LES DUNES GRISES ET LA PLAGE SAUVAGE DU LIDO DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 28 mars 2017

Les dunes grises et la plage sauvage se situent à l’extrémité nord-est du « Lido di Venezia » …

Une petite carte schématique agrémentée d’une flèche rouge pour préciser le lieu et la topographie de cette île, fin cordon littoral d’une douzaine de kilomètres entre la lagune de Venise et la mer Adriatique…

01-m-2

Pour être plus précis, une « foto » de Monsieur Gogole Earth…

Ces dunes et cette plage sont le rectangle brun entre les 2 flèches…

On y accède soit par la plage, soit par la petite route, la ligne blanche en dessous de la flèche rouge, car cette route, au-dessus de la flèche, devient un chemin blanc privé réservé aux véhicules du chantier pharaonique du MoSe dont j’indique l’entrée par la flèche jaune…
Le grand espace vert étant la piste d’atterrissage de l’aéroclub…

02-map 2

On m’a dit :

« Que vas-tu faire là-bas, c’est tout plat et il n’y a rien à « fotografier » » …

Loin d’être mon avis, c’est un site naturel à redécouvrir…
Sur une île comme la nôtre nous avons si peu d’espace qu’il ne faut négliger aucun lieu…
Voici le premier cliché pris exactement depuis l’endroit désigné par la pointe de la flèche rouge sur l’image précédente…

03-2017-03-23-007

Nous traversons jusqu’à la plage, plage libre et sauvage…

Cette année, exceptionnellement, nous n’avons pas eu de grande marée ni de « aqua alta », une ou deux seulement ne dépassant pas le coefficient 110, soit peanuts …
Donc la plage est beaucoup plus propre que les années précédentes où elle était encombrée d’une multitude de bois flottés et autres déchets et plastiques apportés par la mer…

04-2017-03-20-013

La transition entre la plage et les dunes…

05-2017-03-23-067

D’ailleurs, pouvons-nous les appeler des dunes ? Elles n’ont pas le temps de se former en hauteur, sans cesse balayées par les vents…
Le plus terrible d’entre eux étant le vent glacial de nord-est, venant direct et sans obstacles des Balkans, juste en face de l’autre côté de l’Adriatique…
C’est la « Bora » qui tout l’hiver nous glace les… pieds…
Elle a rasé la végétation, il faut attendre la belle saison pour que tout repousse…

Un panoramique sur ces pseudos dunes (3 foto accolées)

06-2017-03-23-017-Panorama-2

Seules quelques touffes résistent à cet Attila venteux…

07-2017-03-20-004

Quant aux arbres peu nombreux qui tiennent sur ces dunes, pas la moindre feuille ne reste accrochée à leurs branches…

08-2017-03-23-010

09-2017-03-23-027

Seuls de rares pins tirent leurs épines du jeu…

10-2017-03-20-001

Sur les chemins de bois, un bout de plancher manquant nous offre un plan de culture original…

11-2017-03-23-054

En bordure de plage, de téméraires petits champignons émergent du sable et sortent leur ombrelle…

12-2017-03-23-090

Des bois déracinés et flottés des années précédentes arrivent jusqu’aux dunes…

13-2017-03-20-028

Un endroit délimité et protégé pour la nidification des oiseaux migrateurs spécifiques qui viennent se reproduire sur notre littoral…
Il est demandé aux rares promeneurs de ne pas pénétrer dans cette enceinte et de ne pas laisser divaguer leurs chiens…

14-2017-03-23-101-Panorama

Les oiseaux concernés sont le « fraticello » et le « fratino » …

Pour les connaisseurs, je pense à mon ami Michel K, voici les noms latins : « Sternula albifrons » et « Charadrius alexandrinus » …

En français :
le « fraticello » : la sterne naine…
Le « fratino » :   le pluvier à collier interrompu…

Mon rêve est de shooter le « fratino » mais il est très difficile à « fotografier », tout petit, il coure à une incroyable vitesse sur les grèves…

Je ne l’ai vu que 2 fois dans ma vie, en 2011 à Ca’ Roman (Pellestrina) et ici-même au mois de janvier dernier…

Malheureusement, aperçu au dernier moment, ce ne fut l’affaire que de quelques secondes…
Comme j’étais en « mode ouverture » la vitesse d’obturation de mon boitier était bien trop lente… Je n’ai pas eu le temps de changer mes réglages, donc des « foto » pas nettes et prises de trop loin…

Jugez-vous par vous-même, hélas…

14b-2017-01-18-022

14c-2017-01-18-031

Revenons à notre petit reportage…

Un shoot vers le nord où l’on aperçoit les bâtiments du chantier du projet MoSe…

Pour les nouveaux visiteurs de ce blog, un petit rappel :

Le nom de ce projet chiffré à 5,5 milliards d’euro n’est pas le fruit du hasard. Mose – Moïse en italien – est l’acronyme de « Modulo Sperimentale Elettromeccanico », une référence au prophète qui permit au peuple d’Israël de fuir l’Égypte en ouvrant un passage dans les eaux de la mer Rouge.

Le projet Moïse, qui a donné lieu a un énorme scandale de corruption avoisinant le milliard d’euros, vise à protéger Venise des grandes marées et de « l’aqua alta » …
Le principe : installer 78 digues mobiles aux trois entrées de la Lagune…

Commencé en 2003, le fonctionnement du MoSe est reculé d’année en année, aux dernières nouvelles ce devait être pour cet automne mais le voilà encore repoussé à 2018 !!!…

15-2017-03-23-048-HDR

Nos pas nous mènent jusqu’à l’entrée du chantier…

15b-2017-03-20-043-HDR

Le MoSe, c’est l’Arlésienne…

Si les outils utilisés sont aussi performants que cette pelle apposée près du chantier, nous ne sommes pas prêts d’en voir la fin…

16-2017-03-20-037

Nous repartons par le petit sentier entouré d’un bosquet tout en longueur désigné ici par les flèches vertes…

17-2017-03-28-001-02map-3

Le sentier…

18-2017-03-23-198

Dans cette verdure qui a su résister à la « Bora » nous dénichons deux blockhaus, souvenirs de nos « amis teutons » (hum, hum, dis tonton pourquoi tu tousses ?) pendant la 2nd guerre mondiale…

Le premier blockhaus caché par la végétation…

19-2017-03-23-111

Le second…

20-2017-03-23-162

Ce dernier, je me le shoote en sens inverse pour l’avoir en contre-jour avec le soleil en étoile le frappant de ses rayons…

21-2017-03-23-156

Et nous rentrons par le petit sentier, direction sud-ouest, soleil face à nous…

22-2017-03-23-189

Ben, qui sait qu’il a dit qu’il n’y avait rien à « fotografier » dans c’te coin-là ??? …

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : curiosités | 20 Commentaires »

LA TERRASSE DU FONTEGO DEI TEDESCHI À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 19 mars 2017

Situé sur le grand canal, tout à côté du pont de Rialto, le « Fontego dei Tedeschi », (en français, l’entrepôt des allemands) est un bâtiment de 3 étages, du 13ème siècle, reconstruit en 1318 et en 1505 suite à des incendies…

00-2016-10-09-156

Un peu d’histoire ancienne et contemporaine : 

« C’était une halle marchande pour les négociants allemands, centre névralgique pour le commerce des épices, de la soie et autres produits d’Orient. À la chute de la République vénitienne en 1797, l’institution commerciale du Fontego fut supprimée définitivement et la propriété confisquée par le domaine public et destinée successivement à recevoir les bureaux centraux des postes italiennes en ville »

Sur la façade, les ouvertures pour boites à lettres ont été conservées…

01-2016-10-15-034-R

Mais le nom vénitien aujourd’hui est italianisé pour servir d’enseigne internationale, « Fontego » est devenu « Fondaco » …

02-2016-10-09-004

« En 2010, la famille Benetton rachète le « Fontego » et choisit en 2013 LVMH pour la conception et l’exploitation d’un grand magasin de luxe. Les plus grandes maisons de luxe existantes du groupe DFS, Duty Free Store, filiale LVMH sont désormais présentes dans les 8000m² de ce bâtiment. La rénovation extérieure et des espaces communs est confiée à l’architecte Rem Koolhaas. L’aménagement intérieur est quant à lui confié au designer Jamie Fobert. »

La cour intérieure fermée est entourée de trois étages avec des loges d’arcs en plein cintre…

03-2016-10-11-369

Les vitrines, plus luxueuses les unes que les autres, s’étalent le long de ces arcades…

04-2016-10-11-300

Comme les cellules et les boutiques qui les jouxtent…

05-2016-10-11-390-HDR

06-2016-10-11-330

Mais nous ne sommes pas là pour faire la promotion de ces marchands de luxe…
Ce qui nous intéresse c’est le 4ème et nouvel étage, et la terrasse, nouvelle également, façon « Altana » vénitienne…
Sur ce cliché pris au mois d’octobre nous remarquons les visiteurs, là-haut sur la terrasse…

07-2016-10-09-150

Au-dessus de la cour, un plafond, récemment restauré, en métal et verre du 19e siècle, comme une gigantesque flamande, laisse filtrer la lumière naturelle jusqu’au rez-de-chaussée…
Ce plafond sert de plancher au nouvel étage…

8-2016-10-15-037

Explications :

« Un étage supplémentaire, le quatrième, a été créé grâce à une dérogation aux normes strictes de la ville de Venise qui a autorisé une surélévation d’un mètre et demi par rapport à l’ancienne toiture. Cette dernière a été restaurée hors chantier et remise ensuite à sa place, s’appuyant sur de nouvelles colonnes en acier. Le plancher de l’étage, en acier et verre, joue le rôle du nouveau plafond de la cour. Ce nouvel étage, dit « event pavillon », se dédie, selon les intentions du projet, à des événements d’intérêt public. La terrasse qui court le long du toit offre un panorama à 360° sur le Grand Canal et la ville de Venise. »

Ce nouvel étage et surtout la terrasse et son panorama sont le but de ce reportage…

Pour s’y rendre nous pouvons emprunter les escaliers… Mais, pour ces 4 très hauts étages, nous sommes dubitatifs, comme cette petite fille en bas des marches…

10-2016-10-09-144

Nous préférons les très chics escaliers roulants en bois précieux et tout de rouge vêtus…

11-2016-10-11-441

Nous posons le pied sur ce plafond-plancher d’acier et de verre, dans cette grande salle dédiée aux expositions et évènements culturels…
Le plafond même de la salle est impressionnant…

12-2016-10-11-255

Un conseil, évitez cet étage le samedi ou le dimanche, car les touristes et les vénitiens font alors la queue pour accéder à la terrasse, comme en témoigne ce cliché pris un week-end…

13-2016-10-15-049

Depuis la terrasse, le haut de la « flamande », du bel ouvrage…

14-2017-03-16-118

Mais voici la récompense de cette ascension, les toits de Venise sur 360°…
Clichés panoramiques obligés…
Premieres cibles le campanile et la basilique « San Marco » …

18-1-2017-03-16-100-Panorama

On focalise dessus…

18b-2017-03-16-100-HDR

Je vire un peu sur bâbord, au loin la grande église de « San Giovani et Paolo » près de l’hôpital civil…
(J’ai toujours quelques scrupules à publier des foto panoramiques car par exemple celle-ci en format original fait 11221×3174 pixels, et pour la publier je suis obligé de la compresser à 1024×207 pixels, donc elle n’est plus tellement lisible)

19-1-2017-03-16-040-Panorama

Au téléobjectif je chope un goéland installé sur une cheminée…
Je ne sais si c’est son nid douillet, mais en tous les cas c’est aussi ses « chiottes » …

20-2017-03-16-022

Je vire un peu plus à bâbord et nous avons la vue sur le « Canal Grande » en cette fin d’après-midi du mois de mars où le soleil commence sa descente…

21-1-2017-03-16-079-Panorama

Je tourne encore un peu et vous avez l’autre côté du Grand Canal…
En premier plan le « Palazzo dei Camerlenghi », palais pentagonal, siège de la magistrature financière la République de Venise…

22-1-2017-03-16-034-Panorama

Nous découvrons aussi une vue très originale sur les toits du Pont de Rialto récemment restauré…

23-2017-03-16-099

Si vous venez à Venise, nonobstant les marchands du temple, vous ne devez pas rater cette terrasse et sa vue panoramique (et gratuite) de la Sérénissime à 360°…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : curiosités | 12 Commentaires »

VENISE : LE FEU DE LA BEFANA À MALAMOCCO

Posté par Claudio Boaretto le 8 janvier 2017

Comme vous le savez, ou peut-être pas alors je vous l’apprends, les italiens ne connaissent pas la galette des rois, mais célèbrent l’épiphanie avec la fête de la Befana…

L’épiphanie est un jour férié en Italie…

Quelques explications :

« La Befana est une figure typique du folklore italien. Son nom vient de la déformation d’Épiphanie en italien (Befana Epifania).

La Befana est souvent décrite comme une vieille femme volant sur son balai. Mais, à la différence d’une sorcière, elle est souvent souriante et porte une bourse et un sac plein de bonbons, de cadeaux, mais aussi de charbon.

La légende dit que la Befana passe dans chaque maison où vivent des enfants la nuit précédant l’Épiphanie. Ces derniers accrochent une chaussette non loin de la cheminée ou de la fenêtre.

Pour ceux ayant été bons et gentils au long de l’année, la Befana dépose dans leur chaussette des caramels ou des chocolats, en revanche, pour ceux qui n’ont pas été gentils elle remplit les chaussettes de charbon (en réalité, il s’agit aujourd’hui de sucre noir comestible ou de la réglisse qui ressemble au charbon) »

Je me souviens chez ma grand-mère, la nòna Gemma avoir eu dans ma chaussette bonbons et charbon mélangés…

Je dois avouer que le charbon sucré était aussi délicieux que les bonbons…

La tradition veut aussi que l’on allume un grand feu le jour de la Befana ; un rite qui conjure le mauvais sort et favorise le présage de bonnes récoltes…

Cette tradition est perpétuée au Lido de Venise par « l’Associazione Radiantistica de Malamocco » organisatrice de cette fête intitulée « Pan e Vin » (Pain et Vin), tout un programme…

01-affiche

Le clou des festivités : le feu bien entendu…
Il sera allumé à 18 heures sachant que chez nous il fait sombre déjà à 16h30…

L’énorme bûcher est prêt, bois secs et résineux le composent…

02-2017-01-06-012-

18 heures pétantes, le bûcher est allumé ! …

03-2017-01-06-018-

Il s’embrase aussitôt, tel un fétu de paille…

04-2017-01-06-116

Le spectaculaire brasier s’élève dans la nuit noire…

Haut les flammes et haut les cœurs…

05-2017-01-06-106-HDR

Bien qu’étant à plusieurs dizaines de mètres du foyer, sa chaleur intense transperce le froid hivernal pour réchauffer les participants venus l’admirer…

Un coup d’œil à tribord…

06-2017-01-06-204

Un coup d’œil à bâbord…

07-2017-01-06-124

Le public est nombreux, la presse locale l’a estimé à plus de 1000 spectateurs, autant dire toute la population de Malamocco, si ce n’est plus…

08-2017-01-06-144

Mais déjà le brasier perd de son intensité…

09-2017-01-06-222

Le public se rabat alors vers les stands, tout est gratuit mais qui veut peut mettre une obole dans les urnes en carton pour amortir les frais de l’association…

À volonté, cacahuètes et part de strudel, ce gâteau aux pommes bien bourratif, dû à l’influence du Tyrol vénète aux confins de l’Autriche…

10-2017-01-06-225-

À côté c’est « el vin brulè », en France nous disons le vin chaud…

Difficile d’approcher le stand…

11-2017-01-06-237-

C’est une sorte de sangria chaude…

Et, croyez-moi, il y a de quoi étancher de nombreuses soifs…

12-2017-01-06-246-

Vivent les excellentes traditions vénitiennes !…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : curiosités | 20 Commentaires »

LA REGATE « ALLA VALESANA » DES PÈRES NOËL, À VENISE  

Posté par Claudio Boaretto le 18 décembre 2016

« La regata alla Valesana dei Babbi Natale »

Un évènement que vous ne verrez nulle part ailleurs qu’à Venise…

C’était samedi dernier, 17 décembre 2016, comme chaque année, organisée par l’université de Ca’ Foscari de Venise, régate qui voit se confronter les coureurs, hommes et dames, champions et amateurs, tous vêtus en « Babbo Natale » (Père Noël) sur le « Canal Grande », depuis la « Chiesa della Pietà » (Église de la Pitié) sur la « Riva degli Schiavoni » (Rive des Esclavons, beaucoup l’interprètent comme la rive des esclaves, c’est un faux ami, les Esclavons sont les habitants de Slovénie, nous pourrions traduire par la Rive des Slovènes) jusqu’à Ca’ Foscari sur le Grand Canal…

Pour ne rien rater de cette régate, nous nous étions installés sur le « Ponte dell’ Accadèmia » avec, pour nous faire patienter, sa vue imprenable sur le « Canal Grande » et l’église de « La Salute » …

01-2016-12-17-004-HDR

Après plus d’une heure de retard sur l’horaire prévu, heureusement un doux soleil d’hiver était de la partie, les premiers arrivants montrent le bout de leur proue…

Ils sont escortés de 2 « dragons-boat », ces bateaux à 18 pagayeurs et un barreur dénotant un peu de la tradition vénitienne mais bon, c’est le folklore de Noël…

02-2016-12-17-064-HDR

Les deux premiers sont deux « Mères Noël », trop galants, les « Pères Noël » leur ont laissé quelques brasses d’avance…

03-2016-12-17-061-HDR

Nous assistons là une régate relativement rare de « Voga alla Valesana » …

Voici la position typique du rameur/se « alla Valesana » …

04-2016-12-17-069-HDR

Je vous dois quelques explications que je vous livre tout au long de ces « foto » qui parlent d’elles-mêmes…

05-2016-12-17-084-HDR

La « Voga alla Valesana », à deux rames, est une variante de la « Voga alla Veneta » que pratique le gondolier avec une seule rame sur sa gondole… 

06-2016-12-17-075-HDR

Pour être précis, la « Voga alla Valesana » est plus antique que la « Voga alla Veneta » …

06-2016-12-17-077-HDR

Elle remonte encore avant le 5ème siècle où la lagune n’était pas encore très urbanisée…

07-2016-12-17-080-HDR

Elle permettait de voguer relativement rapidement, avec vision à l’avant, sur la lagune et ses larges chenaux…

07-2016-12-17-087-HDR

Ce n’est qu’avec l’urbanisation des îles qu’apparut la « Voga alla Veneta » à une seule rame, les deux rames formant une amplitude trop large pour parcourir les petits « rii » étroits des principales îles lagunaires telles Venise, Murano, Burano, etc…

08-2016-12-17-091-HDR

La « Voga alla Valesana » se pratique généralement sur « Mascarèta », barque traditionnelle vénitienne bien plus connue et populaire aux yeux des vénitiens que la gondole à touristes…

09-2016-12-17-096-HDR

La « Valesana » est une technique plutôt difficile car les rames posées sur les tolets, ici on dit les « Forcole », ne sont pas fixées comme le seraient des avirons…

10-2016-12-17-103-HDR

Les rames ne tiennent en place que par la poussée du rameur et leur angle d’entrée et de sortie dans l’eau…

11-2016-12-17-113-HDR

Le tolet de tribord est un peu décalé vers l’avant par rapport au tolet de bâbord…

16-2016-12-17-142-HDR

Le rameur doit avoir la jambe droite en avant…

13-2016-12-17-124-HDR

La main gauche tient la rame droite et la main droite tient la rame gauche qui doit toujours être devant la rame droite…

Le rameur doit pousser simultanément les deux rames qui doivent se croiser sans jamais se toucher…

15-2016-12-17-136-HDR

Une technique difficile à maitriser, voilà pourquoi on en voit si peu…

12-2016-12-17-116-HDR

D’ailleurs une expression populaire, en italien, dit :
« hai vogato alla Valesana »
que l’on peut traduire en français par :
« tu as galéré » …

17-2016-12-17-146-HDR

Une « Caorlina », autre embarcation typiquement vénitienne, joue le rôle de « bateau-balai » …

18-2016-12-17-152-HDR

Le « Penultimo »…

19-2016-12-17-160-HDR

La lanterne rouge, comme son habit l’indique, ou presque…
Mais tout aussi méritant que les autres participants, en plus, ce n’est pas un petit jeune…

20-2016-12-17-178-HDR

Le dernier étant passé je me tourne vers l’autre côté du pont pour les voir disparaitre à l’angle du Grand Canal…

21-2016-12-17-187-HDR

Dernière « foto » sur « l’ultimo » …
Bien courageux ces pères et mères Noël malgré la froidure que le timide soleil ne parvient pas dissiper…

22-2016-12-17-196-HDR

Nous ne regrettons pas d’avoir assister à cette « Voga » si rare et si particulière aussi bien par la discipline que par le folklore festif…

Contents de la faire connaître…

Claudio Boaretto

 

Publié dans Venise : curiosités | 14 Commentaires »

« FOTO » DE NUIT AU PHARE DE LA ROCCHETTA, LIDO DE VENISE  

Posté par Claudio Boaretto le 5 décembre 2016

La « foto » de nuit, j’en suis fan et pour plusieurs raisons…

Une « foto » de nuit change totalement l’ambiance de l’endroit shooté en journée…

Dans la plupart des ouvrages ou des articles dédiés à la « foto » de nuit il est recommandé de privilégier « l’heure bleue », ce court instant entre chien et loup où le ciel n’est plus tout à fait bleu et pas encore tout à fait noir…
Ce n’est pas mon choix …

J’attends toujours avec impatience que disparaisse cette « heure bleue » pour laisser place au manteau sombre de la nuit enveloppant tous les paysages, qu’ils soient champêtres, urbains ou maritimes et mettant en relief les lumières, naturelles ou artificielles, discrètes ou puissantes, révélant des reliefs, des formes, des couleurs, des reflets insolites qu’alors je tente de graver sur le capteur de mon boitier…  

La « foto » de nuit est aussi une aventure technique…

Il faut partir en chasse armé du trépied, de la télécommande, de la lampe de poche afin de voir dans le noir l’appareil que l’on manipule, reconnaître où l’on va et choisir son poste de tir…

Sur l’objectif et le boitier il faut annuler tous les réglages que l’on a l’habitude d’utiliser en temps normal, retirer les automatismes performants, débrayer les autofocus, anti vibrations, picture control, balance des blancs et autres, se mettre totalement  en manuel ; exposition, vitesse, ouverture, ISO pour ne plus laisser le boitier développer automatiquement le cliché…

Le développement ne se fera qu’après, par soi-même en post-traitement où l’on réglera l’exposition, le contraste, les hautes lumières, les ombres, les blancs, les noirs, la clarté, etc…
Bref, un vrai boulot de « fotograf » tout aussi passionnant que la prise de vue…

Que les néophytes ne s’y trompent pas, ce n’est pas de la « retouche photo » et autres « photoshopage exagéré », c’est simplement donner aux « foto » le traitement qu’elles méritent et faire ce qui se faisait autrefois, en argentique, dans la chambre noire à la lueur d’une ampoule rouge, qui se fait désormais, en numérique, avec un logiciel adapté devant son ordinateur…

Après ce « credo » pour la « foto » de nuit, retour sur le terrain…

Le territoire de chasse choisi aujourd’hui est à l’extrémité Sud de l’île du Lido de Venise, à l’entrée de la passe de port de Malamocco, devant le phare de la Rocchetta (se prononce roketa)

Sur la carte ci-dessous l’endroit est entouré en rouge et mon positionnement exact indiqué par la flèche…

4 points cardinaux à shooter :

Au nord, le « canal des Pétroliers »,

À l’ouest « Santa Maria del Mar » (Sainte Marie de la Mer), début de l’île de « Pellestrina »,

Au sud l’entrée de la passe de « Malamocco »,

À l’est, la rive où je me trouve avec la tour de contrôle maritime et le phare de la Rocchetta…

01-rocchetta

J’établis ma position juste en face du phare sur une minuscule jetée en pierre, perpendiculaire au quai, devant un petit local abritant des instruments de mesures maritimes géré par la magistrature des eaux de la lagune vénitienne…

02-2016-12-02-073-

Au nord première « foto » de nuit, le « Canal des Pétroliers » délimité par les réverbères qui, de jour, sont quasiment invisibles depuis l’endroit où je suis posté…

Ce canal, profond d’une vingtaine de mètres, large de 200 mètres sur une longueur de 12 kilomètres, est le passage obligé des pétroliers et porte-containers pour rejoindre le pôle industriel et pétrochimique du port de Marghera, partie intégrante sur la terre ferme de la commune de Venise…

03bis-2016-11-26-074

À l’ouest, face à nous, nous apercevons sur la droite les lumières de « Santa Maria del Mar », première bourgade de l’île de « Pellestrina » …

Juste devant nous la balise tribord de couleur verte que tous les bateaux et navires entrant dans la lagune doivent doubler par leur tribord, bien évidemment…

04-2016-11-26-075

Au sud, l’entrée de la passe de « Malamocco » …

Nous voyons au loin les balises bâbords rouges et les balises tribords vertes qui délimitent le passage de tous les bâtiments entrant ou sortant de la lagune…

La grande lumière blanche c’est le chantier du MoSe qui devrait protéger la lagune de « l’Aqua Alta » (peut-être un jour, bientôt ou jamais, qui sait ? mais en tout cas un des plus grands scandales financiers de l’Italie)

05ter-2016-11-26-083

À l’est, près de moi un peu sur la gauche, la tour de contrôle maritime et une vision sympathique de la rive sous son aspect nocturne…

De cette tour sont données toutes les autorisations aux cargos, porte-containers et autres pétroliers de pénétrer ou sortir de la lagune… La tour envoie alors les « Piloti » (pilotes) chargés de diriger et d’escorter les bâtiments…

06bis-2016-11-26-087

Enfin, face à moi, le « Faro della Rocchetta » …

Un des rares phares où vivent encore en permanence le « Fanalista » (gardien de phare) et sa famille…

Le phare est carrément implanté au centre de la maison où un escalier en colimaçon permet d’accéder à la lanterne…

Devant sa porte, le « Fanalista » a installé une lanterne rouge à bâbord et une verte à tribord…
Trop chouette ! …

07-2016-11-26-086

Le phare dans toute sa hauteur…

Phare bidirectionnel, côté lagune et côté mer…

Hauteur 20 mètres, visible à 16 miles nautiques, soit environ 30 kilomètres…
Signal : 3 éclairs blancs toutes les 12 secondes…

08-2016-11-26-089

Voilà pour mes petites « foto » de nuit…

Juste pour montrer la différence d’ambiance, je suis revenu le lendemain et surlendemain au même endroit pour shooter les mêmes « foto » avec la même focale et le même cadrage, mais en pleine journée…

Au nord, le « Canal des Pétroliers » …

Comme je le disais, impossible de voir les réverbères à l’œil nu d’où nous sommes…
Ce n’est que le porte-containers arrivant qui nous situe la sortie du canal…

09-2016-12-01-090-

Pour apercevoir ces réverbères je suis obligé de fort zoomer à l’horizon…

10-2016-12-02-058-

Entre temps le cargo qui paraissait très lent est déjà tout près de moi et passe devant la balise tribord…

C’est un piège que ces grands bâtiments, j’en ai déjà fait l’expérience en traversant à la voile le « rail » sur la Manche entre la Bretagne et l’Angleterre, on croit ces navires très loin et tout à coup ils sont près de nous…
Il vaut mieux toujours prévoir de passer derrière leur poupe que devant leur proue, conseil d’ami…

11-2016-12-01-117-

À l’ouest, « Santa Maria del Mar », sans lumière on ne distingue pas grand-chose derrière la balise, juste une mince bande de terre sur la droite, l’île de Pellestrina… 

12-2016-12-01-189-

Au sud, l’entrée de la passe de « Malamocco » …

Le navire est déjà loin…

13-2016-12-01-198-

À l’est, la tour de contrôle maritime…

14-2016-12-01-147-

Juste en face, la maison du « Fanalista » …

15-2016-12-02-013-

Gros plan sur les deux lanternes de l’entrée, j’adore…

16-2016-12-02-055-

Enfin, le phare de la Rocchetta en plein jour…

17-2016-12-02-028-

Je ne sais pas si vous êtes de mon avis, mais je préfère indubitablement la « foto » de nuit…

08-2016-11-26-089

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : curiosités | 22 Commentaires »

12345...10
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance