BOAT MOVIE, DU PORT DE MARGHERA à VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 12 juin 2018

3ème et dernier épisode de notre Boat Movie où nous allons plonger au cœur de la Venise industrielle…

Reprenons notre carte où, pour continuer notre route, nous quittons le triangle des remorqueurs pour jeter notre œil dans les canaux industriels, ils sont 3, le canal nord, le sud et l’ouest…

Puis nous rentrerons chez nous par le « canale nuovo di Fusina » … Je vous épargne le canal de Fusina dans les terres car après l’avoir remonté jusqu’à l’écluse il n’a révélé que peu d’intérêt…

001-00-map complet-PS-3

Nous longeons le territoire des gazomètres et réservoirs d’hydrocarbures…

Je trouve une certaine beauté à ces réservoirs couleur vert tendre, ces bateaux bleus et ces grues jaunes…

002-2018-05-25-772

Ou rouge sur vert…

003-2018-05-25-755

Ou, soyons fous, vert sur vert…

004-2018-05-25-749

Si le port de Marghera a connu son expansion et son activité record dans les années 1960, les différentes crises subies depuis ont provoqué la fermeture de maintes usines…

Si bien que dans cette zone subsistent des friches industrielles qui, si elles ont fait le malheur de l’emploi provoquant le chômage des travailleurs de la région, gardent un charme certain pour l’œil du « fotograf » ou de l’artiste peintre…

005-2018-05-25-762

Des réservoirs désaffectés…

008-2018-05-25-884

Avec les bâtiments tout aussi désafectés…

09-2018-05-25-922

Deux « foto » pour créer un panoramique de ce long bâtiment désolé…

10-2018-05-25-902-Panorama-2

Le long des quais un ancien vaporetto transformé en habitation…

L’occupant a occulté les fenêtres arrière probablement pour installer sa chambre à coucher…

006-2018-05-25-775

Certaines bâtisses du début du siècle dernier, jouxtant des constructions récentes, sont toujours en activité…

011-2018-05-25-871

Des réservoirs tout beaux dans leur environnement quasi champêtre…

Ils méritaient aussi un panoramique…

012-2018-05-25-953

Car ça bosse encore dur à « Porto Marghera » …
Au bout de ce canal, au milieu de la forêt de grues, les chantiers navals « Ficantieri », rivaux des grands chantiers navals français…

Ils ont d’ailleurs racheté 50% du capital des chantiers de Saint-Nazaire…

013-2018-05-25-896

Zoom pour voir les deux paquebots en construction…

014-2018-05-25-898

Nous poursuivons, au loin les quais avec les containers…

015-2018-05-25-848

Un panoramique s’impose… 3 « foto » bout à bout…

Grandiose et rassurant cette pleine activité…

016-2018-05-25-855-Panorama

Nous approchons…
Le camion bleu à gauche a chargé un container…
Il a l’air tout petit devant les grues gigantesques…

018-2018-05-25-873

Les trois grues bleues semblent s’être alignées pour la « foto » …

Obligé de shooter…

019-2018-05-25-878

Un porte-container, le K-STREAM naviguant sous pavillon portugais, cales ouvertes pour décharger…

020-2018-05-25-961

Gros plan…

Un container (à droite) va être posé sur le quai…

021-2018-05-25-971

Nous pénétrons dans le canal pour mieux voir le transbordement…

Un autre navire est amarré sur le quai en face…

022-2018-05-25-986

Gros plan…

023-2018-05-25-977

Nous voilà sur le tribord du K-STREAM…

La grue va plonger dans la cale pour saisir un container…

024-2018-05-25-1008

Focus sur l’engin…

025-2018-05-25-1011

Le container est saisi !…

026-2018-05-25-1020

Hissé dans les airs…

027-2018-05-25-1025

Et posé sur le quai côté bâbord du navire…

028-2018-05-25-1033

Et hop, un autre container…
Et ça défile, il faut un peu plus de 5 minutes pour décharger un container…

Nous admirons la dextérité du conducteur qui maitrise son énorme grue du haut de sa petite cabine, malgré les forts effets de balancement que nous constatons…

Des champions ces gars-là…

030-2018-05-25-1053

Mais voyons ce qui se passe de l’autre côté du canal avec le cargo CLYMENE naviguant sous pavillon maltais…

Les grues sont à l’œuvre aussi…

032-2018-05-25-988

C’est un « Bulk Carrier », en français un vraquier, cargo qui transporte du vrac…

Ce qui nous éclate, Hugo et moi, c’est la petite cabane jaune à l’arrière de la grue, anachronique mais super pour la « foto » …

033-2018-05-25-989

Le recul fait prendre conscience de l’étendue des chantiers et de l’activité déployée…

034-2018-05-25-1132

Nous sommes devant le quai du vrac, directement déposé par les cargos…

035-2018-05-25-1094

 Quelles sont les matières concernées par le vrac ?

Difficile de distinguer exactement depuis notre bateau, les possibilités sont nombreuses, minerai de fer, charbon coke, acier, déchets métalliques, fonte, bauxite, aluminium, etc…

036-2018-05-25-1102

Les vraquiers sont capables de tout transporter…

037-2018-05-25-1118

Ensuite ces marchandises repartent vers leurs destinations définitives par la route ou par le rail, nous voyons d’ailleurs les vagonets en plein chargement…

038-2018-05-25-1100

Je me suis appliqué pour shooter le caterpillar à l’instant où il déverse sont godet dans le vagonet…

039-2018-05-25-1126

L’eau, le ciel, le quai, les grues…
C’est chouette…

040-2018-05-25-1110

L’agressive puissance de ce grappin à six branches, comme une monstrueuse araignée…

041-2018-05-25-1106

Petit nuage blanc entre deux imposantes grues…

043-2018-05-25-1157

Partout le vrac surmonté par multitude de grues, véritables petites usines en elles-mêmes…

044-2018-05-25-1167

Je suis impressionné par cette Venise industrielle…

046-2018-05-25-1202

Hugo me demande de shooter des détails pour ses futures œuvres…

047-2018-05-25-1231

Les petites maisons jaunes au bout des grues du quai précédent nous éclatent…

048-2018-05-25-1220

Un avion passe au-dessus de nos têtes, nous sommes toujours sous le couloir aérien…

Comme à la chasse, je tente le coup du roi…

Réussi !…

049-2018-05-25-1334-PS

Nous abandonnons les quais de déchargement et entrons dans la zone de raffinage…

Paysage tout aussi impressionnant…

050-2018-05-25-946

Juxtaposition de plusieurs « foto » pour un obligatoire panoramique…

051-2018-05-25-942

Je soupçonne des tapis roulants le long de ces longs couloirs aveugles…

052-2018-05-25-1256

À gauche de la foto sur la base droite de la grande cheminée, on aperçoit le profil de la grande arche visible depuis tout Venise…

053-2018-05-25-1283

La voilà…

054-2018-05-25-1268

On l’appelle aussi le « Pont-pipeline », il passe le pétrole d’une rive à l’autre…

055-2018-05-25-1278

Pour qu’il se fassent traiter ou raffiner dans ces usines complexes que l’on peut qualifier tranquillement d’usines à gaz…

056-2018-05-25-1311

Plan rapproché…

057-2018-05-25-1301

La fameuse arche, le « Pont-pipeline » de face…

Il est très haut pour permettre le passage des pétroliers…

058-2018-05-25-1350

Comme celui que nous voyons au fond de ce canal…

059-2018-05-25-1365

Encore un avion, un qatari train d’atterrissage sorti, nous rappelant le trafic dense de l’aéroport Marco Polo…

060-2018-05-25-1436-PS

Quant à nous, notre « boat movie » prend fin, nous sommes sur la route du retour en lagune sud par le « canale nuovo di Fusina », à mi-chemin entre le centre historique de Venise et le port de Marghera que nous voyons à notre poupe…

061-2018-05-25-1501

Depuis Venise maintenant, 4 kilomètres de lagune nous séparent de Marghera mais le pont-pipeline est toujours très visible…

063-2018-05-25-1509

Nous passons sous le pont de la liberté pour rejoindre la lagune nord…

068-2018-05-25-1686

Et nous voilà de retour à notre « posto barca » dans le canal de Cannaregio…

069-2018-05-25-1721

Des facettes moins connues de Venise et sa lagune que j’espère vous avoir fait découvrir le long de ces 3 épisodes…

Claudio Boaretto

16 Réponses à “BOAT MOVIE, DU PORT DE MARGHERA à VENISE”

  1. Zaz Chalumeau dit :

    Une fois n’est pas coutume : je suis la première à commenter !!!! Car à peine le précédent reportage, que je croyais être le dernier, était-il commenté que je constatai l’existence de ce dernier !
    Une sacrée industrie en effet ! Mais ce qui me frappe dans ce reportage, c’est la qualité poétique de tes clichés, car des grues (de chantier) n’ont a priori rien de poétique et pourtant…
    Cette fois je suis bien à jour ! :) Bises de Lorraine où nous avons une météo délicieusement fraîche.

    • Pour une fois en avant-première Zaz car je n’ai pas encore envoyé le mailing, ce que je ne vais pas tarder à faire…
      Je suis content que tu parles de la « qualité poétique des clichés » car c’est exactement ce que j’ai ressenti quand j’ai shooté toutes ces grues, industries et chantiers…
      De la beauté et de la poésie…
      Et que tu le ressentes à ton tour voudrait dire que j’ai peut-être réussi à faire passer mes sensations à travers ces images…
      Je suis content…
      :-D :-D :-D

  2. Zaz Chalumeau dit :

    Tu peux être content et tu n’as aucun doute à avoir, car la poésie est bien là dans certains clichés, pour qui sait y être sensible.

  3. Thierry dit :

    Quel périple Claudio….Je ne pensais pas que toutes ces industries entouraient la Sérenissime.Très beaux clichés avec beaucoup de couleurs différentes.
    Quelques idées pour Hugues…
    Le charme des vieux bâtiments apporte une certaine beauté et nostalgie .
    Merci Claudio pour ces 3 beaux reportages sur la vie industrielle de Venise.

  4. Jean-Jacques Chiron dit :

    Avec tes magnifiques photos je vois que tu ne nous a pas menés en bateau
    sur un fond portuaire et industriel en terminant ce voyage sur un monde
    plus humain.

  5. Rachid BARNAT dit :

    Autres facettes méconnues de Venise, qu’on découvre grâce à vos excellents reportages photos. Merci l’artiste.

  6. mireille dit :

    Tout en sachant qu’il y a une zone industrielle, je ne me rendais pas compte qu’elle était aussi importante.
    En plus de toutes les activités liées au tourisme, on oublie qu’il y a toute une région et une population qui travaille pour différentes industries. Si je me souviens bien il y a plusieurs années, il y avait eu un gros problème de pollution et contamination des ouvriers.

    • Cette zone est effectivement très importante et l’était encore plus dans les années 60…
      Je ne me souviens pas de ce problème précis mais il est sûr que Marghera est une zone sensible avec ses industries pétrochimiques…
      il y a toujours un risque de pollution lagunaire quoique nombre de précautions soient prises…
      D’ailleurs cette zone est interdite à la pêche des coquillages…
      :-( :-( :-(

  7. Thierry Giraud dit :

    Très sympa ces photos sur l’envers du décor !

  8. nathalie dit :

    je suis d’accord avec zaz quant à la poésie qui émane de tes photos. C’est chouette! je suis fan de la collection de cabanes jaunes.
    j’ajouterais que tes commentaires ne manquent pas de cette pointe d’humour à la François Morel que j’aime tant et qui caractérise tous tes billets postés
    En première place, l’usine à gaz!.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance