• Accueil
  • > 03 Venise : musées & expos & monuments & Architecture

EXPOSITION CONTEMPORAINE AU PALAZZO BEMBO À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 2 août 2019

Le « Palazzo Bembo » est situé le long du « Canal Grande », sur la « Riva del Carbon » à quelques dizaines de mètres à peine du célèbre pont de « Rialto »…
Depuis la rive pas assez de recul pour le « fotografier » dans son entier sous peine de tomber à l’eau…

1 2019-07-29 2-Panorama

Cette expo s’intitule « Personal Structures » en continuité avec les expos que nous avions visité au mois de juin dans les jardins de la « Marinaressa » à « Castello »…

2 2019-07-29 4

Rentrons immédiatement dans le vif de cette grande expo, elle occupe entièrement les deuxième et troisième étages du palais…
Je ne prends qu’une foto d’œuvre par artiste, parfois deux si je flashe dessus…

 « Captured freedom » (Liberté capturée) de Blessing Ngobeni (Afrique du Sud)…
Lithographie à l’aquarelle…
« Motivés par les injustices sociales subies par la majorité des habitants d’Afrique du Sud postapartheid, les peintures grand public de Blessing Ngobeni sont extrêmement critiques vis-à-vis de l’élite politique du pays et de l’abus de pouvoir. »

3 2019-07-29 9

« In conversation with Okuhlanza » de Mbali Dhlamini (Afrique du Sud)…
Impression giclée…
« Artiste multidisciplinaire et chercheuse en arts visuels, Dhlamini mène des enquêtes visuelles, tactiles et discursives sur les pratiques culturelles indigènes actuelles. »

5 2019-07-29 12-PS

« Menina Waldo » de Dalia Berlin (Espagne/USA)…
Acrylique sur toile…
« Son médium préféré est le médium mélangé, mélangeant souvent l’acrylique et les huiles sur une toile, ajoutant du papier et d’autres éléments pour une dimension accrue. Chaque symbole représente quelque chose dans la pièce qui est profondément enracinée dans son pays natal, l’Espagne. »

6 2019-07-29 17

« Caballero con sombrero » d’Elisabeth Ollé-Curiel (Espagne)…
Aluminium poli…
« Né à Barcelone, d’origine catalane / vénézuélienne. Elle a étudié la peinture classique et fauviste à l’Université San Jorge de Barcelone. Elle a poursuivi ses études à Florence et en Angleterre, avec pour point culminant un séjour de cinq ans dans la jungle vénézuélienne, où son projet créatif était remarquablement mature. »

8 2019-07-29 20-PS

« High Level » de Karina Matheus…
Acrylique sur toile…
« Karina Matheus est née à Caracas, au Venezuela, d’origine italienne et allemande. . . Son travail se concentre sur la recherche du sens de l’âme et sa dissociation de l’être humain en tant qu’individu emprisonné par son système de croyance et sur la justification du système social dans lequel il / elle vit.» 

10 2019-07-29 23

« My melting chair » de Sahar Ahmadi (Bahrain/Arab Emirates) …
Médias mixtes sur toile…
« Dixit l’artiste : Je crois que l’art est un langage unique, qui donne à l’artiste la liberté de parole, alors que nous vivons dans une période vulnérable et dangereuse, dans laquelle l’ethnicité, la religion, la politique et la géographie divisent les sociétés avec suspicion, au lieu d’unir les gens avec compréhension. »

 12 2019-07-29 31

« From here to there » de Yen-Fu Kuo (Taiwan)
Médias mixtes…
« Dixit l’artiste : Dans mes travaux, j’explore la relation entre les gens. Ces relations ont des côtés positifs et négatifs. Plus le monde est compliqué, plus il est compliqué de le rendre confortable. Essayez de passer plus de temps à vous regarder. Il y aura des gains extraordinaires. »
La valise de Madame…

16 2019-07-29 38

La valise de Monsieur…

17 2019-07-29 39

« Charmeuse » de Arika von Edeler (USA)…
Huile sur toile…
« Les peintures à l’huile et les pièces textiles figuratives d’Arika traitent de la sexualité féminine, de sa suppression historique et contemporaine et de son exploitation ultérieure. Ses travaux portent sur la sexualité féminine dans un pays où la santé reproductive des femmes est controversée. »

20 2019-07-29 60

Triptyque « Das Ueberraschende Unwissen (L’ignorance surprenante)  et Blick auf Anders 1 2 »…
Huile sur toile de lin…
« Les idées visionnaires et l’essence du romantisme ont fortement impressionné l’artiste. Son univers imaginaire constitué par la fusion des rêves et de la réalité offre un espace surréel où de nouvelles perspectives de pensée et de création sont stimulées. »

25 2019-07-29 84

« Unknown » de John Doing (Suisse)…
Mélange de supports sur papier ou toile, impressions numériques, vidéos, céramiques, filets et fils de nylon…
« artiste singulier installé entre Lugano, Berlin et Milan, parallèlement à sa participation à l’exposition Personal Structures en cours au Palazzo Bembo à Venise.  Tout ce qui comprend nos perceptions peut être raconté sous toutes les formes imaginables ou à imaginer. Les expériences accumulées au fil des années vécues avec intensité stimulent l’interprétation de la réalité du présent et du futur. »

27 2019-07-29 86

« Porté par les émotions » d’Hélène Jacubowitz (Belgique/Israël)…
Bronze…
« Hélène Jacubowitz est née dans une famille d’artistes. Père joaillier créateur, frère joaillier créateur et céramiste et nièce céramiste. Baignant dans les ateliers d’orfèvrerie elle est vite passionnée par les arts plastiques et le travail des métaux précieux. »

29 2019-07-29 114

Du même auteur « Les tournants de la vie »…
Bronze …

31 2019-07-29 116

 « Protagonists » de Georg Loewit (Autriche)…
Bois de pin et de chaux…
Nous retrouvons en bronze patiné noir la sculpture intitulée « Kalterer See » que nous avions vu en plus grand et en aluminium brossé dans les jardins de la Marinaressa… Elle est ici entourée par les « Protagonists »…
« Kalterer See », une femme plantureuse avec un pneu de natation volumineux. La dame se concentre presque de manière exemplaire sur l’international transculturel du tourisme de masse. Mais cela constitue également un point d’exclamation pour le joyau en voie de disparition de la culture mondiale : Venise.»

37 2019-07-29 136

« Tangled infinities/Coral » de Virginia King (Aotearoa, New Zealand)…
Bois de pin, travaillé à la main et au laser, peinture acrylique, pigment brûlé…
« King a commencé à s’intéresser à la sculpture au milieu des années 1980 et a travaillé dans la pierre, le bronze, l’aluminium, l’acier inoxydable, la terre et le bois de Hinuera. Sa pratique est fondée sur une préoccupation pour l’environnement, une passion pour les mots et un intérêt pour l’histoire et les micro-organismes, qui inspirent et informent son travail.»

43 2019-07-29 146

« Southern Nautilus » de la même artiste…
Acier 316 inoxydable de qualité marine…

45 2019-07-29 148-PS

« “Yes, we have done it” (Oui, nous l’avons fait) -Los Alamos- The Manhatten Project » de Manfred Bockelmann (Autriche)…
Charbon sur toile, découpé…
« Manfred Bockelmann peintre et photographe né en 1943 . Depuis le début des années 1970, il est apparu avec un succès croissant en tant que peintre et photographe à travers des expositions et des publications de livres en apparence. »

50 2019-07-29 157

« Baobab » de Giò du Busca (Suisse)…
Bronze laqué…
« Né en 1959 à Milan, fils d’un père italien et d’une mère suisse.  Il a obtenu son doctorat en architecture à l’École polytechnique de Milan. Mais c’est dans la sculpture que se réalise sa passion artistique, sa recherche de l’âme, son génie, son amour de la beauté. Ses œuvres fusionnent des cultures radicalement opposées et sont liées à la nature, à la musique, mais aussi aux technologies anciennes. »

54 2019-07-29 215

Nous sommes déjà au troisième étage du Palais et, comme vous pouvez le constater dans le cliché précédent, je profite d’une porte ouverte sur un balcon donnant sur le grand canal pour shooter le pont de Rialto, à deux pas du Palais…

56 2019-07-29 220-2

« Cassini’s dream » de China Blue (USA/Canada/Suisse)…
Technologie interactive Cassini laser-to-sound and painting…
« China Blue est une artiste visuelle basé sur le son qui travaille à New York et à Providence, RI. Elle étudie le son à l’intersection de la science et de la technologie tout en s’inspirant de la manière dont notre monde est construit à partir de nos sensations et de nos perceptions…
En 1997, fut lancé la sonde Cassini au cours d’un voyage de 10 ans pour étudier le système Saturne. Au cours de ses 20 années de mission, Cassini a renvoyé plus de 400 Go de données brutes, dont plus de 400 000 images de Saturne, ses anneaux et ses lunes.
Cassini’s Dream est un projet artistique et sonore remarquable, à la fois scientifique et poétique»…
J’ai laissé apparaitre un chambranle de porte pour donner les proportions de l’œuvre…

58 2019-07-29 226

« In touch, Song of Songs » de Tineke Smith (Pays-Bas)…
Laine, gélatine, alun, calcium, pigment, soie, fer, cuivre, bois, perspex…
Pianistes et danseurs sont invités à improviser sur ce thème et cette œuvre d’art…
« Artiste visuelle, art en 2 et 3 dimensions et installations.
A étudié le sport, le théâtre, la danse et l’art. Avec un sens pour la poésie et l’histoire de l’art, elle traduit l’ art tridimensionnel poétique, contemporain et conceptuel, jamais fixée sur un matériau, mais plutôt sur des combinaisons comme le verre et le fer, le bois, le caoutchouc, la laine et la gélatine. »

62 2019-07-29 246

« In memoriam » de Christopher Griffith…
J’ai franchement éclaté de rire à la vue de ces hommages mortuaires…
J’ai laissé les portes sur la « foto » pour la proportion des œuvres…

63 2019-07-29 248

« Infinity » de Olga Lomaka (United Kingdom) …
Acrylique sur toile, teintes Xirallic, fibre de verre…
« Olga Lomaka expose dans le monde entier avec une participation régulière aux foires d’art et biennales mondiales…
Les éditions « Pink Magic » sont publiées par le célèbre studio d’impression Jealous London.
Les principales caractéristiques de l’artiste sont de jouer avec des images reconnaissables et des produits du consumérisme, en rassemblant des croyances contrastées, qui donnent une seconde signification aux symboles cachés et utilisent des palettes de couleurs inhabituelles. »
J’ai également laissé des éléments extérieurs à l’œuvre (qui nous a fait bien sourire) pour apprécier sa longueur…

65 2019-07-29 252

Nous arrivons à ce qui est pour nous le clou de cette exposition, ce que nous avons le plus apprécié…
Une œuvre de Federico Uribe (Colombie/USA)…
Avant de vous donner des détails je vous laisse contempler la vue d’ensemble de sa superbe installation…
Nous pénétrons dans une première salle comme si nous pénétrions dans des fonds sous-marins et coralliens…

67 2019-07-29 172

Magnifique !…

68 2019-07-29 165

Tous les murs sont ainsi décorés en relief…
Une porte donne sur une seconde salle…

69 2019-07-29 178

L’installation continue sur les 4 murs de cette seconde salle…

70 2019-07-29 181

Un mot sur l’artiste :
« Né à Bogota en Colombie, Uribe vit et travaille à Miami. Ses œuvres résistent à la classification. Enraciné dans le métier de la sculpture et de la peinture, il noue des objets du quotidien entrelacés de toutes les manières possibles et surprenantes, mais avec toujours une référence formelle à l’histoire et à la tradition de l’art classique. »…

71 2019-07-29 183

Cette œuvre, cette immense installation « Plastic Reef » (récif en plastique) n’est composée que de plastique recyclé…
Voyons dans le détail comment est construit ce somptueux décor…
Des sacs plastiques et des porte-manteaux…

72 2019-07-29 187

Des ustensiles de cuisine, des bouchons, des bouteilles plastiques…

74 2019-07-29 188

Des fils électriques, des bouteilles, des petits containers plastiques découpés pour figurer les poissons…

75 2019-07-29 190

Des assiettes, des pailles, des gants…

76 2019-07-29 195

« Vivre dans une ville côtière m’a rendu très conscient du besoin de préserver les environnements et les écosystèmes marins. La production de plastique est de plus en plus inexorable, en particulier dans les pays en développement, et constitue un indicateur de développement », a déclaré Federico Uribe. Le monde produit actuellement plus de 300 millions de tonnes de plastique par an. Plus de 40% sont utilisés une fois, parfois moins d’une minute, et jetés. Plus de 8 millions de tonnes de plastique sont déversées dans nos océans chaque année et, en raison de leur durabilité, elles persistent dans l’environnement pendant des siècles. »

77 2019-07-29 197

Des briquets jetables…

79 2019-07-29 203

Des cartouches de fusil de chasse…

80 2019-07-29 204

Au milieu de la première salle, trône un petit îlot corallien…

81 2019-07-29 163

De plus près, des assiettes, des pailles, des cuillères et des fourchettes, le tout jetable…

82 2019-07-29 207

Admirons l’ingéniosité de l’artiste dans le choix des ustensiles et des couleurs…

83 2019-07-29 209

« Cette œuvre, Plastic Reef est d’une beauté énigmatique, mais sa signification sous-jacente confronte les spectateurs à la dure réalité de la pollution océanique.
De loin, les assemblages semblent être de beaux mondes sous-marins colorés. De près, on voit clairement les milliers de pièces de plastique méticuleusement coupées et rangées. Le résultat est esthétique et fantaisiste, mais contient un message puissant et dérangeant.
L’installation joue sur une juxtaposition de sujets fantaisistes – récifs coralliens et paysages marins pleins de vie – et le support potentiellement destructeur du plastique. Federico Uribe a spécialement créé cette installation pour la Biennale et son message est intrinsèquement lié à la situation géographique de Venise – une ville flottant sur la mer »…

84 2019-07-29 184

Claudio Boaretto

Publié dans 03 Venise : musées & expos & monuments & Architecture | 23 Commentaires »

LES MAINS DE QUINN À L’ARSENAL DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 29 juin 2019

Le clou des œuvres d’art exposées au salon nautique de Venise s’intitule  « Building Bridges », les mains monumentales de Lorenzo Quinn surplombant un canal d’entrée dans « l’Arsenale »…

1 2019-06-20 258

Une des « Tese », ces grandes halles de l’arsenal, lui est entièrement consacrée, allons-y…

2 2019-06-20 186

J’ai constaté que la majorité des personnes ne savent pas que Lorenzo Quinn est le fils du grand acteur Hollywoodien Antony Quinn…
Une petite biographie s’impose :

« Lorenzo Quinn est un sculpteur plasticien contemporain italien, né le 7 mai 1966 à Rome, fils de l’acteur américain Anthony Quinn et Iolanda Quinn (Jolanda Addolori). Il a vécu aux États-Unis et en Italie et vit actuellement à Barcelone en Espagne. Il a commencé la peinture en 1982, et a été formé à l’American Academy of Fine Arts à New York.
Lorenzo Quinn a tourné dans des films et de téléfilms de 1988 à 1999, jouant souvent des rôles d’artistes mais Il se consacre à compter de 1999 aux arts plastiques.
Lorenzo Quinn se spécialise rapidement dans les sculptures monumentales. Il est mandaté par les Nations Unies pour une œuvre qui figurera par la suite sur un timbre-poste.
Lorenzo a été sélectionné pour diriger la campagne publicitaire d’Absolut Vodka, une campagne pour laquelle seuls les meilleurs artistes mondiaux sont sélectionnés.
Peu après, il a été chargé par le Vatican de créer une sculpture de Saint Antoine pour commémorer le huit-centième anniversaire de sa mort.
Quinn a créé la sculpture monumentale Rencontres, commandée par Fundatur et en a fait don à la ville de Majorque en 2003. Elle est maintenant situé en face du Musée d’Art Moderne à Palma de Majorque.
En 2008, « Evolution », une exposition majeure de la production de Quinn, a été choisi pour inaugurer les nouveaux locaux de Halcyon Gallery à Mayfair, à Londres.
Pour les habitants de Birmingham , Quinn a créé la sculpture « Arbre de Vie » représentant ceux qui avaient péri dans des raids aériens pendant la Seconde Guerre mondiale.
Pour la Biennale de Venise 2011, il présente « This is not a Game », projet en deux parties, d’une part un impact d’obus simulé sur un mur, et de l’autre un vrai char soviétique et des soldats grandeur nature, manipulés par des mains géantes. »

Sans oublier les deux mains géantes Installées sur le grand canal de mai à novembre 2017. Deux mains massives de 8-9 mètres de haut, sortant de l’eau pour soutenir le Palais « Ca’ Sagredo Hotel »… 

Aussitôt pénétrés dans la « Tesa », le spectacle du pont de mains, en modèle réduit rapport à l’original sur le canal, s’offre à nous…
La face de la première paire de mains est plus sombre car non éclairée par les verrières du toit…

4 2019-06-20 124

Je me décale pour les prendre de trois quarts avant…

5 2019-06-20 134-PS

Et de trois quarts arrière…

6 2019-06-20 158

Le message :

« Fameuse dans le monde entier comme cité construite sur ponts et canaux, base historique du commerce international et centre névralgique du monde de l’art, Venise, parmi les sites du patrimoine de l’Humanité, accueille des visiteurs de toute la planète et c’est pourtant le lieu idéal pour défendre le message d’unité entre sociétés, nations, communautés et simples individus à travers la construction de ponts et non de murs »…
Voilà un message qui m’agrée si je ne me Trump !…

Vue du « Building Bridges » depuis le fond de la halle…

7 2019-06-20 156

D’autre œuvres de Quinn sont exposées le long des murs de la « Tesa »…
« Ti prenderò se cadi » (je te prendrai si tu tombes)…
« Cette sculpture exprime l’idée de confort et de soutien qui se trouve dans un lien profond entre deux personnes, quand tout le reste semble perdu »…

8 2019-06-20 138

« Forza della natura » (Force de la nature)…
« Cette œuvre représente le conflit entre la Nature et l’Humanité pour le contrôle de la Terre… L’image d’une femme qui cherche de toutes ses forces à s’approcher du monde qui, propulsé par une force antithétique, s’éloigne d’elle, affronte aussi la question féminine dans la société contemporaine »…

11 2019-06-20 141

« Gravità »…
« Les deux silhouettes de l’œuvre « Gravité » représentent les idéaux de force et de confiance réciproque. Leurs formes se balancent dans une délicate harmonie à l’intérieur d’une structure géométrique qui les contient. Comme une grande partie des sculptures de Quinn, l’œuvre célèbre ce que sont les fondements d’un rapport réciproque de soutien qui se trouvent dans un lien profond d’amour et d’amitié »…

12 2019-06-20 143

« Trovare l’Amore » (trouver l’amour)…
« Exprimant de manière optimiste le pouvoir de l’amour, « Trouver l’amour » capture la passion du premier contact des mains de deux amoureux… C’est une immédiate et reconnaissable représentation d’une expérience fondamentale et universelle ainsi qu’une expression personnelle de la vie et des valeurs de l’artiste »…

14 2019-06-20 146

« Volare » (voler)…
« « Volare » veut exprimer un sens de liberté effrénée : la personne en équilibre à l’intérieur d’un cercle étendant les bras, comme si elle voulait prendre son envol, dans une expression de félicité qui semble émaner du centre de son corps jusqu’à rejoindre la pointe de ses doigts »…

23 2019-06-20 173

« Amore »…
« « Amore » est un exemple magistral de comment Quinn utilise les mains pour communiquer les émotions, à la fois complexe à travers un lexique fait de gestes et de perceptions tactiles… Cette sculpture représente deux mains entrelacées, un geste qui depuis toujours est un symbole de confiance, de dévotion et d’amitié »…

25 2019-06-20 175

« Basta giocare » (assez joué)…
« Dans « Basta giocare », un jeu de gamins devient la métaphore de comment, dans les mains de l’homme, les ressources naturelles de notre planète sont exploitées jusqu’à leurs limites… La Terre est piégée dans les mains d’un gamin capricieux, qui l’utilise pour jouer sans aucun regard sur les conséquences de ses actions »…

28 2019-06-20 179

Après ce parcours des œuvres dans la halle, nous allons vers le canal où est exposée l’œuvre monumentale de Quinn, « Building Bridges »…
Sous ce pont de mains nous voyons un ponton provisoire qui disparaîtra à la fermeture du salon… Dommage car le cliché aurait été plus beau avec le canal libre de tous pontons et bateaux…

30 2019-06-20 252-PS

Comme nous sommes à l’intérieur de l’arsenal, obligé de shooter ce pont depuis l’arrière…
Je tente une vue de trois quart…

32 2019-06-20 251-PS-PS

Puis une vue par en-dessous depuis le ponton…
Impressionnant, la sculpture fait 15 mètres de haut sur 20 mètres de long…

34 2019-06-20 257-PS

Zoom sur chacune des paires de mains…

La première représente l’Amitié…
« La solennité de deux mains qui se touchent délicatement, mais aussi fermement, crée une symétrie qui exprime un rapport de confiance et de support réciproque, basé sur une expérience partagée et une vision commune d’un futur à vivre ensemble »…

40 2019-06-20 271-PS

La Foi…
« Une petite main qui, avec une confiance aveugle, serre les doigts d’un géniteur, invite à ne pas perdre de vue la responsabilité envers les nouvelles générations leur donnant les bases pour pouvoir grandir sûr d’eux, en promouvant chez eux l’autoestime et la confiance dans les autres »…

41 2019-06-20 268-PS-PS

L’Aide…
« L’étreinte de deux mains symbolise l’empathie et la profonde compréhension qui jaillit d’un état réciproque de support physique, émotif et moral, qui sont les éléments indispensables pour construire une relation durable »

42 2019-06-20 267-PS-PS

L’Amour…
« Les doigts entrelacés fortement évoquent l’intensité d’un couple comme blottis ensemble, imprégnés d’un fort sentiment de dévotion mutuelle »

43 2019-06-20 265-PS

L’Espérance…
« Le premier touché entre deux mains, les doigts qui petit à petit s’entrelacent représentent l’optimisme pour le futur. L’espérance qui donne la force de persévérer même quand tout semble perdu »

44 2019-06-20 263-PS

Enfin la Sagesse…
« le rapprochement entre la main d’un enfant et celle d’un ancien évoque le désir de transmettre le savoir et la sagesse aux générations futures »

45 2019-06-20 260-PS

Un dernier cliché de ce pont de mains toujours depuis l’intérieur de l’arsenal…

51 2019-06-20 316

Pour bien faire, il faudra shooter ce « Building Bridges » par devant, donc sur un bateau depuis la lagune…
Voilà qui est fait :

52 2019-06-20 333

Claudio Boaretto

Publié dans 02 Venise : évenements, 03 Venise : musées & expos & monuments & Architecture | 20 Commentaires »

SALON NAUTIQUE À L’ARSENAL DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 26 juin 2019

C’est à grand renfort de publicité et d’articles dans la presse que fut annoncé le 1er salon nautique de Venise dans l’enceinte de « l’Arsenale di Venezia »…

« Avec le spectaculaire survol par la Patrouille Nationale de l’Arsenal Militaire en même temps que l’interprétation de l’hymne de l’Italie par le chœur du Teatro La Fenice, la première édition du Salon nautique de Venise a été officiellement inaugurée, événement promu par la ville de Venise, créé par Vela Spa avec la contribution des autres participants de la municipalité, en collaboration avec la marine italienne.
Du 19 au 23 juin à « l’Arsenale di Venezia », symbole de la puissance militaire de la République Sérénissime, il sera possible de visiter dans une zone d’exposition composée de 50.000 mètres carrés de bassin d’eau et 6000 mètres carrés de pavillons, une vitrine avec le meilleur de la production nautique: des centaines de bateaux dont plus de 50 yachts et super yachts entre 15 et 50 mètres, voiliers, bateaux hybrides et électriques, navires civils et militaires historiques. Sont également exposés les services maritimes, les installations et les accessoires.
Le sous-marin Enrico Dandolo sera également ouvert aux visiteurs tous les jours de 10h30 à 18h30…
Etc. etc., etc… »

Pour ne pas être pris dans la foule du week-end, nous sommes allés visiter le salon le jeudi 20, sous un soleil de plomb…
Pénétrant dans les lieux, les tapis bleus nous indiquent le chemin à suivre…

1 2019-06-20 1

D’entrée, je suis perplexe…
L’espace est tellement grand que le « salon » semble dispersé…

On nous annonce 50.000 mètres carrés de bassin d’eau mais je n’y vois rien dessus… il y a peut-être des animations programmées mais ce n’est pas tous les jours et toutes les heures, étant resté sur les lieux plusieurs heures ce jeudi…

2 2019-06-20 41-Panorama-PS

Une partie du bassin est traversée par un pont provisoire comme seule Venise en a le secret…

3 2019-06-20 47-PS

 

4 2019-06-20 297

À l’autre bout, yachts et vedettes sont amarrés à des pontons provisoires, installés pour l’occasion, parallèles ou perpendiculaires aux quais, et derrière : les « Tese », ces grands halls de l’arsenal ouverts aux exposants…

5 2019-06-20 57-PS

En tant que vénitien, je jette presque un œil blasé sur ces bateaux amarrés aux pontons…
En effet, toute l’année nous avons l’occasion de voir des yachts, des super yachts de luxe, des vedettes, des « Riva », amarrés sur toutes les rives de Venise… J’ai fréquenté souvent des salons nautiques, par exemple à Paris Porte de Versailles, et dans cette enceinte tous les bateaux sont hors d’eau…
Il est donc beaucoup plus spectaculaire de voir ces immenses coques et ces hélices au-dessus de nos têtes et devoir grimper des passerelles aux nombreuses marches pour admirer les ponts et les intérieurs…
Les voir ainsi dans l’eau ne change rien à notre ordinaire…

6 2019-06-20 50

On nous annonce également plus de 6000 mètres carrés couverts, mais force est de constater que certaines « Tese » sont fermées et que d’autres contiennent peu de choses, comme celle-ci occupée seulement par une gondole traditionnelle et 4 gondoles de régate …

7 2019-06-20 107

Mais ne soyons pas trop « mauvaise gueule », c’est déjà bien d’avoir un salon nautique à « la maison », continuons l’exposition…

Les premiers stands en extérieurs que nous voyons sont les stands des institutions de protections civiles, militaires et policières…

9 2019-06-20 13

Et leurs petites vedettes, les rares hors d’eau du salon…
Les « Carabinieri » (gendarmes) et la police…

10 2019-06-20 12

Et la Garde de Finance, police de la mer…

11 2019-06-20 6

Zoom sur les 4 stands, de gauche à droite :
L’USLL3 du Veneto, en quelque sorte la branche régionale de la Sécurité Sociale Italienne qui déploie des secouristes dans toutes les manifestations officielles…
Le commandement provincial des pompiers…
La police lagunaire…
La police locale de Venise…

12 2019-06-20 38

À la verticale, 4 autres stands, de gauche à droite
La police d’état…
Les carabiniers…
Les gardes côtiers…
La garde de finance, police de la mer…
Ce qui veut dire que lorsque vous naviguez en lagune vous pouvez vous faire contrôler par ces 6 derniers organismes auxquels il faut rajouter les agents du parc car la lagune est un parc national…

13 2019-06-20 36

La marine militaire a installé un petit voilier monté sur pivot qui permet d’initier les enfants au maniement de la voile…
Très sympa et les piots en raffolent…

14 2019-06-20 28

Deux belles anciennes ancres de marine…

16 2019-06-20 15

Dans cette première partie, ce ne sont que des bâtiments des organismes institutionnels à quai…

17 2019-06-20 3

Tout près, la garde de finance, police de la mer…

18 2019-06-20 40

Comme de l’autre côté du bassin…

19 2019-06-20 302

En suivant le chemin bleu nous arrivons au sous-marin « Enrico Dandolo » ouvert au public…
Au loin le campanile de « San Francesco della Vigna »…

20 2019-06-20 66

Avouez quand-même que le bâtiment est plus spectaculaire en cale sèche qu’il ne serait amarré à quai…

Quoiqu’il en soit, avec ce soleil de plomb ne comptez pas sur moi pour m’enfermer dans un étouffant cylindre d’acier…

21 2019-06-20 63

Les super yachts à quai sur les pontons provisoires…

22 2019-06-20 112

Ce stand est sympa avec les modèle réduits exposés sur la banque…

23 2019-06-20 194-PS

Les yachts en taille réelle étant amarrés derrière le stand…

24 2019-06-20 197

25 2019-06-20 199

Sur un « Point Info » nous croisons une belle hôtesse fort affairée…

26 2019-06-20 206

C’est Justine, notre petite-fille, qui a décroché un job polyglotte pour les 5 jours du salon…

Çà y est, elle nous a vu…

27 2019-06-20 213

Les stands dans les halls…
les chantier naval « Fincantieri » qui, outre les immeubles flottants à 7 ou 8 étages, construisent également des super yachts de luxe…

28 2019-06-20 83

Le petit chantier naval « Venmar » du Lido de Venise… Son patron que nous voyons de dos a bien compris que sa vedette est bien mieux exposée hors d’eau qu’à quai… il semble être en pleine tractation…

29 2019-06-20 85

Je connais bien ce chantier car c’est là où je remisais mon bateau hors d’eau toute l’année…

30 2019-06-20 87

Dans les halls des « choses » insolites…
Si quelqu’un sait ce que c’est ? On dirait une ancienne chaudière maritime, mais pas sûr…

31 2019-06-20 90

Un bateau en verre de Murano…

32 2019-06-20 93

Des moteurs inbords…

33 2019-06-20 99

Des moteurs hors-bords…
40 chevaux, les plus prisés par les vénitiens car ici, contrairement à la France,  pas besoin de permis pour naviguer avec…

34 2019-06-20 104-PS

Des halls avec plein d’explications techniques, mais il fait vraiment trop chaud à l’intérieur pour s’y attarder…

35 2019-06-20 244

Nous préférons sortir à l’air libre, devant nous la « Tour neuve » de l’Arsenal… Enfin, neuve, tout est relatif…

36 2019-06-20 214

Allons regarder les bateaux d’un peu plus près…

37 2019-06-20 217

Comme tous insulaires, nous aimons ces petites vedettes qui nous font rêver, dommage qu’elles soient si chères…

38 2019-06-20 221

Pour visiter, bien sûr il faut ôter les « godasses »…

39 2019-06-20 223

Des bateaux de sauvetage et de secours…

40 2019-06-20 225

 

41 2019-06-20 227

Une « barca open », très courant à Venise… Mon dernier bateau ressemblait fort à celui-là…

42 2019-06-20 274

Un « open » en bois, je ne vous dis pas l’entretien, vernissage tous les ans…

43 2019-06-20 273

Vedette avec moteur in-bord, le top…

44 2019-06-20 279

Même avec panneaux voltaïques…

45 2019-06-20 280

En cale sèche, bateau de course qui semble fonctionner au bioéthanol d’après les inscriptions sur la coque…

46 2019-06-20 287

Dans ce salon nous avons beaucoup aimé le parcours parsemé d’œuvres d’art, ce qui confirme qu’en toutes occasions Venise est un point névralgique de la culture internationale…
La première œuvre croisée, une sculpture en bronze intitulée « Ikaro blu » de Igor Mitoraj… Apparemment Icare est tombé et s’est fait bobo car il n’a plus de pieds ni de bras…

Quelques mots sur l’artiste :

« Igor Mitoraj, né en 1944 à Oederan Allemagne mort en 2014 à Paris, est un sculpteur polonais…
Le thème majeur des œuvres d’Igor Mitoraj est le corps humain, sa beauté et sa fragilité. Son œuvre s’inscrit dans une démarche résolument postmoderniste. S’inspirant de la statuaire antique, en particulier ses proportions idéales, l’artiste rappelle cependant au public sa nature humaine et son imperfection. Ses sculptures sont délibérément blessées ou écorchées et se retrouvent parfois même clouées au sol… »

47 2019-06-20 69

Une grande sculpture lumineuse de Marco Lodola… J’ai pris 2 passants pour appréhender la dimension…

« Né dans la province de Pavie en 1955, Marco Lodola a étudié à l’Académie Brera et à Florence. Dans les années 1980, il était très proche du mouvement du Nouveau Futurisme et entama ainsi une carrière artistique florissante dans laquelle il fut le protagoniste de nombreuses expositions à travers le monde (Italie, Pékin, Hong Kong, Singapour, New York, etc.).
Marco Lodola est un artiste de renommée internationale, très apprécié du public pour son style pop unique qui combine art, musique, cinéma et design.
Ses œuvres, et en particulier les sculptures lumineuses en plexiglas et néon, sont composées de couleurs vives et de formes bien définies, rapportant les sujets caractéristiques préférés de l’artiste : Pin-Up, Vespa, voitures, professionnels du spectacle et du sport. »…

49 2019-06-20 75

« POURQUOI LES GENS NE PEUVENT PAS VOLER » sculpture lumineuse du millionnaire russe Vasily Klyukin…
Il a déboursé 1,2 million d’euros pour graviter dans l’espace avec Leonardo di Caprio.

« « Un voyage dans l’espace, c’est le défi le plus incroyable de ma vie! », confie ce rentier russe de 37 ans au visage adolescent, qui a fait fortune dans la banque et l’immobilier.
L’an prochain, il participera à l’un des premiers voyages spatiaux organisés par Virgin Galactic (la firme du britannique Richard Branson)
En attendant cette aventure extra-terrestre, il a la tête dans les nuages et dessine des gratte-ciels décoiffant. »

Ce qu’il dit de sa sculpture :

«Cette personne est moi-même. Et moi, comme la plupart d’entre nous, avons des problèmes et des inquiétudes qui me font sombrer. Et je ne pense pas pouvoir voler malgré les progrès technologiques et scientifiques actuels. Je ne peux pas voler spirituellement, parce que mes obligations et mon immaturité intérieure me font sombrer. 
Je ne suis pas le seul à avoir un problème similaire: chacun de nous a des bagages qui nous alourdissent. Les problèmes financiers, domestiques et personnels sont à la base de chacune de nos vies. L’humanité en général, et chaque personne séparément ne sera pas capable de voler jusqu’à ce que nous changions! Etc., etc., etc. »
J’abrège car il y en a une tartine…

51 2019-06-20 311

« Ikaria II » bronze de Igor Mitoraj réalisé en 2013…
Cette fois il a perdu sa tête…

53 2019-06-20 117

À moins qu’elle ne se retrouve plus bas…

54 2019-06-20 117

Du même auteur dont on reconnait bien le style « Teseo screpolata » ( Thésée craquelé ), réalisée en 2011…

56 2019-06-20 200

Une œuvre sur une petite barge… Je n’ai pas trouvé le nom de l’auteur mais le message est clair…
J’ai accentué le vignetage de la « foto » pour focaliser sur l’œuvre…

58 2019-06-20 235

Un dernier « Igor Mitoraj » intitulé « Dedalo »…
j’ai encore laissé des passants pour apprécier la taille…

59 2019-06-20 240

Enfin, le clou des œuvres d’art exposées au salon, « Building Bridges », les mains de Lorenzo Quinn qui surplombent une entrée maritime de « l’Arsenale »…

61 2019-06-20 258

Une des « Tese » lui est entièrement consacrée…

62 2019-06-20 185

Mais là, ça mérite un reportage consacré uniquement aux œuvres de l’artiste…
Le temps de développer les « foto » et d’écrire l’article, ce sera pour demain ou un des jours à venir…

Sinon, la presse s’est déjà fait l’écho du bilan du salon : 27 000 visiteurs en cinq jours, deux yachts de luxe vendus, 120 rendez-vous pris… 

Claudio Boaretto

Publié dans 02 Venise : évenements, 03 Venise : musées & expos & monuments & Architecture | 16 Commentaires »

EXPOSITION « PERSONAL STRUCTURES » À VENISE, 2nd partie

Posté par Claudio Boaretto le 15 juin 2019

Nous revoici devant la « Marinaressa »…

1 2019-06-10 252-PS

Pour visiter cette fois-ci les œuvres exposées dans le jardin de gauche…

2 2019-06-10 249

Trois artistes seulement exposent dans cette partie…

La première ne nous est pas inconnue puisque c’est l’artiste États-Unienne, Carole A. Feuerman dont nous avons pu déjà admirer les œuvres en 2017…
C’est la 5ème fois qu’elle expose pendant la Biennale de Venise…

« Monumental Quan »…
Huile sur sculpture en résine…
Édition originale en 3 exemplaires…
170x153x110cm…

3 2019-06-10 202-PS

En effet nous avions vu un autre exemplaire de cette sculpture en 2017, la sphère était argentée et le bonnet rose…

Détail…

4 2019-06-10 202-PS

« Carole Feuerman a trouvé sa place dans l’histoire de l’art dans les années 70, en initiant le mouvement de la sculpture hyperréaliste, notamment avec des portraits au réalisme déconcertant …
Avec le temps son travail est devenu de plus en plus impressionnant comme avec ces sculptures fabriquées en bronze et peintes à la main.
La présence de détails, dans le relief et la peinture confèrent à ses créations une présence humaine qui donne vraiment l’impression que ce sont de vraies personnes. » …

« Kendall Island »
Sculpture en bronze patiné…
Édition originale en 6 exemplaires…
97x54x178cm…

Cet exemplaire est en tout point semblable à celui que nous avions vu il y a 2 ans, m’est avis que c’est le même…

6 2019-06-10 216

Détail…

7 2019-06-10 216

« Beyond the Golden Mean »
Sculpture en bronze…
Édition originale en 3 exemplaires…
380x136x96cm…

11 2019-06-10 213

Détail…

12 2019-06-10 213

« The Thinker »
Sculpture en bronze patiné, avec feuille d’or…
Édition originale en 8 exemplaires…
180x80x80cm…

14 2019-06-10 223

Détail…

15 2019-06-10 223-PS

« Strenght »…
Sculpture en bronze patiné, avec feuille d’or…
Édition originale en 3 exemplaires…
360x120x120cm…

17 2019-06-10 225

Détail…

18 2019-06-10 225-PS

La deuxième artiste est une française, Laurence Jenkell, connue pour ses bonbons géants…

« Artiste française contemporaine autodidacte (née en 1965 à Bourges), peintre, sculpteur, plasticienne, Laurence Jenkell vit et travaille à Vallauris, dans les Alpes-Maritimes. Elle crée des sculptures depuis les années 1990 et travaille d’abord le plexiglas avant de s’intéresser à d’autres matériaux. Majoritairement connue pour ses sculptures Bonbon, notamment suite à l’exposition « Candy Nations », créée pour le sommet du G20 à Cannes en 2011…
Laurence Jenkell a depuis élargi sa réflexion sur l’idée de torsion et de twist avec les séries ADN et Wrapping Twist. Elle continue à travailler le plexiglas mais crée aussi avec d’autres matières, notamment l’aluminium, le marbre et le bronze.
Ses œuvres ont été montrées dans plus de 25 pays et sont exposées dans des collections publiques et privées du monde entier. »

« Wrapping bonbon 5 mètres »…
Sculpture en polyester…
Édition originale en 8 exemplaires…
100x100x500cm…

De quoi faire monter le diabète en flèche…

20 2019-06-10 232-PS

« Compositions bonbons black and white »…
Édition originale en 1 exemplaire…
205x279x320cm…

23 2019-06-10 236-PS

« Jelly Wrap »…
Sculpture en aluminium…
Édition originale en 8 exemplaires…
80x200x300cm…
On retrouve le « Wrapping twist » (torsion d’emballage) dans l’éléphant…

25 2019-06-10 188

Une p’tite sucrerie pour la faim ?…
« Wrapping bonbon 2 mètres »…
Sculpture en polyester…
Édition originale en 8 exemplaires…

27 2019-06-10 244

Nous arrivons au dernier des trois artistes exposés, Idan Zareski, né à Haïfa en 1968, en Israël, il possède également la nationalité française…
Ses œuvres ont déjà été exposées dans de nombreux pays comme la France, Monaco, la Suisse, l’Italie, le Costa Rica, la Colombie ou encore les États Unis.

« Idan Zareski n’a jamais fait d’école d’art et encore moins de cours d’anatomie. Son talent d’artiste est inné…
L’artiste n’a en effet jamais planifié, organisé ou dessiné ses œuvres. Ce sont uniquement ses émotions qui le guident dans son travail. La plupart de ses œuvres sont d’ailleurs réalisées en moins d’une heure. Lorsqu’il travaille, il dit se sentir en parfaite communion avec une force plus forte que lui, comme s’il avait été forcé de mettre ce don à profit.
Il sculpte ses œuvres à l’aide d’argile, d’eau et de feu pour ensuite les transformer en bronze. Il reste encore étonné par la façon dont les émotions peuvent être transmises sans un mot grâce à l’art. »
De ces trois artistes exposés, c’est sans conteste mon préféré, il m’a surpris et amusé, j’ai adoré…

« Collfoot XL »
Sculpture en résine…
Édition originale en 8 exemplaires…
82x220x115cm

29 2019-06-10 171

« Une famille Bigfoot est née: Babyfoot, Bigfoot, Ladyfoot, Grandpafoot, Grandmafoot, Longfoot, Coolfoot, Le Siffleur et La Nena font partie des membres de l’équipe. Chacun possède sa propre caractéristique tout en conservant un symbolisme familier commun: ces grands pieds qui représentent nos racines et notre attachement à la même planète, la Terre. Selon l’artiste «peu importe la race ou la couleur de la peau, l’endroit où nous vivons ou qui nous sommes, nous sommes tous dépendants de notre planète paradisiaque, notre maison».
Idan Zareski veut exprimer cette idée d’unité parmi la race humaine à travers son travail. L’artiste détourne et transforme l’anatomie humaine dans ses sculptures: amplification des parties du corps, attitude relaxante, dramatisation, pop et couleurs généreuses allant du violet métallique au vert vif. Ces éléments contribuent à surprendre le public tout en véhiculant un message paisible »…

« Babyfoot XL »
Sculpture en résine…
Édition originale en 8 exemplaires…
223x268x200cm…

31 2019-06-10 177

« Nena XL »…
Sculpture en résine…
Édition originale en 8 exemplaires…
450x300x300cm…

33 2019-06-10 194

« Le Siffleur medium »…
Sculpture en bronze…
Édition originale en 8 exemplaires…
220x174x80cm…

35 2019-06-10 206-PS

Et enfin la dernière œuvre, ma préférée…

« Bigfoot XL »…
Sculpture en résine…
Édition originale en 8 exemplaires…
180x470x256cm…

37 2019-06-10 180

Presque 5 mètres de long…
Et le gros orteil dressé du pied droit est vraiment trop drôle…

38 2019-06-10 191

Je garderai un excellent souvenir de la famille « Bigfoot »…
J’espère que cette expo vous aura plus autant qu’à nous…

Claudio Boaretto…

Publié dans 03 Venise : musées & expos & monuments & Architecture | 14 Commentaires »

EXPOSITION « PERSONAL STRUCTURES » À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 12 juin 2019

Dans le cadre de la Biennale d’Art Contemporain, « L’European Cultural Center » organise l’exposition « Personal Structures » dans différents lieux à Venise…

Curieux comme je suis, j’ai cherché à savoir ce qu’était exactement cet « European Cultural Center »…
Voilà ce que j’ai trouvé :

« Le Centre Culturel Européen (CEC) est un lieu de réflexion, de recherche et de création, de rencontres interdisciplinaires, de ressources et d’expérimentation. En tant que lieu en perpétuel mouvement, outre présenter des projets finalisés, le CEC va plus loin et présente des projets qui interagissent fortement entre les différentes pratiques créatives, la ville, les participants et les visiteurs du monde entier. »

« RÉSEAU ET PARTENAIRES
Le CEC est géré par la Fondation du Centre Culturel Européen et collabore avec plusieurs conservateurs européens: réseaux européens, universités, fondations, conservateurs, festivals, initiatives privées et institutions scientifiques et culturelles
 »

Voilà pour la petite histoire, revenons à l’exposition et sa présentation :

« L’exposition présente une large sélection d’œuvres d’artistes, de photographes, de sculpteurs et de projets d’institutions académiques de renommée internationale, illustrant les différentes réflexions subjectives sur les sujets du « temps, de l’espace et de l’existence» et sur le concept d’identité. »

Plusieurs lieux abritent ces expositions à Venise et en particulier, pour ce qui nous intéresse, aux jardins de la « Marinaressa » dans le « sestiere » de « Castello »…
Les fidèles visiteurs de ce site connaissent bien maintenant la « Marinaressa » sur la rive des Sept Martyrs…

1 2019-06-10 253-PS

Elle est entourée de deux jardins, à gauche et à droite…
L’exposition occupe ces deux jardins…

Aujourd’hui nous visitons le jardin de droite, le jardin de gauche sera pour un prochain article…

2 2019-06-10 162

Entrons dans le vif du sujet…

Une sculpture intitulée « Talktime » de Kumari Nahappan, une singapourienne qui nous présente une « conversation » entre 2 piments géants en bronze…

À défaut de piquer la bouche, ça pique les yeux…
Ça flashe et j’aime bien…

4 2019-06-10 46

« Pepper, la montée et la chute de Venise » de Barbo Raen Thomassen, artiste norvégienne…
Sculpture en granit (perle émeraude et granit du fjord d’IDDE)…

« PEPPER était l’épice qui a fait de Venise une ville puissante dans le 14ème siècle – et cela a provoqué la chute de la ville en 1497, lorsque Vasco de Gama a découvert la route maritime vers l’Inde, et le Portugal a repris le commerce. À son apogée, Venise a importé plus de 400 tonnes de poivre par an. Pepper était l’épice la plus recherchée d’Europe, un symbole de statut dans la cuisine, pour ceux qui pouvaient se le permettre
Sous une loupe, le poivre révèle des dépressions intéressantes, des motifs structurels et tactiles ».

6 2019-06-10 35

« Otto » de l’artiste allemande Manuela Mollwitz…
Un teckel, même en acier, je ne pouvais pas le rater…

8 2019-06-10 38

« We don’t really need this », en français « On n’a pas vraiment besoin de ça », œuvre provocatrice de l’artiste australien autochtone Richard Bell, représentant le pavillon australien entouré de chaines… Ce serait une contestation de l’esprit colonisateur…

10 2019-06-10 49

« L’étranger » de Jean-Marc Hunt, plasticien guadeloupéen…
« C’est un pied de nez à l’histoire coloniale qui ne nous considérait pas comme un peuple, des hommes » commente Jean-Marc Hunt…

12 2019-06-10 56

« Dialogue Intercontinental » de Carioca Mazeredo, artiste brésilien…

« La plus récente série d’œuvres du sculpteur Carioca Mazeredo est intitulée Diálogo et a été lancée en 2005, l’année où l’artiste a fermé l’un des cycles créatifs de sa trajectoire et a commencé un autre, sans précédent, qui est né de ses expériences personnelles et des possibilités constructives dans le domaine de la sculpture. La nouvelle série est une articulation de modules égaux dans l’espace. Le module est un signe visuel qui représente schématiquement une bouche. D’où l’idée de conversation, de dialogue, d’interaction entre l’œuvre et son environnement immédiat, de communication entre l’œuvre et le public, de flux entre l’artiste et le monde. Dans le même temps, l’artiste assume l’œuvre d’art comme un travail de construction: manuel, formel, sémiotique et conceptuel. »
Heureusement que j’ai trouvé cette explication sur le Web car au premier « rabord » l’œuvre était pour moi absconse…

« Il y a dans le travail de Mazeredo, outre une belle générosité et une énergie vitale, une inclination indéniable au bonheur, baignée de lumière et de ferveur. »
Heu, ça me semble un poil exagéré, lol…

14 2019-06-10 59

« Moscream » de Olga Lomaka, artiste britannique…

J’ai voulu en savoir plus et j’ai trouvé sur le Web ce commentaire de l’artiste :

« La sculpture intitulée «MOSCREAM» a été créée sous la forme de la glace la plus populaire de Russie. Dans mon travail, j’ai combiné des images d’un dôme représentant un symbole de l’architecture traditionnelle russe avec un cornet de crème glacée emblématique. Ce lien visuel entre la forme du dôme de la cathédrale Saint-Basile, l’édifice le plus reconnaissable de Moscou, et la principale délicatesse de l’été à travers le prisme du style pop’art englobe les vraies valeurs de la société russe, la culture spirituelle à préserver et protéger, malgré les tendances de l’ère de la consommation. J’essayais de souligner que même dans les objets les plus quotidiens et les plus ordinaires, tout le monde voit en premier lieu ce qu’il veut voir. »

« La sculpture a été commandée par le Musée de Moscou spécialement pour la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018, afin de montrer l’esprit de la ville. Elle a été exposée dans la cour du musée pendant la Coupe du Monde. »

16 2019-06-10 65

Il est vrai qu’un des dômes de la cathédrale Sainte Basile a cette forme et cette couleur comme en témoigne cette foto récupérée sur le Web…

17 Catedral-San-Basilio-Moscu-1-1004x1024

« Colorful flowering TREE » de George Tobolowsky, artiste étatsunien…
Objets trouvés en acier recyclé et acier inoxydable, peints…

18 2019-06-10 68

Détail…

19 2019-06-10 68

Du même auteur : « Moutain springs sculpture studio, Texas colorful sustainable flower series »…

21 2019-06-10 75

Détails…

« George Tobolowsky crée des sculptures en acier et en acier inoxydable en soudant ensemble des «objets trouvés», des pièces de machine jetées au rebut, des pièces industrielles et de la ferraille ». 

22 2019-06-10 75

« Il laisse les formes originales des pièces d’acier mises au rebut déterminer la forme de chaque sculpture en équilibrant ses compositions avec chaque «objet trouvé» ou morceau de ferraille. »

23 2019-06-10 75

Photos de peintures par Tristan Vyskoc, artiste français…

Aiguille du Midi,
Mont-Blanc vue du lac de Combal,
Aiguille de Triolet,
Mer de Glace…

25 2019-06-10 80

« Sophia – the poesy of beauty » de Mercedes & Franziska Welte – NONOS Gallery, artistes autrichiennes…
Toutes ces œuvres sont difficiles à « fotografier » en extérieur, de nombreux éléments comme la verdure, les arbres, les bâtiments, viennent perturber la lecture du sujet… De plus comme je suis en ouverture maxi à f/2.8 avec une focale de 24mm, je ne peux pas plus flouter mes arrière-plans…

30 2019-06-10 91

Détail…

« Les sculptures incarnent une féminité surnaturelle et naturelle avec une expression forte de la liberté. »
Matières utilisées ,métal, carbone, exposy-résine, pigments…

31 2019-06-10 92

« The Sphere 3D spectrum » de Clifton Mahangoe, artiste néerlandais…
Poudre de diamant, fibre de verre, résine, pied métal, Ledlight…

L’œuvre m’a laissé perplexe, j’ai donc cherché une explication sur le Web :

« Le travail de Clifton Mahangoe consiste en des installations dans lesquelles il accorde une grande attention au calme. L’artiste a un intérêt profond pour la spiritualité, les énergies et l’effet méditatif des phénomènes naturels. 

Dans The Sphere 3D Spectrum,  Clifton Mahangoe a magistralement appliqué la technologie pour créer une expérience méditative pour le public. La réponse du spectateur fait également partie intégrante du travail. Clifton Mahangoe souhaite attirer l’attention des gens, les rassembler, contribuer à leur prise de conscience de la vie sur cette planète et leur permettre de ressentir l’autorité sur leur environnement. »
Mouais, pas convaincu mézigue…

33 2019-06-10 97

Je préfère le travail des artistes autrichiennes de la galerie Nonos…
Cette œuvre s’intitule « Ensemble of Joy »…

35 2019-06-10 107

J’ai tenté de la shooter sur un autre angle afin que la lecture soit moins perturbée…

36 2019-06-10 102

Détail…

37 2019-06-10 101

« Metamorphosis » de l’artiste iranien Masoud Akhavanjam…
Acier inoxydable et bronze…

« La métamorphose (207 cm x 80 cm) fournit un commentaire sur la société, suggérant cette fois que l’humanité doit travailler ensemble pour atteindre le plus grand bien. Trois figures peuvent être déchiffrées dans la sculpture: un taureau, un éléphant et un cerf. Cette combinaison est inspirée par les figures mythiques persanes de l’empire achéménide d’Iran datant d’environ 500 ans av JC. En combinant des bêtes puissantes avec des proies plus petites, l’artiste raconte comment une coexistence harmonique peut être réalisée si tout le monde pratique la tolérance, quelles que soient les différences. »

39 2019-06-10 109

Détail…

40 2019-06-10 109

Du même artiste « Dilemma of man »…

« Le dilemme de l’homme (400 cm x 246 cm) est un portrait de la lutte entre le bien et le mal. Une figure humaine est représentée avec une paire d’ailes. Une des ailes est une magnifique structure à plumes – l’aile de l’ange, tandis que l’autre prend l’aspect d’une chauve-souris – celle du diable. Le travail évoque la métaphore du diable sur l’épaule et de l’ange sur l’autre, et le conflit de choix quotidiens entre le bien et le mal. Pour Akhavanjam, ce sont les membres influents de la société et ceux dont les décisions ont un impact considérable sur l’humanité. Le personnage est confronté à ce dilemme: choisir ce qui est facile ou faux, ou ce qui est difficile, désintéressé et bon. » 

43 2019-06-10 120

Détail…

44 2019-06-10 120

« Douceur » de Maritta Winter, artiste allemande/Suisse…
Aluminium laqué…

L’artiste explique :

« Dans mon travail artistique, je me concentre sur la ligne et la forme – leur charisme positif/impact sur l’environnement est important pour moi. Des formes aux courbes dynamiques, mais aussi des lignes puissantes devraient toucher le spectateur, le détourner du quotidien et l’inviter au dialogue.

Je parle d’émotions matérialisées dans mes œuvres alors que j’essaie de tirer de nouvelles émotions présentes. Ce que je suis et ce que je ressens prend forme dans la sculpture. Dans la nature, l’architecture et la musique, je trouve des sources d’inspiration pour le pouvoir, l’élégance et l’harmonie, que j’interprète dans mes œuvres. La dynamique du mouvement expérimenté dans la danse elle-même influence mon travail et donne aux œuvres une certaine légèreté et élégance »
C.Q.F.D. …

46 2019-06-10 133

« Hey you » de Anton Kerscher, artiste allemande…
Carrés en acier soudés et traités au plasma…

« Dans cent ans, tout sera fini! – Dans cent ans, il n’y aura plus de vie humaine sur terre. – Pourquoi?? » La sculpture en métal Hey You, d’Anton Kerscher, pointe du doigt chacun, parce que chacun de nous est responsable du réchauffement climatique, qui change continuellement la planète et la rendra inhabitable pour l’humanité. La figure, qui semble déjà se dissoudre petit à petit, se dresse sur un hémisphère déformé qui continue de se briser sous le poids du pied – notre terre. Des questions autocritiques se posent: combien de fois je consomme des ressources naturelles et que puis-je faire pour protéger le climat de la Terre? »

Cette explication m’agrée plus que la précédente…

48 2019-06-10 135

Détail…

49 2019-06-10 136-PS

« Kalterer See » de Georg Loewit, artiste autrichien…
Aluminium brossé…

« Dans les Giardini Marinaressa se trouve la grande silhouette en aluminium « Kalterer See », une femme plantureuse avec un pneu de natation volumineux. La dame se concentre presque de manière exemplaire sur l’international transculturel du tourisme de masse. Mais cela constitue également un point d’exclamation pour le joyau en voie de disparition de la culture mondiale : Venise.

S’il met la figurine sur un piédestal, alors que le champion olympique s’est élevé au piédestal il y a deux mille ans, Loewit ne sert plus de propagande ni de culte. Une telle intronisation ironique aboutit plutôt à une critique sociale subtile. »

50 2019-06-10 142-PS

« Politics of dialogue: the Merry-Go-Round » de Nadim Karam, artiste Libanais…
Installation d’art cinétique, Mixed Media…

52 2019-06-10 125

Le sujet étant encore perturbé par l’environnement je vais le shooter avec la lagune en arrière-plan…

55 2019-06-10 147

C’est une sorte de manège sur une musique de fête foraine… Les différents éléments tournent en rond tout en montant et descendant…
Très sympa à regarder…

56 2019-06-10 149

D’autant plus quand on connait la symbolique de l’installation…

« L’œuvre est un jeu paradoxal sur un carrousel, une scène théâtrale contemporaine jouant sur la répétition. Au diapason de la musique fête foraine, les figures plaquées d’or, tournant sur une plate-forme surélevée, semblent négocier leurs positions démocratiquement en s’engageant dans le dialogue. Tournant en rond, le dialogue piégé devient inefficace.
Avec l’absurdité ludique, ce travail aborde les mécanismes de puissance d’une communication dans une ère d’hyper connectivité »

57 2019-06-10 151

Mise à part 2 ou 3 œuvres qui m’ont laissé perplexe, j’ai, dans l’ensemble, bien aimé cette exposition…

Second article demain avec les œuvres, à mon goût encore plus sympas, exposées dans la partie gauche des jardins de la « Marinaressa »…

Claudio Boaretto

Publié dans 03 Venise : musées & expos & monuments & Architecture | 10 Commentaires »

12345...10
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance