LES CHAPARDEURS de HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 17 septembre 2018

01 chapardeurs

Les chapardeurs, huile sur toile de 60x60cm…

Les acteurs :

« Les goélands qui attendent la première occasion pour chaparder entre les poubelles du marché aux poissons de Rialto…
Un classique de Venise !

Ici nous avons affaire à une famille en pleine leçon :
le père aux avant-postes qui encourage son rejeton au plumage encore brun.
On l’entendrait presque dire “vas-y fiston, tu vois que ce n’est pas trop dangereux !”.
Le jeune avance d’un pas indécis, la tête dans les épaules…
La mère, très digne, reste en retrait pour observer la scène… »

Le décor :

« On est sous une pluie battante, donc le sol brille.
On peut même lire le reflet des maisons sises de l’autre côté du canal. Les porches, les volets verts.

Les gouttes s’écrasent au sol en produisant un éclat blanc et les gouttières débordent… »

La couleur :

« D’un côté, la dominante chromatique est ocre tirant du rouge au jaune, d’un autre côté le vert parsème la scène.
Les nuances de gris jouent entre ces deux teintes qui s’opposent. »

Cette toile n’est pas à vendre car non encore terminée qu’elle était déjà réservée pour une collection privée (France)…

Claudio Boaretto

Publié dans Peinture & Dessins | Pas de Commentaire »

ÎLES FLOTTANTES de HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 17 septembre 2018

Iles-Flottantes-1-jpg1024

Îles Flottantes, Huile sur toile de lin format 3M (16x27cm) …

Cette fois encore, les explications de l’artiste sur cette œuvre se suffisent à elles-mêmes…

« Indonésie, Papouasie, Archipel de Raja Ampat, à l’ouest de l’île de Waigeo…

Une mer d’huile sous un ciel chargé. Pas de vent. Pas un bruit. La quiétude absolue.

Le ciel et l’eau brillent de la même intensité. Une baie parsemée d’îlots semblant flotter dans une atmosphère d’une clarté irréelle, posés sur le miroir de l’eau. 

En réalité, ces îlots calcaires sont supportés par une base immergée de 5 à 10 mètres de haut : un pilier plus fin en son milieu, certainement du fait de l’érosion marine. » 

ile flottante 2-jpg1024

« Cette photo vous aide, je l’espère, à visualiser ce qui est caché sous la surface. Elle ne permet pas, en revanche, d’apprécier la formidable densité de vie sous-marine qui contraste tellement avec la quiétude régnant au-dessus.

J’avais commencé un grand format sur ce sujet… Une amie est tombée sous le charme dès l’esquisse mais le format ne lui convenait pas. J’ai donc cédé à lui réaliser dans les plus brefs délais une autre toile plus réduite, que voici. Le grand suivra prochainement, bien sûr…

Nous avons décidé ensemble de lui donner ce titre en forme de boutade, faisant référence à un dessert bien connu… »

Cette toile fait partie désormais d’une collection privée (France)…

Claudio Boaretto

Publié dans Peinture & Dessins | Pas de Commentaire »

PLAGE TOSCANE de HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 17 septembre 2018

D’un petit séjour en Toscane, Hugo H nous ramène le ciel, les nuages et la plage de cette belle province italienne…

01-DSC_5791-7

Plage Toscane, Huile sur toile de 40x50cm…

Le commentaire poétique de l’artiste suffit à présenter le tableau :

« A la plage, on regarde toujours la mer…
Mais quand on est dans un parc naturel (en l’occurrence celui de Maremma), il y a de la végétation à l’arrière…

Alors ça vaut un coup d’œil, ne serait-ce que pour ne plus avoir de baigneur dans le champ de vision pendant cinq minutes… 

Ah, la nature…
Et ce ciel de Toscane qui est plus ocre que chez nous (une des premières choses qui m’ont frappé dans cette magnifique région) …

C’est l’été : il fait très chaud et au-dessus du relief terrestre s’accumulent de gros nuages promettant un orage.
On les voit grandir à vue d’œil…

Magnifiques ! »

Nous avons la chance, grâce aux notes de l’artiste, d’assister au processus de création de l’œuvre…

Remontons au 19 août 2018…

« Allez, une nouvelle esquisse pour recouvrir très vite la toile. Mettre en place les éléments.
Tester les teintes.
I
ci juste trois couleurs. En évitant les couleurs criardes.
Voir si les teintes se marient bien.
Est-ce que la luminosité paraît bien ?
Comme il n’y a que peu d’éléments mais que tout est déjà là, la moindre discordance saute aux yeux.
Le ciel mériterait peut-être un peu plus de jaune ?
Le sable n’est pas assez lumineux…
La végétation ? on verra à la fin.
Dans cette ambiance déjà grossièrement établie, la prochaine fois je ferai les gros nuages »

02-08-19 plage-2

22 septembre 2018…

« Peindre les nuages, c’est un peu comme la mer…
si t’essayes de faire tout d’un coup, tu vas devenir fou ou tout rater à force de mélanger les couleurs sur la toile…
point trop n’en faut pour une seule séance.
Ici, les teintes ont l’air de bien coller.
La prochaine fois je ferai une séance avec la teinte la plus lumineuse, pour donner de l’éclat aux parties ensoleillées.

Sur le sec. Pour que la peinture ne se mélange pas…

Ils ont une jolie forme, ces nuages… »

03-08-22 plage-2

Toujours le 22 septembre…

« Si vous voulez tout savoir, voilà la palette correspondante :
Une teinte très claire de jaune pour la lumière (ça contraste bien avec le bleu du ciel, et de toute façon le ciel toscan est plus jaune que le nôtre, je trouve…),
Une teinte foncée bleutée pour les fortes ombres (la couleur du ciel un peu grisée),
Et deux teintes intermédiaires (avec une pointe de rouge pour casser le vert qui résulte du mélange) pour les ombres moyennes. »

04-08-22 plage palette

1er septembre 2018

« Petite séance comme promis à mettre de la lumière blanche sur les nuages. Et puis de l’ombre sur le sable et aussi dans la végétation. Un petit coup de vert pour ébaucher un horizon sympa avec un grand pin en ligne de mire… ça vient bien ! Encore une séance et on sera arrivés je pense » 

05-09-01 plage-2

Voici le résultat final…

01-DSC_5791-7

Les éventuels amateurs peuvent acquérir cette toile pour la somme de 650€, tarif établi selon la cotation officielle de l’artiste…

Claudio Boaretto

Publié dans Peinture & Dessins | Pas de Commentaire »

MER ROUGE de HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 5 août 2018

La dernière œuvre de Hugo H, « Mer Rouge » se révèle d’être d’un impressionnant formant…
Une huile sur toile de 100x180cm… Presque 2 mètres de long…

Mer Rouge

Quand on connait le style de l’artiste, il en faut des heures de travail pour aboutir à un tel résultat…

C’est encore un voyage subaquatique à l’autre bout de monde qui a inspiré notre peintre vénitien…

Laissons l’artiste expliquer la genèse de ce tableau :

« La Mer Rouge. Un bassin tropical entouré de contrées désertiques. De véritables murs sous-marins plongeant dans un bleu si intense et vertigineux. Un volume d’eau cristalline qu’un soleil de plomb réussit à illuminer jusqu’à des profondeurs inaccessibles. On ne voit pas le fond. On voit juste ce bleu. Unique. »

Mais ce fond bleu unique est fortement peuplé, comme nous révèle le tableau et la suite des explications : 

« Parmi les centaines de poissons habitant ces récifs coralliens, on trouve de loin en loin de gros nuages de poissons assez communs :
Les “Anthias” (pseudioanthias squamipinnis). Communément appelés barbiers orange. »

Venons-en à la perception des couleurs par Hugo :

« Ce sont les femelles, largement majoritaires, qui sont orange. Elles tranchent de façon spectaculaire sur fond de grand bleu.

Les mâles sont beiges et rose avec le ventre blanc. J’en ai peint seulement deux au premier plan, plutôt par souci de véracité car leur intérêt graphique n’était pas avéré, selon moi… 

Une fois de plus on note la variation de toutes les couleurs en direction du bleu, avec la profondeur.
Les coraux mous du premier plan sont jaunes tandis que ceux du fond sont verts, même les poissons deviennent verts puis bleus au loin…
Évidemment tout cela paraît naturel, mais je me suis bien amusé à créer, pour chaque séance de travail, des palettes de couleurs en dégradés.

D’ailleurs, le format est tellement grand que j’ai procédé par étapes, séance après séance. »

Le processus étant long, Hugo H a réussi à faire des foto entre chaque étape.

Finalement il nous propose une superbe animation sur l’évolution de la toile…
Cette vidéo m’a tellement plu que je l’ai visionné plusieurs fois de suite :

Cette œuvre n’est pas proposée à la vente, c’est une commande pour une collection privée, en France…

Je remets la foto du tableau terminé car je suis satisfait de ce cliché fidèle et particulièrement réussi (26mm 1/80s f1.8 iso 100) …

Mer Rouge

Ce n’est pas évident de shooter une toile ou un tableau…

Il faut rendre à Claudio ce qui est à César et à Hugo ce qui est à Dieu… lol…

Claudio Boaretto

Publié dans Peinture & Dessins | 10 Commentaires »

PRINTEMPS, de HUGO H.

Posté par Claudio Boaretto le 9 juillet 2018

Voici le premier tableau d’un quadriptyque de notre artiste vénitien préféré, Hugo H. 

Printemps 0-1024

Huile sur toile de 50x90cm, intitulée « Printemps » …

Un paysage subaquatique où l’artiste fait le parallèle entre les saisons terrestres et les ambiances sous-marines…

Laissons Hugo s’exprimer sur la génèse de cette première des quatre œuvres en cours :

« Le titre permet de deviner : ce tableau est le premier d’une série de quatre paysages sous-marins.
Des paysages sous-marins, oui mais…
des paysages qui maintiennent l’ambiguïté avec ce que nous connaissons mieux sur la terre ferme.
Des paysages sous-marins qui sont plus proches de nous qu’à l’accoutumée… » …

Cela se passe sous l’eau, d’accord Hugo, mais où ?…

« Nous sommes ici sous un ponton en Indonésie, Papouasie Occidentale, plus précisément au bord de l’île de Mansuar. »

Quelques explications sur les éléments de ce paysage ?…

« Nous voyons les poteaux d’un ponton qui pourraient aussi bien être le tronc des arbres à l’orée d’une forêt.
Ils portent des coraux mous ressemblant étrangement à des feuillages, des coraux durs assimilables à des champignons xylophages.
Le fond – ou le sol – est couvert de débris de coraux – ou de cailloux et de brindilles.
L’eau est légèrement trouble mais il pourrait s’agir d’un léger brouillard. » …

Et donc ce titre de « Printemps » ? …

« C’est peut-être juste un petit matin de printemps ou un timide rayon de soleil révèle une végétation toute fraîche. » …

Reportons-nous à la date du 11 mai 2018, date à laquelle Hugo H décide d’initier cette série de tableaux et reprenons les remarques de l’artiste au fur et à mesure de l’élaboration de ses toiles…

« Bon, alors j’explique rapidement. Vous avez sûrement déjà vu les séries de Monet (meules de foin, peupliers, cathédrale et nymphéas). »

printemps 7-1024

 « Le but était d’expérimenter les variations de lumière, les ambiances atmosphériques autour d’un même sujet. Les peupliers du val de l’Epte sont particulièrement intéressants car les cadrages sont repris plusieurs fois à l’identique et la période de travail est relativement longue (changement de saison). Une vraie leçon sur les couleurs… » …

14 mai 2018

« Pour cette série « impressionniste » je voudrais commencer par établir mes quatre palettes. C’est pourquoi je passe d’une toile à l’autre sans me soucier trop, pour l’instant, de l’échelle des contrastes (j’espère ne pas m’en mordre les doigts plus tard).
Après le printemps, voici un essai pour l’automne.
Cela me fait remarquer que l’horizon, qui est l’élément fondateur de tout paysage terrestre, n’existe pas sous l’eau…
je choisis donc de l’éliminer.
 Cela donnera une ambiance plus mystérieuse à mes paysages et puisque j’abandonne déjà les couleurs subaquatiques, il faut que j’en garde au moins la luminosité ! » …

printemps 6-1024

Le 30 mai 2018

« Aujourd’hui, séance de travail sur la végétation de mon tableau du printemps (avec l’idée d’expérimenter pour les alcyonaires jaunes de mon tableau géant de la mer rouge, car c’est cela, ma prochaine séance de travail sur ce gros projet).
On voit bien l’évolution depuis la dernière version qui n’était pas très avancée. On se demande quand même comment ça se fait que j’ai mélangé plus d’une douzaine de teintes pour cette séance dédiée principalement à la verdure…
Le fond à gauche est bien ébauché à présent. La prochaine fois je reprends l’arrière-plan bleu lumineux qui pourra, si tout se passe bien, être terminé à gauche puis j’établirai la lumière d’ambiance à droite. Car le dégradé entre premier plan et l’arrière n’est pas encore bon. Alors, j’aurai fait le tour de la question et je n’aurai plus qu’à régler la lumière sur l’ensemble… » …

printemps 5-1024

« Pour ceux qui ne me croyaient pas, voici ma palette du jour… » …

printemps 4-1024

07 juin 2018

« Pas le temps de travailler à ma peinture ces jours-ci…
Hier, juste un petit croquis pour essayer les teintes de verdure en ajoutant du jaune pour les zones au soleil et du rouge (complémentaire du vert) pour éteindre les parties à l’ombre…
Je pense que c’est valable pour mon tableau de l’été. L’idée des ombres qui tirent vers une teinte plus chaude me plait ! » …

printemps 3-1024

« …oui mais en même temps pourquoi pas utiliser du brun chaud à la place du rouge… »

printemps 2-1024

13 juin 2018

« Qui se souvient des “livres dont vous êtes le héros” ?
Ici on est au paragraphe qui vous dit qu’il y a un chemin à gauche qui évite la forêt et un autre à droite qui s’y enfonce péniblement… je voulais une forêt un peu mystérieuse, le genre moyennement accueillante… genre la forêt du petit chaperon rouge… donc j’ai assombri l’arrière-plan à droite.
J’espère n’avoir pas trop exagéré…
Et en faisant le tour de la toile j’ai aussi réglé plein de petits détails… »

printemps 1-1024

La voici terminée :

Printemps 0-1024

Nous attendons impatiemment les trois autres saisons…

Les éventuels amateurs peuvent acquérir cette toile pour 1020€, tarif établi selon la cotation officielle de l’artiste…

Claudio Boaretto   

Publié dans Peinture & Dessins | 6 Commentaires »

12345...18
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance