VISITE DU ZOO DE LIGNANO, RÉGION DU FRIÙLI TRE VENEZIA

Posté par Claudio Boaretto le 29 mai 2016

Jeudi dernier, le soleil brillait, prétexte pour une balade en Harley Davidson…

Ouesse konva ?…

Pourquoi pas le petit zoo de Lignano Sabbiadoro dans la région voisine du Friùli Tre Venezia, région enchâssée entre le Veneto et la Slovénie…

Ce serait aussi l’occasion de prendre quelques « foto » animalières…

250 bornes aller-retour, de quoi prendre l’air, allez, c’est parti ! …

Nous voilà rendus…

Le plan du « Zoo Punta Verde », bien sûr, rien à voir avec celui de Vincennes ou Ermenonville…

00-Zoo plan lignano_sabbiadoro_plan_2010ca-2

Après avoir fait un petit tour, j’avoue être un peu déçu, je voulais shooter quelques félins et grands fauves, mais soit ils sont derrière des grillages, soit derrière des vitres pleines de reflets, donc quasiment impossible à « fotografier », et dans les rares endroits où j’aurais pu les shooter sans interférences, panthères, pumas, lynx et compagnies sont bien planqués dans des endroits touffus, en train de faire la sieste… Du coup, mis à part 2 ou 3, non seulement pas fotografiés, mais même pas vus…

J’ai pris quand-même quelques clichés avec mon téléobjectif…

Les « suricates », surnommés aussi « sentinelles du désert » …

01-DSC_8731

Ils sont trop sympas et trop rigolos, toujours debout en train de surveiller tout le monde…
Une véritable attraction…

02-DSC_8741

« L’oryx cimeterre cornu », sorte de gazelle qui vivait autrefois en Afrique du Nord, mais chassé pour ses cornes presque jusqu’à l’extinction…

Il est maintenant malheureusement considéré comme éteint à l’état sauvage, puisque aucun individu n’a été repéré depuis plus de 15 ans…

03-DSC_9286

Le « coati », animal se situant du Mexique jusqu’à l’Amérique du Sud…
Proche parent du raton laveur…

Très difficile à shooter, je suis à fond du téléobjectif, donc focale 450

04-DSC_9271mm…

Ce gros animal, 150 à 300 kg, est un « tapir », mais pas un tapir persan, lol…
Une espèce est originaire d’Asie alors que quatre sont d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud…

Il possède une ouïe et un odorat excellents, mais une vue peu développée. Dans la nature, un tapir vit approximativement 30 ans…

05-DSC_9279

« L’alpaga », est un camélidé…

Il ne peut vivre seul : un troupeau de minimum trois animaux est nécessaire à l’accompagnement de l’alpaga…

Dans son milieu naturel, la cordillère des Andes (Argentine, Bolivie, Chili, Équateur, Pérou), l’alpaga vit jusqu’à environ 4 500 mètres d’altitude.
Aujourd’hui, l’élevage de l’alpaga s’est développé sur toute la planète…

06-DSC_8857

Le « capybara » ou « cochon d’eau » est le plus gros rongeur de la planète…

Il vit en Amérique du Sud où il mène la vie d’un mammifère social et semi-aquatique. Le capybara nage très bien et vit en groupe, les adultes s’organisant pour garder les petits…
Son nom vient de « capivara », mot qui signifie « Seigneur des herbes » dans la langue des indiens Guaranis…

J’ai presque honte de l’avouer, mais j’ai une paire de santiags en « Capybara »…

07-DSC_8909

Nous voilà aux « Zoizeaux » …

Ceux-ci sont magnifiques, j’ai eu beaucoup de mal à les shooter, dissumulés dans le feuillage…

Martin-chasseur géant aussi appelé kookaburra, espèce d’oiseaux de la famille des alcédinidés présents en Australie.
Oiseau mythique dans la culture aborigène, son chant ressemble à un rire rauque. Son nom australien (de la langue morte wiradjuri) est d’ailleurs Laughing Kookaburra (littéralement « Kookaburra rieur »)
(
merci Michel pour ces précisions)

08-DSC_8847

Le « Cygne noir », originaire d’Australie et de Tasmanie…

09-DSC_9128

Les « flamants roses » espèce grégaire, vivant en groupes comptant souvent plusieurs centaines à plusieurs milliers d’individus…

Leur plumage, à qui ils doivent leur nom, est pourtant en grande partie blanc rosâtre.
Le bec, unique parmi les oiseaux, est courbé et sa morphologie permet la filtration de la vase et de l’eau. Les pattes, longues et fines, sont roses chez l’adulte.
Leur couleur vient des pigments présents dans les algues et les crustacés qu’ils consomment…

10-+DSC_9169

La manière de mettre leur cou en zigzag quand ils dorment est particulière…

11-DSC_9175

Autre oiseau original avec son long bec, « l’ibis », il en existe plusieurs sortes…

L’ibis à tête noire, comme celui-ci, bien que la tête ne soit pas vraiment noire, originaire du bout du bout de l’Amérique du Sud…

12-DSC_9153

L’ibis blanc…
il vit sur le continent américain notamment dans le sud des États-Unis, ainsi que dans toute l’Amérique centrale et dans le nord de l’Amérique du Sud…

12-DSC_9192

Enfin, le plus spectaculaire « l’ibis rouge » …

Je jure que la « foto » n’est pas photoshopée, (d’ailleurs, je n’ai pas Photoshop, c’est un logiciel trop compliqué et qui coûte trop cher) c’est vraiment la couleur réelle…

On trouve des ibis rouges du sud-est des États-Unis au Brésil en passant par la côte pacifique de l’Amérique centrale et les Grandes Antilles.

13-DSC_9194

Mais qu’y a-t-il donc en haut de ce grand mât ?…

14-DSC_9018

Le « gibbon à mains blanches » …
comme on peut le voir sur le plan, en haut à gauche, un îlot leur est réservé…

C’est un de nos parents éloignés :
La lignée évolutive du gibbon a divergé de celle de l’homme il y a environ 18 millions d’années, soit 6 millions d’années avant l’orang-outan et 10 millions d’années avant le chimpanzé et le gorille…

15-DSC_9015

Il se déplace avec habileté dans la jungle asiatique et indonésienne, par brachiation, il peut faire des bonds de 10 à 15 mètres entre deux arbres…

16-DSC_8999

Celui-ci n’arrête pas de bouger, de se balancer, de descendre, de remonter, bref de faire des singeries…

16-DSC_9002

Sur cette « foto », nous voyons très bien ses bras disproportionnés et ses mains blanches…

16-DSC_9006

Sur cet îlot somme toute assez spacieux, je n’ai vu que deux gibbons…

Le second fut plus difficile à localiser, sur la haute branche d’un grand arbre, il roupille…

17-DSC_9064

Un autre animal que j’ai eu bien du mal à découvrir et à shooter, le « tamarin empereur » nom dû à ses impériales moustaches…
Petit  pépère de 25 centimètres…
Très agile, il court et saute de branche en branche comme un bolide miniature, parcourt chaque jour 1,5 km et évolue entre 15 et 30 m au-dessus.
Il se cache et se repose plusieurs heures par jour dans les enchevêtrements de lianes… D’où la difficulté de le repérer dans un zoo qui retrace son biotope naturel…

Origine géographique : sud-est du Pérou, ouest du Brésil et nord de la Bolivie…

18-DSC_9049

Changement d’ambiance, les « phoques »…

20a-DSC_8942

Ils nagent à une incroyable vitesse, de vraies torpilles dans le bassin…
Faut shooter juste quand ils sortent  leur nez…

20-DSC_8936 

La « girafe », animal emblématique des savanes africaines, avec son anatomie unique au cou particulièrement allongé qui lui permet notamment de brouter la cime des arbres jusqu’à 5,50 mètres…

21+DSC_9236

Même quand elle est allongée, la tête va brouter loin du corps…

22-DSC_9250

Elles ont une mangeoire spéciale, toute en hauteur…

23-DSC_9255

La tête porte deux ossicônes, des appendices osseux recouverts de peau. Les ossicônes des femelles sont couverts d’une touffe de poils tandis que ceux des mâles en sont pratiquement dépourvus notamment après quelques combats.

Celle-ci est sans conteste une femelle, alors que la précédente semble être un mâle…

24-DSC_9270

Un ours brun…
Celui-ci est un « 
Ursus arctos arctos », soit un ours brun d’Europe…

« Foto » difficile car l’animal est derrière une vitre, il m’a donc fallut éviter les reflets, du coup elle ne semble pas très nette…

25-DSC_8811

Le « tigre sibérien » …

Voici l’exemple d’une foto ratée, explication technique :

Déjà l’animal est très loin, j’utilise donc une focale de 210mm qui, en réalité avec mon boitier Nikon DX, est une focale de 315mm…
J’ai donc la tête de l’animal bien petite dans mon viseur…
Je me suis mis en autofocus S (pour sélectif ou single), je n’ai alors qu’un seul collimateur que je cible sur la tête de l’animal…

Mais comme le collimateur est plus grand que la tête de l’animal, il me prend également le bout de branche devant la gueule du tigre…

Résultat au développement, j’ai la branche très nette, et la tête floue car j’avais bien ouvert mon diaphragme pour faire un portrait avec effet bokeh à l’arrière…

Si j’étais resté en autofocus C (pour continu) en programmant 51 collimateurs ou les collimateurs en 3D, la tête de mon tigre serait nette…

Voilà, quand on veut faire trop bien, on fait mal…

26-DSC_8767

Je n’ai pas fait la même erreur avec le « Caracal », Là, je suis à fond de mon objectif, focale 450mm !…

Déjà, presque un quart d’heure pour repérer l’animal dans son espace, ce n’est même pas moi qui l’ai trouvé, mais ma compagne qui a un œil de lynx, c’est le cas de le dire…

Le « caracal », ou lynx du désert ou lynx de Perse, est un félin largement répandu en Afrique et en Asie depuis le Moyen-Orient jusqu’au Sous-continent indien.
En 2008, le caracal était classé en catégorie préoccupation mineure sur la liste rouge de l’UICN en raison de sa présence relativement commune notamment en Afrique australe et Afrique de l’EST.
Le caracal est néanmoins considéré comme menacé en Afrique du Nord et rare en Asie centrale et en Inde…

27-DSC_9098

Nous terminerons cette promenade zoologique par l’animal symbole fétiche de la république de Venise, « il Leone », le lion…

Exercice encore difficile car le lion est derrière une vitre et les reflets se voient encore sur la « foto » …

28-DSC_8788

Enfin, heureusement qu’il y a une vitre, bien épaisse, car je ne sais pas si ce lion aime à être « fotografier » …

29-DSC_8790

Un coup d’Harley pour rentrer après une journée bien sympa à la découverte d’animaux exotiques…

Claudio Boaretto…

11 Réponses à “VISITE DU ZOO DE LIGNANO, RÉGION DU FRIÙLI TRE VENEZIA”

  1. Thierry dit :

    J’ai eu la même idée que toi, visite d’un petit zoo familial à 15 km de la maison…..le même jour…avec mon épouse….
    Le tien beaucoup plus « vaste » et « rempli »…Cela fait toujours plaisir de voir ces animaux même en captivité..
    Ici en Vendée c’est la grande mode de mener des actions contre les cirques avec des animaux…..vraiment du n’importe quoi.
    Merci Claudio pour ce sympathique safari….

    • C’est rigolo, « les grands esprits se rencontrent », certaines mauvaises langues diront « sur les chemins de la bêtise », mais nous ne les croirons pas…

      En ce qui concerne le cirque, je suis d’accord avec toi…
      2 grandes tendances, le cirque contemporain, sans animaux, le cirque traditionnel avec animaux…
      Laissons les gens de la balle vivre comme ils ont toujours vécu, à partir du moment où les animaux sont bien soignés, bien nourris et non maltraités…

  2. Michel Khalanski dit :

    L’oiseau au gros bec est un Kookaburra rieur qu’on rencontre assez fréquemment en Australie en pleine nature comme dans les parcs de grandes villes. Malgré sa taille et son gros bec, il appartient à la famille des martin-pêcheurs. Son « rire » est vraiment sonore.

    Wikipedia: Le Martin-chasseur géant (Dacelo novaeguineae), aussi appelé kookaburra, est une espèce d’oiseaux de la famille des alcédinidés présents en Australie.
    Oiseau mythique dans la culture aborigène, son chant ressemble à un rire rauque. Son nom australien (de la langue morte wiradjuri) est d’ailleurs Laughing Kookaburra (littéralement « Kookaburra rieur »)

    Concernant le cygne noir, j’ai eu la surprise de découvrir un couple qui barbotait à une cinquantaine de mètres du rivage près de la plage de Saint-Kilda, banlieue de Melbourne, au fond de la Baie de Port Philip. Ils étaient en villégiature à la mer et plongeaient la tête sous l’eau pour fouiller le sable.

    Amitiés

    Michel

    • Merci Michel, tu es vraiment trop fort !…
      Kookaburra, évidemment, pas facile à retenir comme nom…
      Martin-chasseur, plus facile…
      Quand je l’ai shooté il ne riait pas du tout, dommage…

      Je vais donc changé ma légende derechef…

  3. MAP dit :

    Grand merci pour cette excellente visite vraiment très intéressante !!!! Chapeau pour les photos !!!

  4. Esmeralda dit :

    Quel plaisir de voir des animaux qui n’ont rien à voir avec la faune de la lagune !! Ca change mon quotidien ! Merci !

  5. danielle yap lebel dit :

    Superbes photos superbes malgré les difficultés technique!!
    les commentaires qui les accompagnent ne les rendent que plus vivante!!
    merci Claudio ! Mille Amitié

  6. Zaz dit :

    Ça change effectivement des reportages »habituels ».
    Cela dit, si j’aime beaucoup les animaux,j’aime beaucoup moins les zoos et encore moins les cirques… peut-être pour de mauvaises raisons, mais je n’entamerai pas la polémique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance