LE LIDO DE VENISE PREND SES QUARTIERS D’HIVER

Posté par Claudio Boaretto le 27 novembre 2016

Nous voici déjà fin novembre, le Lido, notre petite île d’une largeur moyenne de 500 mètres s’étirant sur une douzaine de kilomètres entre la lagune de Venise et la mer Adriatique, prend déjà ses quartiers d’hiver…

En effet, les plages sont fermées et les touristes absents…

Ne restent sur place sous le ciel grisaillant que les « indigènes » : les « Lidensi » dont nous sommes…

Le « Gran Viale » qui relie la lagune à la mer, en quelque sorte nos Champs Élysées, est relativement désert…

01-2016-11-26-114

Les larges trottoirs carrelés du « Gran Viale » où l’on peine à circuler pendant les mois d’été sont maintenant réservés aux seuls autochtones…

03-2016-11-26-116

De nombreux restaurants, bars, hôtels et boutiques sont clos jusqu’à la prochaine belle saison…

04-2016-11-26-117

Les embarcadères des taxis et des vaporetti ne sont plus pris d’assaut nous procurant un peu de quiétude dans nos déplacements…

05-2016-11-26-118

No body sur la terrasse de cet hôtel-restaurant d’ordinaire très fréquentée avec sa vue imprenable sur la lagune…

06-2016-11-26-119

Mais les villas « Liberty » continuent de monter la garde sous le ciel maussade…

07-2016-11-24-104

Même si leurs cadrans solaires peinent parfois à nous indiquer l’heure faute de soleil…

08-2016-11-24-103

Nous goutons alors le charme et la tranquillité de nos canaux intérieurs…

09-2016-11-24-101

Le pittoresque des barques vénitiennes traditionnelles…

10-2016-11-24-100

Les « Scalini » pour descendre aux embarcations…
Mais attention aux dernières marches plus glissantes qu’une patinoire, certains copains venus nous rendre visite s’en rappelleront encore longtemps…

11-2016-11-24-102

Et puis, nous avons les plages pour nous seuls…

12-2016-11-24-105

Toutes les cabines sont fermées et, comme tous les ans, une longue muraille de sable les protège contre les grandes marées…
Côté tribord…

13-2016-11-24-106

Côté bâbord…
Plus de 2 kilomètres de cabines sur plusieurs rangées…

14-2016-11-24-107

Les digues brise-lames, surpeuplées en saison d’estivants rôtissant au soleil, goutent au repos hivernal…

15-2016-11-24-112

Ici et là, sur la grève, des branches échouées venant peut-être de Slovénie ou de Croatie, de l’autre côté de l’Adriatique…

16-2016-11-24-109

Ne vous y méprenez pas, contrairement à d’autres je n’ai rien contre le touriste qui fait vivre 90% des vénitiens, ni même contre le plagiste de la belle saison qui anime le bord de de mer, mais quel bonheur parfois de se promener sur une plage complètement déserte…

17-2016-11-24-108

Claudio Boaretto

22 Réponses à “LE LIDO DE VENISE PREND SES QUARTIERS D’HIVER”

  1. nathalie dit :

    si belle île! comme filmée au ralenti, confiée à ses habitants, magnifiée par ses couleurs hivernales et à son solitaire (salutaire?) repos : j’adore! à quelques heures de partir admirer la poésie des plages normandes désertes, balayées par les vents glacés et les cris des goélands, je partage la douce mélancolie heureuse de ton joli billet.

    • Merci pour ton joli commentaire Nathalie…
      à propos de vents glacés, c’est notre lot ce jour sur le Lido avec la « Bora », ce vent de Nordet, avec ses 35 à 40 kilomètres/heure, qui nous vient droit des Balkans…
      Chaque saison a son charme et sa personnalité…

  2. Thierry dit :

    Quel bonheur pour vous,le calme,la sérénité,la redécouverte.
    Oui aux touristes,mais il vous faut quand même une période « zen »….
    Merci Claudio pour ce partage.

  3. Jean-Jacques CHIRON dit :

    C’est bon de retrouver un moment de calme et de solitude.
    La poésie du silence. Cela me fait penser à la chanson
    de Francis Cabrel « Hors saison »

  4. Esmeralda dit :

    Moi aussi j’adore Claudio ! C’est le moment d’hiberner !!!

  5. Hugues dit :

    Le ciel maussade permet de redécouvrir le vert émeraude de l’eau des canaux…
    Merci Claudio pour cet article d’ambiance !

  6. stefano dit :

    Bravo Claudio
    Reportage malinconico ma bello
    Mi hai fatto tornare in mente una bella canzone di Enrico Ruggeri, Il mare d’inverno

    Il mare d’inverno / è solo un film in bianco e nero / visto alla tv / e verso l’interno / qualche nuvola dal cielo / che si butta giù / sabbia bagnata / una lettera che / il vento sta portando via / punti invisibili / rincorsi dai cani / stanche parabole di vecchi gabbiani / e io che rimango qui sola / a cercare un caffè / il mare d’inverno / è un concetto che il pensiero non considera / è poco moderno / è qualcosa che nessuno mai desidera / alberghi chiusi / manifesti già sbiaditi di pubblicità / macchine tracciano solchi su strade / dove la pioggia / d’estate non cade / e io che non riesco / nemmeno a parlare con me / Mare mare / qui non viene mai nessuno / a trascinarmi via / mare mare / qui non viene mai nessuno / a farci compagnia / Mare mare / non ti posso guardare così / perchè questo vento / agita anche me / questo vento agita anche me…

    Passerà il freddo / e la spiaggia lentamente / si colorerà / la radio e i giornali / e una musica banale si diffonderà / nuove avventure / discoteche illuminate / piene di bugie / ma verso sera uno strano concerto / e un ombrellone che rimane aperto / mi tuffo perplessa / ai momenti vissuti di già / Mare mare / qui non viene mai nessuno / a trascinarmi via / mare mare / qui non viene mai nessuno / a farci compagnia / Mare mare / non ti posso guardare così / perchè questo vento / agita anche me / questo vento agita anche me / mare mare, qui non viene mai nessuno a trascinarmi via / Mare mare…

  7. Roger Xhonneux dit :

    Le 29 novembre, à 15h,j’étais sur cette plage et j’y savourais une perle de vie. La bora chassait les nuages.
    Un « vucumpra » s’est approché pour me vendre une écharpe.
    Nous étions 4 sur la plage: deux grands parents et leur petit fils et moi. Qu’espérait-il?
    Quelle triste vie. Il m’a fait pitié.
    Son écharpe est dans mon cou…

    • Bonjour et bienvenue sur le blog Roger…
      :-D :-D :-D
      Les « vucompra » c’est tout un problème à Venise où la manne touristique est convoitée…
      Nous sommes sollicités, voire harcelés par eux plusieurs fois par jour et il y a longtemps que je ne leur achète plus rien…
      Ce ne sont pas vraiment ces pauvres gars qui sont en cause mais les réseaux mafieux qui les exploitent…
      et qui exploitent également dans leurs pays les adultes et les enfants quasiment en esclavage qui produisent les articles qu’ils proposent : écharpes, sacs, lunettes, etc….
      le fait de leur acheter quelque chose, au désespoir et à l’ire des marchands vénitiens honnêtes qui paient leurs taxes, leurs cotisations sociales et leurs impôts, ne fait que prospérer ces réseaux et enrichir leurs chefs mafieux, hélas…
      :-( :-( :-(

      • Roger Xhonneux dit :

        Bonjour et quel plaisir de communiquer avec vous.
        Ce 23ème séjour à Venise m’a procuré 4 sensations contradictoires:
        - la tristesse dans les yeux de ce « cucompra » face à la beauté mélancolique du lieu ce jour-là
        - la chaleur de l’accueil de l’artisan Paolo Brandolisio; sa « forcola » brille dans mon salon
        - la gêne voire la colère en découvrant le Fondaco Dei Tedeschi ;ce luxe arrogant, cette débauche de fric, sa clientèle et son personnel « vénitien »
        - la joie des enfants en trottinette (avec 5″t »)à la sortie de l’école sur le campo Bandera e Moro et la douceur de vivre sur le campo delle Gorne au crépuscule dans votre Castello que j’ai savouré. Merci
        Il y aura un 24ème séjour en novembre 2017… quand il n’y a « personne »
        PS: ma petite-fille pousse sur le bouton de la sonnette vénitienne achetée à Cannaregio dans un petit magasin d’articles de ménage et d’entretien.

        • 2 sensations positives, 2 négatives, cela s’équilibre alors…
          :-D :-( :-D :-(
          Venise ne laisse jamais indifférent…
          23ème séjour ?! Bravo !… Vous êtes donc un familier de la Sérénissime…
          Campo delle Gorne, je connais, le long du canal éponyme bordé par le rempart de l’Arsenale et pas loin de l’église de San Martino… :-D
          Nous aurons peut-être l’occasion de boire un spritz ensemble à votre prochain séjour…
          :-D :-D :-D

  8. Zaz dit :

    Quatre mois ont passé depuis que tu as posté cet article… Les touristes ne vont pas tarder à revenir…

  9. Zaz dit :

    Je profite des vacances pour rattraper mon retard !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance