« L’ENERGY-OBSERVER » EN ESCALE À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 10 juillet 2018

Tous les bateaux du monde, des plus grands aux plus particuliers s’arrêtent un jour ou l’autre à Venise, escale incontournable…
L’Energy-Observer n’échappe pas à la règle…

Quelques données historique et techniques sur ce bateau très particulier quant à son mode de locomotion :

« Energy-Observer est un navire à hydrogène autonome, mis à l’eau en avril 2017. Développé en collaboration avec les ingénieurs du LITEN (Laboratoire d’innovation pour les technologies des énergies nouvelles), le navire va tester et démontrer l’efficacité d’une chaîne de production énergétique complète reposant sur le couplage de différentes énergies renouvelables.

Florence Lambert, directrice du Commissariat à l’Énergie atomique et aux Énergies alternatives et Nicolas Hulot sont les parrains du bateau…

Cette expédition est menée par Victorien Erussard, coureur au large et officier de marine marchande, et Jérôme Delafosse, scaphandrier professionnel et réalisateur de documentaires.

Autour d’eux c’est une équipe de plus de trente personnes, composée d’architectes, designers et ingénieurs répartis entre Saint-Malo, Paris, Grenoble et Chambéry, qui travaille depuis 2015 sur le reconditionnement du catamaran… »

1-Energy-Observer-Fig-CEA

« Après sa mise à l’eau, le navire est parti pour un tour du monde de six ans afin d’optimiser ses technologies et mener une expédition au service des solutions durables pour la transition énergétique…

Un navire expérimental et d’expédition qui a pour ambition de trouver des solutions concrètes, innovantes et performantes, en faveur de la transition énergétique. De par ses technologies, il est le premier navire au monde capable de produire de l’hydrogène à bord de manière décarbonée grâce à la mixité énergétique. »

Le schéma suivant nous donne une idée du fonctionnement…

2-0763d6e2

Energy-Observer est un catamaran, ancien bateau de course reconditionné, construit au Canada en 1983…
30,50 mètres de long sur 12,80 de large, vitesse 8 à 10 nœuds…

Les visites étant programmées de 09 à 18 heures, c’est avec curiosité que nous débarquons sur le ponton principal de l’île de la « Certosa » où est accosté l’Energy-Observer…
Le bateau est bien là, sur notre bâbord…

3-2018-07-08-006

Je me décale un peu sur un ponton perpendiculaire pour le shooter de face…

4-2018-07-08-002

Deux hommes s’affairent sur une annexe à son flanc, ils font le plein du zodiac…

5-2018-07-08-004

Nous empruntons le ponton principal pour nous rapprocher du navire…

6-2018-07-08-007

Nous voyons de près les panneaux photovoltaïques et l’inscription des partenariats ou sponsors…

7-2018-07-08-010

Une « foto » de la poupe…

8-2018-07-08-011

Je me décale sur le ponton perpendiculaire arrière pour prendre le flanc tribord de l’embarcation…

Heu, le linge qui sèche fait un peu bizarre…

9-2018-07-08-019-Panorama

Nous demandons alors s’il est possible de visiter le bateau mais la réponse est négative, le bateau n’est pas visitable au public !…

Pourquoi alors est-il annoncé dans les médias et sur le Net avec des visites de 9h à 18h ?…

Il nous est répondu que ce n’est que l’exposition qui est visitable, soit les deux coupoles installées au bout du ponton…
Déception…

10-2018-07-08-006

Nous mettons pied sur l’île et voyons effectivement un gros poids lourd et un petit camion qui doivent suivre sur terre le bateau pour monter l’exposition où il fait escale…

11-2018-07-08-028

Nous ne sommes pas très contents, mais nous nous dirigeons vers la première coupole…

12-2018-07-08-027

Un équipement avec des masques de réalité virtuelle attend les visiteurs…

13-2018-07-08-071

Que nous essayons et qui nous permet de visualiser, comme si nous y étions, un plongeur de l’Energy-Observer filmant des baleines et des baleineaux…

14-2018-07-08-041

À côté, une maquette du navire…

Heu, je préfère shooter l’original…

15-2018-07-08-034

Un petit couloir tapissé de « foto » de l’intérieur du bateau relie les deux coupoles…

16-2018-07-08-050

J’aurais préféré shooter moi-même l’intérieur du catamaran car ce n’est pas « marrant » de « fotografier » des « foto », c’est « cata » pour un fotograf…

Bref, tout ça pour dire que c’est un « cata pas marrant » …
(Vanne un peu limite mais trop énervé pour ne pas la faire) …                                                                           

17-2018-07-08-056

La seconde coupole propose un grand espace vidéo…

Je ne suis pas fan des vidéos dans les expos, il y a déjà le Net pour visualiser des vidéos aussi bien sur les écrans de télé, de PC ou de smartphones pour ce faire…
Alors se déplacer dans une expo pour voir des vidéos, franchement ça ne me branche pas…

18-2018-07-08-062-Panorama-2

Sinon, pour ceux que les écrans interactifs et les vidéos ne rebutent pas, il faut avouer que cette petite exposition est bien conçue…

En sortant, nous demandons à un membre bien sympa de l’équipage quand et où le bateau bougera…
Mercredi, Vendredi et Samedi vers 18h, nous irons faire un tour devant « San Marco », nous répond-t-il…

Heu, samedi surement pas, c’est la fête du « Redentore », tout est bloqué avec le feu d’artifice et m’étonnerait fort qu’ils puissent parader dans le bassin de San Marco où tous les bateaux et barques des vénitiens seront ancrés pour voir le feu…

19-2018-07-08-092

Je suis quand même arrivé à shooter la pile à combustible située à tribord, juste devant les réservoirs à hydrogène…  

20-2018-07-08-090

Je me déplace encore à tribord sur un petit ponton parallèle au ponton central pour prendre le navire sur toute sa longueur…

21-2018-07-08-074

Zoom panoramique…

22-2018-07-08-084-Panorama

C’est avec un brin de déception que nous terminons ce reportage, car annoncer à grand renfort de médias l’arrivée d’un bateau tout en interdisant la visite au public, ce n’est pas cool…

D’ailleurs tous les bateaux, quelque peu exceptionnels ou particuliers, faisant escale à Venise sont toujours ouverts au public vénitien…

Si j’avais su, j’aurais pas v’nu…

J’aime autant shooter le vieux « Marinaretto » accosté juste en face…

23-2018-07-08-085

Claudio Boaretto 

Publié dans Venise : évenements | 18 Commentaires »

PRINTEMPS, de HUGO H.

Posté par Claudio Boaretto le 9 juillet 2018

Voici le premier tableau d’un quadriptyque de notre artiste vénitien préféré, Hugo H. 

Printemps 0-1024

Huile sur toile de 50x90cm, intitulée « Printemps » …

Un paysage subaquatique où l’artiste fait le parallèle entre les saisons terrestres et les ambiances sous-marines…

Laissons Hugo s’exprimer sur la génèse de cette première des quatre œuvres en cours :

« Le titre permet de deviner : ce tableau est le premier d’une série de quatre paysages sous-marins.
Des paysages sous-marins, oui mais…
des paysages qui maintiennent l’ambiguïté avec ce que nous connaissons mieux sur la terre ferme.
Des paysages sous-marins qui sont plus proches de nous qu’à l’accoutumée… » …

Cela se passe sous l’eau, d’accord Hugo, mais où ?…

« Nous sommes ici sous un ponton en Indonésie, Papouasie Occidentale, plus précisément au bord de l’île de Mansuar. »

Quelques explications sur les éléments de ce paysage ?…

« Nous voyons les poteaux d’un ponton qui pourraient aussi bien être le tronc des arbres à l’orée d’une forêt.
Ils portent des coraux mous ressemblant étrangement à des feuillages, des coraux durs assimilables à des champignons xylophages.
Le fond – ou le sol – est couvert de débris de coraux – ou de cailloux et de brindilles.
L’eau est légèrement trouble mais il pourrait s’agir d’un léger brouillard. » …

Et donc ce titre de « Printemps » ? …

« C’est peut-être juste un petit matin de printemps ou un timide rayon de soleil révèle une végétation toute fraîche. » …

Reportons-nous à la date du 11 mai 2018, date à laquelle Hugo H décide d’initier cette série de tableaux et reprenons les remarques de l’artiste au fur et à mesure de l’élaboration de ses toiles…

« Bon, alors j’explique rapidement. Vous avez sûrement déjà vu les séries de Monet (meules de foin, peupliers, cathédrale et nymphéas). »

printemps 7-1024

 « Le but était d’expérimenter les variations de lumière, les ambiances atmosphériques autour d’un même sujet. Les peupliers du val de l’Epte sont particulièrement intéressants car les cadrages sont repris plusieurs fois à l’identique et la période de travail est relativement longue (changement de saison). Une vraie leçon sur les couleurs… » …

14 mai 2018

« Pour cette série « impressionniste » je voudrais commencer par établir mes quatre palettes. C’est pourquoi je passe d’une toile à l’autre sans me soucier trop, pour l’instant, de l’échelle des contrastes (j’espère ne pas m’en mordre les doigts plus tard).
Après le printemps, voici un essai pour l’automne.
Cela me fait remarquer que l’horizon, qui est l’élément fondateur de tout paysage terrestre, n’existe pas sous l’eau…
je choisis donc de l’éliminer.
 Cela donnera une ambiance plus mystérieuse à mes paysages et puisque j’abandonne déjà les couleurs subaquatiques, il faut que j’en garde au moins la luminosité ! » …

printemps 6-1024

Le 30 mai 2018

« Aujourd’hui, séance de travail sur la végétation de mon tableau du printemps (avec l’idée d’expérimenter pour les alcyonaires jaunes de mon tableau géant de la mer rouge, car c’est cela, ma prochaine séance de travail sur ce gros projet).
On voit bien l’évolution depuis la dernière version qui n’était pas très avancée. On se demande quand même comment ça se fait que j’ai mélangé plus d’une douzaine de teintes pour cette séance dédiée principalement à la verdure…
Le fond à gauche est bien ébauché à présent. La prochaine fois je reprends l’arrière-plan bleu lumineux qui pourra, si tout se passe bien, être terminé à gauche puis j’établirai la lumière d’ambiance à droite. Car le dégradé entre premier plan et l’arrière n’est pas encore bon. Alors, j’aurai fait le tour de la question et je n’aurai plus qu’à régler la lumière sur l’ensemble… » …

printemps 5-1024

« Pour ceux qui ne me croyaient pas, voici ma palette du jour… » …

printemps 4-1024

07 juin 2018

« Pas le temps de travailler à ma peinture ces jours-ci…
Hier, juste un petit croquis pour essayer les teintes de verdure en ajoutant du jaune pour les zones au soleil et du rouge (complémentaire du vert) pour éteindre les parties à l’ombre…
Je pense que c’est valable pour mon tableau de l’été. L’idée des ombres qui tirent vers une teinte plus chaude me plait ! » …

printemps 3-1024

« …oui mais en même temps pourquoi pas utiliser du brun chaud à la place du rouge… »

printemps 2-1024

13 juin 2018

« Qui se souvient des “livres dont vous êtes le héros” ?
Ici on est au paragraphe qui vous dit qu’il y a un chemin à gauche qui évite la forêt et un autre à droite qui s’y enfonce péniblement… je voulais une forêt un peu mystérieuse, le genre moyennement accueillante… genre la forêt du petit chaperon rouge… donc j’ai assombri l’arrière-plan à droite.
J’espère n’avoir pas trop exagéré…
Et en faisant le tour de la toile j’ai aussi réglé plein de petits détails… »

printemps 1-1024

La voici terminée :

Printemps 0-1024

Nous attendons impatiemment les trois autres saisons…

Les éventuels amateurs peuvent acquérir cette toile pour 1020€, tarif établi selon la cotation officielle de l’artiste…

Claudio Boaretto   

Publié dans Peinture & Dessins | 6 Commentaires »

SURVOL DE VENISE PAR LA PATROUILLE AÉRIENNE ITALIENNE

Posté par Claudio Boaretto le 24 juin 2018

Coïncidence, deux événements conjoints célébrés ce vendredi 12 juin 2018 à Venise…

Le 50ème anniversaire du célèbre chantier nautique italien « Ferreti », mondialement connu pour ses yachts de luxe qui défileront ce week-end entre la darse de l’Arsenal et le bassin « San Marco » …

Le 100ème anniversaire de la bataille du Solstice d’été ou offensive du « Piave » (tout à côté de Venise) qui s’est déroulée en juin 1918 au cours de la première guerre mondiale. Victoire italienne conclue par la défaite de l’armée austro-hongroise dont elle a constitué la dernière offensive majeure au cours de la guerre….

C’est au cours de cette bataille que fut tué le 19 juin 1918 le pilote de chasse, le commandant Francesco Baracca, l’as des as de l’aviation italienne…

63 combats aériens, 34 victoires…

Une « foto » d’archive trouvée sur le Web, prise quelques jours avant sa disparition, de Francesco Baracca à côté de son avion, un Spad S.XIII…     

Baracca avait décoré son avion avec un étalon noir cabré, en souvenir de son passage dans la cavalerie…
Cet emblème fut repris plus tard en son honneur par le constructeur d’automobiles italien Ferrari (C’est la mère de Francesco Barraca, la comtesse Paolina Biancoli, qui a donné l’emblème à Enzo Ferrari), ainsi que par des unités de l’armée de l’air italienne actuelle…

00-FBaracca_1

Voilà pourquoi le survol de Venise par la Patrouille Nationale Italienne…

Nous sommes partis pour tenter de shooter l’événement mais nous sommes en retard, faute à un spritz prolongé dû à la rencontre d’amis en « Via Garibaldi » …

Déjà de nombreux bateaux de vénitiens sont installés sur le bassin sous un ciel à l’ambiance dramatique…

« foto » panoramiques…

001-2018-06-22-005

Pour l’occasion, 8 yachts de la Ferreti sont alignés devant « San Marco » …

003-2018-06-22-014

Ce qui n’empêche pas ce gondolier imperturbable de continuer son parcours…

005-2018-06-22-051

Nous n’avons plus le temps de changer de vaporetto pour aller à « San Giorgio », je vais alors me placer devant le réverbère de la pointe de la douane pour shooter les avions…

006-2018-06-22-041-PS

Hélas, l’endroit est déjà bondé, impossible d’y accéder correctement, j’arrive trop tard…

007-2018-06-22-043

30 secondes seulement après avoir mis pied à terre que les avions déboulent à 19h45 pétantes dans un vrombissement d’enfer, je n’ai pas eu le temps de bien me placer…

008-2018-06-22-059

J’essaie de prendre simultanément le toit des maisons mais ça va trop vite vu ma position latérale…

009-2018-06-22-062

Je suis mal placé sur le quai, aux flancs du musée Pinault…

010-2018-06-22-067

Dans 1/10ème de seconde ils vont disparaitre de ma vue…

011-2018-06-22-072-PS

Dans 1/1000ème de seconde…

012-2018-06-22-075-PS

Ils réapparaissent 2 minutes plus tard…
On dirait des oiseaux…

013-2018-06-22-095

Ce sont des avions militaires MB-339 PAN construits par la société italienne Aermacchi, le sigle PAN signifiant « Pattuglia Aerobatica Nazionale », Patrouille Acrobatique Nationale…

014-2018-06-22-120

200 exemplaires ont été construits et sont utilisés par neuf pays différents…

Impeccable formation diamant…

016-2018-06-22-140

Ils lâchent les gaz et entament la descente…

018-2018-06-22-160

Commencent à redresser…

019-2018-06-22-173

Ils remontent maintenant, toujours en formation diamant…

022-2018-06-22-182

L’escadrille attaque le looping…

024-2018-06-22-195

Sur le dos…

026-2018-06-22-207

C’est alors qu’ils lâchent les gaz tricolores…

027-2018-06-22-208

Je zoome…

028-2018-06-22-218

Mais pas trop sinon je les perds vu la vitesse…

033-2018-06-22-231

Vais-je encore être masqué par le musée ?…

034-2018-06-22-238

Non, il passe au raz de mon petit horizon…

036-2018-06-22-262

Descente vertigineuse…

037-2018-06-22-275

Ils redressent…

038-2018-06-22-287

Direction « San Marco » pour un second passage…

039-2018-06-22-297-PS

Ils vont passer derrière le réverbère mythique de la Pointe de la Douane…

041-2018-06-22-305

Voilà qui est fait, 1/10ème de seconde entre les 2 « foto » …

042-2018-06-22-310-PS

Le quart de seconde suivant ils sont au-dessus du campanile de « San Marco » …

043-2018-06-22-319-PS

 

044-2018-06-22-333-PS

 

Puis disparaissent dans le ciel du « Veneto » …

045-2018-06-22-347

Toutes ces circonvolutions n’ont duré que 4 minutes, entre 17h45 et 17h49 mais ils furent hors de ma vue pendant au moins 2 longues minutes !…

En résumé, je suis mécontent de mes « foto » car, très mal placé, je n’ai pas pu les prendre de face et j’ai également fait une erreur dans le choix de mon objectif, pas assez lumineux vu le temps couvert en cette fin d’après-midi, résultat un manque de piqué…

J’aurais dû me placer à « San Giorgio Maggiore », comme mon ami Alain Hamon qui lui a réussi de splendides « foto » de face…
Je publie quand même pour témoigner de l’évènement qui ne s’était pas produit à Venise depuis 14 ans…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : évenements | 16 Commentaires »

LE BARBECUE 2018 DES LOUSTICS DE LA LAGUNE DE VENISE…

Posté par Claudio Boaretto le 19 juin 2018

Quelques « foto » pour illustrer le barbecue annuel des « Loustics de la Lagune » …

0-logo-pour-site

« Les loustics de la lagune, association culturelle à but non lucratif basée à Venise, regroupe les familles francophones de la ville et de la région.
L’association propose des cours de français langue maternelle et des activités en langue française dédiées principalement aux enfants bilingues francophones de 3 à 16 ans.
Mais l’association organise également ces rendez-vous et moments conviviaux qui ponctuent l’année, telle la galette des rois ou le barbecue de juin!
» …

Pour plus d’informations sur les Loustics, consulter leur site: ICI

Ainsi, comme chaque année, nous avons rempli le « Carello » de grillades et de quoi de faire un spritz pour tout le monde…

Puis en route pour l’île de San Servolo située entre le Lido et Venise, face à SantElena

Quand j’étais gamin cette île était un asile d’aliénés et nous l’appelions alors « L’isola dei Màti » (l’île des fous)

001-2018-06-09-016

Le débarcadère

002-2018-06-09-021-PS

Nous mettons pied à terre…

003-2018-06-09-027

Une île très verdoyante…

004-2018-06-09-146

Avec des portes ouvertes sur la lagune sud…

005-2018-06-09-151

Et quelques arbres sympathiquement tordus…

006-2018-06-09-142

Voici l’espace alloué, loué pour ce jour, et nous nous en louons…

Un préau en dur très chouette, en bord de lagune, avec tables en marbre, chaises, lavabos, toilettes…

007-2018-06-09-045

Une immense cheminée avec tout l’équipement nécessaire pour le BBQ…

008-2018-06-09-039

Les premiers arrivés déballent les provisions…

009-2018-06-09-036

Et tandis que Valérie, la charmante trésorière, se rend aux bureaux pour récupérer les clés des toilettes et de la cheminée, je m’amuse à tirer quelques portraits en format carré…
Florence…

010-2018-06-09-047

Lorena…

011-2018-06-09-049

Alessia…

012-2018-06-09-051

Chantal…

013-2018-06-09-055

Liz, la fille de Lorena…

014-2018-06-09-058

Mathis, le fils d’Alessia…

015-2018-06-09-065

Là, c’est ma place, du liquide car il faut bien survivre par ces chaleurs…

Et ne vous méprenez pas, l’eau gazeuse en premier plan, c’est juste pour le spritz, lol…

016-2018-06-09-068

Le restant de la troupe est arrivé et l’ambiance s’anime…

017-2018-06-09-074

Charlotte a trouvé un gros chat…

018-2018-06-09-076

Et les enfants s’amusent

019-IMG-20180610-WA0021

C’est vraiment rigolo ce truc à roulettes…
Mais les parents surveillent…

021-IMG-20180610-WA0020

Je poursuis mon petit trombinoscope…
Rose

022-2018-06-09-081

Flo, la présidente actuelle de l’association…

023-2018-06-09-090

Fabienne, une artiste peintre…

024-2018-06-09-094

Sa fille…
Un smartphone, une cigarette, un spritz, tout un monde…

025-2018-06-09-096

Le barbecue chauffe et grille…

027-2018-06-09-101

Nicòla, avec accent tonique sur le o, le grand-maitre du BBQ…

028-2018-06-09-104

Système pour que la graisse ne tombe pas sur le charbon de bois et ne provoque des flammes pouvant calciner la viande…
Simple mais fallait y penser…

029-2018-06-09-132

Quelques « foto » d’ambiance…

030-2018-06-09-137

 

 

031-2018-06-09-135

Trombinoscope, suite et fin…

Caroline

032-2018-06-09-118

Avec ses deux filles, Clotilde et Elisabeth…

033-2018-06-09-109

Nous voilà en fin d’après-midi qu’il nous faut déjà rentrer à la casa…
Bises avant de partir…

034-2018-06-09-140

À bord du « Motoscafo » …

035-2018-06-09-158

Retour sur Venise ou les campaniles de San Marco et San Giorgio se sont rapprochés pour faire la causette…

036-2018-06-09-256

À lannée prochaine pour le BBQ 2019…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : vie quotidienne & familiale | 8 Commentaires »

NAISSANCES DANS LA LAGUNE NORD DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 18 juin 2018

En tout début du mois de juin, je viens de faire l’acquisition d’un nouvel objectif pour mon boitier Nikon D500, de quoi faire un peu d’animalier…

Quelques infos techniques que les « fotografs » comprendrons :

J’ai donc acquis un objectif zoom 70-200mm avec ouverture constante à f/2.8 et, simultanément, un téléconvertisseur doublant la focale à 140-400mm, mais réduisant de quelques stops l’ouverture…
Sur mon boitier APS-C la focale étant multipliée automatiquement par 1.5, résultat : une focale de 210-600mm pour une ouverture constante à f/5.6…

Joli prétexte pour sortir le 4×4, contourner la moitié de la lagune et retourner à l’endroit où j’avais shooté au mois de mars dernier les « Fenicotteri rosa » (flamants roses) …

Un endroit particulier à forte densité de « barene » (lais) de « ghebi » (canaux mineurs qui traversent les lais) et de « velme » (hauts-fonds marécageux rarement émergés sauf par marées très basses) …

 000-

Justement, nous sommes à marée très basse, coefficient bien en dessous de zéro…

Les flamants roses s’en étant allés, je pensais pouvoir capturer quelques oiseaux marins pêchant les poissons piégés par la marée descendante dans les « barene » et les « velme » …

 

Notre première rencontre le long du Sile (fleuve qui autrefois avait son embouchure directement dans la lagune) fut la famille du « Cigno selvatico » (Cygnus cygnus), ou Cygne sauvage pour les français…

00-0-2018-06-05-2181           

Début juin, nous sommes en pleine période des naissances d’où l’apparition des cygneaux…

Focus sur les 5 bébés…

La « foto » est nette, les traces que vous voyez ne sont que la végétation entre ma cachette et les oiseaux, ces derniers étant farouches…

00-1-2018-06-05-2132

D’ailleurs ils m’ont repéré et s’éloignent rapidement, maman devant et papa derrière pour protéger…

00-2-2018-06-05-3036

+++

Nous maraudons depuis un moment au hasard parmi les « barene » pour apercevoir enfin l’un de mes oiseaux lagunaires préférés…

Le « Cavaliere d’Italia » (Himantopus himantopus), ou l’échasse blanche pour les francophones…

Oiseau spécialement protégé en Italie où l’on compte environ 4000 à 5000 couples…

001-2018-06-05-615

Tandis que je fais la mise au point sur l’animal apparaissent soudain deux « pulcini », poussins, derrière…

Moment rare…

003-2018-06-05-659

Je shoote une seconde fois mais, il faut faire trop vite, j’arrive à peine à cadrer tout le monde…

004-2018-06-05-703

Soudain, branle-bas de combat, battements d’ailes, le « Cavaliere » s’envole, les poussins se cachent et disparaissent…

Que passe-t-il ?…

Fendant l’air arrive un goéland !…

Trop vite, avec ma grande focale je n’ai pas le temps de cadrer…

005-2018-06-05-746

Le goéland est un danger mortel pour les poussins, il n’en ferait qu’une bouchée…

C’est alors que le couple de « Cavaliere d’Italia » (je n’avais pas encore vu le second adulte) passe à l’attaque dans le ciel et oblige le goéland à faire demi-tour…

La « foto » est ratée, pas eu le temps de faire la mise au point, c’est juste pour montrer la scène…
Le goéland est revenu deux fois mais s’est fait chaque fois brutalement éconduire…

006-1-2018-06-05-750

Je ne vois plus les poussins, le mâle est revenu et vole presque sur place dans un gracieux ballet…

010-2018-06-05-688

En poussant des cris clairs et répétés : « kyip kyip » …

011-2018-06-05-689

La scène est trop belle…

Je mitraille…

012-2018-06-05-693

Quelle élégance…

013-2018-06-05-695-PS

L’impression qu’il est suspendu dans les airs…

014-2018-06-05-712

Je ne publie pas toutes les « foto » car j’en ai pris une tonne toutes aussi belles les unes que les autres et ne sais lesquelles publier…
C’était superbe…

015-2018-06-05-691

Il s’est posé sur la berge de l’autre côté du « ghebo », il crie toujours : « kyip kyip » …

Appelle-il les petits ?…

016-2018-06-05-763

Je n’avais pas remarqué qu’ils avaient les yeux rouges…

017-2018-06-05-764

Voici les petits !…

Je ne les ai pas vu immédiatement car le mimétisme de leur duvet est extraordinaire…
Ils sont presque invisibles sur la berge…

018-2018-06-05-830-PS

Moment privilégié que de les avoir au bout de mon objectif… La mise au point « foto » est difficile car ils se confondent avec le fond de même couleur…

019-2018-06-05-842-PS

Cette période est la plus dangereuse pour ces oisillons…

020-2018-06-05-851-PS

Depuis leur sortie du nid jusqu’au moment où ils pourront voler, les parents doivent les surveiller et les protéger en permanence des prédateurs…

Comme l’impression que les piots sont en train de se faire rouspéter par le papa…
Trop drôle…

023-2018-06-05-997

Maintenant au tour de la mère de les gronder…

Je vois à peine les poussins mais ils sont bien tous deux sur la « foto » …
Il faut se repérer aux ombres…

024-2018-06-05-1018-PS

Ils disparaissent à nos yeux au détour d’une « velma » …

 +++

Nous continuons notre billebaude…

Un quart d’heure plus tard j’aperçois deux autres oiseaux le long d’une « barena » …
J’approche silencieusement, objectif au maximum, mais ils m’ont déjà vu…

025-2018-06-05-2016

C’est une « Pettegola » (Tringa totanus) ou Chevalier gambette pour les francophones…

026-2018-06-05-2026

Je ne suis pas très proche, mais pas loin non plus, pourtant ils ne s’envolent pas…
M’est avis qu’ils montent la garde, doit surement y avoir des piots dans le coin…

027-2018-06-05-2074

Le second plus craintif vient de s’envoler pour se poser une trentaine de mètre plus loin sur la « barena » en face où je peux le contempler à loisir…
On reconnait les signes caractéristiques du Chevalier gambette :

Le bec moyennement long et droit, légèrement conique, avec la base rouge et l’extrémité noire. Les yeux sont brun foncé avec des paupières blanches. Les pattes rouge orangé…

Plumage gris brun, parties inférieures blanchâtres, intensément striées et tachetées de brun foncé sur la poitrine, les flancs et l’abdomen.

La tête est brune, striée et tachetée de brun plus foncé, excepté le menton blanc.

Tout correspond parfaitement avec la description de mon bouquin « la Grande Encyclopédie des Oiseaux », mon bréviaire ornithologique…

028-2018-06-05-2058

J’approche encore doucement et provoque les cris de l’oiseau resté sur ma berge…

029-2018-06-05-2048

Il pousse son cri d’alarme : « diib diib diib » …

030-2018-06-05-2039

Soudain, presque à mes pieds surgit le poussin !…

031-2018-06-05-2078-PS

Juste le temps de shooter, il court comme un dératé vers son géniteur…

032-2018-06-05-2084

Trop chouette…

033-2018-06-05-2085

Il a plus ou moins la même livrée que les petits du « Cavaliere d’Italia » !…

034-2018-06-05-2086

Puis il disparait dans la végétation tout près de l’oiseau que je suppose être sa maman…

035-2018-06-05-2115

Laissons les tranquilles, nous les avons suffisamment dérangés…

 +++

Nous reprenons notre billebaude…

Beaucoup plus loin et plus tard, mon attention est attiré par un étrange manège entre un « Cavaliere d’Italia » et une « Garzetta »  (egretta garzetta), Aigrette garzette pour les français…

036-2018-06-05-1165             

Je m’installe avec précaution un poste d’observation pour évaluer la situation…

À gauche de cette scène, un deuxième « Cavaliere d’Italia » semble monter la garde…

037-2018-06-05-1326

Encore plus à gauche, face à celui-ci, un troisième « Cavaliere » …

Voilà qui est intéressant…
Il se passe quelque chose par ici…

038-2018-06-05-1476

Battements d’ailes ! …

Ça se complique du côté de la « Garzetta » …

039-2018-06-05-1349

Je pense qu’il y a encore de la protection d’oisillons dans l’air…

040-2018-06-05-1350

Sûr que l’aigrette, bien plus grosse que le « Cavaliere », n’hésiterait pas à avaler un poussin ce qui expliquerait l’attitude provocatrice de l’échasse blanche…

041-2018-06-05-1460

il me semble que ce « Cavaliere » occupe la « Garzetta » pour l’empêcher d’aller où sont les deux autres…

042-2018-06-05-1463

Et bien que l’aigrette soit bien plus grosse, le « Cavaliere » n’a pas peur de s’y frotter…

043-2018-06-05-1464

Je tourne mon regard vers les sentinelles, mais où sont le ou les petits ? …

044-2018-06-05-1471

Patience…
Je scrute tous les recoins…

Bingo !…

Je le vois enfin…

045-2018-06-05-1481

Je suis béni des dieux aujourd’hui…

047-2018-06-05-1533

Lui, il est peinard, il ne sait pas ce qui se passe à côté…

048-2018-06-05-1543

Et moi, je shoote comme un malade…

049-2018-06-05-1562

Trop rigolo ce poussin à grandes pattes…

050-2018-06-05-1588

J’en vois un second plus loin, près de la « barene » là-bas…

052-2018-06-05-1654

Il est un peu plus clair…

053-2018-06-05-1659

La maman est là, en bout de « Barene » qui surveille…

054-2018-06-05-1638

Pendant ce temps, le premier « pulcino » s’est fort rapproché de moi, il ne me calcule pas…

054-2018-06-05-1681

De quoi faire quelques clichés fantastiques…

055-2018-06-05-1686

Il est trop avec ses pattes démesurées rapport au corps…

056-2018-06-05-1720

Le « fotograf » que je suis est aux anges…

057-2018-06-05-1742

Ce n’est pas souvent qu’une telle occasion se présente…

058-2018-06-05-1752

Je mitraille, j’ai pris au moins 50 « foto » de ce poussin…

059-2018-06-05-1757

Maintenant j’ai le frangin aussi…

060-2018-06-05-1795

Allez, une petite dernière…

061-2018-06-05-1800

Pendant ce temps un des trois « Cavaliere » survole maintenant la scène…

063-2018-06-05-1858-PS

Ce qui ne l’empêche pas de descendre regarder s’il y a quelque chose à déguster là-dessous…

065-2018-06-05-1930

Je terminerai sur ce si bel oiseau et ses ronds dans l’eau…

066-2018-06-05-1918

Un shooting d’une facette cachée et sauvage de la lagune vénitienne dont je garderai un excellent souvenir…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : curiosités | 44 Commentaires »

12345...97
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance