VENISE À MARÉE BASSE ET DANS LE BROUILLARD

Posté par Claudio Boaretto le 12 décembre 2016

Depuis plusieurs jours Venise est enveloppée par le brouillard, simultanément avec des coefficients de marée bien bas allant de -40 à -50…

Si le brouillard s’estompe un peu, généralement vers midi, samedi le « Caigo » (brouillard en vénitien) n’a pas quitté un seul instant la Sérénissime et sa lagune…

L’occasion de shooter quelques « foto », même en visibilité réduite…

Ce premier cliché de Sant’ Elena, pris en tout début d’après-midi vous donne une idée de l’intensité du « caigo » et de la faible hauteur de marée, le niveau normal, coefficient zéro, étant à la hauteur de la première bande d’algues noires sur le quai…

01-2016-12-10-022-

L’embarcadère du vaporetto, la visibilité sur la lagune est réduite à une petite centaine de mètres, voire moins…

02-2016-12-10-025-

Sur tous les « vaporetti » tournoient les radars permettant la navigation…

03-2016-12-10-214-

Je me suis approché de la cabine du commandant afin de shooter, tant bien que mal, l’écran du radar malgré les reflets…

04-2016-12-10-232-

Sitôt que nous mettons pied à terre, le brouillard, quoique présent, est un peu moins intense…

Les Giardini…

05-2016-12-10-058-

Le « Viale Garibaldi » …

06-2016-12-10-067-

Mais il conserve son opacité dans les espaces plus ouverts…

Le rio de « San Piero de Casteo »…
Nous avons de la peine à distinguer le grand pont face à nous…

07-2016-12-10-094-

Et la basilique éponyme…

08-2016-12-10-115-

En revanche, si l’on s’aventure à l’intérieur des petites « calle », le « caigo » a presque disparu…

09-2016-12-10-109-

Et il n’est plus du tout visible sous les « Sottoportèghi » …

10-2016-12-10-088-

Il est moins présent également dans les « Rii » plus étroits, nous avons presque 200 mètres de visibilité…

10b-2016-12-10-172-

Mais là, la marée basse nous permet des découvertes, au sens propre comme au sens figuré, comme ces épaves à l’abandon…

11-2016-12-10-142-

Zoom…

Les propriétaires de ces embarcations, à moins qu’ils ne soient décédés, témoignent là d’une certaine incivilité, dangereuse à marée haute pour la navigation…

12-2016-12-10-145-

Que dire de ce petit « pontil » que je viens d’emprunter pour prendre quelques clichés…

La marée basse nous signale que les pieux de soutènement sont complètement rongés par l’eau salée…
« J’aurais su, j’aurais pas été d’ssus ! » …

13-2016-12-10-106-

Reprenons notre promenade dans le « Fog » vénitien…

La « Via Garibaldi » dont nous n’apercevons plus le bout…

14-2016-12-10-175-

Et de l’endroit où je shoote, d’habitude nous distinguons très nettement l’entrée et le pont de « l’Arsenale » …

Ce n’est pas le cas aujourd’hui…

15-2016-12-10-193-HDR

Sitôt que l’on se rapproche de la rive et des 55 000 hectares de lagune, le « caigo » reprend le dessus…

La « Riva dei sette Martiri » …

16-2016-12-10-181-

Ce sera tout pour aujourd’hui, rentrons vite au chaud, et surtout au sec car l’humidité nous pénètre de partout…

17-2016-12-10-205-

Claudio Boaretto

 

27 Réponses à “VENISE À MARÉE BASSE ET DANS LE BROUILLARD”

  1. Françoise Duret dit :

    Le brouillard apporte beaucoup de charme à tes photos. J’aime particulièrement la dernière.

    • Merci Françoise…
      :-D :-D :-D
      C’est toujours bien de connaître les « foto » préférées car le « fotograf » lui-même a bien du mal a faire la propre critique de ses clichés… :-(
      Bien sûr, j’ai des préférences influencées souvent par les difficultés techniques sur tels ou tels clichés mais ce ne sont pas obligatoirement les « foto » préférées de ceux qui les regardent…
      Alors quand on me dit : ‘j’ai préféré celle-ci », je vais y rejeter un coup d’œil et je me demande ce qui a bien pu plaire plus particulièrement sur le cliché choisi…

  2. DETHOOR Jean-Philippe dit :

    grand amoureux des particularités de cette magnifique contrée,tu nous permets de voyager un peu , sans nous déplacer,grâce aux magnifiques photos qui nous arrivent régulièrement.
    merci encore pour ces découvertes !
    Jean-Philippe DETHOOR

  3. MOZZICONACCI DANIELLE dit :

    Mais que c’est beau ! J’aime beaucoup toutes celles dans le Rielo et spécialement les épaves de barques …
    Bravo et merci pour ce magnifique partage
    à bientôt
    Danielle

  4. Khalanski dit :

    Sur certaines photos, je découvre que la brume élargit paradoxalement la perspective en effaçant les détails… une leçon pour les peintres et les photographes.

  5. Thierry dit :

    Venise cachée,mais oh combien offerte…et déserte…
    Merci Claudio,pour ce cache-cache fotographique.
    Ma préférence va au maraîcher via Garibaldi….

    • C’est rigolo que tu désignes cette « foto » par le maraicher de la via Garibaldi, personnellement j’étais obnubilé sur l’horizon de la via, j’ai tellement l’habitude de voir cette barque maraichère qu’elle m’était invisible…
      (Quand j’étais gamin et que je venais en vacances chez ma grand-mère, il y avait toujours DEUX barques maraichères, l’une à côté de l’autre)
      Si j’avais su, je l’aurais cadré entièrement dans la foto…
      Il est vrai que les choses qui nous sont familières à nous peuvent paraître pittoresques à d’autres…
      Encore une bonne leçon, merci Thierry…
      :-D :-D :-D

  6. battifoy, nadine dit :

    J’adore Venise dans le brouillard, quelle atmosphère <3

  7. MATHILDE PENEAU dit :

    Merci pour ces photos qui, une fois de plus, parviennent à nous faire sentir le charme si particulier de ces lieux….Très envie de revenir !

  8. katy LOBY dit :

    toujours d’aussi belles photos, mais Venise-London ça change un peu !! j’ai pas vu les bus rouges à étages ??? pardon les gondoles rouges à étages …. bises et bonnes fêtes de Noel à toi et ta charmante famille et à bientôt , bisesssss amicales

  9. Lorenzo dit :

    Une merveille que les promenades en cette saison. Tu as su rendre à la perfection cette atmosphère unique. Ce qui m’a toujours réjoui quand j’ai pu, comme toi, vivre cela en direct, c’était de me dire qu’au contraire du smog londonien, ou des ciels de la France urbaine ces temps-ci, nulle pollution ni particules – ou si peu – dans l’air qu’on respire à Venise sous le brouillard ! À très vite pour un spritz. Bonjour à ton épouse et à tes enfants.
    Lorenzo.
    P.S. : me permettras-tu de relayer ce billet sur FB et bien évidemment sur Tramezzinimag ?

  10. Beatrice dit :

    Une saison que je rêve de connaître ! Avec un bon cioccolato pour se remettre !

  11. Hugues dit :

    Belles belles belles photos mon Claudio !

  12. Esmeralda dit :

    Ces photos dans le brouillard sont magnifiques… Je préfère l’avant-avant dernière, celle où l’on ne distingue plus le pont de l’Arsenal. Elle donne l’impression d’une voie qui mène nulle part et peut-être partout à la fois, ce qui ouvre beaucoup de perspectives dans la rêverie.

  13. Zaz dit :

    Magnifiques photos ! J’adore cette ambiance foggy !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance