• Accueil
  • > Venise : musées & expos & monuments

LE FORT DE SANT’ANDREA DÉFENSEUR DE LA LAGUNE DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 8 juin 2017

En ce dimanche du 28 mai 2017, à l’occasion de la fête de la « Sensa » commémorant les épousailles de Venise avec la mer, le fort de « Sant’Andrea » est ouvert au public, rare événement…

Le fort de « Sant’Andrea » est une forteresse édifiée au XVIème siècle en la petite île éponyme sur les vestiges d’anciennes défenses…

Le projet, conçu par l’architecte Michele Sanmicheli (1484-1559), fut commandé par le « Conseil des Dix » de la Sérénissime pour protéger Venise des attaques maritimes et en particulier de l’expansionnisme ottoman…

En effet, comme vous le constaterez sur la carte ci-dessous, le fort se trouve juste devant la passe de port de San Nicolò du Lido, entrée principale de la lagune pour atteindre Venise…
(La position du fort est désignée par la croix blanche sur fond rouge tandis que la flèche rouge indique l’entrée maritime) …

01-2017-05-28-481

Sauf que, au XVIème siècle, la presqu’île de « Punta Sabbioni », créée par les alluvions dues aux travaux humains comme les digues, n’existait pas encore, l’entrée maritime de la lagune arrivait directement devant « Sant’Andrea » et « Sant’Erasmo » d’où la nécessité de forteresses pour prendre les éventuelles flottes ennemies sous le feu de leurs canons…

02-2017-05-28-481 ter

Pour planter le décor voici quelques « foto » du fort que j’avais prises en juillet 2014…

Sur celle-ci nous voyons la structure sur son côté sud-ouest… Nous distinguons les bouches de canons au ras des flots, aujourd’hui murées pour ne pas que les hautes marées inondent le fort…

En tout 40 bouches de feu postées au ras des eaux afin d’atteindre les éventuels navires ennemis sous la ligne de flottaison…

03-DSC_0106

Le fort vu de face…

Des deux côtés de la porte centrale les deux seules bouches de canons, plus hautes que les autres, restées en l’état, soit non murées…

04-DSC_F0020

Le côté nord-est

05-DSC_0027

Sa symétrie sud-ouest…

Pour la petite histoire, le célèbre aventurier vénitien, Giacomo Casanova, fut retenu prisonnier dans ce fort pendant 5 à 6 mois en 1743…

06-0-DSC_0006

Ce dimanche matin, fête de la « Sensa », à bord du bateau officiel, le maire de Venise, en lieu et place autrefois du doge, sacrifiera à la tradition en jetant l’anneau d’or dans les flots entre la passe de port de « San Nicolò » et le fort de « Sant’Andrea » …

06-1-2017-05-28-196

Devant tous les bateaux réunis, la « Milizia Veneta 1°Reggimento Veneto Real » va hisser les couleurs de Venise…

06-2-2017-05-28-175

Installé de l’autre côté de la passe depuis la rive du Lido, je zoome au maxi pour prendre le drapeau vénitien maintenant hissé sur le toit du fort…

06-3-2017-05-28-181

Mais passons à l’après-midi de cet agréable dimanche où nous avons eu, avec nos amis vendéens, Martine et Thierry venus nous rendre visite, le privilège de visiter le fort…

Un plan d’époque des lieux donne une précise de la géométrie de son architecture…

Une des caractéristiques du fort : son armement puissant à l’avant, en front de mer en opposition à son arrière complètement désarmé en raison d’une éventuelle prise du fort par l’ennemi…
Celui-ci ne pourrait pas utiliser sa puissance de feu vers l’arrière et menacer Venise…

07-2017-05-28-738

Sur le Web, à la page des fortifications vénitiennes, en parallèle avec le plan ci-dessus j’ai déniché une « foto » aérienne, montrant le fort tel qu’il est à l’heure actuelle, …
(Quelques flèches pour indiquer notre parcours…
Rouge : où nous avons accoster…
Jaune : la petite chapelle de l’île…
Bleu : le pont où nous avons traversé le petit canal de défense…
Rose : notre arrivée à l’arrière du fort…)

08-s.andrea

Un petit shoot sur la chapelle cachée dans la verdure, (flèche jaune) …

09-2017-05-28-478

Un cliché depuis le pont sur le fossé défensif entourant le fort, (flèche bleue) …

10-2017-05-28-487

Et nous voici rendu à son arrière, (flèche rose) …

11-2017-05-28-490

La « Milizia Veneta 1°Reggimento Veneto Real », en costume d’époque, monte la garde, guide les touristes et assure la sécurité des lieux…

Ça ne plaisante pas, emprunts d’une discipline toute militaire, ils se prennent au sérieux ces gars-là …
Mais bon, ça va dans le cadre et ils sont là pour cela…

12-2017-05-28-496

Le commandant s’éloigne…

13-2017-05-28-505

À notre tour de pénétrer dans les lieux suivant ses pas…

Mais le voilà qui s’esquive par une porte à gauche…

14-2017-05-28-514

Il a pris de la hauteur pour nous surplomber, le bougre…

15-2017-05-28-499

Personnellement, je suis scotché par l’état des lieux, je m’attendais à trouver une structure délaissée et quelque peu en ruine, mais l’ensemble est très bien conservé et doté d’une architecture intéressante…

16-2017-05-28-517

Nous pénétrons dans la salle centrale, celle dont nous avons vu la porte principale depuis l’extérieur et ses deux bouches de canons non murées…

Entrée de la salle par le sud-ouest…

17-2017-05-28-535

Entrée de la salle par le nord-est…

18-2017-05-28-562

La porte principale vue du dedans et ses deux bouches de canon……

19-2017-05-28-541

Celle de gauche…

20-2017-05-28-538-HDR

Celle de droite…

21-2017-05-28-565-HDR

Et la sortie nord-est…

22-2017-05-28-550

Je m’éclate à prendre ces « foto » …

Je reshoote les arcades de plus près, elles sont trop chouettes…

23-2017-05-28-547

Une vision sur l’enfilade des bouches de canons…

24-2017-05-28-553

Nous allons pouvoir accéder au premier étage du fort, sous surveillance de la sentinelle…

25-2017-05-28-559

Nous gravissons les marches jusqu’à une seconde sentinelle…

26-2017-05-28-580

Heu, ben ils ne rigolent vraiment pas les gars…

27-2017-05-28-583

Un coup d’œil à l’arrière, sur les anciennes chambrées…

28-2017-05-28-592

Devant nous l’arrière du fort vu de ce premier étage…

29-2017-05-28-604

En dessous, le passage par où nous avons pénétré…
Les gardes, par mesure de sécurité, demandent aux visiteurs ne pas passer sur le dessus de cet arche …

30-2017-05-28-595

Les visiteurs sont donc virés du passage…

31-2017-05-28-598

C’est alors, qu’indiscipliné par nature, j’y cours pour prendre un cliché donnant en perspective la largeur du fort…

32-2017-05-28-607

Avant d’être viré à mon tour, je shoote le bout du bas…

Tout me plait dans ce fort…

33-2017-05-28-610

Nous empruntons le côté gauche du fort, pas moins dangereux d’ailleurs que l’endroit dont je viens d’être viré…

34-2017-05-28-613

Nous accédons à la première plateforme sur l’avant du fort ou une autre sentinelle monte la garde…

35-2017-05-28-633

Sur le fronton, le lion de Venise et une inscription latine commérant la victoire vénitienne sur les ottomans pendant la bataille navale de Lepanto…

« NE QUID URBI NATURA OMNIUM MUNITISSIMI DEESSENT
HAEC PROPUGNACOLA DECEMVIRI POSUERE
ALOJSIO MOCENIGO PRINCIPE
ANNO MAGNAE NAVALIS VICTORIAE »

Ma scolarité et mes « Rosa Rosam Rosis » étant déjà bien loin, je laisse le soin aux latinistes de traduire, moi j’y renonce…

36-2017-05-28-637

Côté mer nous surplombons les défenses et les lignes de canons…

D’abord à tribord…

37-2017-05-28-628

Puis à bâbord…

38-2017-05-28-640

Thierry, avec son un œil de lynx, me signale des chèvres tout en bout de la ligne de défense…

Je zoome au maximum…
Effectivement, je ne les avais pas vu…

39-2017-05-28-643

Vision semblable des lignes de défense depuis les fenêtres intérieures…

40-2017-05-28-652

Nous grimpons maintenant au plus haut, sur le toit du fort où nous croisons encore des gardes en faction

Foto des escaliers depuis le haut…

41-2017-05-28-711

Sur le toit, la garde du drapeau

42-2017-05-28-661

Et la vue magnifique sur l’entrée de la passe de port…

Ce que l’on voit loin devant nous ce sont les travaux du MoSe et la Punta Sabbioni…
Si nous avions pris cette « foto » au XVI
ème siècle, nous n’aurions rien devant nous, que la mer et son horizon…
(Pour les deux images suivantes, j’ai pris 3 foto que j’ai fusionné pour avoir toute la longueur) …

43-2017-05-28-678-Panorama-2

Si nous tournons le regard vers la droite, s’étale l’extrémité du « Lido di Venezia » …

Un plaisir que de contempler notre lagune et ses îles…

44-2017-05-28-707-Panorama

La visite est quasiment terminée, nous redescendons, précédés par la garde…

45-2017-05-28-714

Un petit coup d’œil en arrière pour un au-revoir à ce joli fort…

46-2017-05-28-720

Arrivé à terre, nous croisons Luigi Brugnaro, le maire de Venise venu également ce jour visiter le fort de « Sant’Andrea » …

Le maire a fait voter par son conseil majoritaire, en février 2016, une délibération acceptant le passage de la propriété du fort des « Domaines de l’État » à la commune de Venise avec un projet qui prévoit un accord de valorisation des lieux entre la Commune et le « Vento di Venezia », la société qui actuellement gère l’île de la « Certosa » …

Un accord qui en théorie garantit « la plus grande jouissance publique avec des espaces pour la formation, les spectacles et la production artistique, des expositions permanentes et temporaires avec des salles de conférences et des services pour les visiteurs » …

Mais de nombreuses associations vénitiennes montent aux créneaux car cet accord prévoit également l’établissement d’un nouvel hôtel, voire deux, et d’un centre de bien-être…
Ces associations craignent que l’ensemble soit encore bradé à des investissements privés pour un tourisme de luxe…

D’autre part, la commune de Venise et ses contribuables ont-ils les moyens d’entretenir l’énorme, que dis-je, le gigantesque patrimoine immobilier et culturel dont elle a la charge ?…

C’est tout un débat…

 47-2017-05-28-726

Un dernier regard sur le fort qui je l’espère nous sera accessible à l’avenir…

48-2017-05-28-735

Claudio Boaretto

 

Publié dans Venise : musées & expos & monuments | 11 Commentaires »

« MEDIDA INCERTA » à la « VILLA HÉRIOT » à VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 19 mai 2017

C’était le 9 mai 2017, dans le cadre de la Biennale d’Art Contemporain de Venise, le vernissage de l’exposition « Medida Incerta » (du portugais, Mesure Incertaine) de l’artiste José Pedro Croft, représentant le Portugal, exposition installée dans les jardins de la « Villa Hériot » sur l’île de la Giudecca à Venise…

Nous étions invités au vernissage par notre amie, Esmeralda, partie prenante dans la logistique de l’exposition…

C’était l’occasion de faire d’une pierre deux coups ;
visiter l’exposition et découvrir la « Villa Hériot » …

Nous voici donc à la Giudecca, le long de la calle nous menant à la porte de la villa…

01-2017-05-09-001-HDR-650

Nous jetons un premier regard sur les sculptures de José Pedro Croft, qui consiste en de grands panneaux de verre coloré de 8 mètres de haut par 3 mètres de large encadrée par des corniches grises, montées sur des angles uniques et différents…

02-2017-05-09-010-HDR-650

Si l’on se réfère au manuel explicatif, les sculptures de José Pedro Croft établissent un dialogue avec le contexte urbain en général, avec le jardin, avec les bâtiments environnants, avec la lagune, et bla bla bla…

03-2017-05-09-022-HDR-650

Elles jouent sur la construction et la déconstruction des surfaces et de l’orthogonalité…

04-2017-05-09-118-HDR-650

Toujours selon les explications, elles multiplient le réel en capturant des vues à fois immédiates et distantes de l’architecture environnante, du parc et du paysage de la lagune.

05-2017-05-09-028-HDR-650

Personnellement, je trouve intéressantes ces sculptures qui font parfois vitre, parfois miroir…

06-2017-05-09-004-HDR-650

Mais je disais en début de ce billet, d’une pierre deux coups, car j’étais autant intéressé par la découverte de cette superbe propriété que par les sculptures elles-mêmes…

La « Villa Hériot » fut construite entre 1926 et 1929 par l’architecte-décorateur Raffaele Mainella pour la famille Hériot, propriétaire des Grands Magasins du Louvre à Paris…
L’ensemble se compose de la villa principale, plus la résidence pour les invités et la
cavana, le tout dans un style néo-vénéto-byzantin… Elle date de la même époque que les villas Liberty du Lido…

Une première vue de la « Villa Hériot » sur son flanc Ouest…
Il est vrai que le miroir en son milieu déstructure le bâtiment, presque gênant pour qui est intéressé spécialement par l’architecture de ce dernier…

07-2017-05-13-145-HDR-650

Voici la vue sur le flanc Est…

08-2017-05-13-175-HDR-650

Malheureusement, impossible de prendre la façade principale de la villa, pas assez de recul à moins de tomber dans les eaux de la lagune…

Je peux juste shooter les arcades de l’entrée…
Mais j’ai pris ce cliché en retournant sur les lieux deux jours plus tard…

09-2017-05-09-019-HDR-650

Car le jour du vernissage ces arcades étaient investies par les personnalités portugaises et vénitiennes qui se passèrent le micro les uns après les autres…
Là, c’est l’adjointe à la culture de la ville de Venise qui « cause » …

10-2017-05-09-094-HDR-650

Devant le parterre des invités…

11-2017-05-09-097-HDR-650

Avant que de se ruer vers le magnifique buffet où ils pourront apprécier un excellent porto « portuguese » …

12-2017-05-09-103-HDR-650

Ainsi que moult fromages et cochonnailles tout autant « portuguese » …

13-2017-05-09-106-HDR-650

N’oublions pas aussi la « Résidence des invités », flashée par les rayons du soleil, qui vaut également le déplacement…
À l’époque, ce devait être sympa d’être invité par la famille Hériot…

14-2017-05-09-037-HDR-650

Une vue magnifique de la lagune Sud depuis l’entrée de cette résidence, comme de toute la propriété…

15-2017-05-09-082-HDR-650

Depuis le bord des jardins, vue privilégiée sur la lagune à l’Ouest…

16-2017-05-09-064-HDR-650

Vue privilégiée sur la lagune à l’Est…

17-2017-05-09-061-HDR-650

Et l’embarcadère pour les bateaux…

18-2017-05-13-181-HDR-650

Un lieu superbe…

19-2017-05-13-208-HDR-2-650

Mais pénétrons dans la villa principale où un bel escalier monumental nous accueille…
Ce qui frappe de prime abord est la clarté des lieux…

20-2017-05-09-121-HDR-650

Bien sûr, au-dessus de nos têtes une imposante verrière procure une luminosité sans pareil à cette majestueuse entrée, en Lorraine on appellerait cela une flamande…

21-2017-05-09-124-HDR-650

L’entrée, vue du premier palier…

22-2017-05-13-160-HDR-650

Le décor et le lustre vus du second palier…

23-2017-05-13-166-HDR-650

Dans une des salles du rez-de-chaussée, les maquettes des sculptures de José Pedro Croft…

24-2017-05-09-139-HDR-650

Un petit shoot sur la bande de copines, de gauche à droite :
Susi, Carole, Esmeralda, et Flo, ma fille…

25-2017-05-09-142-HDR-650

Et le « Soriano » chouchouté depuis plusieurs jours par Esmeralda…

26-2017-05-13-158-HDR-650

N’oublions pas la « cavana », du côté Ouest de la villa qui, en dialecte vénitien, veut dire garage à bateau…

27-2017-05-13-169-HDR-650

Malheureusement, l’entrée d’où pénétraient les bateaux a été murée pour en faire une petite sorte de salle polyvalente…

28-2017-05-13-250-HDR-650

Car il me faut vous expliquer qu’en 1947, la femme de Monsieur Hériot, après la mort de son mari, fit don du complexe de la « Villa Hériot » à la commune de Venise avec la condition qu’il soit utilisé comme une école publique…

Voilà pourquoi une partie du jardin et certaines annexes furent transformé en école élémentaire …

29-2017-05-13-196-HDR-650

30-2017-05-13-193-HDR-650

Ce reportage illustré aurait pu s’arrêter là, si ce n’est ma frustration ne n’avoir pu shooter la façade de cette splendide propriété…

Qu’à cela ne tienne, j’ai demandé à ma fille et mon gendre de sortir leur « Spazio Cinque », petit bateau de 5 mètres que l’on appelle aussi « la mobylette de la lagune », pour aller shooter la propriété depuis la lagune…

31-2017-05-16-004-650

Voilà le résultat , de gauche à droite…
La « cavana » …

32-2017-05-16-298-HDR-650

La villa principale, enfin je peux la shooter de face et à loisir…

33-2017-05-16-208-HDR-650

La résidence pour les invités…

34-2017-05-16-229-HDR-650

Et la propriété dans son ensemble…
Plein les mirettes ! …

35-2017-05-16-223-HDR-650

Ça valait le coup de la balade en bateau…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : musées & expos & monuments | 24 Commentaires »

EXPOSITION « UNDER THE SUN – UNDER THE SEA »

Posté par Claudio Boaretto le 9 mai 2017

« Under the Sun – Under the Sea » est l’exposition de peintures de Hugo H. qui ouvre ses portes pendant les mois de mai et juin à « L’Antica Osteria Ruga Rialto » dans le sestiere de San Polo à Venise…

01-2017-05-06-055-HDR-650

Le flyer, côté recto…

00-Flyers1 (1)-2-650

Côté verso où l’artiste explique la génèse et la motivation de cette exposition…

00-Flyers1 (2)-2-2-650

Que trouvons-nous dans cette expo de peinture de Hugo H. ?…

Déjà tous les tableaux petits formats de la série mexicaine dont vous avez pu suivre la réalisation en direct sur mon site dans la catégorie « Venise : Peinture & Dessins » …

Je vous en montre rapidement dans le contexte de l’expo…
(indulgence quémandée pour la qualité des « foto » car toutes réalisées au flash vu l’ambiance semi obscure de ce « Baccaro » vénitien et les reflets sur les oeuvres dues aux lumières directes et indirectes) …

04-2017-05-06-025-650    05-2017-05-06-027-650    06-2017-05-06-031-650    07-2017-05-06-033-650

08-2017-05-06-037-650    09-2017-05-06-042-650     11-2017-05-06-030-650    02-2017-05-06-015-650

Quelques moyens formats dont les cabanes de pêcheurs de « Pellestrina » …

12-2017-05-06-010-650         13-2017-05-06-013-650

13b-2017-05-06-017-650

Et quelques grands formats…

14-2017-05-06-002-650

15-2017-05-06-022-650

Le vernissage, c’était samedi dernier 6 mai 2017…
Florence, épouse de l’artiste, accueille les visiteurs…

17-2017-05-06-043-HDR-650

Tandis qu’Hugo, bon enfant, répond aux questions et commente ses œuvres…

18-2017-05-06-073-HDR-650

Un franc succès avec une importante participation car nous avions craint le pire avec la pluie qui s’était mise à tomber drue, quelques heures avant l’ouverture du vernissage…

19-2017-05-06-079-HDR-650

Dehors, sous la terrasse abritée, l’indispensable « Prosecco » pour désaltérer les gosiers…

20-2017-05-06-088-650

L’occasion de papoter avec les amis venus faire un tour, comme ici, avec Gino, ancien gondolier et professeur de « Voga alla Veneta » de Flo…

21-2017-05-06-091-HDR-650

Evelyne, ma compagne, avec notre amie Esmeralda…

22-2017-05-06-115-HDR-650

Justine, la fille de Flo et ses copains de fac…

23-2017-05-06-124-HDR-650

Charlotte, 3 ans, en admiration devant les tableaux de son papa…

24-2017-05-06-100-HDR-650

Bref, une ambiance sympa et conviviale…

25-2017-05-06-097-HDR-650

26-2017-05-06-121-HDR-650

Les œuvres d’Hugo méritent bien cela…

27-2017-05-06-007-2-650

Bonne nouvelle, de toutes les oeuvres présentées, nombreuses sont déjà vendues…
Pour les amateurs, je rappelle que l’expo dure jusqu’à la fin du mois de juin 2017…

Claudio Boaretto

Publié dans Peinture & Dessins, Venise : curiosités, Venise : musées & expos & monuments | 24 Commentaires »

LA MAISON DE CARLO GOLDONI À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 10 février 2017

Carlo Goldoni (1707-1793) est considéré comme le Molière vénitien, un des pères de la « Commedia dell’Arte » et auteur d’une œuvre théâtrale impressionnante :

5 tragédies, 16 tragi-comédies, 137 comédies auxquelles s’ajoutent, au service de la musique, (c’était un ami de Vivaldi avec lequel il a collaboré), 2 compositions en musique sacrées, 20 intermèdes, 13 drames dont 4 opéras, 49 opéra-bouffes, 3 farces et 57 scenarii…

La Sérénissime lui a consacré un petit musée dans sa maison natale, la « Casa di Carlo Goldoni » que nous allons visiter aujourd’hui…

« Ca’ Centani » est le nom véritable de la « Casa di Carlo Goldoni », joli petit « Palazzo » gothique, typique de l’architecture vénitienne de la fin XIVème début XVème siècle…
Vue de la façade depuis le pont « San Tomà », bordée par le rio éponyme et la « calle del Nomboli » sur sa gauche…

01-2017-02-03-203-HDR

Gros plan sur cette belle porte d’eau gothique et sa grille en fer forgé, nous aurons l’occasion de la découvrir depuis l’intérieur…

02-2017-02-06-204-HDR

Pour pénétrer dans la maison natale de Goldoni nous descendons les marches du pont « San Tomà » pour emprunter la très étroite « calle del Nomboli » …

Le temps est à la pluie, courrons nous réfugier dans ce petit palais…

03-2017-02-06-213-HDR

La calle est si étroite que, même en me plaquant sur le mur opposé, je n’arrive pas à shooter la porte d’entrée en son entier…

04-2017-02-06-216-HDR

Après avoir passé le guichet d’accueil, nous arrivons au « Piano Terreno », rez-de-chaussée, une grande salle très haute avec en fond la porte d’eau surmontée du « Mezzanino », étage intermédiaire qui servait aux maitres des palais vénitiens pour gérer leurs affaires, sorte de bureaux en quelque sorte…

05-2017-02-06-225-HDR

Sur le mur gauche un immense portrait de Goldoni avec cette phrase tirée de ses mémoires :

« … Poiche la mia vita medesima una commedia »
( Comme ma vie semblable à une comédie) …

07b-2017-02-06-243-HDR

Rapprochons nous de la porte d’eau…

Elle est entourée d’un cadre qui la protège de « l’aqua alta », la montée des eaux lors des grands pics de marée…

L’avant du cadre est en alu et se retire quand on veut accéder à un bateau s’accostant…

06-2017-02-06-228-HDR

Au travers de la grille en fer forgé nous redécouvrons le rio et une partie du pont « San Tomà » d’où j’ai pris mes « foto » précédemment…

07-2017-02-06-231-HDR

Ce « Piano Terreno » n’est pas clos, si nous tournons le dos à la porte d’eau, nous trouvons face à nous, derrière le puit traditionnel, un magnifique escalier découvert, en pierre d’Istrie, supporté par des arcs en ogive de taille décroissante…

08-2017-02-03-217

Le puit et l’escalier permettant d’accéder à l’étage noble sont à ciel ouvert…

09-2017-02-03-281-HDR

Sculptures en pommes de pin et lion vénitien ornent la rampe de l’escalier…

10-2017-02-06-249-HDR

Sur le Web, à propos de ce lieu, j’ai lu plusieurs commentaires de visiteurs se plaignant que ce musée soit trop petit, seulement 3 salles à visiter à l’étage…

Je serai d’un avis contraire, au moins nous avons le temps de nous attarder sur les détails et de tout découvrir sereinement, à l’inverse de ces grands musées aux salles nombreuses et immenses, parfois sur plusieurs étages, comme le musée « Correr », si bien que l’on sature rapidement et que l’on ne se souvient plus que d’une infime partie des œuvres exposées…
Pour bien les visiter il faut alors carrément faire un plan de bataille sur une carte d’état-major et s’y rendre à plusieurs reprises…

Nous pénétrons dans la première salle…

Vue d’ensemble…

11-2017-02-06-330-HDR

Sur les murs, de grandes lithographies reproduisent des gravures illustrant les volumes de la dernière édition de l’œuvre de Goldoni…

12-2017-02-06-312-HDR

En filigrane, comme une sorte de papier peint…

 13-2017-02-06-261-HDR

Les personnages costumés et exposés se rapportent aux pièces de théâtre du dramaturge vénitien…

Pour certains la référence est aisée :

« La finta ammalata », la fausse malade

14-2017-02-03-013-HDR

« L’Avvocato Veneziano », l’avocat vénitien

15-2017-02-03-147-HDR

Personnages récurrents du théâtre Goldonien :

Le valet…

16-2017-02-06-315-HDR

Le maître…

17-2017-02-06-318-HDR

Cette noble femme masquée en sa « Portantina », chaise à porteur, se réfère à « la Figlia obbediente », la fille obéissante

18-2017-02-06-258-HDR

Salle suivante, la salle à manger…

 20-2017-02-06-327-HDR

Quelques magnifiques meubles vénitiens…

21-2017-02-06-324-HDR

Sur un guéridon, la « Bauta » (se prononce ba-ou-ta, avec accent tonique sur la 2ème syllabe) le masque traditionnel du noble vénitien…

22-2017-02-03-079-HDR

Cinq cadres illustrant toujours des scènes théâtrales au milieu desquels trône le portrait de Goldoni…

23-2017-02-03-091-HDR

Il suffit de lever le regard au-dessus de ces cadres pour admirer le magnifique lustre d’époque en verre de Murano…

24-2017-02-03-115-HDR

Comme celui de la salle précédente tout aussi splendide…

25-2017-02-03-109-HDR

Et celui de la prochaine salle dans la même veine que les deux premiers…

26-2017-02-03-106-HDR

Vue d’ensemble de la troisième salle…

27-2017-02-03-241-HDR

Nous sommes immédiatement attirés par le petit théâtre de marionnettes que l’on appelle ici le « Teatrino » …

Giulio Goldoni, le père de Carlo, l’avait fait construire pour le divertissement de son fils…

Est-ce cela qui provoqua prématurément la vocation théâtrale de Goldoni ? …
Nous serions à même de le penser…

28-2017-02-03-249-HDR

La mise en situation avec l’enfant qui regarde est fort plaisante…

29-2017-02-03-135-HDR

Gros plan sur cette scène du « Théâtre de Chambre », ainsi les appelait-on par opposition au « Théâtre de Rue », très populaire à l’époque…

Si ce n’est les dimensions, on se croirait presque sur une véritable scène …

30-2017-02-06-279-HDR

Sur les murs sont exposées les marionnettes du XVIIIème siècle :

« Elles illustrent parfaitement l’excellence de l’artisanat vénitien en ce domaine, en mesure de représenter ingénieusement une imitation de la vie réelle, d’un raffinement et d’une vraisemblance des meilleurs. Il suffit d’observer la richesse des habits des différents personnages réalisés avec des tissus précieux et selon des coupes à la mode : nobles et serviteurs, personnages de la Commedia dell’ Arte, dames, femmes de chambre, chevaliers, turcs et militaires, interprètes fidèles de la vie cosmopolite de la Venise du XVIIIème siècle » …

31-2017-02-06-276-HDR

Explications sur la conception ingénieuse et le fonctionnement de ces marionnettes…

32-2017-02-06-291-HDR

Un tableau du XVIIIème siècle, « il Parlatorio », le Parloir, de Pietro Longhi, grand ami de Goldoni, orne un des murs : un musicien ambulant fait danser, grâce à un fil attaché à la jambe, « trois marionnettes à la planchette » …

32b-2017-02-06-297-HDR

Costume féminin de « La donna di Garbo », la dame de grâce, écrite en vénitien en 1743 …

33-2017-02-06-285-HDR

Allusion au « Il Giuocatore », le joueur, une des plus fameuses pièces en trois actes de Goldoni…

« La dépendance et la soumission au jeu de hasard, les désillusions entrainées par les pertes face à la perpétuelle illusion de la victoire, l’angoisse incessante de la prochaine main, celle qui, très certainement, sera « la bonne main », sont les thèmes portés au premier plan, si réels et enracinés dans l’Europe du XVIIIème siècle et encore tellement actuel de nos jours » …

34-2017-02-06-270-HDR

Dans cette vitrine, nous pouvons admirer le costume de scène d’un des plus grands Arlequins du 20ème siècle…

35-2017-02-06-288-HDR

Je vous avais énuméré 3 salles, elles sont au nombre de 4 en réalité, la dernière étant consacrée à la vidéo où les visiteurs peuvent assister à la projection d’un film documentaire sur Carlo Goldoni :
« Un Veneziano tra mondo e teatro »,
Un vénitien entre monde et théâtre

Sur le petit escalier à droite, fermé au public, on accède à la bibliothèque réservée aux chercheurs, conservant 30 000 volumes et documents spécialisés dans le domaine du théâtre et du spectacle, une des plus importantes à l’échelle internationale… 

36-2017-02-06-303-HDR

Voilà, nous avons fait le tour des lieux et c’est avec la satisfaction d’avoir vécu un bel après-midi malgré la pluie que nous rentrons à la casa…

Petit bonus, nous voyons les montagnes derrière Venise, les « Dolomites » éclairées par le soleil qui malheureusement n’arrive pas aujourd’hui jusqu’à nos îles lagunaires…

Signe qu’il ne fera pas beau non plus demain…

Brrr…

37-2017-02-06-354-HDR

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : musées & expos & monuments | 28 Commentaires »

« ÉMOTIONS DE VERRE » À VENISE, AU MUSÉE DE MURANO

Posté par Claudio Boaretto le 9 novembre 2016

Depuis le 7 octobre 2016 se tient une exposition intitulée « Émotions de Verre » au musée du verre sur l’île de Murano, la Mecque du verre vénitien…

En route donc pour le musée, pour s’y rendre il suffit de prendre le « motoscafo », frère du « vaporetto, de la ligne 4.1 ou la 4.2, tout dépend de l’endroit où vous êtes dans Venise, et de descendre à l’embarcadère « Museo » à Murano…  

01-2016-11-04-376-HDR

Quelques pas sur la rive et nous voici devant le musée du verre sis dans le « Palazzo » historique qui fut la demeure des évêques de Torcello…

02-2016-11-04-358_59_60

Si les expositions sont situées au rez de chaussée et dans les jardins, les collections permanentes du musée occupent tout le premier étage du palais…

Juste un rapide coup d’œil pour se mettre dans l’ambiance avant que d’aller visiter l’exposition…

De belles salles classiques et spacieuses aux plafonds peints…

03-2016-11-04-265-HDR

Avec des lustres monumentaux…

04-2016-11-04-271-HDR

05-2016-11-04-274-HDR

D’autres salles à l’agencement muséographique résolument plus moderne…

06-2016-11-04-328-HDR

07-2016-11-04-325-HDR

Avec des pièces de toute beauté comme ce « Trionfo da tavola » (triomphe de table) du 18ème siècle en forme de jardin à l’italienne avec fontaines, arches, vases et parterre de fleurs…

08-2016-11-04-322-HDR

Impressionnant…

09-2016-11-04-280-HDR

Mais laissons ces œuvres classiques que nous connaissons déjà et redescendons au rez de chaussée visiter l’exposition « Émotions de Verre », but de notre visite…

Nous allons y découvrir les œuvres des maitres verriers contemporains de Murano…

200 œuvres choisies donnent vie à un parcours qui offre une vision de l’état de l’art, des différentes techniques et des productions qui réaffirment cette unicité identitaire aujourd’hui synonyme de l’énergie créatrice de l’île de Murano…

Je ne vous montrerai pas les 200 pièces choisies mais uniquement celles qui m’ont le plus interpellé…

Une première vitrine m’a littéralement emballé…
Œuvres de Costantini Vittorio intitulées « Mare » (
Mer) représentant de petits animaux marins, comme cette crevette de la taille réelle de l’animal…

Fabuleuse, par la taille, la définition, la couleur, vraiment l’impression de voir une véritable crevette, comme sur l’étal des poissonniers de Rialto ! …

10-2016-11-04-001-HDR

Les petits crabes que nous dégustons à Venise quand vient la saison de la mue…

11-2016-11-04-004-HDR

Une moule, toujours grandeur nature, on s’y tromperait, quand on pense qu’elle est en verre de Murano, c’est fantastique…

12-2016-11-04-025-HDR

Un petit poisson volant…

13-2016-11-04-016-HDR

Une coquille de « garusolo », en France on dirait un bulot…

14-2016-11-04-034-HDR

Coquille de nautilus, ou nautile…

14B-2016-11-04-031

Et cette magnifique coquille Saint-Jacques qu’on dirait qu’elle est vraie…

 14CC-2016-11-04-028_29_30-2

Les pièces que nous venons de voir sont en « vetro a lume » que l’on pourrait traduire par « verre à la flamme » …

À différencier du « vetro soffiato », « verre soufflé » …
Schématiquement, pour le verre soufflé le maitre verrier cueille une masse de verre incandescente dans un four à 1400 degrés… Il la travaille en soufflant dans sa canne creuse pour lui donner les formes et les volumes requis à l’aide de pinces et autres outils appropriés, puis, à différents stades de son élaboration, il trempe son sujet de verre dans des oxydes pour lui conférer la ou les teintes désirées…

Quand l’œuvre est terminée arrive la phase de recuisson, terme mal à propos car signifiant un refroidissement lent et progressif de la pièce placée dans des fours spécialisés pendant des laps de temps pouvant aller jusqu’à une semaine selon la grosseur et la nature du verre… Cette phase ne peut être négligée, certaines parties restant chaudes pendant que d’autres refroidissent plus lentement, des tensions peuvent alors se créer provoquant la casse du verre de par le choc thermique.

Pour le « vetro a lume », le verre a déjà été recuit et il se présente en de longues tiges, ou cannes, ou baguettes mono couleur, ou multi couleurs ; soit des baguettes d’un diamètre supérieur incluant d’autres baguettes de couleurs différentes d’un diamètre inférieur…

En prenant un exemple trivial, on en fait un saucisson que l’on découpe ensuite en tranches…
C’est plus ou moins ainsi que l’on fabrique les « Murine » typiques de Murano…
 

15-2016-11-04-286-HDR

On fait même avec des portraits de personnages célèbres…

16-2016-11-04-289-HDR

17-2016-11-04-301-HDR

Le « Vetro a lume » est le travail de ces baguettes plus ou moins grandes et plus ou moins épaisses, en verre borosilicate, réchauffées à la flamme horizontale à l’aide d’un chalumeau, en recherchant la forme désirée à l’aide de pinces et de courtes cannes à souffler pour donner du volume à certains endroits… Les mêmes oxydes utilisés pour le verre soufflé permettent de donner les teintes recherchées…

Après cette petite explication sur les deux principaux modes de travail du verre à Murano, continuons notre visite…

Du côté opposé de la vitrine, toujours du même maitre-verrier, Costantini Vittorio, des œuvres intitulées « Terra » (terre) par opposition aux précédentes intitulées « Mare » (mer)…

18-2016-11-04-082

Tout aussi spectaculaires que les animaux marins, voici les insectes dans leur taille réelle…

Une sauterelle multicolore…

19-2016-11-04-037-HDR

Papillon genus papilio…

20-2016-11-04-046-HDR

Scarabée désarticulé, eupatorius siamensis…

21-2016-11-04-049-HDR

Une fleur avec des abeilles, toujours dans leur dimensions réelles…

23-2016-11-04-043-HDR

Du travail d’orfèvre…

24-2016-11-04-070-HDR

Une sorte de blatte…

25-2016-11-04-064-HDR

Scarabée éléphant…

26-2016-11-04-052-HDR

Scarabée arlequin…

27-2016-11-04-055-HDR

Encore plus petites que les abeilles, les mouches…

La mouche verte…
Cette pièce que vous voyez agrandie par la « foto » mesure à peine un centimètre ! …

28-2016-11-04-058-HDR

La mouche taon, bluffant…
J’aurais presque pu prendre un objectif macro pour « fotografier » ces insectes de verre…

29-2016-11-04-061-HDR

Une autre vitrine de « Vetro a lume », œuvre de Amadi Bruno :

« Corallo e anemone » (corail et anémone) …
Le corail…

30-2016-11-04-085-HDR

Toujours nos petits crabes verts…

31-2016-11-04-088-HDR

Et l’anémone…

32-2016-11-04-091-HDR

La vitrine suivante, toujours d’Amadi Bruno, « Insetti » (insectes) …
Vue d’ensemble…

33-2016-11-04-097-HDR

Détail des « farfale » (papillons) …

34-2016-11-04-100-HDR

35-2016-11-04-109-HDR

Et même une « zanzara » (moustique), en vénitien « Mossàto » …

36-2016-11-04-106-HDR

Changeons de planète, un buste de Rhodes, sculpture massive en verre blanc irisé de Signoretto Pino…

37-2016-11-04-124-HDR

Un collier de verre en rouge vénitien par Vianello Paola…

38-2016-11-04-145-HDR

Une œuvre intitulée « Over me » par Berno Simone et Signoretto Silvano…

39-2016-11-04-157-HDR

« Attendo il pranzo » (j’attends le repas), œuvre de Vianello Mauro, « vetro a lume » sur plaque de marbre, une salamandre qui surveille son casse-croute…

40-2016-11-04-208-HDR

« Cardi contorti » (Chardons tordus), œuvre de Tabasso Lilla, modelé à la flamme et soufflé, vase en verre borosilicate…

La « foto » ne ment pas, il faut vraiment mettre le nez dessus pour s’apercevoir que c’est du verre…
Magnifique…

41-2016-11-04-214-HDR

De la même artiste, fleur de pivoines avec insecte…

42-2016-11-04-193-HDR

Toujours de Tabasso Lilla, composition en décomposition…

Je n’ai pas de mots pour qualifier ce vase et ses fleurs fanées, les feuilles tombées et le vase avec son eau croupie, on y croirait…
Splendide…

43-2016-11-03-225-HDR

Zoom sur le vase…

44-2016-11-04-175-HDR

Un lustre en verre soufflé de Fornasier Fabio, je ne peux pas m’empêcher de shooter les œuvres en rouge vénitien, je suis fan de cette teinte…

45-2016-11-04-228-HDR

« Tartaruga gigante » (tortue géante) par Dalla Valentina Adriano, composée de 12 pièces assemblée sur une structure autoportante en acier, scellée par l’intérieur… Technique mixte de verre massif et soufflé…

46-2016-11-04-232-HDR

Zoom…

47-2016-11-04-238-HDR

Sculpture de Zanella Davide…

48-2016-11-04-250-HDR

Je parlais en début de reportage des cannes ou baguettes de verre utilisées pour le « Vetro a lume », l’artiste Bonaventura Mauro les a carrément utilisées pour créer un personnage, grandeur réelle, qu’il a intitulé « Psychosomatic » …

49-2016-11-04-244-HDR

Détail…

50-2016-11-04-244-HDR-2

Comme nous sommes au rez-de-chaussée, avant de partir un petit tour dans le jardin du palais des Évêques de Torcello s’impose…

51-2016-11-04-331_2_3

Où l’on peut admirer une œuvre de verre gigantesque intitulée :
« Il mostro della laguna » (
le monstre de la lagune) …
Design : Favrin Simona,
Travail du verre soufflé : Moretti Nicola…

(L’eau dans le bassin est réelle, seul le monstre est en verre) …

52-2016-11-03-303-HDR

N’est-il pas mignon ? …

53-2016-11-03-309-HDR

Ainsi ce termine cette splendide visite…

Les techniques anciennes du verre revisitées par les actuels maitres-verriers de Murano démontrent le savoir-faire et le pouvoir de créativité de ces artistes à la reconquête permanente de l’identité contemporaine de leur île…

Cette exposition se terminera le 25 avril 2017, à ne pas rater si vous passez du côté de la lagune avant cette date…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : musées & expos & monuments | 35 Commentaires »

123456
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance