« L’ENERGY-OBSERVER » EN ESCALE À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 10 juillet 2018

Tous les bateaux du monde, des plus grands aux plus particuliers s’arrêtent un jour ou l’autre à Venise, escale incontournable…
L’Energy-Observer n’échappe pas à la règle…

Quelques données historique et techniques sur ce bateau très particulier quant à son mode de locomotion :

« Energy-Observer est un navire à hydrogène autonome, mis à l’eau en avril 2017. Développé en collaboration avec les ingénieurs du LITEN (Laboratoire d’innovation pour les technologies des énergies nouvelles), le navire va tester et démontrer l’efficacité d’une chaîne de production énergétique complète reposant sur le couplage de différentes énergies renouvelables.

Florence Lambert, directrice du Commissariat à l’Énergie atomique et aux Énergies alternatives et Nicolas Hulot sont les parrains du bateau…

Cette expédition est menée par Victorien Erussard, coureur au large et officier de marine marchande, et Jérôme Delafosse, scaphandrier professionnel et réalisateur de documentaires.

Autour d’eux c’est une équipe de plus de trente personnes, composée d’architectes, designers et ingénieurs répartis entre Saint-Malo, Paris, Grenoble et Chambéry, qui travaille depuis 2015 sur le reconditionnement du catamaran… »

1-Energy-Observer-Fig-CEA

« Après sa mise à l’eau, le navire est parti pour un tour du monde de six ans afin d’optimiser ses technologies et mener une expédition au service des solutions durables pour la transition énergétique…

Un navire expérimental et d’expédition qui a pour ambition de trouver des solutions concrètes, innovantes et performantes, en faveur de la transition énergétique. De par ses technologies, il est le premier navire au monde capable de produire de l’hydrogène à bord de manière décarbonée grâce à la mixité énergétique. »

Le schéma suivant nous donne une idée du fonctionnement…

2-0763d6e2

Energy-Observer est un catamaran, ancien bateau de course reconditionné, construit au Canada en 1983…
30,50 mètres de long sur 12,80 de large, vitesse 8 à 10 nœuds…

Les visites étant programmées de 09 à 18 heures, c’est avec curiosité que nous débarquons sur le ponton principal de l’île de la « Certosa » où est accosté l’Energy-Observer…
Le bateau est bien là, sur notre bâbord…

3-2018-07-08-006

Je me décale un peu sur un ponton perpendiculaire pour le shooter de face…

4-2018-07-08-002

Deux hommes s’affairent sur une annexe à son flanc, ils font le plein du zodiac…

5-2018-07-08-004

Nous empruntons le ponton principal pour nous rapprocher du navire…

6-2018-07-08-007

Nous voyons de près les panneaux photovoltaïques et l’inscription des partenariats ou sponsors…

7-2018-07-08-010

Une « foto » de la poupe…

8-2018-07-08-011

Je me décale sur le ponton perpendiculaire arrière pour prendre le flanc tribord de l’embarcation…

Heu, le linge qui sèche fait un peu bizarre…

9-2018-07-08-019-Panorama

Nous demandons alors s’il est possible de visiter le bateau mais la réponse est négative, le bateau n’est pas visitable au public !…

Pourquoi alors est-il annoncé dans les médias et sur le Net avec des visites de 9h à 18h ?…

Il nous est répondu que ce n’est que l’exposition qui est visitable, soit les deux coupoles installées au bout du ponton…
Déception…

10-2018-07-08-006

Nous mettons pied sur l’île et voyons effectivement un gros poids lourd et un petit camion qui doivent suivre sur terre le bateau pour monter l’exposition où il fait escale…

11-2018-07-08-028

Nous ne sommes pas très contents, mais nous nous dirigeons vers la première coupole…

12-2018-07-08-027

Un équipement avec des masques de réalité virtuelle attend les visiteurs…

13-2018-07-08-071

Que nous essayons et qui nous permet de visualiser, comme si nous y étions, un plongeur de l’Energy-Observer filmant des baleines et des baleineaux…

14-2018-07-08-041

À côté, une maquette du navire…

Heu, je préfère shooter l’original…

15-2018-07-08-034

Un petit couloir tapissé de « foto » de l’intérieur du bateau relie les deux coupoles…

16-2018-07-08-050

J’aurais préféré shooter moi-même l’intérieur du catamaran car ce n’est pas « marrant » de « fotografier » des « foto », c’est « cata » pour un fotograf…

Bref, tout ça pour dire que c’est un « cata pas marrant » …
(Vanne un peu limite mais trop énervé pour ne pas la faire) …                                                                           

17-2018-07-08-056

La seconde coupole propose un grand espace vidéo…

Je ne suis pas fan des vidéos dans les expos, il y a déjà le Net pour visualiser des vidéos aussi bien sur les écrans de télé, de PC ou de smartphones pour ce faire…
Alors se déplacer dans une expo pour voir des vidéos, franchement ça ne me branche pas…

18-2018-07-08-062-Panorama-2

Sinon, pour ceux que les écrans interactifs et les vidéos ne rebutent pas, il faut avouer que cette petite exposition est bien conçue…

En sortant, nous demandons à un membre bien sympa de l’équipage quand et où le bateau bougera…
Mercredi, Vendredi et Samedi vers 18h, nous irons faire un tour devant « San Marco », nous répond-t-il…

Heu, samedi surement pas, c’est la fête du « Redentore », tout est bloqué avec le feu d’artifice et m’étonnerait fort qu’ils puissent parader dans le bassin de San Marco où tous les bateaux et barques des vénitiens seront ancrés pour voir le feu…

19-2018-07-08-092

Je suis quand même arrivé à shooter la pile à combustible située à tribord, juste devant les réservoirs à hydrogène…  

20-2018-07-08-090

Je me déplace encore à tribord sur un petit ponton parallèle au ponton central pour prendre le navire sur toute sa longueur…

21-2018-07-08-074

Zoom panoramique…

22-2018-07-08-084-Panorama

C’est avec un brin de déception que nous terminons ce reportage, car annoncer à grand renfort de médias l’arrivée d’un bateau tout en interdisant la visite au public, ce n’est pas cool…

D’ailleurs tous les bateaux, quelque peu exceptionnels ou particuliers, faisant escale à Venise sont toujours ouverts au public vénitien…

Si j’avais su, j’aurais pas v’nu…

J’aime autant shooter le vieux « Marinaretto » accosté juste en face…

23-2018-07-08-085

Claudio Boaretto 

18 Réponses à “« L’ENERGY-OBSERVER » EN ESCALE À VENISE”

  1. Jean Paul dit :

    Un semi-remorque pour trimbaler une expo énergivore pour présenter un bateau autonome, ça c’est de l’écologie. Merci M. Hulot la planète est sauvée !!!! Décidément je préfère le Hulot de Tati ….. lui au moins il me faisais rire.

    • Il est vrai que le contraste est frappant entre le bateau autonome et le semi-remorque…
      On ne peut pour autant incriminer notre Hulot national, il ne pouvait pas refuser le parrainage sollicité pour ce bateau autonome en énergie…
      Même pas certain qu’il sache qu’il y avait un semi-remorque dans le paquet cadeau
      Allez, ça fait rire un peu quand-même…
      :-D :-D :-D

  2. Thierry dit :

    En lisant l’article sur « L’Energy-Observer » dans mon « Ouest France » journalier,je pensais à toi ,car il faisait escale à Venise…..
    Tu complète superbement cet article papier.Je comprend ta déception et frustration de n’avoir pu le visiter.
    Merci pour cet intéressant reportage qui nous montre peut être les bateaux du futur.
    Evelyne a donc nagée avec les baleines…. :-)

  3. Jean-Bernard GODMET dit :

    Salut Claudio, au moins tu l’auras vu et nous aussi avec tes superbes « fotos ».
    Bisous à vous deux.

  4. MAP dit :

    Peut-être un cata (pas marrant) mais tout de même très intéressant reportage pour nous montrer ce bateau vraiment exceptionnel ! De très belles photos !

  5. mireille dit :

    Ne soit pas trop déçu, tu nous fais toujours de superbes reportages, alors tant pis pour une fois. D’ailleurs soit rassuré, les qualités du photographe ne sont nullement en cause.

  6. cecile dit :

    d’accord avec le message de mon papa chéri(jean paul)
    mais ça donne envie de se renseigner.. pis maintenant qu’on vit en science fiction pour de vrai…

  7. ATZEMIS Jean dit :

    C’est génial !!

  8. pierrette Jousse-Pinguet dit :

    Sacré bête étrange que ce bateau du futur….je dois dire que le linge qui sèche « à l’ancienne », c’est plutôt rigolo, mais décalé. Avec tous les panneaux solaires qu’ils ont, ils auraient pu imaginer un sèche linge écolo et ne pas ternir l’image du bateau avec leur lessive en train de sécher comme dans le plus pourri des HLM !
    J’avoue que j’adore le contraste avec le Marinareto qui tombe en ruine, et lui n’a pas de lessive qui pendouille….
    Reportage intéressant comme à ton habitude Claudio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance