LE « FRATINO » SUR LES PLAGES DU LIDO DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 8 avril 2019

En bleu le français, en vert l’italien…
In blu francese, in verde italiano…

Suite à mon reportage en début de mois sur les zones de nidification, (si vous l’avez raté, voici le lien : PROTECTION DES ZONES DE NIDIFICATION AU LIDO DE VENISE)  j’avais prévu de revenir en semaine pour tenter de shooter la femelle « Fratino » moins méfiante couvant ses œufs…

Le « Fratino », en France le « Gravelot ou Pluvier à collier interrompu (Charadrius alexandrinus), est un petit oiseau migrateur de 18 centimètres, de 40 à 60 grammes vivant une dizaine d’années…

Les principales menaces pesant sur lui sont le dérangement humain et l’aménagement urbain des côtes ainsi que les prédateurs ailés (corvidés, rapaces, etc.). Il décline en Europe et mérite d’être protégé. 

Nous sommes mercredi 3 avril 2019, sur la plage la plus éloignée des habitations à « San Nicolò » le temps est maussade, donc quasiment pas de promeneurs pour déranger les oiseaux…
Nous nous rendons à la première protection contre les prédateurs, où je comptais bien retrouver la maman couveuse, hélas personne…

In seguito al mio reportage all’inizio del mese sulle aree di nidificazione, (Se non l’hai visto, ecco il link:

PROTEZIONE DELLE ZONE DI NIDIFICAZIONE A VENEZIA LIDO)  Avevo programmato di tornare durante giorni feriali per provare a scattare la femmina « fratino » meno diffidente che covava le sue uova…

il « Fratino », in Francese « Gravelot ou Pluvier à collier interrompu »  (Charadrius alexandrinus), è un piccolo uccello migratorio di 18 centimetri, da 40 a 60 grammi che vive una dozzina di anni…

Le principali minacce a cui è sottoposto sono: il disturbo umano, lo sviluppo urbanistico delle coste e i predatori alati (Corvias, Rapace, ecc.). Sta declinando in Europa e merita di essere protetto. 

È mercoledì 3 aprile, siamo sulla spiaggia più lontana delle case a San Nicolò, il tempo è imbronciato, quindi non c’è quasi nessun passeggiatore in grado di disturbare gli uccelli…
Andiamo alla prima protezione contro i predatori, dove mi aspettavo di trovare una madre chioccia, ahimè nessuno...

1 2019-04-03 101

La seconde protection, vide également…

La seconda protezione, vuota anch’essa…

2 2019-04-03 102

Pareil pour la troisième…

Lo stesso per la terza…

3 2019-04-03 103

Nous en examinons 5 ainsi, pas de « Fratini »…
Nous allons jusqu’à l’extrémité de la plage arrêtée par la digue…
Toujours rien…
Nous retournons sur nos pas pour vérifier, pas d’oiseaux…
Déçus, nous sommes prêts à abandonner quand ma compagne se retourne pour regarder une ultime fois la dernière cage et me dit :

« Je vois du blanc, je crois que c’est la femelle »…

Je me retourne et je shoote avec mon grand téléobjectif…
Elle est là !… Ma femelle couveuse moins méfiante…

Ne guardiamo 5 così, niente « Fratini »…
Andiamo fino alla fine della spiaggia, interrotta dalla diga…
Ancora niente…
Torniamo sui nostri passi per controllare, niente uccelli…
Delusi, siamo pronti a rinunciare quando la mia compagna si gira intorno a guardare l’ultima volta l’ultima gabbia e mi dice:

« Vedo del bianco, credo che sia la femmina »…

Mi giro e scatto con il mio grande teleobiettivo…
Eccola!… La mia femina chioccia meno diffidente…

4 2019-04-03 198

Je me rapproche le plus que je peux mais sans effaroucher l’animal et je prends plusieurs « foto »…

Je ne vous montre qu’un seul cliché car l’oiseau couvant ne bouge pas…

Mi avvicino il più possibile, ma senza spaventare l’animale e scatto diverse « foto »…

Vi mostro solo una foto perché l’uccello che cova non si muove…

5 2019-04-03 195

Tout à coup, elle sort rapidement de la cage de protection et se met aux aguets…

Improvvisamente esce dalla gabbia di protezione e si mette in agguato…

6 2019-04-03 112

Je n’ai pourtant pas bougé, pourquoi s’est-elle déplacée ainsi en état d’alerte ? …
Je comprends, à quelques dizaines de mètres vient d’atterrir la redoutable « Cornacchia grigia », en français « Corneille mantelée » (Corvus cornix), prédateur par excellence des œufs du « Fratino »…
La femelle s’est donc déplacée aussitôt pour ne pas révéler à la corneille le lieu de nidification où sont posés les œufs…  

Tuttavia, non mi sono mosso. Perché si è spostato in stato di allerta?
Capisco: a poche decine di metri è appena atterrata la temibile « Cornacchia grigia, in francese « Corneille mantelée » (Di Corvus cornix), predatore per eccellenza delle uova del « fratino »…
La femmina si sposta quindi immediatamente in modo da non rivelare al corvo il luogo di nidificazione dove le uova sono deposte…  

7 2019-04-03 130

Après quelques instants cruciaux, la corneille reprend son envol…

Une fois hors de vue, la maman « Fratino » repars vers ses œufs…

Dopo alcuni istanti cruciali, il corvo riprende il suo volo…

Una volta fuori dalla sua vista, la madre « fratino » torna alle sue uova…

8 2019-04-03 512

De retour au nid…

Ritorno al nido…

9 2019-04-03 452

Mon regard est attiré à quelques mètres de là par un deuxième « Fratino » qui se déplace à grande vitesse…

Il mio sguardo è attirato a pochi metri di distanza da un secondo  » Fratino” che si muove ad alta velocità…

10 2019-04-03 118

Il rejoint un troisième « Fratino » que je shoote immédiatement ! …
Nous avons de la chance aujourd’hui…
J’ai les deux sur le même cliché, mais comme j’ai une très grande focale de 900 mm sur mon zoom, je ne peux faire la mise au point que sur un des deux oiseaux…

Donc netteté sur le troisième qui fait sa toilette… ou plutôt LA troisième car plus élancée, on dirait une femelle…

Sta raggiungendo un terzo « fratino » che scatto subito! …
Oggi siamo fortunati…
Ho entrambi sullo stesso scatto, ma siccome ho una focale molto grande di 900 mm sul mio zoom, posso solo fare messa a fuoco su uno dei due uccelli…

Dunque nitidezza sul terzo che fa la sua toeletta… o piuttosto LA terza perché è più fina, sembra una femmina…

11 2019-04-03 166

Netteté sur le deuxième venu la rejoindre…

Nitidezza sul secondo venuto a raggiungerla…

12 2019-04-03 168

Car en examinant la morphologie des deux oiseaux, l’un semble un mâle et l’autre une femelle…
Voyez comme elle a l’air bien plus fine…

Perché esaminando la morfologia dei due uccelli, uno sembra un maschio e l’altro femmina…
Vedete quanto più sottile sembra…

13 2019-04-03 171

Les deux « Fratini » se rapprochent, mise au point sur le plus près…

I due « Fratini » si avvicinano, messa a fuoco sul più vicino…

14 2019-04-03 180

Ils se tournent autour…
Serait-ce une ronde nuptiale ?…

Si girano intorno…
È forse un girontondo nuziale?…

15 2019-04-03 205

Holà, il va se passer quelque chose ?…

Ehi, qualcosa sta per succedere?…

16 2019-04-03 219

MAGNIFIQUE ! c’est l’accouplement !…

MAGNIFICO! Si accoppiano!…

 17 2019-04-03 222

Quelle chance pour un « fotograf » de shooter l’accouplement de ces oiseaux si méfiants !…

Che fortunà per un fotografo scattare l’accoppiamento di questi uccelli così diffidenti!…

18 2019-04-03 225

Nous voyons maintenant distinctement la différence de morphologie entre le mâle et la femelle…

Ora vediamo distintamente la differenza di morfologia tra il maschio e la femmina…

19 2019-04-03 242

Le mâle me regarde comme s’il était offusqué de mon indiscrétion…

Il maschio mi guarda come se fosse offeso dalla mia indiscrezione…

20 2019-04-03 251

Je shoote cette scène exceptionnelle sans m’arrêter…

Scatto  questa scena eccezionale senza fermarmi…

21 2019-04-03 277

Ça bouge…

Si muovono…

22 2019-04-03 358

Je crois que nous arrivons au moment crucial…

Credo che stiamo giungendo al momento cruciale…

23 2019-04-03 364

Ce qui semblerait être le coït…

Quello che sembrerebbe essere il coito…

24 2019-04-03 365

Des instants privilégiés à « fotografier »…

Momenti privilegiati da fotografiare…

25 2019-04-03 366

Une histoire d’amour…

Una stòria d’Amore…

26 2019-04-03 367

Quelle chance d’être présent à ce moment…

Che fortuna essere presente in questo momento…

27 2019-04-03 369

Avec un bon boiter et le bon objectif pour ne rien perdre de la scène d’accouplement…

Con una buona fotocamera e l’obbietivo giusto per non perdere nulla dalla scena di accoppiamento…

28 2019-04-03 370

La femelle est « Kaputt »…

La femmina è « Kaputt »…

29 2019-04-03 371

C’est terminé…
L’accouplement a duré exactement 1 minute et 18 secondes pendant lesquelles j’ai pris plus de 150 « foto » en rafale…

Les deux partenaires sont exténués et restent ainsi sans bouger pendant de longues minutes…

È finito…
L’accoppiamento è durato esattamente 1 minuto e 18 secondi durante i quali ho scattato oltre 150 « foto » a raffica…

Entrambi i partner sono esausti e rimangono così senza muoversi per lunghi minuti…

30 2019-04-03 376

Du coup, je reporte mon attention sur la maman couveuse…

Quindi riprendo la mia attenzione alla mamma chioccia…

31 2019-04-03 475

Je m’en approche le plus près possible pour l’avoir en grand…
J’ai atteint la limite de fuite, elle sort de la cage…
Je ne bouge plus mais je la shoote en gros plan…

Mi avvicino il più vicino possibile per averla in grande…
Ho raggiunto il limite, esce dalla gabbia…
Non mi muovo piu, ma scatto in primo piano…

32 2019-04-03 508

Elle m’observe avec attention…

Mi osserva con attenzione…

33 2019-04-03 577

Je ne bouge plus du tout, mais je déclenche car je l’ai en plein cadre…

Non mi muovo piu, ma scatto perché ce l’ho in pieno obbiettivo…

34 2019-04-03 582

Elle jette un regard vers ses œufs…

Lei butta uno sguardo alle sue uova…

35 2019-04-03 600

Comme je reste immobile, ça la rassure et elle repart sur son lieu de nidification…
Ces « foto » nous permettent de voir que cette maman « Fratino » est baguée…

Siccome sono fermo, è rassicurata e torna al suo luogo di nidificazione…
Queste « foto » ci permettono di vedere che questa mamma « fratino » è inanellata…

36 2019-04-03 627

Si je crop’s la « foto » j’arrive même à lire un F et un i…

Se ritaglio la « foto » riesco anche a leggere una F e una i…

37 2019-04-03 627

De retour dans la cage de protection contre les corvidés et les rapaces…

Ritorno nella gabbia di protezione contro i corvi e i rapaci…

38 2019-04-03 633

Elle se couche sur ses œufs…

Si mette sulle sue uova…

39 2019-04-03 634

Et je termine ce reportage sur cette jolie foto de la maman couveuse avant de m’éloigner prudemment pour ne plus la déranger…

E finisco questo reportage con questa bella foto della mamma chioccia prima di allontanarmi con cautela per smettere di infastidirla…

40 2019-04-03 640

Je suis content de ce reportage et d’avoir pu capturer cette scène d’accouplement entre deux « Fratini » sur la plage du Lido de Venise…
J’espère que vous aimerez aussi…

Sono contento di questo reportage e di avere catturato questa scena di accoppiamento tra due « Fratini » sulla spiaggia del Lido di Venezia…
Spero che vi piacerà tanto quanto a me…

Sinon, mauvaise nouvelle, la grande marée exceptionnelle à 134 cm que nous avons eu dans la nuit du jeudi 5 avril, avec des vagues de 5 mètres, a détruit deux nids de Fratino emportant les œufs en mer… Les filets de protections ont été balayées par les vagues, mais les piquets on tenu bon…

Le lendemain 3 bénévoles de la LIPU ont réinstallé toutes les clôtures…
Un grand salut à ces courageux bénévoles qui mérite notre admiration…
En espérant que cette trop grande marée soit la dernière de la saison…

Però, cattive notizie, la grande marea eccezionale di 134 cm che abbiamo avuto la notte di Giovedi 5 aprile, con onde di 5 metri, ha distrutto due nidi di fratino portando le uova in mare… Le reti di protezione sono state spazzate via dalle onde, ma i paletti hanno retto bene.

Il giorno dopo 3 volontari del LIPU hanno reinstallato tutte le recinzioni…
Un grande saluto a questi coraggiosi volontari che meritano la nostra ammirazione…
Sperando che questa troppo alta marea sia l’ultima della stagione…

Claudio Boaretto

Publié dans 02 Venise : évenements | 34 Commentaires »

LE PORTE-HÉLICOPTÈRE « SAN MARCO » AMARRÉ À VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 4 avril 2019

Je l’ai déjà dit dans maints articles, tous les bateaux, un jour ou l’autre, font escale à Venise…

Quoi de plus normal me direz-vous que le « San Marco » s’amarre devant « San Marco »…

Quelques explications :

Le « San Marco » est le nom traditionnel de la Force de débarquement de la marine militaire italienne, héritière des traditions des fusiliers de marine qui remontent à 1713…
Elle est équipée de trois navires d’assauts qui sont le « San Marco », le « San Giorgio » et le « San Giusto », composante amphibie des forces armées italiennes…

Le régiment « San Marco », créé en 1919, porte le nom du saint patron de Venise en remerciement de la ville pour ces fusiliers qui l’avaient défendue pendant la première guerre mondiale…

Pour célébrer ce centenaire, une prise d’armes du régiment devant le ministre des armées et tous les personnalités militaires civiles et religieuses s’est déroulée le 30 mars 2019 sur la place Saint Marc…
J’avoue n’avoir pas pris la peine de me déplacer, en revanche, amoureux des bateaux, mes velléités antimilitaristes ont cédé devant l’envie de visiter le navire « San Marco » amarré à cette occasion sur la « Riva dei Sette Martiri »…

Première vision de ce bâtiment de la marine militaire quand on arrive sur son arrière depuis la lagune…

1 2019-03-31 110

Au premier abord, ce qui saute aux yeux est la protubérance particulière sur son bâbord…

2 2019-03-31 120

Grâce aux grues internes, ces deux ouvertures permettent de mettre à l’eau rapidement des vedettes et des embarcations légères…

3 2019-03-31 372

À la poupe, sur le pont un hélico…

4 2019-03-31 373

Et le nom du bâtiment en lettres dorées…

5 2019-03-31 122

Pour voir le navire en plein travers et dans son ensemble, il nous faut aller plus au large sur la lagune…

6 2019-03-31 365

Trois quart avant…

7 2019-03-31 135

La proue, de face…

8 2019-03-31 158

Nous mettons pied à terre…
Vision de l’étrave du navire depuis les quais…

9 2019-03-31 191-PS

Bâtiment nous surplombant quand on s’en approche…

10 2019-03-31 200

Apparemment, nous ne sommes pas les seuls à visiter ce bateau…

La queue fait carrément une boucle avant d’atteindre les barrières…
J’ai peur que l’on soit un peu bousculés pendant la visite…
Trois quarts d’heure d’attente…

11 2019-03-31 206

L’ouverture, sorte de pont-levis permettant de pénétrer dans le flanc du navire…

12 2019-03-31 203

À l’intérieur de la cale, nous sommes comme dans un énorme ferry…
On y trouve des camions…

13 2019-03-31 217

Des zodiacs…

14 2019-03-31 219

Et des péniches de débarquement, ce qui semble logique pour un bâtiment de l’infanterie de marine…

15 2019-03-31 221

Nous pénétrons dans les coursives et les raides échelles du navire…

16 2019-03-31 226

17 2019-03-31 228

Nous traversons le bloc médical avec salles de consultation et d’opération…

18 2019-03-31 231

19 2019-03-31 236

Et des coursives la plupart fermées au public…
Tout cela au pas de courses car nous avons du monde devant et du monde derrière…

20 2019-03-31 238

Après un long dédale, nous aboutissons sur le pont d’envol du navire…

21 2019-03-31 241

La superstructure qui comprend passerelle, équipements, radars, armements, etc…

22 2019-03-31 266

À l’arrière en haut de la superstructure, la devise du bâtiment :
« TI CON NU – NU CON TI »
Dialecte vénitien qui veut dire « Toi avec Nous – Nous avec Toi »…

23 2019-03-31 270

Sur le pont à la poupe, un hélicoptère…

24 2019-03-31 260

Malgré la largeur du pont d’envol, 133 x 20,5 mètres le navire ne peut contenir que 4 hélicos, deux moyens comme celui-ci, et deux légers…
Évidemment, ce sont les pales qui occupent toute la largeur du bâtiment…
Si elles étaient escamotables ou repliables comme sur certains avions on pourrait mettre 3 carlingues dans la largeur au lieu d’une…

25 2019-03-31 264

Vue du bassin de « San Marco » depuis le pont du « San Marco »…

26 2019-03-31 282

Les uns derrière les autres, les visiteurs grimpent sur les échelles de la superstructure pour atteindre la passerelle…

27 2019-03-31 246

La plaque des fameux chantiers navals « Ficantieri » constructeurs du bateau, que l’on voit à droite de la « foto » précédente…

Quelques informations techniques :
Construit en 1988, navire de 7960 tonnes à pleine charge…
1000 tonneaux, 2 moteurs délivrant une puissance de 16800 chevaux vapeur…
Vitesse 21 nœuds, autonomie 4500 miles nautiques à 20 nœuds soit 8339 kilomètres…
Artillerie : 2 canons de 25/90 mm, 2 mitrailleuses de 12.7mm…
Équipage : 17 officiers, 146 sous-officiers et marins, plus 350 fusiliers marins du régiment « San Marco »…

 28 2019-03-31 278

Vue du pont d’envol avant depuis le haut de la superstructure…

29 2019-03-31 285

Nous voici sur la passerelle…
Vu le nombre de personnes qui ne prennent pas la peine de s’arrêter, et ceux derrière qui poussent, extrêmement difficile de prendre des « foto »…

30 2019-03-31 289

Qui plus est, dans une ambiance sombre contrastant avec une forte clarté extérieure, galère pour les réglages du boitier…

31 2019-03-31 294

Le compas…

32 2019-03-31 293

Instruments de bord et de commandement…

33 2019-03-31 296

La barre qui permet de suivre et tenir le cap…
Je suis surpris, une barre pas plus grande qu’un volant de camionnette pour un si gros bateau ?… J’ai déjà vu plus imposant sur de plus petits bâtiments…

34 2019-03-31 303

Nous reprenons les échelles pour redescendre…
La majorité des visiteurs les prennent à l’envers comme s’ils étaient sur un escalier, au risque de chuter…

35 2019-03-31 307

Nous revoici dans la cale…

Nous sommes encore dans une ambiance très sombre…
Je tente de prendre les marins et les fusiliers de marine, comme je suis à ISO 100, avec l’ouverture maxi f /3.5 de l’objectif à tout faire que j’ai pris pour ce reportage, je suis obligé de conserver une vitesse relativement lente pour conserver de la clarté, j’ai donc un flou de mouvement des militaires (et pas un flou de bougé)…

Comme c’est une foto de reportage pour montrer l’ambiance (et non une foto d’art) je la publie quand-même…

Je ne pouvais pas ne pas montrer quand-même quelques petits soldats de l’armée des militaires qui peuplent ce navire… lol…

36 2019-03-31 317

De retour sur les quais, à l’arrière du navire…

37 2019-03-31 327-PS

Une dernière « foto » sympa depuis la Marinaressa…

38 2019-03-31 331

L’idéal eut été de visiter avec moins de monde et de prendre son temps pour shooter calmement ce navire…
Mais bon, c’est déjà bien d’avoir pu monter à bord…
Claudio Boaretto

Publié dans 02 Venise : évenements | 16 Commentaires »

PROTECTION DES ZONES DE NIDIFICATION AU LIDO DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 1 avril 2019

Samedi 30 mars 2019, journée de travaux pour les bénévoles de la LIPU, Lega Italiana Protezione Uccelli (ligue italienne de protection des oiseaux, le pendant de la LPO française) pour la protection des zones de nidification du « Fratino » (Pluvier à collier interrompu (Charadrius alexandrinus))  et du « Fraticello » (Sterne naine (Sternula albifrons)) sur la portion de plage libre de San Nicolò à l’extrémité nord de l’île du Lido de Venise…

Pour protéger ces deux espèces extrêmement vulnérables il s’avère nécessaire de clôturer les zones de nidification pour éviter le piétinement accidentel des personnes et la perturbation provoquée par les chiens non tenus en laisse et permettre alors à ces petits oiseaux de terminer la période d’éclosion dans la meilleure tranquillité possible…

Une petite zone est délimitée qui sera aujourd’hui agrandie car en cette fin mars quelques œufs de « Fratini » sont déjà pondus et présents sur la plage, les protections deviennent donc urgentes…

1 2019-03-30 22

Une petite pancarte pour informer les personnes qui s’interrogeraient sur ces clôtures…

2 2019-03-30 4

Au milieu de l’enceinte une autre protection contre les corbeaux, goélands et autres rapaces qui ne feraient qu’une bouchée de ces œufs et même des oisillons une fois nés…

3 2019-03-30 2

Surement perturbée par notre présence, la maman s’est éclipsée, j’en profite pour shooter les œufs…

4 2019-03-30 5

Normalement la femelle « Fratino » pond 3 œufs mouchetés, dotés d’un mimétisme de couleur sable, sur la plage. Les deux parents couvent les œufs durant 26 à 32 jours…

Les œufs du « Fratino » peuvent vous sembler grand sur la « foto » mais ils sont minuscules et présentent une longueur de 2,2 à 2,3cm et une largeur de 3,2 à 3,9cm…

5 2019-03-30 6

Plus loin une autre protection contre les nuisibles et les rapaces… Les parents se sont éloignés bien avant que nous ayons pu les voir, justement pour ne pas révéler l’endroit de la nidification…

6 2019-03-30 20

Un seul œuf pour l’instant, les deux autres viendront probablement…

7 2019-03-30 18

Plus loin, à l’extrémité de la plage, l’équipe de bénévoles travaille…

8 2019-03-30 27

9 2019-03-30 29

La plupart des piquets sont déjà plantés et ce n’est pas une mince affaire que de les installer…

10 2019-03-30 36

La clôture fait 300 mètres de long avec un piquet tous les 12 mètres…

11 2019-03-30 42

Il faut maintenant accrocher les filets de protection…

12a 2019-03-30 31

Sans oublier les pancartes informatives…

12b 2019-03-30 62

Dans cette zone, une autre protection contre les corbeaux et rapaces…
Au passage, bravo pour la vigilance et l’acuité des bénévoles de la LIPU car repérer ces œufs minuscules sur plus d’un kilomètre de cette large plage relève de l’exploit et d’une capacité d’observation étonnante…

14 2019-03-30 51

La maman couve…

Je tente de la shooter mais j’ai un boitier full frame et un objectif de 70mm seulement, je dois donc me rapprocher fortement mais pas trop pour ne pas la faire fuir…

À ma grande surprise, elle n’est pas trop farouche…

J’ai recadré la foto pour l’avoir en plus grand…

Je me promets de revenir cet après-midi avec un objectif plus puissant pour la prendre en gros plan…

15 2019-03-30 55

Le travail de protection continue…

16 2019-03-30 73

J’obtiens un sourire de ces deux courageuses jeunes filles…

17 2019-03-30 66

Les deux responsables, chevilles ouvrières de la LIPU du Lido… Ils sont à la base de toutes les actions…
Antonio…

18a 2019-03-30 38

Et Stefano…

18b 2019-03-30 74

La matinée est passée, nous revoici vers 15 heures armés d’un objectif de 600mm monté sur mon boitier APS.C ce qui me donne une focale de 900 mm ! …
Malheureusement la maman couveuse que je voulais prendre en gros plan n’est plus là…

19 2019-03-30 199

Après un certain temps d’attente j’abandonne car, sur cette plage nue, aucun poste d’affut possible…

Je repars de l’autre côté, là où nous avons vu les 3 œufs ce matin…

La maman est là ! …
Mais je suis très très loin, je la shoote focale à fond, 900mm…

Je ne peux pas l’avoir mieux…

20 2019-03-30 105

J’avance de quelques pas, l’oiseau se lève aussitôt…
Pourtant je suis à plusieurs dizaines de mètres de la cage avec un zoom super puissant…

Quelle méfiance !…

21 2019-03-30 110

Je reste immobile pendant de longues minutes et le « Fratino » revient vers les œufs…

22 2019-03-30 113

Elle s’installe…

23 2019-03-30 117

Et recommence à couver…

24 2019-03-30 121

Je fais juste trois pas, elle rebondit dehors de la cage…

25 2019-03-30 129

Plus question de bouger, elle m’observe…

26 2019-03-30 149

Après d’autres longues minutes d’attente, elle décide de revenir…

27 2019-03-30 153

S’installe à nouveau…

28 2019-03-30 158

Couve mais sans me lâcher du regard…

29 2019-03-30 170

Je m’éloigne pour ne pas la déranger plus longtemps…
Mais je reviendrai en semaine quand la plage sera moins fréquentée, espérant que la maman moins méfiante que celle-ci sera de retour…
En attendant un grand bravo, pour le travail de protection et de surveillance permanente des bénévoles de la LIPU du Lido de Venise…

Claudio Boaretto

Publié dans 01 Venise : curiosités | 17 Commentaires »

RENDEZ-VOUS FÉLIN de HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 27 mars 2019

Une huile sur toile de 30×30 cm qu’Hugo H nous a délivré le 10 février dernier, intitulée « Rendez-vous félin »…

1 Burano 0

Après ses escapades chiliennes, notre artiste peintre vénitien nous offre à nouveau une toile sur Venise et sa lagune, en l’occurrence il s’agit de Burano…

Les explications de l’artiste :

« Burano, petite île de la lagune vénitienne où les maisons sont peintes de toutes les couleurs imaginables… et même parfois de couleurs inimaginables telle celle-ci ! » 

Burano, l’endroit idéal pour un exercice de style sur la couleur comme Hugo nous le confirme :

« Une belle occasion pour tester une approche plus directe de la peinture, sans faire de grisaille préalable : trouver la couleur et l’appliquer directement sur la toile. Comme pour un croquis, pour couvrir très vite le format. Ainsi, on voit immédiatement si certaines zones sont dans l’erreur. Par exemple, j’ai tout de suite vu que l’ombre du pin devait être verte, ou bien que le sol renvoyait une lumière jaune sur la façade de droite. »

Après la couleur, l’ambiance :

« J’aime bien Burano à l’heure de la sieste : c’est si calme…

Pour mettre un peu de vie sous ce soleil et raconter une histoire, j’ai invité deux chats à se donner un rendez-vous. Les chats sont les animaux emblématiques de Venise et sa lagune (les seiches aussi…). Ici nous avons un “Soriano” (la race locale de gros chats tigré) qui va retrouver un chat noir caché à l’ombre… »

 Mais la genèse de cette toile remonte avant son escapade hivernale au Chili…

Le premier août 2018 Hugo nous montrait la première ébauche de cette toile :

« Encore un essai d’esquisse établie « par blocs », à la manière des peintres paysagistes étasuniens.
On jette les grandes masses pour tester immédiatement les couleurs, la lumière…
on voit tout de suite si ça fonctionne et par la suite on travaille plus localement. Ici une façade verte en plein soleil à Burano.
Prochaine fois, je ferai les fenêtres, par exemple.
Comme je ne voulais pas gâcher mon reste de peinture, j’en ai utilisé sur une vieille esquisse (grisaille) de barque pour voir si elle sera belle en rouge… côte à côte, vous avez donc deux manières diamétralement opposées d’ébaucher une peinture ! »

2 burano 1

26 septembre 2018

« Petite séance autour de la porte d’entrée à Burano… du coup la fenêtre à droite fait vraiment pitié… »

3 burano 2

09 octobre 2018

« Petite séance sur les ombres. À présent leurs valeurs respectives sont bonnes, ce qui donne un aspect général réaliste. Le pin a bénéficié de tonalités plus sombres et d’un vert plus chaud que précédemment. On comprend bien maintenant que c’est lui qui porte l’ombre au sol. Tout cela est parfait.
En revanche, je ne suis pas convaincu par le torchon rose qui sèche… orange serait mieux je crois. Et puis en y pensant, je pense qu’il est temps de convoquer un ou deux chats pour habiter ce tableau… »

4 burano 3

19 octobre 2018

« Voici un chat tigré, très vénitien. Pas facile de s’y retrouver avec ces rayures… je les ai faites noires pareil partout… ça a l’air bien. »

5 burano 4

Ce qui me fait plaisir c’est qu’Hugo s’est inspiré non seulement de mes foto sur Burano pour réaliser cette toile mais aussi des foto de mes chats, en l’occurrence ci-dessus, Marco un de mes deux premiers Soriani…

« Voilà un essai avec un chat gris. Mais du genre gris avec des nuances… du blanc au gris disons. C’est terrible comme on s’y perd en le regardant. On se dit que du noir et du blanc suffisent pour un chat gris mais non, il faut du jaune et du brun… Ça parait simple mais c’est très difficile. Le pire c’est comme l’œil ne s’y retrouve pas en regardant… »

6 burano 5

10 février 2019

« Le tableau “rendez-vous félin” est terminé, donc visible sur mon site (c’était un peu une honte de l’avoir abandonné si longtemps si près de la fin, et puis j’avais besoin de récupérer le châssis pour ma dernière vue des montagnes…) »

011 Burano 0

Les éventuels amateurs pourront acquérir cette toile pour 500€, tarif établi selon la dernière cotation officielle de l’artiste…

Claudio Boaretto

Publié dans 07 Peinture & Dessins | 10 Commentaires »

NICOLAJ, DYNASTIE NAUTIQUE

Posté par Claudio Boaretto le 24 mars 2019

Suite à des contraintes techniques, mise à jour de l’article  « NICOLAJ, DYNASTIE NAUTIQUE », article publié 23  janvier 2011 sur ce blog…à l’époque je ne connaissais rien à l’art de la « fotografie »

Ça commence par l’histoire de mon aïeul,  GIOVANNI NICOLAJ, le Grand-père de mon grand-père maternel, ma mère, LINDA, étant une NICOLAJ, née à l’extrême Est de Venise, à San Pietro, San Piero de Casteo en vénitien, là où fut érigée la première basilique de la Sérénissime, bien avant celle de San Marco

3 nicolaj Giovanni
Portrait de Giovanni NICOLAJ

En 1856, mon aïeul, GIOVANNI NICOLAI, commandant la frégate royale « BEROLDO » fut décoré de la médaille d’or par la marine française pour l’héroïque courage dont il fit preuve au cours d’une des batailles navales conduite pour la guerre de libération de l’Italie….
(Le patronyme des NICOLAI fut transformé par erreur à l’époque par un employé de l’état civil prenant le « i » final pour un « J » changeant ainsi le nom de la lignée maternelle de mes ascendants, quoiqu’il en soit le nom ne se prononce pas « nicolage » mais bien « nicolàï » avec accent tonique sur le A )…  

6 nicolaj frégate royale
Frégate Royale « BEROLDO » de 48 canons, construite en 1827

GIOVANNI faisait partie d’une famille originaire des Îles de la MADDELENA, archipel situé au Nord-est de la SARDAIGNE, près de la CORSE….

5 sardagna 1 moif
Archipel de la MADDELENA, Nord-est de la Sardaigne

Immédiatement après cette période de guerre et de reconnaissance militaire, il se transféra à Venise dans le fameux et laborieux ARSENALE DI VENEZIA.


1 arsenale 2
{L’arsenal de Venise construit en 1104, chantier naval qui a joué un rôle déterminant dans la construction de l’empire vénitien. Ceint par 3 km de murailles crènelées de brique rouge, il emploiera jusqu’à 16 000 personnes à son apogée.}

À l’ARSENAL, grâce à ses compétences et son expérience, il obtint la direction du département des « CALDAIE NAVALI » les chaudières navales….
Fin des années 1800 voit la naissance de son fils NATALE (frère de GIORGIO, le père de mon grand-père)
NATALE NICOLAJ deviendra à son tour le directeur technique du département des voiles de l’Arsenal.

Toutefois, en 1917, l’Arsenal de Venise est fermé et toutes les unités sont transférées aux chantiers navals de LA SPEZIA….
Mais NATALE ne veut pas quitter Venise. Il embauche la totalité des ouvriers du département des voiles de l’Arsenal et crée la société qui deviendra à Venise la fameuse « VELERIA NICOLAJ » fabrication de voiles….

Avec la naissance de son fils ULDERICO en 1923, la société est transformée en « N.NICOLAJ & FIGLIO » et s’agrandit en produisant des voiles, des toiles et des tentures pour le monde maritime, des drapeaux et des pavillons pour toutes les marines, ainsi que vestes, cirés et toutes sortes de bouées de sauvetage…. La société arrive à compter 107 ouvriers qualifiés et 3 laboratoires de productions….

En 1923, avec l’acquisition du PALAZZO PISANI de SANTA MARINA, tout près de l’hôpital civil de Venise à SAN GIOVANNI E PAOLO, ils y concentrent toute la production….

4 palazzo nicolaj
Palazzo Pisani Nicolaj di Santa Marina

Déjà en 1937, fait remarquable, on trouve la trace de la première homologation officielle du gilet de sauvetage. Il s’agissait d’une espèce de cylindre de toile robuste avec une ouverture pour les bras où étaient introduits quatre gros pains de chêne-liège…. Les NICOLAJ ont inventé le gilet de sauvetage individuel !….

Aujourd’hui son fils Gianni NICOLAJ continue la tradition nautique et l’on peut tout trouver en accastillage dans sa boutique nautique toujours situé au situé rez-de-chaussée du PALAZZO PISANI…. J’y ai moi-même fait l’acquisition du matériel indispensable et obligatoire à bord…

Je croise de temps à autres, ce petit cousin au 3 degré, au chantier naval du Lido où nous avons chacun notre bateau…. Seulement que son bateau, c’est carrément un petit navire, tandis que le mien, comparé au sien, fait figure de frêle esquif….
C’était en quelques lignes l’histoire d’une des lignées des NICOLAJ de Venise….
Il en est d’autres histoires de mes ascendants que me racontait ma mère, comme ce boulanger de Castello qui fit faillite ne faisant pas payer le pain à la moitié de ses clients en ces temps de pauvreté et de disette….
Et cet autre patron de l’entreprise pour planter les « bricole » ou « duc d’albe » dans la lagune et qui mourut d’un petit panaris au pouce, etc.….

Chaque famille à son content d’histoires….

Mise à part cela, certains me disent que j’aurais un petit air de famille avec mon aïeul Giovanni…

2 cinq-1

Sans blague, vous trouvez ?…

Claudio Boaretto

Publié dans 12 La famille du Coyote | 2 Commentaires »

123456...111
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance