« À JAMAIS » de BENOIT JACQUOT à la 73ème MOSTRA DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 11 septembre 2016

Vendredi 09 septembre 2016,

Nous voilà partis pour le dernier film francophone de la Mostra…

Film hors concours, intitulé :

« À Jamais » de Benoit Jacquot…

Benoit Jacquot n’est pas un inconnu à Venise, nous l’avions vu en 2014 à la présentation de son film,
« 3 cœurs », où il avait débarqué à la Mostra avec un casting d’enfer :
Charlotte Gainsbourg, Chiara Mastroianni, Catherine Deneuve et Benoît Poelvoorde…

J’avais publié à cette occasion un petit reportage illustré :
3 CŒURS A LA MOSTRA DE VENISE

Mais revenons à ce dernier film,

L’affiche :

01

La projection est programmée à 22h30, donc « foto » de nuit ?…

Non, car les « gamelles » des trois tours lumières projettent leurs pleins feux sur le « Red Carpet »,
il y a du watt dans l’air…

01-2016-09-09-009

En attendant, les « fotografs » règlent leurs appareils et leurs flashes sur l’homme chargé d’accueillir et de placer les VIP sur le tapis rouge…

Il prend gentiment la pose pour nos réglages, malgré un fort vent de travers…

02-2016-09-09-008

Voici enfin les artistes…

03-2016-09-09-033

Ils ne sont que deux car Mathieu Amalric, tenant le rôle principal masculin, n’est pas venu à Venise, probablement pris par un tournage…

04-2016-09-09-046

Julia Roy, actrice française et scénariste du film…

05-2016-09-09-049

Encore méconnue, elle tient avec maestria le rôle principal féminin…

Le vent décoiffe…

06-2016-09-09-056

Déplacement d’un petit quart de tour pour remettre en ordre…

07-2016-09-09-058

Benoît Jacquot, le réalisateur…

En 2012, il reçoit le prix Louis-Delluc pour « Les Adieux à la reine », adaptation du roman éponyme de Chantal Thomas et en 2013, le film obtient trois Césars…
En 2015, il est président du jury du 41e festival du cinéma américain de Deauville…

08-2016-09-09-063

Le vent moqueur l’a coiffé presque comme un footballeur…

09-2016-09-09-059

Un peu à l’écart, je shoote le producteur du film, Paulo Branco qui a produit aussi « Les beaux jours d’Aranjuez », le premier film francophone que je vous ai présenté jeudi 1er septembre…

Paulo Branco, toujours décontracté…

10-2016-09-09-068

Un peu trop même, avec le vent qui souffle sur le tapis rouge, il risque d’y avoir des courants d’air…

11-2016-09-09-067

Nous pénétrons dans la « Sala Grande » et les artistes sacrifient au rituel à l’appel de leur nom…

Julia Roy…

12-2016-09-09-101

Benoît Jacquot…

13-2016-09-09-109

Débute la projection…

Synopsis :

« Écrit par Julia Roy qui s’est inspiré librement du roman Body Art du célèbre écrivain américain Don DeLillo (Cosmopolis), le scénario est centré sur Rey qui est cinéaste.
Lors d’une rétrospective qui lui est consacrée dans un musée, il voit une jeune femme faire une performance. Il la suit à la sortie du musée. Elle s’appelle Laura, elle est plus jeune que lui. Ils tombent amoureux et se marient vite. Ils vivent dans une grande maison retirée au bord de la mer. »

14

« Des mois passent, Rey meurt dans un accident de moto.
Laura se retrouve seule dans cette maison. A l’expérience en même temps cinglante et douce du deuil, elle découvre un être étrange, homme enfant au phrasé imparfait, dont le visage et le corps sont ceux de Rey. Et puis dans sa voix elle croit entendre peu à peu non seulement la sienne à elle mais celle de Rey, puis leurs voix conjuguées. »

15

« À travers cet homme se rejouent les mots, les gestes du couple avant la mort et Laura y trouve une sorte de fascination qui la libère. »

Je dois vous avouer que nous avons eu du mal à comprendre ce film…

Si la première partie du film déroule une suite logique, malgré le grand talent des deux acteurs, Mathieu Amalric et Julia Roy, on se perd dans les hallucinations et les étranges égarements de la seconde partie…

Perplexe et curieux, j’ai cherché de la doc sur le réalisateur et j’ai trouvé ça :

« Les mises en scène de Benoît Jacquot, discrètes et peu ostentatoires, restent difficilement cernables dans leur ensemble. Elles dénotent à la fois un certain classicisme, voire de l’académisme, associés à des aspects beaucoup plus modernes, parfois proches de l’expérimentation ou d’une recherche novatrice dans l’écriture cinématographique.
Cette hétérogénéité peut être considérée comme le propre de son style. »

« Difficilement cernable » me semble être l’expression qui convient pour ce soir…

Les lumières se rallument et les deux protagonistes du film se lèvent sous les applaudissements…

16-2016-09-10-124

Malheureusement, ces applaudissements sont mous et timides, ils s’apparentent à des applaudissements de politesse…
Le public, apparemment, a eu des difficultés à cerner le film…

Les artistes sont mal à l’aise…

17-2016-09-10-132

Les applaudissements furent très brefs, trop brefs, un silence pesant règne dans la salle tandis que le public se dirige maintenant vers les différentes sorties…

De quoi être ébranlé, Julia Roy prend le parti de se rasseoir…

18-2016-09-10-136

Apparemment la « Recherche novatrice dans l’écriture cinématographique » n’est pas du goût de la majorité des spectateurs…

Un sourire triste et désabusé se lit sur le visage de Julia Roy…
J’ai de la peine pour eux…

19-2016-09-10-138

Je me demande si nous, public lambda, ne sommes nous pas encore en mesure ou en capacité d’apprécier à leurs justes valeurs les démarches particulières de ces artistes ?…

La question mérite d’être posée…

Claudio Boaretto…

12 Réponses à “« À JAMAIS » de BENOIT JACQUOT à la 73ème MOSTRA DE VENISE”

  1. Thierry dit :

    Il faut laisser le temps au temps,un film déroutant peu devenir un petit chef-d’œuvre…
    Il faut attendre sa diffusion en salle……
    Après un coup de chaud,bienvenu le courant air…et la foto….
    Claudio tu vois vraiment les moindres détails….

  2. Cecile dit :

    Merci Claudio! Je guette impatiemment tes retours ce cette mostra.. Ce reportage est vraiment très émouvant par ta justesse de ton,toujours mélée d’humour et de poésie. Ta marque de fabrique? Vivement la suite!

  3. nathalie dit :

    je prends enfin le temps de laisser un commentaire: outre la qualité des photos, je rejoints l’avis de ma soeur cécile, quelque soit le contenu ou le thème des photos que tu commentes, le style est toujours très personnel, on y apprend toujours quelque-chose, on se marre, on s’émeut.La poésie n’est jamais loin de la douce ironie, ce n’est jamais fade. Cela me rappelle lorsque que tu commençais tes mails à nos collaborateurs idiots, après une forte déconvenue, par « cher collègue et néanmoins ami »…

  4. danielle yap lebel dit :

    c,est pourtant une très belle histoire ! mais pas facile à réaliser et à interpréter!! mais j’aimerai bien voir le film…;
    il doit sortir de l’ordinaire !!!
    et les acteurs me touchent tout particulièrement!
    Merci Claudio pour ta coopératon à nous les faire connaitre

  5. Esmeralda dit :

    Une conclusion de ce genre pour les acteurs et toute l’équipe est toujours triste… Peut-être que le grand public appréciera davantage en effet… Espérons !

  6. Zaz dit :

    Pour une fois que le public n’est pas obséquieux ! Normal de ne pas applaudir à tout rompre quand on n’apprécie pas,non ?

    Dernière publication sur ECRIVAIN PUBLIC, ZAZ ET PLUS : L'adieu au blog

  7. Arthuro dit :

    une filme autobiographico…

    • Bonjour Arthuro et bienvenu sur mon blog…
      Comme tu as une adresse mail française, je te signale que autobiographique en italien s’écrit « autobiografico »… Pareil pour « Arturo »…
      Je ne suis pas certain que ce film soit autobiographique, tout ce que je peux t’en dire est que le scénario n’a pas été écrit par le réalisateur mais par Julia Roy qui s’est inspiré librement du roman Body Art du célèbre écrivain américain Don DeLillo…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance