• Accueil
  • > 06 Venise : avifaune lagunaire

PROTECTION DES ZONES DE NIDIFICATION AU LIDO DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 1 avril 2019

Samedi 30 mars 2019, journée de travaux pour les bénévoles de la LIPU, Lega Italiana Protezione Uccelli (ligue italienne de protection des oiseaux, le pendant de la LPO française) pour la protection des zones de nidification du « Fratino » (Pluvier à collier interrompu (Charadrius alexandrinus))  et du « Fraticello » (Sterne naine (Sternula albifrons)) sur la portion de plage libre de San Nicolò à l’extrémité nord de l’île du Lido de Venise…

Pour protéger ces deux espèces extrêmement vulnérables il s’avère nécessaire de clôturer les zones de nidification pour éviter le piétinement accidentel des personnes et la perturbation provoquée par les chiens non tenus en laisse et permettre alors à ces petits oiseaux de terminer la période d’éclosion dans la meilleure tranquillité possible…

Une petite zone est délimitée qui sera aujourd’hui agrandie car en cette fin mars quelques œufs de « Fratini » sont déjà pondus et présents sur la plage, les protections deviennent donc urgentes…

1 2019-03-30 22

Une petite pancarte pour informer les personnes qui s’interrogeraient sur ces clôtures…

2 2019-03-30 4

Au milieu de l’enceinte une autre protection contre les corbeaux, goélands et autres rapaces qui ne feraient qu’une bouchée de ces œufs et même des oisillons une fois nés…

3 2019-03-30 2

Surement perturbée par notre présence, la maman s’est éclipsée, j’en profite pour shooter les œufs…

4 2019-03-30 5

Normalement la femelle « Fratino » pond 3 œufs mouchetés, dotés d’un mimétisme de couleur sable, sur la plage. Les deux parents couvent les œufs durant 26 à 32 jours…

Les œufs du « Fratino » peuvent vous sembler grand sur la « foto » mais ils sont minuscules et présentent une longueur de 2,2 à 2,3cm et une largeur de 3,2 à 3,9cm…

5 2019-03-30 6

Plus loin une autre protection contre les nuisibles et les rapaces… Les parents se sont éloignés bien avant que nous ayons pu les voir, justement pour ne pas révéler l’endroit de la nidification…

6 2019-03-30 20

Un seul œuf pour l’instant, les deux autres viendront probablement…

7 2019-03-30 18

Plus loin, à l’extrémité de la plage, l’équipe de bénévoles travaille…

8 2019-03-30 27

9 2019-03-30 29

La plupart des piquets sont déjà plantés et ce n’est pas une mince affaire que de les installer…

10 2019-03-30 36

La clôture fait 300 mètres de long avec un piquet tous les 12 mètres…

11 2019-03-30 42

Il faut maintenant accrocher les filets de protection…

12a 2019-03-30 31

Sans oublier les pancartes informatives…

12b 2019-03-30 62

Dans cette zone, une autre protection contre les corbeaux et rapaces…
Au passage, bravo pour la vigilance et l’acuité des bénévoles de la LIPU car repérer ces œufs minuscules sur plus d’un kilomètre de cette large plage relève de l’exploit et d’une capacité d’observation étonnante…

14 2019-03-30 51

La maman couve…

Je tente de la shooter mais j’ai un boitier full frame et un objectif de 70mm seulement, je dois donc me rapprocher fortement mais pas trop pour ne pas la faire fuir…

À ma grande surprise, elle n’est pas trop farouche…

J’ai recadré la foto pour l’avoir en plus grand…

Je me promets de revenir cet après-midi avec un objectif plus puissant pour la prendre en gros plan…

15 2019-03-30 55

Le travail de protection continue…

16 2019-03-30 73

J’obtiens un sourire de ces deux courageuses jeunes filles…

17 2019-03-30 66

Les deux responsables, chevilles ouvrières de la LIPU du Lido… Ils sont à la base de toutes les actions…
Antonio…

18a 2019-03-30 38

Et Stefano…

18b 2019-03-30 74

La matinée est passée, nous revoici vers 15 heures armés d’un objectif de 600mm monté sur mon boitier APS.C ce qui me donne une focale de 900 mm ! …
Malheureusement la maman couveuse que je voulais prendre en gros plan n’est plus là…

19 2019-03-30 199

Après un certain temps d’attente j’abandonne car, sur cette plage nue, aucun poste d’affut possible…

Je repars de l’autre côté, là où nous avons vu les 3 œufs ce matin…

La maman est là ! …
Mais je suis très très loin, je la shoote focale à fond, 900mm…

Je ne peux pas l’avoir mieux…

20 2019-03-30 105

J’avance de quelques pas, l’oiseau se lève aussitôt…
Pourtant je suis à plusieurs dizaines de mètres de la cage avec un zoom super puissant…

Quelle méfiance !…

21 2019-03-30 110

Je reste immobile pendant de longues minutes et le « Fratino » revient vers les œufs…

22 2019-03-30 113

Elle s’installe…

23 2019-03-30 117

Et recommence à couver…

24 2019-03-30 121

Je fais juste trois pas, elle rebondit dehors de la cage…

25 2019-03-30 129

Plus question de bouger, elle m’observe…

26 2019-03-30 149

Après d’autres longues minutes d’attente, elle décide de revenir…

27 2019-03-30 153

S’installe à nouveau…

28 2019-03-30 158

Couve mais sans me lâcher du regard…

29 2019-03-30 170

Je m’éloigne pour ne pas la déranger plus longtemps…
Mais je reviendrai en semaine quand la plage sera moins fréquentée, espérant que la maman moins méfiante que celle-ci sera de retour…
En attendant un grand bravo, pour le travail de protection et de surveillance permanente des bénévoles de la LIPU du Lido de Venise…

Claudio Boaretto

Publié dans 06 Venise : avifaune lagunaire | 19 Commentaires »

RETOUR DU FRATICELLO SUR LES PLAGES DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 30 juillet 2018

Le « Fraticello », en français : la Sterne Naine (Sternula albifrons) …

Petit oiseau d’environ 50 grammes mais pouvant déployer une envergure de 50 centimètres…
Malgré qu’elle bénéficie d’un statut de protection totale sur l’Union Européenne elle est en forte voie de diminution…

« inscrite à l’annexe I de la directive Oiseaux de l’Union européenne. Il est interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l’enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu’elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l’utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l’acheter. »

En cause de cette forte diminution, la disparition des habitats côtiers due au développement du tourisme, les dérangements humains, (auxquels elle est très sensible), la prédation par les chiens et les chats errants, par les rats, ainsi que par les mouettes, les goélands et les corbeaux, sont les problèmes les plus importants…

Mais c’est sans compter avec le travail de la formidable équipe de la LIPU du Lido de Venise… (Lega Italiana Protezione Uccelli : Ligue Italienne de Protection des Oiseaux) …

Ils ont préservé, à l’endroit où les plages sont les plus larges, des zones clôturées pour favoriser la nidification…
En effet les plages étant nettoyées et ratissées en permanence avec des engins motorisés, il fallait préserver des endroits où subsistent coquillages et végétation pour que les oiseaux puissent se dissimuler et nidifier, ce que l’on voit dans la « foto » panoramique ci-dessous…

1-2018-07-27-002-Panorama-PS

Sur cette deuxième « foto », nous distinguons parfaitement la différence entre les deux terrains…

2-2018-07-27-021

Prévus également des petits triangles de bois pour offrir un abri aux oisillons…

3-2018-07-27-013

Ces abris n’abritent pas seulement du soleil ardent, mais aussi des goélands, des corbeaux et des faucons crécerelles, redoutables prédateurs des poussins….

4-2018-07-25-183

Malgré tous ces efforts, 8 ans que les « Fraticelli » n’avaient pas nidifié sur les plages du Lido…

C’est alors que l’équipe a eu une idée de génie !…

Comme la Sterne naine vit et nidifie en colonie, ils ont fabriqué en 3D des moules de cet oiseau…

4bis-LRM_20180728_170517

Ci-dessous, une foto de Antonio Borgo sur le site de l’association présentant les moules…

4ter

Résultat spectaculaire…

À peine les moules déposés dans les espaces préservés, les premiers « Fraticelli » se sont posés et, quelques jours après, pondus leurs premiers œufs et commencé à couver…

10-2018-07-25-014-PS

11-2018-07-25-019-PS

12-2018-07-25-020-PS

Nous distinguons les deux œufs devant la pierre rouge…

13-2018-07-25-196

Une réussite !…

5-2018-07-25-078

Quelques temps après, vinrent les naissances et grandirent les oisillons…

7-2018-07-25-247

8-2018-07-25-371

Quelques heures de patience pour le « fotograf » pour capturer ces oisillons dans son objectif…

14-2018-07-25-418-PS

16-2018-07-25-522

17-2018-07-25-599

18-2018-07-25-686

Tout aussi difficile, shooter les adultes aux vols excessivement rapides, avec moult voltes…

19-2018-07-25-747-PS

Car avec une forte focale (600mm) si on bouge d’un centimètre, c’est une dizaine de mètres dans le ciel…

20-2018-07-25-749-PS

Alors pour suivre un vol de Sterne naine, bonjour la galère…

21-2018-07-25-751-PS

Mais revenons à nos oisillons…

Celui-ci rejoint une touffe de verdure où sont déjà dissimulés deux autres compères, un debout et l’autre couché…

22-2018-07-25-816

Ils sont trois maintenant…
Impossible de les distinguer à l’œil nu, heureusement, j’ai le téléobjectif…

24-2018-07-25-893

Patience, patience, pour profiter de leurs rares passages à découvert…

32-2018-07-25-1381-PS

25-2018-07-25-825

26-2018-07-25-855

Sous les abris on s’étire les ailes…

27-2018-07-25-906

J’ai eu la chance d’assister à un moment privilégié…

29-2018-07-25-1064

Le premier envol d’un oisillon…

30-2018-07-25-1079-PS

31-2018-07-25-1080-PS

Et les adultes surveillent…

35-2018-07-25-1508-PS

36-2018-07-25-1590-PS

37-2018-07-25-1596-PS

J’ai shooté tous ces oiseaux le mercredi 25 juillet 2018…

40-2018-07-25-1627-PS

Les oisillons étant en capacité de voler, le samedi 28 la colonie était partie…

38-2018-07-25-1272-PS

Heureux d’avoir immortaliser ces fugaces moments…

Et encore toutes nos félicitations à la Team de la LIPU pour cette formidable réussite…

Claudio Boaretto

Publié dans 06 Venise : avifaune lagunaire | 28 Commentaires »

NAISSANCES DANS LA LAGUNE NORD DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 18 juin 2018

En tout début du mois de juin, je viens de faire l’acquisition d’un nouvel objectif pour mon boitier Nikon D500, de quoi faire un peu d’animalier…

Quelques infos techniques que les « fotografs » comprendrons :

J’ai donc acquis un objectif zoom 70-200mm avec ouverture constante à f/2.8 et, simultanément, un téléconvertisseur doublant la focale à 140-400mm, mais réduisant de quelques stops l’ouverture…
Sur mon boitier APS-C la focale étant multipliée automatiquement par 1.5, résultat : une focale de 210-600mm pour une ouverture constante à f/5.6…

Joli prétexte pour sortir le 4×4, contourner la moitié de la lagune et retourner à l’endroit où j’avais shooté au mois de mars dernier les « Fenicotteri rosa » (flamants roses) …

Un endroit particulier à forte densité de « barene » (lais) de « ghebi » (canaux mineurs qui traversent les lais) et de « velme » (hauts-fonds marécageux rarement émergés sauf par marées très basses) …

 000-

Justement, nous sommes à marée très basse, coefficient bien en dessous de zéro…

Les flamants roses s’en étant allés, je pensais pouvoir capturer quelques oiseaux marins pêchant les poissons piégés par la marée descendante dans les « barene » et les « velme » …

 

Notre première rencontre le long du Sile (fleuve qui autrefois avait son embouchure directement dans la lagune) fut la famille du « Cigno selvatico » (Cygnus cygnus), ou Cygne sauvage pour les français…

00-0-2018-06-05-2181           

Début juin, nous sommes en pleine période des naissances d’où l’apparition des cygneaux…

Focus sur les 5 bébés…

La « foto » est nette, les traces que vous voyez ne sont que la végétation entre ma cachette et les oiseaux, ces derniers étant farouches…

00-1-2018-06-05-2132

D’ailleurs ils m’ont repéré et s’éloignent rapidement, maman devant et papa derrière pour protéger…

00-2-2018-06-05-3036

+++

Nous maraudons depuis un moment au hasard parmi les « barene » pour apercevoir enfin l’un de mes oiseaux lagunaires préférés…

Le « Cavaliere d’Italia » (Himantopus himantopus), ou l’échasse blanche pour les francophones…

Oiseau spécialement protégé en Italie où l’on compte environ 4000 à 5000 couples…

001-2018-06-05-615

Tandis que je fais la mise au point sur l’animal apparaissent soudain deux « pulcini », poussins, derrière…

Moment rare…

003-2018-06-05-659

Je shoote une seconde fois mais, il faut faire trop vite, j’arrive à peine à cadrer tout le monde…

004-2018-06-05-703

Soudain, branle-bas de combat, battements d’ailes, le « Cavaliere » s’envole, les poussins se cachent et disparaissent…

Que passe-t-il ?…

Fendant l’air arrive un goéland !…

Trop vite, avec ma grande focale je n’ai pas le temps de cadrer…

005-2018-06-05-746

Le goéland est un danger mortel pour les poussins, il n’en ferait qu’une bouchée…

C’est alors que le couple de « Cavaliere d’Italia » (je n’avais pas encore vu le second adulte) passe à l’attaque dans le ciel et oblige le goéland à faire demi-tour…

La « foto » est ratée, pas eu le temps de faire la mise au point, c’est juste pour montrer la scène…
Le goéland est revenu deux fois mais s’est fait chaque fois brutalement éconduire…

006-1-2018-06-05-750

Je ne vois plus les poussins, le mâle est revenu et vole presque sur place dans un gracieux ballet…

010-2018-06-05-688

En poussant des cris clairs et répétés : « kyip kyip » …

011-2018-06-05-689

La scène est trop belle…

Je mitraille…

012-2018-06-05-693

Quelle élégance…

013-2018-06-05-695-PS

L’impression qu’il est suspendu dans les airs…

014-2018-06-05-712

Je ne publie pas toutes les « foto » car j’en ai pris une tonne toutes aussi belles les unes que les autres et ne sais lesquelles publier…
C’était superbe…

015-2018-06-05-691

Il s’est posé sur la berge de l’autre côté du « ghebo », il crie toujours : « kyip kyip » …

Appelle-il les petits ?…

016-2018-06-05-763

Je n’avais pas remarqué qu’ils avaient les yeux rouges…

017-2018-06-05-764

Voici les petits !…

Je ne les ai pas vu immédiatement car le mimétisme de leur duvet est extraordinaire…
Ils sont presque invisibles sur la berge…

018-2018-06-05-830-PS

Moment privilégié que de les avoir au bout de mon objectif… La mise au point « foto » est difficile car ils se confondent avec le fond de même couleur…

019-2018-06-05-842-PS

Cette période est la plus dangereuse pour ces oisillons…

020-2018-06-05-851-PS

Depuis leur sortie du nid jusqu’au moment où ils pourront voler, les parents doivent les surveiller et les protéger en permanence des prédateurs…

Comme l’impression que les piots sont en train de se faire rouspéter par le papa…
Trop drôle…

023-2018-06-05-997

Maintenant au tour de la mère de les gronder…

Je vois à peine les poussins mais ils sont bien tous deux sur la « foto » …
Il faut se repérer aux ombres…

024-2018-06-05-1018-PS

Ils disparaissent à nos yeux au détour d’une « velma » …

 +++

Nous continuons notre billebaude…

Un quart d’heure plus tard j’aperçois deux autres oiseaux le long d’une « barena » …
J’approche silencieusement, objectif au maximum, mais ils m’ont déjà vu…

025-2018-06-05-2016

C’est une « Pettegola » (Tringa totanus) ou Chevalier gambette pour les francophones…

026-2018-06-05-2026

Je ne suis pas très proche, mais pas loin non plus, pourtant ils ne s’envolent pas…
M’est avis qu’ils montent la garde, doit surement y avoir des piots dans le coin…

027-2018-06-05-2074

Le second plus craintif vient de s’envoler pour se poser une trentaine de mètre plus loin sur la « barena » en face où je peux le contempler à loisir…
On reconnait les signes caractéristiques du Chevalier gambette :

Le bec moyennement long et droit, légèrement conique, avec la base rouge et l’extrémité noire. Les yeux sont brun foncé avec des paupières blanches. Les pattes rouge orangé…

Plumage gris brun, parties inférieures blanchâtres, intensément striées et tachetées de brun foncé sur la poitrine, les flancs et l’abdomen.

La tête est brune, striée et tachetée de brun plus foncé, excepté le menton blanc.

Tout correspond parfaitement avec la description de mon bouquin « la Grande Encyclopédie des Oiseaux », mon bréviaire ornithologique…

028-2018-06-05-2058

J’approche encore doucement et provoque les cris de l’oiseau resté sur ma berge…

029-2018-06-05-2048

Il pousse son cri d’alarme : « diib diib diib » …

030-2018-06-05-2039

Soudain, presque à mes pieds surgit le poussin !…

031-2018-06-05-2078-PS

Juste le temps de shooter, il court comme un dératé vers son géniteur…

032-2018-06-05-2084

Trop chouette…

033-2018-06-05-2085

Il a plus ou moins la même livrée que les petits du « Cavaliere d’Italia » !…

034-2018-06-05-2086

Puis il disparait dans la végétation tout près de l’oiseau que je suppose être sa maman…

035-2018-06-05-2115

Laissons les tranquilles, nous les avons suffisamment dérangés…

 +++

Nous reprenons notre billebaude…

Beaucoup plus loin et plus tard, mon attention est attiré par un étrange manège entre un « Cavaliere d’Italia » et une « Garzetta »  (egretta garzetta), Aigrette garzette pour les français…

036-2018-06-05-1165             

Je m’installe avec précaution un poste d’observation pour évaluer la situation…

À gauche de cette scène, un deuxième « Cavaliere d’Italia » semble monter la garde…

037-2018-06-05-1326

Encore plus à gauche, face à celui-ci, un troisième « Cavaliere » …

Voilà qui est intéressant…
Il se passe quelque chose par ici…

038-2018-06-05-1476

Battements d’ailes ! …

Ça se complique du côté de la « Garzetta » …

039-2018-06-05-1349

Je pense qu’il y a encore de la protection d’oisillons dans l’air…

040-2018-06-05-1350

Sûr que l’aigrette, bien plus grosse que le « Cavaliere », n’hésiterait pas à avaler un poussin ce qui expliquerait l’attitude provocatrice de l’échasse blanche…

041-2018-06-05-1460

il me semble que ce « Cavaliere » occupe la « Garzetta » pour l’empêcher d’aller où sont les deux autres…

042-2018-06-05-1463

Et bien que l’aigrette soit bien plus grosse, le « Cavaliere » n’a pas peur de s’y frotter…

043-2018-06-05-1464

Je tourne mon regard vers les sentinelles, mais où sont le ou les petits ? …

044-2018-06-05-1471

Patience…
Je scrute tous les recoins…

Bingo !…

Je le vois enfin…

045-2018-06-05-1481

Je suis béni des dieux aujourd’hui…

047-2018-06-05-1533

Lui, il est peinard, il ne sait pas ce qui se passe à côté…

048-2018-06-05-1543

Et moi, je shoote comme un malade…

049-2018-06-05-1562

Trop rigolo ce poussin à grandes pattes…

050-2018-06-05-1588

J’en vois un second plus loin, près de la « barene » là-bas…

052-2018-06-05-1654

Il est un peu plus clair…

053-2018-06-05-1659

La maman est là, en bout de « Barene » qui surveille…

054-2018-06-05-1638

Pendant ce temps, le premier « pulcino » s’est fort rapproché de moi, il ne me calcule pas…

054-2018-06-05-1681

De quoi faire quelques clichés fantastiques…

055-2018-06-05-1686

Il est trop avec ses pattes démesurées rapport au corps…

056-2018-06-05-1720

Le « fotograf » que je suis est aux anges…

057-2018-06-05-1742

Ce n’est pas souvent qu’une telle occasion se présente…

058-2018-06-05-1752

Je mitraille, j’ai pris au moins 50 « foto » de ce poussin…

059-2018-06-05-1757

Maintenant j’ai le frangin aussi…

060-2018-06-05-1795

Allez, une petite dernière…

061-2018-06-05-1800

Pendant ce temps un des trois « Cavaliere » survole maintenant la scène…

063-2018-06-05-1858-PS

Ce qui ne l’empêche pas de descendre regarder s’il y a quelque chose à déguster là-dessous…

065-2018-06-05-1930

Je terminerai sur ce si bel oiseau et ses ronds dans l’eau…

066-2018-06-05-1918

Un shooting d’une facette cachée et sauvage de la lagune vénitienne dont je garderai un excellent souvenir…

Claudio Boaretto

Publié dans 06 Venise : avifaune lagunaire | 52 Commentaires »

À LA POURSUITE DES FLAMANTS ROSES DANS LA LAGUNE DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 24 mars 2018

Mars 2018, en ce mois de mauvais temps et de gel, la lagune représente un biotope idéal et un abri sûr pour les oiseaux sédentaires ou migrateurs du fait de ses hauts-fonds, réservoirs de nourriture, et de son eau salée gelant beaucoup plus lentement que d’autres lacs, étangs ou ruisseaux de Vénétie…

La presse locale s’est alors fait l’écho de l’arrivée des « Fenicotteri rosa » (flamants roses) sur la lagune de Venise…

De quoi chatouiller sérieusement les envies des « fotografs », fussent-ils amateurs comme votre serviteur…

Seulement, la lagune vénitienne c’est 55000 hectares d’eau, d’îles, d’îlots, de lais, de marais, de chenaux…

Où sont les flamants roses ?…

Dans certains articles on pouvait lire : « On les a vu par-ci », « on en a vu par-là » …

Je suis allé « par-ci », hélas je ne les ai pas trouvés…

Aujourd’hui, ma compagne et moi, nous allons « par-là », sans trop se faire d’illusions pour ne pas être déçus…

Mais « par-là », c’est où ?…

Je vous le révèle :

Nous partons en maraude dans la zone comprise entre Torcello-Burano et Cavallino-Treporti, exactement entre « Lio Piccolo » et « Lio Maggiore » signalés par les 2 flèches rouges sur la carte ci-dessous…

0-mappa lio piccolo_01-PS

Un endroit rempli de « Barene » (lais) de « Ghebi » (canaux mineurs qui traversent les Barene) et de « Velme » (hauts-fonds marécageux rarement émergés sauf par marées exceptionnellement basses) où sont installées de nombreuses vallées de pêche (pisciculture lagunaire) particularité des lieux…

1-2018-03-20-851

Fort heureusement ces deux « Lio » sont parcourus par de petites voies de circulation très étroites où il est presque impossible de croiser une autre voiture à moins d’avoir un véhicule amphibie…
Ces petites routes permettent d’accéder aux vallées et aux quelques rares habitations, donc possibilité de circuler en automobile car à pied la zone est trop grande pour la prospecter en son entier…

C’est aussi un labyrinthe où l’on peut se perdre, ce qui n’a pas manqué de nous arriver…

2-2018-03-20-902

Après avoir fait le tour de la lagune nord et tournicoter un bon moment, Miracolo ! …

Il est 10h15, nous découvrons nos premiers flamants roses…

3-2018-03-20-003

Évidemment, nous sommes loin des oiseaux, très loin, impossible de se rapprocher, mon téléobjectif (300mm maxi) est à fond la gamelle et nous sommes mal positionnés rapport au soleil donnant aux eaux une teinte gris clair parfois trop brillante…

Mais nous n’avons pas le choix, déjà bienheureux d’avoir trouvé nos « Fenicotteri rosa » …

Nos flamants roses sont presque tous en train de roupiller, la tête sous l’aile, certains sur une patte, d’autres sur deux…

4-2018-03-20-018

J’aimerais bien les voir un peu plus éveillés…

Je pousse un grand « gueulement » …

Gagné !…

Je les ai réveillés, ils lèvent la tête… Nous sommes ne plein contre-jour, mais faut faire avec…

5-2018-03-20-025

Certains mêmes rouspètent de ce brutal réveil en poussant leurs cris rauques et un peu coincés, nous les distinguons le bec ouvert…

6-2018-03-20-028

Je dois avoir l’air bien inoffensif car après une minute ou deux, le temps d’évaluer la situation, ils se cachent la tête à nouveau sous l’aile et se rendorment aussitôt…

Sauf un qui étend son aile si rouge…

7-2018-03-20-050

Un autre quitte le groupe en râlant…

8-2018-03-20-080

Après quelques shoots, nous repartons en maraude…

Un bon kilomètre plus tard, nous voyons de nouveau des flamants roses…

Ils sont quatre, mais, bien mieux exposés rapport au soleil, ils se détachent sur fond de lagune bleue…
C’est mieux pour la « foto » …

9-2018-03-20-142

Deux dorment, je repousse mon cri de guerre pour les réveiller…

Encore gagné ! …

10-2018-03-20-171

Du coup ils se mettent à casser la croûte, ce doit être l’heure du p’tit-déj…

11-2018-03-20-205

ils sont accompagnés d’un couple de « Tadorne de Belon », ces oiseaux à mi-chemin entre l’oie et le canard…
Sur le cliché la femelle est devant, le mâle derrière…

12-2018-03-20-297

Le premier flamant avance en cancanant car, comme le canard et le perroquet, le flamant « cancane » …

14-2018-03-20-376

Jamais deux sans trois dit le proverbe, nous repartons en maraude avec l’espoir de débusquer nos troisièmes flamants roses de la matinée…
Aujourd’hui nous avons la foi…

Chemin faisant nous découvrons en bord de route, sur un petit coin de terre plus ferme, une improbable petite église, je m’arrête pour la « foto » …

15-2018-03-20-423

Un petit écriteau nous informe qu’elle date des années 1300…

Volets ouverts et rideaux aux fenêtres, elle est maintenant maison d’habitation…

16-2018-03-20-427

Mais le mini campanile et sa cloche sont toujours bien présents…

18-2018-03-20-433

Tout à côté, une grande maison pittoresque affublée d’une énorme cheminée attire notre attention…

19-2018-03-20-418

Incroyable cette cheminée, ce doit être un sacré four…

20-2018-03-20-419

Je fais le tour du bâtiment, pas moins de trois cheminées dont une autre aussi énorme et surprenante que la première…

21-2018-03-20-439-PS

Que devait-on cuire là-dedans ? …

23-2018-03-20-445

Près d’un petit « Ghebo » je repère deux canards…

On dirait des cols verts, mais, surprise, ils ne sont pas verts mais bleus !…
Des cols bleus ?…
Serait-ce des mutants ?…

Ça mérite la « foto » …

24-2018-03-20-474

Nous continuons notre prospection et voici nos troisièmes flamants roses ! …

La chance est avec nous…

25-2018-03-20-502

Comme d’habitude, la tête sous l’aile, ils dorment encore bien qu’il soit déjà plus de 11 heures du matin…

Ne souhaitant plus m’égosiller, je demande à ma compagne d’aller au 4×4 et de klaxonner…

26-2018-03-20-465

Ça marche encore, bonjour tout le monde !…

27-2018-03-20-518

Comme ils sont bien en ligne je prends 2 « foto » pour créer un panoramique afin d’avoir presque tous les oiseaux sur le même cliché…

Et voilà :

29-2018-03-20-540-Panorama

Second panoramique de 2 « foto » …

C’est chouette, j’arrive à les shooter à main levée, bien tranquilles…

30-2018-03-20-548-Panorama

Juste pour le plaisir, troisième panoramique à 3 « foto », ainsi je les ai tous sur le cliché, ils sont 25…

31-2018-03-20-554-Panorama

Ceci fait, nous continuons notre maraude…

Jamais trois sans quatre, ça ne se dit pas mais nous allons essayer quand même…

La bonne fortune nous est acquise, 10 minutes plus tard nous trouvons nos quatrièmes flamants roses…

32-2018-03-20-630

Nul besoin de réveiller ces derniers, ils se déplacent en file indienne…

33-2018-03-20-627

Je zoome au maximum…

34-2018-03-20-640

Je les ai bien là, au milieu du biotope lagunaire, dans les « Velme » et les « Ghebi » …
(
Ne cherchez pas ces mots dans un dictionnaire italien, ils sont en langue vénitienne) …

35-2018-03-20-674

Ils sont à contre-jour, mais ça le fait quand-même, de toutes façons pas le choix, impossible de se positionner ailleur…

36-2018-03-20-678

Soudain j’entends du bruit au-dessus de moi, des cris et des claquements d’ailes…

Je lève les yeux…

Deux sont en vol !…

38-2018-03-20-778

Je n’en espérais pas tant…
Magnifiques et majestueux…

39-2018-03-20-779

D’une rapidité stupéfiante, il me faut les shooter en rafale…

40-2018-03-20-782

Le reste de la cavalerie…

41-2018-03-20-786

Ils s’éloignent à grande vitesse…

42-2018-03-20-788

À les voir voler avec tant de facilité on ne s’étonne plus qu’ils puissent venir ainsi du continent africain…

43-2018-03-20-790

De plus en plus haut dans le ciel…

44-2018-03-20-802

Jusqu’à n’être bientôt plus que des silhouettes…

45-2018-03-20-818

Ce fut une grande satisfaction pour moi que de « fotografier » ces flamants roses, sauvages et en liberté totale, qui viennent désormais, depuis une petite dizaine d’années, nidifier dans notre lagune vénitienne…

J’espère vous avoir fait partager notre plaisir…

Claudio Boaretto

Publié dans 06 Venise : avifaune lagunaire | 26 Commentaires »

RONDE NUPTIALE À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 7 mars 2018

Mercredi 28 février, depuis la « Riva dei Schiavoni » à Venise, je prends en « foto » les toits enneigés de l’île de « San Giorgio Maggiore » …

1-2018-02-28-105

Lorsque, à quelques mètres de moi, atterrissent deux mouettes rieuses l’air passablement excitées…

4-2018-02-28-116

Je shoote aussitôt les deux oiseaux sans prendre le temps de changer mes réglages car, connaissant leur méfiance, je crains qu’ils ne s’envolent aussi rapidement qu’ils sont venus…

Juste le temps de tourner ma focale à 200 mm pour les prendre en gros plan…

il faut dire que je suis à f8 en mode ouverture alors que je devrais me mettre en mode vitesse au 1/250ème, mais pas le temps de tripoter les boutons du reflex…

5-2018-02-28-118

J’assiste donc à une cour galante très appuyée par Monsieur Mouette sur la gauche, auprès de Madame Mouette, sur la droite…

Ils se tournent tout autour l’un de l’autre avec les ailes légèrement écartées du corps…

6-2018-02-28-119

Alors que l’œil dans le viseur je ne m’y attends pas, remue-ménage soudain d’ailes et de plumes, j’ai juste le temps d’appuyer sur le déclencheur, de les shooter et même pas entièrement…

Trop rapides, elles disparaissent de mon viseur pendant quelques secondes…

7-2018-02-28-121

Le temps que je lève les yeux de mon appareil et elles réapparaissent près de moi…

M’est avis qu’il s’est passé quelque chose, auraient-ils eu le temps de copuler ? …

Si c’est le cas, Monsieur Mouette est bien rapide !…

L’attitude des deux oiseaux a complètement changé…

Monsieur Mouette n’arrête plus de piailler, fier comme un « bar-tabac », tandis que Madame Mouette baisse la tête, l’air vexée…

Par les temps qui courent, d’ici à ce qu’elle porte plainte pour viol ou agression sexuelle je ne serais pas étonné…

8-2018-02-28-122

Apparemment Madame Mouette n’a pas l’air contente tandis que Monsieur Mouette continue de pérorer à grands renforts de piaillements…

9-2018-02-28-123

À force de faire la tronche, voilà que Monsieur Mouette s’y met aussi…

Allez, on baisse la tête et on écarte les ailes…

10-2018-02-28-125

Mais ça suffit comme ça, Monsieur Mouette un peu macho rebombe le torse…

11-2018-02-28-126

Du coup, Madame Mouette se relève également…

12-2018-02-28-128

Voilà qu’ils se remettent à tourner l’un autour de l’autre…

13-2018-02-28-132

Ils ne vont quand-même pas remettre ça ? …

15-2018-02-28-141

Quelques battements d’ailes, ils viennent de s’envoler estimant sans doute s’être suffisamment donnés en spectacle…

Claudio Boaretto

Publié dans 06 Venise : avifaune lagunaire | 24 Commentaires »

123
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance