DANS LA SÉRIE ROUGE DE HUGO H, FLEUR DE CANNA

Posté par Claudio Boaretto le 12 novembre 2017

Voici le dernier tableau de la « Série Rouge » de Hugo H.

Une huile sur toile de 100x100cm faisant déjà partie d’une collection privée en Italie…

CANA-1-CANA 0

La présentation de l’œuvre par l’artiste :

« Pour finir ma série rouge, voici un grand format carré qui révèle la géométrie complexe d’une fleur tropicale originaire d’Amérique. 

Cette toile était une commande. Le rouge faisant partie du cahier des charges, j’ai carrément aboli les autres couleurs, comme si tout le paysage était composé de pétales. Au final, c’est comme si la lumière était rouge aussi.
La monochromie aide l’œil à se concentrer sur les formes. »

Retour vers le passé, au mois juin 2017, quand l’artiste décide d’attaquer cette toile…

Je ne sais pas pour vous, mais j’adore voir l’évolution des toiles de Hugo H du début jusqu’à la fin…

« Après avoir sélectionné les pigments, en avant pour la tartine ! »

CANA-2-CANA 06-27 2

« Un mètre carré de fleur. Ni plus, ni moins. »

CANA-3-CANA 06-27 3

Le 12 juillet 2017…

« Rouge sur rouge, rien ne bouge…
et là vous vous demandez pourquoi avoir peint en rouge clair en dessous du rouge foncé… ben, c’est pour avoir à présent du rouge plus clair que le rouge le plus vif… c’est clair ? Bon, oublions ça pour l’instant ! »

CANA-4-CANA 07-12

Le 21 juillet 2017…

Je rappelle que les propos rapportés sont les propos tenus par l’artiste les jours-dits…

« Pas trop le temps aujourd’hui. Juste des ombres portées pour détacher les masses. On avait dit bleutées, hein ? Et puis à l’arrière-plan pour unifier le tout pendant qu’on y est…
Ensuite on accentuera le modelé et les contours… »

CANA-5-CANA 07-21-0

Le 29 juillet 2017

« Après les ombres portées, travail sur le modelé pour rendre moins abstraite la surface des pétales… »

CANA-6-CANA 07-29

Trois mois plus tard, le 6 octobre 2017…

« Miracle, aujourd’hui j’ai eu du temps pour peindre ! J’en ai profité pour mettre un peu de lumière sur cette fleur. Cela m’a permis d’éliminer les lignes jaunes qui ne convenaient pas… »

CANA-7-CANA 10-06

Et pour finir, l’œuvre terminée et déjà livrée à son commanditaire…

CANA-1-CANA 0

L’atelier de Hugo H se trouvant dans le « Sestiere de Cannaregio » à Venise provoque cette petite boutade de l’artiste :

« Pour l’anecdote, c’est un hasard mais qu’une fleur de Canna finisse à Cannaregio, c’est tout à fait logique…non ? »

Heu, ben oui…

Claudio Boaretto

Publié dans Peinture & Dessins | 8 Commentaires »

HUGO H ARTISTE-PEINTRE COTÉ PAR ART-MAJEUR ET J-A AKOUN

Posté par Claudio Boaretto le 12 novembre 2017

C’est la grande nouvelle de cet automne, Hugo H, notre artiste-peintre vénitien préféré est désormais coté par le célèbre Jacques-Armand Akoun et Art-Majeur…

La cotation est une promotion majeure pour tout artiste digne de ce nom… 

Un passage obligé pour qui peut y accéder, une vraie reconnaissance en tout cas… 

Être coté n’est pas non plus évident, il faut faire preuve tout d’abord d’un talent avéré ainsi que d’un professionnalisme reconnu dans le monde de l’art et de la peinture…

Pour figurer dans son ouvrage réputé, publié chaque année : « La cote des Peintres » de Jean-Armand Akoun, son équipe, un commissaire-priseur et lui-même enquêtent sur la qualité de l’artiste et les ventes déjà réalisées les années passées. Ils examinent le dossier constitué par les œuvres, la biographie et la formation du peintre, ses expositions ainsi que tous les justificatifs de vente publiques ou privées réalisées par l’artiste…

Ensuite ils « apprécient » la valeur et éventuellement arrêtent une cotation. 

 

akoun 1_guide_livre_2018

Les artistes sollicitant une cotation essayent toujours de démontrer une valeur la plus haute possible tandis que les experts d’AKOUN s’évertuent à « insérer » ces artistes dans une valeur de marché réel… 

Souvent le résultat est considéré comme décevant par les artistes cotés la première fois…

Philippe Richard, alias PhilRich, marchand de tableaux très connu en Lorraine, qui depuis le début guide Hugo H pour l’élaboration de son dossier, l’avait d’ailleurs prévenu :

« Ne soit pas déçu si la cotation est inférieure à la réalité, c’est parfaitement normal. »…

Lorsque la certification est acceptée, elle est publiée dans les bases de données AKOUN, et dans les ouvrages de référence (site internet, publications papier, etc.) qui sont consultés par les experts en art, galeries, amateurs d’art etc… 

Ainsi Hugo H., avec l’aide précieuse de PhilRich, a monté son dossier : œuvres, biographie, formation, factures, expositions, etc… 

Un grand pas en avant pour une fois que HUGO H acceptait la démarche, surtout lorsqu’on connaît sa position sur l’aspect « commercial » de son activité artistique : 

« Je refuse de travailler pour vendre, j’ai mon atelier par passion, je veux faire ce qui me plaît et non ce qui se vendrait mieux, j’ai tant de recherches et de projets à explorer encore. Je n’ai pas le temps pour le reste. » …

Autant dire que si la cotation avait été refusée ou trop faible ça l’aurait conforté dans une idée fataliste de « je travaille pour moi tant pis si les autres ne comprennent pas » …

Il reçoit finalement la nouvelle et décroche sa certification le 10 octobre 2017 comme vous pouvez le constater sur le certificat ci-dessous… 

cote Hugo H 1204

Surprise lorsque AKOUN a communiqué sa cotation : une valeur largement supérieure au « marché » jusque-là démontré par Hugo H et un véritable enthousiasme des experts dans leur commentaire !…

Nous pouvons y lire cette remarque flatteuse signée J-A Akoun :

« Réalisme sensible avec touche très personnelle »

« Superbe »

Cette reconnaissance des experts conforte l’artiste dans la réalisation de son œuvre…

Mais le plus important est l’évaluation de la cote de Hugo H…

La cote est établie à 850€ pour un format 15p (65x50cm) …

C’est-à-dire que le prix de toutes les œuvres de Hugo H vient de prendre d’un seul coup 45% d’augmentation ! …

Excellente nouvelle pour l’artiste lui-même et pour tous les amateurs ayant déjà acquis une de ses œuvres et, de ce fait, réalisé un investissement intéressant car un bond de 45%, ce n’est pas tous les jours…

Bonne nouvelle également pour les futurs acquéreurs des toiles d’Hugo H car ils seront désormais assurés de la valeur artistique (et financière) des oeuvres de l’artiste reconnu par les experts…

Un grand merci à PhilRich qui a su guider Hugo dans les méandres compliqués des démarches pour l’obtention de cette certification… 

Encore bravo et toutes nos félicitations à Hugo H. …

Claudio Boaretto

Publié dans Peinture & Dessins | 14 Commentaires »

LA VAGUE DE HUGO H.

Posté par Claudio Boaretto le 10 novembre 2017

Une œuvre d’Hugo H., terminée le 8 novembre 2017…

Comme notre artiste-peintre préféré s’est montré très disert sur cette peinture, je lui laisse la parole tout au long de cette publication, il est plus amène que votre serviteur pour expliquer les tenants et les aboutissants de cette création…
Pour bien différencier, fidèle à mes habitudes, j’ai repris ses écrits en italique bleu, alors que mes remarques personnelles sont en noir…

« J’aime bien avoir plusieurs projets en cours simultanément. Et là, il y a peu, je m’étais débrouillé pour finir la plupart de mes grands formats en prévision des jours froids qui arrivent et qui me contraindront à quitter mon atelier glacé…

Mais voilà : cette année, les températures acceptables se sont étirées tout le long du mois d’octobre et je me suis retrouvé à chercher quoi commencer de neuf. J’ai donc replongé dans mes photos oubliées du fond du tiroir, en quête d’un cliché qui mériterait d’être transposé sur toile… grand bien m’en a pris : j’ai retrouvé cette vague !

Oui, c’est “déjà-vu” une vague… mais c’est aussi un très bon exercice ! Et puisque j’aime autant la mer, pourquoi pas moi aussi ? Ayant une toile d’un mètre carré qui attendait dans un coin, je m’y suis jeté sans réfléchir plus longtemps !

Voici donc une vague chargée de sable qui s’écrase sur une plage de galets. Si, ça existe… c’est à Cayeux-sur-Mer que ça se passe. Dans une zone au sud de la baie de Somme ou s’accumulent les galets » …

10-VAGUE 11-08

De par la couleur, j’avais bien vu que ce n’était pas une vague vénitienne, mais je ne veux pas interrompre l’artiste…

« Une vue sur la mer aux tons inhabituellement chauds, donc… C’est l’automne, c’est de saison ! Pour en rajouter une cuillère, j’ai poussé vers le mauve les reflets du ciel… On se retrouve avec une cohabitation de teintes complémentaires qui font vibrer la lumière. Sans le vouloir, j’ai suivi – de même que les impressionnistes avant moi – les principes énoncé par Eugène Chevreul dans sa “loi du contraste simultané des couleurs” (1839). Si vous regardez aussi les fabuleux tableaux du bord de mer de Joaquin Sorolla, vous remarquerez l’usage du violet et de l’orangé jusque dans les ombres pour rendre la lumière si éclatante. Bon, c’est pas du tout la même lumière, mais le tiers inférieur de ma vague suit le même principe…

Je me suis également souvenu de cette peinture du XIXème siècle que j’aime tant pour évoquer le mouvement de l’eau, spécialement au premier plan. Les lignes et les touches de pinceaux doivent raconter le mouvement de l’eau et la lumière. Tout est là. Inutile d’y revenir. Le centre du tableau ou la vague se casse bénéficie de plus de détails. C’est le point focal. C’est naturellement là que le contraste est également le plus fort. »

C’est là que l’on s’aperçoit que Hugo H. ne peint pas au petit bonheur la chance, qu’il est empreint d’une grande culture picturale qu’il lui sert de référence, de point de repère lorsqu’il met en œuvre ses propres créations…

Après le « Fond », la « Forme » :

« Cette vague est éclairée de façon presque frontale par un soleil très bas. L’arrière-plan disparaît dans l’ombre (alors qu’il doit se faire oublier, c’est paradoxalement cette partie qui m’a un peu énervé et j’ai dû y revenir plusieurs fois). On dirait presque qu’on a braqué un phare sur cette déferlante…

Finalement, les trois tiers du format sont traités de manière très différentes.

La palette utilisée ici est composée de terre d’ombre brûlée, ocre jaune, bleu outremer, laque de garance, noir (le moins possible) et blanc, bien sûr. Je dois avouer avoir été très surpris d’utiliser beaucoup plus de terre d’ombre que d’ocre jaune et également plus de laque de garance que de bleu outremer… »

Pour l’anecdote :

« C’est quasiment les pieds dans l’eau que j’ai terminé cette toile suite à notre première inondation de la saison, moins de trois semaines après avoir ouvert mon tiroir à vieilles photos… » …

En voici la preuve, quelques centimètres d’eau dans l’atelier de l’artiste…

11-VAGUE ATELIER

Rassurez-vous, ce n’est pas toute la journée comme le font croire parfois les chaines de télévision françaises toujours à l’affut de l’insolite ou du sensationnel, ça dure une heure ou deux pendant le pic de marée… Et là nous avons eu « l’aqua alta » 3 jours de suite…

12-VAGUE ATELIER 2

Remontant dans le temps de quelques semaines pour la génèse de ce tableau…

Le 19 octobre…

« Le croquis du jour. Un mètre carré. Nouveau projet. Oui c’est déjà vu mais pourquoi pas moi ? Si, j’aime bien. Et je ne peints pas si souvent la surface de l’eau…

Il s’agit juste du croquis initial chargée de sable. Les parties horizontales seront bleutées car elles reflètent le ciel. Le fond n’est pas assez foncé car j’ai teinté d’ocre jaune (couleur sable) la couleur terre d’ombre que j’utilise habituellement pour mes « grisailles ». La lumière est basse et presque face à la vague. Je voudrais quelque chose de dur. Pas froid mais dur. »

1-VAGUE 10-19

Le 21 octobre…

Ne vous y trompez pas, ce serait presque tu temps réel, car je reprends les réflexions, les messages et les « foto » de l’artiste publiés au jour le jour…

« La surprise du jour. La mer parait jaune tirant sur le vert mais en fait elle n’est même pas jaune, elle est brune ! Pas une touche de bleu dans ces deux photos de détails qui prennent de la couleur ! Voilà des couleurs de saison… »

2-VAGUE 10-21 D1

 

3-VAGUE 10-21 D2

Le 25 octobre…

« Et voilà la couleur ! Regarder cette photo me permet de voir tout de suite ce qui ne va pas (en vrai j’ai du mal car il faut s’éloigner beaucoup avec un tel format). Dans l’ensemble ça progresse… »

4-VAGUE 10-25

Le 27 octobre

« Bon, là je m’étais dit que je finirais l’arrière-plan vite fait… ça n’est pas probant… il faudra que j’y revienne… »

5-VAGUE 10-27

Le 1er novembre…

« Hier, une séance autour de l’écume, avec une palette de tons clairs, tirant sur le brun ou le mauve selon la situation. »

6-VAGUE 11-01 D1

« Le contour de la vague est enfin défini ! Vous remarquerez sûrement que j’ai aussi éteint l’arrière-plan. »

7-VAGUE 11-01 D2

Le 4 novembre…

« Là ou je ne me suis pas planté c’est dans ma vague… c’est pratiquement fini. Un vrai beau travail impressionniste. Il ne manque plus qu’une petite séance avec du blanc pour les éclats de l’écume. »

8-VAGUE 11-04 D1

« Le graphisme est là. Les lignes et les touches racontent le mouvement de l’eau. Sous chaque peinture, il y a un dessin dont il faut se rappeler. Je pense que mon ami Matteo, le dessinateur, est fier de moi cette fois ! »

9-VAGUE 11-04 D2

Revenons à l’œuvre finale…

10-VAGUE 11-08

« La Vague », Huile sur toile de 100x100cm…

Il en coutera 1620€ pour l’acquisition de cette toile de Hugo H., artiste peintre désormais côté…

Claudio Boaretto

Publié dans Peinture & Dessins | 6 Commentaires »

MARCHÉ AUX POISSONS DE RIALTO par HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 23 septembre 2017

Le troisième et dernier tableau de Hugo H. pour rattraper mon retard…

Ce tableau serait même bien mon préféré, quoique j’aime aussi beaucoup les deux précédents……

Une huile sur toile, format carré de 60x60cm intitulée :

« Marché aux poissons de Rialto » …

Marché1-1024

Présentation par l’auteur de l’œuvre :

« La halle principale du marché aux poissons de Rialto. Reconstruite dans les années vingt après avoir reçu une bombe lors de la première guerre mondiale.
Une halle moderne mais qui date encore d’une époque où l’on savait construire en harmonie avec un environnement patrimonial ancien.
Dans mon tableau, plus de poissons, plus personne…
La halle vient être lavée après une matinée de marché. J’arrive toujours un peu tard…
Le soleil passe à travers les toiles cirées des rideaux, éclairant de rouge l’intérieur de la halle. Le sol mouillé reflète leur éclat. » …

La ville vient de changer les rideaux du marché au grand dam de nombreux vénitiens, tout comme Hugo qui s’exprime à ce sujet…L’opinion de l’artiste :

 

« Malheureusement, la commune de Venise a remplacé ces merveilles d’authenticité par des textiles tout neufs qui n’ont rien à voir. Bien tendues à plat sur des rails en aluminium très moches. Finies les barres d’acier toutes fines, finis les drapés, finie la lumière colorée… C’est ça le progrès…
Ce tableau restera un témoin d’une époque révolue depuis si peu…
Bref, une toile tout en tons chauds. Rouge de cadmium foncé, Terre d’ombre brûlée, Ocre jaune… noir et blanc. »

Retour en arrière…

Le premier croquis monochrome de l’œuvre :

marché2 06-05-1024

Évolution 10 jours plus tard avec correction des lignes de fuite…

marché4 06-15 2-1024

Un petit coup de rouge par ci…

marché5 06-19 1-1024

À ce niveau l’artiste interpelle :

« Bon si je vous montre ça, vous ne voyez pas la différence avec l’étape précédente ?…
Et pourtant ! » …

Heu, ben si quand même, mais faut avoir le nez dessus…

marché7 06-30-1024

« Y’avait cette rigole en métal au sol du marché aux poissons qui me chagrinait…ça va mieux comme base maintenant. »…

marché8 08-05-1024

« Séance sur les reflets et les tonalités des poteaux et du premier plan. » …

marché9 08-12-1024

Et enfin l’œuvre au stade final…

Marché1-1024

J’adore ce tableau du fait de m’être baladé tant de fois dans cette halle aux poissons pour faire mes courses…

Hugo H. n’a pas encore livré le prix de l’œuvre, ce sera pour plus tard…

Claudio Boaretto

Publié dans Peinture & Dessins | 12 Commentaires »

FLEURS DE FLAMBOYANT par HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 23 septembre 2017

Je continue mon rattrapage des tableaux de Hugo H. avec une œuvre très imposante de 3 mètres de long sur 1 de large, peinture à l’huile sur toile, intitulée « Fleurs de Flamboyant » …

Flamb01 09-01 Montage-1024

L’œuvre porte bien son nom !…

La génèse du tableau commentée par l’artiste :

« C’est la fin d’un travail commencé il y a plus d’un an : une composition de deux toiles de 100x150cm (donc oui, 3 mètres de large au total) de fleurs de flamboyant. Cet arbre tropical qui fait exploser la couleur rouge avec une floraison si exubérante qu’elle recouvre son feuillage. » … 

La première des deux toiles composant le tableau…

Flamb02  09-01-1024

La seconde, un peu agrandie permettant de voir le détail…

Flamb03 09-01-1024

C’est un arbre tropical, d’accord, mais nous ne voyons pas l’arbre, rien que des fleurs sur fond blanc…
Donne-nous quelques explications sur la composition de ce tableau, Hugo…

« Tant qu’à en faire un tableau, poussons le bouchon un peu plus loin en oubliant carrément branches et feuilles. Restons focalisés sur les fleurs et leurs boutons. Dans une pose naturelle, comme si elles étaient sur l’arbre cependant… pas de bouquet ici, mais plutôt un feu d’artifice de pétales rouges.
Pas une nature morte, mais plutôt une inspiration textile… avec un fond neutre, lisse, abstrait qui souligne le contraste, la couleur, les contours. » …

Ce qui frappe également c’est les couleurs flashies de ces fleurs rouges flamboyantes, c’est le moins que l’on puisse dire :

« Le rouge de cadmium est l’unique pigment de ces pétales, dans une recherche de vivacité absolue. Difficile à prendre en photo… C’est en tout cas bien trop “flamboyant” pour mon appareil (ou mon aptitude à la photographie) … Les fleurs de l’arrière-plan baissent en saturation et en contraste, pour donner de la profondeur.
Le fond tout blanc est destiné à un mur blanc, bien sûr… Un grand, oui… Grand et blanc ! » …

Hugo H. nous ayant présenté son œuvre, remontons quelque peu dans le temps, sans aller jusqu’à 1 an, mais voyons l’artiste dans son atelier et devant sa toile au mois de mai dernier…

flamb04 -1024

Hugo fait alors le point et reprend l’élaboration de l’œuvre :

« Après la parenthèse hivernale, retour au cadre géant des fleurs. Premièrement, finir le dessin en lui-même donc mise en place des étamines (pas encore finies du tout ; en fait on remarque surtout l’apparition de pointillés jaunes qui indiquent la position des anthères). Ça commençait à me stresser ces corolles vides en leur centre… ensuite un petit travail sur l’arrière-plan en rose clair. C’est tout pour aujourd’hui (ça passe vite). » …

flamb05  05-11 seul-1024

Au passage, pour les « anthères » j’ai dû regarder la définition dans le dico :
Partie supérieure fertile de l’étamine des fleurs, où se forment les grains de pollen
Merci Hugo, je me sens moins ignare, lol…

Détails…

flamb06 05-1-1024

Au mois de juin, l’œuvre commence tranquillement à pendre son apparence définitive…

« Pistils et étamines prennent forme doucement, doucement… la leçon du jour : tout dessiner depuis le début (sauf vraiment les petits détails d’un centimètre). Avec de la patience, on va y arriver, allez ! » …

flamb07 06-24-1024

Au mois d’aout, ça sent l’avoine…

« Ce n’est pas encore tout à fait raccord, mais on approche du but ! » …

flamb08 08-03-1024

Le néophyte n’a pas conscience de la somme de travail et des heures passées pour réaliser une telle œuvre…

« Aujourd’hui c’était le tour du deuxième format…
J’y ai passé toute la journée ! » …

flamb09 08-03-2-1024

Et voici enfin l’œuvre accomplie en ce mois de septembre 2017…

Flamb01 09-01 Montage-1024

J’ai pris pour habitude en fin d’article de mettre systématiquement le prix des œuvres de Hugo H. …
Ce n’est pas dans un esprit mercantile, je n’y ai d’ailleurs aucun intérêt personnel, mais toute peine mérite salaire et il serait juste que l’artiste puisse vivre de son art…

Fleurs de flamboyant I et II, 100x150cm, 1490€ chacune…
Ou 2200€ les deux, c’est à dire l’oeuvre dans son ensemble…

Claudio Boaretto

 

Publié dans Peinture & Dessins | 10 Commentaires »

12345...16
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance