LA MAISON DE CARLO GOLDONI À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 10 février 2017

Carlo Goldoni (1707-1793) est considéré comme le Molière vénitien, un des pères de la « Commedia dell’Arte » et auteur d’une œuvre théâtrale impressionnante :

5 tragédies, 16 tragi-comédies, 137 comédies auxquelles s’ajoutent, au service de la musique, (c’était un ami de Vivaldi avec lequel il a collaboré), 2 compositions en musique sacrées, 20 intermèdes, 13 drames dont 4 opéras, 49 opéra-bouffes, 3 farces et 57 scenarii…

La Sérénissime lui a consacré un petit musée dans sa maison natale, la « Casa di Carlo Goldoni » que nous allons visiter aujourd’hui…

« Ca’ Centani » est le nom véritable de la « Casa di Carlo Goldoni », joli petit « Palazzo » gothique, typique de l’architecture vénitienne de la fin XIVème début XVème siècle…
Vue de la façade depuis le pont « San Tomà », bordée par le rio éponyme et la « calle del Nomboli » sur sa gauche…

01-2017-02-03-203-HDR

Gros plan sur cette belle porte d’eau gothique et sa grille en fer forgé, nous aurons l’occasion de la découvrir depuis l’intérieur…

02-2017-02-06-204-HDR

Pour pénétrer dans la maison natale de Goldoni nous descendons les marches du pont « San Tomà » pour emprunter la très étroite « calle del Nomboli » …

Le temps est à la pluie, courrons nous réfugier dans ce petit palais…

03-2017-02-06-213-HDR

La calle est si étroite que, même en me plaquant sur le mur opposé, je n’arrive pas à shooter la porte d’entrée en son entier…

04-2017-02-06-216-HDR

Après avoir passé le guichet d’accueil, nous arrivons au « Piano Terreno », rez-de-chaussée, une grande salle très haute avec en fond la porte d’eau surmontée du « Mezzanino », étage intermédiaire qui servait aux maitres des palais vénitiens pour gérer leurs affaires, sorte de bureaux en quelque sorte…

05-2017-02-06-225-HDR

Sur le mur gauche un immense portrait de Goldoni avec cette phrase tirée de ses mémoires :

« … Poiche la mia vita medesima una commedia »
( Comme ma vie semblable à une comédie) …

07b-2017-02-06-243-HDR

Rapprochons nous de la porte d’eau…

Elle est entourée d’un cadre qui la protège de « l’aqua alta », la montée des eaux lors des grands pics de marée…

L’avant du cadre est en alu et se retire quand on veut accéder à un bateau s’accostant…

06-2017-02-06-228-HDR

Au travers de la grille en fer forgé nous redécouvrons le rio et une partie du pont « San Tomà » d’où j’ai pris mes « foto » précédemment…

07-2017-02-06-231-HDR

Ce « Piano Terreno » n’est pas clos, si nous tournons le dos à la porte d’eau, nous trouvons face à nous, derrière le puit traditionnel, un magnifique escalier découvert, en pierre d’Istrie, supporté par des arcs en ogive de taille décroissante…

08-2017-02-03-217

Le puit et l’escalier permettant d’accéder à l’étage noble sont à ciel ouvert…

09-2017-02-03-281-HDR

Sculptures en pommes de pin et lion vénitien ornent la rampe de l’escalier…

10-2017-02-06-249-HDR

Sur le Web, à propos de ce lieu, j’ai lu plusieurs commentaires de visiteurs se plaignant que ce musée soit trop petit, seulement 3 salles à visiter à l’étage…

Je serai d’un avis contraire, au moins nous avons le temps de nous attarder sur les détails et de tout découvrir sereinement, à l’inverse de ces grands musées aux salles nombreuses et immenses, parfois sur plusieurs étages, comme le musée « Correr », si bien que l’on sature rapidement et que l’on ne se souvient plus que d’une infime partie des œuvres exposées…
Pour bien les visiter il faut alors carrément faire un plan de bataille sur une carte d’état-major et s’y rendre à plusieurs reprises…

Nous pénétrons dans la première salle…

Vue d’ensemble…

11-2017-02-06-330-HDR

Sur les murs, de grandes lithographies reproduisent des gravures illustrant les volumes de la dernière édition de l’œuvre de Goldoni…

12-2017-02-06-312-HDR

En filigrane, comme une sorte de papier peint…

 13-2017-02-06-261-HDR

Les personnages costumés et exposés se rapportent aux pièces de théâtre du dramaturge vénitien…

Pour certains la référence est aisée :

« La finta ammalata », la fausse malade

14-2017-02-03-013-HDR

« L’Avvocato Veneziano », l’avocat vénitien

15-2017-02-03-147-HDR

Personnages récurrents du théâtre Goldonien :

Le valet…

16-2017-02-06-315-HDR

Le maître…

17-2017-02-06-318-HDR

Cette noble femme masquée en sa « Portantina », chaise à porteur, se réfère à « la Figlia obbediente », la fille obéissante

18-2017-02-06-258-HDR

Salle suivante, la salle à manger…

 20-2017-02-06-327-HDR

Quelques magnifiques meubles vénitiens…

21-2017-02-06-324-HDR

Sur un guéridon, la « Bauta » (se prononce ba-ou-ta, avec accent tonique sur la 2ème syllabe) le masque traditionnel du noble vénitien…

22-2017-02-03-079-HDR

Cinq cadres illustrant toujours des scènes théâtrales au milieu desquels trône le portrait de Goldoni…

23-2017-02-03-091-HDR

Il suffit de lever le regard au-dessus de ces cadres pour admirer le magnifique lustre d’époque en verre de Murano…

24-2017-02-03-115-HDR

Comme celui de la salle précédente tout aussi splendide…

25-2017-02-03-109-HDR

Et celui de la prochaine salle dans la même veine que les deux premiers…

26-2017-02-03-106-HDR

Vue d’ensemble de la troisième salle…

27-2017-02-03-241-HDR

Nous sommes immédiatement attirés par le petit théâtre de marionnettes que l’on appelle ici le « Teatrino » …

Giulio Goldoni, le père de Carlo, l’avait fait construire pour le divertissement de son fils…

Est-ce cela qui provoqua prématurément la vocation théâtrale de Goldoni ? …
Nous serions à même de le penser…

28-2017-02-03-249-HDR

La mise en situation avec l’enfant qui regarde est fort plaisante…

29-2017-02-03-135-HDR

Gros plan sur cette scène du « Théâtre de Chambre », ainsi les appelait-on par opposition au « Théâtre de Rue », très populaire à l’époque…

Si ce n’est les dimensions, on se croirait presque sur une véritable scène …

30-2017-02-06-279-HDR

Sur les murs sont exposées les marionnettes du XVIIIème siècle :

« Elles illustrent parfaitement l’excellence de l’artisanat vénitien en ce domaine, en mesure de représenter ingénieusement une imitation de la vie réelle, d’un raffinement et d’une vraisemblance des meilleurs. Il suffit d’observer la richesse des habits des différents personnages réalisés avec des tissus précieux et selon des coupes à la mode : nobles et serviteurs, personnages de la Commedia dell’ Arte, dames, femmes de chambre, chevaliers, turcs et militaires, interprètes fidèles de la vie cosmopolite de la Venise du XVIIIème siècle » …

31-2017-02-06-276-HDR

Explications sur la conception ingénieuse et le fonctionnement de ces marionnettes…

32-2017-02-06-291-HDR

Un tableau du XVIIIème siècle, « il Parlatorio », le Parloir, de Pietro Longhi, grand ami de Goldoni, orne un des murs : un musicien ambulant fait danser, grâce à un fil attaché à la jambe, « trois marionnettes à la planchette » …

32b-2017-02-06-297-HDR

Costume féminin de « La donna di Garbo », la dame de grâce, écrite en vénitien en 1743 …

33-2017-02-06-285-HDR

Allusion au « Il Giuocatore », le joueur, une des plus fameuses pièces en trois actes de Goldoni…

« La dépendance et la soumission au jeu de hasard, les désillusions entrainées par les pertes face à la perpétuelle illusion de la victoire, l’angoisse incessante de la prochaine main, celle qui, très certainement, sera « la bonne main », sont les thèmes portés au premier plan, si réels et enracinés dans l’Europe du XVIIIème siècle et encore tellement actuel de nos jours » …

34-2017-02-06-270-HDR

Dans cette vitrine, nous pouvons admirer le costume de scène d’un des plus grands Arlequins du 20ème siècle…

35-2017-02-06-288-HDR

Je vous avais énuméré 3 salles, elles sont au nombre de 4 en réalité, la dernière étant consacrée à la vidéo où les visiteurs peuvent assister à la projection d’un film documentaire sur Carlo Goldoni :
« Un Veneziano tra mondo e teatro »,
Un vénitien entre monde et théâtre

Sur le petit escalier à droite, fermé au public, on accède à la bibliothèque réservée aux chercheurs, conservant 30 000 volumes et documents spécialisés dans le domaine du théâtre et du spectacle, une des plus importantes à l’échelle internationale… 

36-2017-02-06-303-HDR

Voilà, nous avons fait le tour des lieux et c’est avec la satisfaction d’avoir vécu un bel après-midi malgré la pluie que nous rentrons à la casa…

Petit bonus, nous voyons les montagnes derrière Venise, les « Dolomites » éclairées par le soleil qui malheureusement n’arrive pas aujourd’hui jusqu’à nos îles lagunaires…

Signe qu’il ne fera pas beau non plus demain…

Brrr…

37-2017-02-06-354-HDR

Claudio Boaretto

28 Réponses à “LA MAISON DE CARLO GOLDONI À VENISE”

  1. Alain Hamon dit :

    bonsoir
    merci pour la visite, belles photos, bravo!
    à bientôt
    Alain

  2. Fred Garcia dit :

    C’est chouette ces petits musées à taille humaine… Je prends note de toutes les informations pour mon prochain voyage à Venise ! Merci pour la visite si bien détaillée, comme toujours.

  3. Gabriella dit :

    Je suis d’accord avec toi, c’est un endroit très intime que j’ai revu avec grand plaisir en novembre dernier. Tu ne parles pas du grand plan de Venise au rez-de-chaussée sur lequel sont matérialisés les lieux où Goldoni a habité et les théâtres où il a joué, c’est très intéressant. Mes photos sont beaucoup moins belles que les tiennes, bien que mes angles de vue soient à peu près identiques. Baci. Gabriella

    • je ne peux pas parler de tout, Gabriella, et faire un compte rendu exhaustif du musée, sinon il me faut le double voire le triple de « foto » et de commentaires légendés et je risque alors de saturer le lecteur ou le visiteur du blog…
      :-( :-( :-(
      alors je shoote ce qui me plait et m’interesse le plus, et c’est déjà beaucoup…
      Bises Gabriella…
      :-D :-D :-D

  4. Thierry dit :

    Merci pour cette page d’histoire inconnu (pour moi)..artiste fécond.
    Agréable visite photographique de ce charmant petit musée.
    A bientôt Claudio.

  5. Beyer Serge dit :

    Superbe visite. C’est vrai qu’on a envie de marcher à pas feutrés pour mieux entendre l’âme du violon du « Petre rosso »

    • Sûrement une inversion involontaire du « r », Serge…
      Le « Prete rosso »,
      le prêtre roux, musicien à la chevelure flamboyante…
      Vivaldi, Goldoni, Longhi, Musique, écriture, peinture, grandes signatures de la Venise du 18ème…
      :-D :-D :-D

  6. PANNEQUIN Jean-Paul dit :

    Très chouette visite de ce délicieux Palazzio, Claudio, qui m’apprend beaucoup de choses. Emerveillement!
    Sur un plan plus pratique je découvre que ces petits palais avaient donc une entrée « eau » et une « terre » par la ruelle. Ben oui j’aurais dû y penser.
    Merci beaucoup J-Paul

    • Bien sûr Jean-Paul, tous les palais vénitiens ont porte terre et porte d’eau…
      En général plusieurs portes terre et au moins une porte d’eau..
      :-D :-D :-D
      Il est vrai que pour nous c’est évident, mais je conçois que cela ne le soit pas pour les non-vénitiens…

  7. Giard dit :

    Très intéressant Claudio. Je ne savais pas qu’il était venitien. Mais je dirais que Goldoni est un héritier de la comedia dell arte plutôt que le père.

    • il est vrai , Didier, que la Commedia dell’ arte prend ses origines au 16ème voire 15ème siècle, mais Goldoni a transformé la commedia dell’arte, avant ce n’était en général que du théâtre de rue avec des répliques improvisées avec toujours les mêmes blagues ou farces, un peu lourdes, limite vulgaires parfois…
      « Carlo Goldoni donne un nouveau souffle à la commedia dell’arte. Il oblige ses acteurs à se référer au texte écrit, à renoncer aux pitreries faciles, éliminant peu à peu les masques, en conférant aux personnages une individualité toujours plus personnelle, dans le goût de son époque. Il a transformé la commedia dell’arte en comédie de caractère… »
      Il a aussi surtout écrit en vénitien, c’est pour cela que je le considère comme le père de la « Commedia dell’ arte vénitienne »
      :-D :-D :-D

  8. nathalie dit :

    merci Claudio pour cette nouvelle découverte, c’est très intéressant
    je me demande cependant si les images qui couvrent les murs de la première salle ne sont pas des lithographies ou gravures à l’eau forte, plutôt que des sérigraphies… magnifiques de toute façon!

  9. danielle yap lebel dit :

    Un vrai petit bijou ! voyage hors du temps ou la beauté et l, harmonie était une priorité!
    en regardant ses photos ! surtout celles de petit théatre avec ses personnages ! et le petit garçon qui les regardent,je ne peux que penser à Rénato et toutes ces petites merveilles qu,il à réalisé !!

  10. MAP dit :

    Grand merci pour cette très belle visite !!! A bientôt Claudio !

  11. Esmeralda dit :

    Je vois aussi que le sol au rez-de-chaussée autour du puits a été fait avec des briques positionnées « a spina di pesce » (arête de poisson), ce qui caractérise les petites cours et portions de rues très vieilles de Venise. Place St Marc était initialement pavée avec des briques disposées « a spina di pesce ». Bisous

  12. Zaz dit :

    Merci pour cette intéressante visite. Et je partage ton avis sur les grands musées dans lesquels on sature rapidement si on ne limite pas à quelques salles. Nous avons récemment visité avec une guilde l’exposition temporaire Émile Friand. la visite durait une heure et demie et uniquement consacrée à cette expo temporaire et c’était suffisant.

  13. Sylvette dit :

    Merci pour cette visite avec toutes ces expirations…. Je n’ai plus qu’à y aller la prochaine fois que je serai sur Venise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance