OUVERTURE DE LA 75ème « MOSTRA DEL CINEMA » DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 31 août 2018

C’est parti  le premier article illustré de la série sur le 75ème  festival du cinéma de Venise…

Ce premier sujet est toujours le plus difficile à réaliser car, mise à part les foto à shooter, à trier et à traiter (j’ai pris 1700 clichés ce jour-là) il faut ensuite identifier tous les people, stars, acteurs, actrices, réalisateurs, mannequins, qui défilent ce jour sur le Tapis Rouge de la Mostra… Et c’est galère…

Je ne vous montrerai que les personnages que j’ai pu identifier, à 4 exceptions près…

Le premier apparaissant sur le Red Carpet est Michele Riondino…

1-DSC_7080

Acteur italien, il est le « Padrino » de la Mostra, à savoir le présentateur et animateur des cérémonies d’ouverture et de clôture…

2-DSC_0966-PS

Nous avons aussi les habitués du Tapis Rouge de la Mostra…

Tiziana Rocca…

3-DSC_7083-PS

En compagnie de Giulio Base, acteur et réalisateur…

4-DSC_0973-PS

Tiziana, créatrice d’évènements, surnommée en Italie « La reine des relations publiques » …

5-DSC_0986-PS

À la Mostra il y a plusieurs sections de films, pour chaque section un jury est chargé d’attribuer des récompenses…
Voici le premier jury international de « Venice Virtual Reality » …

6-DSC_7104-PS

De gauche à droite :

L’actrice française, Clémence Poésy,

La réalisatrice et scénariste danoise, Susanne Bier, présidente, 

L’écrivain italien, Alessandro Baricco

7-DSC_1000-PS

Un petit clin d’œil à Clémence, la française…

8-DSC_1014-PS

Andrea Pallaoro, très acclamé par le public

 9-DSC_1043-PS

Réalisateur et scénariste italien…
il fait partie du jury « Orizzonti », le jury le plus important après celui du Lion d’Or…

 9-DSC_1050-PS

Le jury « Orizzonti » au complet, toujours de gauche à droite :

Andrea Pallaoro,

Alison Mclean, réalisatrice et scénariste canadienne,

Michael Almereyda, réalisateur et producteur américain,

Athina Tsangari, réalisatrice et productrice grecque, présidente,

Mohamed Hefzy, réalisateur et producteur égyptien,

Fatemeh Motamed-Aria, actrice iranienne,

Frédéric Bonnaud, critique, directeur de la cinémathèque française…

11-DSC_7130-PS

Carolina Crescentini et son amoureux Francesco Motta…

12-DSC_7149-PS

Actrice italienne titulaire de plusieurs récompenses en Italie…

Elle fait partie du jury « Opera Prima » …

13-DSC_1116-PS

Un petit bisou pour la galerie et les « fotografs » …

14-DSC_1154-PS

Le jury « Opera Prima » décerne le Lion du Futur à un des premiers longs métrages inscrits dans toutes les sections… Ce Lion est accompagné d’un chèque de 100 000 dollars…
Le jury, de gauche à droite :

Kaouther Ben Hania, réalisatrice et scénariste tunisienne,

Ramin Bahrani, réalisateur iranien et américain, président,

Hayashi Kanako, éditrice et directrice artistique japonaise,

Gastón Solnicki, réalisateur argentin,

Carolina Crescentini, déjà présentée…

15-DSC_1169-PS

Revoici les « top model » du Red Carpet…

Gaya Weis…

16-DSC_1210-PS

Actrice et mannequin française…

17-DSC_1238-PS

Barbara Palvin…

Attendez, je ne suis pas prête…

18-DSC_7215-PS

Je prends la pose…

19-DSC_7220-PS

Top model hongrois…

20-DSC_1336-PS

Que je préfère avec le sourire…

21-DSC_1322-PS

Izabel Goulart dans un mouvement de robe…

22-DSC_7234-PS

Célèbre top model brésilien que nous retrouvons tous les ans sur ce tapis rouge…

23-DSC_1351-PS

Nous voyons maintenant arriver les membres du grand Jury, « Venezia 75 » celui qui décernera le Lion d’or et les principales récompenses…

Naomi Watts…

24-DSC_7252-PS

Actrice et productrice britannique…

25-DSC_1379-PS

Christoph Waltz, acteur germano-autrichien…

26-DSC_1400-PS

Longtemps acteur de télévision, il est révélé à la critique et au public international grâce à son interprétation du colonel SS Hans Landa dans Inglourious Basterds de Quentin Tarantino en 2009. Pour ce rôle, il remporte de nombreuses récompenses à travers le monde telles le Prix d’interprétation masculine à Cannes puis le Golden Globe, le Screen Actors Guild Award, le Critic’s Choice Award, le BAFTA et l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. Il retrouve Tarantino en 2012 pour Django Unchained, de nouveau récompensé pour sa prestation du chasseur de primes Dr King Schultz par le Golden Globe, le BAFTA et l’Oscar du meilleur second rôle…

26-DSC_1404-PS

Ce couple ne fait pas partie du jury…
Fiammetta Cicogna et Carl Hirsmann…

27-DSC_7266-PS

Elle, top model italienne et présentatrice de télévision…
Lui, jet-setteur zurichois…

28-DSC_1464-PS

Retour aux membres du jury,
Nicole Garcia…

29-DSC_1437-PS

Actrice et réalisatrice française…

30-DSC_1448-PS

Malgorzata Szumowska et Taika Waititi

31-DSC_1477-PS

Elle, réalisatrice, scénariste et productrice polonaise,
Lui, un peu déjanté, acteur réalisateur et producteur néo-zélandais…

32-DSC_1478-PS

Trine Dyrholm…

33-DSC_7274-PS

Actrice danoise…

34-DSC_1508-PS

Les 4 exceptions dont je vous avais parlé au début…
Je ne connais pas leur identité mais elles sont magnifiques malgré leurs handicaps…

35-DSC_1537-PS

Portrait de chacune…

36-DSC_1547-PS

Elles sont courageuses…

37-DSC_1550-PS

Elles méritent manifestement leur place, surement plus que d’autres, sur le Red Carpet…

 38-DSC_1559-PS

Encore bravo !…

39-DSC_1562-PS

De nouveau les membres du jury…

Paolo Genovese et sa compagne…

40-DSC_1582-PS

Réalisateur et scénariste italien…

41-DSC_1580-PS

Et voici le président du jury, Guillermo del Toro et sa compagne…

42-DSC_7283-PS

Je ne vous ferai pas l’offense de vous le présenter, tout le monde sait qu’il à décroché le Lion d’Or l’année dernière…

43-DSC_1605-PS

Le jury « Venezia 75 » au complet…

La seule que je ne vous ai pas présentée est Sylvia Chang, en bleu à côté de Guillermo, actrice, réalisatrice, scénariste et productrice de Taiwan…

44-DSC_1627-PS

Le défilé continue sur le tapis rouge…

Elisa Isoardi…

45-DSC_1664-PS

Ex-top model italienne et présentatrice de télé…

46-DSC_1674-PS

Lottie Moss…

47-DSC_1691-PS

Mannequin et demi-sœur de Kate Moss, la célébrissime top model britannique…

48-DSC_1696-PS

Aujourd’hui est décerné le Lion d’Or pour toute sa carrière à la grande actrice britannique VANESSA REDGRAVE…

49-DSC_1745-PS

81 ans et 60 ans de carrière…
Avec son mari, le comédien italien Franco Nero…

51-DSC_1769-PS

Revenons aux habitués du Red Carpet…

Eleonara Carisi…

54-DSC_1826-PS

La fashion blogger la plus réputée de toute l’Italie…

55-DSC_1800-PS

Georgina Rodriguez…

À l’endroit…

56-DSC_7324-PS

À l’envers…

57-DSC_1861-PS

Top model espagnol…

58-DSC_1883-PS

Sara Sampaio…

59-DSC_1911-PS

Mannequin et étoile montante portugaise…

60-DSC_1905-PS

Pour terminer ce défilé, arrivent maintenant les protagonistes du film d’ouverture de la Mostra, First Man…

Tout d’abord Jason Clarke…

61-DSC_1952-PS

Célèbre acteur australien, il fait partie des grandes stars de la journée…

62-DSC_1938-PS

Les appareils foto crépitent…

63-DSC_1976-PS

À l’affiche du film également Claire Foy…

65-DSC_2022

Actrice britannique…

66-DSC_2001-PS

Et la grande vedette du jour : Ryan Gosling…

67-DSC_2046

On ne présente plus Ryan Gosling, acteurproducteur de cinémamusicien et compositeur canadien

68-DSC_2056-PS

Je shoote à répétition comme tous les autres fotografs…

69-DSC_7361-PS

70-DSC_2060-PS

71-DSC_2090-PS

Je chope encore son regard…

74-DSC_2076-PS

Le réalisateur du film Damien Chazelles…
Réalisateur et scénariste franco-américain.
En février 2017, lors de la 89e cérémonie des Oscars, Damien Chazelle devient à 32 ans le plus jeune réalisateur de l’histoire à être distingué par l’Oscar du meilleur réalisateur pour son film La La Land.

75-DSC_2221-PS

En compagnie de sa fiancée, la comédienne Olivia Hamilton…

76-DSC_2235-PS

Petit tour de piste d’Olivia devant les fotografs…

77-DSC_2256-PS

Gros plan…

78-DSC_2265-PS

Tandis que le réalisateur pose avec l’équipe technique du film…

79-DSC_2279-PS

Ultime foto avec les principaux protagonistes du film…

80-DSC_2305-PS

Ouf, terminé !…

Mission accomplie pour ce premier jour d’ouverture…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : évenements | 26 Commentaires »

LA « TORRE DEI PILOTI » À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 28 août 2018

Attention aux faux amis, ici la « Torre dei Piloti » ne concerne pas les pilotis, pieux sur lesquelles fut construit Venise, il faut traduire par « Tour des Pilotes », soit un « Pilota », des « Piloti » … 

Pour pénétrer dans cette immense lagune vénitienne (55000 hectares) il existe 3 passes de port, Lido, Malamocco et Chioggia…

Nous allons nous intéresser à la passe de Malamocco, là où le trafic maritime des grands navires est le plus intense, et plus exactement à cette tour des pilotes qui régule le trafic…
L’emplacement de cette tour est situé exactement par la flèche rouge ajoutée sur la carte…

0-lagune-2

À gauche, la tour des pilotes, à droite le phare de la Rocchetta…

1-2018-08-26-587

Cette tour et ce phare ont des fonctions bien différentes…
Le phare de la Rocchetta est un phare classique bien que particulier car érigé depuis le plein milieu de la maison du gardien…
Haut de 24 mètres, sa portée est de 16 milles nautiques, soit 30 kilomètres, son signal : trois éclats blancs et vert, selon direction, de deux secondes toutes les 12 secondes…

2-2018-08-26-534-PS

J’avais d’ailleurs fait un reportage illustré et nocturne sur cette passe de Malamocco en fin d’année 2016…

3a-2016-11-26-089-PS

Mais aujourd’hui c’est la tour, surmontée de son radar, qui nous intéresse, juste derrière la maison des pilotes…

3b-2018-08-26-510

Depuis la tour est géré le trafic maritime, un peu comme une tour de contrôle d’aéroport…

Tous les cargos, qu’ils soient pétroliers, porte-containers ou vraquiers doivent lui demander l’autorisation d’entrée ou de sortir de la lagune…
Comme ce pétrolier qui pénètre devant nous à l’instant…

4-2018-08-26-004

Suivi, moins de 20 minutes plus tard par ce porte-container ce qui donne un petit aperçu de la densité du trafic…

5-2018-08-26-055

En revanche les petits bateaux de plaisance et voiliers peuvent entrer et sortir à leur guise…

6-2018-08-26-072

Mais aucun de ces grands navires ne peut entrer ou sortir sans embarquer à son bord un « Pilote » vénitien qui prend d’autorité la barre pendant toute la navigation lagunaire…

C’est sur ces bateaux amarrés devant la tour que les pilotes peuvent rejoindre ces grands navires à l’entrée de la passe…

7-2018-08-26-048

On se sent petit au pied de la tour, 40 mètres de haut…

08a-2018-08-25-042

Après une montée dans le minuscule ascenseur n’accueillant que 4 personnes maximum, nous sommes accueillis par un pilote sympathique et disponible, semblant être le responsable des lieux…

Il nous apprend, entre autres, que tous les pilotes sont des capitaines au long cours, qu’ils sont 25 pilotes à Venise et 250 dans toute l’Italie…

08b-2018-08-25-171

Nous sommes maintenant dans le sein de l’unité de surveillance de la passe de port…

Des écrans partout…

9-2018-08-25-047

10-2018-08-25-044

 

Sur un des écrans, nous reconnaissons bien la topographie des lieux avec le parcours suivi par un paquebot de passagers…

11-2018-08-25-134

Les hommes veillent et surveillent…

12-2018-08-25-049

Et travaillent…

13-2018-08-25-132

Du matériel radio pour entrer en contact avec les passerelles des navires…

14-2018-08-25-154

Une seule porte pour accéder à la très étroite terrasse qui, comme dirait Monsieur Pléonasme, fait le tour de la tour…

15-2018-08-25-131

S’offre alors à nos yeux le splendide panorama à commencer par le phare de la Rocchetta cette fois vu d’en haut…

17-2018-08-25-054

Trop chouette, je vous le refait en format portrait

18-2018-08-25-057

En regardant vers l’est, sur l’horizon à gauche, l’entrée de la passe, à droite le bout de l’île de Pellestrina avec les bâtiments de « Santa Maria del Mare » …

19-2018-08-25-060-Panorama

Plus à droite, plein sud, l’île de Pellestrina, étroite barrière naturelle de 12 kilomètres de long, rempart entre mer et lagune…

20-2018-08-25-115-Panorama

Entre les deux îles du Lido et de Pellestrina, un petit ferry fait la navette toutes les demi-heure…

21-2018-08-25-069

22-2018-08-25-077

Au pied de la tour, les bateaux des pilotes pour rejoindre les navires et monter à leur bord…

23a-2018-08-25-108

Un peu plus à droite vers l’ouest, les bateaux utilisés pour la Mytiliculture, l’élevage des moules…

23b-2018-08-25-088

En levant un peu notre regard, toujours à l’ouest, nous voyons le fameux Canal des Pétroles creusé au début des années 60 qui impacta l’écosystème lagunaire avec ses 15 kilomètres de long, 15 mètres de profondeur et 140 mètres de large…

Au centre le phare « Spignon », aujourd’hui désaffecté, entouré d’installations de Mytiliculture…

24-2018-08-25-080

Installations d’élevage de moules que l’on rencontre souvent sur la lagune comme auprès de cet ancien fort octogonal qui autrefois défendait l’entrée de cette passe de Malamocco contre les armadas ennemies…

25-2018-08-25-112

J’ai appris récemment que la plus importante production de moules en Italie provenait du golfe de Venise, aux abords de Pellestrina et Chioggia, dans et hors lagune…

26-2018-08-25-110

Maintenant si nous portons nos regards complètement au nord, c’est le côté non pas terre, mais île du Lido qui, comme vous le constatez, est fort verdoyante…

Il m’a fallu 5 « foto » pour faire cette vue panoramique mais shooter sans trépied pour ce faire, ce n’est pas évident, il s’agit de bien prendre ses repères et de garder l’horizontalité à main levée…

28-2018-08-25-091-Panorama

Il est à remarquer aussi, sur cette étroite terrasse de la tour, le phare d’alignement…

30-2018-08-25-157

Ce phare dirigé vers la mer, au centre de la passe, permet aux navires depuis le large de suivre exactement l’alignement pour pénétrer dans la passe de port lagunaire sans prendre le risque de trop s’écarter à tribord ou à bâbord…
Pour ceux qui connaisse le langage maritime, c’est un amer lumineux…

31-2018-08-25-156

Le reportage se termine ainsi sur la vue de ces deux tours remarquables…

32-2018-08-26-566

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : curiosités | 26 Commentaires »

PRÉPARATION DE LA 75ème « MOSTRA DEL CINEMA » DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 24 août 2018

Très prochainement s’ouvrira la 75ème édition de la « Mostra internazionale d’arte cinematografica di Venezia », le Festival international du film de Venise qui se tiendra dans l’historique « Palazzo del Cinema » sur le Lungomare Marconi au Lido de Venise.…

C’est le plus ancien festival du cinéma de la planète, la 1ère édition s’étant déroulée en août 1932…

1-DSC_0460

Moins d’une semaine avant l’évènement la Mostra n’est encore qu’un vaste chantier…

2-DSC_0489

3-DSC_0434

Partout les ouvriers sont à l’œuvre…

4-DSC_0449

5-DSC_0512

Les trois grandes tours qui éclairent de nuit le tapis rouge comme en plein jour attendent impatiemment leurs projecteurs…

6-DSC_0528

Un dernier clin d’œil et rendez-vous mercredi prochain pour la cérémonie d’ouverture…

7-DSC_0467

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : évenements | 14 Commentaires »

BALADE DANS LA LAGUNE SUD DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 15 août 2018

Vendredi 10 août 2018, Hugo H et votre serviteur sommes repartis pour une grande balade dans la lagune sud de Venise, lui, toujours pour des raisons picturales, moi, pour encore des raisons « fotografics », harnaché de ce fait de mes deux boîtiers avec grand-angle d’un côté et téléobjectif de l’autre…

Pour ceux qui connaissent la géographie lagunaire voici le parcours de notre longue balade, le point de départ étant le canal de Cannaregio désigné par la croix rouge à droite du plan…

0-canali-navigazione-limiti

Nous avons d’abord emprunté le « Canale Nuovo di Fusina » pour rejoindre le « Canale de Malamocco » communément appelé canal des pétroles…

S’offre alors à notre vue un cargo qui vient de faire son plein de containers au port de « Venezia-Marghera » avant que de rejoindre la haute mer…

Un remorqueur à l’avant, un remorqueur à l’arrière, ce dernier amarré à l’envers du porte-containers afin de pouvoir éventuellement le freiner de toute la force de ses puissants moteurs en cas de problème ou d’avarie…

1-DSC_9897

Partis à 11 heures du matin, 5 heures de navigation nous attendent sur notre piot bateau avec son moteur tranquille de 9,9cv…

Sous un soleil de plomb, le thermomètre de ce jour affiche 33 degrés à l’ombre, et de l’ombre, nous n’en n’avons guère à bord…

Quelques nuages çà et là, mais tant de luminosité que par moment nous ne distinguons même plus l’horizon…

2-2018-08-10-030-2

Ce pêcheur à la ligne sur son petit bateau, a trouvé la parade…
C’est bien vénitien…

3-DSC_9943

Aussitôt quitté le canal des pétroles, nous retrouvons le paysage typique lagunaire,

Avec ses longues « Barene » (lais) formant comme de fins traits de pinceau entre le ciel et l’eau…

4-2018-08-10-039

Avec ses ruines en briques que l’on trouve parfois sur un petit lopin perdu au milieu des eaux, preuves d’une existence passée…

5-DSC_9952

Sur les pals des chenaux, des sentinelles montent la garde comme ce cormoran, appelé aussi corbeau de mer…

6-DSC_0010

Les cormorans, très farouches, s’enfuient toujours à notre passage, mais pour une fois, celui-ci, plus hardi que d’autres, nous regarde passer sans s’envoler…
Rare…

7-DSC_0015

Les traditionnels filets de pêcheurs sur les « Barene » …

8-2018-08-10-063

Au loin le « Casone Zappa », un des buts importants de notre balade…

9-2018-08-10-046

Nous approchons et distinguons bien maintenant le pavillon de chasse et la tour d’observation avec son escalier en colimaçon…

10-DSC_0067

Le « Casone Zappa » n’est que la partie visible de l’iceberg car derrière ce pavillon de chasse s’étend une vallée de pêche de plus de 350 hectares…

Les vallées de pêche sont une forme particulière de la pisciculture où les poissons se nourrissent naturellement et par eux-mêmes dans ces espaces lagunaires naturels fermés car séparés de la lagune ouverte par des berges naturelles ou artificielles, (pals, pieux, digue) … Une pratique de la pisciculture « estensiva » (extensive, par opposition à intensive) …
Rien à voir avec ces poissons élevés en Norvège, en Bretagne, en méditerranée ou ailleurs, bars, dorades et autres, nourris avec des granulés composés de farines de poissons mixés avec on ne sait quels adjuvants…

Parallèlement ces vallées sont aussi des territoires de chasse privilégiés et privés gérés par les propriétaires… D’ailleurs certaines vallées furent rachetées principalement pour la chasse aux gabions…

Nous voilà aux abords de ce fameux « Casone Zappa », le plus connu de la lagune mais rarement visité car excentré et difficile d’accès …

11-2018-08-10-065

Ce splendide pavillon de chasse du « Valle Zappa » se distingue par son architecture particulière. Personne ne s’attend à trouver une maison de style nordique au milieu de la lagune du Sud…

Bien qu’il n’ait rien à voir avec les maisons de chasse traditionnelles de la lagune, il s’intègre parfaitement dans le paysage lui donnant un aspect typique des contes fantastiques des sagas nordiques…

12-2018-08-10-072

Ce « Casone » fut construit entre 1923 et 1928 à la demande de Mario Malvezzi de Vicenza, et conçu par l’architecte Duilio Torres, frère de Giovanni, à qui nous devons quelques villas Liberty sur l’île du Lido de Venise…
Torres, passionné d’architecture nordique et répondant à la volonté du propriétaire, a édifié ce joyau hollandais…

13a-2018-08-10-081

Sur la façade du pavillon se trouvent les armoiries de la famille Arrigoni de Oddi (propriétaires de 1867à 1942) représentant trois « Zappe » (les 3 barres diagonales rouge, d’où le nom de la vallée).

13b-stemma-famiglia-arrigoni degli oddi-

Une plaque de marbre rappelle aussi comment le comte Ettore Arrigoni de Oddi, chasseur et ornithologue célèbre, a abattu, d’août 1877 à décembre 1921, 51303 oiseaux.
44 ans de chasse et tout était noté et répertorié…
Sa collection d’oiseaux conservés dans le Musée de zoologie de Rome est la plus importante d’Italie…
(Une partie de la collection à Rome, foto trouvée sur le Web)

13c-arrigoni-21-2

Voici la vanne principale de la vallée, fermée ou ouverte selon les saisons et les marées, descendantes pour faire entrer les alevins, montantes pour capturer les adultes voulant rejoindre la mer…

14-2018-08-10-083

Une vue des canaux de la vallée « Zappa » par Google Earth…

15a-Capture d'écran 2018-08-14 15.10.18-PS

Shoot de la petite tourelle bancale en face du pavillon mais faisant partie intégrante de la vallée et que l’on voit tout en bas à droite dans la foto précédente…

15b-2018-08-10-095

Revenons au pavillon, le côté sud-est, ma « foto » préférée de ce reportage illustré…

16-2018-08-10-116

De face, nous voyons aussi le haut de la tour d’observation qui permet de repérer les arrivées des oiseaux et de choisir les différents gabions et huttes pour la réussite des journées de chasse…

17-2018-08-10-134

Il est temps de continuer notre route, nous nous éloignons…

18-2018-08-10-133

25 minutes plus tard, nous voilà devant un autre pavillon et sa tour d’observation…
Le « Casone Valle Figheri » …

19-DSC_0085

Une vallée de 400 hectares…
Il faut savoir que les vallées de pêches
couvrent 9200 hectares, soit 1/6 de la surface lagunaire…
Quelquefois j’aimerais bien y faire un tour, mais c’est privé, dommage…

Panoramique composé de 2 « foto » …

20-DSC_0108-Panorama

Et toujours les filets qui sèchent le long des « Barene » …

21-DSC_0122

Au détour d’un lais deux hommes dans l’eau, loin de leur bateau…
Mais que font-ils ? …
Ils pêchent la « Vongola », la palourde…

22-DSC_0098

14 heures, heure d’été, le soleil est au zénith…
Nous avons chaud…

Tout à coup dans les herbes, nous apparait l’oiseau au bec recourbé !…

La seconde fois que j’en vois un dans la lagune…

23-DSC_0131

C’est un « Ibis sacré » selon les dires des ornithologues vénitiens de ma connaissance, et non un ibis australien comme je l’avais cru la première fois…

Il ouvre légèrement son bec impressionnant…

24-DSC_0137

Notre approche le fait fuir…

25-DSC_0154-PS

Bel oiseau, mais c’est une espèce allochtone et invasive qui pourrait mettre en péril les espèces lagunaires autochtones…

26-DSC_0168

Dans cette partie de la lagune sauvage, fort peu fréquentée, il n’y a plus de « Bricole » ou de pals pour délimiter les chenaux, la navigation se fait au feeling en tentant d’éviter les hauts fonds… Nous avons déjà labouré quelque peu la vase avec notre hélice nous obligeant à faire demi-tour et emprunter un autre méandre…27-DSC_0193

Au loin parmi les pals des « Barene », une aigrette garzette… Je suis à fond de zoom, avec ma focale de 600 mm…

28-DSC_0220-PS

Le « Casone Prime Poste », désormais en ruine…

Ce fut un premier avant-poste de chasse, d’où son nom…

31-DSC_0238

Au loin, un homme dans l’eau devant son bateau…

32a-DSC_0235-PS

En réalité, ils sont deux, encore des pêcheurs de palourdes…

Ils ont une drague manuelle qu’ils tirent à la force des bras et qui se termine par un filet en forme de nasse où ils récupèrent les palourdes qui, à la fin, ne sont plus si légères…

32b-DSC_0240

Sur les pals de pêche où traînent les filets, se posent par centaines mouettes et goélands…

33-DSC_0256

Un jeune à l’atterrissage…

34-DSC_0228

Ça mérite un panoramique…

35-2018-08-10-155

Le « Casone Millecampi », pavillon d’une vallée de 1608 hectares… Traditionnel pavillon de chasse lagunaire, rénové depuis peu car, d’après les foto sur d’anciennes cartes touristiques, il n’était plus que ruines…

36-2018-08-10-161

D’ailleurs avant qu’il ne prenne l’allure d’un pavillon nordique le « Casone Zappa » ressemblait tout à fait au « Casone Millecampi » à l’époque du comte Ettore comme en témoigne cette ancienne « foto » trouvée sur le Web… 

36b-téléchargement-2-2

Après les goélands, retour aux cormorans, autres familiers de la lagune…

Je regarde devant, tu regardes derrière…

37-DSC_0343

Mais je n’ai pas confiance, je me sauve en courant sur l’eau pour prendre mon envol…

39-DSC_0282-PS

Manière typique de s’envoler des cormorans, jamais vers le haut, toujours à ras des flots jusqu’à toucher l’eau à chaque battement d’ailes…

40-DSC_0284-PS

Et là, je te regarde à bâbord…

41-DSC_0359

Je te regarde à tribord…

42-DSC_0361

Mais je me barre quand-même avec mes battements d’ailes clapotant…

43-DSC_0378-PS

Je terminerai ce reportage sur un dernier portrait de ce corbeau de mer…

45-DSC_0422-PS-2

Sitôt à quai, le bateau bien amarré, nous nous sommes précipités et désaltérés devant quelques spritz bien frais et largement mérités…

Claudio Boaretto

Publié dans Promenades, à pied, en bateau, moto, auto, ou autres... | 26 Commentaires »

MER ROUGE de HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 5 août 2018

La dernière œuvre de Hugo H, « Mer Rouge » se révèle d’être d’un impressionnant formant…
Une huile sur toile de 100x180cm… Presque 2 mètres de long…

Mer Rouge

Quand on connait le style de l’artiste, il en faut des heures de travail pour aboutir à un tel résultat…

C’est encore un voyage subaquatique à l’autre bout de monde qui a inspiré notre peintre vénitien…

Laissons l’artiste expliquer la genèse de ce tableau :

« La Mer Rouge. Un bassin tropical entouré de contrées désertiques. De véritables murs sous-marins plongeant dans un bleu si intense et vertigineux. Un volume d’eau cristalline qu’un soleil de plomb réussit à illuminer jusqu’à des profondeurs inaccessibles. On ne voit pas le fond. On voit juste ce bleu. Unique. »

Mais ce fond bleu unique est fortement peuplé, comme nous révèle le tableau et la suite des explications : 

« Parmi les centaines de poissons habitant ces récifs coralliens, on trouve de loin en loin de gros nuages de poissons assez communs :
Les “Anthias” (pseudioanthias squamipinnis). Communément appelés barbiers orange. »

Venons-en à la perception des couleurs par Hugo :

« Ce sont les femelles, largement majoritaires, qui sont orange. Elles tranchent de façon spectaculaire sur fond de grand bleu.

Les mâles sont beiges et rose avec le ventre blanc. J’en ai peint seulement deux au premier plan, plutôt par souci de véracité car leur intérêt graphique n’était pas avéré, selon moi… 

Une fois de plus on note la variation de toutes les couleurs en direction du bleu, avec la profondeur.
Les coraux mous du premier plan sont jaunes tandis que ceux du fond sont verts, même les poissons deviennent verts puis bleus au loin…
Évidemment tout cela paraît naturel, mais je me suis bien amusé à créer, pour chaque séance de travail, des palettes de couleurs en dégradés.

D’ailleurs, le format est tellement grand que j’ai procédé par étapes, séance après séance. »

Le processus étant long, Hugo H a réussi à faire des foto entre chaque étape.

Finalement il nous propose une superbe animation sur l’évolution de la toile…
Cette vidéo m’a tellement plu que je l’ai visionné plusieurs fois de suite :

Cette œuvre n’est pas proposée à la vente, c’est une commande pour une collection privée, en France…

Je remets la foto du tableau terminé car je suis satisfait de ce cliché fidèle et particulièrement réussi (26mm 1/80s f1.8 iso 100) …

Mer Rouge

Ce n’est pas évident de shooter une toile ou un tableau…

Il faut rendre à Claudio ce qui est à César et à Hugo ce qui est à Dieu… lol…

Claudio Boaretto

Publié dans Peinture & Dessins | 10 Commentaires »

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance