GUANACO DE HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 12 août 2019

En ce moment Hugo H, notre artiste peintre vénitien préféré, est en pleine production de sa série sur la Patagonie… 6 ou 7 tableaux achevés depuis le dernier que j’avais publié début juin…

Comme je suis un peu « fainéasse  » vu la chaleur torride et humide qui nous accable ces derniers temps, je ne vais vous montrer que les deux dernières toiles que je préfère…

Contrairement aux habitudes d’Hugo, la première est un portrait et s’intitule « Guanaco »…

1 1 2019-06-22 1

Notre artiste l’a même prénommé « Guillermo le Guanaco »…

Huile sur panneau entoilé (20x30cm)…

Motivation de l’artiste :

« Mes paysages étant toujours vides de personnages, il fallait bien compenser en vous présentant un des principaux habitants de la Patagonie.
Voici donc le Guanaco, cousin sauvage du lama, grand camélidé d’Amérique du sud.
On dirait que celui-ci veut nous dire quelque chose. Il a un air sympa… »

Explications colorimétriques :

« Pour changer des teintes habituelles j’ai utilisé le bleu de Prusse – très froid – pour l’arrière-plan de bord de lac. Les nuances de la fourrure sont entre jaune et brun… »

Comme d’hab, retour en arrière lorsque Hugo s’exprime sur le vif quant à la genèse de l’œuvre…

Le 14 mai 2019

« Coucou les amis. Aujourd’hui j’ai eu brusquement envie de faire un portrait d’un habitant de la Patagonie ! »

2 02-IMG-20190514-WA0000

18 mai

« Ce crayonné très dense a nécessité d’être correctement fixé avant de commencer le travail à la peinture. Sinon, le graphite noircit la peinture. Cette fois, j’ai utilisé du médium acrylique… »

18 mai 14:48

« … et ça marche bien. Ça sèche vite et c’est complètement étanche ! Premier jet en jaune pâle et bleu pour donner un peu les ombres… »

4 04-IMG-20190812-WA0002

18 mai 14 :50

« Quelques touffes de poil plus tard… commencer à définir le museau… »

5 05-IMG-20190812-WA0001

18 mai 14 :55

« Ça suffit pour une première séance.  Je n’ai pas envie de faire l’arrière-plan tout de suite mais je veux voir si ça va avec du bleu de prusse (un arrière-plan fait de nuages et d’un lac).
Je ferai ça la prochaine fois avec pour souci de définir un contour correct de l’animal puis je reviendrai avec des corrections ci et là et un travail en détail des yeux. »

6 06-IMG-20190812-WA0000

22 mai

« Mon modèle masculin est ok ! »

7 07-IMG-20190522-WA0003

18 juillet

« Guillermo le guanaco, dans un encadrement qui lui va bien ! »

8 08-IMG-20190718-WA0001

La « foto » finale de l’œuvre par mes soins, plus fidèle en ce qui concerne les couleurs réelles…

1 1 2019-06-22 1

Les éventuels amateurs pourront acquérir cette toile pour 410€, tarif établi selon la dernière cotation officielle de l’artiste…

Claudio Boaretto

Publié dans 07 Peinture & Dessins | 16 Commentaires »

DÉFI ENTRE HUGO H ET L’ARBRE-PIEUVRE DE LA CERTOSA À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 19 juillet 2019

Défi entre l’artiste-peintre Hugo H et l’arbre-pieuvre de l’île de la Certosa dans la lagune de Venise…

« L’arbre-pieuvre », sobriquet donné par Hugo H pour ce vieil orme séculaire dont les énormes branches partent en tous sens…

1 2019-07-17 9-Panorama

Rarement vu un arbre aussi difficile à « fotografier »…
Sombres sont les « foto » car il se cache dans le sous-bois…

Malgré mon grand-angle, l’animal ne rentre pas dans le cadre…
Obligation de prendre plusieurs clichés pour créer des vues panoramiques, mais même avec ce procédé, impossible d’obtenir l’arbre en son entier…

2 2019-07-17 6-Panorama

En me plaçant de l’autre côté, en contre-jour, je prends des « foto » partant du bas vers le haut pour mon panorama mais je n’ai toujours qu’une vue partielle…

3 2019-07-17 33 Panorama 1-PS

Je me décale à bâbord pour montrer une autre branche, comme un énorme tentacule, où une petite balançoire est suspendue…

4 2019-07-17 36 Panorama-PS

Le cœur de la bête d’où partent toutes ces énormes branches…

5 2019-07-17 24 Panorama 1

L’artiste prêt à défier le monstre…

6 2019-07-17 50

Hors de portée de ses tentacules, Hugo H s’apprête à capturer la pieuvre forestière dans son carnet à croquis…

7 2019-07-17 45

Matériel de capture en place, pinceaux, tubes de gouache et, à défaut de palette, un magazine en fait les frais…

8 2019-07-17 138

La capture débute…

10 2019-07-17 92

Les premières couleurs se couchent sur le papier…

11 2019-07-17 129

Pinceau entre les dents, l’artiste ne se laisse pas impressionner par l’animal forestier…

12 2019-07-17 144-PS

« Foto » en contre-jour…

13 2019-07-17 157

Zoom avec lagune en arrière-plan…

14 2019-07-17 152

L’animal est pris au piège dans les pages du carnet à croquis de Hugo H…

15 2019-07-17 161

Coup d’œil par-dessus l’épaule gauche…

16 2019-07-17 178

Regard de l’artiste sur le résultat…

17 2019-07-17 190

Quelques ajustements s’imposent…

18 2019-07-17 193

Voilà le résultat final « fotografié » par le smartphone de l’artiste…
Ce combat n’a duré qu’une petite heure…

19 IMG-20190718-WA0002

Gageons que ce croquis à la gouache donnera lieu à une huile sur toile de lin…
Bravo l’artiste ! …

Claudio Boaretto

Publié dans 07 Peinture & Dessins | 28 Commentaires »

LICHENS JAUNES DE HUGO

Posté par Claudio Boaretto le 10 juin 2019

Nous poursuivons la série des tableaux de l’artiste sur la Patagonie…

Une huile sur panneau entoilé de 25×30 cm, intitulée :
« Lichens jaunes »…

1 2019-05-28 9

Hugo H nous raconte quelque peu ses aventures picturales « Patagoniennes » qui ont motivé sa série de toiles et en particulier cette dernière…

« Bienvenue au bord du détroit de Magellan, unique route maritime entre l’océan Pacifique et l’océan Atlantique à travers la Patagonie.
J’ai eu la chance d’avoir une journée de météo très calme pour une promenade en direction du phare San Isidro, le phare le plus au sud de l’Amérique continentale. Ce qui m’a permis, entre autres merveilles, de filmer depuis la rive et pour la première fois de ma vie des « kelps » grâce à mon téléphone étanche.
Les « kelps » sont des algues géantes munies de flotteurs (des bulles gonflées de gaz) qui leur permettent de se tenir verticales dans l’eau. Elles peuvent ainsi créer de véritables forêts sous-marines, lieux qui me font évidemment rêver… Malheureusement, elles ne croissent que dans les eaux froides et je suis un plongeur frileux.
L’occasion était belle de plonger seulement ma main dans cette eau froide et cristalline pour profiter du spectacle subaquatique. Voici le croquis que j’ai pu faire en recomposant la vue depuis une vidéo prise avec le smartphone.
Très smart, oui, merci. »

Ce croquis est réalisé par Hugo H à la gouache sur son carnet de voyage…

1 Kelp

« Mais sortons de l’eau pour revenir sur la rive, ici composée de strates de roches inclinées qui se délitent en ribambelles crantées.
Leur sommet est couvert de lichens marins d’un jaune merveilleux et inattendu dans ce paysage aux couleurs délavées malgré une journée idéale de printemps.

L’eau du détroit aussi bien que le reflet du ciel dans les flaques est d’un bleu de Prusse, donc froid, que j’utilise très rarement. Le gris se décline dans toutes les tonalités de brun, vert neutre, jaune ocre et bleu. Surtout parmi les galets. Ah oui, il y a aussi ce vert intense des algues sur les rochers à l’arrière-plan, mais c’est toujours du jaune de chrome mélangé cette fois à du noir.
Si si, je vous assure ! »

Rétrospective…

Le 4 mai 2019

« Voici un premier jet façon croquis que j’ai fait précédemment cette semaine avec tout le temps voulu… disons bonnement trois heures. Ici on est à la peinture à l’huile »

2 2 IMG-20190504-WA0000

Le 15 mai…

« Il faut que je vous raconte : lors de cette deuxième session sur les rochers du détroit de Magellan, j’ai vécu une expérience de reflux spatio-temporel !
Alors que j’avais passé trois heures sur un premier jet que j’aimais bien, j’imaginais finir hier cette peinture.
Eh bien figurez-vous que non.
J’y ai passé quatre heures pour le résultat que vous voyez ici.
Où est passé tout ce temps ?
C’est inexplicable, n’est-ce pas ?
Je pense devoir reprendre principalement les galets et légèrement le contour des rochers jaunes à l’arrière-plan.
En gros. Oui, c’est presque fini.
En théorie… »

3 3 IMG-20190610-WA0000

En conclusion, voici l’œuvre terminée et « fotografiée » dans les règles de l’art…

1 2019-05-28 9

Les éventuels amateurs pourront acquérir cette toile pour 460€, tarif établi selon la dernière cotation officielle de l’artiste…

Claudio Boaretto

Publié dans 07 Peinture & Dessins | 4 Commentaires »

PLAGE DE MIRADOR CUERNOS DE HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 8 juin 2019

Hugo H, notre artiste peintre vénitien préféré, continue sa série de tableaux sur la Patagonie en vue de l’exposition programmée pour le prochain mois de novembre…

Une huile sur panneau entoilé de 20×20 centimètres intitulée :
« Plage de Mirador Cuernos »…

1 2019-05-28 6

Présentation de l’œuvre par l’artiste :

« Voici un tableau tout en Bleu turquoise et Vert de cinabre. Ce vert (jaune/vert) est à l’origine de toutes les teintes non aquatiques de ce tableau (mis à part les contours brun foncé), depuis les étendues en herbe qui apparaissent jaunes à la masse des roches bien plus grises de la rive du lac !
Contrairement à ce que l’on pourrait penser vu la teinte turquoise de l’eau, il ne s’agit pas ici du lac Pehoe mais du lac Nordenskjöld.
Nous observons cette rive déchiquetée depuis un point haut (Point de vue des Cuernos). L’endroit est constamment battu par le vent, créant des vagues qui arrivent bizarrement en travers de la plage. » 

Rétrospective
Le 24 février dernier, Hugo a enfin pris possession de ses supports pour peindre la Patagonie, dix formats carrés et dix formats rectangles…
Sur le dessus de la pile déjà une esquisse au crayon…

5 5

Comme le souligne l’artiste 3 jours après, le 27 février…

« Vous avez dû remarquer ce tracé d’une rive du lac Nordenskjöld sur le dessus de la pile de mon arrivage de tablettes entoilées. Un excès de traits au crayon a nécessité d’être fixé pour ne pas salir la peinture.
Un excès de fixatif ma empêché d’appliquer une couche de peinture conséquente. Du coup, ce paysage commence très pâle… »

3 3

18 avril…

« Ça faisait longtemps que je n’avais pas touché à cette petite esquisse. La principale correction d’hier a consisté à rendre les rochers plus verts. En fait, on a le vert de cinabre presque partout ici. Figurez-vous que c’est ce même pigment qui teinte les rochers que celui qui donne l’herbe « jaune » et même les parties les plus vertes. Étonnant, non ?
On commence à avoir un peu de détail à lire également, mais avec un certain niveau de flou… La prochaine séance sera donc dédiée à quelque chose qui tient plus du dessin, ce qui m’amusera vraiment.
D’une part les rochers, d’autre part la végétation buissonnante qui parsème le sol. »

3 3

23 mai…

« Ce n’est pas que je me disperse… au contraire, ça je viens de le finir ! Une plage de lac tout en jaune-vert et turquoise. Avec du vent qui fait partir les vagues de travers. J’aime bien l’effet obtenu au premier plan avec de la peinture foncée et liquide pour donner la végétation basse. »

2 2 2

La foto précédente de l’œuvre terminée a été prise avec le smartphone de l’artiste…
Mais pour obtenir fidèlement les vraies couleurs et nuances de l’œuvre, il convient de prendre la foto dans les règles de l’art avec un bon reflex sur trépied et le tableau bien horizontal sur son chevalet, ce pourquoi Hugo m’invite régulièrement dans son atelier…

1 2019-05-28 6

Les éventuels amateurs pourront acquérir cette toile pour 290€, tarif établi selon la dernière cotation officielle de l’artiste…

Claudio Boaretto

Publié dans 07 Peinture & Dessins | 8 Commentaires »

SOUS UN HÊTRE DE HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 24 avril 2019

Troisième tableau sur un des thèmes de prédilection d’Hugo H, les arbres…

1 0 2019-04-16 231

Huile sur panneau entoilé de 20x30cm…

Les explications de l’artiste :

« Je suis au pied d’un arbre. Dos au tronc principal.
Je regarde vers l’extérieur ces deux branches basses qui rampent puis se déploient.
Comme des sœurs.
Partant de l’ombre fraîche, elles finissent en ombres chinoises en remontant devant le fond lumineux du paysage inondé de soleil.
Les pissenlits sont en fleurs… »

Remontons quelques mois dans le temps, au 29 janvier 2019 nous renvoyant aux débuts de cette œuvre et de l’état d’âme de l’auteur…

« Il faut y croire. Toujours. Essayer. Regardez ça si c’est peu convaincant…
Je veux sauter des étapes, oublier les bases pour aller plus vite au résultat.
Pour cela je décide de faire tout un fond lumineux avant d’installer deux grosses branches basses qui partent en se tortillant et qui seront à contre-jour, plus ou moins.
Juste après avoir fini ce fond, voilà : on se demande bien où je vais avec ça… on croirait une patte de vache le sabot en l’air, non ? Tout ce qui m’intéressait était de trouver les couleurs justes pour l’arrière-plan.
Et même ça, pour l’instant n’a pas l’air acquis… »

2 01-29 0

« Pourtant, avec un peu de bois, c’est tout de suite mieux.
Les feuilles suivront dans un troisième temps. En peignant ce sujet d’ombres chinoises toujours sur le sec, je suis sûr de conserver ce que j’ai appliqué précédemment. Et l’attente entre deux étapes n’est pas un problème quand on a dix autres toiles en cours ! »

3 01-29 1

Le 3 février…

« Revenons à mes branches rampantes…
Hop, des feuilles… sans trop de détail pour commencer. On ne va quand même pas peindre CHAQUE feuille…
il y aura un vrai travail sur la dentelle des contours à la fin mais d’abord, il faut juste installer les masses.
On en profite pour donner aux troncs des teintes plus sourdes, plus réalistes. En comparaison, ça rend de la fraîcheur à l’herbe…
et puis c’est tout (eh oui, déjà), je préfère encore une fois abandonner cette scène pour laisser sécher.
Une histoire à épisode qui acquiert à présent un aspect réaliste. On est donc sur la bonne voie. »

4 02-03

Le 14 février…

« Et puis ici c’est pareil : prochaine séance dans les ombres. J’ai mis toutes les teintes claires possibles sur les troncs. C’est trop.
Les plus observateurs auront repéré que j’ai modifié l’arrière-plan également. Avec l’apparition d’une montagne (bleu/violet) au lointain à droite par exemple…

5 02-04

Le 21 février…

« Je me disais que ça serait simple et rapide de finir mes branches qui courent sur l’herbe…
en fait non. Je n’ai pas pu finir et je me suis même un peu fourvoyé sur celle de droite…
c’est pourquoi vous la voyez avec une couche d’ombre en moins…
la prochaine fois sera la bonne, j’espère…
En attendant, j’ai semé des pissenlits et signé ! »

6 02-21

Le 10 mars…

« C’est vrai qu’en peignant à l’huile on peut revenir sans cesse corriger les détails imparfaits mais il convient de ne pas non plus se crisper. Il faut se concentrer sur l’essentiel. Juste l’idée.
Et ici c’est deux choses : des branches rampantes qui passent d’une fraiche pénombre à un parfait contre-jour en s’éloignant vers la lumière. Et l’arrière-plan qui possède ses vraies couleurs malgré le contre-jour.
Donc c’est fini, là, en fait. »

7 03-10

Les foto précédentes étant des foto de travail permettant de concrétiser les différents stades de l’élaboration de l’œuvre, je vous remets la foto du début, foto prise dans les règles de l’art et qui permet de reproduire fidèlement les véritables couleurs et nuances de la toile…

1 0 2019-04-16 231

Les éventuels amateurs pourront acquérir cette toile pour 410€, tarif établi selon la dernière cotation officielle de l’artiste…

Claudio Boaretto

Publié dans 07 Peinture & Dessins | 5 Commentaires »

12345...21
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance