UNPRINCE DES HARAS D’ARGONNE

Posté par Claudio Boaretto le 22 mars 2019

Suite à des contraintes techniques, mise à jour de l’article  « UNPRINCE DES HARAS D’ARGONNE », article publié le 01 avril 2011 sur ce blog…

Quelques foto souvenirs de « UNPRINCE DES HARAS d’ARGONNE », qui fut mon dernier cheval…
(ce sont de vieilles foto papier, numérisées par la suite, réclamant une absolue indulgence)

Ce cheval me fut cédé par mon vieil ami Claude M., éleveur de pur-sang, qui me fit un véritable prix d’ami pour l’acquisition de ce « selle français » de 4 ans….

Voyez la tête intelligente de ce bel animal…

3-unprince 2

Et cette fière allure….

5-unprince 4

Évidemment, il fallut le débourrer, ce que nous fîmes avec l’aide de Laurianne….

Premières barres à franchir dans la carrière….

7-unprince 7

Un peu énervé…..

1-unprince  6

La selle sur le dos pour la première fois !….

Pas du tout à son goût….

4-unprince 3

Mais on s’y fait, et même avec le cavalier….

Bien sûr au début, les élastiques pour ne pas trop lever la tête….

2-unprince 1

Un arrêt presque correct pour ce jeune cheval….

6-unprince 5

UNPRINCE avait de très belles allures…..

8-unprince 8

Et comme pour tous les animaux qui accompagnèrent certaines époques de ma vie, je garde toujours en moi leur précieux souvenir….

Claudio Boaretto

Publié dans 12 Les animaux du Coyote | 4 Commentaires »

HARDIPETIOTE DU MORS AUX DENTS

Posté par Claudio Boaretto le 22 mars 2019

Suite à des contraintes techniques, mise à jour de l’article  « HARDIPETIOTE DU MORS AUX DENTS», article publié le 25 mars 2011 sur ce blog…

Au début de la campagne de chasse 1993-1994, ils n’étaient que quatre teckels à poil long  à l’élevage « Du Mors aux Dents » : Farandole, Furibonde, Hélice et Hardipetiote, la plus jeune….

J’aimais bien cette dernière pour plusieurs motifs….
Tout d’abord, les conditions de sa naissance : ce fut le seul chiot de la portée et il fallut deux heures d’une mise-bas difficile, par le siège, pour qu’elle advienne à la vie…
À l’âge d’un an, elle était devenue une jolie chienne, d’un rouge pur, homozygote pour la robe c’était sûr…

J’avais fait 3000kms aller-retour pour faire saillir sa mère au fin fond de l’Allemagne de l’Est avec un mâle dont tous les ascendants réunissaient les principales qualités de beauté et de travail…. Hardipetiote avait une très belle tête, belle encolure, un dos extra, des aplombs impeccables et une « pêche » d’enfer…

De plus, elle avait cette manière rare de sourire de certains teckels, tout particulièrement de ceux de mon élevage ; pour manifester sa bonne humeur elle venait vers vous en remuant de la queue et du croupion et retroussait le chanfrein et les babines dans un magnifique sourire laissant apparaître une double rangée de crocs étincelants et bien plantés….
Exactement comme sa mère et sa grand-mère….


Deux ou trois entraînements au terrier sur renards, j’étais à l’époque maitre d’équipage de vénerie sous terre, l’avait particulièrement intéressée et elle venait tout juste, en ce mois de décembre 1993 de se déclarer sur le chevreuil en une magnifique menée à voix, sans apercevoir l’animal de chasse….
Quel plaisir d’entendre sa voix stridente au milieu de l’enceinte…. Quand les origines sont là, les aptitudes naturelles sont présentes, pourvu qu’on les maintienne, c’est là tout le travail et le talent de l’éleveur…. 

18 hardipetiote revu
Hardipetiote du Mors aux Dents

La semaine suivante, un des rares dimanches où je ne chassais pas au bois, j’emmenais Hardipetiote et sa mère faire un tour en plaine aux alentours de chez moi….
J’arrêtais le 4×4 sur un chemin de terre, pris le 12 et découplais les chiens…  Les deux chiennes partirent aussitôt, nez au vent, de toute la vitesse de leurs pattes et de leurs dos, dans la direction opposée à celle où j’escomptais me diriger…. Le vent, malgré tout léger, était en sens contraire et je n’avais pas eu le temps de m’en rendre compte…. Je sortis ma trompe de battue et sonnais l’appel des chiens…. Furibonde, habituée, rompit aussitôt et reprit son pied, mais Hardipetiote, jeune et fougueuse, continua sur sa lancée….

La route départementale était loin, plus d’un kilomètre, mais déjà je ne voyais plus la chienne en plaine et m’inquiétais….
Ni une ni deux, je jetais Furibonde et le 12 dans le coffre, sautais dans le 4×4 et m’élançais à la poursuite de mon chien….

Lorsque j’arrivais à la route départementale, 2 minutes après, il était trop tard….
Hardipetiote gisait au milieu du macadam….
Pas une goutte de sang, pas une trace, pas une blessure mais elle avait cessé de vivre….
Une voiture roulant à grande vitesse l’avait « tapée »….

Je ne ferai pas de commentaire, ceux qui ont connu des moments analogues comprennent….
Je l’ai enterrée dans le jardin, auprès de sa grand-mère qui nous avait quittés l’année précédente à l’âge de 17 ans….
Voilà, c’était quelques lignes en souvenir de « Hardipetiote du Mors aux Dents », petite teckel à poil long d’un peu plus d’un an, de grandes origines, pleine de promesses et trop vite partie….
Quant aux occupants de la voiture qui n’ont pas daigné s’arrêter après avoir écrasé un chien portant collier et clochette, je leur dédie ces trois petits vers de Georges Brassens, mon maitre à chanter :

« QUE LEUR AUTO
« BUTE PRESTO
« DANS UN POTEAU »….

 Claudio Boaretto

Publié dans 12 Les animaux du Coyote | 2 Commentaires »

LE MORS AUX DENTS

Posté par Claudio Boaretto le 22 mars 2019

Suite à des contraintes techniques, mise à jour de l’article  « Le Mors aux Dents », article publié le 25 mars 2011 sur ce blog…
La majorité des foto sont prises dans les années 70 et 80, sur papier puis numérisées, à cette époque je ne connaissais rien à l’art de la « fotografie »

Pour ceux qui aiment les chiens voici une page de ce blog consacrée à mes teckels et à la passion que je leur ai vouée pendant plusieurs décennies….


LE MORS AUX DENTS
Élevage amateur de Sélection de teckels à poil long….
Équipage de vénerie sous terre

1 elevage

Le « MORS AUX DENTS », c’est mon affixe….
C’est-à-dire, le nom exclusif et protégé de «l’élevage amateur de sélection» créé en Lorraine il y a maintenant plus de 40 ans….

Et quand on dit élevage « Amateur » en langage cynophile, par opposition à la majorité des élevages « professionnels », c’est un critère de qualité….. Rien de comparable avec les « marchands de chiens »….

L’origine du nom : à l’époque où j’ai créé mon élevage de teckels à poil long rouges, je partageais cette passion avec l’équitation…. Après des années de manège et de tape-cul, j’étais devenu un cavalier acceptable…. L’opportunité à cette époque de posséder quelques chevaux ont comblé cette passion et parfait ma technique…. Que de souvenirs inoubliables et de randonnées solitaires dans les forêts meusiennes, avec mon étalon TARZAN, cheval de selle français baie foncé au caractère bien trempé….


2 tarzan
en selle avec ma fille Florence

J’ai voulu faire un parallèle entre ma passion pour mes chiens et ma passion pour mes chevaux…. Les teckels étant caractérisés, entre autres, par leur «MORDANT» sous terre face au renard et au blaireau, le jeu de mot avec « MORS AUX DENTS »  s’est naturellement imposé …..

Depuis longtemps j’étais amoureux du teckel, considéré par le grand public comme un petit chien de compagnie à sa mémère, le fameux saucisson à pattes….

3 ultra 1971

Le teckel est aujourd’hui enfin reconnu comme ce qu’il n’a jamais cessé d’être : un extraordinaire chien de chasse d’une redoutable polyvalence….

C’est d’ailleurs cette polyvalence qui l’a rendu inclassable dans un des groupes de l’espèce canine ; tantôt chien de compagnie et d’agrément dont la réputation n’est plus à faire, tantôt chien courant, chien de bois, parfois chien de plaine, qu’il fallut créer un groupe pour lui tout seul : le 4ème des dix groupes de l’espèce canine…..

LE TECKEL A LA CHASSE
Je commencerai par le moins habituel, le teckel, dans les mains d’un chasseur expérimenté, peut être un excellent chien de plaine…. Je pourrai citer à témoin un de mes amis forestier dans la Meuse, absolument intarissable quand il vous parlait de sa chienne Vérone et de sa façon d’arrêter le lièvre et le faisan, et parfois même les compagnies de perdreaux, sans oublier le rapport à l’eau….

Mais c’est au bois que ce petit bout de chien excelle, grâce à son nez, grâce à sa voix, grâce à son mordant, grâce à son courage, il est capable de lever les compagnies de sangliers, de les mener, de les tenir au ferme et de se battre parfois jusqu’à la mort…. Cinq cents à six cents kilos de sangliers poussés hors de l’enceinte par six kilos et demi de teckel, c’est plus d’une fois que nous avons vu cela dans les épines noires et les anciens trous d’obus de la « Grande Guerre » des forêts impénétrables des Côtes de Meuse…

4 farandole portée
Farandole du Mors aux Dents et sa portée

On ne peut pas parler du Teckel sans parler de la recherche au sang du grand gibier blessé ; cette éthique nous vient d’Allemagne, importée en France en même temps que ce petit chien…. Ce travail exige une grande finesse de nez ainsi qu’un dressage particulier car il faut créancer le chien, instinctivement porté aux pistes chaudes, sur des pistes froides pour retrouver, parfois avec des conditions climatiques défavorables, l’animal blessé 24 heures, voire 48 heures après le coup de feu ou l’atteinte de la flèche…..
A l’initiative du CAT (Club des Amateurs de Teckels)  et des fortes personnalités cynophiles et cynégétiques la composant, (Hubert STOQUERT, René DEPOUX, Ernest LEY, François MAGNIEN, etc.), une association MULTIRACES s’est crée en 1980 afin promouvoir et d’organiser la recherche systématique du grand gibier blessé :
l’UNUCR (Union Nationale pour l’Utilisation des Chiens de Rouge)…. J’ai participé en 1980 en Alsace à la réunion constitutive de l’UNUCR  dont je fus l’un des premiers conducteurs…

5 dans la neige

Enfin le teckel est bien sûr un chien de terrier fantastique, sa haine innée du « Puant », son courage et sa persévérance en font un auxiliaire idéal pour la chasse sous terre…. Sa petite taille également l’avantage sur d’autres chiens lui permettant de pénétrer dans les boyaux les plus étroits…..

6 furi chiot

C’est avec fierté que je fus maitre d’équipage de vénerie sous terre, équipage composé exclusivement de teckels à poil long créancés sur le renard (ce qui n’empêcha pas la prise de quelques blaireaux)…. Furibonde fut une de mes meilleures chiennes dans cet exercice…. Nous savions immédiatement, devant une gueule de terrier si celui-ci était habité ou non…. Quand Furibonde grattait 10 secondes devant la « gueule » et se retournait pour me regarder, nous étions sûrs que le terrier était habité et que nous pouvions attaquer…. Et en avant les pelles et les pioches pour l’entière journée….

J’ai eu des chiens remarquables dans mon élevage, décrochant des titres de beauté (on n’entend par beauté la conformité au standard de la race) et de travail :

7 zanthy 1

ZANTHI VON ROUDEKAPP, une des bases de mon élevage…. Je lui ai tout appris, elle m’a tout donné….Championne de France de beauté 1978  et ma meilleure chienne sur terre …. Elle avait passé avec succès toutes les épreuves de chasse sur terre et sous terre….Pas besoin de lui parler, tout se passait au regard et au geste….. C’était elle la parleuse…. Dans un melting pot de gémissements et de grognements elle se faisait toujours comprendre…. Une intelligence au-dessus de la moyenne….

8 furibonde

FURIBONDE VON GÜTERGOTZ crottée et saignante au sortir du terrier après plusieurs heures de ferme devant un grand renard male agressif… Ma meilleure chienne sous terre, peur de rien, et titulaire de l’épreuve  au terrier naturel sur blaireau, BHDN…. Très rare pour un poil long

9 scrogneugneu revu

SCROGNEUGNEU DU MORS AUX DENTS, mon meilleur étalon, en beauté comme en travail,  fleuron de mon élevage, titulaire de toutes les épreuves de chasse sous et sur terre….

10 maraude revu

MARAUDE DU MORS AUX DENTS 1er prix excellent CACIB à l’exposition de la foire agricole de Paris 1978, exposition la plus prestigieuse…. et beaucoup de mordant au terrier….

et tant d’autres encore….

Que de travail et de temps passé, d’heures d’entrainement dans les bois ou au terrier artificiel, (le premier terrier artificiel de Lorraine fut crée en 1976 dans ma propriété),

que de recherches en génétique sur les caractères récessifs et dominants des différents géniteurs, que d’analyses et recherches sur les livres d’origines français et allemands….Hé oui, la GENETIQUE, le grand mot est lâché….

Combien d’heures passées à calculer les coefficients de CONSANGUINITE entre tels étalons et telles lices…. CONSANGUINITE, deuxième grand mot lâché, si ce n’est « gros » mot pour certains ….

11 Mors aux Dents

12 chien4 001 revu2
La ligne de dos et les aplombs doivent être parfaits

Posons la vraie question : quelle est l’ambition principale d’un éleveur ?…. Contrairement à un marchand de chiens, ce n’est pas de produire à moindre coût un maximum de portées avec le moins de frais possible afin d’augmenter son chiffre d’affaires…. Son ambition est :

Marquer un « TYPE »,
Fixer un « SANG »,
Créer une « LIGNÉE »….

13 vahine revu

Dans ce domaine, si l’on obtient des résultats, encore faut-il savoir et pouvoir les conserver dans les générations suivantes avant de songer à les améliorer…. Sans un minimum de « CONSANGUINITÉ » on n’aboutit à rien si ce n’est aux fruits du hasard le plus complet…. Mais attention, la consanguinité est obligatoirement sélective et l’on ne doit l’utiliser que dans des lignées d’exception, avec au moins un des deux géniteurs exceptionnel…. Reste à définir « l’exceptionnel »…. Dans une lignée associant la beauté et le travail (ce qui est déjà relativement exceptionnel dans la variété à poil long que j’élevais), c’est un individu réunissant les principales qualités et de travail et de beauté, à un haut niveau, aussi bien dans son phénotype que dans son génotype….

14 chiots

Je me souviens, il y a quelques années, d’un prétendu connaisseur,  éventuel amateur d’un de mes élèves, débarquant chez moi et me disant de façon péremptoire : « je ne vais pas chez tel éleveur car il fait trop de consanguinité »….

J’en restais coi…. Je me suis demandé à ce moment là comment j’allais pouvoir lui expliquer que la semaine précédente je venais de me taper, en 48 heures, 2000 kilomètres, Berlin aller-retour uniquement pour faire saillir une de mes lices par son demi-oncle (coefficient de parenté un sur seize) et que la fois précédente j’avais emmené la mère de cette même lice pour la faire saillir par un de ses demi-frères (coefficient un sur huit !)….

L’éleveur est un artisan travaillant sur de la matière vivante, et la GÉNÉTIQUE et la CONSANGUINITÉ doivent faire partie de sa boite à outils…. Et il y aurait tellement d’autres choses à dire sur ce sujet…..
Viennent ensuite les heures sur le terrain pour déclarer, maintenir et améliorer les aptitudes naturelles sélectionnées…

15 atos
ATHOS, confirmé sur terre et sous terre

J’ai la satisfaction de penser ne pas m’être trop trompé dans mes choix et le MORS AUX DENTS, sous mon égide, perdure toujours grâce au dévouement et à la passion de Carole Boaretto à la cause des teckels à poil long…..

16 larron et carole
Larron et Carole lors de la remise de la coupe du beau chien de la délégation Lorraine….

Parmi les chiens que Carole a fait naître, qu’elle a élevés et éduqués, nous pouvons citer SAPERLIPOPETTE DU MORS AUX DENTS, VAHINE DU MORS AUX DENTS, ATOS DU MORS AUX DENTS, et notamment LARRON DU MORS AUX DENTS, titulaire des principales épreuves de chasse  et concours de beauté, sujet recommandé par le Club des Amateurs de Teckels….

17 larron revu

Il faut savoir que des éleveurs venant de Belgique et même d’Allemagne, berceau de la race, sont venus en France faire saillir leurs lices par LARRON….

C’est là une reconnaissance du MORS AUX DENTS et du travail accompli sur plusieurs générations….

Claudio Boaretto

 

Publié dans 12 Les animaux du Coyote | 4 Commentaires »

SORIANO, LE CHAT DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 22 mars 2019

Suite à ces contraintes techniques, Mise à jour de l’article  »Soriano, le chat de Venise », article publié le 24 février 2010 sur ce blog…

Gamin, j’allais souvent caresser les chats dans le sestiere de Castello, soit Via Garibaldi, soit aux Giardini, à deux pas de chez ma grand-mère, la nonna Gemma, où je passais mes grandes vacances.
Aujourd’hui, la plupart des chats ont disparu des ruelles de Venise, éradiqués par la municipalité sous prétexte de raisons d’hygiène. Nos édiles ont la mémoire courte et beaucoup de vénitiens le regrettent.

L’on ne trouve plus maintenant nos SORIANI que chez les particuliers.

1 marco polo 2
Mes deux SORIANI, Marco et Polo.

Voici l’histoire du SORIANO, le chat vénitien….

Depuis de nombreux siècles, les vénitiens respectent et aiment les chats en remerciements de leurs indispensables services rendus.
Au cours de son histoire, Venise a toujours su se défendre avec intelligence de nombreux périls :
batailles contre les armées ennemies sur mer comme sur terre,
les forces convergentes de la mer en tempête,
la corrosion des hautes marées saisonnières,
les épidémies dévastatrices de la peste……

Mais il est un autre danger sournois qui continuait de menacer la Cité : l’invasion des rats.

Venise savait que seuls les chats étaient l’arme la plus efficace qu’elle possédait contre ce puissant ennemi.

Rien qu’avec leur présence et leur odeur ils empêchaient les rats de sortir en masse des canaux, d’envahir les ruelles, les magasins et les maisons riches en nourriture.

C’est pourquoi, aux temps de la République Sérénissime, le chat était considéré comme un animal d’utilité publique et, comme tel, respecté et soigné.

Dès les premières installations et habitations lagunaires, c’est déjà la présence des chats autochtones qui aida les habitants à se débarrasser des rats.

Quand commencèrent à prospérer les échanges avec Byzance et l’Orient, parmi les marchandises raffinées ramenées de Venise, il y avait aussi des chats angora à poil long dont la beauté fascinait les nobles et les riches marchands. Dans les somptueux palais vénitiens entrèrent alors les chats orientaux payés à prix d’or et traités comme des princes.

A côté de ces splendides animaux, dans les ruelles courraient les chats lagunaires, infatigables chasseurs et sentinelles contre les rats.

2 marco1
Marco, la terreur du quartier, personne ne lui tient tête.

3 ma polo
Sauf son frère Polo.

4 marco polo queue
Et souvent ils se tournent le dos…

Vers la fin du XIIIeme siècle, leur bravoure était tellement appréciée qu’il fut décidé de les embarquer dans les grands vaisseaux vénitiens, inscrits par groupe de 3 ou 4 sur les registres de bord, comme assurance et protection contre les assauts des rongeurs sur les marchandises transportées. Un matelot désigné avait charge de les nourrir et les soigner. Les chats étaient tellement importants qu’ils étaient devenus un “porte-bonheur” dans la tradition maritime vénitienne.

Mais bientôt, les navires revenant de l’Orient, chargés de marchandises et des chevaliers des croisades en Palestine, ramenèrent un passager clandestin : le RAT NOIR, le terrible rat de la peste. Les chats de Venise n’étaient plus suffisamment nombreux et féroces pour le combattre.

En l’espace d’environ un demi-siècle, la peste extermina un tiers de la population vénitienne et se diffusa en Europe. Elle fut l’un des fléaux les plus épouvantables jusqu’à la fin du XVIIIeme siècle.
Alors que l’inquisition faisait stupidement des ravages sur les chats considérés comme la réincarnation du démon, les vénitiens comprirent que les chats, associés à de meilleures conditions hygiéniques, pouvaient les aider contre la peste. Ils eurent connaissance qu’en Syrie et en Palestine existait une race de chat très combattive : le chat « SORIANO »

8 momoi stefi
Momoï, le SORIANO de ma cousine

Ils commencèrent à les importer pour créer, en les croisant avec les chats de la lagune, une race particulièrement agressive. Devant cet ennemi très décidé, les rats furent contraints de se réfugier dans les canaux desquels, même aujourd’hui, ils sortent rarement.
Le SORIANO est l’illustre descendant des chats importés de Syrie sur les vaisseaux vénitiens.

Plus haut sur patte que nos chats communs en France, il a une grosse tête avec de fortes bajoues. C’est un bagarreur né.

7 P1020522
il ne faut pas croiser sa route !….

 Il est intelligent, indépendant, robuste et courageux. C’est un extraordinaire chasseur qui aime la liberté mais qui devient fidèle quand il vit en compagnie de l’homme.

9 185836

Ses yeux ont des reflets verts-dorés comme les eaux de la lagune et sa fourrure striée, avec des reflets bleus et fauves, en fait un chat caméléon se confondant parfaitement parmi les splendides couleurs naturelles des pierres de Venise.

Claudio Boaretto

 

Publié dans 12 Les animaux du Coyote | 2 Commentaires »

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance