« LES BIENHEUREUX » À LA MOSTRA DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 8 septembre 2017

« Les Bienheureux », l’avant-dernier film français que nous allons visionner à la « Mostra del Cinema di Venezia » …

Ce film réalisé par Sofia Djama a pour cadre la ville d’Alger…

00-2

Les deux vedettes de ce film sont Sami Bouajila, Nadia Kaci…Malheureusement Bouajila n’a pas pu faire le voyage à Venise…

Ce film concourant dans la section « Orizzonti », je suis déjà en place à l’entrée de la salle « Darsena », devant le panneau de la Mostra où vont défiler les stars du film présents à Venise…

01-2017-09-06-002

En attendant, je shoote ma starlette préférée, pour toujours dans mon cœur…

01-2017-09-06-006

Mais voici l’équipe du film…

La réalisatrice Sofia Djama…

02-2017-09-06-017

Sofia Djama est une scénariste et une réalisatrice algérienne née à Oran en 1979. Primée dès 2012 pour un de ses premiers courts métrages, elle est la seule réalisatrice du continent africain, avec Abdellatif Kechiche, en compétition officielle à la Mostra de Venise en 2017, pour son premier long métrage…

03-2017-09-06-026

La « foto » de la troupe…

06-2017-09-06-075

Les acteurs, un à un…

Rafik Nait Chaabane

08-2017-09-06-111

Malheureusement je n’ai trouvé aucune information sur presque tous les acteurs du film mise à part qu’ils sont tous originaires du Maghreb…

09-2017-09-06-116

Amine Lansari…

10-2017-09-06-124

Même problème…

11-2017-09-06-127

Sur la fiche technique du film, le nom de cette actrice n’est même pas mentionné…

Dernière minute :
Quelqu’un dans les commentaires a eu la gentillesse de me donner le nom de cette sympathique actrice :
Hadjar Benmansour…

12-2017-09-06-133

Elle semble heureuse d’être présente…

13-2017-09-06-141

Adam Bessa

14-2017-09-06-146

Aucune information…

 15-2017-09-06-156

Lyna Khoudri…

19-2017-09-06-193

Jeune actrice de théâtre, c’est aussi son premier long-métrage…

20-2017-09-06-204

Nadia Kaci…

16-2017-09-06-167

Nous sommes là au niveau supérieur, 23 ans de carrière, 15 films et séries tournés…

Elle porte avec talent tout le film, en compagnie de Sami Bouajila…

18-2017-09-06-187

La « foto protocolaire » dans le hall de la Salle « Darsena » avec le directeur de la Mostra, impossible d’y échapper…

21-2017-09-06-227-2

Ainsi que la présentation au public à l’appel du nom des artistes…

Rafik Nait Chaabane

22-2017-09-06-240

Hadjar Benmansour…

23-2017-09-06-248

Adam Bessa

24-2017-09-06-262

Amine Lansari

25-2017-09-06-267

Lyna Khoudri

26-2017-09-06-281

Nadia Kaci…

27-2017-09-06-295

Et Sofia Djama…

28-2017-09-06-311

La projection commence…

Synopsis :

« Alger, quelques années après la guerre civile. Amal et Samir ont décidé de fêter leur vingtième anniversaire de mariage au restaurant.

29-1

 Pendant leur trajet, tous deux évoquent leur Algérie : Amal, à travers la perte des illusions, Samir par la nécessité de s’en accommoder. Au même moment, Fahim, leur fils, et ses amis, Feriel et Reda, errent dans une Alger qui se referme peu à peu sur elle-même. »

29-2-2

Notre avis : un premier film qui traite du malaise de la société algérienne, du mal de vivre des femmes et d’une jeunesse perdue et en quête d’idéal et d’existence.
La réalisatrice nous dit :
« Vivre aujourd’hui en Algérie signifie vivre constamment dans la contradiction, le conservatisme religieux, l’ignorance sacralisée, et maintenant institutionnalisée, et simultanément un fort désir de liberté, d’émancipation et d’universalité … L’Algérie n’a pas le choix, elle doit s’ouvrir au monde et se libérer des pensées obscurantistes » …

C’est ce message que l’on reçoit en plein face lorsque l’on visionne son film…
Un film courageux !…

Les lumières s’allument et c’est, comme je m’y attendais, un succès confirmé par les applaudissements…

Les artistes se lèvent mais la réalisatrice fond en larmes, l’émotion est trop forte pour ce premier film nominé au festival de Venise…
(vous constaterez que les « foto » en salle sont parfois un peu jaune, ça ne vient pas de mon appareil mais des projecteurs jaunes débiles qui flashent sur les artistes)…

29-2017-09-06-323

Lyna se précipite dans ses bras…

30-2017-09-06-324

Allez, ça va un peu mieux…

31-2017-09-06-328

Les acteurs ont des regards inquiets vers la réalisatrice…

32-2017-09-06-339

On essuie les dernières larmes…

31-bis-2017-09-06-389

Et les filles sont heureuses…

38-2017-09-06-359

Et les garçons aussi…

39-2017-09-06-362

Tout est rentré dans l’ordre, les artistes savourent maintenant l’enthousiasme du public…

40-2017-09-06-345

Un film encore à ne pas rater, sortie en France le 13 décembre 2017…

Claudio Boaretto

14 Réponses à “« LES BIENHEUREUX » À LA MOSTRA DE VENISE”

  1. Marquez dit :

    L’actrice dont vous ne trouvez pas le nom de nomme Hadjar Benmansour…

  2. Marie-Christine dit :

    Et ce n’est pas Faouzi Bensaïdi sur les photos! C’est un autre petit rôle.

  3. Max dit :

    Merci du rattrapage, un film qui sera intéressant à voir.

  4. Thierry dit :

    Beaucoup de sourires de la part des acteurs,heureux d’être à la Mostra.
    Un film sur la liberté en Algérie.Sujet oh combien « d’actualité ».
    Attendons sa sortie.

    • Oui Thierry, un film où l’on apprend beaucoup de choses sur cette Algérie, nous qui sommes de l’autre côté de la Méditerranée…
      Ne serait-ce que leur manière de parler, il commence une phrase en arabe et la termine en Français, ou l’inverse, c’est très étonnant ce mélange intime des deux cultures…
      :-D :-D :-D

  5. danielle yap lebel dit :

    Du soleil dans les sourires ! merci Claudio de nous les transmettre

  6. MAP dit :

    Très intéressant reportage. Un film où l’on va apprendre beaucoup de choses sur l’Algérie. Bravo à la réalisatrice et merci pour ces photos très « parlantes » !

  7. Djama Sofia dit :

    Hello,

    Merci pour le reportage, j’ai eu beaucoup de plaisir à le lire à le regarder, merci à vous , et oui je suis d’accord, saloperie de projecteurs qui nous ont jauni, mais les photos restent super chouettes.
    En revanche le son , oh la la la le son j en ai eu une migraine, ce qui rend le public d autant plus héroïque, car à leur place je serai partie, c’était dur pourtant.
    Il s’appelle Rafik Nait Chaabane, il joue le rôle du gendarme Faouzi Bensaidi était à sa projection qui avait lieu au même moment, nous étions très tristes l un et l autre…grâce à vous on a eu un peu de Faouzi avec nous, car il nous a beaucoup manqué :-)

    hâte de vous lire.

    • un honneur que la réalisatrice du film prenne la peine de répondre sur mon blog…
      Mille excuses à l’artiste, Rafik Nait Chaabane, je rectifie immédiatement ma méprise…
      Et continuez Djama, ce que vous réalisez est très chouette, j’adore !…
      :-D :-D :-D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance