BARQUE TURQUOISE de HUGO H.

Posté par Claudio Boaretto le 4 mai 2018

Une toute petite toile à propos de Venise… 

Barque turquoise 1013x1024

« Barque Turquoise » huile sur toile de coton de 10×10 cm…

Si cette toile est presque plus petite que la « foto » qui la représente, je puis vous informer d’ores et déjà que Hugo H travaille en ce moment sur 2 grands formats qui mettront évidemment plus de temps à voir le jour que ce tout petit format jeté spontanément sur la toile…

Le temps de croquer l’esquisse que le tableau est terminé…

Quant aux commentaires de l’artiste ils sont tout aussi courts que la toile est petite :

« Un fort soleil rase la façade pour tomber sur cette jolie barque traditionnelle.

Variation autour des trois couleurs primaires : Bleu, rouge, jaune… Avec des blancs éclatants. » 

Cette œuvre a déjà rejoint une collection privée en Italie…

Il ne nous reste plus qu’à attendre les grandes œuvres marines, voire submarines, en cours…

Claudio Boaretto

Publié dans Peinture & Dessins | 6 Commentaires »

L’AUBE SUR BATANTA de HUGO H.

Posté par Claudio Boaretto le 7 mars 2018

Je vous présente la dernière œuvre en date de notre artiste-peintre vénitien préféré, Hugo H.

Ce ne sera pas une œuvre sur Venise ou sur la lagune comme nous en avons souvent l’habitude, mais, de retour d’un pays lointain, c’est un paysage tout ce qu’il y a de plus exotique qu’il nous livre…

aube batanta1024x603

Cette œuvre sur toile de lin format 3M (16x27cm) s’intitule « L’aube sur Batanta » …

Nous n’avons pas pu voir l’évolution de l’œuvre dans son atelier, en revanche Hugo H. se montre très disert sur cette œuvre…

Jugez-en vous-même, je vous livre son discours brut de décoffrage :

« C’est merveilleux de voyager… Nourrir ses yeux et donc son âme sous d’autres latitudes…

Nous voici à une latitude minimale sur l’hémisphère austral. Plus loin de chez moi que je ne le fus jamais auparavant… Dans la partie la plus orientale de l’Indonésie. A “Raja Ampat”, l’archipel des quatre rois situé au large de la Papouasie. La Mecque mondiale de la biodiversité marine. Le rêve de tout plongeur ! 

J’y étais il y a peu et le décalage horaire aidant malgré la fatigue du voyage, l’excitation de plonger dans ces eaux merveilleuses du détroit de Dampier également, me poussaient à passer du lit au hamac avant même l’apparition du soleil…

Voici la vue que j’avais alors. En face de notre minuscule île de sable s’étendait une île plus importante à la côte nettement découpée, faite de vallées couvertes de forêt équatoriale :
Batanta.

A peine mes yeux s’habituaient à la lumière, l’émerveillement commençait.

L’aube… Moment magique. Porteur de toutes les promesses d’un jour nouveau et forcément exceptionnel ici…

Moment où il ne fait plus nuit mais pas encore jour et qu’il est rare d’admirer (surtout pour moi qui n’aime pas me lever très tôt) …

Si on étudie un peu en détail la progression de la perception visuelle du monde qui nous entoure à ce moment “entre chien et loup”, on apprend que l’aube est divisée en trois phases :

• L’aube civile : le soleil n’est pas encore levé mais on distingue tout le paysage.

• l’aube nautique : on distingue l’horizon et quelques éléments mais pas tout. C’est suffisant pour naviguer sans se repérer uniquement aux lumières…

• l’aube astronomique : il fait encore nuit disons, mais on ne peut plus voir correctement les astres dans le ciel qui n’est plus assez sombre…

Ces trois phases correspondent à une position précise du soleil respectivement entre zéro et six, six et douze, douze et dix-huit degrés sous l’horizon.

Quand on regarde l’île à droite sous les nuages, on ne distingue pas tout. La nuit s’accroche encore un peu sous les gros nuages, dilue les contours, noie les contrastes… Même les pentes plus définies à gauche sont tout en subtiles nuances… impossible de dire de quoi elles sont couvertes…

On pourrait conclure que le soleil doit se trouver à environ 6° sous l’horizon, à la limite entre aube civile et nautique, ce qui tombe bien car nous avons affaire à une vue paysagère sur format “marine”.

Tout est gris bleuté, peu saturé… sauf un éclat de ciel à gauche, orange relativement soutenu. Les variations se situent dans les teintes du bleu, entre bleu de Prusse et bleu outremer principalement.

Et puisque c’est encore l’aube, deux lumières subsistent dans cette partie non encore réveillée de Batanta. Serait-ce un hotel ? »

Que voilà un joli discours et j’ai appris plein de trucs sur les aubes…
Merci Hugo…

Les éventuels amateurs peuvent acquérir cette toile pour 290€ selon désormais la cotation officielle de l’artiste…

Claudio Boaretto

Publié dans Peinture & Dessins | 8 Commentaires »

FORTE MARGHERA de HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 19 janvier 2018

Suite de la série des petits formats hivernaux de Hugo H…

ForteMarghera-0-1024x603-2

« Forte Marghera » …

Huile sur toile de lin, format 3M (16x27cm) …

Forte Marghera, situé à environ cinq kilomètres du centre historique, fait partie de notre espace lagunaire vénitien comme le précise l’artiste…

« Le forte Marghera est un fort du début XIXème siècle situé juste au bord de la lagune, en face de Venise.
Il est entouré de canaux (on devrait peut-être parler de douves ?) que l’on peut emprunter en bateau pour se rendre de Venise à Mestre.
C’est ce que nous avons fait l’été dernier, découvrant de nouveaux paysages lagunaires peuplés d’arbres et parsemés de ruines.
En voici un typique » …

En revanche, les explications techniques de l’artiste sont, cette fois, lapidaires, au sens propre comme sens figuré :

« A contre-jour, la brillance de la pierre était intéressante. »

Rabattons-nous alors sur la première esquisse du tableau, en date du 2 décembre 2017, sur fond monochrome destiné à recevoir la couleur…

ForteMarghera-1-2

Le 14 décembre, l’artiste cause, un petit peu :

« Changement d’ambiance tout en gris-verts…
À gauche des tests de couleurs (trop vives) …
À droite, c’est bon.
Cette séance a été interrompue car j’étais invité à dîner mais la moitié droite donne bien l’idée. » …

Il y a des priorités vitales, même dans la vie d’artiste…

ForteMarghera-2-2

Le 18 décembre, une seule et dernière remarque du peintre :

« Sûr qu’avec une couche complète l’effet est bien plus intéressant…
On commence à comprendre la lumière ! »

ForteMarghera-3-2

Nous l’avons déjà vu plus causant l’Hugo H, mais soyons indulgents, ses œuvres parlent pour lui avec éloquence dans le langage des formes et des couleurs…

ForteMarghera-0-1024x603-2

Cette série de petits formats sur notre environnement lagunaire me plait fortement…

Après avoir jeté un coup d’œil sur l’atelier hivernal d’Hugo, je puis vous assurer que nombreuses autres œuvres de cette série sont en cours de création (et non en cour de récréation, lol) …

Pour ce qui est de la toile « Forte Marghera », son prix est fixé 290€ selon désormais la cotation officielle de l’artiste…

Claudio Boaretto

Publié dans Peinture & Dessins | 3 Commentaires »

BATEAU DE LIVRAISON MAUVE ET ROSE de HUGO H.

Posté par Claudio Boaretto le 18 janvier 2018

Nous voici bien installé dans l’hiver vénitien…

C’est l’époque où Hugo H s’attaque à des séries de petits formats…
En effet, l’atelier non chauffé devenant trop froid, c’est à la « casa », dans un espace moins pratique et plus réduit, que Hugo triture ses palettes…

Bateau mauve-0-2

« Bateau de livraison mauve et rose » …

Huile sur support entoilé de 18 x 13 cm…

Ces bateaux sont typiques de notre cité lagunaire où toute la vie commerciale se déroule sur l’eau comme l’explique l’artiste…

« Voici le type de bateau qui assure les livraisons à Venise. Il y en a de deux ou trois tailles différentes, de toutes les couleurs, mais la forme est toujours la même.
Après leur tournée matinale, ils sont garés jusqu’au lendemain dans tous les canaux de la ville. »

Pourquoi ce bateau plutôt qu’un autre ?…

« Cette embarcation mauve et rose stationne dans le quartier du Ghetto, à l’ombre entre deux bâtiments.
Le soleil baigne l’arrière-plan de cette scène, annulant tout reflet à la surface du canal qui brille d’un jaune vert rafraîchissant. À l’ombre, la surface de l’eau calme redevient un miroir qui nous permet de constater que la partie haute de la façade rouge est également ensoleillée.

L’air de rien, on a presque toutes les couleurs de l’arc-en-ciel ici… avec des luminosités très spécifiques…
Presque un exercice de style. »

Fidèle à notre méthode de publication des peintures de notre artiste préféré, voyons l’évolution de l’œuvre et le raisonnement de Hugo H…

Nous sommes au 21 novembre 2017…

« Au lieu de diluer ma peinture pour obtenir des gris clairs en transparence, j’ai fait des mélanges avec du blanc. Cette « grisaille » offre des nuances plus contrôlées et dans une échelle de contraste un peu réduite.
Je pense que c’est une bonne façon d’approcher du résultat souhaité en douceur. Celui-ci est bien réussi.
Le bateau est à l’ombre, garé sous une maison qui prend la lumière seulement dans sa partie haute (visible en reflet).
Le canal à l’arrière reçoit un soleil radieux qui rejaillit sur le mur du jardin au fond. Le reflet du ciel dans le canal a l’air un peu trop sombre, mais je corrigerai ça directement en couleur. » …

bateau mauve-1-2

Le 29 novembre…

« Voilà une première série de couleurs… il y en a trop pour la dimension de ma palette (ou bien je m’étale trop par manque d’organisation) …

Je ferai la barque et ses reflets lors d’une deuxième session. » …

bateau mauve-2-2

Le 1er décembre…

« Voici le reste des teintes. Encore une palette bien chargée… il ne reste plus à effectuer que quelques petits détails et corrections » …

bateau mauve-3-2

Encore du bel ouvrage même si Hugo H ne nous a pas habitué à ces petits formats…

Le prix de l’œuvre est fixé 175€ selon désormais la cotation officielle de l’artiste…

Claudio Boaretto

Publié dans Peinture & Dessins | 3 Commentaires »

DANS LA SÉRIE ROUGE DE HUGO H, FLEUR DE CANNA

Posté par Claudio Boaretto le 12 novembre 2017

Voici le dernier tableau de la « Série Rouge » de Hugo H.

Une huile sur toile de 100x100cm faisant déjà partie d’une collection privée en Italie…

CANA-1-CANA 0

La présentation de l’œuvre par l’artiste :

« Pour finir ma série rouge, voici un grand format carré qui révèle la géométrie complexe d’une fleur tropicale originaire d’Amérique. 

Cette toile était une commande. Le rouge faisant partie du cahier des charges, j’ai carrément aboli les autres couleurs, comme si tout le paysage était composé de pétales. Au final, c’est comme si la lumière était rouge aussi.
La monochromie aide l’œil à se concentrer sur les formes. »

Retour vers le passé, au mois juin 2017, quand l’artiste décide d’attaquer cette toile…

Je ne sais pas pour vous, mais j’adore voir l’évolution des toiles de Hugo H du début jusqu’à la fin…

« Après avoir sélectionné les pigments, en avant pour la tartine ! »

CANA-2-CANA 06-27 2

« Un mètre carré de fleur. Ni plus, ni moins. »

CANA-3-CANA 06-27 3

Le 12 juillet 2017…

« Rouge sur rouge, rien ne bouge…
et là vous vous demandez pourquoi avoir peint en rouge clair en dessous du rouge foncé… ben, c’est pour avoir à présent du rouge plus clair que le rouge le plus vif… c’est clair ? Bon, oublions ça pour l’instant ! »

CANA-4-CANA 07-12

Le 21 juillet 2017…

Je rappelle que les propos rapportés sont les propos tenus par l’artiste les jours-dits…

« Pas trop le temps aujourd’hui. Juste des ombres portées pour détacher les masses. On avait dit bleutées, hein ? Et puis à l’arrière-plan pour unifier le tout pendant qu’on y est…
Ensuite on accentuera le modelé et les contours… »

CANA-5-CANA 07-21-0

Le 29 juillet 2017

« Après les ombres portées, travail sur le modelé pour rendre moins abstraite la surface des pétales… »

CANA-6-CANA 07-29

Trois mois plus tard, le 6 octobre 2017…

« Miracle, aujourd’hui j’ai eu du temps pour peindre ! J’en ai profité pour mettre un peu de lumière sur cette fleur. Cela m’a permis d’éliminer les lignes jaunes qui ne convenaient pas… »

CANA-7-CANA 10-06

Et pour finir, l’œuvre terminée et déjà livrée à son commanditaire…

CANA-1-CANA 0

L’atelier de Hugo H se trouvant dans le « Sestiere de Cannaregio » à Venise provoque cette petite boutade de l’artiste :

« Pour l’anecdote, c’est un hasard mais qu’une fleur de Canna finisse à Cannaregio, c’est tout à fait logique…non ? »

Heu, ben oui…

Claudio Boaretto

Publié dans Peinture & Dessins | 10 Commentaires »

12345...17
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance