LE PALAZZO « MOCENIGO » À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 11 juin 2016

La famille « Mocenigo » est une ancienne famille patricienne qui donna pas moins de 7 doges à la république de Venise, ainsi que de nombreux et éminents hommes d’églises, condottieri, écrivains, diplomates, etc…

Le palais « Mocenigo » de San Stae fut donné en 1945, par disposition testamentaire du dernier descendant de cette noble famille, à la ville de Venise afin qu’il soit utilisé comme galerie d’exposition d’art en complément du grand musée Correr de la place Saint Marc…

Ce palais est aujourd’hui le « Musée et le Centre d’Étude de l’histoire du Tissu et du Costume », avec également un parcours dédié au Parfum…

Mardi 7 juin 2016, en route donc pour le « Palazzo Mocenigo » que nous n’avons encore eu l’opportunité de visiter …

Nous y découvrons ce jour plusieurs évènements…

Déjà, du 12 mai au 25 septembre 2016, une première exposition au rez-de-chaussée intitulée :
« Dialoghi inediti tra Vetro e Profumo »
(
Dialogues inédits entre Verre et Parfum) …

À l’entrée, nous sommes accueillis par une sorte de présentoir circulaire supportant une vingtaine de flacons tout en longueur, en verre de Murano ; dans chaque flacon, un parfum à la disposition des visiteuses…
Ma compagne a ouvert un flacon, avec moult précautions, profitant ainsi d’un parfum puissant mais très agréable pendant tout ce parcours muséal…

00-

L’exposition : des flacons de parfum soit une dizaine de pièces uniques de collection, créés par les maîtres verriers de Murano associés à des designers du verre, « ils dialogueront » avec autant de fragrances exclusives crées ad hoc par les maîtres parfumeurs de Mavive…

Je vous aurais bien « fotografier » ces magnifiques flacons, malheureusement, dans cette expo, j’ai rencontré mes ennemies jurées qui hantent la plupart des musées : les vitrines ! …
Quasi impossible de prendre une « foto » nette et sans reflets…

Les images moins mauvaises :
Sur le flacon de droite vous observerez nombre de « Murine », ces petits motifs floraux typiques de Murano…

01-DSC_9539_40_41

Et ceux-ci, joliment sobres, en verre de Murano transparent, le flacon au premier plan figurant un pistolet…

02-DSC_9545_6_7

Nous découvrons ensuite une seconde exposition du 11 décembre 2015 au 4 septembre 2016, toujours au rez-de-chaussée dans quelques pièces attenantes, intitulée :

« L’Alchimia del Colore »,
(
l’Alchimie de la Couleur) …

Cette exposition présente les matières premières et les produits du processus de la teinture…

Elle traite des tissus et des matières de base employées pour les différents travaux qui sont le résultat d’un procédé naturel utilisant une palette de couleurs puisées dans la nature :
racines, fûts, écorces, feuilles, fleurs, fruits et quelques insectes,
d’où dérivent les pigments originaux :
jaune, rouge, bleu, orange, brun, vert et violet…

03-DSC_9581_2_3

Un ouvrage en français sur la teinture de la soie est mis en évidence (toujours sous vitrine) …

04-DSC_9578_79_80

S’en suit une grande salle avec, pendus aux murs, des rouleaux de soie teintée de différentes couleurs afin d’en comparer les nuances…

À gauche « rouge insecte cochenille » …
À droite « 
violet œuf de l’insecte Lacca » …
Ça laisse rêveur…

05-DSC_9569_70_71

À gauche « jaune rhizome (tige souterraine) de curcuma » …
À droite « 
jaune plante réséda » …

Assurément une exposition pointue qui intéressera plus particulièrement les coloristes et les spécialistes de la teinture sur soie…

06-DSC_9575_6_7

Nous quittons cette expo pour monter au « Piano Nobile del Palazzo » (étage noble du palais) …

Nous débouchons sur le salon de réception où règne une animation inaccoutumée…

07-DSC_9817_8_9

Renseignements pris, c’est la « Biennale del Merletto » (biennale de la Dentelle),
organisée du 4 au 13 juin 2016 à Venise et à Burano, avec le concours des académies de Burano, bien sûr, de Pellestrina, pour ne citer que les locaux, mais aussi des académies de dentelles d’Alençon (France), Devon (Grande Bretagne) Lier (Flandres) et d’autres cités italiennes…

Devant nous une démonstration animée de « Merletto a fuselli » (dentelle aux fuseaux) …


08-DSC_9605_6_7

L’ouvrage s’effectue traditionnellement sur les gros coussins de travail comme nous voyons sur ces deux dentelières en premier plan…

09-DSC_9599_600_601

Sur le coussin, la dentelle et les fuseaux …

10-DSC_9602_3_4 

La dextérité et la rapidité de ces dames sont spectaculaires…

11-DSC_9608_09_10

Après ce « bouillon de cultures » inattendu, nous entamons l’itinéraire muséographique normal du « Musée du Tissu et du Costume et de son parcours dédié au Parfum », raison de notre venue…

Je vous livre quelque « foto », pas trop pour ne pas être fastidieux, mais juste vous donner l’envie de la visite…

Les salles sont consacrées majoritairement à la mode du XVIIIème siècle…
Pour ce qui est de l’habillement féminin la préférence va aux tissus légers et aux teintes claires, les jupes prennent de l’ampleur sur les hanches grâce aux paniers…
Les corsages bien cintrés présentent de profonds décolletés et des manches tombent des cascades de dentelles…

12-DSC_9590_1_2

13-DSC_9596_1_2  

Les vêtements masculins, après avoir abandonné les lignes sévères des XVIème et XVIIème siècles d’inspiration militaire, des formes plus souples et plus raffinées empruntent de nombreux éléments à la mode féminine comme l’utilisation courante de dentelles et de broderies…

14-DSC_9638_39_40

La robe était la tenue officielle du patriciat…
En drap noir à manches larges, doublée de rouge pour les Sages, les Avocats et les chefs de la « Quarantia » (
Conseil des Quarante, organe judiciaire d’appel de la République de Venise) entièrement rouge pour les sénateurs et les conseillers des doges…
Tous les nobles étaient tenus de porter la robe quand ils exerçaient leurs fonctions…

15-DSC_9623_4_5

Ce qu’il y a d’extraordinaire dans ce palais, contrairement à d’autres palais vénitiens transformés en musées, c’est que le mobilier d’époque, les tableaux, les tentures, tout a été conservé ou restauré, nous n’avons pas l’impression alors de déambuler dans un musée mais dans un véritable palais d’époque…

Dans cette salle domine la grande table dressée et recouverte de précieux tissus anciens des XVème et XVIème siècles, avec trame de fils d’or et d’argent…

Les coupes, plateaux, assiettes de Murano sur la table datent de la même époque, ils sont tous légèrement fumés, soufflés au moule ou travaillés à la main…

16-DSC_9611_2_3

(Explications aux « fotografs » avertis : je suis parti pour ce musée équipé seulement d’un objectif à focale fixe (24mm, en réalité 36mm avec mon boitier Nikon DX) car je pensais déambuler dans de vastes salles des étages nobles du palais, malheureusement dans ces salles les visiteurs n’ont droit qu’à un très étroit passage limité par des cordons, donc aucune possibilité de recul ou d’avancée… Sans zoom et sans recul tous mes cadrages sont plus ou moins tronqués, obligation alors de faire de nombreux formats portrait plutôt que paysage)

Les histoires de la famille Mocenigo sont illustrées par de nombreux tableaux dans cette salle…
(Pour les raisons que je viens d’énoncer, impossible de prendre ces tableaux de face et/ou entièrement) …

17-DSC_9617_8_9

18-DSC_9620_1_2

Sur cette table des velours ciselés du XVIème siècle dits « Soprarizzo » …

19-DSC_9650_1_2

Tous ces meubles et lustres du XVIIIème appartiennent au « Palazzo » …

20-DSC_9644_5_6

Cette pièce est consacrée au « Veston de Frac » ou « Gilet » qui se répand à la fin du XVIIème siècle, descendant jusqu’aux genoux et boutonné de haut en bas…
On le porte sous la veste, le devant est en général en soie et la partie postérieure en lin ou en coton, il est à l’époque pourvu de manches et sert surtout à se protéger du froid…

Il change de forme au XVIIIème siècle, comme les modèles exposés ici, il raccourcit et ne dépasse guère le point de taille pour se terminer sur le devant par deux pointes… Il perd ses manches mais se voit parfois agrémenté d’un col…

21bis-DSC_9677_8_9

Sa fonction décorative est accentuée grâce à la virtuosité des brodeurs produisant sur chaque vêtement de véritables chefs-d’œuvre parmi lesquels ressortent les tressages parfaits en forme de plantes…
Plus de 50 exemplaires sont exposés dans cette salle…

22+DSC_9671_2_3

Le legs de Mocenigo comporte également un ensemble d’archives nobiliaires d’une extraordinaire importance…
Il comprend les fonds de diverses grandes familles du XI
ème au XXème siècle qui s’ajoutent, par le biais d’alliances matrimoniales ou patrimoniales, à celui des Mocenigo…
Sont exposés dans cette salle un choix de 205 documents réorganisés au début du XX
ème siècle par le dernier descendant de la famille…

23-DSC_9680_1_2

Quatre salles contiguës matérialise le parcours dédié au parfum…

24-DSC_9689_90_91

Ces salles évoquent, sans le reconstituer exactement, le laboratoire quasi alchimique du « Muschiere », le parfumeur, dépositaire à Venise depuis le XVIème siècle de techniques et recettes pour la fabrication de savons, d’huiles, de pâtes, de poudres et de liquides destinés à parfumer des objets, des personnes, des vêtements, des gants, des intérieurs…

25-DSC_9692_3_4

L’alambic permettant de distiller les herbes pour obtenir les essences…

26-DSC_9701_2_3

Les matières premieres requises souvent rares et exotiques, d’origine végétale ou animale, ramenées jadis des routes fascinantes et impraticables que parcouraient les vénitiens…

27-DSC_9719_20_21

Les tableaux de cette salle illustre les hauts faits de guerre et les entreprises familiales liés aux Mocenigo, par exemple la bataille navale au large de l’île de Sapienza en Messénie entre corsaires et vénitiens commandé par Zaccaria Mocenigo (1634-1665) …
(toujours pas assez de recul pour cadrer la salle dans toute sa dimension)

On remarquera le lustre, d’origine dans cette salle, en verre soufflé travaillé à la main, aux bouquets de fleurs polychromes attribué au plus grand atelier verrier vénitien du XVIIIème siècle du maitre Giuseppe Briati (Murano 1686 – Venise 1772) …

28-DSC_9757_8_9

L’arbre « gynécologique » de la famille…

29-DSC_9763_4_5

La salle suivante dans les tons verts, tout aussi impressionnante… L’impression de pénétrer dans le « chez-soi » d’une famille patricienne vénitienne…

30-DSC_9778_79_80

Les tissus aux murs s’accordent avec goût aux tentures précieuses…

31-DSC_9772_3_4

Le lustre aussi splendide que le précédent…

32-DSC_9769_70_71

Sur la table, une nappe en dentelle au point à l’aiguille…
(hélas, impossibilité de gros plan avec la focale fixe)

33-DSC_9784_5_6

Le palais « Mocenigo » est une visite à ne pas rater absolument, elle se différencie des visites des autres palais vénitiens transformés en musées aux ambiances impersonnelles…

34-DSC_9796_7_8

En effet, vous aurez ainsi le privilège d’appréhender et de ressentir l’ambiance chaude et agréable de l’intérieur d’un « Palazzo » vénitien qui semble toujours habité…

35-DSC_9811_2_3

Claudio Boaretto

19 Réponses à “ LE PALAZZO « MOCENIGO » À VENISE”

  1. Gabriella dit :

    Magnifique reportage sur ce palais que je visite pratiquement chaque année, je ne m’en lasse pas. Continue de nous faire rêver, c’est si agréable. Merci Claudio
    Baci
    Gabriella

  2. Thierry dit :

    Quand l’histoire,l’art,le verre,la dentelle et tes fotos sont rassemblés dans ce superbe reportage,cela nous transporte dans un autre monde.

    Merci Claudio

  3. Boussard Chantal dit :

    Tout ce que j’aime, les verreries et les soieries…. merci beaucoup de plaisir à regarder ces photos !

  4. Esmeralda dit :

    Ce palais est magnifique. Ce qu’il contient est magnifique. Un témoignage exemplaire de la grandeur d’antan à Venise. Merci Claudio !

  5. PANNEQUIN Jean-Paul dit :

    Merci Claudio pour cette très belle visite. On se croirait revenu en arrière dans cette époque de faste (pas pour tous!) mais tellement vivante. Des demeures comme habitées encore de nos jours. Fabienne apprécie beaucoup les dentellières et leur travail

    • Pas pour tous, tu as raison JPP, mais ces familles patriciennes nous ont toutefois laissé leur témoignage en héritage…
      Je suppose que Fabienne est ta chère et tendre qui doit vraisemblablement manier le fil et l’aiguille à ses heures ?…

      :-D :-D :-D

  6. dedelaperf dit :

    Encore merci pour cette belle « visite  » de ce musée particulier !! Très enrichissant ….. Tu aurais pu demander le mode d’emploi de l’alambic ;-)

  7. MAP dit :

    Un très grand merci pour cette extraordinaire visite très enrichissante !!! Que de belles découvertes !!!!

  8. battifoy, nadine dit :

    Merci Claudio pour ce reportage bien intèrressant, étant lécitiophyle (collectionneuse de flacons de parfums), l’expo est faite pour moi ;-) . Pour info cela s’appelle un orgue à parfum (1ère foto).
    Bonne journée

    • Lécitiophyle ?! Sûre de l’orthographe ?…
      Car mes dictionnaires, aussi bien Quillet, Robert que Larousse ne connaissent pas ce mot, tout comme mes dictionnaires virtuels…
      Ce doit être alors un mot technique partagé entre initiés ?…
      Je croyais qu’un orgue à parfums était destiné à ranger les flacons de matières premières utilisées par un parfumeur…
      Là, ce sont des parfums aboutis qui sont dans les flacons, mais le mot est tellement joli que je l’adopte…
      Sinon, hormis cette expo spécifique, dans le parcours muséal normal du palais tu trouveras encore d’autres meubles à vitrines remplis de flacons d’époque (car je n’ai pas « fotografié » tout ce qui était exposé) qui devraient alors hautement t’intéresser…

      • battifoy, nadine dit :

        Effectivement j’ai oublié un H ;-) . Lécythiophiliste, nom exact du collectionneur de flacons et miniatures de parfums. Et tu as raison pour l’orgue à parfum ;-)

  9. Zaz dit :

    Quel voyage dans le temps ! Merci pour cette intéressante visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance