« JUSQU’À LA GARDE » À LA MOSTRA DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 9 septembre 2017

Vendredi soir 8 septembre à 22h15, nous visionnons le dernier film français en concours…

La clôture du festival c’est demain…

« Jusqu’à la Garde », film français de Xavier Legrand…

00-

Il fait déjà nuit sombre quand l’équipe du film arrive sur le « Red Carpet » …

00-1-2017-09-08-760

Xavier Legrand, le réalisateur…

01-2017-09-08-516

Acteur de théâtre, scénariste et réalisateur français, Chevalier des Arts et des Lettres…
César du meilleur court métrage en 2014, « Jusqu’à la Garde » est son premier long métrage…

02-2017-09-08-524

Mathilde Auneveux…

03-2017-09-08-543

Actrice, 6 ans de carrière, 4 films et séries tournés, sans compter le théâtre…

04-2017-09-08-554

Quelqu’un qui ne sait pas masquer ses émotions, le bonheur d’être présente…

05-2017-09-08-549

Sophie Pincemaille…

06-2017-09-08-560

Actrice et scénariste…
16 ans de carrière, a tourné dans 6 longs métrages et de nombreuses séries télé…

07-2017-09-08-580

Thomas Gioria…

08-2017-09-08-592

Le petit héros du film…

Ce jeune homme fait preuve d’un talent certain dans un rôle difficile mais très bien interprété…

09-2017-09-08-605

Denis Ménochet, un costaud…

10-2017-09-08-737

Acteur français, n’a pas grandi en France mais principalement en Suède, au Texas, en Argentine et aux Émirats arabes unis…

Il a tourné dans une trentaine de film, notamment Inglourious Basterds, La Rafle, Les Adoptés, Dans la maison, etc…

11-2017-09-08-713

La star du film, Léa Drucker…

12-2017-09-08-673

Actrice française que l’on ne présente plus…

13-2017-09-08-655

Elle mène de front une carrière entre le cinéma, la télévision et le théâtre…

14-2017-09-08-693

Aux artistes est venu se joindre le reste de l’équipe… Complètement à droite on notera Alexandre Gravas, le producteur du film…

18-2017-09-08-849

Je vous épargne la « foto » dans le hall et nous voici tout de suite à la présentation des acteurs au public de la « Sale Grande » …

Le micro annonce Sophie Pincemaille…

21-2017-09-08-914

Mathilde Auneveux…

22-2017-09-08-928

Thomas Gioria…

23-2017-09-08-939

Denis Ménochet…

24-2017-09-08-976

Léa Drucker…

25-2017-09-08-965

Et comme toujours à la fin, le réalisateur Xavier Legrand…

26-1-2017-09-08-1001

Le film commence…

Synopsis :

« Le couple Besson divorce.

26-2

Pour protéger son fils d’un père qu’elle accuse de violences, Miriam en demande la garde exclusive.

26-3

 La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu’elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien va tout faire pour empêcher que le pire n’arrive. »

26-4

Notre avis : un film dur qui reflète le quotidien hélas de nombreux couples qui se séparent…

Le commentaire du réalisateur :

« Chaque jour des milliers de personnes vivent exactement la même situation. Elle démontre ce qui apparemment semble être les vicissitudes d’une ordinaire administration, le film relève la violence souterraine, la peur tue, la menace soumise… Plus que traiter la séparation des « Besson » comme thème central d’un drame social et familial, je voulais réaliser un film politique, un film de guerre, peut-être même un film d’horreur. »

J’en déduis aussi que c’est une lourde charge pour le juge, parfois une décision malencontreuse peut aboutir à des situations sans issue… 

Un film qui ne peut pas laisser indifférent…

Les lumières s’allument, encore un tonnerre d’applaudissements, les premiers à se lever sont le réalisateur et Léa Drucker…

27-2017-09-08-1011

Les acteurs sont debout devant les bravos…

28-2017-09-08-1021

Pour un premier long métrage, le réalisateur est heureux…

29-2017-09-08-1025

La joie aussi sur le visage des deux acteurs principaux…

30-2017-09-08-1051

Quand je disais que Mathilde Auneveux ne savait pas masquer ses émotions…

31-2017-09-08-1077

J’avais raison…

32-2017-09-08-1086

Léa s’aperçoit du trouble de Mathilde…

33-2017-09-08-1104

Et pose une main affectueuse sur son épaule…

34-2017-09-08-1112

L’accolade entre Denis Ménochet et le réalisateur incluant Thomas qui reste stoïque…

35-2017-09-08-1113

Si ce n’est pas un instant de bonheur, ce n’en est pas loin…

36-2017-09-08-1130

Et les applaudissements continuent de plus belle…

37-2017-09-08-1170

À tel point que les artistes, sous l’œil de la RAI, la télévision italienne, ont descendu les escaliers pour se rapprocher du public de l’orchestre…

38-2017-09-08-1223

Sortie en France le 7 février 2018…

Nous pouvons dire que cette année à la Mostra nous avons assisté à une excellente brochette de films français, aucun ne nous a déçu…

Un millésime qui nous restera en mémoire…

Claudio Boaretto…

Publié dans Venise : évenements | 10 Commentaires »

« LES BIENHEUREUX » À LA MOSTRA DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 8 septembre 2017

« Les Bienheureux », l’avant-dernier film français que nous allons visionner à la « Mostra del Cinema di Venezia » …

Ce film réalisé par Sofia Djama a pour cadre la ville d’Alger…

00-2

Les deux vedettes de ce film sont Sami Bouajila, Nadia Kaci…Malheureusement Bouajila n’a pas pu faire le voyage à Venise…

Ce film concourant dans la section « Orizzonti », je suis déjà en place à l’entrée de la salle « Darsena », devant le panneau de la Mostra où vont défiler les stars du film présents à Venise…

01-2017-09-06-002

En attendant, je shoote ma starlette préférée, pour toujours dans mon cœur…

01-2017-09-06-006

Mais voici l’équipe du film…

La réalisatrice Sofia Djama…

02-2017-09-06-017

Sofia Djama est une scénariste et une réalisatrice algérienne née à Oran en 1979. Primée dès 2012 pour un de ses premiers courts métrages, elle est la seule réalisatrice du continent africain, avec Abdellatif Kechiche, en compétition officielle à la Mostra de Venise en 2017, pour son premier long métrage…

03-2017-09-06-026

La « foto » de la troupe…

06-2017-09-06-075

Les acteurs, un à un…

Rafik Nait Chaabane

08-2017-09-06-111

Malheureusement je n’ai trouvé aucune information sur presque tous les acteurs du film mise à part qu’ils sont tous originaires du Maghreb…

09-2017-09-06-116

Amine Lansari…

10-2017-09-06-124

Même problème…

11-2017-09-06-127

Sur la fiche technique du film, le nom de cette actrice n’est même pas mentionné…

Dernière minute :
Quelqu’un dans les commentaires a eu la gentillesse de me donner le nom de cette sympathique actrice :
Hadjar Benmansour…

12-2017-09-06-133

Elle semble heureuse d’être présente…

13-2017-09-06-141

Adam Bessa

14-2017-09-06-146

Aucune information…

 15-2017-09-06-156

Lyna Khoudri…

19-2017-09-06-193

Jeune actrice de théâtre, c’est aussi son premier long-métrage…

20-2017-09-06-204

Nadia Kaci…

16-2017-09-06-167

Nous sommes là au niveau supérieur, 23 ans de carrière, 15 films et séries tournés…

Elle porte avec talent tout le film, en compagnie de Sami Bouajila…

18-2017-09-06-187

La « foto protocolaire » dans le hall de la Salle « Darsena » avec le directeur de la Mostra, impossible d’y échapper…

21-2017-09-06-227-2

Ainsi que la présentation au public à l’appel du nom des artistes…

Rafik Nait Chaabane

22-2017-09-06-240

Hadjar Benmansour…

23-2017-09-06-248

Adam Bessa

24-2017-09-06-262

Amine Lansari

25-2017-09-06-267

Lyna Khoudri

26-2017-09-06-281

Nadia Kaci…

27-2017-09-06-295

Et Sofia Djama…

28-2017-09-06-311

La projection commence…

Synopsis :

« Alger, quelques années après la guerre civile. Amal et Samir ont décidé de fêter leur vingtième anniversaire de mariage au restaurant.

29-1

 Pendant leur trajet, tous deux évoquent leur Algérie : Amal, à travers la perte des illusions, Samir par la nécessité de s’en accommoder. Au même moment, Fahim, leur fils, et ses amis, Feriel et Reda, errent dans une Alger qui se referme peu à peu sur elle-même. »

29-2-2

Notre avis : un premier film qui traite du malaise de la société algérienne, du mal de vivre des femmes et d’une jeunesse perdue et en quête d’idéal et d’existence.
La réalisatrice nous dit :
« Vivre aujourd’hui en Algérie signifie vivre constamment dans la contradiction, le conservatisme religieux, l’ignorance sacralisée, et maintenant institutionnalisée, et simultanément un fort désir de liberté, d’émancipation et d’universalité … L’Algérie n’a pas le choix, elle doit s’ouvrir au monde et se libérer des pensées obscurantistes » …

C’est ce message que l’on reçoit en plein face lorsque l’on visionne son film…
Un film courageux !…

Les lumières s’allument et c’est, comme je m’y attendais, un succès confirmé par les applaudissements…

Les artistes se lèvent mais la réalisatrice fond en larmes, l’émotion est trop forte pour ce premier film nominé au festival de Venise…
(vous constaterez que les « foto » en salle sont parfois un peu jaune, ça ne vient pas de mon appareil mais des projecteurs jaunes débiles qui flashent sur les artistes)…

29-2017-09-06-323

Lyna se précipite dans ses bras…

30-2017-09-06-324

Allez, ça va un peu mieux…

31-2017-09-06-328

Les acteurs ont des regards inquiets vers la réalisatrice…

32-2017-09-06-339

On essuie les dernières larmes…

31-bis-2017-09-06-389

Et les filles sont heureuses…

38-2017-09-06-359

Et les garçons aussi…

39-2017-09-06-362

Tout est rentré dans l’ordre, les artistes savourent maintenant l’enthousiasme du public…

40-2017-09-06-345

Un film encore à ne pas rater, sortie en France le 13 décembre 2017…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : évenements | 14 Commentaires »

 LA VILLA » FILM FRANÇAIS EN CONCOURS À LA MOSTRA DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 7 septembre 2017

Dimanche 3 septembre, tapis rouge et projection du film français « La villa » réalisé par Robert Guédiguian avec, en têtes d’affiche, Ariane Ascaride et Jean-Pierre Darroussin…

01-

Les premiers arrivés sur le tapis rouge sont les producteurs du film, ceux qui tiennent les cordons de la bourse…

Je ne saurais dire qui est qui, sachant que France télévision, Canal+, Ciné+, la région PACA ainsi que le réalisateur et Marc Bordure, (le 3ème en partant de la gauche), ont participé à la production de ce film…

03-2017-09-03-013-

Les protagonistes du film, sortant des voitures officielles, pénètrent sur le « Red Carpet » …

04-2017-09-03-042-

La « foto » de famille…

De gauche à droite, Yann Tregouët, Jean-Pierre Darroussin, Ariane Ascaride, Robert Guédiguian, Anaïs Demoustier, Robinson Stévenin et Jacques Boudet

05-2017-09-03-054-

Je tente d’isoler quelques « figures » …
Yann Tregouët et Jean-Pierre Darroussin…

06-2017-09-03-063-

Robinson Stévenin…
Enfant de la balle, il fait sa première apparition au cinéma à l’âge de 5 ans. Le comédien se fait remarquer en acceptant successivement deux rôles très délicats, celui de Laurent, un garçon qui oblige sa petite amie à se prostituer dans Mauvaises fréquentations de Jean-Pierre Améris, puis celui de Bo, un jeune travesti qui part sur les traces d’un tueur en série, dans Mauvais genres de Francis Girod. Le premier personnage lui vaut une nomination au César du Meilleur espoir masculin en 2000, une récompense qu’il obtient en 2002 grâce au second…

07-2017-09-03-073-

Jacques Boudet…
Acteur de théâtre bien connu, il connaît notamment un grand succès dans les années 80 avec Exercices de style de Queneau. On le retrouve dans plusieurs œuvres marquantes du cinéma français, telles que L’Important c’est d’aimer de Zulawski et Une étrange affaire de Granier-Deferre, il incarne le Duc de Guermantes dans Un amour de Swann.
Jacques Boudet travaille avec des cinéastes aussi prestigieux que Blier, Tavernier, Lelouch ou Besson…

 

08-2017-09-03-074-

Le réalisateur Robert Guédiguian…
En dehors de ses films ayant pour cadre la cité phocéenne, il a réalisé en 2005 Le Promeneur du Champ-de-Mars sur les derniers jours de François Mitterrand…
Il collectionne les nominations : 5 Sélections Officielles au Festival de Cannes, 2 Sélections Officielles au Festival du Film de Berlin, 9 Sélections Officielles au Festival international du film de Toronto et c’est sa 2nd Sélection Officielle à la Mostra de Venise…

09-2017-09-03-079-

La pose pour Anaïs Demoustier…

10-2017-09-03-087-

Une carrière déjà impressionnante, lors de la 34e cérémonie des César en 2009, elle est nommée dans la catégorie Meilleur espoir féminin…

11-2017-09-03-091-

La pose également pour Yann Tregouët…
C’est la 3ème fois qu’il tourne avec Robert Guédiguian…

12-2017-09-03-095-

Il a déjà donné la réplique à Virginie Ledoyen, Laetitia Casta, Yannick Renier et Daniel Auteuil…
Ce n’est plus un perdreau de l’année…

13-2017-09-03-105-

La pose évidemment pour la vedette, Jean-Pierre Darroussin…

16-2017-09-03-136-

Trop connu, je ne vous ferai pas l’insulte le présenter…

15-2017-09-03-135-

Acteur fétiche du réalisateur…

14-2017-09-03-122-

L’autre star du film, Ariane Ascaride…

17-2017-09-03-150-

Sollicitée par de nombreux metteurs en scène depuis 1977 elle tourne dans de nombreux films…

18-2017-09-03-155-

C’est la Muse et l’épouse de Robert Guédiguian…

19-2017-09-03-164-

La gent féminine du film…

20-2017-09-03-200-

Tapis rouge terminée, « foto » obligatoire dans le hall de la grande salle avec Alberto Barbera, le directeur de la Mostra…

21-2017-09-03-208-

Je suis dans la salle en compagnie de la RAI, la télé italienne, pour attendre les comédiens…

22-2017-09-03-227-

À peine installés…

23-2017-09-03-255-

Qu’il faut se lever pour saluer le public de la « Sala Grande » à l’appel de leur nom…
Protocole oblige…
Yann Tregouët…

24-2017-09-03-262-

Robinson Stévenin…

25-2017-09-03-278-

Anaïs Demoustier…

26-2017-09-03-289-

Jacques Boudet…

27-2017-09-03-300-

Au tour de la vedette…

28-2017-09-03-317-

Jean-Pierre Darroussin…

29-2017-09-03-323-

Les applaudissements crépitent, il n’ose plus s’asseoir…

30-2017-09-03-335-

La seconde vedette…

31-2017-09-03-355-

Ariane Ascaride…

32-2017-09-03-357-

Et enfin le réalisateur, Robert Guédiguian…

33-1-2017-09-03-378-

La projection du film peut commencer, en version originale française, sous-titré anglais et italien…

Synopsis :

« Dans une calanque près de Marseille, au creux de l’hiver, Angèle, Joseph et Armand, se rassemblent autour de leur père vieillissant.

33-2-

C’est le moment pour eux de mesurer ce qu’ils ont conservé de l’idéal qu’il leur a transmis, du monde de fraternité qu’il avait bâti dans ce lieu magique, autour d’un restaurant ouvrier dont Armand, le fils ainé, continue de s’occuper. Lorsque de nouveaux arrivants venus de la mer vont bouleverser leurs réflexions. »

Notre avis : Encore un beau film français qui, quoique commençant dans une ambiance sombre et dramatique, se termine par de belles notes d’espoir…

À noter comme toujours l’excellent jeu d’acteur de Darroussin et Ascaride qui portent le film…

Les lumières de la salle s’allument sous, encore une fois, un tonnerre d’applaudissements pour ce film français…
Je remarque que Darroussin est absent, il a quitté la salle pendant la projection…

34-2017-09-03-427-

À leur tour, les comédiens applaudissent la salle…

35-2017-09-03-417-

Les spectateurs sont debout, les artistes sont heureux…

37-2017-09-03-445-

Je shoote leur bonheur en gros plan…

Ariane…

39-2017-09-03-497-

Anaïs…

40-2017-09-03-488-

Jacques Boudet…

41-2017-09-03-486-

Le réalisateur…

42-2017-09-03-503-

L’émotion s’empare de Yan, des larmes coulent…

43-2017-09-03-505-

Robinson n’en revient pas de voir Yan tant ému…

44-2017-09-03-507-

Sur cette jolie note d’émotion et de bonheur se termine cette belle soirée sous les applaudissements qui n’en finissent pas…

45-2017-09-03-552-

« La Villa » sortira en France le 29 novembre 2017…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : évenements | 10 Commentaires »

LE TAPIS ROUGE DE « SUBURBICON » À LA MOSTRA DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 5 septembre 2017

« Suburbicon » est le nouveau film réalisé par George Clooney…

00-1

Une sorte de polar inquiétant, le Synopsis :

« Suburbicon est une paisible petite ville résidentielle aux maisons abordables et aux pelouses impeccablement entretenues, l’endroit parfait pour une vie de famille. 

00-2

Durant l’été 1959, tous les résidents semblent vivre leur rêve américain dans cette parcelle de paradis. Pourtant, sous cette apparente tranquillité, entre les murs de ces pavillons, se cache une réalité tout autre faite de mensonge, de trahison, de duperie et de violence…
Bienvenue à Suburbicon. »

Nous ne sommes pas allés voir le film, manque de temps, en revanche il était hors de question de rater le « Red Carpet » avec ces trois grandes stars du cinéma américain, Matt Damon, Julianne Moore et George Clooney…

Le public très nombreux est au rendez-vous et piaffe d’impatience…

01-2017-09-02-079-

En attendant les vedettes, les « fotografs », flashent les « Beautés fatales » qui paradent sur le tapis rouge…

Chiara Ferragni

02-2017-09-02-088-

Célèbre bloggeuse et styliste italienne, elle collabore régulièrement avec les plus grandes marques telles que Dior, Chanel ou Tommy Hilfiger

03-2017-09-02-099-

Tina Kunakey…

04-2017-09-02-139-

Top model togolaise et italienne, nous informe son pedigree…
Née d’un père français d’origine togolaise et d’une mère française d’origine sicilienne…
Ben, pour moi elle est française, non ?… Mais peut-être que cela ne fait pas assez exotique…

05-2017-09-02-146-

Bruna Marquezine…

06-2017-09-02-154-

Actrice brésilienne, elle a remporté de nombreuses récompenses pour ses rôles à la télévision…

07-2017-09-02-163-

Ah, là ce n’est plus une « Beauté Fatale », mais le maire fatal de Venise, Luigi Brugnaro et son épouse…

08-2017-09-02-170-

Rebecca Hall avec son mari Morgan Spector, acteur américain…

09-2017-09-02-205-

Actrice britannique et américaine, elle fait partie du grand jury « Concorso di Venezia 74 », nous l’avons déjà vue à l’ouverture…

10-2017-09-02-216-

Mais voici les stars…

Matt Damon et son épouse, Luciana Barroso…

11-2017-09-02-283-

Tout sourire…

12-2017-09-02-249-

Julianne Moore et son mari Bart Freundlich, réalisateur, scénariste et producteur américain…

13-2017-09-02-311-

La pose obligatoire « Alone » pour les télévisions et les « fotografs » …

14-1-2017-09-02-289-

Elle au moins, nous savons que ce n’est pas une fausse rouquine…

14-2-2017-09-02-334-

Et voici la star des stars, George Clooney…

15-2017-09-02-314-

Dans le style faussement fâché, « Laissez-moi arriver », aux « fotografs » qui l’interpellent…

16-2017-09-02-318-

Avec sa ravissante épouse Amal Alamuddin, avocate britannique d’origine libanaise…

18-2017-09-02-356-

Ça y est, je l’ai shooté les yeux dans les yeux…

19-2017-09-02-370-

Le couple superbe avance sur le tapis rouge…

20-2017-09-02-388-

« Attention, tu vas marcher sur ma robe » …

21-2017-09-02-397-

« Oups, j’ai eu chaud, ça a failli » …

22-2017-09-02-398-

Un véritable acteur ce Clooney, même sur le tapis rouge…

23-2017-09-02-406-

J’ai encore saisi le regard, je suis content…

24-2017-09-02-455-

Un petit bain de foule pour les fans en délire…

25-2017-09-02-496-

Les « fotografs » de part en part du tapis rouge attendent le retour des artistes…
Une ambiance bien particulière que je côtoie de près…

26-2017-09-02-513-

Voici revenus le réalisateur et les deux acteurs de « Suburbicon » …

27-2017-09-02-562-

Focus sur le trio…

28-2017-09-02-613-

L’organisatrice du tapis rouge (à gauche) invite un quatrième protagoniste du film à se joindre au trio…

29-2017-09-02-629-

Le français Alexandre Desplat, musicien, compositeur de la musique du film…

Mais George Clooney remarque que son nœud papillon est tout de travers…

30-2017-09-02-634-

Clooney prend la situation en mains…
« Un instant s’il vous plait » …

31-2017-09-02-638-

« Temps mort » …

32-2017-09-02-641-

Réajustement…

33-2017-09-02-648-

« Maintenant, c’est OK » …

34-2017-09-02-650-

« Je retourne à ma place », les autres sont morts de rire…

35-2017-09-02-655-

« Et voilà le travail » …

36-2017-09-02-661-

Pour une « foto » nickel chrome !…

37-2017-09-02-670-

Sur cette facétie se termine le « Red Carpet » de « Suburbicon » …

38-2017-09-02-713-

Je ne regrette pas d’être venu enrichir encore ma photothèque…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : évenements | 15 Commentaires »

 « LA MÉLODIE » À LA MOSTRA DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 5 septembre 2017

Samedi 2 septembre 2017 à 21h45 projection du film français « La mélodie » de Rachid Hami avec 2 têtes d’affiche, Kad Merad et Samir Guesmi et la découverte d’un jeune talent, Renely Alfred…

00-

Passage obligé sur le « Red Carpet » protocolaire…

Les premiers arrivants étant (de droite à gauche) Samir Guesmi et les deux jeunes Youssouf Gueye et Renely Alfred…

01-2017-09-02-826-

Focus sur Samir Guesmi, acteur bien connu du public français…

02-2017-09-02-810-

Bientôt rejoint par l’acteur principal du film, Kad Merad…

Ce qui dénote immédiatement par rapport aux autres tapis rouges : le style très décontracté, mains dans les poches, vestes et cols de chemise ouverts… Est-ce un genre ou une contenance ? …

03-2017-09-02-833-

On attend quelqu’un ?…

04-2017-09-02-848-

Rachid Hami, le réalisateur…

06-2017-09-02-895-

Focus sur les deux jeunes et Kad Merad…

07-2017-09-02-901-

L’équipe du film sous le feu des « fotografs » … 

08-2017-09-02-941-

Le réalisateur et le premier rôle…

09-2017-09-02-962-

La vedette…

10-2017-09-02-981-

« Foto » de groupe dans le hall de la « Sala grande » avec le directeur, l’incontournable Alberto Barbera…

11-2017-09-02-1003-

Les protagonistes sont enfin assis à leur place, prêts pour la projection…

12-2017-09-02-1017-

Mais dernière obligation, la présentation au public de la salle…

Youssouf Gueye…

13-2017-09-02-1025-

Renely Alfred

14-2017-09-02-1032-

Samir Guesmi

15-2017-09-02-1041-

Kad Merad…
Je salue devant…

16-2017-09-02-1061-

Et je salue derrière…

17-2017-09-02-1067-

Et en dernier, le réalisateur Rachid Hami…

18-1-2017-09-02-1097-

La projection débute alors…

Synopsis du film :

« À bientôt cinquante ans, Simon (Kad Merad) est un violoniste émérite et désabusé. Faute de mieux, il échoue dans un collège parisien pour enseigner le violon aux élèves de la classe de 6ème. Ses méthodes d’enseignement rigides rendent ses débuts laborieux et ne facilitent pas ses rapports avec des élèves difficiles.

Kad Merad presque méconnaissable dans son rôle de professeur de violon…

18-2-

 Arnold (Renely Alfred) est fasciné par le violon, sa gestuelle et ses sons. Une révélation pour cet enfant à la timidité maladive. Peu à peu, au contact du talent brut d’Arnold et de l’énergie joyeuse du reste de la classe, Simon revit et renoue avec les joies de la musique.
Aura-t-il assez d’énergie pour surmonter les obstacles et tenir sa promesse d’emmener les enfants jouer à la Philharmonie ? »

Notre avis : encore un très bon film à ne pas rater où excellent Kad Merad, Samir Guesmi, et où nous découvrons Renely Alfred en jeune prodige du violon…

D’ailleurs le public cinéphile de la « Sala Grande » ne s’y trompe pas, c’est un tonnerre d’applaudissements qui éclate à la fin de la projection, la salle est debout…

19-2017-09-02-1276-

Les artistes émus s’embrassent…

20-2017-09-02-1122-

Félicitent le jeune Renely Alfred…

21-2017-09-02-1127-

Kad et Samir se jettent dans les bras l’un de l’autre…

22-2017-09-02-1130-

Le réalisateur, à droite, embrasse même le directeur de la Mostra…

23-2017-09-02-1135-

On salue encore le public…

26-2017-09-02-1178-

Et encore…

27-2017-09-02-1181-

Alberto Barbera est aux anges devant ce succès…

30-2017-09-02-1250-

Les deux jeunes n’en reviennent pas…

32-2017-09-02-1265-

Et le public est toujours debout…

33-2017-09-02-1271-

Encore une excellente soirée à la « Mostra del Cinema di Venezia » …

Sortie du film en France, le 8 novembre 2017…

Claudio Boaretto

Publié dans Venise : évenements | 7 Commentaires »

123456...91
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance