• Accueil
  • > 04 Venise : vie quotidienne

LES BOURGEONS DE NOTRE JARDIN VÉNITIEN

Posté par Claudio Boaretto le 25 février 2016

 Nous avons la chance d’avoir, dans notre petit jardin vénitien, 4 magnifiques pieds d’hortensias, variant, quand ils sont fleuris, du rose tendre au rouge écarlate…

00-DSC_1720

Alors que le mois de février n’est pas encore terminé, nous avons le plaisir de voir surgir les minuscules bourgeons…

01-DSC_1704

Commencent à éclore les petites feuilles…

02-DSC_1689

Certaines plus en avance que d’autres…

03-DSC_1695

Les plus hardies se sont déjà débarrassées de leur cocon…

04-DSC_1687

Vue d’en haut…

05-DSC_1699

Ces feuilles peuvent vous sembler bien mâtures, mais ne vous y fiez pas, c’est le subterfuge de la « foto macro », les plus grandes font à peine 2 centimètres et demi de longueur…

06-DSC_1712

Ça devient bon les amis, le printemps pointe le bout de son nez !…

Claudio Boaretto

Publié dans 04 Venise : vie quotidienne | 6 Commentaires »

SUR LA VIA GARIBALDI PENDANT LE CARNAVAL DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 5 février 2016

Comme je l’ai déjà souvent dit, la « Via Garibaldi », dans le sestiere de « Castello » à Venise, c’est le quartier berceau de ma famille…

Hier, en fin d’après-midi, nous y buvions notre « Spriss » quotidien au bar « el Refolo », quand soudain la musique se mit en branle du côté du restaurant « Giorgione » à deux pas du « Refolo »…

C’était Lucio Bisutto !…

Lucio Bisutto est une figure de la « Via Garibaldi » …

Ancien gondolier, il est le patron du restaurant le « Giorgione » situé à « meta strada » (au milieu) de la « Via Garibaldi »,
(pour la petite histoire perso, ma tante Wanda et ma grand-mère, Gemma Nicolaj dans ses derniers jours, habitaient tout au-dessus du « Giorgione » )

Lucio est également un chanteur vénitien reconnu, à son actif de nombreux CD de ses compositions en dialecte et surtout des anciennes chansons vénitiennes…

Comme nous sommes dans la période de carnaval, avec un de ses amis, le voilà, tricorne sur le crâne, qui pousse la chansonnette vénitienne à cinq heures de l’après-midi…

Je ne peux que vous faire partager ce moment authentiquement vénitien :

Image de prévisualisation YouTube

 Après le Spriss et les chansons, à 17h30, Lucio a offert à tout le public rassemblé dans la « Via Garibaldi » le fameux « Risi Bisi » …

Le « Risi Bisi » est un plat typiquement vénitien composé de riz et de petits pois, à mi-chemin entre le « Risotto » et la « Minestra », se dégustant en hiver et au début du printemps…

 Quand j’étais gamin et que mia Màma, Linda Nicolaj, me demandait ce que je voulais manger, invariablement je répondais « Risi Bisi » c’était mon plat préféré, mon Papà est là pour en témoigner…

C’était aussi le plat qui était offert au Doge de Venise le jour de la « San Marco » …

Je n’ai pas pris la « foto » de l’énorme marmite ni de mon assiette car je l’avais en main et la bouche pleine…

Sinon voilà, ça ne paye pas de mine, mais c’est DÉ-LI-CIEUX  :

risi-e-bisi 3

Bravo à Lucio Bisutto pour cette excellente fin d’après-midi…

Dernière info, je viens de retrouver les «foto» du risi bisi cuisiné par ma compagne et selon la recette de ma maman, voilà je les rajoute… 

36

37

38

Hé hop ! … Dans les assiettes ! …

40

Claudio Boaretto

Publié dans 04 Venise : vie quotidienne | 23 Commentaires »

LA « VIGILIA DE NADAL » DE LA FAMILLE VÉNITIENNE

Posté par Claudio Boaretto le 26 décembre 2015

La « Vigilia de Nadal », en français : la Veillée de Noël, est une tradition que nous respectons jalousement dans notre famille vénitienne…

Tous les ans, nous nous retrouvons à Marcon, petite commune sur la terre ferme à 20 kilomètres de Venise, chez ma cousine germaine Lela et son mari Stefano, pour une affectueuse soirée conviviale et familiale…

Cette année, nous avions un absent, mon Papà, Alberto Boaretto… Rentrant dans sa 98ème année, malgré nos insistances, il a préféré resté sur son île et ne pas se déplacer sur la terre ferme…
En effet, il faut arriver à l’embarcadère une petite demi-heure avant le départ du ferry, plus 40 minutes de traversée, puis 30 minutes de route, presque 2 heures de voyage aller, autant pour le retour, pour une soirée se terminant à point d’heure, à son grand âge c’était trop de fatigue…

01-DSC_0002

Un feu à l’âtre pétille dans la cheminée qui déjà donne l’ambiance de cette veillée de Noël…

02-DSC_2932

Les bouteilles sont au garde à vous ainsi que les incontournables « Panetone » artisanaux servis en fin de repas…

03-DSC_2863

La superbe table prête à accueillir les 22 convives…

04-DSC_2856

Vingt-deux convives ? Hé oui, c’est ça les grandes familles…

La revue des troupes :
Notre hôtesse, ma cousine germaine, Lela…

05-DSC_2937

Notre hôte, son mari, Stefano, dégustant un morceau de « Panetone »…

06-DSC_3113

Leur fils ainé, Luca…

07-DSC_2919

Sa petite amie, Cecilia…

08-DSC_2916

Le second fils, Enrico…

09-DSC_3124

La maman de Stefano…

10-DSC_2939

Le frère de Stefano, Andrea…

11bis-DSC_3121

L’épouse d’Andrea, Cinzia…

12-DSC_2935

Leur fille, Giulia…

13-DSC_2954

Ma deuxième cousine germaine, Stefi…

14-DSC_3048

Ma troisième cousine, tout aussi germaine, Lydia…

15-DSC_2912

Son mari, Gino…

16-DSC_2851

Leur fils, Nicolò…

17-DSC_2950

Leur fille, Fulvia…

18-DSC_3061

Son compagnon, Stefano…

19-DSC_2925

Ma fille, Florence…

20-DSC_3051

Mon gendre, Hugo…

21-DSC_3077

Leurs enfants, mes petits-enfants…
La grande sœur, Justine…

22-DSC_2947

Le frère, Gaetano…

23-DSC_2860

La petite sœur, Charlotte…

24-DSC_3000

J’ai réussi à faire poser la petite famille…

25-DSC_2882

Ma douce compagne, Evelyne…

26-DSC_3024

Stefano m’a piqué mon appareil pour me shooter, bien sûr tout à mon avantage, lorsque j’accroche un ridicule cordon de cadeau sur ma belle chevelure blonde…

27-DSC_3009

La soirée s’est terminée à 3 heures du matin par une très sympathique distribution de cadeaux les uns aux autres et dont vous ne voyez là qu’une maigre partie…

28-DSC_2896

Toujours une magnifique fête familiale que la « Vigilia de Nadal »…

Claudio Boaretto

Publié dans 04 Venise : vie quotidienne, 11 La famille du Coyote | 36 Commentaires »

LES LIONS « MARCIANI »…

Posté par Claudio Boaretto le 1 septembre 2015

Avant-hier 31 aout 2015, comme chaque année, j’allais chercher mon accréditation pour la « Mostra del Cinema » de Venise…

Déambulant dans les méandres de l’ancien casino du Lido, abritant toute l’administration de la Mostra, une surprise m’attendait…

Sous le grand escalier qui désert tous les étages casino, je tombais avec effroi sur un troupeau de lions « Marciani »…
(
Marciano est un adjectif italien intraduisible qui signifie ; « de Saint Marc »)…

01

« Ma che Paura !… »

Mais quelle peur !…

Devant ces lions rugissant, les ailes battantes et la gueule ouverte…

05

Courageusement, je me suis approché et leur ai dit :

« Ei, so un venexian, marciano anca mi, ciò…»

(Hé, je suis un vénitien, marciano moi aussi, hein…)

Pas un n’a grogné ni fait semblant de m’agresser…

Ils m’ont reconnu, et ça m’a fait drôlement plaisir…

03

Avant de partir, je leur ai dit quand-même qu’ils auraient mieux fait de se promener dans les rues et les places de la cité, comme les années précédentes, au lieu de rester cachés sous ce sombre escalier…

Claudio Boaretto

Publié dans 04 Venise : vie quotidienne | 7 Commentaires »

UN PETIT CIRQUE FAMILIAL AU LIDO DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 23 août 2015

Quand les petits vénitiens, accompagnés de leurs parents, veulent aller au cirque, il faut qu’ils prennent le vaporetto jusqu’au Lido, du côté de San Nicolò, près de l’embarcadère du ferry, dans l’aire spécialement aménagée pour les fêtes foraines, où s’est installé en ce mois d’aout et pour une quinzaine de jours ce petit cirque familial au nom ronflant de :

« Niuman Circus »…
(Serait-ce une italianisation de « new man » ?)

Mais, en tous les cas, voici un bien joli petit chapiteau…

01-DSC_9331

C’est exactement le style de petits cirques classiques itinérants que nous pouvons rencontrer en France, dans nos campagnes, que ce soit en Lorraine, en Normandie ou ailleurs…
Pour moi, un joli souvenir de jeunesse et un spectacle à ne pas manquer à l’époque, lorsque la télévision n’avait encore pas envahi tous les appartements, toutes les maisons…

Nous n’avons pas résisté à la tentation d’aller revoir cette petite scène de notre enfance…

Une fois à l’intérieur, la piste d’un diamètre de 13,50m nous accueille… 13,50m est la dimension traditionnelle de la piste de cirque…

Pourquoi cette dimension ?…
En tant qu’ancien cavalier je vous explique :
Les premiers spectacles de cirque, datant aux environs des années 1770, étaient des spectacles exclusivement équestres… Le dresseur, au milieu, devait pouvoir atteindre les chevaux tout autour de la piste avec sa chambrière…

Heu, tout le monde sait ce qu’est une chambrière ?…
Non, ce n’est pas une femme de chambre !…
Monsieur Larousse nous le précise :
« long fouet, utilisé depuis le centre de la piste par les dresseurs de chevaux non montés, et, dans un manège, par le professeur d’équitation »…

En résumé, c’est la longueur de la chambrière qui a déterminé la dimension internationale de la piste de cirque…

Le « Niuman Circus » n’échappe pas à la règle et respecte la tradition…

02-DSC_8562

Le personnage indispensable, le roi de la piste, le clown !…

03-DSC_8573

La petite troupe, vêtue en gitan…

Premier numéro : le jongleur…
(
Les couleurs n’arrêtent pas de changer, et les artistes de remuer, dans souvent peu de lumière, ça passe du très clair au très foncé, le technicien lumière que l’on voit à droite derrière son pupitre s’amuse comme un petit fou… Un vrai casse-tête pour le « fotograf » amateur que je suis, sitôt que je mets au point un réglage, ça change, c’est la galère…)

04-DSC_8613

Après le jongleur, le lanceur de couteaux…
Nous sommes dans la pure tradition circassienne…

05-DSC_8617

Non, elle n’est pas blessée, c’est la seconde gitane qui prend la pose…

06DSC_8624

Quelques tours de pistes avec un beau cheval noir qui, après son numéro, salue le public…

07-DSC_8676

Le lanceur de couteaux s’est changé, et le voilà revenu en jongleur…

08-DSC_8741

Qui jongle aussi avec sa bouche et deux petites balles qu’il envoie en l’air en soufflant et rattrape consécutivement…

09-DSC_8753        10-DSC_8760  

Puis les anneaux, il a terminé le tour avec 9 anneaux, une performance…

11-DSC_8772

Le clown Auguste revient avec un partenaire, un petit Auguste !…
C’est le grand-père et le petit-fils…

12-DSC_8803

La gitane s’est transformée en ballerine pour nous offrir quelques pointes et quelques pas de danse…

13-DSC_8811

Ballerine qui devient trapéziste…

15-DSC_8836

Elle est tout en haut du chapiteau, sans filet au sol…
Prise de risques…

16-DSC_8844

Juste un grand écart et une chute de reins qui empêche une chute au sol…
Bravo !…

17-DSC_8837

C’est le tour du quatuor d’ânes…
Un tour de piste à l’endroit…

18-DSC_8876

Un tour de piste à « l’engauche »…

19-DSC_8904

Ah oui, au Lido, il y a eu une campagne de dénigrement sur Facebook contre ce cirque sous prétexte qu’il utilise des animaux et que, par conséquent, ils seraient maltraités…

Encore des donneurs de leçons et des prêcheurs de morale qui n’y connaissent rien !…
Les animaux sont dressés pour travailler, tout comme ils sont dressés pour des concours hippiques ou des concours complets ou des concours de dressage… Il n’y a aucune maltraitance…
Il en de même que cela soit des chevaux, des ânes, des chiens, etc.…
C’est aussi le système travail-récompense…

D’ailleurs le dresseur de ce cirque, à la fin de chaque numéro, donne discrètement une friandise aux animaux…
Évidemment, cela ne nous a pas échappé…

20-DSC_8959

Alors, laissons baver les mauvaises langues, sur moi, elles ont provoqué l’effet contraire et m’ont poussé à venir payer ma place et voir le spectacle, un peu comme un geste du « Coyote Solidaire »…

Et les ânes de saluer le public…

21-DSC_8907

Le premier jongleur du tout début est revenu en funambule…
Nous sommes vraiment en plein dans les numéros du cirque classique exécutés par une famille d’enfants de la balle…

22-DSC_9031

Et c’est le second jongleur, lanceur de couteaux qui lui sert de partenaire…
Il tient devant lui, au bout d’une perche, un double tapis que le funambule saute avec brio…

23-DSC_9079

24-DSC_9080           25-DSC_9081

Notre danseuse trapéziste est de retour pour de l’acrobatie au sol…

26-DSC_9103

Belle démonstration…

27-DSC_9127

28-DSC_9149

29-DSC_9155

Entre chaque numéro, nous avons droit à nos Augustes pour faire patienter et divertir le public, et ça fonctionne rien qu’à entendre le rire des enfants…

30-DSC_9177

Et revoici le cheval noir accompagné d’un poney tout aussi noir…

31-DSC_9248

Après mille circonvolutions sur la piste, tout le monde se couche…
(
Et ces lumières qui n’arrêtent pas de changer)
Vous aurez remarqué la coiffure blonde platine en haut du crâne du dresseur…

32-DSC_9278

Et la représentation se termine sur un dernier salut de Monsieur Cheval Noir…

33-DSC_9231

Après une heure et demie de spectacle, l’équipe au complet vient nous saluer… (ils ne sont pas nombreux)…
Et ils ont encore changé de costumes…
J’ai entrevu la grand-mère costumière dans les coulisses…

34-DSC_9302

Ils se présentent tour à tour…

35-DSC_9317

Sans oublier le technicien son et lumière, (qui m’a donné tant de tracas)…

36-DSC_9297

Et, comble de politesse, ces enfants de la balle vont s’aligner devant la sortie pour donner l’au-revoir à chaque spectateur…

Chapeau les artistes !…

37-DSC_9322

C’est vraiment le cirque familial et nous sommes contents de les avoir applaudis…

38-DSC_9326

La magie du cirque, même modeste, fonctionne toujours…
Honte à leurs détracteurs…

Claudio Boaretto

Publié dans 04 Venise : vie quotidienne | 14 Commentaires »

123456...13
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance