LE GRAND AMOUR

Posté par Claudio Boaretto le 11 mai 2011

Encore une « chanson d’amour » un de mes thèmes préférés, évidemment….
Toujours quelques petites entorses à la versification classique,
ainsi que l’élision non conventionnelle de certains E muets parce que même pas chantés….
Et un petit décalage entre les textes écrit et chanté ….
Question de période….
Bof, même pas grave…. Mais toujours présentes, mes petites rimes parfaites dans lesquelles je me complais….

Pour l’écoute de la chanson, cliquez sur le lien ci-après :

 (Je conseille toujours d’écouter la chanson avant, et de lire les paroles après, ou alors de lire simultanément à l’écoute…..
Parfois vous trouverez quelques différences entre la version écrite et la version chantée…. C’est normal, une chanson c’est vivant et il arrive que l’auteur, votre serviteur, change un mot, une rime, ou deux, au gré de son humeur….)

LE GRAND AMOUR

Refrain
Ne le croyez pas éphémère
L’amour n’est pas une chimère
Le grand amour est sans pardon
Il prend les cœurs à l’abandon.

C’est pas amours à la légère
Petites amours passagères
Pas amours d’une nuit un jour
Rimant jamais avec toujours
C’est pas amours de bagatelle
Juste pour froisser vos dentelles
C’est pas amours de gigolo
Qui vous laissent le cœur dans l’eau

Ne le croyez pas éphémère
L’amour n’est pas une chimère
Le grand amour est sans pardon
Il prend les cœurs à l’abandon

C’est pas amours de circonstance
Juste pour tenir la distance
Pas amours de porte-monnai’
Pour s’enrichir ou se ruiner
C’est pas amours de ménagère
Sentant la soupe potagère
Pas amours de petit bourgeois
Comptant ses peines et ses joi’s.

Ne le croyez pas éphémère
L’amour n’est pas une chimère
Le grand amour est sans pardon
Il prend les cœurs à l’abandon

S’il ne frappe pas à ta porte
Patiente un peu le temps qu’importe
Persiste donc à naviguer
Mais garde le cœur aux aguets
Le grand amour quand il arrive
Coupe les ponts quitte la rive
Hisse la voile et suit le vent
Plus rien ne sera comme avant.

Ne le croyez pas éphémère
L’amour n’est pas une chimère
Le grand amour est sans pardon
Il prend les cœurs à l’abandon

Paroles &Musique Claudio Boaretto

Publié dans Chansons du coyote | 5 Commentaires »

ALIZé par HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 28 avril 2011

aliz11.jpg

Eh oui, encore un arbre de Hugo…   L’artiste nous raconte :

« Mais cette fois-ci, malgré la simplicité de la composition, le sujet principal n’est pas la plante mais le vent qui l’anime ! C’est super, le vent dans les palmiers. Ces grandes feuilles découpées, facilement animées par la moindre brise offrent un spectacle étincelant au soleil et produisent un bruit caractéristique. Chaque coup de pinceau s’est inscrit dans ce mouvement qui anime les frondaisons, depuis le début, depuis le croquis presque noir jusqu’aux couleurs plus éclatantes apposées dessus. Le nez en l’air, on prend la lumière en pleine poire. Et les quelques petits nuages sur la gauche sont là pour nous rappeler que nous regardons vers le ciel, ce qui explique l’arrière plan neutre et grand ouvert…

Finalement, c’est encore un portrait d’arbre, oui… aussi »
cliquez sur le tableau pour le voir en grand

Publié dans Peinture & Dessins | 3 Commentaires »

ENVIE DE VIVRE

Posté par Claudio Boaretto le 25 avril 2011

Alors que l’on me classe plutôt « chanson française », pour faire mentir un peu les étiquettes dont on affuble facilement et systématiquement les auteurs, les compositeurs ou les interprètes, un jour m’est venu à l’idée d’écrire un blues….
Trop facile de ranger tout un chacun dans un tiroir….
Un blues, à l’origine, une fois que l’on a bien pris le tempo, on improvise les paroles sur le rythme…. Évidemment, le résultat, au point de vue du texte, laisse souvent à désirer….
Ma gageure fut de ne pas improviser, mais, tout au contraire, d’écrire un blues en ce que j’appelle des rimes parfaites, c’est à dire où la syllabe entière rime, contrairement aux assonances…. Cette chanson n’est pas non plus écrite rigoureusement selon les règles de la versification classique, j’ai un petit hiatus qui traîne dans le refrain et quelques e muets que j’ai élidé de manière non conventionnelle….  Mais la rime parfaite avec les mots simples de tous les jours, c’est mon régal….

 

Image de prévisualisation YouTube

 

ENVIE DE VIVRE

 refrain
J’aurais toujours envi’ de vivre
D’être un peu fou d’être un peu ivre
Le long des heures des années
De ma furtive destinée
Sans trop chercher à bien comprendre
Ce qu’il faut laisser ou faut prendre
J’aurais toujours envi’ de vivre
D’être un peu fou d’être un peu ivre

I

Avant que ma vieille carcasse
Un jour ne se pli’ ne se casse
Tant que je ne serai pas mort
Qu’entre mes dents grince le mors
Tant que j’aurai toujours la veine
Que le sang coule dans mes veines
Que la moelle soit dans mes os
Que je reste en un seul morceau

au refrain

II

Malgré les coups de pieds en vache
Les coups de trique et de cravache
Mais sans jamais baisser le front
Malgré la peur et les affronts
Malgré cette maigre récolte
Qu’est le dégoût qu’est la révolte
Quand on s’embarque à son destin
Comme un passager clandestin

fouet.jpg

III

Malgré ces soirs d’incertitude
Peuplés d’ennuis de lassitudes
Les matins de crève la faim
Les jours sans but les jours sans fin
Malgré cette brève existence
Dont on connaît pas la distance
Malgré le temps ce charognard
Ses coups de ride et de poignard

 Refrain
J’aurais toujours envi’ de vivre
D’être un peu fou d’être un peu ivre
Le long des heures des années
De ma furtive destinée
Sans trop chercher à bien comprendre
Ce qu’il faut laisser ou faut prendre
J’aurais toujours envi’ de vivre
D’être un peu fou d’être un peu ivre

Paroles & Musique Claudio Boaretto

Publié dans Chansons du coyote | 2 Commentaires »

AQUARELLE par HUGO H

Posté par Claudio Boaretto le 14 avril 2011

giardini3blog.jpg

La dernière aquarelle d’HUGO qui salue le retour du printemps….Nous sommes à Venise, au Giardini, sur la « Riva dei Partigiani »

En arrière plan, à droite, nous apercevons les bâtiments de l’île de « San Servolo », à l’origine un asile d’aliénés converti aujourd’hui en centre de conférences et de séminaires…. (Serait-ce le même genre de pensionnaires ?)…. Et tout au fond, deux stations de vaporetto plus loin, le campanile de Santa Maria Elisabetta au Lido….

Mais laissons parler l’artiste qui « essaye de capter la lumière de la fin d’après-midi, la silhouette des branches de magnolia et le sens des feuillages »…..

Publié dans Peinture & Dessins | 1 Commentaire »

SONNET revisité

Posté par Claudio Boaretto le 10 avril 2011

Voici le SONNET revisité après les commentaires éclairés et pertinents de ZAZ….
Pour comprendre voir, quatre articles plus bas, l’article « SONNET » et ses commentaires….

« SONNET »

Tu penses qu’à présent pour toi l’heure a sonné
D’écrire quelques mots, quatrains ou ritournelles,
Ballades, triolets, rondeaux ou villanelles,
Et puis, tout compte fait, pourquoi pas un sonnet.

Le premier des quatrains est maintenant tourné,
Il te faut pour le moins trouver rimes en elles,
Ne point jouer les fats ni les polichinelles
Ni te croire un instant poète chevronné.

A bien y réfléchir, est-ce vraiment utile
De soigner la césure et faire un peu de style ?
Que pour ton « Souffle » absent tu sois au garde-à-vous ?

Pourquoi chercher les mots, faire le fort en thème
Quand l’inspiration n’est pas au rendez-vous
Et que, tout simplement, tu veux dire « Je T’aime »…

Publié dans Poèmes & Textes | 2 Commentaires »

1...9091929394...100
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance