VISITE DES EXTÉRIEURS DU CHÂTEAU DE GAVAUDUN

Posté par Claudio Boaretto le 27 août 2021

À 30 kilomètres de chez nous, entre le Périgord et le Quercy, s’étend la vallée de la Haute Lède, classée réserve naturelle…
Le château de Gavaudun verrouille la vallée, perché sur un éperon rocheux de quarante mètres de hauteur… 

1 2021-08-17  13-Panorama

Fantastique, cette première vision nous renvoie dans nos imaginaires d’enfants peuplés de chevaliers et de châteaux forts, illustrés par tant de films d’aventures relatant les épopées romanesques de l’époque…

2 2021-08-17  2

Une pancarte à l’entrée révèle quelques informations…

3 2021-08-17  74

Renseignements pris, pour pénétrer dans le château et le donjon il faut gravir environ 200 marches difficiles, taillées dans le roc, dans des escaliers en colimaçon comme en témoigne cette foto du dépliant du musée…

3 escalier chateau

Hélas, mon état de santé ne me permet pas encore de me lancer à l’assaut de cette aventureuse escalade…
Nous ne faisons donc que le tour du château que nous admirons depuis les extérieurs…
Nous cheminons sur la petite route à droite pour le contourner…

4 2021-08-17  11-Panorama

Pendant la guerre de Cent Ans, le château fut une pièce maîtresse dans la guerre d’usure franco-anglaise. En 1324, le roi d’Angleterre cite le nom d’une famille Baleinx, Amstang de Baleinx, seigneur de Gavaudun…

5 2021-08-17  17-Panorama

Nous voici au niveau du profil de la forteresse…
Le château fait corps avec le roc…
Impressionnant…

6 2021-08-17  19

Un autre pancarte donne les caractéristique du rocher…

7 2021-08-17  64

Le début de la face arrière, tout aussi impressionnante…

8 2021-08-17  25

Continuant notre chemin nous longeons le lavoir au pied du château…

9 2021-08-17  28

Lavoir méritant bien un petit shoot…

10 2021-08-17  38-Panorama

On nous explique même comment nos aïeux lavaient le linge…

11 2021-08-17  83

L’autre extrémité avec le donjon…
Le château fut construit entre le XIIème et le XIIIème siècle sur le principal axe de circulation entre l’Agenais et le Périgord…

13 2021-08-17  57

Profil inverse ne donnant que la vision de la tour…

15 2021-08-17  67

Trop forte la tentation de prendre cette foto de l’imposant donjon carrément sous le roc qui me grimpe sur la tête…

16 2021-08-17  71

La route s’éloignant du château nous rebroussons chemin et déambulons par les voies et jardins au pied du rocher…

17 2021-08-17  47-Panorama

L’autre côté de la muraille de pierre et de roc…

17 2021-08-17  91-Panorama

Pour rejoindre la route longeant le devant du château de Gavaudun, nous traversons le petit village pour rejoindre la sortie…

18 2021-08-17  98

Sortie que nous empruntons, à l’allure tout aussi médiévale…

19 2021-08-17  100

Enfin, quand je dis « Sortie », une fois de l’autre côté nous l’appellerons tout aussi bien « Entrée »…

20 2021-08-17  104-Panorama

Recul pour admirer l’ensemble…

22 2021-08-17  114-Panorama

Une dernière vue de ce nid d’aigle depuis son avant et son infranchissable muraille …

23 2021-08-17  117

Désolé de n’avoir pu visiter l’intérieur, prudence oblige…
Visite terminée, nous rejoignons notre petite automobile rouge à l’autre bout du village…

24 2021-08-17  133

Petite automobile rouge garée juste devant le « Café »…
Oh ben ça alors, quel hasard ! …

25 2021-08-17  1

Claudio Boaretto

Publié dans 16 Retour en France, musées & expos & monuments & architecture | 24 Commentaires »

POULETS RÔTIS À L’ANCIENNE

Posté par Claudio Boaretto le 16 août 2021

Vendredi dernier nous allions à un « Marché Paysan à la Ferme » à 9 kilomètres de chez nous…

De nombreux étals locaux plus que sympathiques : miel et pain d’épices, noix, fromage de brebis, boulangerie, vins et jus de raisin, escargots, fruits et légumes, tourtières, plantes et tisanes, armagnac et floc de Gascogne, eaux de vie artisanale, ails échalotes et oignons, truffes, pruneaux et confitures, etc…

Le plus surprenant pour nous : les poulets rôtis à l’ancienne…
Voyez plutôt :

1 20210813_103701

(Je n’avais pas pris mon appareil foto car simplement nous venions faire des courses, donc j’ai pris ces clichés avec mon téléphone et requiert votre indulgence quant à la qualité des images)…

Tous les poulets sont pendus au-dessus d’un brasier de bois tout en longueur…
Spectaculaire !

2 1 20210813_103701

Je comptais 50 poulets accrochés…

Les clients du marché, apparemment des habitués, les réservaient et apportaient leurs plats et couverts pour les déguster sur les très nombreuses tables de pique-nique installées derrière le feu comme vous pouvez le constater sur la première foto…

 2 20210813_103658_001

Notre poulet à nous, complètement à gauche du brasier, désigné par la flèche rouge…

 4 3 20210813_103707

Nous ne le dégustions pas sur place, pas équipés pour…
Nous le ramenions tout bonnement à la maison…

Dans le plat, côté face…
Une évidence…

 4 20210813_123031-Modifier

Côté pile…
Poulet bien dodu doté d’une chair excellente et une cuisson au feu de bois parfaite…

 5 20210813_122925-Modifier

Longtemps que nous ne nous étions pas autant régalés d’un excellent poulet fermier…

Claudio Boaretto

Publié dans 17 retour en France, curiosités | 14 Commentaires »

LA HUPPE FASCIÉE, (Suite)…

Posté par Claudio Boaretto le 15 août 2021

Le 1er août dernier je publiais un reportage illustré sur la Huppe Fasciée (Upupa epops) …

Je pensais en avoir assez dit et assez vu, que nenni ! …
Ce matin, pas une, mais deux huppes sur notre terrain…

1 2021-08-13  7-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

La maman Huppe à droite, et le juvénile, toute crête dressée, à gauche…

2 2021-08-13  14-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

Pour l’instant le juvénile surveille attentivement sa mère fouissant le sol à la recherche de nourriture…

3 2021-08-13  40-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

La mère trouve une proie, en l’occurrence un grillon…

4 2021-08-13  41-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

Ce qui n’échappe pas au juvénile…

5 2021-08-13  44-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

Aussitôt il se met en position pour recevoir la becquée…

6 2021-08-13  46-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

Et hop ! servi directement au fond du gosier…

7 2021-08-13  48-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

Avalé tout cru le grillon… Quel estomac…

8 2021-08-13  50-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

Le juvénile dresse sa huppe érectile en éventail…
Signe de satisfaction ou demande de nourriture ? …

Il n’y a pas de dimorphisme sexuel évident chez la Huppe fasciée. La femelle est simplement un peu plus petite et plus pâle.
Donc ce juvénile doit être un mâle de par sa corpulence imposante rapport à la mère et son plumage déjà un peu plus roux…

9 2021-08-13  54-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

Le juvénile se distingue par un bec plus court et la commissure du bec blanche rendant ainsi la tâche des parents plus facile pour les repérer dans l’obscurité de la cavité du nid…

10 2021-08-13  196-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

La mère ne cesse de le nourrir…

11 2021-08-13  130-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

De nouveau, grâce à son long bec tactile, elle attrape un grillon caché dans la terre…

12 2021-08-13  169-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

Repéré immédiatement par le piot ouvrant tout grand son bec…

14 2021-08-13  173-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

La becquée…

15 2021-08-13  175-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

Bien enfoncée au fond de la gorge…

16 2021-08-13  176-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

La mère s’assurant que le gros insecte soit bien avalé…

17 2021-08-13  177-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

Mission accomplie…

18 2021-08-13  184-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

Le juvénile tente d’imiter la mère à la recherche de la nourriture…

19 2021-08-13  212-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

Mais son bec reste encore trop court pour déterrer les grillons…

Une satisfaction pour nous car la présence de huppes dans notre jardin révèle un très bon indice de la valeur écologique du terrain…
L’oiseau participe ainsi à la régulation naturelle des ravageurs. À titre d’exemple, la chenille processionnaire du pin se veut un met de choix pour la huppe fasciée…

20 2021-08-13  213-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

Ce second reportage illustré se termine par ce gros plan sur le juvénile à la crête érectile bien hérissée…

21 2021-08-13  88-NEF_DxO_DeepPRIME-Modifier

Je me devais de partager ces images rares et trop sympathiques…

Claudio Boaretto

Publié dans 20 Retour en France, avifaune locale | 22 Commentaires »

LA RESERVE ORNITHOLOGIQUE DE SAINT NICOLAS DE LA GRAVE

Posté par Claudio Boaretto le 13 août 2021

Cherchant désespérément des sites où « fotografier » des oiseaux, je découvre sur le Web l’existence d’une réserve ornithologique dans le département voisin, à une cinquantaine de kilomètres de chez nous :
la réserve de Saint Nicolas de la Grave à la confluence de la Garonne et du Tarn…

0-1 2021-08-08 10.04.06

Un sentier partant de la base de loisirs de Saint Nicolas mène, deux kilomètres plus loin, à l’observatoire ornithologique, ouvert malheureusement uniquement le samedi après-midi…

Tant pis, nul besoin de l’observatoire pour prendre des « foto »… Rempli d’espoir, je charge mes appareils dans le coffre de l’automobile et nous partons de bon matin découvrir les lieux…

0-2 2021-08-08 19.45.13-Modifier-Modifier

Sur place, l’île aux oiseaux, la plus à droite…
Entre elle et nous, la morte-Garonne…
Mon post de shoot indiqué par la flèche rouge, lieu le plus proche de l’île…

1 2021-08-11  624-Panorama

Première constatation décevante, entre nos points d’observation sur la rive et l’île aux oiseaux, plus de 300 mètres de distance…
Autant dire que les chances d’obtenir des clichés acceptables, même avec un puissant téléobjectif comme le mien, deviennent problématiques pour ne pas dire quasiment improbables…

2 2021-08-11  627-Panorama

Ne perdons pas le moral, je déclenche malgré tout, advienne que pourra…
Sur le bord de la rive, une multitude de cygnes sauvages, pas les plus exotiques des oiseaux, mais vu leur pésence, je shoote…

3 2021-08-11  620

Tout au loin, perché sur un arbre mort, un héron cendré…
Je shoote surtout pour la composition de l’image…

4 2021-08-11  623

Étant déjà au maximum de focale, 750 mm sur mon Nikon D500, je crop’s à mort pour obtenir une image plus rapprochée du Héron…
Peux pas mieux faire…
Il en profite l’animal pour se gratter les poils, heu, les plumes…

6 2021-08-11  624

Un autre, debout sur la morte-Garonne scintillante sous le soleil matinal…

7 2021-08-11  626

Nouveau crop’s d’enfer…

8 2021-08-11  626

Des oiseaux « y-en a »…
Mais décidemment bien trop loin…

9 2021-08-11  629

Et je re-crop’s, je n’aime pas trop ce procédé poussé à son paroxysme, mais je n’ai pas d’autres solutions…

10 2021-08-11  629

Je capture une grande aigrette en plein vol…

11 2021-08-11  630

Je tente de suivre sa trajectoire avec mon lourd téléobjectif monté sur monopode et sa rotule rotative…
C’est du sport !…

12 2021-08-11  631

L’aigrette continue son vol survolant les autres oiseaux aux pieds dans l’eau…

13 2021-08-11  632

Elle passe devant l’île complètement à contre-jour…
Heureusement la blanche aigrette prend le soleil par l’arrière si bien qu’elle se détache parfaitement du fond obscur…

14 2021-08-11  633

Un héron la regarde passer…

15 2021-08-11  634

Je fais mon possible pour coller en permanence mon collimateur sur l’oiseau…

16 2021-08-11  635

Gracieuse, l’aigrette poursuit son vol…

17 2021-08-11  636

Elle atteint presque l’autre versant de l’île où le soleil reprend ses droits…

18 2021-08-11  637

Paré pour l’atterrissage ?…

19 2021-08-11  638

Ou plutôt l’amerrissage…

20 2021-08-11  639

Je l’aurai suivie jusqu’à la fin, presque content de moi malgré la distance…

21 2021-08-11  640

Les cygnes sauvages ? …
Présents par centaine…

22 2021-08-11  641

Certains se rapprochent de la rive permettant de prendre des vraies « foto » avec détails et netteté…

23 2021-08-11  643

Mais bon, possible de prendre les mêmes clichés dans n’importe quel parc public de n’importe quelle ville…

24 2021-08-11  642

Une mouette sur un piquet de bois…
Ce qui m’épate, comment une araignée arrive-t-elle à tisser sa toile sur un piquet planté au milieu de la morte-Garonne…
Vous n’allez pas me faire croire qu’elle nage ? …

25 2021-08-11  644

Au loin, un canard en vol…

26 2021-08-11  645

J’ai cru d’abord à un canard chipeau (Mareca strepera)…

27 2021-08-11  539-NEF_DxO_DeepPRIME

Mais vu son bec jaune et les plumes bleues du miroir, ce serait un col vert malgré qu’il n’aie pas le col vert… Peut-être un hybride ?…

28 2021-08-11  540-NEF_DxO_DeepPRIME

Une « foto » que je conserve, non pas pour l’oiseau à peine reconnaissable, mais pour la composition de ce dernier sur ces branches plongeant dans l’eau sous la lumière du soleil…

29 2021-08-11  647

Un peu plus proche, une aigrette « shootable »… Rien d’extraordinaire, j’ai pris cette « foto » des dizaines de fois à Venise…

30 2021-08-11  646

Tout au loin, dans la famille mouettes, on cherche le père, la mère et les enfants…

31 2021-08-11  649

Bien plus intéressant malgré le crop’s, cet oiseau sur sa branche…

32 2021-08-11  622

Bien que distant, je pense le reconnaitre : le Héron bihoreau (Nycticorax nycticorax)… (Merci à Michel, mon ornithologue de réfèrence)…

33 2021-08-11  621

 

Le bihoreau, petit héron trapu à bec court dont la taille varie entre 58 et 65 cm…
Son régime alimentaire se compose essentiellement de poissons et de batraciens, que l’espèce chasse au crépuscule ou la nuit.
Les nids sont situés dans les arbres, souvent avec d’autres espèces de hérons (Aigrette garzette, Héron garde-bœufs…), toujours proche de zones humides (cours d’eau ou plan d’eau)…

Le héron bihoreau bénéficie d’une protection totale sur le territoire français depuis l’arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l’ensemble du territoire.

34 2021-08-11  625

Je termine cet exercise difficile sur cette presque belle image, mais je ne retournerai pas sur cette réserve ornithologique de Saint Nicolas de la Grave non adaptée à la « fotografie »…
Je pleure mes 55000 hectares de lagune vénitienne où je pouvais m’approcher à pied ou en bateau, snif…

Claudio Boaretto

Publié dans 20 Retour en France, avifaune locale | 28 Commentaires »

LA HUPPE FASCIÉE DANS NOTRE JARDIN

Posté par Claudio Boaretto le 1 août 2021

Depuis que nous demeurons dans le Sud-Ouest nous entendons parler de la Huppe Fasciée, oiseau migrateur emblématique de la région…

Nous ne l’avions pas encore vue mais depuis quelques jours elle fréquente notre jardin ce qui nous permet de l’entrevoir mais automatiquement elle s’envole sitôt que nous l’apercevons…

En cette fin d’après-midi la voilà installée dans notre jardin, il faut dire qu’avec nos 1500 m² l’oiseau peut prospecter tranquillement l’espace en quête de nourriture…
Je me rue sur mon appareil-foto, hélas je me suis séparé de mon objectif animalier, je me rabats donc sur mon vieux Nikkor APS-C 18-300 au piqué moins convaincant…
Tant pis, faisons avec le matos que nous avons…

1 2021-07-31  3-Modifier

La Huppe fasciée, (Upupa epops)…
Taille : 32 cm, envergure : 42 à 46 cm, poids : 55 à 80 grammes, longévité 11 ans…

3 2021-07-31  2-Modifier

Une huppe se reconnaît au premier coup d’œil. L’allure générale, la couleur rousse du plumage, les ailes et la queue noires et blanches, des pattes courtes et robustes, la grande huppe érectile qui orne la tête et le long bec courbe en font un oiseau remarquable…

4 2021-07-31  6-Modifier

Il n’y a pas de dimorphisme sexuel net. La femelle est simplement un peu plus petite et plus pâle…
Le juvénile ressemble à la femelle en plus terne, avec la huppe et le bec plus court…

6 2021-07-31  8-Modifier

Le chant se compose de trois notes égales répétées rapidement et pouvant se traduire par « woupwoupwoup » répétées à quelques secondes d’intervalle pendant un temps qui peut durer une minute ou plus…

J’ai trouvé sur le Web un enregistrement de son chant :

https://www.youtube.com/watch?v=G5BevaB4ZSs

La Huppe fasciée réclame trois exigences pour être présente en période de reproduction, d’une part un milieu ouvert à semi-ouvert, des cavités, arboricoles ou rupestres pour la nidification et un sol facilement accessible, nu ou faiblement enherbé, pour la recherche de nourriture…

En l’occurrence le sol de notre terrain semble parfait…

7 2021-07-31  9-Modifier

Exclusivement insectivore elle ne se nourrit qu’au sol avec son bec long et courbe, outil adapté au fouissage d’un sol meuble et capable de détecter à l’aveugle et au toucher les proies qui s’y trouvent…

08 2021-07-31  10

Ces proies se composent surtout de grosses larves d’insectes, en particulier de coléoptères, mais aussi les grillons, courtilières, larves de tipules, les nymphes de fourmis et même des vers de terre. Bien sûr, elle peut aussi prélever ses proies à la surface du sol…

9 2021-07-31  5-Modifier

Le retour de migration des huppes européennes a lieu de fin mars à mai. Le chant du mâle donne le signal de leur arrivée et le meilleur indice pour repérer ces oiseaux…

11 2021-07-31  11-Modifier

La présence de huppes de nos jours révèle un indice de bonne santé écologique…

Le départ en migration est précoce, dès le mois d’août plus rarement en septembre…
Ses déplacements migratoires se déroulent de nuit et la mettent à l’abri de la prédation des rapaces diurnes…

12 2021-07-31  12-Modifier

Sur l’oiseau posé, on distingue surtout la huppe rousse, la partie visible de l’aile noire barrée de blanc et le long bec gris courbe…

13 2021-07-31  13-Modifier

La huppe fasciée ne semble pas un oiseau très farouche vis à vis de l’homme. Elle peut même se montrer très anthropophile dès le moment où on la laisse tranquillement vaquer à ses occupations…

14 2021-07-31  21-Modifier

Elle possède une huppe érectile, longue, orange, se finissant par du noir…
Bingo ! elle vient juste d’hérisser sa huppe et je l’ai dans la boîte ! …

15 2021-07-31  14-Modifier-2-Modifier-Modifier

Voilà, vous savez presque tout sur la Huppe fasciée…

Claudio Boaretto

Publié dans 17 retour en France, curiosités, 20 Retour en France, avifaune locale | 28 Commentaires »

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance