SAFARI « FOTO » SUR L’AVIFAUNE LAGUNAIRE DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 14 mai 2019

En ce début mai 2019, deux jours de safari « foto », avec ma compagne, au milieu des « Barene » (lais) en période de nidification…

Les « Barene » vénitiennes, ce biotope idéal pour l’avifaune lagunaire…

1 Panorama sans titre2-PS

Un écart d’une semaine entre ces deux journées, donc différence de lumière sur les clichés ; un jour de grand soleil, le bleu du ciel se reflétant sur les eaux…

2 2019-05-02 1203

Et un jour nuageux, donc un tout autre reflet…

3 2019-05-10 292

Commençons ce billet illustré par l’oiseau marin de tous les rivages d’Italie, de France et d’Europe, le « Gabbiano comune », la Mouette rieuse (Larus ridibundus)…
(Pour tous les oiseaux je donnerai d’abord le nom italien, puis français, et enfin le nom latin, appellation internationale utilisée par tous les ornithologues mondiaux)…

Elle a revêtu sa livrée nuptiale qui se caractérise par le capuchon noir sur la tête… À ne pas confondre avec la mouette mélanocéphale, plus grande dont la calotte noire descend jusqu’au milieu du cou…

3 2019-05-10 1500

Sur les petits îlots des « Barene » elles nidifient…

4 2019-05-02 975

Sur cette foto la mise au point est faite sur les oiseaux les plus loin, ceux du premier plan apparaissent alors moins nets…
(Avertissement : comme mon objectif est à fond de focale, (900 mm en APS-C) il n’est pas possible de faire mise au point sur tous les oiseaux s’ils ne sont pas sur le même plan)…

On remarquera à droite, en bon ménage avec les mouettes, une « Sterna comune » Sterne Pierre-Garin (Sterna hirundo)…

5 2019-05-02 972

Une mouette rieuse couvant, seule sur son îlot…

6 2019-05-10 1273

Bien que je sois très loin, elle m’a repéré…

7 2019-05-10 1346

Celle-ci semble se mirer dans l’eau…

8 2019-05-10 1664-PS

Un « Marangone dal ciuffo » Cormoran Huppé, (Phalacrocorax aristotelis) a entamé sa course pour prendre son envol…

9 2019-05-02 981

Plus petit (65-80 cm) que le grand cormoran, on ne voit pas sa huppe quand il court et il vole, elle n’est visible qu’à l’arrêt…

9 2019-05-02 985-PS

Parmi les oiseaux emblématiques de la lagune, nous avons la belle « Garzetta » Aigrette Garzette (Egretta garzetta)…

Elle porte sur la nuque deux longues plumes fines de 20 cm environ appelés les aigrettes, d’où son nom…

10 2019-05-10 1

L’aigrette garzette mesure entre 55 et 65 cm et pèse 500 g en moyenne…
Entièrement blanche avec un bec noir légèrement gris, bleuté à la base …

11 2019-05-10 5

Rigolote quand elle s’ébouriffe…

12 2019-05-10 34

Une envergure de 85 à 95 cm, les pattes sont noires avec des doigts jaunes…

13 2019-05-10 310-PS

Gracieuse quand elle vole dans le ciel…

14 2019-05-10 316-PS

La voici qui redescend en un superbe vol plané…

15 2019-05-10 327-PS

Pour retrouver son territoire de pêche dans les « Barene »…

16 2019-05-10 516-PS

Autre représentant de l’avifaune vénitienne, la « Volpoca » Tadorne de Belon (Tadorna tadorna), oiseau à mi-chemin entre les canards et les oies sauvages…

Celui-ci est un mâle reconnaissable à sa caroncule rouge au-dessus du bec…

17 2019-05-10 468-PS

Le couple… Nous voyons distinctement la différence de bec entre le mâle et la femelle qui ne porte pas de caroncule…

19 2019-05-10 484-PS

Leur plumage est caractéristique : ils portent une bande pectorale rousse d’où part une raie ventrale sombre, des ailes blanches avec les scapulaires et les rémiges primaires noires… Le reste du corps est blanc.

18 2019-05-10 524-PS

Le Tardone de Belon est une espèce grégaire, la possession d’un territoire est une condition importante pour le succès de la nidification…

Un autre endroit, un autre mâle…

20 2019-05-10 963-PS

Une envergure alaire de 100 – 125 cm…

21 2019-05-10 1016-PS

Les pattes du Tadorne sont roses…

Attention tour de contrôle, atterrissage imminent…

22 2019-05-10 1023-PS

Plutôt « lagunissage » imminent…

23 2019-05-10 1024-PS

Et voilà pour le Tadorne de Belon…

24 2019-05-10 1034-PS

Le « Cavaliere d’Italia » Échasse blanche (Himantopus himantopus)

Oiseau spécialement protégé en Italie où l’on compte environ 4000 à 5000 couples…
Cet oiseau fait partie de mes préférés, par sa grâce, son maintien, sa belle attitude et son caractère combatif…
je ne publie ici qu’une seule foto car demain ou après-demain, je lui consacrerai un billet illustré exclusif…

25 2019-05-02 991-PS

De la même famille, (les charadriiformes) passons à cet autre bel oiseau, la « Pettegola » Chevalier gambette (Tringa totanus), autre pensionnaire des « Barene »…

26 2019-05-02 1468-PS

La « Pettegola » est un petit limicole d’environ 25 à 30 cm de longueur, beaucoup plus petit que le « Cavaliere d’Italia » comme on peut l’observer sur ce cliché…

27 2019-05-02 1434-Panorama

Le mimétisme de son plumage à dominante brun gris en fait un animal difficile à distinguer dans les « Barene »…
Le ventre et la poitrine sont blancs tachetés de noir. À l’automne, les parties sombres s’éclaircissent pour devenir gris clair, les taches du ventre disparaissent…

28 2019-05-02 1402-PS

Le chevalier gambette est monogame, et les couples retourneront avec le même partenaire au même endroit, en l’occurrence notre lagune…

29 2019-05-02 1461-PS

Il est fréquemment appelé « pieds rouges » dans certaines régions à cause de la couleur de ses pattes…

30 2019-05-02 1393-PS

Attention, bien que lui ressemblant fort cet oiseau n’est pas une « Pettegola » mais un « Piro piro piccolo » Chevalier guignette (Actitis hypoleucos)…

Plus petit encore que son cousin il ne mesure qu’une vingtaine de centimètres…

31 2019-05-10 1723-PS

Je n’ai pu le repérer que grâce à son vol car, vu son plumage mimétique et sa petite taille, il devient invisible dans les « Barene »…

32 2019-05-10 1727-PS

Je vous présente maintenant « l’ Avocetta » Avocette élégante  (Recurvirostra avosetta), seule espèce d’avocette vivant en Europe. …

33 2019-05-02 1868-PS

Elles sont reconnaissables à leur bec caractéristique, long et incurvé vers le haut, approprié à leur façon de se nourrir …
Plumage blanc sauf un capuchon noir et des marques noires sur les ailes…

34 2019-05-02 1587-PS

L’avocette recherche sa nourriture dans l’eau, à l’aide de son bec incurvé et très sensible. Sa méthode est originale : elle entrouvre le bec et écume l’eau en surface. Pour cela, elle manœuvre le bec dans un va-et-vient latéral tout en filtrant les aliments…

35 2019-05-02 1601-PS

Les « foto » suivantes de l’avocette ne sont pas du même jour ce qui explique les différences de lumière et de couleur…

36 2019-05-10 1278-PS

Elle est juchée sur de longues pattes bleues…

37 2019-05-10 1297-PS

L’Avocette élégante bénéficie d’une protection totale, inscrite à l’annexe I de la directive des oiseaux de l’UE. Il est donc interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l’enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids et de détruire, altérer ou dégrader leur milieu. Qu’elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l’utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l’acheter…

38 2019-05-10 1280-PS

Alors que j’ai vu maintes fois des hérons cendrés, aussi bien en France qu’en Italie, pour la première fois j’ai pu shooté un « Airone rosso » Héron pourpré (Ardea purpurea)…

39 2019-05-10 2199-PS

Malheureusement l’oiseau étant très loin, derrière une barrière de végétation il s’est avéré extrêmement difficile de faire une mise au point correcte afin d’avoir un minimum de netteté…

40 2019-05-10 2233-PS

Avec comme une casquette bleue sur la tête, le héron pourpré a un plumage incroyable, brun violacé avec les ailes gris ardoisé, la poitrine brun-roux, l’abdomen noir et les flancs et les scapulaires roux pourpré. 
Le long bec pointu est jaune, les yeux jaune pâle. Les pattes et les doigts sont jaune orangé. Le héron pourpré a des doigts plus longs que les autres hérons, lui permettant de marcher sur la végétation flottante… 

Quand on le regarde de face, on a l’impression qu’il s’est fait tatouer la poitrine…

41 2019-05-10 2281-PS

Actuellement, la population européenne est estimée à 5.000 couples, en régression ces dernières années… Les causes en sont principalement la disparition et la modification des habitats dues à l’assèchement des zones humides, à l’utilisation des eaux, la chasse illégale, les biocides et les dérangements…
Mais il est peinard dans notre lagune sauvage…

Voici un dernier cliché où il est un peu plus à découvert…

42 2019-05-10 2227-PS

La « Beccaccia di mare » Huîtrier pie (Haematopus ostralegus)…

43 2019-05-10 1905-PS

Encore un très bel oiseau lagunaire que l’on ne rencontre pas tous les jours…
C’est un robuste échassier assez trapu de 40 à 45 centimètres de longueur…
Il n’y a pas de dimorphisme sexuel, mâles et femelles sont absolument identiques.

44 2019-05-10 1893-PS

On remarque d’abord chez lui ses yeux rouges et son bec rouge orangé de 8 à 9 centimètres… Bec puissant avec lequel il ouvre ou il casse par percussion la plupart des mollusques bivalves comme les moules, les coques ou les huîtres…
Celui-ci est un second oiseau posté à une vingtaine de mètres du premier, je ne l’avais pas vu immédiatement…

45 2019-05-10 1999-PS-PS

Quand il se sent repéré il est capable de rester sans bouger pendant de très longs moments…
C’est ce qu’il m’est arrivé, j’aurais pu prendre plusieurs centaines de « foto » dans la même position…

Revoilà le 1er oiseau…

Aussi, je suis content de le shooter pendant qu’il marche…

46 2019-05-10 2128-PS

Même quand il se ravise et qu’il fait demi-tour…

47 2019-05-10 2080-PS

L’huîtrier pie est monogame, avec une forte fidélité envers le ou la partenaire et aussi au site de reproduction…
Retour au 2nd oiseau, trop content d’avoir pu shooter ce couple…

48 2019-05-10 2264-PS

Après les avoir vainement cherchés pendant les mois de mars et d’avril, voilà que nous les trouvons pour une seconde fois en ce début mai…

Nous finirons donc ce billet illustré avec les « Fenicotteri rosa » Flamants roses, (Phoenicopterus roseus)…

49 2019-05-10 2646

Cette fois ci ils sont plus près et je vais pouvoir prendre quelques gros plans…

50 2019-05-10 2405-PS

S’ils ont une silhouette élancée et gracieuse…

51 2019-05-10 2494-PS

De plus près, on peut dire qu’ils ont de drôles de tronches…

52 2019-05-10 2495-PS

Focus sur le plumage…

53 2019-05-10 2448-PS

Laissez-moi vous présenter ces dernières belles images…

54 2019-05-10 2537-PS

Les flamants roses courant sur la lagune vénitienne, trop beau !…

55 2019-05-10 2538-PS

Comme dirait mon amie Maryse :
« On dirait un ballet, ce n’est pas Le lac des cygnes mais La lagune des flamants »…

56 2019-05-10 2544-PS

Ainsi se termine ce billet illustré sur l’avifaune lagunaire…
À très bientôt pour le reportage sur le « Cavaliere d’Italia »…

Claudio Boaretto

Publié dans 01 Venise : curiosités | 22 Commentaires »

FLAMANTS ROSES EN VOL SUR LA LAGUNE DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 4 mai 2019

En ces premiers jours de mai, je suis interpellé par mon ami Alain Hamon, breton bien connu à Venise…

Il coache en ce moment une équipe de cinéma de « Connaissance du Monde »…
on ne présente plus « Connaissance du Monde », juste pour mémoire :

« Basée sur le concept « À l’écran un film, sur scène l’auteur », Connaissance du Monde fut fondée en 1945 par Camille Kiesgen.
Le tout premier des conférenciers n’était autre que Paul-Emile Victor, présenté par le commandant Charcot. Il relatait son expédition sur la traversée du Groenland en février 1943.
De très nombreux grands noms de la découverte et de l’aventure vinrent raconter leurs voyages sous l’égide de « Connaissance du Monde ». Parmi eux : le commandant CousteauMaurice HerzogLouis LachenalHaroun TazieffAlain BombardMarcel Isy-SchwartArnaud DesjardinsJean RaspailRené VernadetMaurice et Katia KrafftVitold de Golish, la famille MahuzierJacques VilleminotAntoineOlivier Föllmi, etc »…

« Connaissance du Monde » tourne un film de 75 minutes sur Venise…
C’est Alain Hamon qui guide l’équipe et leur indique les bons plans et les bonnes personnes à contacter pour leurs reportages…

En ce qui concerne les Flamants roses et les oiseaux de la lagune, le bon plan pour Alain, c’est moi…
Mais retrouver les flamants roses sur 55000 hectares de lagune, ce n’est pas gagné d’avance…

Du coup, j’ai prévu un itinéraire de recherche dans la lagune nord, entre « Lio Maggiore », « Jesolo » et « Lio Piccolo »…

Sur la route menant à « Lio Maggiore » victoire ! …
J’aperçois au loin les flamants roses posés, ils sont très loin, mais ils sont là…
Nous stoppons la voiture et installons le matériel sur le bord de la petite route asphaltée…

Au premier plan, Alain Hamon, l’instigateur de la journée…
De profil, Colin Ledoux, le metteur en scène…

1 2019-05-02 2997

Félix, le cameraman prépare le drone…

2 2019-05-02 2990

Avec Félix, Arnaud, le producteur…

Les flamants sont très loin, presque à 1 kilomètre, le long des arbres que l’on distingue en ligne d’horizon…

3 2019-05-02 2995

J’arrive à les shooter avec ma focale de 900 mm, excusez-moi du peu, lol…
La « foto » n’est pas recadrée, je les vois tels quels dans l’objectif…

4 2019-05-02 45

Malheureusement, voilà que passe à basse altitude un petit avion de tourisme effrayant toute la compagnie…

Résultat, les flamants s’en vont avant que le cameraman ne puisse tourner des prises aériennes…
Il ne nous reste plus qu’à plier bagage pour tenter de les retrouver ailleurs…
À quelques dizaines de mètres de nous, sur la rive, je shoote une maman cygne en train de couver…

5 2019-05-02 28

Nouvelle halte sur la route de « Jesolo », les flamants sont là…

5 2019-05-02 471-PS

Ils s’envolent au milieu des « Barene »…

6 2019-05-02 485-PS

Quelques-uns hésitent à prendre leur envol…

7 2019-05-02 555-PS-PS-PS

En arrière-plan, les maisons et les hangars des valliculteurs…

8 2019-05-02 630-PS

Toute la colonie s’est envolée, il n’en reste pas un seul à terre…

9 2019-05-02 829-PS

Nous avons encore changé d’endroit, nous voici à « Lio Piccolo » où nous retrouvons notre compagnie…

Format panoramique pour cette foto où les plus attentifs verrons les flamants courir sur l’eau pour reprendre leur envol…

10 2019-05-02 2482-PS

Et c’est reparti !…

11 2019-05-02 2515-PS

C’est juste magnifique !…

12 2019-05-02 2554-PS-2

Ces oiseaux qui partent en rase-mottes…

14 2019-05-02 2395-PS

Pour s’élever progressivement dans le ciel…

15 2019-05-02 2408-PS

Selon la direction qu’ils adoptent, le soleil joue avec les reflets de leurs plumes…

16 2019-05-02 2570-PS

Là, c’est le blanc qui domine et réfléchit la lumière…

17 2019-05-02 2582-PS

Une autre direction et un autre angle de vue change complètement la luminosité de la compagnie en vol…

18 2019-05-02 2626-PS

J’essaie de prendre les oiseaux de tête mais j’ai moins de soleil…

19 2019-05-02 2706

Au-dessus des « barene »…

20 2019-05-02 2835

Je me régale derrière mon Nikon…

21 2019-05-02 2858

Par-dessus les maisons et les serres de la presqu’île lagunaire, c’est super…
J’ai un peu de vignettage mais tant pis, avec cette très très longue focale c’est quasiment inévitable…

22 2019-05-02 2869

Le soleil se remet à frapper sur les ailes des flamants…

23 2019-05-02 2933-PS

J’en arrive à mes 4 dernières prises de vues qui sont mes préférées…

La tête de la colonie…

24 2019-05-02 3074

Et la fabuleuse masse des oiseaux en plein vol…

25 2019-05-02 3079-PS

Je les ai en plein travers…

Ils passent ainsi devant moi, pas de crop’s, pas de recadrage…

26 2019-05-02 3077

Ces foto sont quasiment brutes de décoffrage…

J’A-DO-RE…

27 2019-05-02 3078

Aujourd’hui nous avons eu beaucoup de chance…
L’équipe de tournage et Alain sont très contents…
Et moi de même par conséquence…

Claudio Boaretto

Publié dans 01 Venise : curiosités | 24 Commentaires »

NUAGES SUR LES PLAGES DE VENISE

Posté par Claudio Boaretto le 29 avril 2019

Fin avril 2019, je vais faire un tour sur la plage de « San Nicolò » du Lido de Venise, appareil foto en bandoulière au cas où, donc l’occasion de prendre 4 clichés, style panorama, que je vous livre…

Le temps est maussade agrémenté d’une petite pluie fine…

Il n’y a pas trop de vent, la mer est calme mais je suis impressionné par l’importante voûte nuageuse qui me surplombe…
Je déclenche…

1 2019-04-28 1

Mes pas me portent un kilomètre plus loin, direction nord, histoire de jeter un œil sur les zones de nidification du « fratino » et du « fraticello »…
Pas d’oiseau en vue, de toute façon je n’avais pas pris l’objectif pour…

De retour, je shoote de loin la plage déserte…
Le sable mouillé a pris une teinte sombre allant de pair avec le ciel tourmenté…
Je suis absolument seul, le « vénitien » ne sort pas par temps de pluie…
Les plus attentifs auront remarqué, à droite de la « foto », les traces uniques de mes pas à l’aller, personne d’autre n’ayant marqué le sable humide avant moi…

2 2019-04-28 10-Panorama-PS

La plage de la « Pachuka »…
À la mi-mai, elle sera entièrement remplie de lits de plages, de chaises longues, de parasols mobiles s’insérant sur les petits poteaux jaunes et bleus, en complément des parasols fixes…
En blanc le petit mirador où théoriquement s’installe le « Bagnino » (maître-nageur) qui surveille la plage, les plagistes et les baigneurs…

3 2019-04-28 5-Panorama-PS

Il est temps de rentrer, because la pluie ne cessant pas, ça ne se voit pas sur les « foto », je fais attention à mon matériel… Bien qu’il soit tropicalisé j’évite de trop le mouiller…

Un dernier shoot…
Intéressant ce cliché avec cette allée pierrée qui permet de ne pas se brûler les pieds quand darde le soleil…
Les nuages et l’allée, dans un bel ensemble, portent automatiquement le regard sur le mirador de plage tandis qu’à cet endroit la ligne d’horizon est chapeautée par les parasols fixes…
Sympa…

4 2019-04-28 16-Panorama-PS

Comme quoi, on peut prendre des « foto » même sans grande lumière…

Claudio Boaretto

Publié dans 02 Venise : évenements | 18 Commentaires »

SOUS UN HÊTRE DE HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 24 avril 2019

Troisième tableau sur un des thèmes de prédilection d’Hugo H, les arbres…

1 0 2019-04-16 231

Huile sur panneau entoilé de 20x30cm…

Les explications de l’artiste :

« Je suis au pied d’un arbre. Dos au tronc principal.
Je regarde vers l’extérieur ces deux branches basses qui rampent puis se déploient.
Comme des sœurs.
Partant de l’ombre fraîche, elles finissent en ombres chinoises en remontant devant le fond lumineux du paysage inondé de soleil.
Les pissenlits sont en fleurs… »

Remontons quelques mois dans le temps, au 29 janvier 2019 nous renvoyant aux débuts de cette œuvre et de l’état d’âme de l’auteur…

« Il faut y croire. Toujours. Essayer. Regardez ça si c’est peu convaincant…
Je veux sauter des étapes, oublier les bases pour aller plus vite au résultat.
Pour cela je décide de faire tout un fond lumineux avant d’installer deux grosses branches basses qui partent en se tortillant et qui seront à contre-jour, plus ou moins.
Juste après avoir fini ce fond, voilà : on se demande bien où je vais avec ça… on croirait une patte de vache le sabot en l’air, non ? Tout ce qui m’intéressait était de trouver les couleurs justes pour l’arrière-plan.
Et même ça, pour l’instant n’a pas l’air acquis… »

2 01-29 0

« Pourtant, avec un peu de bois, c’est tout de suite mieux.
Les feuilles suivront dans un troisième temps. En peignant ce sujet d’ombres chinoises toujours sur le sec, je suis sûr de conserver ce que j’ai appliqué précédemment. Et l’attente entre deux étapes n’est pas un problème quand on a dix autres toiles en cours ! »

3 01-29 1

Le 3 février…

« Revenons à mes branches rampantes…
Hop, des feuilles… sans trop de détail pour commencer. On ne va quand même pas peindre CHAQUE feuille…
il y aura un vrai travail sur la dentelle des contours à la fin mais d’abord, il faut juste installer les masses.
On en profite pour donner aux troncs des teintes plus sourdes, plus réalistes. En comparaison, ça rend de la fraîcheur à l’herbe…
et puis c’est tout (eh oui, déjà), je préfère encore une fois abandonner cette scène pour laisser sécher.
Une histoire à épisode qui acquiert à présent un aspect réaliste. On est donc sur la bonne voie. »

4 02-03

Le 14 février…

« Et puis ici c’est pareil : prochaine séance dans les ombres. J’ai mis toutes les teintes claires possibles sur les troncs. C’est trop.
Les plus observateurs auront repéré que j’ai modifié l’arrière-plan également. Avec l’apparition d’une montagne (bleu/violet) au lointain à droite par exemple…

5 02-04

Le 21 février…

« Je me disais que ça serait simple et rapide de finir mes branches qui courent sur l’herbe…
en fait non. Je n’ai pas pu finir et je me suis même un peu fourvoyé sur celle de droite…
c’est pourquoi vous la voyez avec une couche d’ombre en moins…
la prochaine fois sera la bonne, j’espère…
En attendant, j’ai semé des pissenlits et signé ! »

6 02-21

Le 10 mars…

« C’est vrai qu’en peignant à l’huile on peut revenir sans cesse corriger les détails imparfaits mais il convient de ne pas non plus se crisper. Il faut se concentrer sur l’essentiel. Juste l’idée.
Et ici c’est deux choses : des branches rampantes qui passent d’une fraiche pénombre à un parfait contre-jour en s’éloignant vers la lumière. Et l’arrière-plan qui possède ses vraies couleurs malgré le contre-jour.
Donc c’est fini, là, en fait. »

7 03-10

Les foto précédentes étant des foto de travail permettant de concrétiser les différents stades de l’élaboration de l’œuvre, je vous remets la foto du début, foto prise dans les règles de l’art et qui permet de reproduire fidèlement les véritables couleurs et nuances de la toile…

1 0 2019-04-16 231

Les éventuels amateurs pourront acquérir cette toile pour 410€, tarif établi selon la dernière cotation officielle de l’artiste…

Claudio Boaretto

Publié dans 07 Peinture & Dessins | 5 Commentaires »

ARBRE MORT DE HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 24 avril 2019

Toujours dans la série Patagonie de Hugo H…

011 2019-04-16 237

Cette petite huile sur toile de 20×20 cm intitulée Arbre mort…

Que nous raconte Hugo H sur ce tableau ?…

« C’est au milieu de la première forêt que j’ai traversée en Patagonie (près du Lac Grey) que j’ai approché pour la première fois un arbre mort, encore sur pied, quasiment complet mais sans son écorce.
Ainsi dénudé, tout monochrome et véritablement immobile malgré le vent omniprésent, il avait quelque chose de sculptural.

Les courbes souples de ses branches hautes lui donnent l’air de la couronne d’un grand cerf…
Serait-ce le monument à un ancien roi de la forêt ? »

Pourquoi ces petites dimensions de la toile ?…

« Sur ce petit format j’ai voulu garder la vivacité du dessin initial, au moins pour l’arrière-plan.
Le contre-jour du fond de ciel et le mouvement des feuillages sont ainsi conservés.

Ce tableau a dû être peint d’un jet car je n’ai trouvé qu’une seule trace datée du 23 janvier dernier dans « l’Atelier de Hugo »…

« Un arbre mort rencontré au beau milieu d’une forêt.
Tout mort, tout tordu, mais encore bien debout. Ses branches font penser aux bois d’un cerf… »

2 01-23

On note l’évolution avec la version définitive ci-dessous…

1 2019-04-16 237

Les éventuels amateurs amoureux des arbres d’Hugo H pourront acquérir cette toile pour 290€, tarif établi selon la dernière cotation officielle de l’artiste…

Claudio Boaretto

Publié dans 07 Peinture & Dessins | 2 Commentaires »

1...34567...114
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance