comme nous l’apprend notre guide, les inscriptions, les symboles, correspondaient aux bateaux ou aux capitaines ou aux cargaisons stockées sur l’île….
Le guide nous détaille chaque inscription…

27-DSC_1090

Quand le mur était saturé, on passait un coup de blanc et on recommençait avec les arrivages suivants…

Certains symboles font immanquablement penser à des confréries toujours existantes…

28-DSC_1095

Nous avons droit ensuite à un diaporama détaillé nous apprenant tout ce qu’il faudrait connaitre sur le « Lazzaretto Nuovo »…

30-DSC_1108

Un mannequin représentant le « Docteur de la Peste » nous rappelle la fonction de base des Lazarets, inventés par les vénitiens…

31-DSC_1122

De part et d’autre, les espaces muséographiques où sont exposées les trouvailles découvertes dans la lagune et sur les iles lagunaires…

31-DSC_1131

Trouvailles qui intéresseront plus particulièrement les passionnés d’archéologie et d’anthropologie…

32-DSC_1155

Nous passons des pièces, sceaux, faïences et autres,

33-DSC_1157

Aux bouts d’os, rassemblés jusqu’à reconstituer quelque joyeux drille…

34-DSC_1171

La visite se  termine…

Avant que de repartir, nous nous hissons, grâce à un petit belvédère métallique, en haut de l’avancée du mur de d’enceinte que nous avions remarquée auparavant sur le chemin de ronde…

Coup d’œil à bâbord pour admirer encore la lagune et ses « Barene »…

35-IMAG0376

Coup d’œil à tribord où nous retrouvons notre petit pont de tout à l’heure…

36-IMAG0371

Toutes mes excuses pour ces « foto » un peu grises, mais elles sont de saison…

Encore une balade bien instructive, mais, amoureux de la lagune, j’ai presque préféré la promenade extérieure à la visite intérieure…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : curiosités, Venise : musées & expos & monuments | 19 Commentaires »

LE MUSÉE DU « MERLETTO » À BURANO

Posté par Claudio Boaretto le 12 novembre 2015

 La réputation de la petite île de Burano, (en vénitien, nous disons « Buran » (qui se prononce -bou-rain-)), sise au milieu de la lagune Nord de Venise, n’est plus à faire, un des passages obligatoires des touristes visitant la Sérénissime…

Il faut avouer que cette île est des plus spectaculaires, particulièrement connue pour ses maisons colorées qui font la joie de millions de « fotografs »…

01

Une autre particularité de Burano :
son campanile fort penché que l’on distingue quand on aborde l’île par le sud-est, en venant de langue de terre de Treporti…

02-DSC_1892

En sens inverse…
Si je puis « allitérer » sans crainte je dirais que le campanile de Burano fait la Pise à la tour de pige…

03-DSC_2007

Mais ce qui fait la réputation de Burano depuis plusieurs siècles, c’est le « Merletto » (la dentelle)…

Néophyte en la matière, pour tenter d’en savoir plus, j’ai surfé sur quelques sites spécialisés sur l’art de la dentelle…
Burano y tient une place de choix…

« La dentelle est née à Venise dès la seconde moitié du XIème.
La dentelle de Venise s’est répandue dans l’Europe toute entière. Elle était particulièrement célèbre pour son précieux « punto tagliato » ou point coupé.
Dans la seconde moitié du XVIIème siècle, pour s’opposer à la concurrence française, « il punto rosa » (point de rose) est créé à Venise.

Au début du XVIIIème, la production de la dentelle atteint des proportions considérables dans les îles de la lagune de Venise : tandis que le travail à l’aiguille se développe surtout à Burano, la dentelle aux fuseaux connaît une expansion à Pellestrina. C’est ainsi qu’est née une spécialisation dont les formes se sont maintenues jusqu’à aujourd’hui.

Une école a été créée à Burano, mais, de nos jours, il ne subsiste que le musée où se trouve une salle réservée aux dentellières. Celles-ci viennent se retrouver quelques heures afin de continuer à pratiquer la dentelle à l’aiguille. »

Si vous êtes passionné par l’art de la dentelle, il ne faut pas zapper ce « Museo del Merletto », petit musée au premier étage de l’ancienne école de la dentelle…

04-DSC_1822

Quand vous débarquez du vaporetto à Burano, le musée est à l’autre bout de l’île… Il faut alors aller tout droit et prendre sur la gauche la grande rue commerçante principale, la via « Baldassare Galuppi » jusqu’à la place éponyme ou trône la statue du dit « Baldassare Galuppi », enfant de l’île, (1706-1785), musicien célèbre, maitre de chœur à la basilique de San Marco, auteur d’opéras-bouffes en collaboration avec le grand Carlo Goldoni, le créateur de la « Commedia dell’arte »…

05-BalBurano

« En 1870, est créée la Manifattura Veneziana dei Merletti, un atelier et une école à Burano, pour y transmettre l’art de la dentelle à l’aiguille, faisant de ce savoir-faire la principale ressource économique de l’île.
Plus d’une centaine d’ouvrières y travaillent en 1875, afin de répondre aux commandes de nombreuses figures de l’aristocratie européenne. La production du « Merletto » poursuit son essor jusqu’à la première guerre mondiale, avant un déclin progressif et la fermeture de l’atelier en 1972. 
»

05T-DSC_1824

Le site officiel du musée précise :

« Le musée, ouvert en 1981, a son siège social dans les espaces de la dentelle-école historique de Burano, fondée en 1872 par la comtesse Andriana Marcello pour revitaliser une tradition vieille de plusieurs siècles. Après la fermeture de l’école, un consortium, créé par les Conseils de Venise et la Fondation Andriana Marcello, met en chantier, depuis 1978, une activité minutieuse de redécouverte et de développement culturel de cet art : les archives de l’ancienne école, pleine de documents et de dessins importants, sont répertoriées et cataloguées ; Le siège social est rénové et converti en espace d’exposition. Ainsi est né le Musée de la Dentelle. »

Un des cadres du musée en témoigne…

06-DSC_1748

Au rez-de-chaussée, un bronze représentant une dentelière et son geste caractéristique nous accueille… Œuvre de Remigio Barbaro (1911-2005), un autre enfant de l’île, auteur par ailleurs du Buste de Baldassare Galuppi trônant sur la place…

07-DSC_1643

À l’étage, nous tombons en admiration devant une queue de pie brodée…

08-DSC_1647

Une chemise du XVIIème siècle, avec le « punto rinascimento » (point renaissance)…

09-DSC_1659

Je ne saurais vous en dire plus sur ce point, mais le profane que je suis ne peut que prendre conscience de la minutie de ce travail…

10-DSC_1660

Je ne suis pas un guide trop compétent pour cette visite, mais l’organisation des lieux intéressera les afficionados de la dentelle…

Nous découvrons de larges meubles avec des vitrines à tiroirs que l’on peut manipuler à loisirs pour examiner et admirer les dentelles…

11-DSC_1779

12

Malgré le reflet des vitres je suis arrivé à shooter presque convenablement quelques échantillons…

13-DSC_1784

14-DSC_1786

Ne comptez pas sur moi pour vous expliquer la différence entre le point en l’air, le point coupé, le point renaissance ou autres…

15-DSC_1790

Mais je reste admiratif devant la délicatesse et la minutie de ce travail…

16-DSC_1791

Il faut l’adresse et le savoir-faire des dentellières associés à une vision aigue, je dirais un œil d’aigle, pour accomplir ces œuvres…

17-DSC_1794

J’en sais quelque chose car mia Màma, Linda, « sarta » de son métier (couturière), à 90 ans enfilait le fil dans le chas d’une aiguille en un seul geste sûr et sans lunettes !…

18-DSC_1796

La salle où se retrouvent encore aujourd’hui les femmes du Burano pour perpétuer la tradition dentellière…

19-DSC_1801

Les supports des pieds sont d’époque…

20DSC_1802

Comme nous le constatons sur cette ancienne « foto »…

21-DSC_1726

Une œuvre remarquable qui s’intitule « Riflessi di pace » (reflets de paix), dentelle aux fuseaux…

22-DSC_1697

Et cette parure étonnante, collier et boucles d’oreilles en dentelle…

23-DSC_1808

La « STRETTA DI MANO » (poignée de mains)…
Deux mains qui s’étreignent pour entretenir entre elles une paix multiethnique et solidaire…
Pour ceux qui lisent l’italien vous avez le détail du travail…

24-DSC_1812

Admirable…

25-DSC_1811

Outre l’exposition de peinture du « Premio Burano » que nous avons visitée dans mon billet précédent, de nombreux tableaux figuratifs d’époque, intéressants, sont exposés…

« Ritratto di merlettaia al tombolo », huile sur toile XIXème siècle, (portrait de dentellière au tombolo, coussin sur lequel travaille la dentellière)…

26-DSC_1733

« Merlettaie a Burano » (dentellières à Burano)…
J’aime bien ce tableau mais il est malheureusement mal éclairé…

27-DSC_1715

Je peux me mettre sur le côté pour éviter les reflets mais alors les perspectives sont déformées…

28-DSC_1717

« Due popolane e pescatore » huile sur toile XIXème siècle (Deux femmes du peuple et un pécheur)…

30-DSC_1737

Il y a encore une bonne dizaine d’autres tableaux que nous avons bien apprécié…

Pour en revenir à la dentelle, nous avons aimé aussi cette œuvre, plus sobre, intitulée « Pace », dentelle à l’aiguille, style antique…

31-DSC_1818

Au sortir du musée, vous pourrez peut-être découvrir quelques dentellières de Burano au travail sur leur « tombolo », s’il fait soleil, à l’ombre de leur maison…

32-IMAG1905

Ou à l’intérieur des boutiques spécialisées…

33-DSC_1953

34-DSC_1834

Pour terminer ce billet illustré, une petite vidéo de 14 secondes, juste pour voir le geste du point à l’aiguille de Burano…. 

Image de prévisualisation YouTube

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : musées & expos & monuments | 18 Commentaires »

EXPOSITION DE PEINTURES AU « MUSEO DEL MERLETTO » À BURANO

Posté par Claudio Boaretto le 5 novembre 2015

Depuis le 17 octobre se tient une exposition de peinture au « Museo del Merletto » (le musée de la dentelle) à Burano, une des îles les plus visitées de la lagune nord de Venise pour ses maisons très colorées…

Cette exposition s’intitule « il Premio Burano » (le Prix Burano) dont les origines remontent à près d’un siècle, quand l’île devint un des endroits de prédilection de peintres étrangers et vénitiens qui partagèrent cet environnement de travail et de sujets d’inspiration.

Il y eut 4 éditions du « Premio Burano », 1946, 1951, 1953 et 1956…

Il en est dit ceci :
« Ces œuvres picturales révèlent non seulement des formes originales d’expression et de développement artistique, mais aussi de la connaissance du statu quo et de la préservation du paysage. Aujourd’hui, nous avons l’intention de faire revivre l’intérêt et la sensibilité d’un large public dans leur contexte original du « Prix Burano », où le thème de l’eau a prévalu. L’exposition est organisée en collaboration avec le Centre culturel de la lagune »

Sachant que les tableaux exposés sont les tableaux primés lors de ces quatre expositions, il n’en fallait pas plus pour piquer notre curiosité et nous inciter à visiter cette expo…

La première œuvre, « Veduta, La Salute » 1953, (Vue de l’église de la Salute), huile sur toile de Gino Meloni (1905-1989), peintre vénitien…

01-DSC_1665

« Paesaggio Montano, Paesaggio Asolano » 1953, (Paysage de Montagne, Paysage d’Asolo), huile sur toile de Luigi Cobianco (1893-1967), peintre originaire de la province de Rovigo en Vénétie… Asolo se situe près de Trévise…

02-DSC_1668

« Paesaggio al tramonto, Riflessi verso sera » 1953, (Paysage au couchant, Reflets vers le soir), huile sur bois compensé de Luigi Candiani (1903-1963), peintre vénitien…

03-DSC_1672

« Paesaggio lagunare » 1953, (Paysage lagunaire), huile sur toile de Neno Mori (1898-1970), peintre vénitien…

04-DSC_1675

« Composizione astratta, Immagini della laguna a Burano » 1951 (Composition abstraite, images de la lagune à Burano), huile sur toile de Virgilio Guidi (1892-1984), peintre romain…
Pour tout vous avouer, ce n’est pas ma préférée…

05-DSC_1680

« Paesaggio con orti e case a Burano » 1946, (Paysage avec jardins et maisons à Burano), huile sur toile de Carlo Dalla Zorza (1896-1977), peintre vénitien…

06-DSC_1684

« Agglomerato di case, La casa incantata » 1946, (agglomérat de maisons, La maison enchantée), huile sur bois compensé de Pio Samaghini (1879-1964), peintre lombard…

07-DSC_1688

« Marina, Velieri » 1946, (Marine, Voiliers), huile sur toile de Umberto Lilloni (1898-1980), peintre milanais…

08-DSC_1692

« il Cortile » 1956, (la cour), huile sur toile de Bepi Romagnoni (1931-1964), peintre milanais…

09-DSC_1703

Ce tableau m’a surpris car j’ai cru reconnaitre la Bretagne… Effectivement, « Paesaggio bretone » 1953, (Paysage breton), huile sur toile de Renato Borsato (1927-2013), peintre vénitien…

10-DSC_1712

« Paesaggio lagunare) 1956, (Paysage lagunaire), huile sur carton de Fioravante Seibezzi (1906-1975), peintre vénitien…

11-DSC_1708

Restent quelques toiles encore que je n’ai pu « fotografier », reflets obligent, car encadrées sous verre…

J’ai trouvé cette exposition émouvante, ces paysages que nous côtoyons chaque jour, témoignages de ces peintres contemporains tous disparus à ce jour et que nous aurions pu rencontrer devant leur chevalet au hasard d’une rive ou d’une calle…

Si vous êtes par chez nous, sachez que cette exposition se termine le 16 janvier 2016…

Mon prochain billet illustré sera pour ce petit musée de la dentelle de Burano que nous avons pu visiter à loisir…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : musées & expos & monuments | 10 Commentaires »

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance