• Accueil
  • > Archives pour juillet 2018

LE FEU ARTIFICE DU « REDENTORE » À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 16 juillet 2018

Si le 14 juillet 2018 la France célèbre sa fête nationale, Venise fête le « Redentore », Rédempteur en français…

C’est en quelque sorte la fête nationale des vénitiens qui n’est d’ailleurs fêtée qu’à Venise et non dans le reste de l’Italie…

Elle commémore la fin de la terrible peste qui, au XVIe siècle, a décimé la population de la Sérénissime.

Pour tenter d’endiguer la pandémie, le doge de Venise, Alvise Mocenigo, avait fait vœu de construire une superbe basilique si la peste disparaissait…
Ce qui fut promis fut fait…
Le troisième dimanche de juillet de 1577, fut placé la première pierre de l’église du « Redentore » sur l’île de la Giudecca…

Aujourd’hui, pour la fête du Rédempteur les anciennes traditions, y compris le pont votif et les célébrations solennelles, se poursuivent chaque année depuis 1577…

Le feu d’artifice tiré depuis le bassin de San Marc est le point d’orgue des manifestations…

Je suis donc en place depuis le « Lido di Venezia », sur la Riviera San Nicolò, une bonne heure avant pour shooter le feu devant démarrer à 23h30…

Le temps de choisir mon cadrage et faire ma mise au point manuelle, car pour shooter un feu d’artifice tous les réglages sont manuels, aussi bien l’ouverture que la vitesse et les iso, sans oublier de virer l’autofocus et la stabilisation de l’objectif…

0-2018-07-14-004-PS

Je suis quand même un tantinet trop loin, deux kilomètres exactement d’où sont tirés les feux, mais j’évite ainsi la cohue dans Venise envahie par les vénitiens eux-mêmes, les touristes et les habitants de la terre ferme…

23h30 pétantes, voilà les premières fusées…

1-2018-07-14-041-PS-2

Je ne vais pas commenter les fusées, je vous livre une quinzaine de « foto » que vous visionnerez et apprécierez à votre guise…

 

2-2018-07-14-109

 

3-2018-07-14-123

 

4-2018-07-14-150

 

5-2018-07-14-140

 

6-2018-07-14-154

 

7-2018-07-14-176

 

8-2018-07-15-196-PS

 

9-2018-07-14-159

 

10-2018-07-15-205-PS

 

11-2018-07-15-244-PS

 

12-2018-07-15-231-PS

 

13-2018-07-15-236-PS

 

14-2018-07-15-243-PS

 

15-2018-07-14-171

Voilà, les 40 minutes de spectacle pyrotechnique sont terminées…

L’année prochaine, je tenterai de me rapprocher pour capturer des « foto » plus d’ambiance, mais le problème étant, avec cette surpopulation, de trouver le poste de shoot adéquat et sécurisé…
Si quelqu’un a des idées ? …
Claudio Boaretto 

Publié dans Venise : évenements | 11 Commentaires »

« L’ENERGY-OBSERVER » EN ESCALE À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 10 juillet 2018

Tous les bateaux du monde, des plus grands aux plus particuliers s’arrêtent un jour ou l’autre à Venise, escale incontournable…
L’Energy-Observer n’échappe pas à la règle…

Quelques données historique et techniques sur ce bateau très particulier quant à son mode de locomotion :

« Energy-Observer est un navire à hydrogène autonome, mis à l’eau en avril 2017. Développé en collaboration avec les ingénieurs du LITEN (Laboratoire d’innovation pour les technologies des énergies nouvelles), le navire va tester et démontrer l’efficacité d’une chaîne de production énergétique complète reposant sur le couplage de différentes énergies renouvelables.

Florence Lambert, directrice du Commissariat à l’Énergie atomique et aux Énergies alternatives et Nicolas Hulot sont les parrains du bateau…

Cette expédition est menée par Victorien Erussard, coureur au large et officier de marine marchande, et Jérôme Delafosse, scaphandrier professionnel et réalisateur de documentaires.

Autour d’eux c’est une équipe de plus de trente personnes, composée d’architectes, designers et ingénieurs répartis entre Saint-Malo, Paris, Grenoble et Chambéry, qui travaille depuis 2015 sur le reconditionnement du catamaran… »

1-Energy-Observer-Fig-CEA

« Après sa mise à l’eau, le navire est parti pour un tour du monde de six ans afin d’optimiser ses technologies et mener une expédition au service des solutions durables pour la transition énergétique…

Un navire expérimental et d’expédition qui a pour ambition de trouver des solutions concrètes, innovantes et performantes, en faveur de la transition énergétique. De par ses technologies, il est le premier navire au monde capable de produire de l’hydrogène à bord de manière décarbonée grâce à la mixité énergétique. »

Le schéma suivant nous donne une idée du fonctionnement…

2-0763d6e2

Energy-Observer est un catamaran, ancien bateau de course reconditionné, construit au Canada en 1983…
30,50 mètres de long sur 12,80 de large, vitesse 8 à 10 nœuds…

Les visites étant programmées de 09 à 18 heures, c’est avec curiosité que nous débarquons sur le ponton principal de l’île de la « Certosa » où est accosté l’Energy-Observer…
Le bateau est bien là, sur notre bâbord…

3-2018-07-08-006

Je me décale un peu sur un ponton perpendiculaire pour le shooter de face…

4-2018-07-08-002

Deux hommes s’affairent sur une annexe à son flanc, ils font le plein du zodiac…

5-2018-07-08-004

Nous empruntons le ponton principal pour nous rapprocher du navire…

6-2018-07-08-007

Nous voyons de près les panneaux photovoltaïques et l’inscription des partenariats ou sponsors…

7-2018-07-08-010

Une « foto » de la poupe…

8-2018-07-08-011

Je me décale sur le ponton perpendiculaire arrière pour prendre le flanc tribord de l’embarcation…

Heu, le linge qui sèche fait un peu bizarre…

9-2018-07-08-019-Panorama

Nous demandons alors s’il est possible de visiter le bateau mais la réponse est négative, le bateau n’est pas visitable au public !…

Pourquoi alors est-il annoncé dans les médias et sur le Net avec des visites de 9h à 18h ?…

Il nous est répondu que ce n’est que l’exposition qui est visitable, soit les deux coupoles installées au bout du ponton…
Déception…

10-2018-07-08-006

Nous mettons pied sur l’île et voyons effectivement un gros poids lourd et un petit camion qui doivent suivre sur terre le bateau pour monter l’exposition où il fait escale…

11-2018-07-08-028

Nous ne sommes pas très contents, mais nous nous dirigeons vers la première coupole…

12-2018-07-08-027

Un équipement avec des masques de réalité virtuelle attend les visiteurs…

13-2018-07-08-071

Que nous essayons et qui nous permet de visualiser, comme si nous y étions, un plongeur de l’Energy-Observer filmant des baleines et des baleineaux…

14-2018-07-08-041

À côté, une maquette du navire…

Heu, je préfère shooter l’original…

15-2018-07-08-034

Un petit couloir tapissé de « foto » de l’intérieur du bateau relie les deux coupoles…

16-2018-07-08-050

J’aurais préféré shooter moi-même l’intérieur du catamaran car ce n’est pas « marrant » de « fotografier » des « foto », c’est « cata » pour un fotograf…

Bref, tout ça pour dire que c’est un « cata pas marrant » …
(Vanne un peu limite mais trop énervé pour ne pas la faire) …                                                                           

17-2018-07-08-056

La seconde coupole propose un grand espace vidéo…

Je ne suis pas fan des vidéos dans les expos, il y a déjà le Net pour visualiser des vidéos aussi bien sur les écrans de télé, de PC ou de smartphones pour ce faire…
Alors se déplacer dans une expo pour voir des vidéos, franchement ça ne me branche pas…

18-2018-07-08-062-Panorama-2

Sinon, pour ceux que les écrans interactifs et les vidéos ne rebutent pas, il faut avouer que cette petite exposition est bien conçue…

En sortant, nous demandons à un membre bien sympa de l’équipage quand et où le bateau bougera…
Mercredi, Vendredi et Samedi vers 18h, nous irons faire un tour devant « San Marco », nous répond-t-il…

Heu, samedi surement pas, c’est la fête du « Redentore », tout est bloqué avec le feu d’artifice et m’étonnerait fort qu’ils puissent parader dans le bassin de San Marco où tous les bateaux et barques des vénitiens seront ancrés pour voir le feu…

19-2018-07-08-092

Je suis quand même arrivé à shooter la pile à combustible située à tribord, juste devant les réservoirs à hydrogène…  

20-2018-07-08-090

Je me déplace encore à tribord sur un petit ponton parallèle au ponton central pour prendre le navire sur toute sa longueur…

21-2018-07-08-074

Zoom panoramique…

22-2018-07-08-084-Panorama

C’est avec un brin de déception que nous terminons ce reportage, car annoncer à grand renfort de médias l’arrivée d’un bateau tout en interdisant la visite au public, ce n’est pas cool…

D’ailleurs tous les bateaux, quelque peu exceptionnels ou particuliers, faisant escale à Venise sont toujours ouverts au public vénitien…

Si j’avais su, j’aurais pas v’nu…

J’aime autant shooter le vieux « Marinaretto » accosté juste en face…

23-2018-07-08-085

Claudio Boaretto 

Publié dans Venise : évenements | 16 Commentaires »

PRINTEMPS, de HUGO H.

Posté par Claudio Boaretto le 9 juillet 2018

Voici le premier tableau d’un quadriptyque de notre artiste vénitien préféré, Hugo H. 

Printemps 0-1024

Huile sur toile de 50x90cm, intitulée « Printemps » …

Un paysage subaquatique où l’artiste fait le parallèle entre les saisons terrestres et les ambiances sous-marines…

Laissons Hugo s’exprimer sur la génèse de cette première des quatre œuvres en cours :

« Le titre permet de deviner : ce tableau est le premier d’une série de quatre paysages sous-marins.
Des paysages sous-marins, oui mais…
des paysages qui maintiennent l’ambiguïté avec ce que nous connaissons mieux sur la terre ferme.
Des paysages sous-marins qui sont plus proches de nous qu’à l’accoutumée… » …

Cela se passe sous l’eau, d’accord Hugo, mais où ?…

« Nous sommes ici sous un ponton en Indonésie, Papouasie Occidentale, plus précisément au bord de l’île de Mansuar. »

Quelques explications sur les éléments de ce paysage ?…

« Nous voyons les poteaux d’un ponton qui pourraient aussi bien être le tronc des arbres à l’orée d’une forêt.
Ils portent des coraux mous ressemblant étrangement à des feuillages, des coraux durs assimilables à des champignons xylophages.
Le fond – ou le sol – est couvert de débris de coraux – ou de cailloux et de brindilles.
L’eau est légèrement trouble mais il pourrait s’agir d’un léger brouillard. » …

Et donc ce titre de « Printemps » ? …

« C’est peut-être juste un petit matin de printemps ou un timide rayon de soleil révèle une végétation toute fraîche. » …

Reportons-nous à la date du 11 mai 2018, date à laquelle Hugo H décide d’initier cette série de tableaux et reprenons les remarques de l’artiste au fur et à mesure de l’élaboration de ses toiles…

« Bon, alors j’explique rapidement. Vous avez sûrement déjà vu les séries de Monet (meules de foin, peupliers, cathédrale et nymphéas). »

printemps 7-1024

 « Le but était d’expérimenter les variations de lumière, les ambiances atmosphériques autour d’un même sujet. Les peupliers du val de l’Epte sont particulièrement intéressants car les cadrages sont repris plusieurs fois à l’identique et la période de travail est relativement longue (changement de saison). Une vraie leçon sur les couleurs… » …

14 mai 2018

« Pour cette série « impressionniste » je voudrais commencer par établir mes quatre palettes. C’est pourquoi je passe d’une toile à l’autre sans me soucier trop, pour l’instant, de l’échelle des contrastes (j’espère ne pas m’en mordre les doigts plus tard).
Après le printemps, voici un essai pour l’automne.
Cela me fait remarquer que l’horizon, qui est l’élément fondateur de tout paysage terrestre, n’existe pas sous l’eau…
je choisis donc de l’éliminer.
 Cela donnera une ambiance plus mystérieuse à mes paysages et puisque j’abandonne déjà les couleurs subaquatiques, il faut que j’en garde au moins la luminosité ! » …

printemps 6-1024

Le 30 mai 2018

« Aujourd’hui, séance de travail sur la végétation de mon tableau du printemps (avec l’idée d’expérimenter pour les alcyonaires jaunes de mon tableau géant de la mer rouge, car c’est cela, ma prochaine séance de travail sur ce gros projet).
On voit bien l’évolution depuis la dernière version qui n’était pas très avancée. On se demande quand même comment ça se fait que j’ai mélangé plus d’une douzaine de teintes pour cette séance dédiée principalement à la verdure…
Le fond à gauche est bien ébauché à présent. La prochaine fois je reprends l’arrière-plan bleu lumineux qui pourra, si tout se passe bien, être terminé à gauche puis j’établirai la lumière d’ambiance à droite. Car le dégradé entre premier plan et l’arrière n’est pas encore bon. Alors, j’aurai fait le tour de la question et je n’aurai plus qu’à régler la lumière sur l’ensemble… » …

printemps 5-1024

« Pour ceux qui ne me croyaient pas, voici ma palette du jour… » …

printemps 4-1024

07 juin 2018

« Pas le temps de travailler à ma peinture ces jours-ci…
Hier, juste un petit croquis pour essayer les teintes de verdure en ajoutant du jaune pour les zones au soleil et du rouge (complémentaire du vert) pour éteindre les parties à l’ombre…
Je pense que c’est valable pour mon tableau de l’été. L’idée des ombres qui tirent vers une teinte plus chaude me plait ! » …

printemps 3-1024

« …oui mais en même temps pourquoi pas utiliser du brun chaud à la place du rouge… »

printemps 2-1024

13 juin 2018

« Qui se souvient des “livres dont vous êtes le héros” ?
Ici on est au paragraphe qui vous dit qu’il y a un chemin à gauche qui évite la forêt et un autre à droite qui s’y enfonce péniblement… je voulais une forêt un peu mystérieuse, le genre moyennement accueillante… genre la forêt du petit chaperon rouge… donc j’ai assombri l’arrière-plan à droite.
J’espère n’avoir pas trop exagéré…
Et en faisant le tour de la toile j’ai aussi réglé plein de petits détails… »

printemps 1-1024

La voici terminée :

Printemps 0-1024

Nous attendons impatiemment les trois autres saisons…

Les éventuels amateurs peuvent acquérir cette toile pour 1020€, tarif établi selon la cotation officielle de l’artiste…

Claudio Boaretto   

Publié dans Peinture & Dessins | 6 Commentaires »

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance