PROMENADE À CHANTILLY, LA CITÉ DU CHEVAL

Posté par Claudio Boaretto le 16 janvier 2016

En début d’année 2016, lors de notre séjour en France chez mon frère Renato et son épouse Mireille, nous en avons profité pour s’offrir une petite promenade à Chantilly, la cité du cheval…

Deux motivations à cette promenade ;
primo, mon frère et ma belle-sœur demeurent près de Chantilly, c’était donc l’évidence,
secondo, il faut savoir que mon artiste de frère, quand il n’était pas plongé dans la création de ses automates, était un cavalier passionné, toujours en selle, passion qu’il a communiquée à sa fille, puis à sa petite fille qui, chacune à leur tour, ont écumé les concours hippiques de France et de Navarre…

Pour tout vous avouer, moi-même durant ma vie Lorraine, j’ai eu la chance de posséder plusieurs chevaux de selle et, lorsque je vivais dans la région parisienne, nonobstant les balades équestres du week-end, ce n’est pas moins de trois fois par semaine que je montais en manège au club hippique de Saint-Denis…

Donc, direction Chantilly,
au loin devant nous, l’hippodrome…
Je suis surpris par cette grande étendue herbeuse, bien au-delà du champ de course lui-même…

01-DSC_3741

Les tribunes au télé-objectif…

02-DSC_3774

Des représentations de chevaux partout dans cette ville, même sur des maisons particulières…
Bon d’accord, ce n’est pas une maison de smicard, mais quand-même…

03-DSC_3747

Zoom…
Derby de Chantilly 1884, il y a même les noms des chevaux qui couraient, étonnant…

04-DSC_3748

Juste avant les « Grandes Écuries », nous tombons sur la statue équestre d’Henri d’Orléans, Duc d’Aumale…
De vous à moi, cette statue mériterait un bon coup de karcher, la fiente de pigeon sur le crâne du duc, ce n’est pas top…

04-DSC_3772

Les « Grandes Écuries » de Chantilly, un peu de culture :

« Les plus grandes écuries d’Europe, chef-d’œuvre architectural du XVIIIe siècle, les Grandes Écuries construites par l’architecte Jean Aubert pour Louis-Henri de Bourbon, 7ème prince de Condé, font figure de véritable palais pour chevaux.
Le bâtiment abrite le musée du Cheval qui présente la relation entre l’homme et le cheval depuis le début des civilisations. Les Grandes Écuries proposent toute l’année des spectacles équestres consacrés à l’art du dressage de haute-école qui contribuent à la renommée internationale de Chantilly, depuis plus de 30 ans.
 
»

Nous arrivons sur le côté latéral Ouest des « Grandes Écuries » …

05-DSC_3765

Fidèle à mes habitudes, car j’aime bien savoir où je navigue, voici un plan emprunté à « Google Map » pour visualiser l’espace :
Flèche marron, l’hippodrome et ses tribunes…
Flèche rouge : les grandes écuries…
Flèche bleu : le château…
Flèche verte : l’entrée du château…

06-plan

Nous n’échappons aux chevaux au-dessus du porche…

07-DSC_3769

Après avoir longé la façade, (pas assez de recul pour « fotografier » vu les barrières de l’hippodrome presque au ras du bâtiment) et dépassé le côté latéral Est des « Grandes Écuries », je peux enfin shooter la façade plein Sud éclairée par le soleil de fin d’après-midi…
Devant nous, la route pavée où devaient à l’époque claquer les sabots des chevaux et résonner les roues des carrosses…

08-DSC_3799

Le fronton Est avec couronne, fleur de lys et chevaux…

09-DSC_3779

Zoom sur les deux dadas…

10-DSC_3780

11-DSC_3781

Quelques pas encore vers l’Est et nous découvrons le magnifique château de Chantilly !…

12-DSC_3806

Nous atteignons l’entrée du château, malheureusement aujourd’hui lundi 4 janvier, les portes sont fermées, tout comme le musée du cheval…

Une peu d’histoire :

« Chantilly fut d’abord une ancienne forteresse médiévale cantonnée de sept tours et entourée de douves en eau, construite sur un terrain marécageux de la vallée de la Nonette, qui contrôlait la route de Paris à Senlis.
Le château appartenait primitivement à Guy Bouteiller de Senlis. La famille Bouteiller de Senlis conserva le château jusqu’au XIVe siècle.
La forteresse est vendue en 1386 par Guy de Laval, héritier des Bouteiller, à Pierre d’Orgemont, ancien chancelier de Charles V. Celui-ci commence la reconstruction du château en 1386 qui sera achevée en 1394, après sa mort, par son fils Amaury ; cette famille le posséda pendant trois générations du XIVe au XVe siècle.

En 1484, Pierre III d’Orgemont, sans enfant, lègue Chantilly à son neveu Guillaume de Montmorency.

La puissante famille des Montmorency possède Chantilly du XVe au XVIIe siècle et y fait réaliser d’importants travaux de modernisation. C’est le plus illustre membre de cette famille, le connétable Anne de Montmorency (1492-1567), qui fait rénover la forteresse. Il fait également aménager en 1538 la terrasse sur laquelle se dresse actuellement sa statue équestre et édifier sept chapelles dont deux ont été conservées à l’intérieur du parc. C’est également lui qui fait tracer les premiers jardins. »

L’entrée du château…

13-DSC_3870

La grille d’honneur, bien close hélas, nous ne pourrons en découvrir plus…
Nous apercevons derrière la grille la fameuse statue équestre de Anne de Montmorency (Anne étant un prénom masculin), pair de France en 1551, maréchal, connétable, il était l’ancêtre du grand Condé…

14-DSC_3893

Zoom sur la statue, peux pas faire mieux…

15-DSC_3812

Mais qu’entendons-nous ?…
Des sabots sur les pavés ?…

Effectivement, 3 cavalières arrivent, rênes longues sur des chevaux poussifs qu’on dirait des bourriques…
J’étais presque gêné de regarder ces chevaux en cette piteuse allure, absolument pas aux ordres…
Mes instructeurs disaient toujours, le pas est une allure rapide…
J’ai revu ces cavalières ¾ d’heure plus tard, les chevaux toujours au même pas…
Pas flatteur pour Chantilly…

16-DSC_3864

Je suis bien plus intéressé par les canards dans les douves…

17-DSC_3825

Quelques gros plans :
Un canard colvert…

18-DSC_3840

Un canard Duclair, appelé aussi « avocat » à cause de sa robe noire et de sa bavette blanche…

19-DSC_3843

Dans les eaux troubles des douves, difficilement « fotografiable », une carpe…

20-DSC_3845

De l’autre côté de la passerelle, carrément un banc de carpes, m’est avis que les promeneurs doivent leur jeter de la nourriture…

DSC_3854

Vu d’un autre angle, le château sous la lumière rasante du soleil vespéral…

21 DSC_3898

Retour en traversant les grands espaces herbeux…

22-DSC_3929

Le frangin, Renato…

23-DSC_3911

La belle-sœur, Mireille…

24-DSC_3919

Ma compagne, Evelyne…

25-DSC_3914

Devant nous, toujours les « Grandes Écuries » …

26-DSC_3897

Nous faisons le grand tour pour voir le château sur sa façade arrière, depuis le D924 si vous reprenez la carte…
Nous sommes loin, la façade Nord, non éclairée par le soleil…
Pas génial pour un cliché, mais bon, nous ne sommes pas là tous les jours non plus…

27DSC_3982

Quand-même, quelle magnifique demeure…
Zoom…

28-DSC_3975

Jolie promenade qui nous change un peu de notre lagune…

Claudio Boaretto

34 Réponses à “PROMENADE À CHANTILLY, LA CITÉ DU CHEVAL”

  1. Gabriella dit :

    J’ai eu le bonheur de visiter Chantilly ; l’intérieur du château est aussi magnifique . Beau reportage. Dommage que vous n’ayez pu voir le travail des chevaux à la grande écurie, c’est splendide. Baci a tutti. Gabriella

  2. willemin dit :

    Salut la famille Boaretto ,Claudio ci je n’ouvre pas tes mails ces prochain jours, je part en vacance ,sinon c’est toujours avec grand plaisir . Bise

  3. Thierry dit :

    Jolie promenade Claudio.Tes fotos sont toujours aussi jolies,claires,lumineuses…..
    Effectivement les grands espaces de Chantilly sont bien différents du Lido,mais je préfère quand même la Sérénissime…

  4. Jean-Jacques CHIRON dit :

    Cela me rappelle des souvenirs de cyclotouriste quand j’ai habité la région parisienne.
    Mais le clou, c’est d’assister aux spectacles équestres qui y sont organisés.
    Superbe reportage.

  5. Folliard dit :

    Cher Claudio,
    Merci pour cette promenade très intéressante. Pour information, Théophile de Viau, le poète auquel j’avais consacré ma thèse, a souvent séjourné à Chantilly, chez Henri de Montmorency, qui fut son protecteur. D’ailleurs, dans la très riche bibliothèque du château, on trouve des copies manuscrites de certains de ses poèmes. Une véritable mine d’or.
    Tous nos vœux de bonheur et de santé à vous pour la nouvelle année. Puisse 2016 nous ramener dans la lagune ! Le plus tôt sera le mieux ! Merci pour ces très beaux reportages que je n’ai pas toujours le temps de commenter…
    Amitiés,
    Melaine

    • Amitiés Melaine et merci pour ton commentaire intéressant…
      Un jour peut-être aurons nous le temps de visiter le château et sa bibliothèque, et les grandes écuries, ainsi que le musée du cheval…
      En attendant, à bientôt à Venise…

  6. pierrette dit :

    Je connais très bien Chantilly où habite l’une de mes amies d’enfance. Merci pour ces magnifiques photos, mais ce n’est pas un scoop, elles sont toujours magnifiques avec toi comme photographe. Ce qui est marrant c’est que juste avant de visionner tes photos, j’expliquais à un ami que le Château de Chantilly était la propriété du Collège de France et que j’avais eu avec mon mari l’extrême honneur de visiter les « coulisses » de la fabuleuse bibliothèque du Château. Tout cela parce que j’étais en train de monter à la main une crème dite « crème façon Chantilly » dont nous nous sommes régalés juste après avec un ananas frais.
    Du reste cette crème « chantilly », tire ses origines premières d’Italie. Importée en France et découverte par Louis XIV lors de la fastueuse réception organisée en son honneur par Fouquet à Vaux le Vicomte. (pour lui la crème est vite retombée !!) Ce n’est qu’au 19ème siècle que cette crème fouettée a pris la dénomination de crème « façon Chantilly ».
    Mais qu’elle soit fouettée, dite Chantilly ou autrement nommée, qu’est ce que c’est bon quand on la fait soi même !!!
    Très amicalement,
    Pierrette.(la dame en robe bleu et or du XVIII ème siècle l’an dernier à Venise)

    • Je sais bien qui tu es Pierrette, no problem…
      merci pour les compliments sur les « foto »…

      Personnellement je ne suis pas très amateur de crème ni d’autre sucreries, quant à l’origine de la crème Chantilly elle est assez controversée si l’on en croit ce qui se dit :

      « l’invention de la crème chantilly est fréquemment attribuée à François Vatel, maître d’hôtel du Château de Chantilly un siècle plus tard, Catherine de Médicis l’ayant importée d’Italie (où les cuisiniers battaient la crème avec des verges de genêt) et introduite en France après son mariage avec Henri II : Vatel aurait peut-être servie cette « cresme façonnée » (crème façonnée) lors de la réception fastueuse du roi par le prince de Condé en avril 1671.

      L’invention est également attribuée à tort au surintendant des finances Nicolas Fouquet qui l’aurait servie au roi lors d’une cérémonie fastueuse au château de Vaux-le-Vicomte en 1661.

      Un siècle encore après Vatel, la Baronne d’Oberkirch a loué la « crème » servie à un déjeuner au Hameau de Chantilly en 1784, mais sans l’appeler « crème Chantilly ». Cet épisode est parfois cité comme la « naissance de la crème chantilly »12.

      Les noms « crème chantilly », « crème de Chantilly », « crème à la chantilly », « crème fouettée à la chantilly », ou bien simplement « la chantilly » apparaissent au début du XIXe siècle. La première édition (1806) du Cuisinier impérial de Viard ne mentionne ni la crème fouettée ni la crème chantilly mais l’édition de 1820 les mentionne toutes les deux. Mais ce n’est qu’au milieu du XXe siècle que ces noms deviennent communs.

      La référence à Chantilly vient probablement de l’association du château éponyme à la bonne cuisine. »

  7. chantal B dit :

    beaux espaces ! fastueux ! depuis tous ces siècles, tant de secrets enfermés à tout jamais dans le silence des murs dont j’imagine le murmure…. mon fils, moins passionné que toi des chevaux,a visité Chantilly tout dernièrement, et, a gardé, entre autres choses bien sûr, un très bon souvenir de la fameuse crème !

  8. BOARETTO dit :

    Malgré le froid hivernal, tu as réussi de belles couleurs.
    Nous avons gardé un bon souvenir de ces quelques jours passés ensemble. Bise à vous 2

    • Merci Frangin, nous aussi nous gardons un très agréable souvenir car nous avons été reçu royalement chez vous…
      Merci surtout à Mireille pour ses splendides repas, mon « pèse-personne » est là pour en témoigner…
      E a presto…

  9. Michel Khalanski dit :

    Encore un site intéressant à visiter à la belle saison, merci de le signaler aux lecteurs de ton blog. Une remarque sur les poissons dans le bassin: ce ne sont pas des tanches, probablement des chevaines ou une espèce proche (variété d’Ide utilisée comme poisson d’ornement ?). A propos de Montmorency, il y a en Australie un village sur la ligne de Melbourne à Hurtsbridge qui porte ce nom, ça m’a un peu étonné lorsque j’ai vu le panneau Montmorency sur le quai de la gare, mais en fait il y a d’autres Montmorency dans le monde: une rivière affluent du Saint-Laurent avec une chute d’eau remarquable, un comté du Michigan… et sans doute ailleurs.

    • OK Michel, mon océanographe préféré…
      Après vérification et les « foto » que je t’ai renvoyé, tu confirmes que ce sont bien des carpes communes, comme me l’avait dit mon frère, mais, défaut de mémoire, je ne sais pourquoi j’ai écrit des tanches…
      L’erreur n’est pas passée inaperçue à ton œil halieutique vigilant, la « tanche » c’est bien moi !…

      je rectifie l’article… Merci Michel

  10. MAP dit :

    Quel beau reportage. Je ne connaissais pas du tout ce magnifique endroit. Je suis très tentée maintenant d’y aller faire un tour !

  11. katyL dit :

    Merci de ce magnifique reportage, je connais ce château car ma soeur habite à Ecouen juste à côté, mais je l’ai revisité par ton point de vue et c’est très bien!! dès que j’aurai l’occasion j’y retournerais car il est splendide… mais en été ou aux temps chauds!
    bisous amitiés
    katy

  12. PANNEQUIN Jean-Paul dit :

    Merci Claudio pour ce beau reportage et ces belles photos si bien documentées. Je ne savais pas que Chantilly était si beau.
    Mais oui à voir ces 3 bourrins on pourrait désespérer de la « cavalerie française » …
    Pour de qui est du nettoyage de la statue, je m’étonne que les propriétaires actuels n’aient pas fait appel au spécialiste du karcher, un certain Nicolas S. qui est pourtant bien connu, surtout dans ces milieux! Hihi! Excuse, je peux pas m’empêcher de balancer certaines vannes. Encore merci. Vous êtes une famille formidable

  13. Pascal S dit :

    Sympa cette virée aristocratique à Chantilly : il n’y a que toi pour m’accrocher sur un tel sujet, entre patrimoine archi et monde fermé du canasson de selle français ! Bravo,je te le redis tu as manqué ta vocation de reporter vieux frère. Biz à toute la famille à Venise.

    • Merci Pascal pour ton commentaire…
      Ben, comme tu es journaleux en chef sur le vaisseau amiral de l’Est Républicain, t’as qu’à m’embaucher comme correspondant à Venise…
      J’attends tes propositions, lol…
      Figure-toi que même Jacques Laurent, le « fotograf » historique de l’Est Verdun, a dit que je faisais des « foto »…
      Comme quoi, je vais de surprises en surprises…

  14. Géraldine dit :

    Merci pour ce retour en arrière : j’ai vécu jusqu’à l’age de 20 ans à Chantilly.
    J’avais le privilège d’appartenir au cercle hippique de Chantilly dont les locaux se trouvaient dans les grandes écuries.
    Les box étaient là où se trouvent maintenant les bureaux et nous pratiquions soit dans le grand manège couvert, soit dans le manège extérieur qui est maintenant à droite de l’entrée (sous le fronton est, avec couronnes et chevaux), soit en forêt (mais nous y allions un peu plus vite que les cavalières de tes photos !).

    Merci encore pour ce flash back avec de très belles photos du château
    Géraldine

  15. Esmeralda dit :

    Eh bien je suis bien contente de découvrir également des lieux qui ne sont pas lagunaires ! Merci Claudio ! Tu es aussi un cavalier ! Bravo !!!

  16. Zaz dit :

    Je ne suis pas fan de chevaux, mais le château semble vraiment valoir le détour !

    Dernière publication sur ECRIVAIN PUBLIC, ZAZ ET PLUS : L'adieu au blog

  17. BSE dit :

    Voici vos chevaux « poussifs »:
    Les chevaux Henson à Chantilly ou l’avènement d’un rêve…

    Le rêve d’un « Espace Équestre Henson-Chantilly » date de 2004, au moment du déroulement des Championnats du Monde de Polo à Apremont, mais il faudra 10 ans, alliés à la croissance et la maturité des autres « Espaces Equestre Henson », à l’accueil bienveillant de l’Institut de France, de la Ville de Chantilly et de la Fondation du Domaine de Chantilly, pour que ce rêve devienne réalité.

    C’est au Pavillon de Manse, - »le moulin des Princes »-, au cœur de la ville et dans les prairies avoisinantes, grâce à l’hospitalité de l’Association qui le gère et qui a généreusement accepté de partager ses locaux historiques au patrimoine technique exceptionnel, que le nouvel « Espace Équestre Henson – Chantilly » est né.

    Fidèle à leur mode d’entretien caractéristique, les Hensons y vivent, comme en Baie de Somme, au pâturage à la belle saison et en parcs d’hivernage le reste du temps (même en hiver !), permettant de maintenir le cheptel toute l’année en extérieur par groupes d’affinités, élément essentiel du bien-être des chevaux et de la sécurité des cavaliers.

    Mais au lieu d’un domaine équestre essentiellement naturel, l’originalité est à Chantilly de marier « Nature et Culture » dans une expérience équestre inédite : Découvrir la Capitale du Cheval à cheval et ses sites d’exception, pour tous les cavaliers, des débutants aux confirmés .Telle est la raison d’être de « L’Espace Equestre Henson – Chantilly » !
    Ceux-ci pourront ainsi vivre des moments inoubliables, à la découverte du patrimoine monumental et paysager de Chantilly, de son Château, de son Parc illustre et de ses Grandes Ecuries, de son Hippodrome et de son monde des courses à l’entraînement (hors présence des pur-sang, évidemment) ou encore de son immense domaine forestier entourant la ville de tous côtés.

    • Voici quelqu’un qui s’offusque de mon qualificatif « poussif » sur le chevaux « fotografiés » dans ce reportage…
      Je précise que si ces chevaux ont l’air poussifs, la faute n’en revient pas aux chevaux eux-mêmes mais aux cavaliers qui les montent…
      Si les cavaliers sont débutants, cela peut se comprendre…
      j’ai laissé malgré tout ce commentaire dans son intégralité faisant la promotion de cet espace équestre de Chantilly…
      Bravo et bonne continuation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance