BOAT MOVIE DE VENISE AU FORT DE MARGHERA, 1er ÉPISODE

Posté par Claudio Boaretto le 3 juin 2018

En début de semaine, mon gendre Hugo H et moi-m’aime, sommes partis en bateau afin de découvrir quelque peu la Venise laborieuse et industrielle, facette méconnue du grand public et du tourisme de masse…

Le but étant de shooter un max de « foto » de ces endroits peu visitables et, de fait, récolter des images pouvant servir de modèles aux futures œuvres picturales d’Hugo H…

Pour visualiser notre parcours suivre les flèches rouges sur la carte ci-après…
Partis du canal de « Cannaregio », désigné par la rouge croix
(croix rouge aurait fait trop humanitaire, lol), nous avons pris dans un premier temps la direction du fort de « Marghera » désigné par la croix verte, puis du port de « Marghera » dans second temps, car, si vous ne le savez déjà, « Marghera », comme « Mestre », fait partie intégrante de la commune de « Venezia » …

4 heures de navigation sous un soleil de plomb ! …
C’est donc par fractions que je publie ce « boat-movie » …
cette 1ère publication relate le parcours de « Cannaregio » au fort de « Marghera », soit sur la carte, de la rouge croix à la croix verte…

00-map complet-PS

Voyons maintenant cela par le biais des images que nous avons capturé…

Passage obligatoire par le canal de « San Secondo », la voie lagunaire principale pour relier Venise à la terre ferme…

Ce canal est parallèle au pont de la Liberté qui raccorde Venise par la route et par le rail… Le pont fait presque 4 kilomètres de long, 3850 mètres pour être précis…

1-2018-05-25-003

Le canal est fréquenté par tous les transporteurs qui livrent marchandises et services à Venise comme ce bateau typique qui nous dépasse…

2-2018-05-25-005

Nous doublons la petite île de « San Secondo », (13 hectares), autrefois couvent des moines bénédictins puis des dominicains, aujourd’hui entièrement envahie par la végétation…

3-2018-05-25-008

Il est bientôt 11 heures du matin, soit les transporteurs de la terre ferme ont livré tôt ce matin et rentrent, soit les transporteurs vénitiens vont chercher des marchandises sur la terre ferme…
Sauf exceptions, les livraisons ne sont autorisées que le matin….

4-2018-05-25-058

Sur notre tribord, un petit chapiteau dédié à la madone, comme on en rencontre de temps en temps sur la lagune…

5-2018-05-25-018

Un courageux pas tout jeune qui s’adonne à la « Voga alla Valesana », semblable à la « Voga alla Veneta » mais à deux rames…
Respect !…

6-2018-05-25-087-2

Dans cette partie du canal nous sommes juste sous la voie aérienne qu’empruntent les avions pour atterrir à l’aéroport « Marco Polo » de Venise…
Celui-ci ne passe pas très haut au-dessus de nos têtes, le train d’atterrissage est déjà sorti…

7-2018-05-25-053

Et les bateaux de transport naviguent sans arrêt direction terre ferme…
Celui-ci à une chambre réfrigérée, tout comme le premier que je vous ai montré précédemment…

8-2018-05-25-071

On nous fait cygnes à tribord…
Ce sont des sauvages bien entendu…

9-2018-05-25-117-PS

Nous arrivons à la pointe de « San Giuliano » signalé par une flèche jaune sur la carte…
Et voici que nous accueille le premier bâtiment de la terre ferme, le « Palazzo della Ricevitoria del Dazio » construit en 1854… On pourrait traduire en français par le « Palais de la Recette des Droits » …

10-2018-05-25-121

En 1800, il n’y avait pas de pont et tous les transports de marchandises passaient obligatoirement par ce canal… Il fallait alors payer un « droit », comme une taxe douanière, pour toutes marchandises à destination de Venise…
Ce « Dazio » a été prélevé jusqu’en 1965 ! …

Un vrai racket !…

Lorsque nos grand-parents, qui se déplaçait beaucoup moins que nous, revenaient avec le bus par le pont de la Liberté, à Piazzale Roma les « guardie daziarie » (les gardes du droit) regardaient dans tous les sacs pour s’assurer que les vénitiens ne ramenaient pas des choses à manger ou à vendre sans en payer les taxes… 

Ce « Palazzo » est désormais le siège d’une association de voile et de « Voga alla Veneta » …

11-2018-05-25-124

À l’entrée de cette partie du canal pénétrant dans la terre ferme, cette épave amarrée là depuis des lustres…

12-2018-05-25-136

La rive à notre bâbord est fort verdoyante comme nous le constatons derrière ce bateau de transport que nous croisons…

13-2018-05-25-162

Tandis que la rive tribord se caractérise par une suite d’entrepôts et de petit chantiers navals, comme vus du ciel par Monsieur Gogole…

13-canal-

Entrepôts où les bateaux viennent charger les marchandises pour Venise et les îles lagunaires…

14-2018-05-25-153

Marchandises et paquets sur leurs palettes attendent sur les quais d’être embarqués…

15-2018-05-25-159

Partout où l’on aperçoit une grue, ce sont les petits chantiers navals, l’équivalent des petits garages automobiles des villes et des campagnes…

16-2018-05-25-195

Ces grues servent en priorité à sortir ou mettre les bateaux à l’eau…

17-2018-05-25-171

Nous croisons un autre bateau se dirigeant vers la Sérénissime…
Non, ce n’est pas le même bateau que tout à l’heure mais c’est la même entreprise de transport…

18-2018-05-25-180

Heu, un chantier naval où règne un sacré « foutoir » …

19-2018-05-25-191

Toujours les bateaux de marchandises, soient les camions ou camionnettes de livraison vénitiens…

20-2018-05-25-183

Un univers bien particulier…

21-2018-05-25-200

Nous passons sous la route qui rejoint le centre ville de « Mestre » …

22-2018-05-25-205

La navigation est relativement intense, je n’ai pas shooté tous les bateaux…

23-2018-05-25-219

En vue le fort de « Marghera » …

24-2018-05-25-215

Nous ne verrons que les deux bâtiments principaux du fort aux façades vers Venise, ce fort étant construit sur un vaste espace occupant une surface de 48 hectares comme montre cette autre foto aérienne de Monsieur Gogole avec notre parcours fléché, la croix désigne l’endroit d’où je shoote le fort…

24-forte marghera

Forte Marghera est une forteresse du 19ème siècle, ex-caserne de l’armée italienne située à environ cinq kilomètres du centre historique de Venise. 

Le fort faisait partie du camp retranché de Mestre et du système défensif plus large de la lagune…

25-2018-05-25-229

Il est maintenant la propriété de la ville de Venise, parc public, lieu d’événements et de productions artistiques et culturelles. 

26-2018-05-25-237

Je « téléobjective » sur le bâtiment du fond…

27-2018-05-25-245

Nous reprenons notre route en direction maintenant du port de « Marghera » tout en croisant toujours et encore des bateaux de marchandises comme celui-ci dont le pilote semble se demander ce que nous pouvons bien « fotografier » …

Ben, je « fotografie » tout, même eux…

28-2018-05-25-248

Chemin faisant nous rencontrons un couple d’oiseaux au plumage multicolore…

Nous les avons d’abord pris pour des martin pêcheurs…
Celui du haut a chopé un papillon…
Mais les martin pêcheurs ne mangent-ils pas du poisson ?…

Ce papillon m’a mis la puce à l’oreille…

31-4-2018-05-25-433-PS

Il s’avère qu’ils arborent un plumage aux couleurs inverse du martin pêcheur qui, lui, a le dos bleu et le ventre orange, d’où notre confusion surtout en plein canal…
Après recherches, ce sont des « Gruccione », en français des Guêpiers d’Europe…
Là, je pense que c’est la Madame…

32-10-2018-05-25-509

Ils sont magnifiques, mais j’ai beaucoup de difficultés à les shooter depuis la barque qui bouge sans cesse et, malgré mon zoom à fond, ils sont tout petits dans mon viseur et j’ai un mal de chien à faire la mise au point au milieu de toute cette végétation…
Ils ont la taille d’une grive mais volent comme des hirondelles …

La Madame cause…

33-11-2018-05-25-510

Tandis que le Monsieur déguste…

34-18-2018-05-25-568-PS

Puis cause à son tour…

35-21-2018-05-25-605

Nous terminons cette première partie sur cette belle rencontre avec ce couple de « Gruccione » …

36-22-2018-05-25-273-PS

À bientôt pour le 2ème épisode de ce « Boat movie » …

Claudio Boaretto

22 Réponses à “BOAT MOVIE DE VENISE AU FORT DE MARGHERA, 1er ÉPISODE”

  1. Jean Pierre Ryf dit :

    Toujours magnifique et qui me fait voir une partie de Venise que je n’ai pas l’habitude ni la possibilité de voir.
    Merci

  2. Thierry dit :

    Très beau reportage de ces lieux oubliés et cachés de Venise.La vie de tous les jours des Vénitiens.
    Vous avez du être secoués par ces croisements nombreux d’embarcations,la frêle esquisse de Hugues n’étant pas faite pour la haute mer….:-)….
    Merci à toi Claudio ,nous attentons le volume 2…

    • On ne peut dire que ce soient des lieux oubliés, qu’ils soient cachés des touristes c’est certain, mais bien fréquentés par la Venise laborieuse…
      Sinon des fois les vagues et les foto ne font pas bon ménage, mais si on sait bien les prendre, les vagues, à un angle de 30 degrés, on s’en sort sans problème, mais il ne faut pas se laisser surprendre…
      :-D :-D :-D

  3. Jean-Jacques Chiron dit :

    En finissant la première partie sur ces oiseaux,
    je piaffe ou « piaf » d’impatience de voir la suite.
    Tu fais toujours des photos superbes.

  4. Max dit :

    Super ancore bravo pour ce très intéressant reportage il fallait oser le faire.
    Tu l’as fait et cela m’a plu. Amitiés Max

  5. Michel Khalanski dit :

    Très belles photos de guêpiers, dignes de figurer dans un album naturaliste.

  6. mireille dit :

    Visite inhabituelle des zones non fréquentées par le quidam.
    Toujours instructifs tes reportages. Merci de nous aider à nous cultiver un peu plus.
    Mireille

  7. MAP dit :

    Merci Claudio pour ce reportage très intéressant ! Une Venise vivante que nous ne connaissons pas et ces beaux oiseaux aux couleurs superbes !

  8. nathalie dit :

    merci Claudio pour ce reportage : tout est intéressant et très dépaysant.
    mention spéciale comme d’hab sur les photos d’oiseaux!

  9. dedelaperf dit :

    merci pour ces photos

  10. PANNEQUIN Jean-Paul dit :

    Magnifique reportage Claudio, très décalé par rapport à ce qu’on connaît habituellement de Venise: tous ces métiers, ces transports… Les guépiers nous en avons vus quand nous allions en vacances à Valensole en Haute Provence, ils nichent au fond de trous creusés dans l’argile au bord du chemin et s’envolent dès qu’ils nous voient. En effet, difficiles à fotographier… J’aime bien aussi M. Gogole lol Merci beaucoup

  11. Zaz Chalumeau dit :

    Excellent reportage ! Je suis sincèrement très admirative, car ayant tenu un blog pendant neuf ans, je sais le travail qu’un tel reportage représente ! Bravo à toi et continue de nous émerveiller tant que tu en ressentiras toi-même du plaisir :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance