• Accueil
  • > Archives pour juillet 2016

LA « FESTA DEL REDENTORE » 2016 À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 19 juillet 2016

La fête du « REDENTORE » est une des plus grandes fêtes vénitiennes, spécifique à Venise et non à l’Italie…

Rapidement, la genèse de cette fête :

En 1576, l’épidémie de peste avait décimé plus de 60 000 vénitiens…. Le Doge d’alors fit à la promesse solennelle de bâtir une splendide église et de s’y rendre chaque année en pèlerinage si l’épidémie s’arrêtait…
Au terme de l’épidémie, ce qui fut dit fut fait et c’est le célèbre architecte Palladio qui fut chargé de construire l’église du « Redentore » sur l’île de la « Giudecca »…

La première pierre fut posée le 3 mai 1577 et une petite église provisoire en bois construite en attendant l’édification définitive de l’église du Redentore…

Le dimanche 21 juillet 1577, un pont provisoire, appelé « PONTE VOTIVO » (pont votif), constitué d’un plancher posé sur des galères amarrées les unes aux autres, relia Venise à l’église du « Redentore » afin que le Doge, Sebastiano Venier, vainqueur de la bataille navale de Lepanto, puisse traverser le canal de la « Giudecca » en procession pour rendre publiquement grâce au Rédempteur…

Un tableau d’Italo Brass, exposé au musée Ca’ Pesaro à Venise, illustre ce pont…

01-

Cette cérémonie se perpétue de nos jours les troisièmes samedi et dimanche de juillet… C’est maintenant le maire de Venise, entouré des personnalités de la cité et suivi de la population en cortège, qui traverse le pont le samedi en fin d’après-midi à 19 heures

Le « Ponte votivo » reste ouvert aux vénitiens jusqu’au dimanche 22 heures…

Le pont s’est modernisé, en bois et en acier, il est constitué de 16 modules soutenus par 34 barges flottantes…

02-018-193-DSC_1275_4-DSC_1276_5-DSC_1277

Il enjambe le canal de la « Giudecca » sur une longueur de 333 mètres pour une largeur de 3,60 mètres…
Sa hauteur par rapport au niveau de la lagune est de 1,2 mètre, sauf en son milieu où il est surélevé à 4,2 mètres pour laisser le passage à la navigation, entre autres aux « vaporetti » …

03-091-DSC_1173_2-DSC_1174_3-DSC_1175

Chacune des 34 barges est amarrée à un pieu en acier zingué pour empêcher la dérive du pont…

004-076-DSC_1158_7-DSC_1159_8-DSC_1160

Le dimanche après-midi sur ce même canal ont lieu des régates de « Voga alla Veneta » dont les vénitiens, peuple de rameurs, raffolent…

Régates sur « Gondola » à deux rames…

05-037-DSC_1119_8-DSC_1120_9-DSC_1121

Voyons d’un peu plus près…

06-028-DSC_1110_29-DSC_1111_30-DSC_1112

Et régates sur « Pupparino » à deux rames, autre embarcation traditionnelle de la lagune…

007-055-DSC_1137_6-DSC_1138_7-DSC_1139

Ils viennent de virer autour de la bouée rouge…

08-067-DSC_1149_8-DSC_1150_9-DSC_1151

Pour ne pas faillir à la tradition, à notre tour, nous empruntons le pont votif afin, comme son nom l’indique, de faire notre vœu secret en le traversant…

09-103-DSC_1185_4-DSC_1186_5-DSC_1187

Ce vœu secret, les milliers de vénitiens qui empruntent le pont ne manqueraient cette coutume pour rien au monde…
Nous voici parvenu en son milieu surélevé permettant une petite vue plongeante sur sa seconde moitié…

10-127-DSC_1209_8-DSC_1210

L’occasion, avec ma compagne, d’un petit selfie, façon lagunaire…

11-124-DSC_1206_5-DSC_1207_6-DSC_1208

Au bout du pont, l’église, typiquement palladienne, nous surplombe masquant même la coupole…

12-145-DSC_1227_6-DSC_1228_7-DSC_1229

Nous pénétrons à l’intérieur où un office est en cours, le temps pour ma compagne d’allumer un cierge et de prier je ne sais quel saint pour que son vœu s’exauce…
Ce n’est pas demain la veille que nous nous débarrasserons de l’obscurantisme religieux, foi d’anticlérical forcené…

13-157-DSC_1239_8-DSC_1240_9-DSC_1241

Sortant de l’église, je ne pouvais pas ne pas shooter ce moine avec sa pelle et son balai faisant le ménage sur les marches au milieu de la foule…

14-163-DSC_1245_4-DSC_1246_5-DSC_1247

Du haut de ces mêmes marches, nous avons la vision inverse du pont, avec la foule incessante des vénitiens…

15-151-DSC_1233_2-DSC_1234_3-DSC_1235

Et nous voici de nouveau sur le pont votif pour le retour…

16-169-DSC_1251_70-DSC_1252_71-DSC_1253

Pour ceux qui sont sujets au mal de mer, ce pont est à déconseiller car, étant posé sur des barges flottantes, il est toujours en mouvement…

 Depuis le milieu du pont, nous avons l’occasion de shooter d’un point de vue inhabituel l’église de la « Salute », le campanile de « San Marco » et le « Palazzo Ducale » …

17-175-DSC_1257_6-DSC_1258_7-DSC_1259

Mais le point d’orgue des journées du « Redentore » c’est le feu d’artifice !

040-DSC_1013-2

Tiré le samedi soir à 23 heures 30 pour une durée de 40 minutes…

041-DSC_1017

J’ai pris mes « foto » de très loin…

042-DSC_1025


J’étais exactement à 2,4 kilomètres des feux…

044-DSC_1028

Elles sont moins spectaculaires évidemment que si je m’étais trouvé à quelques centaines de mètres…

045-DSC_1040

J’ai shooté depuis le Lido de Venise…

046-DSC_1050

Car je n’avais nulle intention de me mêler à l’incroyable foule venue admirer ces feux…

047-DSC_1052

Plusieurs dizaines de milliers de spectateurs entassés sur les rives du Bassin de Saint Marc…

048-DSC_1057

Dont une grande majorité venue spécialement de la terre ferme…

049-DSC_1058

Malgré la distance nous avons apprécié le spectacle pyrotechnique…

050-DSC_1059

En noir dans le bas à gauche, on voit les bâtiments de l’île de San Servolo…

051-DSC_1063

Et toujours en toile de fond, l’église de la « Salute » …

052-DSC_1068

Un petit bout de l’explosion finale…

053-DSC_1077

Je termine ce reportage avec cette image symbolique de la « Punta della Dogana » (la pointe de la douane) durant ces journées du « Redentore » :
Les pavillons en berne de mes deux patries, la France et l’Italie, en mémoire aux victimes de l’horrible attentat de jeudi à Nice…

99-010-DSC_1092_1-DSC_1093_2-DSC_1094

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : évenements | 22 Commentaires »

L’ÎLE DE « SAN MICHELE », CIMETIÈRE DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 16 juillet 2016

Le cimetière officiel de Venise occupe la surface totale de l’île « San Michele » située devant la rive nord de la Sérénissime, juste avant l’île de « Murano » …

En réalité, ce cimetière est l’assemblage de deux îles, l’île de « San Michele »
(se prononce : San Mi--lè, avec accent tonique sur le)
et l’île de « San Cristoforo »,
séparées par un canal étroit qu’il fut à l’époque difficile de combler…

01-028DSC_0359_29DSC_0360_30DSC_0361

Ce cimetière est immense, très visité par les touristes, divisé en « recinto » (enclos) selon les religions, les époques et les origines, chaque enclos entouré de murs transformant le cimetière en un gigantesque labyrinthe…

Ne comptez pas sur moi pour vous faire une visite très documentée et exhaustive de l’île, de ses bâtiments, de ses monuments funéraires et des personnalités inhumées, d’autres, plus zélés et plus courageux que votre serviteur, se sont déjà attelés à cette tâche difficile et, à mon sens, rébarbative sauf pour les passionnés…

Simplement, à l’occasion d’une visite aux membres de ma famille reposant en ces lieux, j’ai pris quelques clichés de cet endroit particulier pour le faire découvrir aux visiteurs de mon site qui ne le connaitraient pas encore…

D’autant plus, comme on le constate sur cette magnifique « foto » satellite (qui reste nette même agrandie à 300%), que de l’entrée du cimetière où nous dépose le « vaporetto » (flèche rouge) jusqu’au « recinto » où sont inhumés mes chers disparus (flèche bleue), il me faut traverser toute la nécropole vénitienne…

La flèche verte indique la porte située tout au bout de l’allée centrale où arrivent par bateau, parfois en gondole, les cercueils des défunts lors des enterrements…

02--satellite-du-cimetic3a8re-san-michele

Nous abordons bientôt le « pontil » (débarcadère) devant l’entrée où nous accueille l’église de « San Michele », premier bâtiment renaissance de Venise, construite pour les frères bénédictins camaldules et commencée en 1469…

03-046DSC_0377_7DSC_0378_8DSC_0379

Comme on peut le voir sur la « foto » satellite, aussitôt débarqués nous arrivons sur grand un mur en forme d’arc encerclant l’église et ses deux cloitres…

(En ce jour, difficulté pour le « fotograf » amateur que je suis ; grand soleil de début d’après-midi, donc des zones très claires en plein cagnard jouxtant des zones très sombres à l’ombre… Il m’a fallu utiliser toute la technicité de mon boitier pour ne pas surexposer ou sous-exposer les différentes parties d’une même « foto » et trouver un juste équilibre) …

04-058DSC_0389_59DSC_0390_60DSC_0391

Face à ce mur, le premier grand cloître à 3 côtés, riche en verdure…

05-064DSC_0395_5DSC_0396_6DSC_0397

Près duquel nous trouvons le monument funéraire de Christian Andreas Doppler (Salzbourg 1803 – Venise 1853) mathématicien et physicien autrichien, célèbre pour sa découverte de l’effet Doppler,
(
L’effet Doppler est utilisé pour mesurer une vitesse, par exemple celle d’une voiture, ou bien celle du sang lorsqu’on réalise des examens médicaux, notamment les échographies en obstétrique ou en cardiologie. En astronomie il permet de déterminer la vitesse d’approche ou d’éloignement des objets célestes (étoiles, galaxies, nuages de gaz, etc.))

06-067DSC_0398_8DSC_0399_9DSC_0400

Ce premier cloitre nous permet de pénétrer dans le second cloitre, moins spacieux mais à l’atmosphère plus lapidaire…

08-073DSC_0404_4DSC_0405_5DSC_0406

Où nous découvrons un sépulcre monumental, édifié en 1837, des sœurs du monastère de la Visitation de Sainte Marie de « San Isepo de Castello » …

09-085DSC_0416_6DSC_0417_7DSC_0418

Le monument de « Venise aux Siens tombés et dispersés en terre de Russie » …

10-088DSC_0419_89DSC_0420_90DSC_0421

Nous quittons les cloitres et avançons dans la largeur de l’île pour arriver à l’église de « San Cristoforo », ou ce qu’il en reste…

Les premiers moines, arrivés sur l’île de « San Cristoforo » en 1424, s’installèrent dans l’église et l’hospice érigés en 1353… Le couvent fut assigné en 1436 aux moines ermites augustiniens qui reconstruiront l’église et le couvent…

L’église et le couvent furent démolis en 1810 pour laisser l’espace à la construction du cimetière (décret du 7 décembre 1807 …

En ces lieux et places fut édifié une grande « chapelle » octogonale dédiée à « San Cristoforo delle Pace » entourée d’un mur en arc de cercle sur sa face sud…

Nous voyons sur la « foto » la façade nord-est de la chapelle…

11-094DSC_0425_5DSC_0426_6DSC_0427

Plus loin, nous pénétrons dans un « recinto » particulièrement mal entretenu où les tombes semblent laissées à l’abandon… Je crois que c’est le « recinto » orthodoxe, mais n’en suis pas sûr…

C’est quasiment le seul dans ce triste état, fort heureusement…

12-097DSC_0428_8DSC_0429_9DSC_0430

La tombe d’Oscar de Hederstjern (1868 – 1902) dont le médaillon de bronze a attiré mon attention… Mari de la princesse russe Vera Petrovna de Bagration…

(Aucun fil conducteur pour mes « foto » des sépultures, je shoote au gré de mon parcours quand une tombe ou un monument funéraire m’interpelle, soit par son originalité, soit par son épitaphe, soit par sa renommée) … 

13-109DSC_0440_10DSC_0441_11DSC_0442 (2)

Cette sculpture, où l’on voit comme un dignitaire romain regardant la mort au-dessus de son épaule gauche, et son épitaphe impressionnent :

Mario Conte,
Victime héroïque assassiné par une lame en gare de Venise
Fraternellement
30 MARS 1916
 

13b-301DSC_0632_2DSC_0633_3DSC_0634

Le buste de Mabel Stuart Zucchi ( New-York 1872 – Venise 1898) …

014-112DSC_0443_3DSC_0444_4DSC_0445

Un autre médaillon de bronze…
Louis Léopold Robert, (1794 La Chaux-de-Fonds, Suisse – 1835 Venise), graveur et peintre neuchâtelois…

15-115DSC_0446_6DSC_0447_7DSC_0448

Sculpture femme à la rose tenant une palme, pour Carlo (1851-1913) et Marie (1851-1909) Walther…

18-124DSC_0455_5DSC_0456_6DSC_0457 (2)

Une des célébrités du cimetière, la tombe de Helenio Herrera (1916 – 1997), joueur de football argentin naturalisé français, devenu un des entraîneurs les plus marquants du XXe siècle[]

19-130DSC_0461_1DSC_0462_2DSC_0463

Autre célébrité, Joseph Brodsky (1940 – 1996), poète russe, lauréat du prix Nobel de littérature en 1987…

20-142DSC_0473_3DSC_0474_4DSC_0475

La Princesse Russe, Catherine de Bagration, décédée le 11 juin 1857 à Venise…

21-151DSC_0482_2DSC_0483_3DSC_0484

Une belle pierre tombale avec une sculpture en bronze, rien qu’un prénom, Sonia, née en Russie en 1885, décédée à Venise en 1907…

22-154DSC_0485_5DSC_0486_6DSC_0487

Je suis toujours attiré par les sculptures en bronze, ici les époux Supancich, lui vraisemblablement un musicien connu à en croire la partition en bronze du côté droit du monument…

23-160DSC_0491_1DSC_0492_2DSC_0493 (2)

Voici encore quelques stars de « San Michele » :

Serge de Diaghilev (1872 – 1929)Créateur et impresario de génie, il a fondé les Ballets russes d’où sont issus maints danseurs et chorégraphes qui ont fait l’art de la danse du XXe siècle…

24-163DSC_0494_4DSC_0495_5DSC_0496

Igor Fiodorovitch Stravinsky (1882 – 1971, naturalisé français en 1934, puis américain en 1945) compositeur et chef d’orchestre russe de musique moderne, considéré comme l’un des compositeurs les plus influents du XXe siècle…

25-166DSC_0497_7DSC_0498_8DSC_0499

Repose à ses côtés Vera Stravinsky,rencontrée en 1921 et épousée en 1940 après la mort de Katerina la première épouse… 

26-172DSC_0503_3DSC_0504_4DSC_0505

Emilio Vedova (1919 – 2006), peintre et graveur italien du XXe siècle, l’un des plus en vue après la Seconde Guerre mondiale…

27-178DSC_0509_79DSC_0510_80DSC_0511

Ces murs en arc de cercle, caractéristique de ce cimetière…

28-181DSC_0512_2DSC_0513_3DSC_0514

 

28-286DSC_0617_7DSC_0618_8DSC_0619

Un autre VIP du cimetière, Giulio Lorenzetti, écrivain vénitien et historien d’art…

Son ouvrage le plus connu « Venise et son estuaire » publié en 1926, reste aujourd’hui ouvrage de référence sur la cité…
En 1961, Maria sa veuve, qui maintenant repose à ses côtés, a supervisé la traduction du texte en anglais…
En 1963, une nouvelle édition mise à jour a été publiée, puis réimprimé en 1974…

Devant la stèle, sur la pierre de droite nous pouvons lire son prénom, Giulio, sur la pierre de droite, Maria…

28c-295DSC_0626_6DSC_0627_7DSC_0628

Dans certains « Recinti » les pierres tombales sont plus petites, moitié d’une normale, ce que l’on ne voit pas en France…

Personnellement, je les trouve moins tristes, moins déprimantes que les grandes pierres tombales…

29-184DSC_0515_5DSC_0516_6DSC_0517                              

Un portrait en mosaïque de celui qui semble le chef de la famille Mazzega…

29-256DSC_0587_7DSC_0588_8DSC_0589

Sous un saule pleureur, une jeune femme en larmes devant les médaillons des défunts…

30-259DSC_0590_60DSC_0591_61DSC_0592

Les Sœurs et Mères de Nevers, en communauté dans la vie comme dans la mort…

31-262DSC_0593_3DSC_0594_4DSC_0595

Un sépulcre où reposent les dépouilles des victimes civiles de la seconde guerre mondiale…

32-268DSC_0599_69DSC_0600_70DSC_0601

Nous voilà au terme de l’allée centrale du cimetière, devant la porte principale réservée aux inhumations officielles…
(porte désignée par la flèche verte sur la « foto » satellite du début) …

34-244DSC_0575_5DSC_0576_6DSC_0577

Au travers des grilles en fer forgé nous voyons Venise et la rive de « Fondamenta Nova » …

35-247DSC_0578_8DSC_0579_9DSC_0580

Nous retournant, nous avons la vue sur l’allée centrale avec la fontaine en son milieu, trop éloignée pour bien la distinguer…

36-250DSC_0581_1DSC_0582_2DSC_0583

Plus que quelques pas à tribord et nous arrivons au « recinto n° 2 » où repose une partie de ma parenté…

037-001-DSC_0851_2-DSC_0852_3-DSC_0853

D’entrée, nous ne pouvons pas rater le monument central dédié à Pacifico Ceresa (1833 – 1905), premier sénateur de Venise…

038-010-DSC_0860_1-DSC_0861_2-DSC_0862

Ce « Recinto » n’est pas en reste en ce qui concerne les personnalités vénitiennes, notamment dans le domaine de la culture, comme en témoigne le portique Est de l’enclos…

À droite du portique, Giacinto Gallina (1852 –1897) dramaturge vénitien, considéré comme l’héritier de Goldoni, il a écrit de nombreuses pièces en vénitien…
Une école de Cannaregio, sestiere de Venise, porte son nom…

39-058-DSC_0908_59-DSC_0909_60-DSC_0910

À gauche du portique, deux autres personnages remarquables…

040-094-DSC_0944_5-DSC_0945_6-DSC_0946

En bas, Francesco Baseggio dit Cesco Baseggio (1897 – 1971) célèbre acteur de cinéma et comédien de théâtre… Il commence très tôt sa carrière s’affirmant comme interprète du théâtre vénitien, dont il écriva quelques comédies…
L’école élémentaire de Marghera, commune de Venise, porte son nom…

041-076-DSC_0926_7-DSC_0927_8-DSC_0928

En haut, Riccardo Selvatico (1849 – 1901), dramaturge et poète, mais aussi maire de Venise à la fin du XIXe siècle…

C’est au cours de son mandat qu’il eut l’idée de donner vie à une exposition d’art internationale…
Sous son impulsion fut créé en 1895 la Biennale d’Art de Venise qui aujourd’hui est considérée comme une des plus prestigieuses manifestations artistiques en Europe et dans le monde…

042-073-DSC_0923_4-DSC_0924_5-DSC_0925

Une sculpture de son buste se trouve d’ailleurs dans les « Giardini » de Venise, lieux historiques de la Biennale, noblesse oblige…

043-019DSC_0737_20DSC_0738_21DSC_0739

Enfin au centre de ce portique, le célèbre comédien vénitien, Emilio Zago (1852 –1929) …

Emilio Zago joua et récita d’ailleurs des textes Giacinto Gallina et de Riccardo Selvatico mais se fit surtout connaitre par ses interprétations de la Commedia dell’Arte de Goldoni, dans le rôle du fameux « Pantalone » …

Un théâtre italien porte son nom…

045-085-DSC_0935_6-DSC_0936_7-DSC_0937

Mais revenons à ma famille, but premier de notre visite au cimetière…

Mon cher tonton, Giorgio Nicolaj que j’adorais, (1919 -1994), le papà de mes trois cousines germaines…

046-043-DSC_0893_4-DSC_0894_5-DSC_0895

Ma tante, son épouse, Maria Teresa Meneghini (1921 – 2000)…

047-031-DSC_0881_2-DSC_0882_3-DSC_0883

Ma tante, Vanda Nicolaj (1923 -1987), la soeur de ma mère…

047y-019-DSC_0869_20-DSC_0870_21-DSC_0871

Sinon, comme expliqué en début de ce reportage, d’autres plus courageux que moi ont réalisé un travail exhaustif sur le cimetière de « San Michele », en particulier mon ami Claude Barrère qui a publié sur son site « Olia i Klod » de nombreux articles fort documentés à ce sujet …

Pour les amateurs et les historiens désireux d’en savoir plus, voici 3 liens sur les publications de son généreux travail…

Article1

Article2

Article3

Sinon sachez que le cimetière de « San Michele » n’est pas le seul cimetière insulaire de la lagune de Venise…

Vous trouverez des cimetières sur les îles suivantes :

 « Murano »,

 « Mazzorbo-Burano »,

 « Sant’ Erasmo »,

 « Malamocco »,

 « San Pietro in Volta »,

« Pellestrina »,

Et le plus important, le cimetière de « San Nicolò del Lido » …

47z-025DSC_0659_6DSC_0660_7DSC_0661

Auquel on peut ajouter le cimetière hébraïque qui le jouxte…

48-001DSC_0635_2DSC_0636_3DSC_0637

Faute de places disponibles selon les périodes, de nombreux vénitiens sont enterrés au cimetière du Lido…

Pour exemple, mon grand-père, Menotti Nicolaj, décédé en 1959, n’ayant de toute sa vie jamais quitté le sestiere de Castello fut, faute de place, automatiquement inhumé au Lido…

49-043DSC_0677_4DSC_0678_5DSC_0679

Il faut savoir aussi que selon les concessions, les enclos de « San Michele » ne sont pas tous gérés de manière uniforme…

À la fin des concessions les défunts sont déterrés, leurs ossements soigneusement récupérés et déposés dans des niches que d’aucuns confondent avec des columbariums comme j’ai pu le lire dans plusieurs articles sur « San Michele » …

050-073DSC_0707_4DSC_0708_5DSC_0709

Ce sont bien les ossements des défunts conservés dans ces niches et non leurs cendres…

51-052DSC_0686_3DSC_0687_4DSC_0688

Ma grand-mère, Gemma Giri, fut enterrée à « San Michele » en 1988…
De son vivant, je ne pouvais jamais rater son anniversaire, nous étions nés tous deux un 2 octobre…

Au terme de la concession mes parents préférèrent rapatrier les ossements de la « Nòna Gemma » près de chez eux, au cimetière de « San Nicolò del Lido » …

052-064DSC_0698_5DSC_0699_6DSC_0700

Enfin, mia Màma, ma chère Maman, Linda Nicolaj, épouse Boaretto, repose désormais en paix dans ce même cimetière depuis 2011…

053-037DSC_0671_8DSC_0672_9DSC_0673

Quant à nous, tant que nous serons en bonne santé, le plus tard possible…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : curiosités | 24 Commentaires »

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance