• Accueil
  • > Le portrait de l’artiste

Le portrait de l’artiste

Claudio Dante Enzo Boaretto

 « Harley Parking only » : devant la porte de sa grange d’un petit village des Côtes de Meuse perdu au milieu des bois, la plaque émaillée et la boite à lettre américaine en « alu » donnent le ton avec humour.

boite à lettre

Claudio Dante Enzo Boaretto, alias le « Coyote Solitaire »,  vit là comme un cow-boy, rarement solitaire, même si sa vie est faite de liberté, sans vrai compromis avec le conformisme bourgeois. Avant de devenir dans les années 80 le directeur de cabinet de l’anachronique maire de Verdun, feu le docteur Barat-Dupont, il a emprunté des voies de traverse. Parti « On the Road » sur les traces de Kerouac et des beatniks, il bourlingue à travers le monde de 1967 à 1970. Pour subvenir à ses besoins, il chante.

CB debout

Claudio Boaretto, poète verdunois, auteur compositeur et interprète, aujourd’hui se produit peu. Rares sont les concerts, précieuses sont ses apparitions guitare en main. Claudio c’est d’abord un auteur, un vrai.

émission France3 deci delà au C.M.P. 040

Des chansons pleines d’amour, de voyages, d’humour et ciselées en rimes parfaites : telle est la musique de fabrique de Claudio Boaretto dont la filiation, qu’il na jamais renié, avec Brassens est évidente. Écrire et chanter, vivre et aimer, Claudio Boaretto est d’abord un artiste libre depuis plus de quarante ans.

claudio040-650

Tout démarre à la fin des années quarante à Venise dans cet espace lagunaire si particulier. Alberto et Linda, ses parents, sont de Castello, un des six « sestier », ces quartiers qui composent la Sérénissime.

DSC_0227

C’est toujours là-bas, entre les brumes qui baignent Torcello, Murano et le Lido di Venezia où vivent maintenant ses parents, entre Corto Maltese et les photos de Fulvio Roiter, que Claudio Boaretto trouve la ressource pour écrire.

pelestrina

« Je voue une grande passion aux mots et à la rime qui se doit d’être parfaite, et c’est quand je m’insère dans la vie insulaire de la Venise des Vénitiens, que je trouve la disponibilité, l’envie d’écrire et de composer ».

La poésie chantée de Claudio Boaretto est buissonnière. Derrière la frivolité du thème persistent tous les jeux instrumentaux. Ses chansons sont toutes en allitérations et rimes parfaites. La richesse du vocabulaire est toute de sensualité bâtie et rebattue à l’aune des passions vécues sous la barbe du poète.

claudio027-650

Il y a du Marot chez Boaretto. Moins versificateur et plus sensible. Plus vrai aussi dans sa chanson qui évite la flagornerie. Pour cet héritier des fabliaux aux allures de troubadour, la poésie n’est pas un message, elle ne revêt pas non plus la parure de la satire. Enthousiasmes, regrets et déceptions, engagements et retraits, contradictions, raillerie et colère, sensualité et spiritualité :

la chanson Boaretto a construit son étoile. Sur deux branches gravitent la femme,

« Je voudrais te faire confiance
« Malgré mes doutes ma méfiance
« Je ne veux pas être sournois
« Te surveiller en tapinois »

et la Vénétie. Une terre d’eau et de soleil, précaire comme l’existence du conteur.

barque

Claudio Boaretto aime les mots, le carcan de la rime qu’il faut violer, repousser dans ses retranchements.

« J’ai besoin de la rigueur du style pour mieux me sentir libre. La rime, même parfaite, ne doit pas donner l’impression d’être travaillée, elle doit sembler évidente, naturelle et simple. ».

Claudio a été l’ami des meilleurs, comme Claude LEMESLE, aujourd’hui président de la SACEM, avec qui, pendant plusieurs années, il fut élève du petit conservatoire de Mireille.

Parallèlement, Claudio chantait toutes les semaines au HOOTENANNY de Lionel ROCHMANN, à l’American Center, boulevard Raspail à Paris, avec Alan STIVELL et sa harpe, Claude BESSON (un ami d’enfance) et son dulcimer, GREAME ALLWRIGHT et sa guitare.

claudio026-650

Il a partagé la même bouteille de rouge avec NOUGARO, place de la Contrescarpe, il a croisé dans les coulisses BREL et BRASSENS, il a chanté en première partie des tours de chant de Guy BEART et de Félix LECLERC.

Un travail d’artisan, d’orfèvre de la rime, un accompagnement musical dépouillé pour laisser la place aux mots. Servis par une voix mate, un brin rebelle, comme le personnage au caractère entier, fidèle en amitié.

Federico GARCIA, au contre-chant et à la guitare….

fred

Nicolas FAGEOT, à la contrebasse.

nixo

Musiciens de talent, sont ses complices de toujours.

Concert à 3

Fragile, doublée de cette matité somptueuse, la voix de Claudio est joyeuse aussi.

Elle ne revêt pas la défroque du mage. Elle n’a rien à vendre, rien à prédire, elle n’attend rien même. Ironique ou tendre, elle est l’instant…..

 

Concert Claudio b02

Depuis 2008, Claudio Boaretto est reparti vivre à Venise, auprès de sa famille.

article écrit en 2006 par Pascal Salciarini,
Journaliste, directeur départemental à l’Est Républicain.

9 Réponses à “Le portrait de l’artiste”

  1. Ton vieux Frédo dit :

    …sans paillette et sans artifice, ce type est un artiste qui couche avec la muse (je le sais de source sûre) !

  2. Patricia dit :

    Quel talent!!Je suis devenue groupie, et ce site est immense, il va me falloir du temps pour en faire le tour…..
    Merci pour la promenade à Venise, ainsi je peux voyager de chez moi, peut-être un jour j’irai là-bas, c’est un de mes rêves!

    Bonnes fêtes à toute la famille!

    Pat

  3. Merci Patricia pour ton commentaire sympa….

  4. laurearnoux dit :

    a lire tes mots, je rêve déjà
    entre ta Venise et les flots de tes chants je suis et me laisse emporter
    a quant en France!
    j’ aime l’Italie, mes origines sont bien là bas!
    bonne et longue route
    si tous les hommes savaient se donner la main!
    tu nous la prends grâce à tes chants!
    j’ ai toujours été vre de mots! pour guérir de mes maux!

    vive la musique!
    gros bisssssssssssss
    lorette

  5. Nicole Schendl dit :

    (y) ;) ♪ ♫ ♥

  6. Federico dit :

    Hello, coyote semi solitaire (à ce sujet, des bises à Evelyne !)
    Je ne suis pas très sûr de moi, mais si des fois j’avais raison, je te souhaite un chouette passage de la dizaine supplémentaire que tu accuses avec solidité et énergie, j’en suis sûr…
    Sinon, tout simplement « salut à toi » et à bientôt !

  7. PASCOT Jacques dit :

    salut claudio
    je viens de passer en ta compagnie quelques heures bien agréables . quelque peux interloqué ,heureux,avec un défilement de souvenirs de St Denis des copains
    de ta chaleureuse famille. Belle réussite pour toi , belle destinée , ton coeur doit être plein de bonheur , chose rare par les temps qui cours.
    j’ai moi aussi roulé ma bosse avant de retrouver ta trace , ma vie n’a rien de commun avec la tienne riche aussi , mais bien plus dramatique .
    J’aurai plaisir à te rencontrer mais je constate que tu es très bien entouré .
    continue et soit heureux ,moi j’ai en tête tes premières chansons et bien d’autres choses te concernant.
    ton blog est magnifique j’ai te quoi m’occuper .
    encore félicitation. et à +++ comme disent les jeunes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance