LA MOSTRA DEL CINEMA

Posté par Claudio Boaretto le 5 septembre 2010

MOSTRA DI VENEZIALa Mostra, vous l’avez deviné, c’est le Festival du Cinéma à Venise…. 67ème édition…. Le plus important après Cannes et avant Berlin….

mostra.jpg

une ambiance très sympa, plein de monde, une foule de cinéphiles venus de tous les horizons, des nuées de photographes….

photogr1.jpg

photogr1.jpg

Ca vaut le coup d’œil et le déplacement surtout quand c’est à quelques centaines de mètres de la maison….

Vendredi en fin d’après-midi nous sommes allés dans la grande salle du « Palazzo del Cinema » voir le premier des deux films français en concours, « Happy Few » d’Antony Cordier…
Nous sommes arrivés parmi les premiers, la salle était encore quasiment vide mais pas pour longtemps….

salledbut.jpg

J’allais m’asseoir quand je vois un grand type, tout de noir vêtu, avec un grand chapeau noir, style cow-boy…. Je dis en souriant à Evelyne, « encore un qui se la joue…. » Et le type s’assoit à douze sièges de nous (j’ai compté) sur la même rangée….Je le regarde une nouvelle fois…. Merde !…. C’est TARENTINO !!!….

tarentin1.jpg

tarentin2.jpg

tarentin3.jpg

30 secondes plus tard, on ne le voyait même plus car submergé par le public le photographiant à tout va….

Nous avons eu aussi droit à la présence des acteurs du film…. 

La délicieuse Elodie BOUCHEZlodie.jpg

Elodie BOUCHEZ, Nicolas DUVAUCHELLE et Marina FOIS

elodie3.jpg

Les mêmes avec Roschdy ZEM…

lodie5.jpg

Mais nous n’avons pas fait mieux que notre amie Corinne, verdunoise, immigrée comme nous depuis plus d’un an au Lido, qui s’est payé un petit plan copain-copine le lendemain soir avec Fabrice LUCHINI….

coco1.jpg

coco2.jpg

coco3.jpg

Quand même sympa la Mostra !….

 

Publié dans Venise : évenements | 3 Commentaires »

FAUT SAVOIR TOURNER LA PAGE

Posté par Claudio Boaretto le 4 septembre 2010

Deux rimes dans cette chanson, une rime féminine en « age » et une rime masculine en « an »…
2 à 3 hiatus dans cette chanson  me diront les « poètes classiques », et le E muet de VIE qui se trimbale au milieu des vers, mais je m’en arrange, c’est une chanson et la mélodie masque ces  prosodiques
imperfections dans un effet chanté….
Car cette chanson fut écrite d’un trait, en l’espace d’une heure et demie, à Venise, sur la plage de San Nicolò au Lido….
Je pourrais la retravailler quelque peu mais je préfère la laisser dans son jus, comme elle est sortie, brut de décoffrage….
Une chanson, ce n’est pas un sonnet, c’est aussi parfois l’authenticité et la spontanéité….  Celle ci est roborative….

Pour l’écoute de la chanson, cliquez sur le lien ci-après :

 (Je conseille toujours d’écouter la chanson avant, et de lire les paroles après, ou alors de lire simultanément à l’écoute…..
Parfois vous trouverez quelques différences entre la version écrite et la version chantée…. C’est normal, une chanson c’est vivant et il arrive que l’auteur, votre serviteur, change une rime ou deux au gré de son humeur)….

 

FAUT SAVOIR TOURNER LA PAGE

(Refrain)

Faut savoir tourner la page
Et regarder droit devant
Faut savoir compter les pages
Ne pas les laisser en blanc
Faut voler dans les nuages
Comme font les goélands
Et changer de paysages
D’horizons de firmaments

goeland2.jpg

I
Ne laisse pas l’engrenage
Tout te broyer en dedans
Refuse les esclavages
Et garde le mors aux dents
Ne laisse pas l’engrenage
Tout te broyer en dedans
Vis ta vie comme un sauvage
Vogue au milieu des brisants
Vogue au milieu des brisants

tempetesein.jpg

II
Car la vie n’est qu’un passage
Juste le temps d’un instant
Poursuis toujours ton voyage
Et vas où souffle le vent
Car la vie n’est qu’un passage
Juste le temps d’un instant
Et même si c’est dommage
T’arrête pas trop longtemps
T’arrête pas trop longtemps

III
Pas besoin d’être trop sage
N’écoute plus ta maman
Prends la route des mirages
Aies l’air un peu insolent
Pas besoin d’être trop sage
N’écoute plus ta maman
Tant pis si tu fais naufrage
Au fond des sables mouvants
Au fond des sables mouvants

IV
(Monter d’un demi-ton)

Dans ton cœur l’amour fait rage
Tout est à feu et à sang
Tes passions font le pillage
Brûlent tous tes sentiments
Dans ton cœur l’amour fait rage
Tout est à feu et à sang

Tes passions font le carnage
Et tirent à bout portant
Et tirent à bout portant

(dernier refrain)
(Monter encore d’un demi-ton)

Tu as su tourner la page
Et regarder droit devant
Tu as su tourner les pages
Ne pas les laisser en blanc
Tu voles dans les nuages

Comme font les goélands
La tête dans les mirages
Tout près des soleils brûlants

goeland3.jpg
(reprise)
Tu voles dans les nuages

Comme font les goélands
La tête dans les mirages
Tout près des soleils brûlants

Paroles & Musique Claudio Boaretto

Publié dans Chansons du coyote | 3 Commentaires »

POPULATION VENITIENNE

Posté par Claudio Boaretto le 29 août 2010

cartelagune.jpg

Souvent la question m’est posée quant au nombre d’habitants à Venise….
Voici les chiffres, arrondis mais exacts, provenant des statistiques communales du mois de juillet de cette année….
Venise intra muros, avec ses six quartiers (sestiere) + les îles de la Giudecca et San Pietro
60 000 habitants

Les îles de la Lagune,
soient Murano, Burano, Lido, Pellestrina, San Erasmo, ect. :
30 000 habitants

Soit  90 000 habitants insulaires lagunaires….

Sur la terre ferme, de l’autre côté du « ponte della Libertà » Mestre, Marghera et quelques petits patelins faisant partie et dépendant de la municipalité de Venise :
180 000 habitants

A cela il faut ajouter 20 millions de touristes par an, se retrouvant tous sur Venise et les îles de la Lagune….

foulevenise.jpg

Publié dans Venise : vie quotidienne & familiale | Pas de Commentaire »

LILIE

Posté par Claudio Boaretto le 25 juillet 2010

Voici une petite chanson d’amour….

Pas grand chose à rajouter sinon que, parfois, croyant trouver la joie et le bonheur, on rencontre, en fait, le chagrin et la mélancolie….

Chanson enregistrée à la maison où je fais tout, voix et instruments, mis à part la basse faite par Nico un jour qu’il passait à la casa…. Je me suis même payé le luxe de faire un petit effet pédale guitare…..

Pour l’écoute de la chanson, cliquez sur le lien ci-après :

 (Je conseille toujours d’écouter la chanson avant, et de lire les paroles après, ou alors de lire simultanément à l’écoute…..
Parfois vous trouverez quelques différences entre la version écrite et la version chantée…. C’est normal, une chanson c’est vivant et il arrive que l’auteur, votre serviteur, change une rime ou deux au gré de son humeur)….

 

LILIE

Tandis que ma vie se lézarde
Aux quatre vents de mes folies,
Vers ton regard je me « Hazarde »
Pour croiser ta mélancolie.

mlancolie1.jpg

Tu pensais que c’était l’osmose,
L’amour tout au long du chemin,
A s’aimer en apothéose,
Cœur contre cœur, main dans la main.
Mais nos destins sont plus moroses,
Souvent le malheur nous étreint,
Il nous grave ses ecchymoses, 
La désillusion le chagrin.

Tandis que ma vie se lézarde
Aux quatre vents de mes folies,
Vers ton regard je me « Hazarde »
Pour croiser ta mélancolie.

Mais à présent  ton cœur s’entête
Toujours à croire, c’est humain,
Cette histoire déjà surfaite,
Sans avenir, sans lendemain.

Fasse qu’une vieille tempête
S’en vienne à rompre les filins
De tes amours par trop inquiètes
Pour s’estomper dans le déclin.

tempetegalion.jpg

Tandis que ma vie se lézarde
Aux quatre vents de mes folies,
Vers ton regard je me « Hazarde »
Pour croiser ta mélancolie.

Un soir tu m’as tendu tes lèvres,
Un soir nous nous sommes étreints,
Et depuis j’ai comme une fièvre,
Depuis j’écoute tes refrains.
Mais ne serais-tu rien qu’un rêve,
Loin de mes amours bohémiens,
Fasse le ciel qu’il ne s’achève,
Ton cœur brisé, brise le mien.

Mais ne serais-tu rien qu’un rêve,
Loin de mes amours bohémiens,
Fasse le ciel qu’il ne s’achève,
Ton cœur brisé, brise le mien.

Paroles & Musique Claudio Boaretto

Publié dans Chansons du coyote | 4 Commentaires »

MUSIQUES & TERRASSES

Posté par Claudio Boaretto le 7 mai 2010

Il y a longtemps que j’ai quitté Verdun…. Mais à Verdun, tous les ans en été, il y avait un festival gratuit, Rythm and Blues et Variétés, qui se déroulait tous les samedis à partir du 21 juin, fête de la Musique…. Il était donné en Centre Ville, sur le Quai de Londres où fleurissent  les terrasses de bar face à la rivière Meuse….

D’où son nom « Musiques & Terrasses »… 

Ce festival très prisé avait un succès fou….Le quai de Londres était toujours bourré de monde les soirs de concert…. En effet, le président du festival à l’époque, Frédéric Hinsberger, possèdait un vrai talent pour dénicher les artistes en pleine ascension et récupérer les valeurs sûres.
De nombreux artistes sont passés sur cette scène dont certains débutants, en pleine ascension, et d’autres, vieux routards de la scène, tels Willie Deville, Tonton David, Ange, Louis Bertignac, Charlélie Couture, ce dernier ayant dessiné l’affiche du Festival….
J’ai eu la chance de chanter à ce festival….
Frédéric, le président d’alors, je le connais bien….
Pour le taquiner nous disions souvent entre copains :
« Nous allons écouter la musique de merde sur les terrasses qui puent»….

Un jour il m’a demandé d’écrire une chanson sur « Musiques & Terrasses »….
Je ne me sentais pas trop inspiré…. Écrire des chansons sur commande, c’est pas mon truc….
Comme c’est un « pote », je m’y suis malgré tout attelé….. 
« Quelle bête de scène » heu…pardon, « Quelle bête de somme »  je suis….

concertclaudiob0111.jpg

Pour l’écoute de la chanson, cliquez sur le lien ci-après :

 (Je conseille toujours d’écouter la chanson avant, et de lire les paroles après, ou alors de lire simultanément à l’écoute…..
Parfois vous trouverez quelques différences entre la version écrite et la version chantée…. C’est normal, une chanson c’est vivant et il arrive que l’auteur, votre serviteur, change une rime ou deux au gré de son humeur)….

 

MUSIQUES & TERRASSES

Refrain

Putain d’terrasses
Ça c’est magique
Quand nous embrasse
Tout’ la musique

Sur le quai de London
La musique ça donne
On danse et on fredonne
Sur le quai de London
Sur le port de plaisance
Des concerts en puissance
C’est le pied la jouissance
Sur le port de plaisance

Pour l’été musical
Il te faut faire escale
Et sortir de ta cale
Pour l’été musical
C’est gratos à Verdun
Même si t’es radin
Viens voir les baladins
C’est gratos à Verdun

Sur le quai de London
La musique ça donne
On danse et on fredonne
Sur le quai de London

au refrain

Plein de nouveaux talents
Qui montent en plein élan
Des concerts excellents
Plein de nouveaux talents
Ange et Tonton David
Aussi des grands caïds
On en est tous avides
Ange et Tonton David

Le Coutur’ Charlélie
Et le Deville Willie
C’est de la vraie folie
Le Coutur’ Charlélie
Il nous a fait l’affiche
C’est un sacré fortiche
avec sa p’tit’ barbiche
il nous a fait l’affiche

affiche5.jpg

Plein de nouveaux talents
Qui montent en plein élan
Des concerts excellents
Plein de nouveaux talents

Au refrain
Putain d’terrasses
Ça c’est magique
Quand nous embrasse
Tout’ la musique

Paroles & Musique Claudio Boaretto

Publié dans Chansons du coyote | Pas de Commentaire »

1...9596979899100
 

Neuf photographes |
passions,rêves et silence |
Atelier du photographe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blog de photos
| photos de Baileux
| pompierdefrance