LE PÉLICAN par HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 14 mars 2017

Notre artiste-peintre préféré, Hugo H. est très prolifique actuellement…

Cela vient du fait qu’il abandonne momentanément les grands formats qu’ils lui prenaient plusieurs centaines d’heures de travail par tableau pour s’adonner aux petits formats, comme il nous explique ci-dessous…

« Cet hiver, à peindre au chaud chez moi, j’ai abandonné les toiles gigantesques de mon atelier pour me lancer dans une série de très petits tableaux…
Carrément une série de neuf au sujet du Yucatan, la péninsule maya au Sud-Est du Mexique, où je suis allé récemment. »

Le premier de cette série s’intitule « Le Pélican »,
une huile sur toile de lin  de 20×25 cm …

Pelican-650

La motivation :

« Commençons par un gros oiseau emblématique des lieux, et dont la bouille me plait tant : un pélican. Il traine entre les bateaux de pêcheurs à Playa de Carmen, en quête de nourriture… à l’arrière-plan on peut voir deux touffes de sargasse qui flottent et une amarre en travers. »

La méthode artistique de travail :

« Un peu de méthode artistique étant nécessaire à améliorer mon style, j’ai commencé avec un croquis à main levée, monochrome et très rapide pour poser l’oiseau dans le cadre et chercher les nuances dans l’eau… »

Comme Hugo, méthodique, mémorise l’évolution de ses petits formats, j’ai le plaisir de vous faire partager l’évolution de cette œuvre…

pélican-1-650

L’explication continue :

« D’ailleurs on devine encore cette première esquisse brune (terre d’ombre brûlée) sous les teintes vertes et jaunes de l’eau que j’ai ajoutées après… »

« Pour l’arrière-plan, je n’ai pas soigné les contrastes lors du croquis initial… Mais j’avais donné une idée du mouvement de l’eau… avec une fine couche de couleur, j’ai pu conserver cette spontanéité. Deux autres coups de pinceaux en bas à gauche pour souligner la vague, et une ligne à l’arrière-plan pour une amarre, et peut-être trois lignes claires pour les crêtes brillantes seront suffisants pour finir ce fond »

pélican-2-650

Et l’artiste de conclure :

« Cet arrière-plan aquatique conserve une dynamique intéressante. Il met bien en valeur, par contraste, l’oiseau qui a bénéficié d’un travail beaucoup plus fin : on est quasiment dans de la peinture naturaliste, là…
Sympa, non ? »

 Oui, très sympa et intéressante cette description de l’évolution du tableau…

Pour ceux qui veulent connaître le coût, comme on me l’a déjà demandé, l’œuvre est affichée à 235,00€…

Claudio Boaretto

Publié dans 09 Peinture & Dessins | 8 Commentaires »

VENISE, LE LONG DES RUELLES

Posté par Claudio Boaretto le 13 mars 2017

Aujourd’hui, nous profitons d’un rayon de soleil pour une promenade dans le « Sestiere de Castello », entre l’église de « La Pietà » et la « Via Garibaldi » …

Mais au lieu de passer par la rive lagunaire, comme font naturellement la grande majorité des visiteurs et des promeneurs, nous passons par l’interne, le long de ces petites ruelles que nous nommons ici les « Calle », (se prononce « kà-è » en vénitien, on ne prononce jamais les « L » à l’intérieur d’un mot) …

Cette fois j’ai bien eu le réflexe de prendre mon Reflex, partant du principe que tout endroit est « fotografiable » dans Venise intra-muros…

Partant de la rive, après avoir pris la « calle » le long de l’église de la « Pietà », nous tournons à droite puis tout de suite à gauche pour entrer dans la « Corte Bollani » ornée de son petit puit central…

Un vénitien sortons de chez lui nous regarde étonné, jamais personne ne vient dans cette cour qui est un cul-de-sac…

Il est vrai qu’avec mon appareil « foto » on me prend souvent pour un touriste et l’on m’adresse la parole en anglais…

Ce à quoi je réponds toujours : « Parlime in venexian che te capisso megio » (parle-moi en vénitien que je te comprenne mieux) …

Systématiquement, l’interlocuteur s’excuse et me dit je t’avais pris pour un « forèsto » (étranger)…

01-2017-03-11-007-

Au fond à droite, l’entrée du « Palazzo Bollani » …

02-2017-03-11-004

Avec, encadrée de deux têtes de lion, un magnifique porte sculptée…

03-2017-03-11-028

De cette « Corte » un petit passage donne sur le « rio della Pietà »…

Juste en face une « porta d’acqua » (porte d’eau) avec sa barque amarrée… Le rêve de tout vénitien, car toutes les maisons ne donnent pas sur un canal et celles qui donnent sur un canal n’ont pas toutes une porte d’eau…

04-2017-03-11-013-

La « Corte », vision inverse, à gauche le petit passage cul-de-sac sur le rio, au fond à droite le « Sotoportego » par lequel nous sommes arrivés…

05-2017-03-11-19

Nous repartons d’où nous sommes venus…

06-2017-03-11-034

Pour reprendre la « Calle drio la Pietà » (« la calle derrière la Pietà », on ne va pas chercher loin pour trouver les noms de rues) avec le pont éponyme…

07-2017-03-11-040

Depuis ce pont nous voyons le « Ponte del Sepolcro » qui donne sur la « Riva degli Schiavoni » où passent tous les touristes, derrière le « Campanil de San Giorgio » …

Nous ne sommes pas loin de la rive…

08-2017-03-11-046

Zoom pour vous montrer le passage sur ce pont

09-2017-03-11-046-HDR-2

Vision en sens inverse, toujours aussi pittoresque…

10-2017-03-11-049

Nous continuons notre « Calle drio la Pietà » …

11-2017-03-11-052

Pour déboucher sur le grand « Campo Bandiera e Moro », face à l’église gothique « San Giovanni in Bragora » fondée au VIIIème et réédifiée en 1475…

12-2017-03-11-058-HDR

Nous poursuivons notre route le long des « Calle » …

13-2017-03-11-061-

Plus ou moins étroites…

14-2017-03-11-064

Et nous voici sur le « Ponte Storto » (le pont tordu) où 3 rii se rejoignent formant un T…

À tribord le « rio di Ca’ di Dio », heu, que j’ai oublié de shooter…

À bâbord le « rio di San Martino »…

15-2017-03-11-077

Droit devant, le « rio del Arsenale » dont on voit les tours de l’entrée…

16-2017-03-11-079

Et devant à droite du pont, l’église de « San Martino » fondée au VIIème siècle, vous savez celui qui, selon la légende, coupa son manteau en deux pour le partager avec un déshérité transi de froid…

17-2017-03-11-067

Comme vous l’avez remarqué dans le cliché précédent, à la droite de l’église il y a le « Mercatino San Martino » (petit marché de San Martin) ouvert toute l’année où l’on peut se procurer à bas prix des vêtements d’occasion, tout un symbole…

18-2017-03-11-088

Juste en face l’église, le « rio delle Gorne » et le quai des « Penini », une autre manière d’arriver à Saint Martin…

19-2017-03-11-091

Et nous voici rendu devant « l’Arsenale », son pont de bois et sa majestueuse entrée…

Chaque fois que je passe devant, je pense au grand-père de mon grand-père maternel, Giovanni Nicolaj…

Si cela attise votre curiosité c’est  ICI

20-2017-03-12-021

Du haut de ce pont de bois, on shoote le second pont interne et tout le canal… Nous sommes en zone militaire…

21-2017-03-12-012

Pour ceux qui connaissent, quand j’étais jeune les lignes de vaporetto 4 et 5, qui font le tour de la Sérénissime ne passaient par le nord-est de la cité, les arrêt « Giardini » « Sant’ Elena » étaient alors ignorés sauf par ligne 1, tandis que les arrêts « San Pietro di Castello » et « Bacini » n’existaient pas encore…
Ces lignes traversait l’arsenal…

22-2017-03-11-097

Le bateau depuis la rive lagunaire tournait vers l’arsenal, passait sous les 1er et 2nd ponts de bois, traversait la zone militaire pour sortir par le porche au milieu la muraille que vous voyez en face…

23-2017-03-12-026

J’aime assez ce pont pointu et ses 3 marches de pierre…

24-2017-03-12-007

Si nous nous retournons vers la lagune nous voyons le « Ponte San Biaso delle Catene » où le rio de l’arsenal rejoint la lagune…

25-2017-03-11-106

Approchons-nous…

C’est juste à cet endroit, à gauche entre les 2 bittes d’amarrage, que se tenait l’embarcadère des lignes 4.1, 4.2, 5.1 et 5.2…

26-2017-03-11-112

Je m’avance encore un peu pour shooter le soleil avec ses rayons lumineux en forme d’étoile et le pont en contre-jour…

Un peu de soleil sur la « tronche » ça fait du bien en cette fin de saison hivernale…

27-2017-03-11-115

Nous terminons notre balade sur la via Garibaldi…

Je prends plaisir à cadrer l’entrée de la via Garibaldi conformément au tableau peint par Alberto, mon papa…

29-2017-03-12-019

Mon père, disparu depuis peu à 98 ans et dont je vous avais raconté au mois d’octobre les éprouvantes péripéties militaires…

Si vous les avez ratées, c’est là :

MON PÈRE, CE HÉROS, ET LA BATAILLE NAVALE DES ÎLES KERKENNAH

Il était aussi artiste-peintre à ses heures, jugez-en par ce tableau qui trône en bonne place dans mon salon, peint en 1991, l’entrée de la via Garibaldi…

30-2017-03-13-020

Que de souvenirs dans ces ruelles vénitiennes…

Claudio Boaretto

Publié dans 05 Venise : balades & promenades | 16 Commentaires »

COUCHER DE SOLEIL AU LIDO DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 10 mars 2017

Hier soir, en nous rendant au vaporetto pour aller chez les enfants, nous n’avons pas pu nous empêcher d’admirer le coucher du soleil sur la lagune vénitienne…

Malheureusement, je n’avais pas eu le réflexe de prendre mon Reflex…

C’est donc avec mon smartphone, via l’application Lightroom Mobile, que j’ai shooté ce crépuscule coloré…

Savez-vous que l’on arrive maintenant à prendre des « foto » correctes avec un smartphone en utilisant Lightroom Mobile… Ce n’est plus le « Téléfon » qui fait la « foto » tout seul car, avec cette appli, quand on shoote on peut influencer l’exposition, la balance des blancs et un tas d’autres petits réglages sympas…

OK, c’est quand même plus mieux avec un bon Reflex mais on arrive à se débrouiller…

Voilà le shoot…

01LRM_20170309_180242-1

Comme je ne voulais pas avoir sur le cliché toutes les « Bricole » et « Duc d’Albe » en premier plan, je me suis approché sur l’embarcadère, à côté de la petite dame dont on voit la silhouette à gauche…

De là, j’ai pu shooter tranquille une seconde fois…

Sur la gauche nous entrevoyons un petit bout de l’île de « San Lazzaro degli Armeni » et sur la droite une grande partie de l’île de « San Servolo » …

LRM_20170309_180353-2

Nous avons la chance de vivre dans un bel endroit…

Claudio Boaretto

Publié dans 04 Venise : vie quotidienne | 18 Commentaires »

ARBRES EN MOUVEMENT par HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 6 mars 2017

Si Hugo H. peint souvent des scènes marines ou submarines, il n’en reste pas moins que la nature, les plantes, les arbres restent aussi un de ses thèmes picturaux privilégies…

Pour confirmer voici « Les arbres en mouvement »…

ArbresAçores-650

Huile sur toile de lin, 60×80 cm…

La parole à l’artiste peintre :

« Vous savez que les scènes forestières me tiennent à cœur. En voici une un peu inhabituelle, car nous sommes au bord d’un sentier.
La forêt y a été entaillée, révélant une série de troncs. Pas de feuilles au premier plan. Uniquement cette énorme masse de bois qui surgit du sol et qui se ramifie, chaque branche matérialisant son propre chemin vers la lumière !
Du sol vers le ciel, cette profusion monochrome semble animée d’un mouvement ondulatoire.
 » …

Petite anecdote :

« Mon ami Stefano, qui a une sensibilité toute particulière, a trouvé le titre avant même que le tableau soit terminé. »

Encore une œuvre remarquable de notre artiste franco-vénitien…

 Il en coutera 750,00€ à l’éventuel amateur qui souhaiterait acquérir cette huile…

Claudio Boaretto

Publié dans 09 Peinture & Dessins | 12 Commentaires »

12
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance